LUNDI 18 OCTOBRE 2010

18 Oct

Anniversaire de Dessalines, Préval parle d’élections
HAITI LIBRE – 18/10/2010 11:53:52

Haïti - Politique : Anniversaire de Dessalines, Préval parle d'électionsLe Président Préval, accompagné de plusieurs ministres du gouvernement, s’est rendu à Marchand Dessalines, une communauté rurale dans l’Artibonite (Nord), pour commémorer le 204 ème anniversaire de l’assassinat de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines [le 17 octobre 1806].
Après un dépôt protocolaire de couronne, à la mémoire de Dessalines, Préval a rappelé qu’il s’agissait de sa dernière visite officielle en tant que président [ceci dit, pendant ces deux mandats René Préval n’a jamais été très assidu à cette cérémonie] ce qui ne l’a pas empêché de souhaiter que les prochains dirigeants honorent constamment les héros de l’indépendance nationale…
Évoquant l’histoire violente du pays, René Préval a déclaré « que la violence n’avait pas sa place, avant, pendant ou après les élections » [pendant que simultanément se déroulait une émeute au Pénitencier de Port-au-Prince qui a fait 3 morts chez les détenus et de nombreux blessés].
Rapidement oublié Dessalines, René Préval, a parlé des prochaines élections et suggéré à la population de faire le « bon choix », c’est à dire celui qui préservera « les progrès accomplis pendant son mandat ». Il a demandé aux prochains dirigeants du pays de poursuivre sa politique « en faveur des droits de l’homme et de la liberté de la presse » et de ne pas changer de cap, même sous les critiques. Il s’est dit satisfait que ce soit un Président élu démocratiquement qui lui succèdera le 7 février 2011 [en principe].
De plus, M. Préval a demandé au prochain gouvernement de ne pas toucher au Centre National des Équipements (CNE) auquel il a présenté ses félicitations pour le travail accompli [pour ne pas dire à son dauphin Jude Célestin de la plateforme (INITE), dont le seul programme à l’heure actuel est le bilan des travaux de construction du CNE à travers le pays].
Notons aussi que deux candidats ont commémoré, ce 17 octobre, l’assassinat de Jean-Jacques Dessalines, il s’agit de Charles Henri Baker et de Michel Martelly.

 

Haiti-Intempéries : 10 morts au cours du week-end

P-au-P., 18 oct. 2010 [AlterPresse] — Dix morts ont été enregistrés à Port-au-Prince et Carrefour (périphérie sud) lors des intempéries du week-end écoulé, apprend AlterPresse de source officielle.

8 personnes ont péri samedi soir 16 octobre dans des inondations à Mariani, localité de Carrefour, indique Alta Jean Baptiste, directrice de la Protection civile.

2 autres ont trouvé la mort à Fontamara (secteur sud) lorsqu’une maison s’est effondrée au moment d’un éboulement.

Une évaluation est encours pour pouvoir établir le bilan des deux derniers jours marqués par d’intenses pluies sur plusieurs régions du pays.

Alta Jean Baptiste informe que la Protection civile a évacué plusieurs familles de sinistrés du séisme de janvier dernier qui logeaient sous des tentes.

Depuis plusieurs semaines, d’abondantes pluies affectent divers départements d’Haiti et le Centre National de Météorologie (CNM) ne prévoit pas d’amélioration.

Alta Jean Baptiste rappelle que le pays est sous « alerte renforcée » et il est demandé aux populations surtout des régions du Sud et de l’Est de prendre des précautions face à des risques d’inondations.

 

Haïti – Sénégal : L’Université Gaston Berger accueille 25 étudiants haïtiens
HAITI LIBRE – 18/10/2010 08:11:27

Haïti - Sénégal : L’Université Gaston Berger accueille 25 étudiants haïtiens17 garçons et 8 filles ont été accueilli à L’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis par Lamine Faye, Ministre conseiller à la présidence chargé de la diaspora, Bamba Ndiaye, ministre conseiller à la présidence chargé des questions religieuses, du colonel Samba Fall, des autorités administratives, académiques et de très nombreux étudiants.
Le recteur Mary Teuw Niane qui a souhaité la bienvenue aux étudiants haïtiens, a rappelé le rôle joué par Saint-Louis, source de l’intelligentsia de toute l’Afrique francophone « vous êtes chez vous à l’UGB » soulignant que son institution demeure « une université africaine parce que ce sont des africains qui l’ont construite […] Vous êtes aujourd’hui dans une université où il faudra beaucoup travailler, parce que c’est l’esprit d’ici et notre devoir […] Je souhaite, que de retour en Haïti, vous fassiez de votre pays, le premier grand pays noir développé à travers les connaissances que le Sénégal et l’UGB s’attelleront à vous donner ».
Karim Cissé, le directeur du Centre Tégional des Oeuvres Universitaires de Saint-Louis (CROUS), a exprimé sa fierté d’accueillir les étudiants haïtiens dans le campus social. « C’est un grand symbole que votre arrivée transmet à toutes les générations, à l’humanité et à l’Afrique ». Par ailleurs, M. Cissé a révélé qu’un guide sur la vie au campus social leur sera remis, précisant que le CROUS, en dehors du logement, va s’occuper de leur restauration et de leur prise en charge médicale. Le Directeur du CROUS s’est félicité que les étudiants sénégalais aient demandé à l’administration de pouvoir s’occuper des étudiants haïtiens pendant 5 jours dans le cadre d’une socialisation, ajoutant « Le campus social sera votre parrain principal. Il va s’occuper de l’ensemble des prestations qui pourraient rendre agréable votre séjour ».
L’université Gaston Berger de Saint-Louis a maintenant vingt ans de fonctionnement. C’est en 1974 qu’a eu lieu la pose de la première pierre par le Président Léopold Sédar Senghor en compagnie du Président congolais de l’époque Mariem Ngouabi. En 1990, elle ouvre ses portes accueillant quelques 600 étudiants. Elle en compte aujourd’hui environ 5,000. L’UGB a une superficie de 240 hectares et est située à environ 12 km de la ville de Saint-Louis, ancienne capitale de l’AOF et ancienne capitale du Sénégal, consacrée patrimoine mondial de l’humanité. Elle est rattachée à la communauté rurale de Gandon, un village situé au sud de Saint-Louis sur l’axe Saint-Louis – Louga. L’espace universitaire rassemble environ 5,000 personnes constituées d’enseignants-chercheurs (138), d’agents administratifs et techniques (200), d’étudiants, (5,000 environ avec un objectif de 10,000 d’ici 5 ans).

 

Oxfam Québec dénonce l’invasion du marché haïtien par le riz américain

P-au-P, 18 oct. 2010 [AlterPresse] — L’agronome Philippe Mathieu, directeur de l’Organisation Non Gouvernementale Oxfam Québec, dénonce l’invasion du marché haïtien par le riz américain et le processus de destruction de la production nationale qu’elle a engendré.

Mathieu, ancien ministre de l’agriculture, a fait cette dénonciation lors d’une foire de produits locaux organisée à Liancourt (1er section communale de Verrettes, département de l’Artibonite) à l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation le 16 octobre.

« Nous pouvons construire le pays autrement…Il faut que les paysans produisent davantage mais il faut qu’ils gagent aussi davantage », souligne Mathieu.

Le directeur d’Oxfam Québec lance également un message en faveur de la décentralisation.

« Il est temps que les activités du pays s’organisent au niveau des sections communales. Liancourt est un exemple démontrant que cela est possible », soutient-il.

Oxfam plaide en faveur de l’accès des paysans et paysannes aux techniques agricoles, à des formations ainsi qu’au crédit.

Liqueurs de fruits, fruits séchés, confitures, riz local, et divers produits artisanaux ont été exposés lors de la foire qui s’est tenue au parc Christian Dorsonne à Liancourt sous les yeux entre autres de représentants du gouvernement et ceux plus curieux et émerveillés des enfants de la zone.

Plusieurs associations notamment des organisations de femmes et d’artisans ont participé à cette activité.

« C’est une bonne occasion pour nous, parce que l’artisanat n’est pas très développé dans la zone [de Liancourt] », considère Cajuste Meodax, artisan et membre de l’Association des Parents et des Professeurs d’Ecoles de Liancourt (APPEL).

Il estime que la foire est « un bon moyen » de faire connaitre les producteurs et artisans sur le marché national.

D’autre part, Philippe Mathieu a fait part de l’inquiétude de son organisation par rapport aux intempéries en Haïti et au Pakistan, et la flambée des prix de céréales qu’elles pourraient entrainer.

Les zones directement touchées par le séisme du 12 janvier en Haïti abritaient en septembre dernier entre 900 000 et 1,3 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire, selon une enquête conduite par la Coordination Nationale pour la Sécurité Alimentaire (CNSA).

Action Contre la Faim (ACF) se dit particulièrement inquiète quand 30% des enfants âgés de 6 à 59 mois souffrent de malnutrition.

Cette année, la sécurité alimentaire a été au cœur du discours du directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), jacques Diouf. Selon l’organisation 925 millions de personnes souffrent de la faim sur la planète.

 

Mort de 3 prisonniers durant une tentative de mutinerie

P-au-P., 17 oct. 2010 [AlterPresse] — Une tentative de mutinerie au Pénitencier national, principale prison à la capitale, s’est soldée par la mort de trois prisonniers faisant partie d’un groupe qui avait pris en otage 5 agents pénitentiaires, apprend AlterPresse de source officielle.

Deux des prisonniers ont été tués durant une opération de la police pour reprendre le contrôle de la situation, indique à AlterPresse le porte-parole de la police, le commissaire Franz Lerebours.

Le calme est revenu dans l’enceinte de la prison et les prisonniers ont regagné leurs cellules, alors que les forces de sécurité contrôlent le périmètre du pénitencier, selon Lerebours.

Le porte parole de la police explique que l’incident a commencé lorsque trois prisonniers ont saisi l’arme à feu d’un agent au moment où celui-ci était en train d’ouvrir une des cellules.

Les prisonniers ont ensuite procédé à la séquestration de cinq agents et ont partiellement incendié le dispensaire de la prison, poursuit-il.

Selon Lerebours, les policiers du commissariat de la capitale sont immédiatement intervenus avec le soutien de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti (Minustah).

« La situation est sous contrôle », assure Lerebours, qui souligne qu’aucune fuite n’a été enregistrée.

Durant l’après-midi, des informations non confirmées faisaient état de la fuite de plusieurs prisonniers.

Selon Lerebours, avant la tentative de mutinerie le pénitencier comptait 1535 prisonniers et il en compte maintenant 1532.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les responsabilités, indique le commissaire, qui promet que la police renforcera la surveillance des prisons au moment où Haïti se trouve présentement dans une conjoncture électorale.

Mais l’avocat Renan Hedouville du Comité des Avocats pour le Respect des Libertés (CARLI) met en doute la capacité de la police a pas prendre en main le contrôle des prisons.

Il souligne que durant les 10 dernières années plusieurs fuites ont été enregistrées.

Entre 1995 et 1999, rappelle-t-il, les prisons ont été gérées par une structure appelée Administration Pénitentiaire Nationale (APENA) qui dépendait directement du ministère de la justice.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :