L’ACTUALITE DU MERCREDI 10 NOVEMBRE 2010

10 Nov

Haïti – Épidémie :

Dernier Bilan, une situation explosive
HAITI LIBRE – 10/11/2010 13:01:33

Haïti - Épidémie : Dernier Bilan, une situation explosiveLe dernier bilan officiel du Ministère de la Santé publié hier mais datant du 7 novembre, indiquait 9,123 personnes infectées par le choléra et «hospitalisées» et 607 décès. Celui publié d’aujourd’hui, qui fait référence au 8 novembre, indique 9,971 personnes hospitalisées ( + 9.29% entre le 7 et 8 novembre) et 643 décès (+ 10.30 %). Pour de nombreuses raisons, entre autres les délais hiérarchiques dans le rapport des cas, les zones qui n’ont pas encore été évaluées, des délais dans la confirmations du choléra etc… ces chiffres ne peuvent pas refléter la réalité du jour.
À partir des informations dont nous disposons, il est raisonnable de penser, qu’en date d’aujourd’hui, le nombre de personnes atteintes du choléra avec symptôme déclarés, pourrait se situer entre 12,000 et 15,000 cas déclarés, et le nombre des décès entre 845 et 1,050.
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), environ 75% des sujets infectés par V. cholerae, ne manifestent aucun symptôme, bien que le bacille soit présent dans leurs selles pendant 7 à 14 jours après l’infection et soit éliminé dans l’environnement, où il peut potentiellement infecter d’autres personnes. Cela pourrait, à partir des projections à court terme, représenter entre 30,000 et 50,000 personnes vecteurs de la maladie (sans symptôme) ayant la capacité de transmettre le choléra à d’autres.
Pour ceux qui manifestent des symptômes du choléra, ceux-ci restent bénins à modérés dans 80% des cas, tandis que chez environ 20% des cas, une diarrhée aqueuse aiguë, s’accompagnant de déshydratation sévère,. En l’absence de traitement, elle peut entraîner la mort en quelques heures. La durée d’incubation de la maladie peut varier suivant les sujets de 1 à 5 jours.
Le gouvernement et les organismes internationaux travaillent à l’amélioration du système de surveillance et à la mise en place d’un système permettant de suivre au mieux l’évolution de l’épidémie en temps réel. Les grandes organisations humanitaires sur le terrain, conviennent que les infrastructures de santé du pays et les ressources humaines sont insuffisantes pour faire face à l’épidémie.
Ceux, pour qui la politique prime sur la situation de crise qui règne dans le pays, ils pourront toujours se satisfaire des propos du plus haut représentant de l’ONU dans le pays, Edmond Mulet, qui a déclaré qu’aucune discussions n’avait eu lieu avec les autorités gouvernementales ou électorales au sujet d’un report du scrutin et qu’il « n’y a pas de raisons objectives de ne pas avoir des élections le 28 novembre. Techniquement, logistique, sécurité, budget, tout est en place »….

 

Les inondations de Tomas provoquent 6 000 nouveaux sans abris

RADIO METROPOLE / 10-11-10

Les autorités haïtiennes indiquent que 21 personnes ont été tuées le week end écoulé lors du passage du cyclone Tomas. Les pertes humaines et matérielles les plus importantes ont été enregistrées dans le département de la Grand Anse où 8 personnes ont perdu la vie.
La Direction de la Protection civile fait état de 9 disparus et de 48 235 personnes évacuées. Parmi ces personnes 24 000 ont été placées dans les 75 abris créés en la circonstance.
Plus d’un millier de maisons ont été détruites et 5.300 autres endommagées. Le Bureau des Affaires Humanitaires (Ocha) estime à 6.610 le nombre de personnes sans-abris. « Etant donné qu’on prévoyait environ 100.000 familles affectées, la réponse a été moins grande qu’anticipée par le gouvernement, l’ONU et les organisations humanitaires », a expliqué OCHA par communiqué de presse.
Selon OCHA, les mouvements de populations dus à l’ouragan et qui s’ajoutent à l’épidémie de choléra récemment apparue en Haïti nécessitent aussi une attention particulière dans le domaine de l’eau, l’assainissement et la promotion des pratiques d’hygiène de base.
Le Centre National de Météorologie alerte sur les risques de nouvelles averses au cours de cette semaine. Lundi dernier certaines sections communales dans le bas artibonite ont été inondées en raison du débordement du fleuve. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a entrepris d’évaluer les pertes dans le secteur agricole notamment dans les départements du Centre, du Nord-ouest, du Nord et de Nippes.

 

Haïti – Élections :

Des candidats de l’opposition, privés de l’aide du gouvernement
HAITI LIBRE – 10/11/2010 09:43:45

Haïti - Élections : Des candidats de l’opposition, privés de l’aide du gouvernementLes candidats des partis politiques UCCAD, Libération, Rassemblé et Alternative qui ont choisi de boycotter les élections, éprouvent de sérieuses difficultés à trouver des moyens financiers pour faire campagne en raison du refus de ces partis d’encaisser les chèques du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales (MICT).
L’ex-député Steven Benoit, candidat au Sénat sous la bannière de la plateforme Alternative, affirme que 3 millions de gourdes sont disponibles au MICT, cependant en raison du refus de la plateforme de l’encaisser, les 78 candidats de l’organisation ne sont pas en mesure de les utiliser.
Le Docteur Turneb Delpé, responsable de la plateforme Rassemblé, affirme pour sa part « qu’il n’est pas question d’encaisser un chèque du MICT pour permettre à des candidats de faire campagne ». Il rappelle que ce serait illogique d’aller chercher ces fonds « alors que nous sommes contre ces élections » soulignant que, contrairement a ce que disent certains candidats, la décision de ne pas aller aux élections, n’a pas été prise d’une manière unilatérale. Il semble clair pour ce responsable, que la ligne de parti prime sur la volte face de certains candidats, après cette décision.

 

Haïti – Élections :

Youri Latortue, dénonce les manœuvres du gouvernement
HAITI LIBRE – 10/11/2010 11:37:02

Haïti - Élections : Youri Latortue, dénonce les manœuvres du gouvernementBien que le Conseil Électoral Provisoire (CEP) et le gouvernement n’ont jamais évoqué [publiquement] la possibilité du report des élections, les rumeurs continuent de circuler avec insistance sur une telle éventualité. Des responsables de l’opposition (anciennement hostiles aux élections) devenus maintenant les défenseurs de ces élections (!), mettent en garde le gouvernement contre d’éventuelles tentatives de reporter le prochain scrutin.
D’autres secteurs politiques estiment quant à eux, que les conditions de vie déplorable dans les camps, où vivent près de 1,5 millions de réfugiés, la proportion prise par l’épidémie de choléra depuis qu’elle a touché la capitale Port-au-Prince, et les graves inondations causées par l’ouragan Tomas, seraient des raisons suffisantes pour un report des prochaines élections.
Youri Latortue, le responsable du parti Ayiti Ann Aksyon (Haïti en Action AAA), a dénoncé hier, ce qu’il appelle des « manœuvres dilatoires du gouvernement pour casser l’élan de la mobilisation populaire autour des prochaines joutes ». Pour ce responsable, les élections doivent être organisées à la date prévue, même s’il continue d’afficher sa défiance face au CEP. Pour Youri Latortue, seule une participation massive peu déjouer les plans du CEP.
La méfiance est telle, que d’autres acteurs politiques n’hésitent pas à affirmer que ces rumeurs sont diffusées par les proches du gouvernement en vue de démobiliser les électeurs, parce que le gouvernement craint une forte participation. Ce qui réduirait, d’après eux, les possibilités de manipulation des résultats.
Toutefois, l’hypothèse d’une forte participation n’est pas partagé par le sociologue Daniel Supplice, qui prévoit une faible participation des électeurs au prochain scrutin. Il estime que les citoyens, dans le contexte actuel, ne sont pas assez motivés pour aller voter. Il souligne que la population a été durement éprouvée par le séisme de janvier dernier, l’ouragan Tomas et maintenant l’épidémie de choléra qui se propage à travers tout le pays et qui ne cesse chaque jour de faire de nouvelles victimes.

 

Haïti – Tomas : Les États-Unis soutiennent activement Haïti
HAITI LIBRE – 10/11/2010 10:16:55

Haïti - Tomas : Les États-Unis soutiennent activement HaïtiL’Épidémie dramatique de choléra qui frappe Haïti, ne doit pas nous faire oublier les milliers de victimes de l’ouragan qui ont toujours besoins d’aide, 96 heures après le passage de Tomas. Dans ce cadre, les agences du gouvernement américain, en partenariat avec la communauté internationale, soutiennent les efforts du gouvernement haïtien dans le rétablissement de la situation.
L’Equipe d’Intervention en cas de Catastrophe DART (Disaster Assistance Response Team) du Bureau d’Assistance Etrangère aux Désastres de l’Agence Américaine pour le Développement International, continue de coordonner l’assistance du gouvernement américain, en étroite collaboration avec la Direction de la Protection Civile (DPC) du gouvernement haïtien, la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah) et les partenaires de l’USAID à travers le pays.
En réponse aux besoins humanitaires des populations sinistrées, la DART a autorisé la distribution des stocks pré-positionnés d’ustensiles de cuisine, des kits d’hygiène, des récipients d’eau, des couvertures et des bâches en plastique au bénéfice de plus de 27,500 personnes, à Jérémie et aux Cayes, dans le Sud-ouest d’Haïti, ainsi qu’aux résidents de certains camps de personnes déplacées à Port-au-Prince et ses environs.
Les hélicoptères de la US Navy et du corps des Marines de l’USS Iwo Jima ont effectué, pendant leur court séjour, un certain nombre de missions d’évaluation des dégâts à travers Haïti. Dans le Nord d’Haïti, les Garde-côtes américains ont également procédé à des évaluations des dommages par hélicoptères, et les bateaux des garde-côtes Forward et Confidence ont évalué les côtes et les ports.
Le gouvernement américain a également appuyé la DPC, à travers l’élaboration de plans de préparation aux catastrophes, l’évaluation des risques, la formation en matière de recherche et de sauvetage et des exercices de simulation de réponse aux niveaux national et local, le financement du Centre de Commande du gouvernement haïtien, ainsi que la construction de centres d’opérations d’urgence et d’entrepôts de secours aux sinistrés; en soutenant les efforts visant à communiquer avec les populations touchées, notamment par le biais de SMS et de la radio, et grâce à la livraison du matériel, y compris des articles contre les intempéries et des mégaphones.
Ces effort a permis de sauver des vies humaines en Haïti et les américains confirme leur engagement à soutenir le gouvernement et le peuple haïtiens.

 

Haïti – USA : Le High Speed Vessel Swift livre une clinique mobile en Haïti
HAITI LIBRE – 10/11/2010 16:02:46

Haïti - USA : Le High Speed Vessel Swift livre une clinique mobile en HaïtiLundi, le bateau américain «High Speed Vessel Swift (HSV 2)» a débarqué à Port-au-Prince, une clinique médicale mobile, complètement équipée, ainsi que 39 palettes de filtres bio-sables, dans le cadre du Projet Handclasp de la mission Southern Partnership Station (SPS) 2011.
Le Projet Handclasp est un programme de la Marine des Etats-Unis qui reçoit et transporte du matériel éducatif, humanitaire et des dons octroyés par le secteur privé américain, selon l’espace disponible à bord des bateaux américains pour aider à assurer leur distribution dans les pays destinataires.
Les filtres bio-sables ont été offertes par la Pure Water for the World, une organisation à but non lucratif qui aide les pays en voie de développement en leur fournissant de l’eau potable, propre et sure. Ces filtres de marque Hydraid, conçus par Cascade Engineering, sont simples de fabrication et aident à combattre les parasites, les bactéries et les virus détectés dans l’eau contaminée. Ils ont été remis au Dr. Philippe Avril, Coordonnateur de projets, du programme Pure Water For the World-Haïti « Les gens ici meurent chaque jour de maladies d’origine hydrique, nous sommes reconnaissants envers nos partenaires américains de nous aider à essayer de résoudre ce problème », a déclaré le Dr. Avril.
L’équipage du HSV 2 Swift a également débarqué une clinique médicale mobile de 14 tonnes. Cette clinique mobile est un don de la Mobile C.A.R.E. Foundation, une organisation basée à Chicago. Cette clinique mobile a été délivrée à l’International Child Care, une organisation chrétienne œuvrant dans le développement de la santé. À l’intérieur de la clinique se trouvaient également 2,000 livres de vêtements, d’articles médicaux, de fournitures scolaires et d’autres, relatives à l’approvisionnement en eau.
« Il n’y a pas de mots pour exprimer notre reconnaissance pour ce cadeau qui va aider et sauver la vie de beaucoup de personnes » a souligné Monsieur Robenson Lucceus, le Coordonateur des Relations Publiques de l’organisation International Child Care.

 

Michaëlle Jean dénonce l’imposture de l’aide internationale à Haïti

par: Pierre Emmanuel / METRO MONTREAL / 10 novembre 2010, 15:27

PARIS _ Former governor general Michaelle Jean was named UNESCO’s special envoy to Haiti at a ceremony on Monday. She plans to help rebuild the country’s education system during her four-year term.

Michaëlle Jean dénonce l’imposture de l’aide internationale à Haïti
L’ancienne gouverneure générale n’y est pas allée de main morte, en tapant sur les doigts d’une communauté internationale qu’elle a invitée à faire son constat d’échec en Haïti.
L’aide internationale a transformé ce pays en «un vaste laboratoire d’essais et d’erreurs», a dénoncé Michaëlle Jean dans ses premières déclarations d’Envoyée spéciale de l’UNESCO en Haïti. Elle a été investie en début de semaine dans ces nouvelles fonctions.
Une fois de plus Michaëlle Jean a donné le ton de ce que sera cette nouvelle fonction qu’elle occupera durant les quatre prochaines années. Très sensible à la cause d’Haïti, son pays d’origine, elle a commencé par dire sa vérité à cette communauté qu’elle va représenter. Il fallait qu’elle lui dise que les stratégies utilisées dans ce pays, depuis des dizaines d’années, n’ont absolument rien donné, parce qu’il n’y a jamais eu de volonté politique réelle d’y réaliser quelque chose de durable.
La communauté internationale s’est cassée la gueule à répétition en Haïti depuis les années 1980, en voulant imposer à tout prix des politiques inadaptées des «développementeurs». Les «fameux Chicago Boys» qui ont exigé la fin des barrières tarifaires et qui ont obtenu en bout de ligne la fin de la production nationale haïtienne. La privatisation des principales industries nationales comme la HASCO (sucre), l’ENAOL (huile), la Minoterie (farine), Ciment d’Haïti et la filière du riz ont laissé un pays complètement à genoux devant l’aide internationale. Aujourd’hui tout doit être importé en Haïti, pour satisfaire un marché complètement tourné vers l’extérieur.
Sans le dire clairement, le message de Michaëlle Jean est aussi un appel aux classes dirigeantes haïtiennes, car les «développementeurs» n’auraient pas pu transformer ce pays en «laboratoire d’échecs» sans l’aide active de nationaux incapables de s’entendre minimalement sur un projet commun de développement.

 

Le choléra a déjà fait plus de 20 morts à Port-de-Paix

LE NOUVELLISTE / 09-11-10

Définitivement, l’épidémie de choléra prend du terrain et se fait plus inquiétante que jamais. 5 départements sont déjà touchés depuis la découverte de cette nouvelle maladie dans le Plateau central et l’Artibonite. C’est le cas de la ville de Port-de-Paix où plus d’une vingtaine de morts sont recensés.
L’hôpital Immaculée Conception de Port-de-Paix ne compte plus de lits pour recevoir de nouveaux malades. Depuis la découverte du choléra à Port-de-Paix le 25 octobre dernier, 20 morts sont déjà recensés à l’hôpital, dont le premier cas provient de la sixième section communale, Beauchamp. Jacques Naura, un homme très connu de la ville, est le dernier mort comptabilisé au registre de l’hôpital de Port-de-Paix.
« La situation a empiré dans la ville de Port-de-Paix. L’hôpital n’a plus de lits pour accueillir d’autres malades », affirme le directeur de l’hôpital Immaculée Conception, Dr Alex Plancher, ajoutant que ce centre hospitalier a déjà reçu 235 cas de choléra depuis l’apparition de la maladie dans la région. Il fait remarquer que les cas de choléra sont plus fréquents dans la ville depuis le mauvais temps engendré par la tempête Tomas.
Les malades de choléra accueillis par le plus grand établissement de soins de santé de la ville viennent généralement, selon Dr Plancher, des quartiers pauvres de Port-de-Paix, où l’insalubrité et la promiscuité sont criantes. « Nan Palan, Dè Ti Pòdpè, Nan Dyerilon sont, entre autres, les zones les plus touchées par l’épidémie », informe le médecin. Il dit être inquiet de constater que des patients viennent ces derniers jours du centre-ville, du Village d’Eden et de Nan Gris-Gris, de La Coupe qui sont des zones résidentielles. Le directeur parait être très préoccupé pour la ville. « Les malades viennent de partout. Il faut rapidement lancer une campagne de sensibilisation dans cette ville pour apprendre aux gens à pratiquer les règles d’hygiène », dit-il. Sinon une catastrophe peut y être enregistrée, tellement les conditions d’hygiène sont précaires.
Même l’hôpital Beraca de La Pointe des Palmistes, très réputé dans la ville de Port-de-Paix, ne peut plus contenir le nombre de cas qui le fréquentent. « L’hôpital Beraca voudrait nous transférer de nouveaux malades, mais nous ne pouvons pas en accueillir d’autres », a déclaré Dr Plancher, faisant savoir que près de 70 personnes touchées par l’épidémie reçoivent actuellement des soins de santé au principal hôpital de la ville.
Dr Alex Plancher juge important que des agents de santé de Médecins sans frontières soient mobilisés pour soutenir le personnel médical qui, lui aussi, a peur de l’épidémie. Sans quoi, la situation de l’hôpital de Port-de-Paix sera intenable.
Le médecin dit disposer d’informations que des cas de choléra sont aussi recensés dans des villes avoisinantes de Port-de-Paix, comme Saint-Louis du Nord.
A rappeler que depuis l’introduction du choléra dans le pays, le ministère de la Santé publique a enregistré 583 morts institutionnels et 9123 cas d’hospitalisation. Et le ministère informe aussi que 5 départements du pays sont aujourd’hui concernés par cette épidémie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :