ACTUALITES

23 Août

C’ETAIT UN …

… 23 août 1791 : Révolte des esclaves à Haïti.

Dans la nuit du 22 au 23 août 1791, les esclaves de la colonie française de Saint-Domingue (île d’Haïti dans les Antilles), se soulèvent contre leurs maîtres. La révolte est menée par Boukman, un prêtre vaudou. C’est le début d’une guerre qui aboutira à l’indépendance d’Haïti le 1er janvier 1804. L’UNESCO fera du 23 août "la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition".

 

Journée mondiale du souvenir de la traite négrière
HAITI LIBRE – 23/08/2010 16:48:42

Haïti - Social : Journée mondiale du souvenir de la traite négrière

À l’occasion de la Journée mondiale de souvenir de la traite négrière et de son abolition célébrée ce lundi 23 août 2010, Irina Bokova, la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), a appelé l’humanité à mettre en avant les effets bénéfiques de la diversité culturelle.

« En cette Année internationale du rapprochement des cultures, le souvenir de la traite négrière et de l’esclavage, une des grandes tragédies de l’histoire de l’humanité, nous donne à réfléchir sur les possibilités d’apaiser et de surmonter ces mémoires douloureuses », a dit Mme Bokova dans un message.

Cette Journée internationale a été mise en place en 1998 pour rendre hommage à la lutte menée par les esclaves eux-mêmes pour retrouver leur liberté et leur dignité. La date du 23 aout a été retenue en souvenir de l’insurrection qui avait éclaté sur l’île de Saint-Domingue dans la nuit du 22 au 23 août 1791 et conduit à l’indépendance d’Haïti, première victoire d’esclaves sur leurs oppresseurs.

« Cette révolution a eu un retentissement mondial et un impact considérable sur les luttes de libération des pays de l’Amérique latine et des Caraïbes, dont certains célèbrent cette année le bicentenaire de leur indépendance », a souligné Mme Bokova.

« J’invite tous les partenaires de l’UNESCO, notamment les autorités nationales, les institutions internationales et non gouvernementales et la société civile, à organiser des moments d’échange et de réflexion mettant en exergue "les effets bénéfiques" de la diversité culturelle, en reconnaissant l’importance des transferts et des échanges incessants entre les cultures et les liens tissés depuis l’aube de l’humanité », a-t-elle ajouté.

En 1994, l’UNESCO a lancé le projet intitulé «La Route de l’esclave», qui a permis à l’Organisation de contribuer à cette réflexion critique sur les conditions et les modalités pour une réconciliation et un rapprochement des peuples autour des héritages partagés issus de la tragédie de l’esclavage.

Pour garantir la vitalité et la pérennité du projet, de nouveaux thèmes sont abordés pour approfondir la réflexion : la présence africaine dans le monde, les conséquences psychologiques de la traite négrière et l’esclavage, le transfert des connaissances et des savoir-faire de l’Afrique vers le reste du monde, le tourisme de mémoire et les industries culturelles et créatives émanant de la pensée.

 

RADIO METROPOLE / Lundi, 23 août 2010 08:55

5 sous-stations d’électricité seront bientôt réhabilitées

Selon une annonce de l’ambassade américaine à Port-au-Prince un projet de réparation et réhabilitation de 5 sous-stations d’électricité prioritaires a été approuvé lors de la deuxième réunion de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH).

Cet investissement fait partie de la plus grande stratégie du gouvernement américain pour aider à améliorer et moderniser le secteur de l’électricité d’Haïti et fournir de l’énergie électrique fiable et abordable pour un plus grand nombre de familles et d’entreprises, explique un communiqué de l’ambassade des Etats Unis.

"Cet investissement souligne l’engagement continu du Président Obama et du gouvernement des États-Unis à travailler avec le Gouvernement et le peuple haïtiens pour que leur vision d’une nation meilleure et plus prospère devienne réalité", a indiqué Cheryl Mills la représentante du gouvernement américain à la commission Intérimaire.

Le Gouvernement américain se propose d’investir 8 millions de dollars au cours des 18 prochains mois en vue de réhabiliter et réparer au moins 5 sous-stations prioritaires à Port-au-Prince.

L’ambassade américaine indique que les responsables de l’Electricité d’Haïti (EDH) travaillent en étroite collaboration avec les coopérants américains pour identifier les sites prioritaires.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :