DIMANCHE 24 OCTOBRE 2010

24 Oct

 

Haïti/choléra: « la situation est contenue »

LE FIGARO / AFP / 24/10/2010 | Mise à jour : 16:28

L’épidémie de choléra en Haïti « semble contenue jusqu’à nouvel ordre » a indiqué aujourd’hui la ministre haïtienne des Affaires étrangères Marie Michèle Rey, qui s’est déclarée « confiante ».
Dans un point de presse en marge du Sommet de la Francophonie qui s’achève dimanche à Montreux, en Suisse, la ministre a indiqué que « jusqu’à nouvel ordre ceux qui sont sur place semblent pouvoir contenir la situation ».
Elle a précisé que « selon des informations » de son gouvernement obtenues depuis Port-au-Prince « la situation est limitée à un périmètre bien donné » dans la région de l’Artibonite (nord) et une partie du plateau central.

 

Dr Henrys : « Le choléra n’était pas connu en Haiti »

METRO FRANCE / 24-10-10

Le Dr Jean Hugues Henrys, coordinateur adjoint du ministère de la santé publique et de la population de la république d’Haïti, a répondu à « Metro » sur l’épidémie de choléra qui frappe le pays.

Dr Jean Hugues Henrys

Dr Jean Hugues Henrys / Photo : A.Zalewski/Metro

Comment peux-on expliquer cette soudaine épidémie de choléra?
Je tiens d’abord à rappeler que c’est la première fois que nous sommes touchés par le choléra en Haïti. Depuis les années 90, il existe de nombreux flux migratoires et le germe a certainement été introduit par quelqu’un issu d’un pays où le choléra existait déjà.

Comment peut-on enrayer sa propagation?
Le choléra est une maladie hautement contagieuse et grave dans la mesure où elle peut tuer en quelques heures. Mais si la prise en charge est efficace, c’est une maladie qui se soigne à l’aide de traitements relativement simples. En très peu de temps, nous avons fait des progrès significatifs. Il y a quatre jours, le taux de mortalité dépassait les 10%. Aujourd’hui, il se situe autour de 7%. On souhaite atteindre un seuil de mortalité inférieur à 1%. Et parallèlement, nous menons une campagne massive de sensibilisation pour expliquer les mesures d’hygiènes universelles à adopter afin de contrôler la situation.

Combien de morts on été recensés dans le pays et à Port-au-Prince?
Depuis hier soir, nous avons recensé 220 morts dans le pays et cinq cas confirmés de choléra dans la métropole de Port-au-Prince. Nous menons des investigations complémentaires pour localiser des nouveaux foyers d’infections potentiels.

Disposez-vous actuellement de moyens suffisants pour traiter toutes les personnes victimes de choléra?
Le choléra n’était pas connu en Haiti donc il a fallu mettre en place de nouvelles structures médicales. Cependant, la situation s’améliore en terme de capacité de prise en charge. L’état Haïtien est également en train de prendre des dispositions avec ses partenaires nationaux et internationaux pour faire éventuellement face à une épidémie plus étendue.

 

Le choléra a atteint Port-au-Prince

Déjà 220 morts et près de 3.000 personnes hospitalisées dans des hôpitaux et des centres de santé qui sont souvent dépassés par la situation faute de moyens suffisants.

NOUVEL OBS / 24-10-10

Les malades affluent aux urgences de Port-au-Prince. AFP Les malades affluent aux urgences de Port-au-Prince. AFP

L’épidémie de choléra qui a déjà fait 220 morts dans le nord et le centre d’Haïti a atteint la capitale Port-au-Prince, a annoncé dans la nuit de samedi à dimanche 24 octobre l’Organisation panaméricaine pour la santé (OPS), une branche de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Un laboratoire du ministère haïtien de la santé publique « a confirmé ce jour (tard samedi) des cas dans le département Ouest qui comprend Port-au-Prince ». L’Onu a de son côté confirmé cinq cas de choléra dans la capitale haïtienne, tout en précisant qu’il n’y avait pas de nouveau foyer d’épidémie et que ces personnes arrivaient des régions déjà touchées.

« Sur les cinq cas confirmés de choléra à Port-au-Prince, quatre se sont avérés être des personnes originaires de l’Artibonite (nord) et une du département Centre », a précisé le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha). « Ces cas ne constituent pas une propagation de l’épidémie car il ne s’agit pas d’un nouveau foyer d’infection » et « l’identification de ces cinq cas dans la capitale, bien qu’inquiétante, démontre que le système de surveillance de l’épidémie fonctionne », a ajouté l’Ocha.

Ne pas « céder à la panique »

L’hôpital de la ville de Saint-Marc, dans le nord du pays, atteint « sa capacité maximale » et d’autres structures médicales « s’efforcent de faire face à l’afflux de nombreux patients », selon la même source.

10 mois après le séisme dévastateur, des milliers de sinistrés du tremblement de terre de janvier survivent à Port-au-Prince dans des villages de tentes, dans des conditions sanitaires précaires et où l’épidémie pourrait se propager rapidement.

Un précédent bilan fourni par le directeur général du ministère de la Santé publique, Gabriel Thimoté, faisait état de 208 décès, dont 194 enregistrés dans le département de l’Artibonite (nord) et 14 dans le centre du pays. Près de 3.000 personnes sont hospitalisées dans des hôpitaux et des centres de santé qui sont souvent dépassés par la situation faute de moyens suffisants, selon les mêmes chiffres.

Médecins sans frontières (MSF-Espagne) a promis d’implanter un hôpital de campagne dans la ville de Saint-Marc afin d’évacuer les personnes infectées par la maladie, a assuré le directeur de l’hôpital de la ville.

« La situation est sous contrôle, la population ne doit pas céder à la panique« , a recommandé le docteur Jocelyne Pierre-Louis, fonctionnaire du ministère de la santé, en appelant à plus que jamais « respecter les mesures d’hygiène ».

Hôpitaux de campagne

Le président haïtien, René Préval, accompagné du ministre de la Santé Alex Larsen, a entrepris samedi matin une tournée d’inspection dans les régions affectées par l’épidémie, a annoncé le directeur du ministère de la santé.

Il a assuré que les autorités étaient en train de prendre des mesures pour distribuer de l’eau traitée à la population.

Vendredi, le ministère avait lancé un appel demandant à la mission de stabilisation de l’ONU déployée en Haïti de prendre en charge la distribution des médicaments qui sont fournis par des instances internationales.

Le gouvernement canadien a offert un hôpital militaire à Haïti, tandis que les Etats-Unis ont proposé de grandes tentes pour monter des hôpitaux de campagne.

Le Canada, où vit une très importante communauté haïtienne, a également annoncé samedi qu’il verserait jusqu’à un million de dollars canadiens en réponse à l’épidémie.

La Croix rouge américaine a enfin annoncé l’arrivée samedi de trois cargaisons de médicaments en Haïti.

Soins immédiats

Selon des stations de radios de Port-au-Prince, des personnes victimes de diarrhée et de vomissements ont été hospitalisés dans des centres de santé situé à quelques kilomètres de la capitale, où des cas de décès sont aussi signalés.

« Ces rumeurs nous ont conduit à faire des investigations, dans certains quartiers de la capitale, mais il n’y a pas de malade dans la ville », a tenté de rassurer Gabriel Thimoté.

Le choléra, une maladie hautement contagieuse causé par une bactérie, provoque de très violentes diarrhées. En l’absence de soins immédiats basés d’abord sur une réhydratation, cette déperdition gravissime de liquides (un malade peut perdre 10% de son poids en quatre heures) est souvent mortelle.

Le gouvernement a appelé les Haïtiens à limiter leurs déplacements, à éviter de se rendre dans les zones de concentration de la maladie et de suivre les consignes sanitaires.

Gabriel Thimoté a appelé le secteur privé haïtien à aider le gouvernement à trouver des matelas en plastique pour les malades, qui affluent par centaines dans les hôpitaux, et à améliorer la capacité en eau potable et en moyens de désinfection.

Dans les camps d’hébergement disséminés à travers la capitale, des membres d’organisations non gouvernementales s’activaient samedi à distribuer de l’eau aux nombreux sinistrés.

Un nouveau séisme

Le séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010 a certes été dévastateur mais n’a pas relâché toutes les tensions accumulées au fil des ans le long d’une faille sismique bien connue, qui présente toujours un danger important pour la capitale, Port-au-Prince, selon une étude américaine.

La faille l’Enriquillo-Plantain Garden « reste un grave danger sismique pour Haïti, en particulier pour la région de Port-au-Prince », met en garde l’étude, publiée par le journal Nature Geoscience. L’inquiétude est particulièrement vive concernant une bande de 110 km qui passe juste au sud de la capitale, entre le lac Miragoane, à l’ouest, et Dumay à l’est.

Ces sections de la faille sont capables de générer un séisme qui pourrait créer dans cette zone urbanisée des secousses encore plus violentes en surface que lors du 12 janvier, avertissent les auteurs.

 

Dans la Francophonie, « nous sommes tous des Haïtiens » lance Diouf

TRIBUNE DE GENEVE / AFP | 24.10.2010 | 17:49

MONTREUX (Suisse), 24 oct 2010 | « Tous les francophones sont des Haïtiens » s’est félicité le sénégalais Abdou Diouf, secrétaire général de l’OIF, lors de la clôture du Sommet de la francophonie qui a conclu ses travaux dimanche par un grand élan de solidarité avec Haïti.

 

« Tous les francophones sont des Haïtiens » s’est félicité le sénégalais Abdou Diouf, secrétaire général de l’OIF, lors de la clôture du Sommet de la francophonie qui a conclu ses travaux dimanche par un grand élan de solidarité avec Haïti.

Lors de la conférence de presse de clôture à Montreux en Suisse, le secrétaire général de l’OIF a affirmé qu’une des tâches de l’organisation était d’aider Haïti après le séisme dévastateur du 12 janvier dernier.

« Nous voulons aider Haïti (…) à se refonder, c’est une tâche passionnante et la Francophonie a élaboré des propositions » dans ce sens a-t-il dit.

Une des résolutions de la déclaration finale du sommet de Montreux déclare l’île des Caraïbes « pays prioritaire de la solidarité francophone ».

L’organisation souhaite par ailleurs apporter « une valeur ajoutée » à l’aide internationale pour Haïti « en se positionnant sur son savoir-faire spécifique » et en « mobilisant l’expertise que recèle l’espace francophone », précise la résolution.

L’île des Caraïbes compte parmi les membres fondateurs de l’organisation internationale de la Francophonie où sont actifs notamment l’agence universitaire de la Francophonie et l’Association internationale des maires francophones.

« Nous appelons tous les Etats et gouvernements à poursuivre et à renforcer leur mobilisation en faveur de la reconstruction d’Haïti et à inscrire leurs efforts concertés dans la durée », indique le texte à l’adresse des 56 pays membres et des 14 pays observateurs de l’OIF.

La résolution invite en outre le « Secrétaire Général à présenter un rapport sur l’état d’avancement de l’action de la Francophonie » lors du 14ème Sommet qui se tiendra dans deux ans à Kinshasa.

Les 38 chefs d’Etat et de gouvernement présents à Montreux ont insisté sur leur solidarité avec Haïti. Le président sénégalais Abdoulaye Wade a ainsi déclaré que les Haïtiens demandent « des mesures concrètes ».

« Nous, Africains et francophones que pouvons-nous leur apporter? Nous ne pouvons pas réparer tous les dégâts mais manifester notre solidarité, cela n’a pas de prix », a-t-il dit précisant que le Sénégal a nommé un ministre des Affaires haïtiennes.

M. Wade a dit par ailleurs « vouloir aller plus loin » en offrant par exemple « des terres aux Haïtiens ». « C’est à notre portée » a-t-il dit.

Souhaitant qu' »un fort message d’appui soit envoyé au peuple haïtien », le Premier ministre canadien Stephen Harper a indiqué que le Québec « a tissé des liens étroits avec le peuple haïtien au cours des dernières décennies » et a placé l’île « au coeur de sa politique d’aide internationale ».

A la tête de la délégation haïtienne à Montreux, la ministre haïtienne des Affaires étrangères Marie Michèle Rey a exprimé sa gratitude pour la Francophonie « qui s’est mobilisée des les premières heures et les premiers jours après le tremblement de terre ».

« La Francophonie fait tout ce qu’elle peut pour nous aider et nous l’apprécions » a-t-elle ajouté. « Nous lui en savons gré et nous avons exprimé nos remerciements à toutes les instances » de l’organisation a-t-elle dit ajoutant que les discussions lors du Sommet ont été « très ouvertes, très franches entre pays qui se comprennent ».

 

L’impossible rentrée scolaire en Haïti

OUEST FRANCE, de notre correspondante, Nicole SIMÉON,dimanche 24 octobre 2010500 000 enfants n'ont pas pu faire leur rentrée.

500 000 enfants n’ont pas pu faire leur rentrée. AFP

Pourtant retardée d’un mois, la rentrée 2010 reste très compliquée. En cause, des écoles inachevées, des parents démunis et des écoliers traumatisés.

Aller à l’école. Il n’y a pas de doute, dans un pays où 52 % de la population sont analphabètes, ce n’est pas seulement un droit, c’est également une priorité. Mais dans le contexte d’après-séisme, la rentrée scolaire est un peu compliquée.

Le ministère de l’Éducation l’avait pourtant annoncée en grande pompe, mettant l’accent sur ses subventions aux écoles et aux parents et sur ses reconstructions. La réalité est moins spectaculaire : sur les 200 écoles qui devraient êtres reconstruites ou réhabilitées par l’État dans les trois départements les plus touchés par le séisme, seulement quelques-unes sont opérationnelles. 500 000 enfants en âge d’aller à l’école sont restés chez eux.

Par ailleurs, la hausse des frais de scolarité laisse les parents plus démunis encore. Malgré les subventions, les frais ont augmenté de 5 % à 15 % par rapport à l’année dernière. Dans un pays où la majorité des écoles sont privées, « l’État ne peut exercer aucun contrôle, c’est un marché libre et chacun fait comme il veut », explique un cadre du ministère.

Outre ces problèmes matériels, le plus grand obstacle pour cette rentrée 2010 est psychologique. Traumatisés, certains écoliers ont peur de retourner dans leurs établissements construits en béton armé. « Mon école ne s’était pas effondrée en janvier, mais j’ai peur. Je n’ai pas envie d’y retourner », dit Lovely. La semaine dernière, des vibrations, causées par le passage d’un camion, ont déclenché un mouvement de panique dans une école à Jacmel (Sud-est). Une douzaine d’écoliers ont été blessés.

 

Francophonie

Haïti s’impose au sommet de Montreux

Radio-Canada avec Presse canadienne et Agence France Presse /samedi 23 octobre 2010

Jean Charest à son arrivée au sommet de la Francophonie à Montreux, en SuisseJean Charest à son arrivée au sommet de la Francophonie à Montreux, en Suisse

Photo: AFP/Sébastien Bozon

Les chefs des 56 États membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), réunis en sommet à Montreux, en Suisse, débattront dimanche d’une résolution visant à reconnaître Haïti en tant que « pays prioritaire de la solidarité francophone ».

La résolution, proposée samedi en plénière par le premier ministre du Québec, Jean Charest, devrait être facilement adoptée.

« C’est un appel nécessaire à ce sommet. Encore faut-il poser le geste et rappeler à chacun que nous devons agir pour venir en aide à Haïti », a déclaré M. Charest en point de presse.

Stephen Harper au sommet de la Francophonie

Stephen Harper au sommet de la Francophonie

– Photo: AFP/Fabrice Coffrini

Le premier ministre du Québec a convenu que l’élection présidentielle haïtienne du 28 novembre prochain était un « passage important » pour que l’aide promise à Haïti depuis le séisme du 12 janvier dernier soit finalement versée.

Harper lance un appel à la solidarité

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a également lancé un appel à la solidarité en faveur d’Haïti dans son allocution de samedi au Sommet de la Francophonie. Il a rappelé l’urgence de la reconstruction dans ce pays dévasté par un tremblement de terre en janvier dernier.

« Tous ensemble, en nous serrant les coudes, nous pouvons aider nos amis haïtiens à retrouver l’espoir, les aider à reconstruire leurs villages, les aider à refaire une vie », a-t-il déclaré à l’intention de la ministre haïtienne des Affaires étrangères et des Cultes, Marie Michèle Rey. Celle-ci représente son pays en l’absence du président René Préval, resté en Haïti en raison de la présente épidémie de choléra.

Il a profité de l’occasion pour dévoiler un projet de 20 millions de dollars pour financer des cantines dans les écoles d’Haïti, par l’entremise de l’Agence canadienne de développement international, ainsi qu’un programme de bourses d’études.

Vendredi, il avait annoncé une aide supplémentaire d’un million de dollars pour contrer l’épidémie de choléra.

Je crois parler pour l’ensemble de notre organisation en vous disant de garder le courage. Vos amis de la Francophonie ne vous laisseront jamais tomber.

— Stephen Harper

Le combat pour la langue

Le premier ministre du Québec a plaidé pour une Francophonie plus prompte à défendre sa langue, à l’ouverture du 13e sommet de la Francophonie.

Le « combat » en faveur de la langue française reste une « mission fondamentale » de l’OIF, a affirmé Jean Charest.

« Si ce n’est pas nous, de la Francophonie, qui défendons la place de la langue française, aucune autre institution ne le fera à notre place », a-t-il déclaré. Il faisait ainsi écho à un rapport inquiétant de l’OIF qui indiquait, récemment, un recul du français, particulièrement en Europe.

Rappelons que le gouvernement de M. Charest fait présentement l’objet de vives critiques au Québec pour sa loi 115, adoptée sous le bâillon parlementaire, qui consacre le droit des francophones et des allophones de fréquenter une école anglophone subventionnée, qu’elle soit privée ou publique, après avoir passé trois ans dans une école anglophone privée non subventionnée et en vertu de certains autres critères.

Vendredi, Jean Charest avait exprimé son désir de tenir un nouveau forum international sur la langue française au Québec en 2012.

Le « rôle politique » de l’OIF

M. Charest était invité à prendre la parole à titre d’hôte du dernier sommet de la Francophonie, tenu à Québec en 2008.

Selon lui, l’OIF doit valoriser l’usage de la langue française et assurer sa pleine reconnaissance sur la scène internationale. Mais l’organisation a aussi un poids politique indéniable qu’elle ne doit pas atténuer, ajoute-t-il.

La Francophonie est « d’abord politique » et c’est à cette condition qu’elle « peut jouer un rôle plus important » dans les relations internationales. Elle doit donc se prononcer sur des enjeux tels que la crise financière, la crise alimentaire, ainsi que les changements climatiques, a-t-il fait valoir.

Il a aussi souligné qu’en 40 ans, la Francophonie avait changé en s’ouvrant à de nombreux nouveaux membres, reflétant ainsi « l’état du monde depuis la chute du mur de Berlin ».

Pour une Afrique mieux représentée

Le secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf, ainsi que le président français ont tous deux plaidé en faveur d’une plus forte représentation de l’Afrique au sein des instances internationales.

« Est-il normal qu’il n’y ait aucun membre permanent du Conseil de sécurité émanant de l’Afrique? Un milliard d’habitants! Dans 30 ans, 2 milliards d’habitants qui n’ont pas de représentation permanente! C’est un scandale », a dénoncé Nicolas Sarkozy, à l’ouverture de la réunion.

Pour sa part, Abdou Diouf, a dit souhaiter un « multilatéralisme équilibré », faisant valoir que l’Afrique ne pourra tolérer encore longtemps sa sous-représentation dans les organes de décision internationaux.

Tel qu’attendu, Abdou Diouf, 75 ans, a été reconduit dans ses fonctions de secrétaire général de la Francophonie, samedi.

Abdou Diouf (à gauche) et Nicolas Sarkozy (à droite) avec le président gabonais Ali Bongo au sommet de la Francophonie

Abdou Diouf (à gauche) et Nicolas Sarkozy (à droite) avec le président gabonais Ali Bongo au sommet de la Francophonie – Photo: AFP/Fabrice Coffrini

L’Afrique, qui représente 27 % des états membres de l’ONU, ne dispose que de trois des sièges réservés aux membres non permanents présents au Conseil de sécurité de l’ONU.

Par ailleurs, un francophone sur deux dans le monde vie en Afrique.

L’OIF, qui regroupe 56 États membres et 14 États observateurs, célèbre cette année ses 40 ans. Elle dispose d’un budget d’environ 115 millions de dollars, dont le premier contributeur est la France (environ 40 %).

Cette organisation internationale est la seule où le Québec est considéré comme un membre à part entière. La province du Nouveau-Brunswick a aussi ce statut parce qu’elle est officiellement bilingue.

 

L’Espagne efface enfin la dette d’Haïti
HAITI LIBRE – 24/10/2010 05:32:46

Haïti - Économie : L’Espagne efface enfin la dette d’Haïti

« Les bonnes nouvelles prennent plus de temps que les mauvaises » a déclaré Yolette Azor-Charles l’ambassadeur d’Haïti auprès de l’Espagne en signant vendredi avec le gouvernement espagnol l’accord définitif effaçant la dette de 40 millions de dollars due par Haïti à l’Espagne.
Rappelons que ce projet d’accord d’exemption de la dette, avait été envoyé par Haïti au gouvernement espagnol en Octobre 2009. Le processus de négociation avait été interrompu suite au séisme de janvier dernier. Ce n’est que le 10 juin 2010 qu’un accord de principe avait été signé entre Yolette Azor-Charles et le second vice-président et Ministre de l’Économie espagnol, accord qui fut rendu public le 23 juin 2010 dans un communiqué du ministère espagnol des Affaires étrangères.
Avec cette signature finale, 13 mois plus tard, tout est rentré dans l’ordre, l’Espagne a effacé officiellement la totalité des 40 millions de dette du gouvernement d’Haïti.

 

Haïti – i-Votes :

Résultats huitième semaine
HAITI LIBRE – 24/10/2010 08:34:01

Rappelons que le bureau de i-Vote d’HaitiLibre.com vous permet de i-voter pour le candidat de votre choix. Les i-Votes enregistrent la tendance des internautes, IL NE S’AGIT NULLEMENT D’UN VOTE OFFICIEL. Les i-votes permettent de mesurer, la popularité d’un candidat ou de son parti, sa capacité de mobilisation et la pertinence du candidat, de ses engagements et de son programme (chez les internautes). Vous ne pouvez i-voter qu’une seule fois par 24 heures pour le candidat de votre choix (mais rien ne vous empêche de voter une fois chaque jour pour votre candidat ou pour un autre si vous changez d’allégeance).
Notez que si la majorité des candidats (12) ont rendu disponible leur bio ou CV (voir la section i-Votez, liens disponibles sous l’image des candidats) certains tardent à le faire, pour diverses raisons : les candidats ne répondent pas à nos demandes, l’information n’est pas disponible ou n’existe qu’en anglais (!!). Concernant les grandes lignes des programme, seuls 8 nous les ont fait parvenir, pour des raisons similaires à celles énoncées précédemment. Nous rappelons que dans le processus électoral les candidats ont le devoir d’informer les électeurs sur leurs compétences et les grandes lignes de leurs programmes, celui des médias étant de contribuer à la diffusion de ces informations auprès de la population.
Nous procédons chaque dimanche à la publication des résultats des i-Votes sur le site HaitiLibre.com. Les i-Votes sont cumulatifs du 28 août au 21 novembre 2010 inclusivement, date de publication de nos derniers résultats (une semaine avant l’échéance électorale du 28 novembre 2010). Lors de la dernière publication des résultats vous connaîtrez le nombre de i-votants total pour chaque candidat.

Haïti - i-Votes : Résultats huitième semaine

Cette huitième semaine de résultats voit des positions se renforcer. Le peloton des candidats reste toujours fractionner en 4 groupes, Baker toujours en tête, perd pour la troisième semaine consécutive des intentions de i-Vote (- 0.38 % cette semaine).
Charles Henri Baker (1) se maintient en tête du peloton mais s’essouffle comme nous l’avions constaté les semaines précédentes, il perd du terrain dans les intention de i-Vote depuis 3 semaines (Semaine 6 – 0.18 %, Semaine 7 – 0.07 % et cette semaine – 0.38 %).
Mirlande Manigat (2) fait une forte remontée cette semaine (+ 1.01 %) après une hausse de 0.99 % la semaine précédente (+ 2 % en deux semaines) réduisant son écart sur Baker qui était la semaine passée de 9.95% et de 8.56 % cette semaine.
Léon Jeune (3) maintien sa position au classement tout en enregistrant une légère progression de i-Vote + 0.24%. Notons que ce candidat enregistre une croissance chaque semaine depuis 8 semaines consécutives.
La plus grande progression pour un candidat dans les 4 premières places est obtenu par la Candidate Manigat (+ 1.01 %)
Peloton des candidats :
Conduit par Baker, le peloton des candidats se fractionne maintenant en 4 groupes :
Groupe I : positions 2, 3 et 4 les candidats s’affrontent dans un écart de 2.35 % des intention de i-Vote (entre la 2 ème et la 4 ème place) alors que la semaine précédente l’écart était de 1.32%, Manigat creuse l’écart en tête de ce groupe
Groupe II : positions 5, 6 et 7 au coude à coude, les candidats s’affrontent dans un écart 0.62% (entre la 5 ème et la 7ème place). 8.60% sépare le candidat en tête de ce groupe (Voltaire Leslie), du Groupe I. L’écart entre le Groupe II et le Groupe I augmente légèrement + 0.15%
Groupe III : positions 8, 9, 10, 11 les candidats s’affrontent dans un mouchoir de poche, l’écart est de 0.40% (entre la 8 ème et la 11 ème position). 1.86% sépare le candidat en tête de ce groupe (Jeune Jean Chavannes) du Groupe II. Ce groupe réduit son écart (- 0.08 %) et se rapproche légèrement du Groupe II.
Groupe IV : positions 12, 13, 14, 15, 16, 17 , 18 , 19 les candidats s’affrontent dans un écart de 1.34% de i-Vote (entre la 12 et la 19 ème position). 0.52% sépare le candidat en tête de ce groupe (Neptune Yvon) du Groupe III. Ce groupe réduit son écart (- 0.15 %) et se rapproche légèrement du Groupe III.
Pour cette 8 ème semaine : 2 candidats gagnent une place et 2 en perdent.
Les gagnants :
Voltaire Leslie gagne 1 places (passant de la 6 ème à la 5 ème position) dû à un gain de + 0.05 % dans les intentions de i-Vote en conjugaison avec la baisse simultanée dans les intentions de i-Vote de Céant Jean Henry (- 0.34%)
Abellard Axan D’Elson gagne 1 places (passant de la 11 ème à la 10 ème position) dû à un gain de + 0.03 % dans les intentions de i-Vote en conjugaison avec la baisse simultanée dans les intentions de i-Vote de Charles Éric Smarcki (- 0.13%)
Les perdants :
Céant Jean Henry perd 1 place (passant de la 5 ème à la 6 ème place) dû à une baisse de – 0.34 % dans les intention de i-Vote et au gain de place de Voltaire Leslie qui le déclasse.
Charles Éric Smarcki, perd 1 place (passant de la 10 ème à la 11 ème place) dû à une baisse de – 0.13 % dans les intention de i-Vote et au gain de place de Abellard Axan D’Elson qui le déclasse.
Cette semaine, le vote blanc représente 3.34 %. Le vote blanc est utilisé par les internautes soit pour manifester leurs désaccords avec la tenu des élections du 28 novembre 2010 soit qu’aucun des candidats ne leur convient. Rien n’est joué. La campagne électorale à commencé vendredi 15 octobre, les candidats vont donc multiplier leurs interventions dans les médias et faire connaître leurs programmes et leurs engagements (nous l’espérons) ce qui pourraient avoir une influence sur les intentions de i-Vote. Il reste 4 semaines (4 autres résultats) qui pourraient voir encore de nombreux changement de positions au classement, les écarts pour de nombreux candidats étant très faible.
Mobilisez-vous et i-Votez pour le candidat de votre choix. Rendez-vous pour les prochains résultats dimanche 31 octobre 2010.

Pour i-voter :
http://www.haitilibre.com/i-vote.php

 

Haïti – Économie :

Deux nouveaux centres de collectes de mangues
HAITI LIBRE – 24/10/2010 08:30:44

 Haïti - Économie : Deux nouveaux centres de collectes de mangues

Le Gouvernement des États-Unis, à travers l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), a annoncé le 21 octobre 2010 l’ouverture de deux centres de collectes de mangues pour augmenter la valeur commerciale du produit agricole haïtien et accroitre les revenus pour des milliers d’agriculteurs haïtiens. Les formateurs attachés au centre enseigneront de meilleures méthodes d’emballage pour empêcher les mangues récoltées d’être détruites ou abimées, et garantir qu’elles soient propres et sans danger. Ils aideront aussi à respecter les exigences qui leur permettent de rentrer sur les marchés étrangers, telles que la traçabilité et la vérifiabilité d’origine. Les centres situés dans les communautés de Cameau et de Saut d’Eau.
Plus de 140 variétés de mangues ont été identifiées en Haïti et à cause des différents microclimats du pays, les mangues peuvent être produites presque tout au cours de l’année. Malgré cet énorme potentiel, il existe encore des défis énormes à relever pour acheminer le produit sur le marché. Une seule variété de mangues, la mangue Madame Francique est actuellement exportée. De plus, les producteurs de mangues perdent actuellement entre 30-40% de leurs produits post-récoltes à cause du manque de formation et d’infrastructure. Les centres aideront à renverser cette tendance.
« L’USAID s’est engagée à aider, à renforcer le secteur agricole en Haïti et à stimuler la croissance économique », a indiqué le Dr. Carleen Dei. Nous sommes fiers d’appuyer les planteurs haïtiens et d’aider à rendre leurs produits disponibles à un plus grand nombre de personnes, y compris ceux des acheteurs d’outre-mer. L’objectif de ces centres est d’enseigner aux planteurs les techniques en vue de mieux emballer et vendre leurs produits, ce qui augmentera la possibilité de commercialisation et permettra d’accroitre les revenus ».
Les centres ont été créés à travers un nouveau partenariat public privé entre l’USAID, la CNFA et la firme d’agrobusiness JMB S.A. en vue de renforcer et fournir un appui aux associations locales d’agriculteurs, y compris la Mobilisation pour Sauver la Production Agricole MOSOPA (Mobilization to Save Agricultural production), et la Société Agricole pour la Production et la Commercialisation SAPKO (Agricultural Company for the Production and Marketing). Le budget total de ce projet est estimé est d’environ 250,000 dollars. Le peuple américain à travers l’USAID a apporté un financement de plus de 174,000 dollars alors que la CNFA et la JMB S.A. ont ensemble contribué à hauteur de 75,000 dollars. Ce projet a été exécuté par la CHF International – Haïti.
Ces centres devraient aider à augmenter la rentabilité de chaque agriculteur de 20%. Chaque centre offrira 31 emplois permanents et permettront d’augmenter la capacité de production de 9,500 agriculteurs dont 8,000 à Cameau et 1,500 à Saut d’Eau.
À Propos de la CHF International :
CHF International est une organisation de développement international qui a été fondée en 1952 et qui travaille dans les pays qui font face aux conflits, instables et en voie de développement. La CHF International travaille en partenariat avec des communautés à travers le monde pour les aider à améliorer leurs conditions de vies et leur moyen de subsistance. Elle croit que ceux qui sont plus aptes à décider de ce dont une quelconque communauté aurait besoin sont les habitants de cette même communauté. La CHF est une organisation apolitique et à but non lucratif qui se félicite de son approche responsable, efficace, et efficiente. Fiancée par USAID, la CHF travaille depuis 2006 à l’exécution d’un des plus grands programmes de création d’emplois et d’infrastructure financée par le gouvernement américain.

 

Haïti – Japon :

Haïti – Japon : L’Hôpital du Sanatorium à Léogâne aura de l’eau
HAITI LIBRE – 24/10/2010 06:47:47

Haïti - Japon : L’Hôpital du Sanatorium à Léogâne aura de l’eauL’Ambassade du Japon en Haïti a signé jeudi dernier le contrat du « Projet de Forage de puits et d’alimentation en eau de l’Hôpital du Sanatorium de Sigueneau » à Léogane. Cette cérémonie s’est tenue dans les locaux de l’Ambassade du Japon en présence de M. le Chargé d’Affaires de l’Ambassade du Japon en Haïti, Kentaro Minami ; Mme. l’administratrice de l’Hôpital du Sanatorium de Sigueneau, Sr. Eveline Moliney ; Sr. Akiko SUDD, consultante au Sanatorium de Sigueneau; M. le Directeur Médical du Sanatorium de Sigueneau, Mozart Bélizaire (représentant du MSPP) et M. le Chef-Adjoint du Contingent Japonais, Yoshihito Hatakeyama ;

Ce financement, d’un montant 99,545 dollars, destiné à l’exécution du projet de Forage de puits et d’alimentation en eau de l’Hôpital du Sanatorium de Sigueneau, entre dans le cadre du programme d’Aide sous forme de Dons aux Micro-Projets Locaux contribuant à la Sécurité Humaine (APL) du gouvernement japonais.

Dans le cadre de l’alimentation en eau du Sanatorium ce financement permettra :

  • le forage d’un puits de 60 mètres;
  • l’élévation d’un réservoir d’eau;
  • l’acquisition d’une génératrice et d’une pompe submersible qui assurera l’alimentation en eau a tous les bâtiments du campus;
  • la construction de deux fontaines situées de part et d’autre sur le campus du Sanatorium.

 

Haïti – Élections :

Jean Henry Céant lance sa campagne électorale
HAITI LIBRE – 23/10/2010 10:17:59

Haïti - Élections : Jean Henry Céant lance sa campagne électoralePlusieurs milliers de personnes ont participé vendredi à Fleuriau – Tabarre au lancement officiel de la campagne électorale du candidat à la présidence Me Jean Henry Céant (Renmen Ayiti).
Le candidat a observé une minute de silence à la mémoire des personnes décédées dans l’épidémie qui sévit actuellement dans la région de l’Artibonite avant de faire connaître des extraits de son programme de gouvernement, qui vise, entre autres : à l’amélioration des conditions de vie de la population, l’encadrement des jeunes et l’amélioration des conditions de vie des femmes et des paysans.
Il a tenu à préciser que les milliers de participants réunit aujourd’hui n’avaient pas été payés, une allusion a peine voilée sur lancement de la campagne du Candidat d’INITE Jude Célestin. Il accuse le chef de l’État de vouloir imposer un Président afin d’occuper le poste de premier ministre et ensuite prendre les disposition pour briguer une nouvelle fois la présidence.

 

Michel Martelly lance un appel aux candidats
HAITI LIBRE – 23/10/2010 14:38:44

Haïti - Épidémie : Michel Martelly lance un appel aux candidats

Mes amis la chose est grave, la situation qui se développe avec cette affaire de choléra, nous donne beaucoup de problème. C’est pour ca qu’aujourd’hui, moi Michel Martelly, candidat à la Présidence sous la bannière « Repons peyizan », je lance un appel urgent à tous les candidats à la présidence, futurs sénateurs ou députés pour suspendre la campagne électorale pendant 2 ou 3 jours.
Pour que l’on puissent mettre nos têtes ensemble, pour aller faire des distribution d’eau, Sel Lavi, médicaments et autres… Pour faire une campagne de motivation et d’éducation dans toutes les zones où la maladie a frappé. Pour que nous arrêtions de regarder nos intérêts personnels, pour que l’on voit l’intérêt de notre peuple qui s’inquiète et qui panique devant cette épidémie de choléra.
Je vous demande à tous, de faire ce geste, parce que c’est nous tous, main dans la main, qui pourront mettre fin à cette épidémie. Aujourd’hui, la seule chose que nous devons voir c’est Haïti, parce qu’un c’est nous même, avec tous nos frères et sœurs, c’est nous même qui périssons. Merci

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :