L’ESSENTIEL DE L’ACTUALITE – DIMANCHE 05 DEC. 2010

5 Déc

Nouvelle manifestation en faveur de l’annulation du scrutin

P-au-P, 5 déc. 2010 [AlterPresse] — Quelques milliers de personnes ont à nouveau gagné les rues ce dimanche 5 décembre à la capitale en réponse à une convocation de plusieurs candidats à la présidence pour demander l’annulation des élections du 28 novembre, entachées d’irrégularités.

La manifestation est partie de Pétion-Ville (périphérie est) pour aboutir au palais présidentiel (centre de la capitale) en passant par Delmas (secteur nord) où se trouve les bureaux du Conseil Électoral Provisoire (CEP), a constaté AlterPresse.

Portant des cartons rouges, les manifestants, ayant à leur tête les candidats Charles Henry Baker, Jean Henry Céant, Léon Jeune, Garaudy Laguerre, Genard Joseph et Josette Bijou, ont voulu signifier leur refus de la validation des élections « malatchong » (truquées).

« Carton rouge au (président René) Préval et au CEP », ont-ils scandé.

« Nous mènerons la bataille aussi longtemps que ce sera nécessaire », promet Charles Henry Baker. La proclamation des résultats par le CEP le 7 décembre n’arrêtera pas le mouvement, déclare-t-il, en soulignant que tout président issu de ce processus, souffrira d’un déficit de légitimité.

Des dirigeants de l’Alternative, qui avaient boudé le processus électoral, ont également pris part à la marche. Victor Benoit et Serge Gilles pronent la mise en place d’un « gouvernement de transition dans l’esprit de la constitution » pour organiser de nouvelles élections.

Les manifestants n’ont pas pu faire l’arrêt souhaité devant les bureaux du CEP à Delmas. Un barrage policier les a obligés à bifurquer par une autre rue.

Le même scénario s’est produit devant le palais présidentiel où ils ont été dispersés par la police à coups de gaz lacrymogène.

 

Haïti-Elections : Le CEP promet une enquête

Par Francesca Theosmy

P-au-P, 3 décembre 2010 [AlterPresse] — Le Conseil Électoral Provisoire (CEP) a solennellement promis de conduire une enquête sur les irrégularités et les fraudes dénoncées à propos du scrutin législatif et présidentiel du 28 novembre dernier.

« Des enquêtes seront faites, les responsabilités définies » a martelé le directeur général du CEP, Pierre Louis Opont, lors d’une rencontre, le vendredi 3 décembre, entre les 9 conseillers, des candidats à la présidence et des représentants de candidats à Pétion Ville (périphérie est).

Les candidats Jude Célestin, Jean Hector Anacasis, Yvon Neptune, ont répondu présents à la rencontre, de même que Camille Leblanc avocat et représentant du groupe des 12 candidats qui exigent l’annulation du scrutin, Edwidge Lalanne, représentant de Myrlande Manigat et Gervais Charles, représentant de Michel Martelly.

Au cœur de cette rencontre, un véritable jeu d’accusations et des discours opposés. Le CEP tout en reconnaissant que le scrutin du 28 novembre a été émaillé d’irrégularités, affiche une volonté de laisser le processus se poursuivre en corrigeant les erreurs passées.

« Tout ce qui s’est passé est de la responsabilité du CEP », a déclaré Opont, qui promet des enquêtes permettant de remonter aux partis politiques.

« Le CEP va faire des enquêtes et nous vous garantissons qu’il y aura un scandale politique pour dire que le CEP est en train de poursuivre de paisibles citoyens parce qu’il y a des partis politiques derrière ces paisibles citoyens ! » s’est t-il exclamé.

Le représentant du « groupe des 12 », Camille Leblanc a pour sa part réitéré la demande d’annulation des élections en raison « des fraudes massives » enregistrées le jour du vote. Selon lui il ne s’agit pas de contestation mais d’ « une remise en question » du scrutin.

Camille Leblanc dit avoir transmis au CEP une vidéo montrant des manipulations de bulletins au sein d’une base des Nations Unies dans le Nord. « Je crois que les corrections que l’on recherche sont des choses complètement inacceptables…parce que le processus et les résultats sont complètement manipulés », a soutenu l’avocat.

Edwidge Lalanne, représentant de Myrlande Manigat, a, de son côté, accusé « le blanc » (communauté internationale) qui selon lui ne veut pas « perdre la face », ni « son argent ». Selon ses propos, le CEP serait sous la pression de l’international qui a menacé de couper l’aide humanitaire à Haïti.

Lalanne a demandé qu’un « compromis » soit réalisé sans préciser comment ou avec quelle partie.

Myrlande Manigat s’est désolidarisée du groupe des 12 candidats réclamant l’annulation des élections. Meme attitude pour Michel Martelly, représenté par Gervais Charles.

« Nous voulons que le vote populaire soit totalement respectée ». Il y a eu des « fraudes massives » et non de simples « irrégularités », a fait savoir le représentant de l’ex-chanteur, Gervais Charles, qui dit de plus soupçonner « une campagne pour préparer l’opinion à une surprise [émanant des urnes] » mais « qui ne reflétera pas » la journée du 28 novembre.

Par ailleurs Gervais Charles a affirmé s’être attendu à un « dialogue » à huit clos avec le CEP, mais s’est plutôt retrouvé dans « un show médiatique ».

« On est prêt accepter le résultat du vote quel qu’il soit du moment que le CEP respecte le vote du peuple » a indiqué Jude Célestin, candidat de INITE, aux journalistes, après la rencontre.

Silencieux durant la quasi totalité de la rencontre, il a pris la parole uniquement pour interroger le conseil sur les sanctions qu’il faudrait prendre à l’encontre des candidats qui ont appelé à l’annulation des élections et à manifester dans les rues contrairement à la loi électorale.

Jean Hector Anacasis, sénateur transfuge de INITE, a avancé ces mêmes interrogations.

« Je ne voudrais pas qu’un président soit élu sans avoir la légitimité populaire. Tout le monde sait qu’il allait y avoir une forte participation, mais elle a été perturbée », le parlementaire qui appelle au « dialogue » tout en admettant sa défaite aux présidentielles.

La publication des résultats préliminaires est prévue pour le 7 décembre au plus tard.

En regard des irrégularités qu’il a reconnues, le CEP a annoncé des solutions allant de sanctions à l’encontre des membres de bureaux de vote, à la précision de l’adresse des Centres de vote sur la Liste électorale.

 

La médecine cubaine au service des haïtiens
HAITI LIBRE –  05/12/2010 11:14:57

Haïti - Santé : La médecine cubaine au service des haïtiensPedro Núñez Mosquera, Représentant permanent de Cuba auprès de l’ONU, lors d’une session plénière de l’Assemblée Générale, qui se tenait vendredi sur la situation en Haïti, a exhorté la communauté internationale à soutenir les besoins d’Haïti pour la formation des ressources humaines et la lutte contre la pauvreté et le sous-développement « L’assistance dans ce pays ne peut pas se limiter à leurs besoins actuels » a déclaré le Représentant de l’ONU.
Il a fait savoir que les haïtiens ont besoin de médecins, d’ingénieurs, d’enseignants, de constructeurs pour les aider à sortir de la pauvreté. Il a rappelé que Cuba avait intensifié sa coopération avec Haïti, une solidarité qui dure depuis plus de 10 ans, et que les équipes médicales cubaines (+ de 1,200 personnes) sont maintenant impliquées dans la lutte contre le choléra.
Pedro Núñez Mosquera, a également indiqué, que les équipes médicales cubaines sont responsables de 38 Centre de Traitement du Choléra (CTC) en Haïti et qu’en date du 29 novembre 2010, « 27,000 haïtiens avaient été traités dans ces centres ». Ajoutant, que 11 nouveaux CTC, vont s’ajouter au réseau cubain, portant le nombre à 49 pour une capacité totale de plus de 2,000 lits.
Il a rappelé d’autre part, que Cuba, en collaboration avec l’Alliance Bolivarienne pour les Amérique (ALBA), poursuivait ses efforts avec le Gouvernement haïtien afin de maintenir des services de médecine générale à la population. Les équipes cubaines sont impliquées dans les 24 hôpitaux communautaires de référence, 30 salles de rééducation, et 12 centres de santé.

 

Centre d’Observation et de Consultation pour les crèches
HAITI LIBRE – 05/12/2010 08:41:08

Haïti - Épidémie : Centre d’Observation et de Consultation pour les crèchesDans le cadre de son programme d’appui aux enfants haïtiens privés de famille, et aux administrations haïtiennes chargées de la protection de l’enfance, l’Ambassade de France a ouvert le 28 novembre, sur l’emplacement de l’ancienne Résidence de France à Port-au-Prince, un Centre d’Observation et de Consultation (COC).
Le COC a pour vocation d’accueillir et si nécessaire de traiter, tous les pensionnaires des 35 crèches haïtiennes hébergeant encore des enfants en cours d’adoption par des familles françaises.
Grâce aux crédits débloqués par le Service de l’adoption internationale et par le Centre de crise du Quai d’Orsay, ce dispositif a été mis en place en seulement trois jours : des lits, des équipements médicaux et du matériel pédagogique, entre autres, ont été achetés pour le rendre opérationnel. Deux véhicules ont été loués pour assurer le transport des équipes médicales.
Pour rendre ce COC plus accueillant pour les enfants, une dizaine de jeunes volontaires, déployés en Haïti par l’agence du service civique, se sont également engagés sur ce projet. Plombiers, électriciens, ébénistes, enseignants ou animateurs socio-culturels, n’ont pas ménagé leur peine, afin de construire des planchers pour les tentes et une plateforme pour les installations sanitaires, créer un espace de jeux, aménager la salle de soins, installer une cuisine ou décorer les abords du centre à l’effigie de personnages de bande dessinée. Plusieurs d’entre eux y travailleront jusqu’à la fin du projet, comme logisticiens, responsables techniques et animateurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :