L’ESSENTIEL DE L’ACTUALITE EN HAITI

11 Août

SIM PA RELE

Wyclef, la peur et les élites

LA TRIBUNE DE LIONEL TROUILLOT

Radio Kiskeya / mardi 10 août 2010

Si ne se jouait, en mauvais termes, le destin d’un pays, on pourrait rire, de cette Inite divisée dont sont issus au moins trois candidats. On pourrait rire encore de ce Conseil électoral auquel personne ne semble faire confiance, à l’exception de René Préval et Edmond Mulet (il faut croire qu’ils ont leurs raisons et savent quelque chose que nous ne savons pas). On pourrait rire aussi de la plupart des candidats, les presque faillis, les corrompus notoires, les têtes à claque, les illuminés, les « entertainers », les mascottes et les mal aimés, les grincheux et les bêtes de cirque. Il ya de tout dans le lot : de Talleyrand au Chat Botté, de la princesse de Clèves à Denis la menace, du chien de Saint-Roc au Dindon de la farce. On pourrait rire encore des candidats qui n’ont pas pris le peine de démissionner de leurs postes dans la gestion des affaires de l’Etat avant de s’inscrire, haute marque de leur sens de l’éthique. On pourrait rire enfin des élites économiques et politiques (en épargnant les partis qui ne se sont pas présentés) de ce pays qui n’ont pas trouvé mieux que ces belles figures connues pour leur compétence, leur probité, leur sensibilité sociale, pour diriger les affaires de ce pays.

Mais se joue le destin d’un pays, dont la majorité des citoyens n’ont que trop souffert de l’injustice sociale. Et on ne peut pas rire d’un arbitre vil, d’un match truqué, d’un sélectionneur national qui choisit les pires joueurs pour monter une équipe, d’une fédération internationale prête à cautionner toutes les saloperies pourvu qu’on lui foute la paix. Et on ne peut pas rire de la panique qui frappe certains secteurs sociaux devant la candidature de Wyclef Jean.

Car la candidature de Wyclef Jean – et la réaction positive à cette candidature dans les milieux populaires urbains, chez les jeunes en particulier – est moins un problème qu’un symptôme. Certains secteurs de la société ne reconnaissent pas à ceux qu’ils identifient (à raison) comme les représentants des « élites » le droit de les diriger parce qu’ils croient savoir que rien ne sera fait pour défendre leurs intérêts, parce qu’ils ont le sentiment que cette société est organisée contre eux et ne changera pas si les mêmes continuent de la diriger. Et ces secteurs vont vers ceux qu’ils identifient (souvent à tort) comme proches d’eux, dans une relation de ressemblance qui impliquerait une conscience de leurs intérêts. Plutôt que de se lamenter sur l’utopie, l’arnaque ou la mascarade – les points de vue varient – Wyclef, les vrais progressistes devraient reconnaître l’ampleur du fossé entre les classes, entre les perceptions.

A moins de vouloir maintenir les choses en état, on ne peut pas battre le populisme sur sa droite, c’est sur sa gauche qu’il faut le battre. J’entends dire que, fidèle à sa tradition d’honnêteté, le Conseil électoral pourrait ne pas valider la candidature de Wyclef Jean. Il y aurait là quelque chose de dangereux socialement, dans le cas où seraient validées des candidatures de personnes encore à des postes de pouvoir, de gestion et d’exécution qui leur donnent des avantages certains, situation qui viole l’éthique républicaine.

A titre d’exemple, de manière lapidaire, et simpliste, Wyclef Jean a fait une déclaration inquiétante sur la question des langues, dans ce pays. Il faut cependant reconnaître que l’idée que « franse a pa mennen nou okenn kote » est vendable en milieu populaire, les gens ayant le sentiment de n’avoir rien eu et n’ayant de fait bénéficié de rien. Mais qui leur dira aujourd’hui qu’en effet il faut mettre fin à l’inégalité linguistique : assurer la promotion, la défense du créole, leur première langue et faire de la langue française un patrimoine linguistique national et non le privilège d’un petit groupe ? Deux langues nationales pour nous tous et ouverture vers d’autres langues, l’anglais et l’espagnol en particulier.

On n’entend pas ce genre de propositions, mais des plaintes, des craintes. Les candidatures de Wyclef jean et de Michel Martelly ont cela d’intéressant qu’elles ouvrent des débats que fuient les politiques qui récitent tous plus ou moins les mêmes leçons. Il faudra dire mieux que ces grandes gueules. Proposer plus concret sur le plan du social, dans les intérêts du plus grand nombre. Il faudra convaincre ; et seules des propositions de rupture pourront convaincre.

Mais j’oubliais. Il y a ce CEP dans lequel Préval et Mulet ont placé leur confiance, peut-être leurs espoirs… après tout, on a déjà vu des buts légitimes annulés et des tricheries légitimées. Si ce n’est pas le CEP qui vote sur demande de quelque haute autorité, le prochain président d’Haïti sera une figure populiste, ou à gauche du populisme. Les populistes, on les voit. La gauche du populisme ?

 

Jacques Edouard Alexis accuse et dénonce
HAITI LIBRE – 10/08/2010 09:46:07

Haïti - Élections : Jacques Edouard Alexis accuse et dénonce

Maintenant que les dossiers de candidatures sont déposées, il semble que nous soyons dans le mouvement INITE à l’heure des règlements de comptes. Jacques Edouard Alexis, candidat choisi dans un premier temps par le chef de l’Etat a été évincé à la veille du délai d’inscription au profit de Jude Célestin, directeur général du Centre National des Equipements (CNE). M. Alexis a dû se  faire inscrire au Conseil Electoral provisoire (CEP) sous la bannière du parti Mobilisation pour le Progrès d’Haïti (MPH).
L’ancien premier ministre Jacques Edouard Alexis, très combatif, a révélé lundi devant la presse que c’est le ministre de la justice Paul Denis qui a été le plus farouchement opposé au choix de sa personne pour représenter la plateforme présidentielle INITE aux élections. Rappelant qu’INITE n’est pas un parti mais un mouvement politique. S’il s’agissait d’un parti il y aurait eu des primaires pour désigner un candidat à la présidence mais les dirigeants de la plateforme, avaient donné plein pouvoir au Président Préval pour qu’il choisisse le candidat.
Jacques Edouard Alexis accuse Paul Denis d’être celui qui a poussé le chef de l’Etat à revenir sur sa décision de le désigner comme le candidat, d’après les propos rapporté par Alexis, Paul Denis aurait dit « Le président Préval peut choisir n’importe qui pour représenter la plateforme aux joutes du 28 novembre  pourvu que ce ne soit pas Jacques Edouard Alexis ».
Alexis a déclaré qu’on lui reprochait principalement son manque de flexibilité et d’être peu manipulable, ce qui de son point de vue sont des qualités ajoutant qu’il a été accusé d’avoir « monté une équipe en face de celle de de René Préval, ce qui est totalement faux » rappelant que le président Préval avait déclaré devant des hauts cadres de INITE (la semaine dernière) que la candidature d’Alexis correspondait au profil du candidat qui serait désigné.
En ce qui concerne le certificat de décharge qu’il n’a pu se procurer pour se faire inscrire, Jacques Edouard Alexis croit que se serait une violation de ses droits si cette question devait être un obstacle pour lui. « Il y a environ 18 mois j’ai fais la demande au Parlement pour recevoir ce certificat et je ne suis pas responsable si les parlementaires n’ont pas fait leur travail » a dit Jacques Edouard Alexis « Levaillant Louis Jeune , le Président de la Chambre des députés a confirmé la réception de ma demande, celui du Sénat ne l’a pas fait, prétextant, six mois après, ne pas l’avoir pas reçu » a confié M. Alexis qui s’est dit « révulsé de l’attitude du le Président du Sénat Kély Bastien alors que sa secrétaire lui avait bien accusé réception de sa correspondance ».
« J’ai un rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) qui témoigne de ma bonne gestion à la Primature » a dit M. Alexis, affirmant qu’il n’a aucune crainte quant à sa possibilité de continuer la course à la présidence d’Haïti. Rappelant que parmi ses priorités « la lutte contre la corruption et la création d’un environnement favorable à la création d’‘emplois » sont en première ligne. « Haïti a besoin de dirigeants mûrs politiquement dotés d’expériences pour l’aider à sortir de la situation difficile à la quelle le pays est confrontée » a lancé Jacques Edouard Alexis qui se dit prêt à se battre, ce qui ne fait aucun doute.

 

Une faille inconnue serait responsable du tremblement de terre du 12 janvier
HAITI LIBRE – 10/08/2010 17:03:22

Haïti - Séisme : Une faille inconnue serait responsable du tremblement de terre

Les rapports préliminaires post-tremblement de terre laissaient penser que la faille d’Enriquillo qui traverse Haïti (le long de la frontière des plaques des Caraïbes et de l’Amérique du Nord) était responsable du séisme qui a ravagé Haïti en janvier dernier. Cela était basé sur des observations préliminaires et des études antérieures suggérant que cette faille était prête pour une rupture.
Depuis le tremblement de terre, plusieurs équipes de géophysiciens ont déployé des instruments dans la région pour fournir une vision détaillée de la façon dont le sol a bougé pendant le séisme. Les chercheurs ont analysé les résultats des instruments, étudié des images satellite, investigué en haute mer et ont fait des évaluations sur le terrain dans les régions touchées par le séisme.
« Notre équipe de chercheurs a constaté cependant, que quelques unes des failles dans la zone s’étaient déplacées dans des directions inattendues. La faille Enriquillo est ce qu’on appelle une faille verticale, mais les nouvelles données suggèrent que le séisme ne s’est pas produit sur une faille verticale » a déclaré le professeur Eric Calais, géophysicien à l’Université Purdue lors du «American Geophysical Union’s Meeting» qui c’est tenu ce mardi au Brésil.
Les tremblements de terre se produisent généralement le long de failles, de fissures dans les plaques rocheuses de la croûte terrestre. Lors du séisme il y a a eu une rupture longue de 25-mile-(40 kilomètres) le long d’un segment de faille. Les plaques qui composent la croûte terrestre se déplacent l’une par rapport à l’autre en moyenne de 1 à 10 cm par an. Dans le cas du tremblement de terre en Haïti, les plaques des Caraïbes et de l’Amérique du Nord ont glissés l’une sur l’autre dans une direction est-ouest horizontalement et non verticalement.
La faille d’Enriquillo a rapidement été mise en cause mais à la lecture des nouvelles données, la situation s’est avérée plus complexe. « La faille responsable du tremblement de terre n’était pas la faille Enriquillo, mais une nouvelle faille non-cartographiée » à déclaré le professeur Calais. « Ce fut une telle surprise que nous avons pensé alors que tous nos calculs étaient mauvais ».
La zone de faille Enriquillo-Plantain Garden (EPGFZ) n’a pas produit de tremblement de terre majeur dans les dernières décennies. Le EPGFZ est est la source probable de grands tremblements de terre historique en 1860, 1770 et 1751, mais aucun n’a été confirmé récemment comme étant associés à cette faille.
Les scientifiques ne savent pas aujourd’hui  la dangerosité de cette faille inconnue non-cartographiée. Il est possible que cette faille fasse partie d’un système de failles qui n’était pas connue avant. Des recherches sont en cours pour en savoir plus « Nous avons besoin de ces informations pour évaluer les risques » a déclaré le géophysicien « Cette information est essentielle pour l’avenir ».

 

RADIO METROPOLE / Mardi, 10 août 2010 18:11

Georges Bush a effectué une visite de quelques heures en Haïti

L’ancien président américain George W. Bush a effectué ce mardi une visite de quelques heures en Haïti. Il était venu évaluer l’état d’avancement du processus de reconstruction du pays.
Lors de cette brève visite , Monsieur Bush a visité les projets financés par le Fond Clinton Bush pour Haïti.
Selon la porte –parole,Meg Pearce de l’ancien président, ce voyage avait pour objectif d’attirer l’attention sur les besoins que continue d’avoir Haïti, sept mois après le tremblement de terre du 12 janvier.
M. Bush, a rencontré, les autorités haïtiennes ainsi que certaines personnalités impliquées dans le processus de reconstruction du pays. Rappelons qu’a la demande du président Obama, l’ancien chef d’État américain avait effectué une première visite en Haïti en mars dernier. Il accompagné de son collègue, Bill Clinton qui effectuait à l’époque sa troisième visite en Haïti.
L’objectif était de créer le Fond Clinton Bush pour Haïti, une institution qui devrait récolter de l’argent afin de venir en aide aux victimes du séisme du 12 janvier.

 

Prison des Cayes : Le juge d’instruction réclame la détention de 15 policiers
HAITI LIBRE – 10/08/2010 18:23:59

Haïti - Prison des Cayes : Le juge d’instruction réclame la détention de 15 policiers

Dans la sinistre affaires du massacre de 19 prisonniers à la prison civile des Cayes en janvier dernier, Paul Denis, ministre de la justice et de la sécurité publique, à déclaré lors de la cérémonie d’ouverture d’une annexe du tribunal de Paix vendredi dernier dans la 2e section de Camp-Perrin « Il y a un juge d’instruction sur le dossier et celui-ci réclame la détention des 15 policiers qu’il a déjà entendu sur cet affaire »
Le Minsitre a ajouté qu’il voulait tout mettre en oeuvre afin que la lumière soit faite sur ce dossier et qu’il n’avait rien a cacher dans cette affaires.
Rappelons que de nombreux points restent sans réponse dans ce massacre, le Ministre avait reconnu début juin qu’il existait des zones d’ombre dans le premier rapport qu’il avait reçu de l’administration pénitentiaire ou les rapports indiquaient la mort de 12 prisonniers alors que les organisations des droits humains affirmait que 19 prisonnier sans défenses avaient été exécuté. La commission d’enquête mixte et indépendante formée de personnalités proposées par le gouvernement et la Mission des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH) tient ses activitées dans des locaux situés à l’étage de la cour d’appel du département depuis plusieurs semaines.
L’enquête se poursuit…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :