ACTUALITES

4 Sep

  Jacques-Edouard Alexis prêt à rencontrer Préval

Le candidat à la présidence et ex-Premier ministre, qui vient d’effectuer une visite en République Dominicaine, affirme que son divorce avec la plateforme au pouvoir INITE est consommé

Radio Kiskeya / vendredi 3 septembre 2010

L’ancien Premier ministre Jacques-Edouard Alexis, candidat à la présidence de Mobilisation pour le progrès d’Haïti (MPH), de retour d’une visite en République Dominicaine, s’est déclaré vendredi prêt à rencontrer René Préval dans le cadre du dialogue que le chef de l’Etat a décidé d’engager avec les candidats à sa succession.

Le prétendant souligne que si une invitation lui est adressée, il saura réagir de façon appropriée à ce que lui dira Préval dont il s’est "séparé politiquement" après s’être vu refuser l’investiture de la plateforme au pouvoir INITE, au profit de Jude Célestin.

Affirmant, lors d’une conférence de presse, avoir définitivement tourné la page, M. Alexis précise qu’il n’est nullement intéressé à réintégrer son ancienne famille politique.

Il a révélé qu’au lendemain de son inscription comme candidat à la présidence, M. Préval l’avait rencontré autour des raisons pour lesquelles l’ex-directeur du Centre national des équipements (CNE) lui avait été préféré.

S’agissant de son voyage de quatre jours en République Dominicaine, début d’une série dans plusieurs capitales du monde, Jacques-Edouard Alexis dit avoir eu des entretiens avec le Président Leonel Fernàndez, des représentants de la classe politique, de la société civile et du secteur privé.

Le candidat du MPH en a profité pour remercier le gouvernement et le peuple voisins qui étaient les premiers à manifester leur solidarité avec Haïti immédiatement après le séisme du 12 janvier.

L’ex-Premier ministre de René Préval (1998-2001 et 2006-2008), qui envisage de se rendre bientôt au Canada après plusieurs années d’interdiction de séjour, a fait part de son intention d’ordonner le retrait progressif des casques bleus du territoire national en cas de victoire aux prochaines présidentielles.

19 candidats à la magistrature suprême sont en course pour des élections très controversées dont le premier tour est fixé au 28 novembre.

 

Haïti – Reconstruction : Déclaration de la délégation de l’ACP
HAITI LIBRE – 04/09/2010 13:53:24

Haïti - Reconstruction : Déclaration de la délégation de l’ACP

Une délégation de l’Assemblée parlementaire paritaire « Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP) / Union Européenne (UE) » s’est rendue en Haïti du lundi 30 août au mercredi 1er septembre 2010 pour évaluer l’état d’avancement du processus de reconstruction du pays et des projets financés par l’Union européenne en partenariat avec la République d’Haïti. A l’issue de sa visite en Haïti, la délégation s’est ensuite rendue en République dominicaine jeudi 2 septembre pour évaluer la participation des autorités de ce pays au processus de reconstruction d’Haïti et les relations entre les deux pays.


La délégation a visité les projets financés par l’Union européenne de renforcement du secteur éducatif et des infrastructures à Mirebalais (région du Plateau central) et de construction d’abris transitoires à Tabarre Issa à Port-au-Prince.


A l’issue de sa visite en Haïti, la délégation s’est ensuite rendue en République dominicaine pour évaluer la participation des autorités de ce pays au processus de reconstruction d’Haïti et les relations bilatérales entre les deux pays.


Les membres de la délégation ont noté l’engagement des acteurs nationaux et internationaux et les résultats positifs obtenus dans le soutien aux populations affectées par le tremblement de terre étant donné les circonstances difficiles dans lesquels les différents acteurs de la reconstruction doivent opérer.


Les membres de la délégation demandent à la communauté internationale de maintenir Haïti comme une priorité et de s’assurer que son action facilite la transition entre la phase humanitaire et phase de reconstruction et de développement du pays.


La décentralisation et le renforcement de la capacité d’action des structures étatiques, le développement rural et l’investissement dans l’agriculture ainsi que l’établissement d’une éducation obligatoire et gratuite pour tous et l’implication active des femmes et de la jeunesse dans le processus de reconstruction sont les éléments clefs de la reconstruction et la transformation du pays au service des haïtiens.


Les membres de la délégation soulignent par ailleurs que la communauté internationale doit continuer à travailler en étroite collaboration avec les autorités haïtiennes et soutenir ces dernières afin qu’elles s’approprient davantage le processus de reconstruction du pays. Dans le même temps, les membres de la délégation demandent au gouvernement d’éliminer les obstacles tels ceux relatifs aux cadastres et droits de propriétés qui peuvent ralentir ou même empêcher la distribution de l’aide au peuple haïtien et ralentir le processus de reconstruction.


Enfin, la délégation se félicite de l’amélioration des relations entre Haïti et la République dominicaine depuis le séisme. Les membres de la délégation soulignent l’interdépendance des deux pays et leur demandent de renforcer davantage leur coopération et de faire reposer leurs relations et leurs développements futurs sur la base d’une approche commune pour l’île pour le plus grand bénéfice des peuples haïtiens et dominicains.

La délégation était présidée par le Coprésident «ad interim» de l’Assemblée parlementaire paritaire (APP) M. Odirile Motlhale (Botswana) et le Vice-président de l’APP M. James Nicholson (Député européen, Conservateurs et Réformistes européens, Royaume Uni). La délégation était également composée des Vice-présidents de l’APP Michèle Rivasi (Députée européenne, France, Groupe des Verts) et Bobbo Hamatoukour (Cameroun), de la députée européenne Mariya Nedelcheva (Bulgarie, Parti Populaire Européen) ainsi que du Secrétaire général et de la Sous-secrétaire générale du Groupe ACP, Dr. Mohamed Ibn Chambas et Michèle Dominique Raymond. 
La délégation a rencontré le Président René Préval, le Premier Ministre Jean-Max Bellerive, le représentant spécial adjoint des Nations Unies en Haïti Nigel Fisher et les représentants des agences des Nations Unies présentes en Haïti. La délégation s’est également entretenue avec les représentants des principaux bailleurs de fonds internationaux et des ONG, acteurs fondamentaux pour la reconstruction du pays, ainsi qu’avec le maire de Port-au-Prince Jean Yves Jason et le représentant d’Haïti au sein de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP/ UE, le sénateur Evallière Beauplan.

 

Pénitencier National, 0,5 m2 par détenu!
HAITI LIBRE – 04/09/2010 12:33:58

Haïti - Prisons : Pénitencier National, 0,5 m2 par détenu!

L’unité correctionnelle de la Minustah, dirigée par Mme Danielle Boisvert [en poste depuis le 1er juin 2010] est présentement composée de 32 experts en matière pénitentiaire provenant de 8 différents pays, ainsi que de 4 employés nationaux et 2 gestionnaires, entièrement engagée à appuyer et soutenir les responsables de la Direction de l’Administration Pénitentiaire (DAP) dans leurs efforts à répondre à leur mandat et aux besoins des personnes placées sous leur charge.

Les 3 priorités de cette unité sont :

Apporter un soutien technique à la DAP dans ses efforts de trouver des solutions pratiques au problème de surpeuplement carcéral d’Haïti.

Apporter un soutien technique et l’appui d’experts à la DAP dans la gestion de programmes touchant au bien-être des détenus sous sa charge.


Appuyer la DAP dans l’élaboration d’un cadre de politiques et de pratiques modernes et efficaces à la gestion d’un système pénitentiaire national.

Mme Danielle Boisvert qui s’exprimait au dernier point de presse de la Minustah a expliqué « d’après les données fournies par les membres de mon équipe, qui travaille chaque jour de la semaine dans les prisons d’Haïti, il y aurait 4,891 détenus en Haïti, dont 1,599 condamnés et 3,292 prévenus. Ces détenus normalement et d’après les normes internationales devraient jouir d’un minimum de 4,5 m2 d’espace de détention. En Haïti, cela n’est pas le cas à ce jour. En réalité, le nombre de détenus en Haïti dépasse sérieusement la capacité d’accueil de la DAP. En moyenne, chaque détenu a accès à moins de 1 m2 et dans certaines prisons tel que le Pénitencier National, ils ont moins de 0,5 m2. Dans moins d’un demi-m2 une personne ne peut pas dormir étendue ni même accroupie. […] En ce moment, la Minustah ainsi que plusieurs partenaires concernés par cette situation dégradante, ont initié plusieurs projets de réfection afin d’apporter un certain soulagement à la souffrance des hommes, femmes et enfants d’Haïti, privés de leur liberté et de leur dignité humaine.

Parmi ces projets, je citerai les travaux de la Grande Bretagne qui réfectionne la Prison Civile d’Arcahaie, et le centre de rééducation des enfants en conflits avec la loi de Delmas 33. Il y a les travaux de la prison de Croix des Bouquets, financés par le Canada qui recevra environ 750 détenus ainsi que les grands travaux de réfection de la prison civile de St. Marc financés par la Norvège en rapport avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) qui totaliseront environ 800,000 dollars. Et enfin, un projet multipartenaires se réalise à la prison civile de Port-au-Prince, qui réunit l’appui du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et qui réaménage deux blocs de détention : l’équipe de la réduction de la violence communautaire de la Minustah qui travaille sur un bloc de détention et un espace culturel et puis le PNUD qui sécurise le mur d’enceinte et les tours de garde. Les unités correctionnelle et de l’Etat de droit, les UNPOL et FPU ainsi que les contingents militaires particulièrement des Japonais, et les représentants de la DAP ont tous entrepris une partie de la réhabilitation de cette prison, en étroit partenariat avec la DAP afin d’ajouter suffisamment d’espace pour 700 détenus permettant de soulager un peu le problème.

Il est à espérer que la grande majorité de ces projets seront terminés avant la mi-décembre. Cependant, certains projets tels que ceux de la Grande Bretagne ont déjà subi des retards dus au manque de main d’œuvre [?] et de matériaux de construction. L’ouverture de ces sites, auparavant prévus pour la fin juillet, est maintenant repoussée au mois d’octobre. De même, pour la prison de Croix-des-Bouquet qui est maintenant prévue de recevoir ses premiers détenus au mois de décembre.

En attendant que les projets de construction se terminent, l’unité de correction de la Minustah continue de travailler en étroite collaboration avec la DAP, M. Jean Roland Célestin et tous ses partenaires afin de répondre aux besoins urgents des détenus. Nous apprécions aussi la collaboration que nous recevons de la part du ministre de la Justice qui nous garde la porte ouverte et qui est prêt à discuter avec nous des questions pénitentiaires. Ensemble nous cherchons à répondre aux droits des personnes privées de leur liberté à tous les nivaux de la chaîne pénale et non seulement en élargissant l’espace de détention »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :