REVUE DE LA PRESSE – Mardi 04 janvier 2011

4 Jan

Haïti-Choléra : 3481 haïtiens tués par l’épidémie

P-au-P.4 janv. 2011[AlterPresse] — L’épidémie de choléra, qui s’est déclarée dans le pays le 19 octobre 2010, a officiellement causé la mort de 3 481 personnes, selon les derniers chiffres communiqués par les autorités sanitaires.

Le choléra a déjà touché 157.000 personnes et la quantité quotidienne de décès se chiffre à 22.

Un article publié sur le site du Fonds des Nations-Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO), souligne que l’épidémie « pourrait aggraver l’insécurité alimentaire en Haïti » suite aux observations d’une mission de l’institution.

Selon les rapports de la mission repris par l’article, beaucoup de paysans, notamment dans le nord-ouest du pays, « évitent de récolter le riz craignant que les rivières et les canaux qui irriguent les rizières et les champs avoisinants ne soient infectés ».

« Les récoltes perdues affectent la production alimentaire et, par voie de conséquence, la sécurité alimentaire et les moyens d’existence des populations », souligne le texte.

D’après cet article, nombreux sont les consommateurs qui résistent à la consommation de produits venant des principales zones touchées par l’épidémie.

 

Haïti – Élections : Pas de deuxième tour avant février
HAITI LIBRE – 04/01/2011 16:13:04

Haïti - Élections : Pas de deuxième tour avant févrierPierre-Louis Opont, Directeur Général du Conseil Électoral Provisoire (CEP) a déclaré que le CEP ne sera pas en mesure de tenir un deuxième tour de l’élection présidentielle contestée avant février. « Il est matériellement impossible d’organiser le second tour le 16 Janvier 2011 […] à partir de la date de la publication des résultats définitifs du premier tour, nous aurons besoin d’au moins un mois pour tenir le second tour ».
Impossible d’avoir plus de précision sur une date, puisque le CEP semble ignorer quand les travaux de vérifications et de recomptage du premier tour, par les experts de l’Organisation des États américains (OEA) s’achèveront. Un calendrier ne pourra être envisagé qu’après la remise du rapport de l’OEA et la publication des résultats définitifs.
Rappelons que les experts de l’OEA ont commencé leur travail, jeudi 30 décembre 2010 et qu’aucune information ne filtre, comme l’avait mentionné Albert Ramdin, Secrétaire Général adjoint de l’OEA « aucune déclaration publique ne sera faite au cours du processus qui se déroulera à huis-clos et qui s’achèvera par la publication d’un rapport, probablement la semaine prochaine… »
Il est fort probable que cette déclaration, faite avant même le début de la Mission, avait pour unique objectif, de calmer les esprits, en laissant entendre que cela prendrait moins d’une semaine. Il nous faut donc attendre que ces experts achèvent leurs tâches et espérer qu’après la publication des résultats définitifs, Haïti ne retombera pas dans une nouvelle période de trouble, qui ne pourrait qu’ajouter des délais supplémentaires.

 

Quand la célébration du 207e anniversaire de l’indépendance tourne au cauchemar pour le président

Correspondance – Exalus Mergenat

Gonaives, 4 janv. 2010 [AlterPresse] — Le 207e anniversaire de l’indépendance de la nation haïtienne a été célébré le 1er janvier aux Gonaïves, dans une atmosphère bien différente de celle des précédentes années du mandat du président René Préval, a constaté AlterPresse.

Le chef de l’Etat, accompagné des officiels du gouvernement, notamment les ministres, des sénateurs de la République et d’autres élus, a fait le déplacement pour participer aux différentes activités réalisées à cette occasion.

Parmi ces activités, la traditionnelle messe a été dite dans une Cathédrale du Souvenir des Gonaïves à moitié vide, contrairement aux fêtes de l’indépendance antérieures où la principale église du diocèse était généralement pleine à craquer. Les fidèles catholiques et d’autres membres de la société civile, habitués de cette messe, ont boudé le rendez-vous cette année.

A l’issu de la messe, le chef de l’Etat, accompagné des officiels, s’est rendu à la Place d’Armes pour s’adresser à la nation. Mais des cris et slogans contradictoires scandés par deux groupes, l’un pour et l’autre contre le président, ont particulièrement troublé ce moment de la cérémonie.

La police a même dû intervenir pour calmer la fureur de certaines personnes qui voulaient empêcher le président de lire son discours.

Dans son allocution, René Préval a souligné le courage du peuple haïtien face à différentes calamités telles le tremblement de terre et l’épidémie de cholera. Il a aussi remercié les Ancêtres d’avoir permis au pays d’arracher son indépendance des Français, au prix du sang, le 1er janvier 1804.

Concernant la crise née de la publication des résultats partiels des élections du 28 novembre dernier par le Conseil Électoral Provisoire (CEP), Préval a conseillé à la population de ne pas recourir à la violence pour faire passer ses revendications.

Seule la constitution du 29 mars 1987 et la loi électorale peuvent nous servir de boussole en vue de permettre la résolution des problèmes liés aux récentes élections présidentielles et législatives du 28 novembre, a fait remarquer le chef de l’Etat, rappelant que la commission d’experts internationaux de l’Organisation des Etats Américains (OEA) a déjà commencé les travaux d’évaluation du scrutin.

Bien qu’il soit en fin de mandat, le président n’a pas dressé le bilan de son quinquennat. Il a profité de son discours pour faire état de divers travaux d’infrastructures entrepris dans la ville des Gonaïves qui, selon lui, ont permis de limiter les dégâts lors du passage de l’ouragan Tomas fin 2010.

Pour sa part, le maire Saint Justin Pierrelus, remplaçant de Stephen Moise, décédé l’an dernier, a remercié le chef de l’état pour les nombreuses réalisations effectuées dans la ville et a invité les membres des différents secteurs de la cité à travailler de façon à les consolider.

Le premier citoyen de la cité de l’Indépendance en a profité pour demander au président Préval de faciliter la construction d’un nouveau centre carcéral ainsi que le nouvel hôpital universitaire annoncé par le ministre de la santé publique, Dr Alex Larsen, depuis le passage des ouragans Hanna et Ike en 2008.

12 millions 200 mille gourdes est le montant qui était alloué à la Mairie pour la préparation de la célébration de ce 207e anniversaire de l’Indépendance d’Haïti aux Gonaïves.

 

Le Brésil et Cuba veulent faire encore plus pour Haïti
HAITI LIBRE – 04/01/2011 14:11:24

Haïti - Santé : Le Brésil et Cuba veulent faire encore plus pour HaïtiLors d’une réunion, le 2 janvier dernier, entre le Brésil et Cuba, au Palais National (Palácio do Planalto) à Brasilla, Haïti a été à l’ordre du jour entre la nouvelle Présidente brésilienne Dilma Rousseff et le premier Vice-président cubain José Ramón Machado.
Au cours de cette réunion, les deux pays ont décidé d’augmenter l’aide pour Haïti, qui lutte contre une terrible épidémie de choléra. Le Brésil en avril dernier s’est déjà engagé à financer un programme de 80 millions de dollars en vertu d’un accord trilatéral Brésil-Cuba-Haïti. Ce programme comprend la rénovation et la reconstruction des hôpitaux, la construction de dispensaires et autres centres de soins de santé de base, l’établissement d’un centre d’épidémiologie nationale, la fourniture d’ambulances, et des campagnes de vaccination et de sensibilisation. Rappelons que Cuba est aussi à la tête d’un programme de 690 millions de dollars pour reconstruire le système de santé en Haïti.
Lors d’une réunion bilatérale prévue dans les prochaines semaines, qui sera conduite par Antônio Patriota, le nouveau Ministre brésilien des relations extérieures, chargé de coordonner les efforts, le Brésil et Cuba « chercheront d’autres moyens en vertu des accords existants, pour fournir une aide plus efficace et plus complète dans le domaine de la santé en Haïti » selon les propos de la présidente Dilma Rousseff.

 

Haïti-Elections : Préval partira, partira pas ?

Par Francesca Théosmy

P-au-P, 4 janv. 2011 [AlterPresse] — Aucune nouvelle date n’a été communiquée pour la publication des résultats définitifs des élections contestées du 28 novembre 2010 alors que le mandat constitutionnel de l’actuel président de la République René Préval s’achève dans un peu plus d’un mois.

La crise électorale perdure, mais plus que le calendrier fixé par le Conseil Electoral Provisoire (CEP) c’est tout l’avenir politique du pays qui risque une fois de plus d’être chamboulé, car personne ne sait ce qui peut se produire dans les prochaines semaines.

Selon de récentes révélations faites par l’ex-représentant de l’OEA en Haïti, Ricardo Seitenfus dans un journal brésilien, et relayées par la presse haïtienne, des acteurs de la communauté internationale auraient demandé à René Préval de partir le 28 novembre.

Un mois plus tard, cette option est-elle toujours sur la table ? La communauté internationale aurait-elle surmonté ses différences de vue sur la situation haïtienne ?

Selon les medias, Seitenfus invité à « prendre des vacances » après des déclarations retentissantes contre notamment la présence des casques bleus en Haïti, assimile un départ prématuré de Préval à un coup d’Etat, tout en soulignant qu’un gouvernement provisoire manquerait de légitimité.

Mais faut-il que Préval reste au pouvoir jusqu’au 14 mai, tel que cela a été prévu par une résolution controversée votée par le parlement au lendemain du tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010 ? C’est un vœu que Préval a récemment réitéré.

Un gouvernement provisoire : c’est ce que réclament un groupe de partis politiques et des organisations sociales. Une équipe dirigée par le juge le plus ancien de la Cour de Cassation et une commission pour faire la lumière sur les fraudes enregistrées lors du scrutin du 28 novembre 2010, sont leur remède à la crise.

Cette option a cependant été balayée d’un revers de main par Préval dans son discours traditionnel du 1er janvier. Le président a déclaré à cette occasion que seuls des élus légitimes peuvent garantir au pays de ne pas sombrer dans une crise encore plus grave.

Sous les huées d’une foule massée sur la Place d’Armes aux Gonaïves (Nord), René Préval a prononcé ce qui devrait être son dernier discours de commémoration de l’indépendance en tant que chef de l’Etat.

Entre temps, à la demande de Préval, une mission de vérification de l’Organisation des Etats Américains (OEA) est à pied d’œuvre dans le pays depuis le 1er janvier pour réévaluer tout le processus électoral. La mission détient les pleins pouvoirs pour accomplir sa tache suivant un accord signé entre le gouvernement, le CEP et l’OEA.

Deux des trois candidats arrivés en tête des résultats préliminaires des élections, Mirlande Manigat et Michel Martelly avaient émis des réserves sur l’opération mise en branle par les autorités, ce qui n’a pas été le cas du candidat du pouvoir, Jude Celestin.

La mission de vérification de l’OEA ne fait pas l’unanimité au niveau de la classe politique et l’opposition ne cache pas sa réprobation vis-à-vis des démarches de l’organisation hémisphérique qui se trouverait dans la position de « juge et partie ».

 

Haïti – Télécommunication : Première transmission internationale réussie
HAITI LIBRE – 04/01/2011 11:53:54

Haïti - Télécommunication : Première transmission internationale réussieLa compagnie vietnamienne Viettel, a annoncé dans un communiqué, que sa filiale en Haïti, «Natcom» [anciennement Téléco], avait réalisé avec succès, fin décembre 2010, sa première transmission internationale de voix, entre Haïti et le Vietnam sur son nouveau réseau mobile, construit aux normes internationales.
4 mois après le commencement des travaux de déploiement de son réseau cellulaire GSM / 3G [à partir de zéro], 5 BTS (Base Transceiver Stations) sont opérationnels. Parallèlement à la construction de son réseau mobile, la Natcom travaille au remplacement et à la reconstruction du réseau de lignes national, partiellement détruit et obsolète, afin d’offrir des services téléphoniques nationaux ultra-moderne, y compris l’accès internet à large bande DSL.
Natcom annonce également, avoir réalisé avec succès, des tests de transmission au niveau national sur ses nouveaux réseaux fixe, à fibre optique et mobile. Le réseau Natcom, n’est pas encore interconnecté avec les opérateurs de télécommunications en Haïti, la compagnie attend d’avoir complété l’installation des 1,000 BTS de son réseau mobile, ce qui devrait être fait dans le courant de 2011.
Rappel :
En avril 2010, la Compagnie Vietnamienne Viettel, filiale de l’armée vietnamienne, avait fait l’acquisition de 60% des actions de la Téléco, créant la compagnie Natcom en partenariat avec la Banque de la République d’Haïti, (BRH) qui détient l’autre 40%.

 

Vague d’arrestations d’haïtiens à Barahona
HAITI LIBRE – 04/01/2011 07:59:21

Haïti - Social : Vague d’arrestations d’haïtiens à BarahonaPlusieurs dizaines d’haïtiens ont été appréhendé lundi dans différentes régions de la province de Barahona et rapatriés en Haïti par les services de l’immigration et l’armée. Les arrestations d’haïtiens sans-papiers se sont produit sur le marché de Barahona, dans la ville et d’autres localités de la province. Ils ont été transportés par un camion de l’armée jusqu’à la ville frontalière de Jimaní et remis aux autorités de l’immigration, pour le retour dans leur pays d’origine.
Le Général Rafael López Santana, chef de la 5 ème brigade d’infanterie, basé à Barahona, a déclaré que les haïtiens sans papier ont été bien traité et qu’ils n’ont opposés aucune résistance lors de leur arrestation, précisant que le rapatriement des haïtiens en situation irrégulière était aussi une mesure préventive contre le choléra [les personnes illégales sur le territoire dominicain évitent généralement les contrôles sanitaires]. Le Général a ajouté que la surveillance à la frontière restera stricte sur ordre des institutions militaires, de la santé et de l’immigration.
L’officier a déclaré que la surveillance dans la zone frontalière a été doublée depuis lundi, principalement aux villes frontières de Jimani et de Pedernales. Ajoutant que des postes mobiles de surveillance ont été placés dans la zone Enriquillo, et des postes de contrôles fixes aux croisement de Vicente Noble, Santa Elena, La Descubierta et ailleurs dans la région.

 

Rapatriement des haïtiens de Santiago à partir du 6 janvier 2011
HAITI LIBRE – 04/01/2011 09:44:30

Haïti - Social : Rapatriement des haïtiens de Santiago à partir du 6 janvier 2011Suite au vives tensions entre la population de certains quartiers au Sud de la ville de Santiago, la deuxième ville de la République Dominicaine, dont les habitants avaient lancé un ultimatum aux haïtiens pour qu’ils partent de leurs quartiers, les menaçant d’utiliser la force au besoin http://www.haitilibre.com/article-2008-haiti-social-risques-d-affrontements-dominicains-haitiens-le-3-janvier.html le Ministère de l’Intérieur, la police, le Bureau du Procureur de Santiago, des groupes de jésuites et des agents d’immigration ont participé à une réunion le 31 décembre, afin d’éviter l’intervention de la population et les risques d’embrasement de la situation.
Le Vice amiral Sigfrido Pared Pérez, Directeur Générale de l’immigration, a déclaré hier que son Ministère réagira avec fermeté à l’entrée illégale des haïtiens en République Dominicaine après le 6 Janvier. Il a précisé que ses services allaient procéder au rapatriement de tous les haïtiens qui résident illégalement « Nous allons attendre le 6 janvier, qui est la date à laquelle les autorités ont autorisées à intervenir en la matière, afin de procéder au rapatriement de ceux qui résident illégalement dans divers secteurs de Santiago », précisant que les haïtiens sont devenus une grave menace pour la Paix et les activités économiques des familles dans divers quartiers de Santiago.
Des secteurs de la société civile, y compris de l’Église catholique, ont exprimé leurs vives préoccupations devant le grand nombre d’haïtiens sans papiers, qui vivent illégalement dans Santiago mais aussi à Santo Domingo et dans d’autres villes à travers le pays.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :