ACTUALITES

31 Août

 

RADIO METROPOLE / Lundi, 30 août 2010 07:04

Première rencontre entre le président Préval et le couple Manigat

Le président haïtien René Préval a Lancé ces derniers jours une série de rencontres avec les candidats à la présidence. Le chef de l’état a eu au cours du week end écoulé une rencontre avec l’une des leaders de l’opposition, Myrlande Manigat.

La secrétaire générale du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) n’a pas voulu révéler les détails des points débattus lors de cette rencontre, qui fait rarissime s’était déroulée en la résidence du couple Manigat en Plaine du Cul-de-sac.

Le processus électoral, dont les critiques contre le CEP et la reconstruction d’Haïti ont été abordés au cours de cette rencontre de plus de trois heures.

Mme Manigat a qualifié la rencontre de " très cordiale et chaleureuse" qui a donné lieu à des discussions franches. Le parti de Leslie Manigat a toujours milité dans l’opposition au gouvernement de René Préval contrairement aux autres formations politiques telles OPL, Fusion et Alliance.

Il s’agissait de la première rencontre entre la secrétaire générale du RDNP accompagnée de son conjoint, l’ex président Leslie Manigat depuis les élections de février 2006. M. Manigat avait contesté publiquement l’élection au premier tour de M. Préval en raison de l’attribution au prorata des bulletins blanc aux différents candidats.

La Présidence haïtienne n’a pas fourni des informations sur cette série de rencontre. Le président Préval aurait indiqué au secrétaire général de l’OEA, Miguel Insulza, qu’il entend rencontrer tous les candidats à la présidence. Des sources proches du gouvernement ont révélé que le chef de l’Etat a déjà eu des rencontres avec l’ex Premier Ministre Jacques Edouard Alexis et le chanteur Michel Martelly.

Au moins 5 des candidats à la présidence sont des anciens ou actuels collaborateurs du président Préval. Entre autres, l’ex Premier Ministre Jacques Edouard Alexis, l’ex ministre Leslie Voltaire qui a été récemment représentant du gouvernement haïtien a l’ONU, le sénateur de Unité, Jean-Hector Anacacis (MODEJHA), considéré comme un proche du chef de l’Etat, Jude Célestin directeur du CNE, candidat de Unité, Eric Charles, ancien directeur de la douane de Port-au-Prince et Yves Christallin, ministre des affaires sociales, ancien conseiller du chef de l’Etat.

Le président Préval a choisi ses interlocuteurs ce qui constitue une réponse aux appels au dialogue lancé par plusieurs leaders de l’opposition dont Youri Latortue et Chavannes Jeune.

Des leaders de l’opposition dont Charles Henry Baker et Myrlande Manigat, très critique envers le gouvernement, pourront faire valoir leurs points de vue lors de ces rencontres.

RADIO METROPOLE / Lundi, 30 août 2010 11:37

Assassinat d’un ressortissant américain à Pétion-ville

Des individus armés se sont introduits au cours du week-end, dans la résidence d’une famille à Pelerin 8. Ils ont tué Ronald Chery et ont ensuite kidnappé, une adolescente de 16 ans.

Ronald Chery est un citoyen américain, d’origine haïtienne travaillant pour le département de la sécurité intérieure des Etats -Unis, il était de passage en Haïti.

L’acte a été perpétré peu avant dix heures, a-t-on appris de sources policières.

La jeune fille kidnappée était jusqu’à hier soir entre les mains de ses ravisseurs, qui réclament une forte somme, en échange de sa libération.

Le nombre de cas de kidnapping était à la baisse, ces dernières semaines. La Police Nationale avait procédé au démantèlement d’un réseau de kidnappeurs, responsable de nombreux rapts dans la capitale haïtienne.

 

Première promotion de l’école de la magistrature haïtienne formée à Bordeaux

 
/ 30.08.2010, 12h33
 
La première promotion de l’Ecole de la magistrature haïtienne sera formée à l’Ecole nationale de la magistrature (ENM) à Bordeaux, dans le cadre de l’aide à la reconstruction d’Haïti après le séisme du 12 janvier dernier, a-t-on appris auprès du directeur de l’ENM.
Vingt Haïtiens suivront la même formation que les autres auditeurs de
justice de l’ENM, à partir du 20 septembre et jusqu’à fin janvier à Bordeaux puis en stage en juridiction en France.

Ils effectueront ensuite six mois de formation complémentaire sur les spécificités du droit haïtien.
Cette initiative, financée par le ministère des Affaires Etrangères, qui a accordé des bourses aux étudiants haïtiens, s’inscrit dans le cadre de l’aide publique à la reconstruction d’Haïti.
"On avait prévu de longue date de les aider à mettre en place une formation initiale des magistrats, alors qu’ils ne faisaient jusque là que de la formation continue", explique Jean-François Thony, directeur de l’ENM.
"Au mois de mars, ils devaient accueillir leur première promotion. Le tremblement de terre a mis tous leurs projets à terre", raconte-t-il.
Si l’école elle-même est restée debout, d’autres locaux judiciaires se sont écroulés et les services qu’ils abritaient ont dû être installés dans les locaux de l’établissement.
"J’ai donc proposé au directeur d’accueillir toute la première promotion", indique M. Thony, qui souligne qu’"il n’y a pas de précédent à la formation d’une promotion entière pour un pays".
Parallèlement, six enseignants haïtiens seront également formés à l’ENM cette année.

 
 
 

Haiti-Mémoire : Non à la réhabilitation des criminels !

Par Myrtha Gilbert * / ALTERPRESSE / dimanche 29 août 2010

C’est avec stupeur et indignation que j’ai reçu l’information relative à l’inauguration d’une bibliothèque affublée du nom de Rosalie Bosquet-Mme Max Adolphe, personnage de triste mémoire dans l’histoire récente de notre peuple. Ce projet fut conçu par la sénatrice du Plateau Central, Edmonde Supplice Beauzile.

Mme Max Adolphe  
Mme Max Adolphe
© forumhaiti.com

Au nom des milliers de victimes de la barbarie duvaliériste, je dénonce de toutes mes forces, cette honteuse tentative de réhabilitation du macoutisme, du crime et du terrorisme d’Etat, dans ses plus sinistres représentants, un bourreau de l’acabit de Madame Max Adolphe, de son nom de jeune fille, Rosalie Bosquet.

Quel modèle veut donc présenter Mme Beauzile à notre jeunesse en pleine perte de repères ? Les icones du crime, du sadisme, de la démence répressive ?

La sénatrice a-t-elle rappelé à l’occasion, le rôle joué par Mme Max Adolphe durant la dictature trentenaire ?

Quand papa doc lui confia au tout début de son régime, l’organisation de l’incendie criminelle du quartier de la Saline pour créer les masures de Cité Simone et faire place nette à la jeune sous-traitance. Sinistre au cours duquel des bébés furent brûlés vifs.

Quand elle fut nommée chef macoute de Fort-Dimanche (fò lanmò), où fut englouti les rêves les plus chers du peuple haïtien, pendant que Rosalie l’infâme et sa bande de bourreaux et de tortionnaires torturaient des patriotes, des révolutionnaires, de simples citoyens ramassés au hasard, les laissaient pourrir dans leurs geôles infectes ou les exécutaient dans les bayahondes, sans épargner ni les mères ni leurs bébés.

Quand cette sadique, n’a pas hésité, sous le regard atterré de macoutes et militaires, à transformer en torche vivante, sur la cour de Fort-dimanche, une femme, présumée maîtresse de son mari Max Adolphe.

Quand pour se moquer du savoir et des nombreux intellectuels patriotes, le régime duvaliériste la propulsa, directrice de la bibliothèque nationale ; haut lieu du savoir, qu’elle abandonna aux intempéries, causant la perte d’innombrables volumes et dont les salles de lecture furent souvent transformées en dortoir pour les pauvres paysans, arrachés de leurs bourgs et de leurs sections pour prendre part aux mascarades organisées par le régime.

Rosalie l’infâme reste et demeure, un pilier du régime des ténèbres duvaliéristes, un être ignoble, un assassin qui n’a sa place que dans les poubelles de l’histoire.

Des modèles véritables, devant servir de guide à notre jeunesse, oui nous en avons. Il s’agit de ceux qui continuent contre vents et marée à lutter la tête haute et sans compromissions, pour une société haïtienne plus juste et aussi, et combien, ces patriotes et révolutionnaires généreux et courageux, qui ont offert leur vie en holocauste pour la cause de la libération du peuple haïtien.

Citons de mémoire : Rosette Bastien, Gérald Brisson, Marie José Féval, Henry Claude Daniel, Julien Silaire, Jean-Jacques Dessalines Ambroise, Mario Rameau, Rony Lescouflair, Yanick Rigaud, Guy Lomini, Raymond Jean-François et tant d’autres.

Honneur et Gloire à nos héros et nos martyrs !

Patriotes haïtiens soyez vigilants ! Le ventre de la bête immonde qui a accouché des ténèbres du fascisme duvaliérien est encore fécond !

* Chercheure, éducatrice, militante

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s