ACTUALITES

19 Août

 

RADIO METROPOLE / Mercredi, 18 août 2010 13:10

Présidentielle 2010 : La liste des candidats agréés n’est pas toujours connue

Le Conseil Electoral Provisoire a reporté au vendredi 20 août, la publication de la liste des candidats agréés à la prochaine présidentielle.
Contrairement à ce qui avait été annoncé officiellement, la liste des candidats admis à faire campagne, n’a pas été rendue publique par l’institution électorale, qui a fait remarquer qu’un nombre élevé de recours serait à la base de ce report.
« Un nombre considérable de recours ont été exercés contre les décisions rendues par le Bureau du Contentieux Electoral Départemental (BCED) et il convient d’attendre la délibération du Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN) en session », peut –on lire dans un communiqué publié hier mardi par le CEP.
Dans ce même communiqué, l’organisme électoral, a renouvelé une fois de plus son engagement à organiser des élections libres transparentes, démocratiques et inclusives.
Rappelons que 34 personnalités d’horizons politiques divers, ont soumis leurs dossiers à l’appréciation du CEP. Deux d’entre’ elles, sont déjà écartées de la course électorale, suite à une décision adoptée par le Bureau Contentieux Electoral Départemental (BCED).
EJ/Radio Métropole Haïti

 

RADIO METROPOLE / Mercredi, 18 août 2010

Bill Clinton annonce l’approbation d’une trentaine de projets par la CIRH

L’ex président des Etats-Unis Bill Clinton, se réjouit du bon déroulement de la seconde rencontre de la commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH). Une trentaine de projets d’un montant de 1.6 milliards de dollars ont été approuvés par les membres de la commission.
Il signale que des fonds ne sont pas disponibles pour tous les projets approuvés. Les membres de la CIRH ont adopté cette stratégie afin de montrer aux donateurs que le gouvernement haïtien dispose de projets pour lancer le processus de reconstruction. On ne peut plus dire que le gouvernement n’a pas de projet, a insisté l’ex président des Etats-Unis. M. Clinton explique que les membres de la CIRH entendent conserver cette stratégie au cours des prochaines rencontres.
Il attire l’attention sur un projet de 17 millions de dollars qui permettra de nettoyer les artères de la capitale. Faisant remarquer qu’il souhaite que le processus de déblayage s’accélère au cours des trois prochains mois, M Clinton a préconisé l’utilisation de concasseurs dans le projet. L’objectif est de rendre les déblais non encombrant mais utilisable dans des projets de construction d’immeubles et de routes.
Les débris broyés pourront être utilisés non loin des sites, explique M. Clinton espérant que les plans pourront être appliqués convenablement. Les membres du conseil d’administration de la CIRH souhaitent que le projet permettra la création de plusieurs milliers d’emplois dans les divers quartiers de la région métropolitaine.
Tous les membres de la commission, y compris les représentants des nouveaux membres, Cuba et République Dominicaine, avaient pris part à cette seconde rencontre.

 

Youri latortue dénonce les diktats du Gouvernement
HAITI LIBRE – 18/08/2010 09:15:44

Haïti - Élections : Youri latortue dénonce les diktats du Gouvernement

Le sénateur Youry Latortue, président du parti Haïti en Action (AAA), a dénoncé hier le contrôle de l’Exécutif sur le processus électoral. Jean Hector Anacacis avait lui aussi appelé lundi le Président René Préval à laisser la population élire librement [sans influence] son futur successeur de manière à éviter que le pays ne sombre dans une crise encore plus profonde.
http://www.haitilibre.com/article-951-haiti-politique-le-senateur-anacacis-accuse-preval.html
Pour le Sénateur Latortue, « les décisions du Conseil Électoral Proviisoire ne sont que des diktats de la présidence » ajoutant que même « le communiqué numéro 16 du conseil électoral sur la question de décharge a été rédigé par les conseillers juridiques du chef de l’Etat […] le CEP est influencé en tout par le président Préval qui prend les décisions à sa place, lui laissant seulement la seule latitude de les communiquer.
Le parlementaire a exigé la fin de ces manœuvres, appelant, une fois de plus à une réforme du CEP et permettre à tous les partis y compris Fanmi Lavalas de participer aux prochaines élections.
Des groupes de partisans de candidats manifestaient devant les locaux du CEPcontre les magouilles. Plusieurs d’entre eux faisent état de rumeurs selon lesquelles, le pouvoir ferait pression sur le CEP pour qu’il rejette les candidats qui pourraient représenter une menace pour Jude Célestin, le candidat officiel de la plateforme Inite.
Youry Latortue a indiqué que pour lui, la liste des candidats agréés qui sera publiée, une fois les recours épuisés, ne « sera pas le résultat des verdicts des juges électoraux du Bureau du Contentieux Électoral Départemental de l’Ouest (BCED) mais une décision politique pour éliminer des concurrents importants »

 

Haïti – Économie : Une nouvelle zone industrielle
HAITI LIBRE – 18/08/2010 11:22:41

Haïti - Économie : Une nouvelle zone industrielle

Le Ministère de l’Economie et des Finances, Hansoll Textile Ltd (Corée), la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et le Département d’État américain ont signé au cours de la deuxième réunion de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH) un protocole d’accord  pour le développement d’une zone industrielle [manufactures de produits textiles] dans la région Nord d’Haïti.

Cet accord est le premier effort de collaboration publique-privée depuis le séisme de janvier dernier. « La signature du Protocole d’Accord d’aujourd’hui souligne l’importance de la coopération entre le Gouvernement haïtien, les investisseurs privés et les partenaires internationaux dans l’établissement d’une économie plus forte pour une nation plus prospère […] nous devons travailler ensemble et investir dans des projets de développement durable et l’industrie du vêtement représente un exemple d’un secteur où l’investissement étranger va supporter l’économie locale » a déclaré le Premier Ministre Jean-Max Bellerive.

Les participants travaillent ensemble à la planification et au développement de cette zone industrielle y compris les infrastructures et les mécanismes de financement nécessaires.

  • Le gouvernement haïtien, travaillant avec son comité tripartite secteur privé-gouvernement-emploi, pour l’exécution de la loi HOPE III (devenu HELP), ainsi qu’avec ses  Ministères de l’Economie et des Finances et du Commerce et de l’Industrie.
  • La Banque Interaméricaine de Développement (BID), étudie les moyens de financer la construction de la zone industrielle et des routes qui y accèdent.
  • Hansoll identifie des sites et les besoins en infrastructures nécessaires pour soutenir des milliers d’emplois dans le secteur de l’habillement haïtien.
  • Le Gouvernement des États-Unis évalue les besoins nécessaires en électricité, logement et port pour la construction d’une telle zone.  

Avec la récente promulgation de la Loi HELP (anciennement HOPE III) par le Congrès américain, les entreprises de l’industrie de l’habillement ont exprimé leur intérêt à augmenter leur approvisionnement en Haïti et bénéficier des privilèges de franchise offerts pour l’exportation vers le marché américain. Le secteur du vêtement en Haïti représentait 75 pour cent des recettes d’exportation et employait plus de 60,000 travailleurs avant le tremblement de terre [moins de 25,000 aujourd’hui]. L’année dernière, Haïti exportait 237 millions de mètres carrés de textiles vers les Etats-Unis, le plus gros acheteur de cette industrie qui représente les trois quarts des exportations. Haïti produit principalement des T-shirts, des sous-vêtements et des uniformes pour des ventes estimées entre 120 et 150 millions de dollars. En 2009, la valeur des exportations de l’industrie du textile haïtien vers les Etats-Unis s’élevait à 512 millions de dollars [environ 10% du PIB d’Haïti]
Cheryl D. Mills, Chef de Cabinet de la Secrétaire d’État Hillary Clinton a déclaré « Les Etats-Unis et les co-signataires franchissent une étape importante pour offrir au peuple haïtien une réelle opportunité de reconstruire leur mode de vie et d’en garder une certaine stabilité pour les années à venir.  Les Etats-Unis, tout comme les autres bailleurs qui ont participé le 31 mars dernier à la conférence sur Haïti à New York,  veulent s’assurer que l’aide fournie à Haïti lui permette d’avoir la chance d’accroitre son économie au lieu de renforcer sa dépendance de l’aide internationale ».
La BID s’engage à aider Haïti à établir les conditions adéquates pour attirer les investissements du secteur privé pouvant générer des emplois massifs.  « Ce projet pourrait éventuellement aboutir à la création de quelques 120.000 emplois » a déclaré Agustin Aguerre, le responsable du «Haiti Response Group» de la BID,  ajoutant qu’en installant cette zone industrielle dans le Nord « nous allons également supporter le gouvernement haïtien dans sa démarche de décentralisation et de développement économique dans d’autres régions du pays »


Pour sa part, J. S. Lee, Président de Hansoll Textile Lts s’est dit « très honorés et très fiers de contribuer aux efforts visant à offrir de nouvelles opportunités économiques au peuple haïtien […] et d’apporter une contribution positive dans la  vie de dizaines de milliers de familles haïtiennes, et devant le peuple haïtien, nous nous engageons à jouer notre rôle afin de poursuivre nos efforts dans cette situation d’urgence ».

 

RADIO METROPOLE / Mercredi, 18 août 2010 16:17

Mgr Bernardito Auza dresse un tableau sombre de la situation en Haïti

Le Nonce apostolique, Mgr Bernardito Auza, a déclaré que la situation reste critique en Haïti, huit mois après le tremblement du 12 janvier.
« Huit mois après, beaucoup de gens vivant sous les tentes n’ont toujours rien, et de nombreux pauvres ne voient pas d’issue », a indiqué, le Nonce, dans une interview accordée à l’agence vaticane Fides.
Les gens sont traumatisés, les paroisses ont été dispersées, plus de la moitié des églises sont détruites », souligne le nonce apostolique en Haïti, Mgr Bernardito Auza.
Le représentant du Pape en Haïti, a souligné que le prochain défi de l’Église serait la reconstruction, et en particulier celle des écoles, qui constitue une priorité pour l’église catholique.
Il a précisé que des paroisses, des églises, des séminaires ainsi que des établissements caritatifs et des noviciats des nombreux ordres et communautés seront reconstruits après.
« L’Église catholique en Haïti fait face à un travail énorme, mais fait aussi l’expérience d’une solidarité sans précédent », a fait remarquer l’archevêque en rendant visite au siège international de l’association Aide à l’Eglise en détresse (AED), à Königstein, près de Francfort (Allemagne).

EJ/Radio Métropole Haïti

 

Reconstruction d’Haïti : des propositions de projets pour $1,6 milliards

MINUSTHA / 18 août 2010.

La Commission intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH) a tenu, le 17 août à Port-au-Prince, sa deuxième réunion. L’occasion pour le gouvernement de réaffirmer ses priorités pour le court et moyen termes ainsi que pour la Commission d’approuver un total de 29 projets pour un montant de 1,6 milliards de dollars.

galerie

Les 29 projets soumis à l’approbation de la Commission intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti couvrent des domaines divers tels qu’agriculture, eau et assainissement, éducation et santé, logement, infrastructure, création d’emplois et renforcement institutionnel. Le coût total de ces projets s’élève à 1.6 milliards de dollars.

« Le nombre et les domaines variés des projets présentés à la Commission me remplissent d’espoir pour le futur d’Haïti. Et je suis heureux que pour plusieurs d’entre eux nous puissions aller de l’avant », a fait remarquer Bill Clinton qui copréside, avec le Premier ministre haïtien Jean-Max Bellerive, la CIRH.

Quant au Premier ministre, il se félicite de l’appui des partenaires internationaux. « Nous sommes satisfaits du soutien et de l’engagement que nous continuons de recevoir de la part de la communauté internationale pour la reconstruction d’Haïti. Ce long et constant effort requiert une collaboration de tous les acteurs impliqués dans le processus », a-t-il déclaré.

Les projets sont soumis par divers acteurs comme le gouvernement haïtien, des organisations humanitaires, des agences des Nations Unies et des membres de la communauté internationale. Et pour qu’ils soient retenus, ils doivent s’inscrire dans le cadre du plan d’action du gouvernement présenté aux bailleurs de fonds et refléter les priorités du gouvernement entre autres.

Des priorités qui se déclinent en ramassage de débris et construction d’abris provisoires, actions contre le désastre, accès à l’éducation à tous les enfants, réparation des structures de production, renforcement des capacités du système sanitaire et soutien à la décentralisation.

Les 29 projets soumis n’ont pas tous obtenu de financement. A date, le montant du financement disponible est de l’ordre 905 millions de dollars. Aussi, un total de 11 projets pour un montant de 635 millions de dollars ont-ils déjà eu leur financement complet.

Quant aux 18 projets restant, ils sont partiellement financés ou n’ont encore reçu aucun financement. A titre d’exemple, seulement 2.5 millions de dollars sont actuellement disponibles sur les 191 millions nécessaires à la construction d’un barrage hydroélectrique d’une puissance de 32 mégawats. Celui-ci devrait fournir de l’énergie à 213.000 ménages totalisant i million de personnes environ.

De même, un projet de ramassage et de recyclage de débris susceptibles d’être utilisés dans la construction n’a reçu à date aucun financement. Ce projet de 17 millions de dollars a été présenté par un consortium d’agences des Nations Unies, dont le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et UN-HABITAT. Un projet de 80 millions de dollars dans le domaine de l’éducation n’a non plus reçu de financement.

Si les coprésidents de la Commission se félicitent de la disponibilité de divers projets, certains participants à la réunion relèvent néanmoins quelques lacunes. Aussi déplore-t-on l’absence de projets relatifs au reboisement et aux bassins versants alors que le pays est dans une situation de dégradation environnementale accélérée, à la formation professionnelle ou destinés à faciliter l’octroi de crédits aux gens des classes moyennes qui ont perdu leurs maisons et qui désireraient reconstruire.

La deuxième réunion de la Commission intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti a eu le mérite de lever le voile sur la disponibilité de fonds pour le financement de projets et dissiper le doute quant aux promesses non tenues par les bailleurs. Toutefois, pour l’instant, aucune date n’est prévue pour le démarrage des projets qui ont bénéficié de financement complet.

Rédaction: Faustin Caille

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :