L’ESSENTIEL DE L’ACTUALITE – Mardi 07/12/10

7 Déc

Manigat et Célestin passent au 2e tour de la présidentielle

RADIO CANADA / mardi 7 décembre 2010 à 21 h 53

Pancartes de Mirlande Manigat et de Jude Célestin, en Haïti

Photo: AFP/Thony Belizaire

L’ex-sénatrice Mirlande Manigat et le candidat du pouvoir, Jude Célestin, ont remporté le premier tour de l’élection présidentielle du 28 novembre, selon les résultats préliminaires divulgués mardi soir par le Conseil électoral provisoire d’Haïti (CEP).

Selon les chiffres officiels, l’ancienne première dame, candidate du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP), a remporté 31,37 % des voix, contre 22,48 %, pour le candidat d’Inité. Mirlande Manigat était largement favorite dans les sondages.

Le chanteur Michel Martelly, à la tête de Repons peyizan, suit de près, avec 21,84 % des voix. Il est donc écarté de la course.

Le CEP a tenu son point de presse avec plus de deux heures et demie de retard, commençant par la divulgation des candidats au Sénat et à la Chambre basse.

Des policiers sont déployés devant le Centre de presse, où le CEP a annoncé les résultats, devant une salle remplie de journalistes haïtiens et étrangers. Dans les rues de la capitale haïtienne, l’atmosphère est tendue. Les habitants se hâtaient de rentrer chez eux, par crainte de violences.

Les candidats pourront contester les chiffres rendus publics. Le résultats finaux seront ensuite communiqués le 20 décembre.

Selon le calendrier électoral, le deuxième tour, rendu nécessaire par le fait qu’aucun des candidats n’a obtenu plus de 50 % des voix, devrait être organisé le 16 janvier.

Rappelons que 12 des 18 candidats avaient initialement réclamé l’annulation du scrutin, alléguant des fraudes massives, imputées au pouvoir en place. Au lendemain du vote, Mirlande Manigat et Michel Martelly s’étaient cependant ralliés au processus électoral.

Une mission conjointe de l’Organisation des États américains et de la Communauté des Caraïbes (CARICOM) a jugé que les problèmes constatés n’étaient pas suffisants pour annuler l’élection, validée par le CEP.

En plus de leur président, les 4,7 millions d’électeurs haïtiens devaient choisir 11 sénateurs (le tiers de la Chambre haute) et 99 députés. Des incidents avaient fait au moins deux morts et plusieurs blessés.

 

Manigat et Célestin au second tour de la présidentielle

AFP / 07 décembre 2010 21h35

PORT-AU-PRINCE – L’ex-Première Dame Mirlande Manigat, qui a obtenu 31% des voix, et le candidat du pouvoir Jude Célestin, qui a réuni 22% des suffrages, accèdent au second tour de l’élection présidentielle en Haïti, a annoncé mardi le Conseil électoral.

Le chanteur populaire Michel Martelly arrive juste derrière Jude Célestin en troisième position. Il est le grand perdant du premier tour qui s’était tenu le 28 novembre.

Mirlande Manigat, ex-Première Dame et professeur de droit âgée de 70 ans, a obtenu 31,37% des voix avec 336.378 suffrages qui se sont portés sur son nom. Son principal adversaire, l’ingénieur Jude Célestin, 49 ans, a recueilli 22,48% des voix soit 241.462 votes.

Il devance de 6.845 votes le candidat arrivé troisième, Michel Martelly, qui a réuni 21,84% des bulletins avec 234.617 voix. Ce dernier avait accusé le parti de Jude Célestin, Inite (Unité en français) de s’adonner à des fraudes lors du premier tour.

La troisième position de M. Martelly, la faible marge qui le sépare du candidat du pouvoir et ces accusations de fraudes laissent augurer des tensions à venir dans les heures et jours qui viennent en Haïti.

Le deuxième tour est organisé le 16 janvier. Plus de 4,7 millions d’Haïtiens sont appelés à voter. Le successeur du président sortant René Préval prendra ses fonctions le 7 février.

 

Élections en Haïti

Manigat et Célestin passent au second tour

Canoe.ca – 07/12/2010 21h23

Élections en Haïti - Manigat et Célestin passent au second tourC’est finalement l’ex-première dame Mirlande Manigat et le candidat du pouvoir Jude Célestin qui accèdent au second tour de l’élection présidentielle en Haïti.

L’autre favori, Michel Martelly, sera exclu du scrutin. Le chanteur populaire arrive au troisième rang, avec 21% des voix.

Le conseil électoral a dévoilé les résultats du scrutin du 28 novembre, mardi soir, avec trois heures de retard.

Le deuxième tour se tiendra le 16 janvier. Le successeur du président sortant René Préval entrera en fonctions le 7 février.

Les résultats sont une surprise puisque des résultats non officiels communiqués par le Conseil national d’observation électorale, un groupe d’observateurs mandaté par l’Union européenne, prévoyait plutôt que Jude Célestin serait écarté du deuxième tour.

Michel Martelly avait d’ailleurs déjà indiqué qu’il contesterait les résultats si Jude Célestin passait au second tour.

Au cours des dernières semaines, plusieurs candidats et personnalités publiques ont réclamé l’annulation du premier tour des élections. De nombreux Haïtiens sont convaincus que René Préval tire encore les ficelles et a favorisé la candidature de son dauphin de façon illégale.

L’ONU a relevé de nombreuses irrégularités lors du scrutin du 28 novembre dernier. Des électeurs n’ont pu se prévaloir de leur droit de vote, des boîtes de scrutin ont disparu et des mandataires de différents partis se sont vus refuser l’accès aux bureaux de vote.

Malgré tout, le Conseil électoral provisoire a validé ces élections et considère qu’il s’agit d’actes isolés.

En plus de désigner le nouveau président du pays, ces élections permettront de renouveler le Sénat et l’assemblée des députés.

La tâche des nouveaux élus ne sera pas facile: à peine un an après le terrible séisme du 12 janvier 2009, ils auront fort à faire pour relever un pays frappé par une pauvreté chronique et une épidémie de choléra qui a déjà fait plus de 2000 morts.

 

Un scrutin dominé par des violences, en plus d’irrégularités et de fraudes, selon le rapport du Cno

P-au-P, 7 décembre 2010 [AlterPresse] — Outre les irrégularités et les fraudes, le scrutin présidentiel et législatif du 28 novembre 2010 en Haïti a été dominé par la violence, indique le rapport préliminaire du Conseil national d’observation électorale (Cno) dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Dans le département géographique du Nord Ouest, il y a eu des violences ou des altercations entre partisans de la plateforme présidentielle “Inite” et d’autres partis comme le Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (Rdnp) et MAS dans 4 communes, révèle le rapport.

Dans certains cas, notamment à Baie de Henne (Nord-Ouest), des jets de pierres et des échanges de tirs avec la police ont été observés.

Dans l’Artibonite, le rapport du Cno fait état d’élections particulièrement troublées par des cas d’affrontement entre la population et les casques bleus, de remplissage d’urnes, d’affrontement entre partisans de partis politiques dont “Inite” et “Ayiti An Aksyon” (Aaa). 15 maisons de partisans de “Inite” ont été incendiées, et un homme affilié à ce parti a été tué par balles.

Dans le Nord-Est, des bandes armées ont perturbé le déroulement du vote à Caracol. Le président du bureau électoral communal (Bec) à Capotille a tiré sur les policiers, faisant plusieurs blessés, alors qu’à Ouanaminthe les partisans de “Inite” ont été surpris en train de remplir les urnes. Des observateurs du Cno ont aussi été victimes d’agressions.

Dans le Sud, deux personnes sont mortes par balles à Aquin lors d’affrontements entre partisans de “Inite” et de “Alternative”. Le rapport indique des irrégularités impliquant le parti au pouvoir “Inite” dans plusieurs communes.

Dans l’Ouest, à Cite Soleil, les partisans du dauphin de René Préval, Jude Célestin, se sont affrontés avec ceux du postulant à la présidence, Wilson Jeudi, et ont rempli les urnes. A Delmas, les partisans du candidat à la présidence Michel Martelly ont troublé le déroulement du vote.

A Tabarre (une des municipalités au nord-est de la capitale), un homme a été appréhendé avec des bulletins de Jude Célestin.

Dans l’ensemble, dans le département géographique de l’Ouest, de nombreux électeurs n’ont pas pu voter, parce qu’ils n’ont pas retrouvé leurs noms sur la liste électorale, note le rapport du Cno.

Dans la Grande Anse (une partie du Sud-Ouest), des irrégularités ont été notées dans presque tous les centres de vote et, selon les observateurs, les partisans de “Inite” étaient à l’origine de ces irrégularités.

Dans le département du Centre, des partisans de “Inite” ont également été surpris en train de bourrer les urnes. Les partisans de “Alternative” et du parti politique “Lavni” ont semé le trouble, pour leur part, en forçant des électeurs à voter pour leurs candidats ou en les empêchant de remplir leur devoir civique.

Dans les Nippes (autre partie du Sud-Ouest), les mandataires étaient à l’œuvre, obligeant des électeurs à faire choix de leurs propres candidats. Dans certains cas, les observateurs se sont vus refuser l’accès aux bureaux de vote.

Dans le Nord, les partisans de “Inite” et de “Alternative” ont fait irruption dans un centre de vote, violenté les superviseurs et détruit le matériel de vote.

Dans le Sud-Est, les bulletins ont été intervertis dans plusieurs centres de vote, notamment au Centre Celie Lamour de Peredo.

Le rapport du Conseil national d’observation électorale est le fruit des données cumulées par 5,525 observatrices et observateurs le jour des élections, dans le cadre d’un partenariat avec diverses institutions, entre autres l’Initiative de la société civile (Isc) et le Conseil national haïtien des acteurs non étatiques (Conhane).

 

Climat d’angoisse collective dans les rues, avant la publication de résultats préliminaires

par Ronald Colbert

P-au-P, 07 déc. 2010 [AlterPresse] — Dans une atmosphère pesante, diverses couches de la population dans la zone métropolitaine de la capitale Port-au-Prince s’empressaient de regagner leurs domiciles, peu avant la tombée de la nuit, ce mardi 7 décembre 2010, quelques heures avant la publication annoncée des résultats préliminaires du scrutin présidentiel et législatif controversé du 28 novembre, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Cette sensation étrange d’un éventuel danger imminent a été davantage constatée à l’est de la capitale, à Pétionville, où se situe le centre de presse du Conseil électoral provisoire (Cep).et où un vent de panique a soufflé en fin de journée. Des jets de pierre, d’origine inconnue, y ont été lancés, en début de soirée, provoquant une agitation inhabituelle.

Petits commerçants du secteur informel, qui restent généralement très tard dans les rues, se sont rapidement évertués à ramasser leurs marchandises.

Entre-temps, la volonté presque désordonnée d’abandonner les rues, en guise de prévention par rapport aux conséquences d’un événement majeur, a créé des bouchons considérables, notamment dans les artères conduisant à Pétionville.

Plusieurs supermarchés ont fermé leurs portes plus tôt que d’habitude, différents bureaux et entreprises de services ont également renvoyé leur personnel avant l’horaire régulier de fermeture.

Chacune et chacun faisaient des supputations et projections quant à l’impact de résultats préliminaires, favorables ou non à tel candidat à la présidence.

Vers 19:00 locales (0:00 gmt le 8 décembre), la plupart des grandes voies de circulation dans la zone métropolitaine de la capitale étaient vidées, donnant l’impression d’une ville quasiment morte (le pays devrait-il être bloqué à cause de résultats délections ?), sauf quelques patrouilles fixes de la police nationale d’Haïti (Pnh) étant remarquées ici et là.

Et, comble d’exacerbation d’un climat qualifié de “calme tendu”, beaucoup de quartiers dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince étaient privés de courant électrique public.

Dès la mi-journée du 7 décembre, de bouche à oreille, la consigne voulait que chaque personne rentre chez elle plus tôt, par crainte d’éventuels remous politiques après la publication des résultats préliminaires annoncés.

La veille, le lundi 6 décembre, des rumeurs persistantes prédisaient une journée “périlleuse” le 7 décembre, si bien que certains parents ont préféré garder leurs enfants à la maison.

Parallèlement, beaucoup d’organisations internationales ont passé le mot d’ordre de “vigilance sécuritaire” à leurs membres dans la perspective de la publication des résultats préliminaires du scrutin controversé du 28 novembre.

Par des démonstrations dans les rues, et autres formes de manifestations et de protestations, dont la soumission d’éléments de preuve flagrante sur le scrutin, une douzaine de candidats à la présidence ainsi qu’une cinquantaine de postulants aux législatives continuent de réclamer l’annulation des élections de fin novembre 2010 en Haïti, émaillées de fraudes, irrégularités et de violence.

Aux environs de 20:00 locales (1:00 gmt le 8 décembre), le Cep laissait encore planer le suspense sur les résultats du vote du 28 novembre, vraisemblablement acheminés la veille par le centre de tabulation des voix.

D’aucuns se demandent quelles tractations, traînant en longueur, auraient empêché la publication à temps des résultats préliminaires de la présidentielle et des législatives controversées du 28 novembre, contrairement à la notification-horaire faite par l’organisme électoral.

C’est encore l’attente, mêlée d’anxiété chez la population, vis-à-vis de ce qui risque de se passer sur le territoire national en Haïti, dans les semaines à venir, environ un mois avant le premier anniversaire du tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010.

 

Haïti – Élections : Message de Mgr Louis Kébreau
HAITI LIBRE – 07/12/2010 11:59:54

Haïti - Élections : Message de Mgr Louis KébreauLa Conférence Episcopale d’Haïti (CEH) a invité dimanche, les haïtiens a une redécouverte de leurs valeurs : l’esprit de fraternité, l’unité et le sacrifice, la générosité et la confiance en Dieu.
Ce message, paraphé par le président de la conférence épiscopale d’Haïti, Mgr Louis Kébreau, l’archevêque du Cap-Haitien, précise que « les haïtiens ne doivent pas se perdre dans des discussions byzantines alors qu’ils sont actuellement confrontés à des difficultés d’ordre économique, social et politique ». Il rappelle que nul ne possède à lui seul, la solution des problèmes car personne ne détient toute la vérité. « L’heure n’est pas a la dispersion ni a la stigmatisation » écrit l’archevêque, qui invite les politiciens haïtiens, à se relever, non comme de simples candidats, mais comme des leaders inspirés pouvant accompagner le peuple haïtien.
Mgr Kébreau, invite également dans son message, les haïtiens à tirer leçon des expériences d’autres pays qui ont vécu des tremblements de terre et des épidémies de choléra « D’autres nations, certaines, de grande traditions démocratiques, ont connu des problèmes électoraux, mais ont trouvé seules, dans l’amour de leur patrie, des sorties de crise et se sont révélées plus grandes, plus fortes et plus unies aux yeux du monde »

 

La Minustah se défend d’avoir manipulé des bulletins de vote
HAITI LIBRE – 07/12/2010 11:37:26

Haïti - Élections : La Minustah se défend d’avoir manipulé des bulletins de voteDans une communication aux responsables du Conseil Électoral Provisoire (CEP), le vendredi 3 décembre, suivie de la diffusion d’un support média, sur plusieurs chaines de TV, le candidat du parti Respé a fait état d’un prétendu « décompte » de bulletins qui aurait été effectué dans une base de la Minustah, et qui démontrerait, selon lui, l’implication des Casques Bleus dans la manipulation des bulletins de vote.
A ce propos, la Minustah compte apporter les clarifications suivantes :
Ces bulletins provenaient de centres de vote ayant fait l’objet d’attaques d’individus armés. L’unique mission des soldats de la Minustah est, après le vote, de sécuriser et de ramener les urnes aux responsables électoraux. Cependant, pour des raisons de sécurité, le président du BED a tenu à entreposer les urnes problématiques à la base militaire du Camp Antoine. Ce qu’il fit en présence de représentants des partis politiques et des BEC de Grande Rivière du Nord, Saint-Raphael, Plaine du Nord et Bahon, qui finalisaient les procès-verbaux desdites communes, ainsi que d’un juge de paix.
Ce lundi 29 novembre, un Monsieur se réclamant du Parti Respé a trompé la vigilance de la garde du Camp Antoine, pour s’infiltrer dans l’espace ou ces bulletins de vote avaient été entreposés. Ce monsieur n’ayant pu produire aucun mandat de son parti, le Représentant du BED l’a invité à sortir.
Refusant d’obtempérer, le monsieur a alors utilisé son téléphone portable pour filmer les bulletins non utilisés, ainsi que les sachets alignés arrivés des Centres de Vote. Contrairement à ce qui a été affirmé, à aucun moment la vidéo en question ne montre qui que ce soit en train de manipuler des bulletins de vote.

La Minustah en appelle encore une fois au calme, à la patience, et au respect des dispositions légales, en attendant la publication des résultats préliminaires ce 7 décembre. La Mission rappelle aussi que nul n’est en mesure de juger de la légitimité du processus en cours avant qu’il n’arrive à son terme, qui est l’annonce des résultats définitifs, une fois l’importante étape du processus de contentieux clôturé.

 

Pour Robert Simonise, Edmond Mulet «a perdu le Nord»
HAITI LIBRE – 07/12/2010 11:27:01

Haïti - Élections : Pour Robert Simonise, Edmond Mulet «a perdu le Nord»Les déclarations d’Edmond Mulet, Représentant du Secrétaire Général de l’Organisation des Nations-Unies et chef de la Minustah, selon lesquelles l’ONU quittera Haïti et l’internationale ne fournira plus aucune aide à Haïti si la volonté de la population n’était pas respecté, continuent d’alimenter des réactions.
Jean Robert Simonise, professeur d’Université et Mozart De Ronneth, politicologue, soulignent tout deux, que le diplomate onusien a outrepassé son rôle en se prononçant sur le maintien ou le départ de la mission onusienne en Haïti.
Selon M. Simonise, « pour faire de telles déclarations, il faudrait au préalable des consultations entre les dirigeants de tous les pays concernés par la présence des Nations Unies en Haïti » il estime que le diplomate « aurait perdu le Nord » devant l’échec de la journée électorale, alors qu’il n’avait jamais cessé de dire que tout se passerait bien.
M. Mulet est accusé d’ignorer les autorités haïtiennes, dans le cadre de tout un ensemble de décisions. Ainsi, c’est lui qui a annoncé, avant le gouvernement haïtien, que les élections se dérouleraient le 28 novembre…
Mozart De Ronneth, pense que les déclarations de M. Mulet ne doivent pas être pris  au sérieux. Il s’agit « de pressions  pour faire adopter sa propre formule: la désignation arbitraire de candidats devant aller au second tour ». « M. Mulet n’est pas le conseil de sécurité, c’est un simple employé de l’ONU » a-t-il rappelé. Faisant remarquer que la position de M Mulet, est en contradiction avec celle du Secrétaire Général Ban Ki Moon, qui a récemment reconnu que le dernier scrutin était truffé d’irrégularités et de fraudes et que les Nations Unies étaient prêtes à assister le pays après ces élections. Par contre, le politicologue reste convaincu de l’intérêt des Nations Unies à orienter les résultats des votes dans un sens bien déterminé.

 

Un ex-haut gradé de la PNH abattu de plusieurs balles à Delmas

L’Inspecteur général Etienne Saint-Gourdin descendait de voiture quand il a été abattu par des inconnus armés

Radio Kiskeya / mardi 7 décembre 2010

Un ancien Inspecteur général de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Etienne Saint-Gourdin (dans la cinquantaine), a été abattu de trois balles lundi soir à Delmas 48 où il détient un commerce.

La victime a été atteinte de deux balles à la tête et d’une troisième au bassin, informe le porte-parole de la PNH, le Commissaire Frantz Lerebours. Faisant part de l’émotion provoquée par ce meurtre au sein de l’institution policière, il a annoncé l’ouverture d’une enquête afin de retrouver les auteurs de l’acte et en déterminer les mobiles. Pour l’instant, la police ne dispose d’aucun indice sur les meurtriers, a précisé le responsable de police.

Saint-Gourdin a été abattu au moment où il descendait de voiture, à proximité d’un restaurant qu’il gère à Delmas 48. Ancien officier de l’armée dissoute, il a dirigé l’unité d’intervention spécialisée de la PNH « Swat Team ». Il occupa aussi la fonction de Directeur central de la police administrative (DCPA).

Etienne Saint-Gourdin était responsable de la sécurité à la Brasserie nationale d’Haïti (BRANA).

Ce meurtre vient s’ajouter à toute une série enregistrée ces derniers mois dans le pays. Manouchka Louis Brice, 39 ans, épouse du directeur départemental de l’Ouest de la Police Nationale, Ralph Stanley Jean Brice, avait été tuée de deux balles par des inconnus tard le vendredi 10 septembre 2010, au moment où elle regagnait son domicile à Vivy Mitchel, sur la route de Frères, (banlieue de Pétion-Ville, est de Port-au-Prince).

 

Haïti – Économie : Les investisseurs s’impatientent…
HAITI LIBRE – 07/12/2010 08:14:46

Haïti - Économie : Les investisseurs s’impatientent...Haïti présente de nombreuses opportunités d’investissements, notamment dans le secteur du textile, grâce à HOPE/HELP. Toutefois, plusieurs entreprises étrangères ayant confirmées leurs investissement sont prises avec les lenteurs et retards du gouvernement et s’impatientent.
Parc Sonapi,Kwan Lim et Wilbes attendent… :
Kwan Lim, une compagnie coréenne a déposé 3 mois de loyer depuis le mois d’août et attend toujours la livraison d’un immeuble, réparé ou construit. Tout comme la Coréenne Wilbes qui attend d’ouvrir 4 immeubles pour accueillir 3,000 nouveaux ouvriers, suite à la signature d’un contrat avec Walmart.
Les Coréens s’impatientent :
Les Coréens de Kyung Seung trépignant à nos portes. Alors que tout est prêt de leut coté pour ouvrir 3 nouvelles manufactures à proximité de Corail Cesselesse, l’État doit accélérer la procédure pour que le terrain de 3 carreaux soit libéré et que le projet se concrétise, pour le moment rien de bouge…
Le Parc Industriel du Nord, cherche des occupants :
Fin novembre se sont déroulées des rencontres avec Hansoll pour trouver les futurs occupants du Parc Industriel du Nord…
Brésil: Un pas en avant :
Les négociations avec le Brésil suivent leur cours. Fin novembre à Washington, la compagnie Vicunha, 2e plus grande compagnie du pays, Mme Josselyne Féthière, Ministre du Commerce et la CTMO-HOPE ont rencontré le Département d’Etat américain, la Banque Mondiale et la BID, afin d’avancer dans le processus d’implantation de Vicunha en Haïti. Coteminas, une autre très de entreprise brésilienne a réitéré son intention d’investir en Haïti.

 

Les mesures du CEP pour le second tour
HAITI LIBRE – 07/12/2010 15:10:38

Haïti - Élections : Les mesures du CEP pour le second tourLe Conseil Électoral Provisoire (CEP) informe le public en général, les électeurs et candidats en particulier qu’il a pris bonne note de certaines faiblesses évoquées lors du scrutin du 28 novembre 2010. Prenant en compte les préoccupations de l’ensemble des acteurs, le CEP a adopté les mesures suivantes qui seront mises en œuvre  pour le second tour :

  • L’adresse des Centres de Vote sera précisée de façon exacte sur la Liste Électorale.
  • La disponibilité d’un membre du personnel électoral pour aider les électeurs qui le désirent à retrouver leur nom sur la Liste Électorale affichée dans chaque Centre de Vote.
  • Le renforcement de la formation des agents électoraux notamment les Membres des Bureaux de Vote (MBV) afin de leur permettre de mieux gérer  la Liste d’Émargement et d’identifier l’électeur efficacement.
  • La remise en opération du Centre d’Appel sur une plus longue période avant le second tour avec un plus grand nombre d’opérateurs et de lignes téléphoniques.

Des mesures « a minima » vu ce qui s’est passé lors de la journée électorale. On est loin des mesures correctrices indispensables, permettant d’assurer que le second tour se passera mieux que le premier. Mais il est vrai que pour le CEP, les fraudes et irrégularités importantes, sont considérés comme quelques «faiblesses» dans l’organisation et le déroulement du scrutin…

 

 

Haïti – Élections : Le jour des grandes rumeurs
HAITI LIBRE – 07/12/2010 13:09:55

Haïti - Élections : Le jour des grandes rumeursUn média américain annonce la victoire de Jude Célestin, un média espagnol celle de Michel Martelly et le Centre National d’Observation (CNO) par la voix de son directeur, celle de Mirlande Manigat… Les heures semblent interminables aujourd’hui en Haïti, ou tout le monde attend, ce mardi 7 décembre, les résultats provisoires du premier tour des élections… Une attente alimentée par les spéculations, les certitudes, les doutes, les rumeurs, les analyses partisanes et les inquiétudes…
Certains voient un deuxième tour Manigat-Célestin, d’autres Martelly-Manigat ou Martelly-Celestin. Dans ce dernier cas, le candidat Martelly, qui ne doute aucunement d’être présent au second tour… a indiqué lundi, qu’il ne participerait pas à un éventuel second tour avec Jude Célestin. Rassurons les partisans de Martelly, si tel est le cas, Michel Martelly saura, une fois de plus, changer d’idée. N’oublions pas pour finir ceux qui envisage un second tour à 3 et voient même d’autres candidats…
Une rumeur (une de plus) fait état d’une victoire de Jude Célestin suite à la prise en compte de procès-verbaux qui avaient été mis de côté sans raison apparente suite à des pressions pour qu’il aille au 2 ème tour avec la candidate du RDNP….
Attention, les résultats pourraient réserver des surprises, car cette focalisation sur 3 candidats, qui suscite les plus grandes attentes et critiques, ne repose sur aucune données suffisamment fiable, pour affirmer avec certitude (autre que la conviction partisane) de la présence de ces candidats aux deuxième tour. D’autres pourraient tout aussi bien créer la surprise, compte tenu du peu d’informations réelles disponibles.
Les prévision du CNO à prendre avec prudence…
Noel Laguerre, le directeur du CNO, n’est pas en reste dans les rumeurs (ou prévision). Il a fait savoir que, sur 11,217 bureaux de vote installés  sur tout le territoire national, 1,591 bureaux ont été pris en compte. Il affirme qu’une tendance aurait été dégagée à partir d’une analyse des données recueillies dans ces bureaux et que, la candidate Mirlande Manigat « Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) », arriverait en première position avec 58,827 voix soit 29.9%. Viendraient ensuite les candidats Michel Martelly « Repons Peyizan » avec 49,289 soit 25%, Jude Célestin « INITE » avec 21% et Jean Henry Céant « Renmen Haïti » avec 16,131 voix soit 8.2%.
Gardons-nous de tirer des conclusions sur un nombre de voix aussi limité. Ces chiffres ne pourraient avoir un sens que si la tendance se poursuivait. Compte-tenu du très grands nombres d’irrégularités et de fraudes, il est peu probable, que les modèles statistiques puissent s’appliquer pour ces élections, en raison du trop grand nombres de facteurs inconnus.
En raison de la stigmatisation, de Jude Célestin (à tort ou à raison), il peut se vanter d’avoir mobilisé tout le monde contre lui. Chacun semble avoir une raison de lui jeter la pierre : les partis ayant été arbitrairement écartés des élections, les partis qui les ont boycottés, les candidats qui réclament leur annulation et même des candidats qui se croient parmi les mieux placés et qui craignent d’être éjectés. Comme quoi il est possible de faire l’unité en Haïti même si c’est dans le négatif.
Histoire d’apporter de « l’eau au moulin des spéculations » imaginons que le Conseil Électoral Provisoire (CEP) surprenne tout le monde et annule le scrutin… Après tout, si tout le monde peut changer d’idée, le CEP le peut, lui aussi…
La seule chose dont nous soyons sûre, c’est que quelque soient les résultats, il y aura des mécontents, des troubles et des violences tant la tension est vive en Haïti.

 

Haïti: le choléra parti du camp des Casques bleus népalais

AFP / 07 décembre 2010 14h13

PARIS – Le foyer infectieux de l’épidémie de choléra en Haïti est parti du camp des Casques bleus népalais de la Mission de l’ONU dans le centre du pays, selon un rapport remis au ministère français des Affaires étrangères, a indiqué mardi à l’AFP à Paris une source proche du dossier.

« Le foyer infectieux est parti du camp des Népalais » situé à Mirebalais près du fleuve de l’Artibonite. « Le point de départ est localisé très précisément », a dit cette source en se basant sur les conclusions du rapport du professeur français Renaud Piarroux, épidémiologiste envoyé en mission en Haïti par la France à la demande du ministère haïtien de la Santé.

« Il n’y pas d’autre explication possible que ça sur le développement de l’épidémie dans un contexte où il n’y avait pas de choléra dans le pays, et compte tenu de l’intensité, de la vitesse de propagation et de la concentration de vibrion (bacille, NDLR) dans le delta de l’Artibonite », a-t-elle ajouté.

« L’explication la plus logique, c’est l’introduction massive de matière fécale dans le fleuve de l’Artibonite en une seule fois », a poursuivi cette source. « Le seul élément manquant c’est l’établissement formel à partir d’analyses et de prélèvements de la présence du vibrion chez les Népalais », a-t-elle poursuivi.

La Mission de stabilisation de l’ONU en Haïti (Minustah) a déjà démenti à plusieurs reprises de telles accusations.

Le ministère français des Affaires étrangères a « transmis ce rapport aux Nations unies qui ont ouvert une enquête », a indiqué à l’AFP un porte-parole en réponse à une question.

L’épidémie de choléra a fait plus de 2.000 morts en Haïti depuis son apparition et plus de 90.000 cas ont été enregistrés, selon un nouveau bilan communiqué lundi par le ministère haïtien de la Santé.

 

Michel Martelly opposé à une « victoire » de Jude Célestin ou à un second tour avec lui

Tentant de faire montrer d’un cran la pression sur le CEP avant la publication des résultats, le chanteur-candidat prie aussi la communauté internationale de ne pas « laisser tomber » Haïti, après les menaces d’Edmond Mulet

Radio Kiskeya / lundi 6 décembre 2010

Un des favoris des présidentielles, Michel Martelly, a lancé lundi une sévère mise en garde contre une éventuelle « victoire » frauduleuse au premier tour de son rival officiel, Jude Célestin, à qui, dit-il, il refuserait d’être opposé au second tour, un élément qui vient s’ajouter à l’atmosphère déjà très lourde qui précède la proclamation prévue mardi au plus tard des résultats préliminaires des élections.

« Il est évident que Jude Célestin n’a pas la popularité pour gagner et je n’irai pas à un second tour avec lui parce que le pouvoir a tenté d’organiser une vaste fraude en sa faveur », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse en avertissant qu’il n’entendait pas rester « inactif » au cas où la victoire serait attribuée au poulain du Président René Préval.

Candidat de Repons Peyizan, le chanteur de Compas Direct surnommé « Sweet Micky », qui appelle se partisans à attendre dans le calme la proclamation du Conseil électoral, dénonce « des gens qui veulent s’accrocher au pouvoir » avant de poursuivre « le peuple a déjà choisi, respectez son vote ».

D’autre part, M. Martelly a exhorté la communauté internationale à ne pas « abandonner Haïti », à la suite d’une menace très peu diplomatique du chef de la mission de stabilisation de l’ONU (MINUSTAH), Edmond Mulet.

« Ne laissez pas Haïti dans le chaos, nous avons besoin de votre aide. N’abandonnez pas Haïti ! Au contraire, aidez-nous à faire respecter le vote populaire », a lancé le candidat en réaction aux propos du diplomate guatémaltèque qui, la semaine dernière, avait prédit le départ du pays des casques bleus et le gel de l’aide internationale à la reconstruction post-séisme « si le vote de la population n’était pas respecté ».

Dans un récent débat présidentiel, peu avant les joutes ratées du 28 novembre, Michel Martelly avait pourtant promis de convoquer immédiatement les responsables de la MINUSTAH afin d’obtenir le « départ des troupes onusiennes », s’il était élu Président d’Haïti.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :