MARDI 19 OCTOBRE 2010

19 Oct

Le registre électoral remis au CEP – 4,7 millions d’électeurs

P-au-P, 19 oct. 2010 [AlterPresse] — Les données constituant le registre électoral ont été remises ce 19 octobre au Conseil Electoral Provisoire (CEP) par une délégation de l’Office National d’Identification (ONI), apprend AlterPresse.

L’information a été confirmée par le directeur du registre électoral, Philippe Augustin.

4,7 millions de personnes sont inscrites sur le registre électoral pour le scrutin présidentiel et législatif fixé au 28 novembre prochain, selon ce qu’a pu savoir AlterPresse.

Cette donnée confirme une précédente information communiquée par le représentant spécial du secrétaire général de l’Organisation des États Américain (OEA) en Haïti, Ricardo Seitenfus.

Il avait également indiqué que le registre électoral n’est pas épuré des personnes décédées, notamment lors du séisme du 12 janvier.

Selon Seitenfus, seulement 93.9 % des personnes inscrites sur le registre électoral est constitué d’électeurs potentiels.

Les élections du 28 novembre doivent permettre de renouveler 11 des 30 sièges du sénat, élire 99 membres pour la chambre des députés et trouver un successeur au président René Préval.

 

Les sénateurs de l’opposition appuient Myrlande Manigat

RADIO METROPOLE /  Mardi, 19 octobre 2010 09:20

Les sénateurs de l’opposition regroupés au sein du Collectif pour le Renouveau d’Haïti (Coreh), Youri Latortue et Evalière Beauplan en tête, n’ont d’yeux que pour Myrlande Manigat. Il s’agit d’un choix bienséant sur le plan moral et politique assurent les chefs de file de Coreh L’annonce de l’appui à Mme Manigat est intervenu alors que le candidat de Remen Ayiti, Jean Henry Céant, était sur le point de conclure un accord avec les responsables de ce mouvement sociopolitique.
L’ex sénatrice bénéficie de l’appui des sénateurs du groupe minoritaire ainsi que des ex sénateurs et ex députés, majoritaires au sein de ce regroupement. Le Coreh est considéré comme une frange importante de l’opposition en raison de l’impact global que peuvent produire les sénateurs dans leurs départements respectifs.
Mme Manigat est en mesure de dialoguer et de coopérer en vue definir une stratégie qui permettra d’affronter les défis, insiste Youri Latortue. Dans la même veine, Evalière Beauplan convie tous les secteurs de la vie nationale à endosser la candidature de Mme Manigat afin d’œuvrer pour le changement.
Coreh appuie un groupe de candidats hétéroclites aux prochaines élections. Les dirigeants de ce mouvement devront communiquer aux électeurs potentiels les noms des candidats ( membres de plusieurs partis politiques) bénéficiant de l’appui de Coreh.
La souveraineté nationale thème cher aux sénateurs de l’opposition, figure parmi les principaux points de l’accord entre le RDNP et le Coreh.
Mme Manigat a promis de promouvoir le dialogue afin préparer les actions communes du nouveau regroupement. Elle rappelle que le RDNP est engagé à œuvrer au renforcement de la démocratie et au développement économique.
La secrétaire générale du RDNP préconise une révolution pacifique afin de provoquer le changement et faire disparaître les injustices sociales.

 

Plusieurs rassemblements publics ont eu lieu dans le cadre de la campagne électorale

RADIO METROPOLE /  Mardi, 19 octobre 2010

4 candidats à la présidence ont lancé leur campagne électorale moins de 72 heures après le coup d’envoi du CEP.
Le chanteur populaire Michel Martelly a pris part à une marche entre le Champ de Mars et Fontamarra vendredi dernier afin dit-il de mieux comprendre les souffrances quotidiennes de la population. Le candidat de Répons Peyizan se propose d’œuvrer en vue de faciliter l’accès aux services sociaux de base aux couches défavorisées.
De son coté, l’industriel Charles Henry Baker a préféré lancer sa campagne par un grand rassemblement sur place publique de la Croix-des-Bouquets. Plusieurs milliers de supporters ont assisté à ce premier meeting du chef de file de Respè. Il s’est engagé à réhabiliter les forces armées d’Haïti (Fad’h) dans les premières heures de sa présidence. Cette annonce a reçu un accueil chaleureux des personnes présentes.
Le candidat promet également d’encourager la relance de la production nationale par la réouverture de la Banque Nationale de Crédit Agricole. La construction de logements pour les sinistrés du séisme est également une priorité de M. Baker.
Dans le même temps, le candidat de Ansanm Nou Fò, Lesly Voltaire, a organisé une grande réunion avec ses sympathisants à Djoumbala. Ancien membre d’une commission présidentielle et récemment représentant d’Haïti à l’ONU, M. Voltaire veut prendre ses distances vis-à-vis du gouvernement. Il dénonce le refus du chef de l’Etat de favoriser l’indépendance du pouvoir judiciaire et la décentralisation. L’architecte Leslie Voltaire assure qu’il partagera le pouvoir avec les élus des régions selon les prescrits de la constitution.
Par ailleurs, le pasteur Chavannes Jeune a pu s’entretenir avec des membres de la communauté haïtienne en République Dominicaine au cours d’une visite de 3 jours.

 

Haïti-Séisme : Vers l’établissement d’une carte tellurique

P-au-P, 19 oct. 2010 [AlterPresse] — Les travaux sont en cours pour l’établissement d’une carte tellurique avant la fin de l’année, apprend AlterPresse.

Une étude réalisée par le Bureau des Mines et de l’Energie et l’Institut d’Etudes Géologiques des Etats-Unis (USGS) sur les risques sismiques en Haïti doit fournir de précieuses informations qui mettent en lumière les endroits où le danger sismique est faible ou élevé dans la capitale.

L’étude, publiée dimanche 17 octobre dans le magazine scientifique Nature Geoscience, a été menée durant six mois.

Les données recueillies devraient ainsi permettre d’établir bientôt une carte tellurique, qui pourra être disponible avant la fin 2010, espère le géologue français Eric Calais, qui a participé à la conduite de l’étude.

Des travaux plus poussées de microzonation de la capitale et d’autres villes du pays seront réalisées par la suite, indique-t-il à la presse.

L’étude du BME et de l’USGS démontre que la propagation de l’onde sismique dans la capitale est fortement influencée par la géologie et la topographie.

Elle révèle notamment que l’onde sismique s’amplifie au niveau des collines ayant des crêtes escarpées, dans les vallées et les zones côtières, ce qui explique les dégâts enregistrés dans certaines régions à Port-au-Prince.

« Nous ne pouvons pas prévoir quand et où aura lieu le prochain tremblement de terre mais nous savons qu’il y en aura d’autres, a prévenu Susan Hough, expert de l’USGS ayant participé à l’étude.

« Les dommages enregistrés lors du dernier séisme ont été dus aux mauvaises constructions et à leur faible résistance sismique », a-t-elle souligné.

Les experts avaient déjà découvert que la faille Enriquillo n’était pas celle qui avait cassé le 12 janvier mais une autre plus petite et jusqu’ici méconnue située sous la ville de Léogane.

La faille Enriquillo continue pour sa part d’accumuler de l’énergie. Les experts affirment toutefois que la probabilité d’un fort tremblement de terre en 2010 reste « faible », soit entre 1 et 4%.

D’autre part, le BME a annoncé l’installation de nouveaux sismomètres permanents pour remplacer quelques-uns parmi les 10 déjà provisoirement en place. Ces sismomètres sont installés dans la zone métropolitaine mais aussi à Port de Paix (Nord-ouest), au Cap-Haitien (Nord) et à Carrefour (périphérie sud de la capitale).

 

Des scientifiques haïtiens et américains affirment que les risques sismiques existent toujours en Haïti

RADIO METROPOLE /  Mardi, 19 octobre 2010

Des chercheurs haïtiens et américains ont présenté les résultats d’une étude commune réalisée durant six mois sur les risques sismiques en Haïti, neuf mois après le séisme dévastateur du 12 janvier. L’annonce a été faite par l’ambassade américaine dans un communiqué.
Les résultats, qui seront publiés dans la revue scientifique Nature Géoscience du mois de novembre, montrent que l’onde sismique ou agitation du sol, pendant un tremblement de terre, varie considérablement d’un endroit à un autre à travers la région métropolitaine de Port-au-Prince en raison de la géologie et la topographie de la zone.
La ville de Port-au-Prince est située dans sa grande majorité dans une vallée remplie de roches sédimentaires jeunes. L’analyse des données collectées au niveau des sismomètres relatives aux répliques révèle que l’agitation du sol s’amplifie dans la vallée, en particulier dans les zones côtières. L’onde sismique s’amplifie également le long de certaines collines aux crêtes escarpées, ce qui a considérablement contribué aux dommages enregistrés dans certaines parties de la ville.
Les informations obtenues à partir de l’enquête doivent constituer un élément clé à l’élaboration de la carte micro zonage sismique c’est-à-dire la réaction du sol face aux ondes sismiques, car elles identifient les zones où le risque sismique est relativement élevé ou faible. Des efforts de reconstruction pour l’avenir devraient prendre en compte ces types de considérations, à savoir l’aspect sismique et le micro zonage.
Dr. Susan Hough de l’US Geological Survey (Institut d’Etudes Géologiques des Etats-Unis) et co-auteur de l’étude, a fait remarquer que le collecte de ces données est la première étape pour comprendre la menace que représentent les tremblements de terre en Haïti. Pour qu’Haïti puisse mieux se reconstruire, il faut rebâtir en toute sécurité. Les mesures prises aujourd’hui permettront d’éviter des catastrophes pour les générations futures».
Pour sa part, l’ingénieur Jean-Robert Altidor, du Bureau des Mines et de l’Energie (BME) du gouvernement haïtien et également co-auteur du rapport, a indiqué qu’Haïti étant située dans une zone à forte sismicité, d’autres grands tremblements de terre sont inévitables dans le futur. Bien que les scientifiques ne peuvent pas prédire les séismes, nos efforts de surveillance sismique et l’éducation de la population aideront tous les Haïtiens à mieux se prépare».
Cette recherche fait partie d’une réponse commune globale à la menace sismique. Pour aider les Haïtiens et leurs décideurs politiques à comprendre la menace que représentent les tremblements de terre, l’équipe a déployé dix (10) sismomètres à travers Haïti dont sept (7) dans la région métropolitaine de Port-au-Prince et trois (3) dans les régions de Carrefour, de Cap-Haïtien et de Port-de-Paix.
« Ces stations de surveillance sismique fournissent des données scientifiques de manière à établir les probabilités de futurs tremblements de terre en Haïti. Le BME travaille en collaboration avec l’USGS et d’autres agences pour développer un réseau permanent de surveillance sismique et les résultats de ces efforts seront intégrés dans le Système National pour la Gestion des Risques de Désastres en Haïti qui bénéficie de la coordination et du soutien du Programme des Nations-Unies pour le Développement » informe le communiqué.

 

Aide française en faveur d’Haïti

FRANCE DIPLOMATIE / 19 octobre 2010

Pour la reconstruction d’Haïti, le président de la République a annoncé en février dernier des mesures de grande ampleur, d’un montant total de 326 M€ pour 2010 et 2011. Les engagements de la France sont mis en œuvre les uns après les autres. Plus de la moitié des 326 M€ ont été consommés ou sont aujourd’hui engagés. Les crédits de la Loi de finance rectificative 2010 pour Haïti (45 M€ dont 30 M€ d’aide-projet) seront tous utilisés avant la fin de l’année.

La visite de Bernard Kouchner en Haïti les 25 et 26 septembre a confirmé le sérieux des engagements de la France, mais également notre volonté d’accompagner, dans la durée, ce pays meurtri. L’inauguration par le ministre de plusieurs projets emblématiques y aura contribué de manière tangible (hôpital universitaire, Institut français, école primaire). À cette occasion, plusieurs conventions ont été signées avec les autorités haïtiennes : appui budgétaire de 20 M€ en 2010 – dont 5 M€ transiteront par le Fonds pour la reconstruction d’Haïti, le FRH, géré par la Banque mondiale – et 20 autres millions seront versés en 2011) ; aide alimentaire (3,4 M€) et réforme du cadastre (1 M€).

Au-delà de l’annulation de la dette (56 M€), de notre participation à l’effort européen (65 M€) et aux dépenses liées à l’urgence humanitaire (24 M€), l’appui de la France concerne trois secteurs en particulier, pour lesquels les opérations sont en cours et les budgets utilisés :
- le rétablissement des capacités de l’État (formation des fonctionnaires et magistrats, aide au relogement des administrations, fourniture de 110 véhicules pour la police et la sécurité civile, aide budgétaire, projet de cadastre, etc.) ;
- la santé (reconstruction de l’Hôpital universitaire de Port-au-Prince, en partenariat avec les États-Unis, soutien à des centres de soins et étude pour la mise en place d’un système de couverture maladie pour les populations les plus défavorisées) ;
- l’éducation (déblaiement des écoles, soutien à la scolarisation, accueil en France d’au moins 350 étudiants haïtiens, mise en place de formations sur place et d’un système d’enseignement à distance, etc.)

Sur le plan diplomatique et dans les enceintes impliquées dans la reconstruction, la France fait partie du groupe restreint des partenaires-clé d’Haïti qui, outre les grandes organisations multilatérales (ONU, Banque mondiale, BID, UE), regroupe les États-Unis, le Canada, le Brésil et l’Espagne notamment.

La France participe activement aux travaux de la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH) qui assure la validation, la coordination et la mise en œuvre des projets de reconstruction. Lors de la dernière réunion de la CIRH, le 6 octobre, 18 projets portant sur un total de 777 M$ ont été approuvés, portant le taux de réalisation des engagements pris à New York de 18 à 30 % (2,6 Mds $).

Par ailleurs, aux Nations unies, la France est un membre actif du Groupe des amis d’Haïti chargé de préparer les résolutions du Conseil de sécurité sur ce pays, dont la dernière (résolution 1944 du 14 octobre 2010) a reconduit pour un an le mandat de la force des Nations unies sur place, la MINUSTAH.

 

Le taux de natalité est à la hausse en Haïti selon le FNUAP

RADIO METROPOLE /  Mardi, 19 octobre 2010

Une enquête menée, par le Fond des Nations-Unies pour la Population(FNUAP), révèle que le taux de natalité est en nette augmentation en Haïti depuis le séisme du 12 janvier Selon les resultats de cette etude, 12% de femmes vivant sous les tentes sont tombées enceintes après le 12 janvier .
Cette meme enquete montre que le taux de viol n’a pas subi d’augmentation, toutefois il avoisine 1%.
Apres la publication des resultats de cette enquete, le ministre haitien de la santé publique, Alex Larsen se dit preocuppé.Il annonce que son ministere envisage d’organiser des rencontre dans le but d’améliorer la situation sanitaire des femmes enceintes.
Par ailleurs, concernant les cas de viol, le Dr Larsen se montre critique à l’endroit de la presse internationale qui laisse croire que le taux de viol est nettement supérieur en Haïti que dans les autres pays.
De son coté, la ministre à la condition féminine, Marjorie Michel s’est dite préoccupée par les problèmes de santé auxquelles font face les femmes enceintes sous les tentes.
Marjorie Michel a indiqué que ces réultats n’ont pas laissé indifférent le ministère. En ce sens, des prises en charge sont envisagées pour freiner ces problèmes.

 

Taipei souligne la force de ses relations diplomatiques avec Saint-Domingue

TAIWAN INFO / Mardi 19 octobre 2010

En dépit du renforcement des liens financiers entre la République dominicaine et la république populaire de Chine et de récentes velléités de changement d’alliance, les relations diplomatiques de Taipei avec Saint-Domingue restent fortes, a assuré hier le ministère des Affaires étrangères.

Le 15 octobre, on apprenait que la Banque de Chine et la Banque chinoise du commerce extérieur, deux banques chinoises, allaient financer à hauteur de 462 millions de dollars américains un complexe touristique à Punta Perla, à la pointe est du pays. Présenté par le ministre dominicain du Tourisme, Francisco Javier Garcia, comme le premier d’une série d’investissements chinois, l’accord a vu sa portée minimisée à Taipei par le ministère des Affaires étrangères.

« Il y a de nombreux investissements étrangers en République dominicaine. Notre ambassade suivra de près ce dossier. Cependant, la République de Chine n’est pas opposée au renforcement des relations commerciales entre les entreprises du secteur privé de nos alliés et la Chine », a déclaré James Chang, porte-parole des Affaires étrangères.

Au début du mois, cependant, une déclaration de Francisco Javier Garcia, alors en visite à Shanghai, avait sonné comme une première alerte. « Nous espérons le plus tôt possible entretenir avec la république populaire de Chine des relations complètes et absolues », avait-il alors déclaré à la presse, selon le site Dominican Today.

En juillet dernier, le président de la République, Ma Ying-jeou, avait reçu une délégation dominicaine menée par le Secrétaire à la Défense, Pedro Rafael Pena Antonio, et exprimé le souhait d’un renforcement des relations bilatérales dans les domaines de l’agriculture, de l’éducation, de la sécurité et de l’économie. Il avait en outre souligné le rôle vital joué par Saint-Domingue dans l’aide apportée à Haïti après le séisme qui avait ravagé cet autre pays allié de Taiwan.

Le 11 octobre dernier, le ministère des Affaires étrangères avait en outre remercié la République dominicaine pour son soutien à sa demande d’adhésion à l’Organisation de l’aviation civile internationale.

 

XIIIe SOMMET DE LA FRANCOPHONIE :

56 États attendus au rendez-vous de Montreux

LE SOLEIL, DAKAR / EL Hadji Abdoulaye THIAM (Envoyé spécial) / 19-10-10

Montreux (Suisse) la XIIIe Conférence des chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage, communément appelée Sommet de la Francophonie, se réunit du 22 au 24 octobre 2010 dans la ville de Montreux en Suisse, en présence des représentants des 56 États et gouvernements membres de l’Organisation internationale de la Francophonie et les 14 États observateurs. La XIIIe Conférence des chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage, communément appelée Sommet de la Francophonie, se réunit du 22 au 24 octobre 2010 dans la ville de Montreux en Suisse. Cette rencontre décisive sera précédée, les 20 et 21 octobre par la 26e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie. le thème retenu est « défis et visions d’avenir ».A cette occasion, le flambeau de la présidence passera du Canada à la Suisse qui, en tant que pays hôte, a voulu donner à ce XIIIe Sommet, en concertation avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et ses États et gouvernements membres, une forte dimension prospective, dans un contexte de célébration du 40e anniversaire de l’organisation tout au long de l’année 2010. « Défis et visions d’avenir pour la Francophonie », tel est le thème de ce XIIIe Sommet, décliné en trois thématiques qui feront l’objet de débats approfondis, introduits chacun par quatre personnalités participantes. Il s’agit des sujets sur la Francophonie acteur des relations internationales et sa place dans la gouvernance mondiale ; la Francophonie et le développement durable : les solidarités francophones face aux grands défis (notamment la sécurité alimentaire, le changement climatique et la diversité biologique) et enfin la langue française et l’éducation dans un monde globalisé : les défis de la diversité et de l’innovation. Rapport d’activités du Secrétaire général de l’OIF L’arrivée des chefs d’État et de délégations, dont le président sénégalais, Me Abdoulaye Wade, est prévue le 22 octobre et la cérémonie d’ouverture officielle le 23 octobre en matinée suivis des travaux du Sommet qui se dérouleront jusqu’au 24 octobre et seront clôturés par l’adoption de la Déclaration de Montreux.

De nouvelles demandes d’adhésion

Les chefs d’État et de gouvernement prendront connaissance du rapport d’activité du Secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf, « De Québec à Montreux 2008 – 2010 » et se prononceront sur les demandes d’adhésion (Émirats arabes unis, Estonie, Bosnie Herzégovine, Monténégro et République Dominicaine). Ici, à Montreux, des annonces seront faites par l’Organisation internationale de la Francophonie et les opérateurs, des partenaires publics et privés sur des programmes d’envergure pour renforcer l’action de la Francophonie et appuyer le rayonnement de la langue française, en particulier le Rapport sur la langue française dans le monde 2010, la signature de pactes linguistiques avec un certain nombre de pays membres de l’OIF, l’élargissement de l’Initiative de formation à distance des maîtres ou encore les actions menées pour la solidarité avec Haïti, rappelle-t-on. Parallèlement au sommet, des activités accompagneront la dimension officielle afin d’offrir au large public la possibilité de participer de façon conviviale à cet événement, prolongeant ainsi le programme dit « En route vers le XIIIe Sommet » qui a jalonné l’année 2010 à travers toute la Suisse. Le Village de la Francophonie, en plein cœur de Montreux, illustrera la Francophonie dans sa diversité et ses couleurs avec près de 60 chalets d’exposition et d’animation diverses et une scène centrale qui accueillera des artistes des cinq continents. Des tables rondes et des débats thématiques avec des spécialistes de renommée internationale seront organisés du 21 au 23 octobre dans divers lieux, tandis que le Château de Chillon, lieu emblématique de la région, abritera la cérémonie de remise du Prix des cinq continents de la Francophonie à la lauréate 2010 l’écrivaine roumaine Liliana Lazar et accueillera dans ses majestueuses salles des expositions sur la bande dessinée et sur les droits des enfants.

 

Un ex-responsable de prison battu par des détenus

MAXIMINI.COM / 18-10-10

Des mutins du Pénitencier national ont laissé pour mort, dimanche, Sylvestre Laraque, ex responsable de la prison des Cayes qui se retrouve derrière les barreaux depuis quatre mois.
M. Laraque a été sévèrement battu le dimanche 17 octobre lors de la tentative de mutinerie au Pénitencier national par d’autres prisonniers identifiés comme ceux qui étaient à la prison des Cayes avant l’évasion du 19 janvier 2010, selon les déclarations de sa femme sur radio Caraïbes. Elle a précisé que jusqu’à date la justice haïtienne n’a rien reproché à son mari et réclame justice. Sylvestre Laraque a été arrêté dans le cadre d’une enquête diligentée suite à la mort de 19 détenus qui tentaient une évasion à la prison des Cayes.
La tentative d’évasion, le dimanche 17 octobre 2010, au Pénitencier national, le plus grand centre carcéral du pays, s’est soldée par la mort de trois prisonniers et cinq blessés. Selon le porte-parole de la police nationale, le commissaire Frantz Lerebours, l’incident est survenu lorsque trois détenus ont saisi l’arme à feu d’un agent de la prison et pris en otage six personnes dont deux membres de Médecins sans frontières. Au cours de cet incident, les détenus ont aussi partiellement incendié le dispensaire de la prison.
« Les policiers du commissariat de Port-au-Prince ont été immédiatement intervenus avec le soutien de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti (Minustah) pour rétablir l’ordre dans la prison », a indiqué le commissaire Lerebours.
« La situation est sous contrôle et aucune fuite n’a été enregistrée », a assuré le porte-parole de l’institution policière, alors que des informations non confirmées des résidents de l’aire de la prison faisaient état de la fuite de plusieurs prisonniers. « Le pénitencier comptait 1535 prisonniers et il en compte maintenant 1532 », a précisé Frantz Lerebours qui promet le renforcement de la surveillance des prisons. Une enquête, souligne M. Lerebours, a été ouverte sur les motifs de cet incident.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :