L’ESSENTIEL

8 Août

L'ancien premier ministre Jacques Édouard Alexis se rendait vendredi au quartier général de l'administration électorale pour y enregistrer sa candidature.

L’ancien premier ministre Jacques Édouard Alexis se rendait vendredi au quartier général de l’administration électorale pour y enregistrer sa candidature.

Photo: AFP/Thony Belizaire

 

Course folle des candidats à l’expiration du délai d’inscription

33 prétendants sur la liste dont l’ancien Premier ministre Jacques-Edouard Alexis, bouté hors de INITE, Jude Célestin, de la plateforme au pouvoir, d’anciens et d’actuels hauts responsables de l’Etat

Radio Kiskeya / samedi 7 août 2010

L’ancien Premier ministre de Préval, Jacques-Edouard Alexis, mis sur la touche par la plateforme présidentielle INITE (UNITE), le nouveau candidat de celle-ci, Jude Célestin, le Sénateur de l’ouest, Jean Hector Anacacis, les anciens ministres Lesly Voltaire et Josette Bijoux ainsi que la mairesse de Pétion-Ville (banlieue est de Port-au-Prince), Claire Lydie Parent, figuraient samedi parmi les derniers aspirants à la présidence à s’être inscrits sur un total de 33.

Quelques heures seulement après son éjection, M. Alexis s’est présenté à la direction des opérations électorales sous la bannière du Mouvement pour le progrès d’Haïti (MPH) de Samir Mourra en officialisant son départ de INITE qui aurait failli tourné au drame, lors d’une ultime réunion vendredi soir au Palais National (siège de la présidence). "J’étais avec le Président Préval", a dit son ex-dauphin pour traduire son divorce avec le chef de l’Etat avant d’annoncer pour lundi une conférence de presse sur les événements de ces derniers jours.

Estimant qu’il avait à offrir au pays beaucoup d’expériences accumulées, l’agronome Jacques-Edouard Alexis, ancien doyen de la faculté d’agronomie de l’UEH et recteur de l’Université Quisqueya, croit qu’un succès aux élections lui permettrait de lancer Haïti sur la voie du progrès.

Dans l’escorte de l’ancien chef de gouvernement, on remarquait la présence du général Jean-Claude Duperval, ex-chef des Forces Armées d’Haïti (FAd’H) dissoutes par Jean-Bertrand Aristide en 1995.

Autre candidat très attendu lors de cette ultime journée d’inscription, Jude Célestin, directeur sortant du tout-puissant Centre national des équipements (CNE). Entouré d’une sécurité rapprochée musclée, le favori du Président René Préval est arrivé en compagnie du Sénateur Joseph Lambert, ancien président du Sénat, et de l’ex-président de la Chambre basse, Levaillant Louis-Jeune.

Le candidat s’est déclaré confiant quant à ses chances de remporter le scrutin du 28 novembre tandis que le Sénateur Lambert vantait sa présumée popularité.

L’architecte Lesly Voltaire, ancien ministre de l’éducation et des haïtiens vivant à l’étranger, est devenu le candidat de la plateforme "Ansanm Nou Fò" ; Dr Josette Bijoux, ancienne ministre de la santé sous le gouvernement de transition (2004-2006), est l’une des rares à se présenter comme indépendante ; Jean Hector Anacacis, le tonitruant membre du Grand Corps, s’est inscrit comme prévu sous la bannière de MODEJHA et la mairesse de Pétion-Ville, Claire Lydie Parent, représentera, en cas d’agrément, son parti Konbit pou Rebati Ayiti.

A signaler également les candidatures de l’ancien secrétaire d’Etat à la sécurité publique, Léon Jeune, du directeur de la douane de Port-au-Prince, Eric Charles et du Dr Charles Poisset Romain, déjà compétiteur malheureux en 2006.

Le chef de la mission d’observation électorale conjointe OEA/CARICOM, Colin Granderson, s’est rendu dans la journée à la direction des opérations électorales afin de suivre le déroulement du processus.

Parallèlement, devant le bâtiment, des dizaines de partisans de Jacques-Edouard Alexis et de Jude Célestin s’affrontaient verbalement, les premiers exprimant leur colère devant l’humiliation infligée à l’ex-Premier ministre et les seconds revendiquant le droit d’INITE de faire "le choix de la jeunesse au détriment d’un vieux".

Samedi soir, peu avant la fermeture des opérations d’inscription, d’illustres inconnus continuaient de défiler pour faire acte de candidature.

Outre le successeur du Président Préval, les électeurs haïtiens sont appelés à se choisir le 28 novembre prochain 11 Sénateurs et 99 Députés.

Mais, dans l’intervalle, de sérieux doutes planent sur l’issue du processus électoral et le sort du Conseil électoral provisoire vivement contesté au sein d’une partie de l’opposition.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :