ACTUALITES

29 Sep

Haïti-Présidentielle 2010- Deuxième sondage du BRIDES :

Myrlande Manigat arrive en tête, alors que le candidat du pouvoir, Jude Célestin, se retrouve en 5e position

Écrit par Dabouze Figaro – SCOOP FM – Mercredi, 29 Septembre 2010

Alors que la campagne électorale a été lancée le lundi 27 septembre 2010, deux mois avant le scrutin fixé au 28 novembre, le Bureau de recherche en informatique et en développement économique et social (BRIDES) a rendu publics, mercredi, les résultats de son deuxième sondage sur les élections présidentielles et législatives haïtiennes, lesquels résultats ont placé la candidate du RDNP, Myrlande Hyppolite Manigat, en première position avec 23% devant l’industriel Charles Henry Backer du parti Respe totalisant 17.3% des éventuels électeurs sondés.

Suivant le document du sondage, le candidat de la plateforme présidentielle ‘’Inite’’, Jude Célestin ne se retrouve qu’en 5e position ex éco avec le pasteur Chavannes Jeune, candidat sous la bannière de l’Alliance chrétienne citoyenne pour la reconstruction d’Haïti (ACCRAH), en récoltant 7.8% des 4360 citoyens qui ont l’intention de participer aux élections.

Les candidats Michel Martelly (Repons Peyizan) et Jacques Edouard (MPH) Alexis sont respectivement en 3e et 4e position avec 17.1 et 8.1%.

Les autres candidats : Yvon Neptune (Ayisyen pou Ayiti) 2.1% ; Wilson Jeudy (Force 2010) 1.5% ; Yves Cristalin (Lavni) 1.4% ; Jean Henry Céant (Renmen Ayiti) 1.3% ; Jean Hector Annacacis (MODEJHA) 1.2% ; Garaudy Laguerre (Wozo) 1.1% ; Lesly Voltaire (Ansanm nou fò) 1.1 ; Génard Joseph (Solidarité) 0.8% ; Josette Bijou (indépendant) 0.4% ; Axan D. Albelard (KNDA) 0.3% ; Eric Smarki Charles (PRNH) 0.3% ; Léon J. Jeune (KLE) 0.2% et Necker Gérard Blot (Plat fòm 16 Desanm) 0.1% en 19e position.

Haïti – Brésil : Celso Amorim vient conclure une série de partenariats
HAITI LIBRE – 29/09/2010 11:47:55

Haïti - Brésil : Celso Amorim vient conclure une série de partenariatsPendant son séjour, 
Celso Amorim, le Ministre brésilien des Affaires étrangères rencontrera, le Président d’Haïti, René Préval, le Premier ministre, Jean-Max Bellerive, la ministre des affaires étrangères, Marie-Michèle Rey ainsi qu’Edmond Mulet, le Représentant spécial de l’ONU et le Général Paul Cruz Guilherme Luiz, commandant militaire de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah).
À l’ordre du jour, le chancelier va proposer la construction un projet de barrage (centrales hydroélectriques) dans l’Artibonite, élaboré par le Brésil. Un projet en partenariat avec Cuba pour la construction de cliniques d’urgence et la formation de personnels dans le domaine de la santé. Le chancelier offrira également 500 bourses pour que des étudiants haïtiens viennent étudier au Brésil. L’objectif est que les étudiants terminent leur cursus sans devoir attendre la reconstruction des institutions où ils étaient inscrits. Il soumettra enfin un projet pour la production de repas scolaires. 

Pendant son séjour en Haïti, il visitera le site de collecte de déchets solides à Carrefour Feuilles financé par l’IBSA (Indes, Brésil et Afrique du Sud) puis se rendra au siège de «Kay Nou» un projet, coordonné par le mouvement «Viva Rio» et développé dans le quartier de Bel-Air, considéré comme un des plus violent de la capitale haïtienne où il fera des propositions visant à l’amélioration du travail, l’éducation et la culture.

Haïti – Élections : Leslie Voltaire recueille les doléances de la population
HAITI LIBRE – 29/09/2010 07:29:18

Haïti - Élections : Leslie Voltaire recueille les doléances de la populationLeslie Voltaire, le candidat à la présidence de la plateforme politique, Ansanm Nou Fò, a entamé hier mardi une tournée dans plusieurs régions du pays pour être « à l’écoute des doléances de la population, pour les intégrer dans notre programme, afin que ce programme reflète les désirata de tous les secteurs de la population » avant d’entrer dans la campagne électorale a fait savoir le candidat.
Leslie Voltaire a visité mardi le camp Corail Cesse-Lesse où il s’est entretenu avec les responsables sur les conditions de vie des victimes du séisme après leur avoir remis un plan d’urbanisme qu’ils avaient sollicité dans le cadre d’une relocalisation définitive. Il s’est  rendu par la suite à Casale, une communauté où il a réalisé de nombreuses constructions, notamment des bâtiments publics. Aujourd’hui. Leslie Voltaire devrait se rendre à Petite Rivière de l’Artibonite l’un des hauts lieux de la première phase de sa tournée, rappelant que l’éducation et la formation professionnelle figurent en bonne place parmi les priorités d’une grande partie de la population.

Haïti lance un programme de retour pour ses cadres expatriés

LEMONDE | 29.09.10 | 14h20  •  Mis à jour le 29.09.10 | 14h20

Recourir aux cadres de la diaspora pour pallier le manque de ressources humaines en Haïti : l’idée a souvent été évoquée ces dernières années. Elle a pris une nouvelle actualité après le terrible tremblement de terre du 12 janvier, qui a tué plus de 230 000 personnes. Déjà faible avant le séisme, l’Etat haïtien a perdu des milliers de hauts fonctionnaires. Des administrations entières, comme la direction générale des impôts, ont été décimées. La fuite des cerveaux s’est accentuée après la catastrophe. Parmi les survivants, beaucoup de ceux qui en avaient les moyens sont partis à l’étranger.

Afin de « promouvoir le transfert de compétences », le ministre des Haïtiens vivant à l’étranger, Edwin Paraison, vient de lancer un « programme de mobilisation de la diaspora ». Toutefois, pour éviter les déconvenues et les frictions du passé, il a préféré démarrer modestement.

Une première phase, financée à hauteur de 500 000 dollars (370 000 euros) par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), doit permettre de tester le projet.

M. Paraison espère obtenir de 5 millions à 10 millions de dollars de la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH) pour financer, sur une période de trois ans, l’embauche de 200 à 300 experts haïtiens expatriés aux Etats-Unis, au Canada, en France et en République dominicaine. Ces quatre pays ont été choisis, car ils abritent les plus fortes concentrations de travailleurs qualifiés haïtiens.

« Nous allons commencer par la fonction publique, mais le secteur privé pourra également bénéficier de ce transfert de compétences, explique le ministre. Chaque ministère et organisme autonome devront définir leurs besoins en ressources humaines. Il ne s’agit pas de rapatriement définitif, mais de renforcer les cadres sur place par des transferts de connaissances sur des périodes allant de six mois à un an. »

Le programme est fondé sur le volontariat, « avec des gratifications comparables à ce que reçoivent les cadres haïtiens et des facilités pour le logement et le transport », selon M. Paraison. Les consulats haïtiens à Montréal, New York et Miami ont déjà reçu des curriculum vitae de personnes intéressées par le programme, notamment de Haïtiens retraités au Canada.

« Nous souhaitons qu’une certaine priorité soit accordée aux cadres de la diaspora par les organisations non gouvernementales et les organisations internationales présentes en Haïti, lorsqu’elles cherchent à recruter, ajoute Edwin Paraison. Ces candidats ont l’avantage de connaître la langue et la culture. »

Comptant près de 4 millions de personnes dans plus d’une vingtaine de pays, la diaspora est le principal bailleur de fonds des quelque 10 millions de Haïtiens de l’île. « Les transferts de fonds de la diaspora atteignent 2 milliards de dollars (1,47 milliard d’euros) par an, plus du quart du produit intérieur brut, beaucoup plus que la coopération internationale », rappelle le ministre.

L’exclusion de tous les candidats à la présidence venant de la diaspora, à commencer par le chanteur de rap Wyclef Jean, a relancé la polémique sur les droits politiques des expatriés. Le ministre Paraison a publiquement regretté cette exclusion et demandé une réforme de la Constitution pour garantir la double nationalité et « la participation effective des citoyens haïtiens de la diaspora dans la vie politique de leur pays », comme électeurs et candidats.

 

Jean-Michel Caroit

RADIO METROPOLE – Mercredi, 29 septembre 2010 08:54

Les industriels français amorcent une nouvelle conquête d’Haïti

Une forte délégation d’entrepreneurs français, doit boucler ce mercredi une visite d’exploration en Haïti. 38 patrons d’entreprises, membres du MEDEF, ont pu au cours de leur séjour conclure des partenariats avec les membres du secteur privé haïtien.
Le président de la délégation, Hugues-Arnaud Mayer, révèle que des partenariats sont en cours et d’autres sont doivent être conclus. Il confirme que les entreprises françaises sont intéressées aux marchés internationaux liés à la reconstruction. M. Mayer se dit enthousiasmé par la possibilité de réaliser des co-investissements avec une gouvernance partagée.
Les entrepreneurs haïtiens et français ont analysé les opportunités d’affaires dans les secteurs du tourisme, de la construction, des industries textiles et des services financiers.
Gregory Brandt figure parmi les hommes d’affaires haïtiens qui se réjouissent du retour des français. Seules 2 entreprises françaises n’avaient fui le pays en raison des émeutes et violences enregistrées a partir de 1986.
Le retour des investisseurs français permettra de créer de nombreux emplois indispensables pour relancer l’économie. Dans le secteur de la construction notamment de nombreuses entreprises haïtiennes sont d’anciens partenaires des firmes françaises. M. Brandt espère que les nouveaux partenariats permettront de réaliser un transfert de technologie.
Preuve que le retour des français est réel et concret, un complexe commercial et hôtelier a été inauguré à Tabarre par les membres de la délégation du MEDEF. Cet investissement initial de 5 millions de dollars ouvre la voie à la création d’une centaine d’emplois.

Haiti-Intempéries : Une tornade aux conséquences énormes pour les personnes déplacées

P-au-P., 29 sept. 2010 [AlterPresse] — Le dernier bilan officiel de la tornade du 24 septembre fait état de 6 morts, selon un bulletin transmis à AlterPresse par le Système national de gestion des risques et désastres (Sngrd).

12.963 familles, vivant dans 191 camps, ont été affectées, précise la source qui indique que les communes les plus atteintes sont celles de Port-au-Prince, Tabarre et Delmas (Nord de la capitale).

Une bonne partie de la capitale est toujours plongée dans le black-out et des riverains signalent que dans certaines localités périphériques des cables de haute tension sont toujours par terre.

La situation météorologique ne s’améliore pas et le Sngrd recommande « la vigilance renforcée ».

Des pluies sont enregistrées dans plusieurs départements et la capacité d’absorption des sols dans le Sud du pays est déjà saturée, note le Sngrd.

Les rivières de la Grand Anse (Sud-ouest) sont en crue.

Un début d’inondation a été enregistré, le 27 septembre, dans le département du Nord-est.

Mardi 28 septembre en fin de journée, une dépression tropicale était localisée à l’extrémité ouest de Cuba.

La météo des prochaines 36 heures prévoit des pluies sur le pays.

 

Haïti – Élections : Leslie Voltaire, lignes directrices du programme
HAITI LIBRE – 29/09/2010 12:11:07

Haïti - Élections : Leslie Voltaire, lignes directrices du programmeChaque candidat agrée aux élections présidentielles peut nous faire parvenir des informations sur son programme et ses engagements. HaïtiLibre en fera la publication, gratuitement, sans distinction, ni privilège, dans le seul but d’informer et de diffuser le plus largement possible l’information auprès des électeurs et de la population. Nous tenons à rappeler qu’HaïtiLibre est un organe de presse indépendant et que la publication de ces informations ne doit en aucun cas être considérée comme la position d’HaïtiLibre.
 

  

Leslie Voltaire
Platfòm Ansanm Nou Fò

 
LIGNES DIRECTRICES POUR UNE HAITI MEILLEURE
DU CANDIDAT A LA PRESIDENCE
LESLIE VOLTAIRE

 

 « Kok la Chante, ansanm ansanm an nou leve kanpe »
« Pou nou bati yon lòt Ayiti»

 

   

Chers compatriotes,
Le projet de société que je vous propose vise avant tout à rebâtir la confiance des citoyens dans les institutions de l’État en instituant un dialogue constructif permanent entre tous les partenaires où chacun pourra contribuer à la construction d’une Haïti meilleure. Mon programme est structuré autour d’un ensemble d’actions concrètes à mettre en œuvre pour remettre notre pays sur la voie du développement durable. Je m’engage à travailler sans relâche avec vous dans leur réalisation car ANSANM NOU FO.
Je ne veux pas vous tromper en vous disant que tous les problèmes que connait notre pays seront résolus au cours des cinq prochaines années. Cependant, nous avons l’opportunité, maintenant et ENSEMBLE, d’agir contre la précarité, les injustices, l’exclusion, le chômage et la pauvreté.
Notre pays, post-séisme, est à un tournant critique de son histoire. Je veux, avec vous, développer une plus grande cohésion sociale et amorcer les réformes essentielles pour bâtir une société plus juste, plus solidaire, au service de tous où chacun et chacune d’entre nous, y inclus nos frères et sœurs de la diaspora, pourra pleinement participer au développement de notre chère Haïti.
Le programme que je vous propose d’entreprendre, dès ma prise de fonction, se veut pragmatique et réaliste et vise à atteindre les objectifs suivants :
 

 OFFRIR UNE REPONSE RAPIDE AUX URGENCES NATIONALES
Il s’agira notamment :
 

  • D’assurer la relocalisation et le logement des personnes affectées par le séisme du 12 janvier 2010.
  • D’assurer la sécurité des femmes et des enfants vulnérables.
  • De développer des mécanismes efficaces de gestion des risques et des désastres.
  • D’initier les premières mesures de réduction des risques environnementaux.
  • D’engager des programmes d’insertion sociale des populations sinistrées et déplacées, en mettant en œuvre le recensement des personnes les plus vulnérables (mineurs isolés, orphelins, handicapés, personnes âgées, malades chroniques, femmes chefs de famille monoparentales démunies)

RECONSTRUCTION NATIONALE  Ansanm nou pral fè l
Nous ferons de la reconstruction un levier de développement démocratique et économique. Il s’agit non seulement de reconstruire les infrastructures, habitations et immeubles, mais aussi de promouvoir de nouvelles modalités de gouvernance basées sur la transparence; le dialogue, le partenariat et le renforcement des capacités régionales.

  • Les compétences en matière de normes de construction parasismique et anticyclonique seront renforcées par la formation, le perfectionnement et l’implication de tous les acteurs du secteur de la construction.
  • L’accès à la propriété sera promu pour les sinistrés du 12 janvier 2010, avec une attention particulière aux femmes chefs de famille.
  • Les villes et villages seront reconstruits selon des plans d’aménagement qui tiennent compte des risques environnementaux et de sécurité (notamment des femmes en milieu urbain) et incluent les infrastructures nécessaires à la vie communautaire et à la participation citoyenne dans la gestion des communautés.

BATIR L’AVENIR POUR LA JEUNESSE
Nos enfants représentent la force vive de notre pays. Nous travaillerons avec toute notre énergie pour que le droit fondamental à l’éducation, la santé, la nutrition soit une réalité pour tous les jeunes. A ce titre, ces secteurs seront au centre de notre programme et bénéficieront d’une augmentation importante des investissements et des budgets de fonctionnement. Priorité sera donnée :

  • Au développement de l’éducation fondamentale, avec l’objectif à moyen terme de scolariser tous les enfants;
  • A encourager la scolarisation et le maintien des filles à l’école;
  • A la réduction des coûts de scolarité pour les familles;
  • À l’amélioration de la qualité de l’enseignement par la formation accélérée des maitres et la bonification de leurs conditions de travail.
  • Au développement des curricula, normes de qualité et de mécanismes d’évaluation des acquis;
  • Au développement de partenariats avec le secteur non public (privé; communautaire; confessionnel; ONG; etc) pour la promotion d’une offre éducative de qualité.
  • A l’élargissement des systèmes de bourses et de stages aussi bien à l’étranger qu’en Haïti.
  • A l’introduction d’un service civique mixte qui permettra un brassage social et une initiation au civisme et contribuera aider les communautés défavorisées.
  • Au développement de l’enseignement technique, professionnel et universitaire.

METTRE EN PLACE UN SYSTEME DE SANTE PERFORMANT
La situation sanitaire d’Haïti, la fécondité élevée et l’insuffisance des infrastructures sont parmi les pires de notre région. Des investissements publics importants seront déployés et des partenaires multilatéraux et bilatéraux identifiés pour créer un système efficace et accessible à faible coût pour la population. Le plan directeur de la Santé sera axé sur les priorités suivantes :

  • La structuration du système de santé et le renforcement de la filière des soins
  • Le développement de la petite enfance (prévention, santé et nutrition) ;
  • La prise en charge intégrée des maladies de l’enfance ;
  • Les services de planification familiale et de santé de la femme et de la mère ;
  • Le développement des programmes verticaux de lutte contre les maladies (paludisme ; SIDA ; tuberculose…) ;
  • La santé mentale ;
  • et la réhabilitation des structures hospitalières ;

RESTAURER NOTRE ENVIRONNEMENT NATUREL
Arrêter la dégradation de l’environnement et engager une politique agressive de réhabilitation est une nécessité inéluctable. Notre programme prévoit donc la mise en œuvre d’une politique environnementale nationale autour des axes suivants :

  • La protection des zones vulnérables aux ouragans (comme Gonaïves; Jacmel ou Cabaret) et aux tremblements de terre;
  • L’aménagement des bassins versants et en particulier le reboisement, la réparation des ravins et des berges, le développement d’une agriculture pérenne qui respecte les écosystèmes;
  • Le développement des capacités de gestion des crises;
  • La substitution du charbon de bois;
  • La sensibilisation et l’information des citoyens dès l’école, à l’importance de leur contribution à l’amélioration de l’environnement.

RENFORCER L’ETAT DE DROIT ET LA SOUVERAINETÉ NATIONALE
L’instabilité politique, l’insécurité et l’inefficacité des institutions nationales, ont affaibli la confiance des citoyens dans l’État et érodé la souveraineté nationale. Pour pallier à cette situation, nous comptons :

  • Entreprendre une réforme du système juridique et pénal (système pénitencier; formation des juges et avocats; réforme foncière) pour un plus grand respect des droits de l’Homme;
  • Lutter vigoureusement contre la corruption à tous les niveaux;
  • Développer la police nationale y inclus par la création d’une unité de lutte contre le grand banditisme, les stupéfiants, les kidnappings et le blanchiment d’argent; et
  • Renforcer les institutions publiques nationales et régionales, notamment par l’amélioration des compétences en matière de formulation, contrôle, suivi et évaluation des projets.

Ce renforcement de nos capacités permettra de mieux aligner les investissements externes et les initiatives privées (ONG, etc.) aux priorités du pays et facilitera le désengagement progressif des troupes de la MINUSTAH.
 

RELANCER LA CROISSANCE ET COMBATTRE LE CHOMAGE
La relance de l’économie devra se faire par une participation accrue du secteur privé dans les divers segments de l’économie et une collaboration étendue entre secteurs public et privé. A cette fin, notre programme prévoit l’amélioration du cadre incitatif, notamment par :

  • L’amélioration du cadre juridique régissant les entreprises au profit d’une efficacité et d’une transparence, tel par exemple un accès simplifié à la propriété foncière;
  • L’amélioration des infrastructures (énergie, ports et routes);
  • Dans le secteur financier, l’extension et la création de fonds de pension (système de retraite) afin d’augmenter les fonds disponibles pour les investissements dans les infrastructures;
  • Promotion de l’investissement dans le secteur immobilier par le biais de garanties de crédit aux particuliers;
  • Extension des institutions de microcrédit à l’ensemble du territoire et développement de fonds d’investissement pour les PME, avec une attention particulière aux femmes et aux jeunes; et
  • Renforcement des compétences technologiques et professionnelles qui permettront de doter le pays des ingénieurs et des cadres dont il a besoin. Ceci consistera dans le développement, en coopération avec le secteur privé et la communauté internationale, de trois pôles d’enseignement technologiques repartis sur le territoire, chacun regroupant sur un même site la formation de techniciens, de techniciens supérieurs et d’ingénieurs dans les domaines prioritaires (agriculture et agro-industrie; construction; mécanique; électricité et informatique, chimie et biotechnologie).

Dans le cas particulier du secteur agricole, notre programme inclut :

  • La réhabilitation et le développement d’infrastructures rurales (irrigation ; routes rurales…) pour permettre un accès plus large aux marchés
  • L’amélioration de l’accès des producteurs aux crédits de campagne pour l’achat d’intrants de qualité de manière à accroitre la productivité des terres agricoles
  • Le développement d’un Centre National de recherche en agricultural en collaboration avec les grands centres étrangers, notamment le Brésil, dans le but de développer de nouvelles technologies et de nouvelles variétés de produits agricoles.

Dans le secteur du tourisme, notre programme prévoit la création de nouveaux pôles touristiques et la promotion accrue des activités artisanales et artistiques liées au tourisme.
Dans le domaine macro-économique, nous mettrons en œuvre une politique fiscale transparente, solidaire et efficace afin d’augmenter les recettes de l’Etat notamment par le renforcement de l’administration fiscale et la publication régulière des données liées à l’utilisation des fonds publics. Notre objectif est que toutes les dépenses opérationnelles soient couvertes par les revenus fiscaux, réservant les fonds externes pour les seuls investissements.
 

MODERNISATION DE L’ETAT ET DÉCENTRALISATION
Le tremblement de terre nous a montré le danger d’une sur-centralisation des organes exécutifs et prône pour une évolution des rôles du niveau central et des régions, et donc pour une révision de la Constitution dans ce sens. Aussi je m’engage à préparer le terrain d’une décentralisation formelle par :

  • La création de postes d’exécutifs régionaux forts qui pourront disposer des moyens fournis par l’Etat pour l’exécution des politiques sectorielles nationales, notamment dans les domaines prioritaires de l’éducation et de la santé.
  • L’évolution du rôle et des compétences de l’Etat central passant par un renforcement des capacités nationales de formulation des politiques, de supervision et d’évaluation et par un transfert des responsabilités de mise en œuvre et des fonctionnaires dans les régions.
  • Un accès décentralisé à l’appareil de justice et aux services juridiques et para juridiques.
  • L’introduction de mesures d’incitation à la participation citoyenne, notamment par la publication régulière des données relatives au suivi des réalisations et des dépenses.

Leslie Voltaire
 

Haïti – Élections : Abellard Axan, lignes directrices du programme
HAITI LIBRE – 29/09/2010 07:41:14

Haïti - Élections : Abellard Axan, lignes directrices du programmeChaque candidat agrée aux élections présidentielles peut nous faire parvenir des informations sur son programme et ses engagements. HaïtiLibre en fera la publication, gratuitement, sans distinction, ni privilège, dans le seul but d’informer et de diffuser le plus largement possible l’information auprès des électeurs et de la population. Nous tenons à rappeler qu’HaïtiLibre est un organe de presse indépendant et que la publication de ces informations ne doit en aucun cas être considérée comme la position d’HaïtiLibre.
ABELLARD Axan Delson
Parti « Konbit Nasyonal pour Devlopman » (KNDA)

 
1. ECONOMIE
Pour la Croissance et la Création de Centaines de Milliers d’Emplois à travers deux grands axes d’intervention :
Le Développement Régional, par la création de cinq grands pôles de Croissance (Grand Nord, Grand Sud, Artibonite, Centre, Région Métropolitaine) impliquant des investissements massifs pour créer des infrastructures portuaires, aéroportuaires, touristiques, des zones franches, des parcs industriels…
Le Développement Local, par la création des PME pour valoriser les ressources disponibles, par:

  1. Les investissements publics et privés haïtiens
  2. L’appel au capital international
  3. L’appel aux haïtiens de la diaspora à investir dans leurs communes d’origine.

2. AGRICULTURE ET AGROINDUSTRIE
Pour éliminer progressivement la dépendance alimentaire du pays en augmentant de façon substantielle la production agricole, d’une part, et favoriser la production de denrées agricoles aux fins d’exploiter des opportunités de marchés extérieurs, d’autre part.
Pour augmenter la productivité agricole, combattre le gaspillage de nos denrées agricoles et accroître les revenus des paysans

Par la mise en valeur du potentiel foncier, l’aménagement hydro agricole et la modernisation des techniques agricoles, de la pêche, et de l’élevage, et le renforcement des services de santé animale ;
Par la mise en place d’usine de transformation agroindustrielle, à proximité des zones de production dans le cadre des programmes de développement local ;
Par la mise en place d’infrastructures de conservation des denrées dans, les ports les aéroports et dans les zones de production.
Par la création d’une banque de crédit agroindustriel.
Par la réorganisation des services de Recherche et de vulgarisation Scientifique ; par l’irrigation des plaines, la subvention des outils agricoles, des engrais et semences au profit des paysans.

3. BONNE GOUVERNANCE
Pour une Nouvelle Gouvernance au mieux de l’Intérêt Général, et à la satisfaction des besoins de la population par :

  • la protection des vies et des biens, la promotion de la participation citoyenne
  • la réforme de la justice, la lutte contre la corruption, l’établissement d’un Etat de Droit
  • le renforcement des partis politiques et autres organisations de la société civile
  • la promotion du respect des droits sociaux, économiques, politiques et des libertés individuelles de nos concitoyennes et concitoyens.
  • la Modernisation de la gestion des Services Publics

4. SOUVERAINETE NATIONALE
Pour le rétablissement de la Souveraineté Nationale, la promotion des valeurs civiques et le renforcement de la Sécurité Publique.

  • Le renforcement de l’identité nationale
  • La professionnalisation et le renforcement de la capacité de la Police Nationale
  • La reconstitution des Forces Armées d’Haïti,
  • Le départ progressif des forces étrangères suivant un agenda bien établi.

5. POLITIQUE SOCIALE ET LOGEMENTS
Pour mener une Politique Sociale Solidaire qui protège les démunis et les plus faibles (handicapés, vieillards, filles mères…) et qui assure l’intégration économique et sociale des victimes du séisme du 12 janvier
A cet effet, un programme de crédit et d’encadrement technique sera élaboré pour faciliter leur accès aux capitaux et les habiliter à entreprendre des activités économiques viables ; il sera également mis en place des structures légales pour garantir un système d’assurance maladie qui prenne en charge les besoins primaires de santé de la population à travers un partenariat secteur public secteur privé. Renforcement de L’ONA de façon à garantir efficacement une assurance a nos vieillards.
Mise en place d’un Programme de relocalisation des victimes du séisme et garantir l’accès des familles à la propriété d’un logement décent au moyen d’une politique de crédit à taux bonifiés;
A cet effet, un programme de construction de 500.000 logements sociaux sera mis en oeuvre

6. JEUNESE ET EDUCATION
Pour redonner confiance à la jeunesse dans le pays, lui garantir un avenir prometteur et faciliter son épanouissement à travers plusieurs programmes de :

  1. Promotion de l’excellence
  2. Dépistage des talents dans les écoles et universités du pays
  3. Crédits aux jeunes pour financer leurs études
  4. Stages en entreprise et dans les administrations centrales et locales
  5. Promotion de l’entrepreneuriat chez nos jeunes diplômés
  6. Service social pour garantir l’expérience
  7. Participation à la protection de l’environnement
  8. Emplois/jeunes avec un partenariat secteur public secteur privé

Pour arriver à l’école universelle et à la gratuité progressive de l’enseignement primaire dans tous les coins du pays, relever le niveau de l’éducation, et multiplier les écoles de formation professionnelle et technique dans tous le pays ; pour repenser l’enseignement supérieur et le mettre au service du développement national, pour financer la recherche et l’orienter vers le développement industriel.
Pour alphabétiser nos compatriotes en vue d’une meilleure participation à la vie politique, sociale et économique du pays.

  • Établissement d’écoles primaires dans chaque section rurale ;
  • Établissement d’écoles secondaires dans chaque commune ;
  • Établissement d’une Université et d’une école professionnel bien équipée dans chaque département.

7. DIASPORA
Pour intégrer les haïtiennes et haïtiens de la diaspora dans la vie politique, sociale et économique du pays par des programmes de :

  1. Facilitation des investissements de la diaspora dans le développement local
  2. Invitation des savants haïtiens, des professeurs d’université et chercheurs à contribuer au relèvement de la Patrie commune
  3. Par la suppression des barrières légales et para légales entravant l’exercice des droits civiques et politiques.

8. CONDITION FEMININE
Pour une intégration effective de la Femme Haïtienne dans la gestion économique, sociale et politique du Pays.

  • Par la mise en place de programmes de crédit en faveur de ces commerçantes dites « dames-saras » qui sillonnent nos villes de province et facilitent la distribution des denrées agricoles.
  • Par l’encadrement des institutions de la société civile impliquées dans des activités visant à la promotion de la femme entrepreneur.
  • Par la mise en place d’infrastructures institutionnelles et juridiques visant à l’épanouissement de la femme haïtienne et à la protection de ses droits économiques sociaux et politiques.

9. CULTURE ET SPORT
Pour améliorer la santé mentale et physique de l’homme haïtien, et favoriser l’épanouissement culturel et artistique des citoyens.
Par la pratique du sport dans toutes les écoles du pays, aux niveaux amateur et professionnel
Par la création d’écoles d’art, de cinéma, de musique et de théâtre ;
Par la mise en place d’infrastructures sportives répondant aux normes des grandes compétitions internationales dans les dix départements du pays.

10. ENVIRONNEMENT
Pour garantir une meilleure qualité de vie à la femme haïtienne et à l’homme haïtien et limiter l’impact destructeur des catastrophes naturelles sur les vies et les biens.
Par la reconstitution de la diversité écologique, la protection de nos infrastructures de production (barrages hydroélectriques, routes, systèmes d’irrigation et de drainage) et des ressources n
Naturelles (fonds maritimes, littoral, bassins versants…) et par la prévention de l’érosion des Sols et le reboisement du pays ; par la création de pépinières dans toutes les communes.
Par la subvention de fours à gaz pour diminuer drastiquement l’utilisation du charbon de bois.
Par le recyclage des objets plastiques et autres objets de pollution de l’environnement.

11. POLITIQUE EXTERIEURE
Pour instrumentaliser la politique extérieure à des fins de développement économique, représenter dignement Haïti à l’étranger, défendre valablement les intérêts supérieurs de la nation, et ceux de nos ressortissants résidents à l’étranger.
Par la transformation de nos représentations diplomatiques en de véritables centres de promotion des investissements ; par la présence active d’Haïti dans les organisations économiques internationales et régionales ; par le renforcement de la capacité de nos représentations diplomatiques.

12. SANTE POUR TOUS ET TOUS POUR LA SANTE
Pour étendre l’offre de service de Santé à la population des 572 sections communales du pays, renforcer la capacité de gestion des services de Santé basé sur une culture de résultats, développer les l’infrastructures de santé et allouer aux Hôpitaux et Centres de santé les ressources humaines, matérielles, et financières nécessaires à la fourniture d’un service de qualité.
Par le renforcement du rôle régulateur du MSPP,
Par la participation des citoyens à tous les niveaux du système
Par l’accessibilité géographique, économique et sociale des citoyens de toutes les couches sociales aux services de santé
Par une gestion responsable de la coopération internationale en matière de santé, impliquant l’intégration et une meilleure coordination des activités des ONG opérant dans le secteur.

13. INFRASTRUCTURE/ENERGIE ELECTRIQUE
« La route du développement passe par le développement des routes »
Tel un credo nous allons mettre en pratique cette assertion.
Pour faciliter l’accès des produits agricoles dans les grands centres de consommation et augmenter du coup les revenus des paysans.
Pour renforcer la capacité des entreprises évoluant dans le secteur Bâtiments Transport Public (BTP) et augmenter leur contribution à la croissance du PIB national.
Pour augmenter sensiblement la production de l’énergie électrique.

  • par la réalisation d’un vaste programme de construction de routes interurbaines intégré aux programmes de développement régional et local ; 400 kms de routes interurbaines seront construites chaque année durant le mandat du président Axan Abellard, cela fera 2000 kms de routes interurbaines
  • Par la mise en place d’un fonds de garantie crédit/équipements pour faciliter la capitalisation des entreprises BTP et les habiliter à prendre une plus grande part du marché des Travaux Publics dominé par les grandes firmes internationales.
  • Par la facilitation des investissements privés dans le secteur de la production d’énergie électrique en utilisant la formule Build Operate and Transfer (BOT) dans le cadre réglementaire de la loi de juin 2009 sur la passation des marchés publics.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :