L’ACTUALITE DU MERCREDI 3 NOVEMBRE 2010

3 Nov

Haïti – Tomas : Double risque pour Haïti
HAITI LIBRE – 03/11/2010 15:18:50

Haïti - Tomas : Double risque pour HaïtiLe centre de la dépression tropicale Tomas est en train de se reformer et pourrait redevenir, s’il se renforce, une tempête tropicale dans les prochaines 48 heures.
La dépression tropicale Tomas est actuellement centrée à environ 505 km (315 miles) au Sud-Ouest de Port-au-Prince, et environ 395 km (245 miles) au sud-sud-est de Kingston, Jamaïque, à la latitude 14,8 Nord et longitude 75,0 Ouest, selon le Centre national des ouragans à Miami (NHC).
La dépression tropicale Tomas a des vents maximums soutenus de 56 km/h (35 mph) et se déplace au nord-nord-ouest à 11km/h (7 mi/h).
L’imagerie satellitaire et les données préliminaires d’un avion de « l’Air Force Reserve hurricane hunter » indiquent que le centre de Tomas est en train de se reformer au Nord de son emplacement précédent. Un virage vers le nord est attendu dans les prochaines 48 heures, et le centre de Tomas pourrait approcher Haïti vendredi. Cette nouvelle trajectoire pourrait être plus dangereuse puisqu’elle passerait beaucoup plus près de la capitale Port-au-Prince. La nouvelle trajectoire est en cours d’élaboration et devrait être probablement disponible dans les prochaines heures.
Comme nous l’avions précédemment mentionné, le danger de Tomas ne vient pas de la force de ses vents mais de l’importance de ses précipitations et de son lent déplacement. D’après les prévisions disponibles, Tomas pourrait produire, sur une grande partie d’Haïti, une accumulation de pluie totale de 127 à 254 mm (5 à 10 pouces).
1 mm de pluie correspond à 1 litre d’eau au mètre carré. Dans quelques endroits isolés les précipitations pourraient atteindre jusqu’à 381 mm (15 pouces). Ces pluies pourraient causer des coulées de boue dans les terrains montagneux, des glissements de terrains, des éboulement et provoquer des crues et d’importantes inondations.
En plus des dangers directs liés à ces pluies, ces dernières représentent un risque supplémentaire important pour l’épidémie de choléra. Des rivières contaminées en crue, peuvent répandre la bactérie du choléra à travers des régions entière et provoquer une crise sanitaire de grande ampleur, dont personne ne peut prédire les conséquences. De plus, les inondations et leurs conséquences sur les infrastructures routières, rendront beaucoup plus difficile et plus lent l’accès aux patients atteint du choléra ayant besoin de soins urgent. Enfin, certaines structures de soins pourraient être menacées et nécessiter le déplacement de patients atteint du choléra, ce qui impliquera une délicate logistique dans les circonstances.

 

RADIO METROPOLE / Mercredi, 3 novembre 2010 05:14

Le choléra serait une maladie importée révèlent des tests en laboratoire

Les résultats des tests réalisés par le Center for desease Control (CDC) prouvent que l’éclosion du choléra correspond à une souche commune en Asie du sud. L’Asie du Sud fait référence à la région autour du sous-continent indien — l’Inde, le Pakistan et d’autres pays, dont le Népal.
Dans le même temps l’Organisation Pan Américaine de la Santé (OPS) a fait valoir que la souche, quoique endémique en Asie du sud, peut se déplacer entre différentes zones en raison des voyages et du commerce à travers le monde.
Les tests, basés sur la méthode appelée électrophorèse en champ pulsé (PFGE), ont été effectués sur 13 isolats bactériens provenant de patients atteints de choléra en Haïti. L’analyse électrophorétique montre que ces isolats sont identiques à une souche de choléra d’Asie du Sud. Des études supplémentaires sont prévues pour obtenir encore plus d’informations sur cette souche, sa présence dans d’autres régions du monde. La souche a été rapidement identifiée comme Vibrio cholerae du sérogroupe O1, sérotype Ogawa.
Dans les prochaines semaines, les tests de laboratoire supplémentaires, y compris le séquençage de du génome entier de la bactérie sera mené, mais les responsables de l’analyse annoncent que ces tests ne pourront jamais expliquer comment le choléra a été introduit en Haïti.
Cependant les conclusions du CDC vont alimenter la suspicion sur les casques bleus népalais de la Minustah cantonnés dans une bourgade non loin de Mirebalais. Les résultats du Laboratoire National avaient déjà confirmé que le premier cas de choléra provenait de cette région alors que le plus grand nombre de décès était recensé dans le bas artibonite.

 

RADIO METROPOLE / Mercredi, 3 novembre 2010 05:15

Le CEP a rendu public les listes électorales partielles

Les autorités électorales confirment que les listes électorales partielles ont été affichées le 29 octobre dernier dans les différents Bureaux Electoraux Communaux (BEC). Il s’agit d’une étape décisive dans le calendrier électoral, puisqu’elle est indispensable au processus de votation.
Outre la publication du registre électoral, les responsables du Conseil Electoral Provisoire (CEP) ont reçu la semaine dernière les 12 000 kits électoraux. Chaque Kit est composé d’urnes, des isoloirs pouvant accommoder 4 électeurs et l’encre indélébile.
Dans le même temps, le porte parole de l’organisme électoral, Richardson Dumesle, révèle que le processus d’impression des bulletins de vote se poursuit normalement. Les bulletins de la présidentielle sont déjà disponibles alors que l’imprimeur vient d’entamer l’impression des bulletins pour les sénatoriales. Les bulletins pour les candidats à la députation sont plus complexes puisqu’il faudra imprimer un bulletin pour chacune des 99 circonscriptions du pays.
Les autorités électorales misent sur une stabilisation de l’épidémie de choléra par les autorités sanitaires afin de poursuivre le processus électoral. Plusieurs personnalités dont l’ambassadeur du Canada, Gilles Rivard et le président de la Chambre de commerce et d’industrie d’Haïti (CCIH), Reginald Boulos, appellent à la poursuite du processus électoral.
Dans plusieurs départements, les candidats ont poursuivi leurs activités de sensibilisation. Plusieurs meetings ont été organisées dans les quartiers de la région métropolitaine le week end écoulé.

 

Cuba : Les étudiants haïtiens réclament une meilleure intégration et le paiement de 300 mille dollars de subvention

Par Ives Marie Chanel / Spécial pour AlterPresse / mercredi 3 novembre 2010

Plus de 300 étudiants haïtiens réunis à l’auditorium de la faculté des sciences médicales numéro 2 de Santiago de Cuba ont réclamé samedi une meilleure intégration des médecins formés à Cuba dans le système de santé haïtien. Par la voix de leur porte-parole, Exalus Jeantifils, les étudiants en médecine, boursiers du gouvernement cubain ont sollicité les bons offices du Ministre des haïtiens vivant à l’étranger auprès des autorités du ministère haïtien de la santé afin que leur intégration soit effective dans les hôpitaux et centres de santé en Haïti à la fin de leurs études.

« Nous ne sommes pas optimistes en ce qui concerne notre avenir dans la carrière médicale. Nous déplorons qu’il y ait tant de polémiques entre médecins formés en Haïti et ceux formés à Cuba. Nous déplorons une absence d’intégration des médecins formés à Cuba et la pénurie de centres hospitaliers dans le pays », a déclaré Leosthène Jonathan, un étudiant en deuxième année.

Sur 615 médecins formés à Cuba au cours de ces six dernières années moins de deux cents ont pu intégrer le système de santé en Haïti. De retour en Haïti nombre de ces jeunes médecins ont continué à maintenir des relations avec l’ile communiste à travers les nouvelles familles crées par des mariages cubano- haïtiens ou ont dû se convertir en commerçants particulièrement dans le secteur de l’habillement.

Les étudiants se plaignent également de ne pas recevoir depuis 11 mois une allocation de 50 dollars américains prévus pour chaque boursier par le gouvernement haïtien. La même revendication a été faite samedi soir par une trentaine d’étudiants haïtiens de l’école internationale d’éducation physique et des sports de la Havane. Ces derniers affirment n’avoir pas reçu cette allocation depuis trois ans. Le gouvernement haïtien a ainsi une dette de 239,250.00 dollars vis-à-vis des 435 étudiants en médecine et 66,600 dollars vis-à-vis des étudiants en éducation physique.

Les étudiants regrettent qu’il n’existe aucun mécanisme structuré et fiable de transfert de cet argent payé par les ministères de la santé, de la jeunesse et des sports et de la Planification.

L’allocation destinée aux étudiants haïtiens représente le dixième de ce que reçoivent mensuellement leurs homologues angolais. Le cout de la vie a beaucoup augmenté à Cuba au cours de ces dernières années affirment ils tout en indiquant que le minimum pouvant couvrir leurs dépenses mensuelles devrait être supérieur à 100 pesos convertibles (120.00 US).

Le Ministre des haïtiens vivant à l’étranger Edwin Paraison en visite officielle dans l’ile a promis aux étudiants que son ministère allait jouer le rôle de facilitateur dans le processus de leur réintégration. Il en fera rapport aux responsables haïtiens concernés lors de son retour en Haïti. Paraison a également promis au nom de son ministère un laboratoire informatique équipé d’une quinzaine d’ordinateurs afin d’aider les étudiants à résoudre les problèmes de communication auxquels ils font face.

Intégration a été aussi le thème central d’une rencontre tenue le vendredi 22 octobre au siège central de l’Institut cubain de l’amitié avec les peuples (ICAP) entre les membres de la communauté Toussaint Louverture, regroupant les descendants haïtiens de Camaguey et le Ministre Edwin Paraison.

Le président de l’Association Adolfo Dimanche a souhaité que les professionnels cubano haïtiens de Camaguey soient intégrés dans les missions de la coopération cubaine en Haïti. « Nous avons vu des professionnels de la santé de Santiago, Guantanamo, Holguín partir en direction d’Haïti après le tremblement de terre. Nous aurions souhaité voir des descendants d’haïtiens vivant dans la zone de Camaguey intégrer ces missions a –t-il affirmé.

Adolfo a également sollicité un appui du gouvernement haïtien pour la mise en place d’un cours de créole dans la province de Camaguey. Il est désolé de constater que la troisième génération des descendants haïtiens ne parle plus le créole qui est considéré comme la deuxième langue parlée à Cuba après l’espagnol.

Au cours de sa visite de trois jours à Cuba , le Ministre des haïtiens vivant à l’étranger a eu des entretiens notamment avec le vice Ministre cubain du commerce extérieur et des investissements étrangers Ramon Ripoll Diaz, le vice Ministre des relations extérieures Marcelino Medina Gonzalez, le chef des la Direction d’immigration le colonel, Oscar Acosta Dominguez.

Le directeur de radio Havane-Cuba s’est montré ouvert à toute collaboration visant la production de programmes en créole à l’intention des ressortissants et descendants haïtiens vivant à Cuba ainsi que des programmes visant les populations d’Haïti.

 

Haïti – Élections :

Leslie Voltaire, gros lancement de campagne
HAITI LIBRE – 02/11/2010 10:20:14

Haïti - Élections : Leslie Voltaire, gros lancement de campagneDimanche dernier, le candidat Leslie Voltaire (Ansanm Nou Fò) à procédé au lancement de la deuxième phase de sa campagne électorale devant plusieurs milliers de personnes. Ce rassemblement estimé à 40,000 personnes (par les organisateurs) s’est tenu au Parc Jean Marie Vincent, dans un quartier réputé chaud du Bas de Delmas non loin des quartiers populaires de La Saline et de Cité Soleil. Si le nombre de personnes est difficile à confirmer, il ne fait aucun doute que ce rassemblement est parmi les plus importants de cette campagne.
La Police Nationale Haïtienne (PNH) et la Minustah avaient déployés un important dispositif de sécurité. Aucun incident significatif n’a été rapporté.
Plusieurs candidats en lice (Sénateurs et Députés) ont pris la parole. Lors de ce lancement, Leslie Voltaire à exhorté ses supporters « Haïti ne peut plus se permettre un leadership faible et incompétent […] Rester avec le statu quo est une formule pour un désastre socio-économique et l’instabilité politique […] Conduire Haïti n’est pas un travail d’amateur […] Laissez-nous construire ensemble les fondations solides dont Haïti a besoin pour devenir un État moderne ». Précisant qu’il y a deux équipes sur le terrain, celle de la continuité [sous-entendant l’équipe de Célestin] et celle du changement [la sienne], enflammant la ferveur de la foule.
Le candidat Voltaire à fait savoir que sa première priorité, sera de relocaliser ceux qui vivent sous des tentes et des abris de fortune depuis le séisme. Il promet la mise en place d’un vaste programme de reconstruction. Se présentant comme un Président bâtisseur qui dispose d’un plan bien préparé, affirmant avec force « J’ai un vision et un plan pour reconstruire le pays avec la collaboration des différents secteurs du pays, mais ce sera dans la discipline » soulevant l’enthousiasme des milliers de supporters.
Leslie Voltaire à proposé la création massive d’emplois dans la construction, l’agriculture, l’élevage, le tourisme et les manufactures afin de lutter contre les problèmes d’instabilité et d’insécurité. La jeunesse n’est pas oublié dans le discours du candidat qui a affirmé que des investissements seront consentis notamment dans la construction de centres de formation professionnels, culturels et sportifs.
M. Voltaire, a prévenu [Jude Célestin sans le nommer] que « si on peut acheter, pour les exposer des posters géants et de gros « billboards », on ne peut pas acheter avec de l’argent la conscience, l’intégrité et l’honnêteté de la population », déclenchant les applaudissement de la foule.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :