L’ACTUALITE (2)

5 Nov

Haïti – Tomas : Dernière heure (5)
HAITI LIBRE – 05/11/2010 16:15:58

Haïti - Tomas : Dernière heure (5)Route Nationale #4 bloquée de Ganthier jusqu’à Fond Parisien
Aux Côteaux (côte sud), plusieurs dizaines de familles ont due abandonner leur maisons inondées ou détruites.
À Jacmel, une femme a été blessée dans l’effondrement partiel de sa maison lors de la chute d’un arbre.
Deux personnes sont portées disparues à Léogâne qui est inondée depuis ce matin.
La rivière Momance (Léogâne) est en crue et menace un mur de gabion destiné a empêcher l’eau d’envahir la ville. Une partie de ce mur de protection aurait été partiellement détruit par la rivière, semant l’inquiétude chez les habitants.
À Roseau et aux Irois (Sud-Ouest), de nombreuses maisons ont eu leur toit emporté par les vents violents.
Le chef de l’Etat a appelé les habitants de Cité l’Éternel, Cité de Dieu et Cite Lumière qui sont actuellement sous la menace de l’ouragan, d’évacuer la zone pendant qu’il est encore temps.
À Grande-Anse de nombreuses plantations ont été détruites.
À Camp-Perrin, la rivière Ravine du Sud a envahi le bas de la ville.
Yvon (fidèle d’HaïtiLibre) nous signale à l’instant qu’à 16:20 il tombait beaucoup de pluie à Grand Goâve. La circulation est interrompue à Carrefour Fauché. Il nous indique que la mer n’est pas beaucoup montée, seulement dans le secteur Tauzin, mais que l’eau commence a se retirer peu à peu. Les dégâts sont surtout dû à beaucoup de pluie. (merci Yvon).

 

Haiti-Tomas : Panique dans le Sud et suspense dans le Nord
Bilan partiel : un mort, deux disparus et 5 blessés

P-au-P., 05 nov. 2010 [AlterPresse] — L’ouragan « Tomas » a inondé de nombreuses localités du Sud d’Haïti, où des scènes de panique ont été enregistrées face à la montée de la mer et les inondations causées par des rivières en crue, alors que le phénomène se dirigeait vers le Nord du pays.

Tomas a déjà fait un mort dans le département de la Grande Anse (Sud-ouest) et deux disparus dans des inondations à Léogane (une trentaine de km au sud de Port-au-Prince) et cinq blessés, quatre d’entre eux dans la Grand Anse et l’autre dans le département du Sud-est.

Le président René Préval a appelé la population a suivre à la lettre les consignes de sécurité prodigués par les autorités météorologiques et de la protection civile.

Il s’est particulièrement adressé aux habitants des régions côtières de l’Ouest et du Nord du pays, qui doivent encore être affectées par les effets de Tomas.

« Déplacez-vous, s’il vous plait. Rendez-vous dans les abris prévus, tel que l’ont fait les habitants du Sud », afin d’éviter des pertes en vies humaines, a-t-il dit.

Préval estime que le passage de l’ouragan Tomas risque d’aggraver les conséquences de l’épidémie de choléra, qui a déjà causé la mort de 442 personnes et l’hospitalisation de 6742 autres.

Invitant la population à mettre en application les principes d’hygiène, Préval a prévenu que « si nous ne sommes pas prudents, l’épidémie risque de s’étendre à cause des inondations ».

Les principaux problèmes découlant de la première étape du passage de Tomas ont été enregistrés dans la Grand Anse et les Nippes, deux départements situés au Sud-Ouest d’Haiti. Les rivières sont en crue et les infrastructures routières sont endommagées.

Dans la Grande Anse, les équipes de protection civile n’ont pas pu se rendre dans les lieux affectés afin d’évaluer les dégâts, selon Yolene Surena, de la Direction de la Protection Civile.

Dans les îles Cayimites, situées sur les côtes du Sud-Ouest, des scènes de panique ont été rapportées. Les habitants n’ont pas caché leurs criantes face à la montée du niveau de la mer.

Entre-temps, à Jérémie, principale ville de la Grand Anse, la mer a investi plusieurs quartiers, submergeant des résidences, tandis que des routes agricoles ont été inondées par des débordements de rivières.

Ce même phénomène s’est également produit à à Anse d’Hainault, selon ce qu’a confirmé à AlterPresse le maire de cette commune, Georges Simon, qui a relevé le danger qui menace 20 000 habitants.

Les témoignages recueillis à Baradères (Nippes) font état de nombreuses têtes de bétails emportées par les eaux en furie.

Dans le département du Sud, particulièrement à Tiburon et Camp Perrin, les routes sont endommagées et il est impossible de dépêcher des équipes de travaux publics sur place.

Un peu plus éloignée de l’œil de l’ouragan, la région du Sud-Est est sous contrôle, en dépit des inondations qui affectent Jacmel, principale ville du département.

Des évacuations préventives ont eu lieu dans le Sud-Est, selon Yolene Suréna.

Dans l’Ouest, la ville de Léogâne est l’une des plus affectées par les inondations. Une grande partie de la population de cette région a été évacuée.

Les autorités ont également exprimé leur préoccupation pour la population de Fond Verettes (à l’est de Port-au Prince), une localité qui a été totalement dévastée par des inondations antérieures. La plupart des habitants de cette commune a été évacuée.

Des pluies significatives ont commencé à tomber dans le Nord du pays et une certaine anxiété est relevée, notamment dans la commune de Sainte Suzanne, où 250 personnes ont du être évacuées.

Les responsables de la Protection Civile n’ont pas abordé la situation des 1,3 million de personnes vivant dans les camps de déplacés depuis le séisme dévastateur du 12 janvier.

Plusieurs milliers de ces sinistrés ont été évacués vers des abris provisoires, mais un certain nombre a décidé d’abandonner les centres d’évacuation, dont les conditions ont été jugées exécrables, selon les témoignages recueillis par AlterPresse au camp de Corail Cesseleste (périphérie nord de la capitale).

En dépit du fait que Port-au-Prince ne parait pas avoir particulièrement souffert du passage de Tomas, les déplacés de plusieurs camps de la capitale ont confié que leur situation déjà précaire s’est encore aggravée durant le passage de Tomas. Aux abords d’autres camps, des jeunes jouaient tranquillement au foot-ball sous la pluie.

Durant cette journée déclarée officiellement fériée, très peu d’activités ont été observées dans les rues de la capitale où les bureaux publics, le commerce et les banques ont fermé leurs portes. Mais le commerce informel a fonctionné.

L’alerte rouge est maintenue sur Haiti, au moins pour les prochaines 24 heures, selon le Centre National de Météorologie.

 

CONSULAT GÉNÉRAL DE LA RÉPULBIQUE D’HAÏTI À MONTRÉAL – HAITI-TOMAS

MONTRÉAL, le 5 nov. /CNW Telbec/ – Le Consulat général d’Haïti à Montréal encore une fois exprime sa profonde douleur et sa solidarité à tous les compatriotes de la communauté haïtienne et particulièrement à ceux qui ont des parents en Haïti.

En plein dans une situation difficile, suite au tremblement de terre du 12 janvier et la toute récente épidémie de choléra, Haïti est aujourd’hui frappé par la tempête Tomas. Elle a atteint les côtes dans la soirée du jeudi 4 novembre 2010. Depuis mardi, l’alerte rouge a été décrétée et est maintenue sur toute l’étendue du territoire national.

Toutes les composantes de l’État sont mobilisées pour prévenir les dégâts et les pertes, sensibiliser la population et accompagner les citoyens. Les autorités locales ont été encouragées à accorder une attention particulière aux habitants des zones menacées d’inondation. Le peuple  est invité à se donner la main comme à son habitude.

À cette occasion, le Consulat encourage la communauté haïtienne en général à entrer en communication avec leurs proches afin de les inciter à suivre les instructions de la direction de la protection civile haïtienne qui continue à évacuer les familles vivant dans les quartiers à risque.

Le consulat suit de près l’évolution de la situation et réitère à la communauté sa volonté de l’accompagner au cours cette nouvelle épreuve.

Le consulat général d’Haïti à Montréal demeure convaincu qu’ensemble nous nous en sortirons.

Renseignements:

Marie Émile Martineau
Vice consul
Culture & Communiation
Tél : 514-499-1919 poste 228

 

Haïti – Tomas : Dernière heure (4)
HAITI LIBRE – 05/11/2010 14:28:57

Haïti - Tomas : Dernière heure (4)Un lecteur d’HaïtiLibre nous confirme que Léogâne est inondée et que la N2 est coupée. Il nous informe qu’à Grand Goâve il pleut beaucoup mais les vents ne sont pas trop fort. L’électricité est coupée, les gens ont très peu d’informations et restent chez eux en attendant que cela passe (merci Yvon)
Aux Cayes, la rivière «La Ravine du Sud» est en crue, il s’agit de l’une des plus grande rivière du département et l’une des plus dangereuse.
À Croix-des-Missions, le niveau d’eau de la rivière Grise l’eau qui est en crue, atteint maintenant le niveau du pont.
Les pluies torrentielles causées par l’ouragan Tomas ont cessé en République dominicaine. Le bilan provisoire est de 8,400 personnes déplacées, 1,600 maisons partiellement touchés et neuf communautés isolées.

 

Le gouvernement haïtien demande l’aide de l’Europe
HAITI LIBRE – 05/11/2010 14:22:36

Haïti - Humanitaire : Le gouvernement haïtien demande l’aide de l’EuropeLe gouvernement d’Haïti a sollicité ce vendredi, l’aide de l’Union Européenne (UE) pour faire face à l’ouragan Tomas, qui a commencé à provoquer des inondations dans le pays.
Tel que rapporté par la Commission européenne (CE), Haïti a demandé à Bruxelles des tentes, des bâches, des moustiquaires et du matériel de purification d’eau.
L’exécutif européen a transmis cette demande aux 31 pays participant au mécanisme de protection civile européen, qui est responsable de la collecte du matériel et de la coordination de son expédition.
L’UE s’est dit prête à faciliter le déploiement de tout type d’assistance, qui est disponible auprès des États membres, suite à une rapide évaluation des besoins, afin d’aider le peuple haïtien à faire face à cette nouvelle épreuve.
En parallèle, la Direction générale de l’aide humanitaire de la Commission, pourrait répondre avec une aide financière au travers des organisations qui travail sur le terrain.

 

Haïti – Reconstruction :

La diaspora, un fonds de développement de 100 millions de dollars
HAITI LIBRE – 05/11/2010 15:41:56

Haïti - Reconstruction : La diaspora, un fonds de développement de 100 millions de dollarsLe groupe de réflexions et d’Action pour une Haïti nouvelle (GRAHN) a annoncé mercredi la création d’un fonds Haïtien de développement (FHD) pour un montant initial de 100 millions de dollars, permettant aux haïtiens de la diaspora d’investir dans la relance économique du pays. L’annonce a été faite par Michel Julien, un membre du directoire du groupe, au cours du lancement d’un ouvrage de 617 pages, contenant 175 propositions, 150 recommandations et 25 projets structurants pour la reconstruction et la refondation d’Haïti.
L’activité s’est tenue à l’Université de Montréal en présence, entre autres personnalités, des Ministres de l’éducation nationale Joël Desrosiers Jean Pierre, des Haïtiens vivant a l’étranger, Edwin Paraison et du consul General d’ Haïti a Montréal, Pierre Richard Casimir.
Selon les promoteurs du projet, une modique contribution de US$10 permet aux ressortissants Haïtiens de l’étranger ou du terroir d’adhérer au fonds qui sera officiellement lancé à la fin de l’hiver. L’initiative compte sur l’appui d’importants partenaires tels « Développement solidaire International » (DSI), l’ Agence Canadienne de Developpement International (ACDI), a souligné M. Julien.
De son côté, Edwin Paraison qui est arrivé de Paris où il a représenté le gouvernement à la 7e journée « Portes ouvertes » des associations franco-haïtiennes (PAFHA) a souligné que la diaspora « a besoin d’un ministère fort » pour assurer la coordination d’un mouvement global inter-haïtien de renforcement de l’État et capable de contribuer au développement national. Le Ministre a exhorté la diaspora a « éviter les erreurs commises dans certaines politiques vers Haïti par l’international », en favorisant un nouveau paradigme dans ses rapports avec le reste de la nation. Paraison a défendu le leadership que doit avoir le MHAVE dans la gestion du dossier de la diaspora, en indiquant que la conjoncture nationale et internationale n’a jamais été aussi favorable pour l’atteinte des objectifs de ce secteur vital de la vie nationale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :