HAITI: PLAN STRATEGIQUE DE RECONSTRUCTION (VI)

10 Jan

Haïti – Reconstruction : (VI) Emplois – Plan stratégique
HAITI LIBRE -09/01/2011 07:07:26

Haïti - Reconstruction : (VI) Emplois - Plan stratégique Aujourd’hui, 12 mois après le tremblement de terre, le financement a commencé à arriver, mais lentement. Les communautés nationales et internationales commencent à travailler conjointement de manière plus efficace. La Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH) est en train de jouer un rôle actif dans cette coopération, comme le montrent les projets qu’elle a approuvés (à hauteur de 3 milliards de dollars) et pour lesquels les organisations internationales se sont engagées en partenariat avec des ministères haïtiens.
Alors que les donateurs commencent à honorer leurs engagements, ils sont confrontés à la difficulté d’évaluer les faits reflétant les besoins les plus urgents qui se posent sur le terrain, un grand nombre d’entre eux se demandent comment établir un ordre de priorité pour leurs dépenses.
Le plan stratégique, présenté, lors de la quatrième réunion de la CIRH le 14 décembre 2010 à Santo-Domingo en République Dominicaine, permettra d’orienter les agents d’exécution des projets, les donateurs et les investisseurs à mesure qu’ils honoreront les engagements contractés aux fins de la reconstruction et du développement d’Haïti, et accorderont un financement additionnel qui fait grandement défaut. Élaboré conjointement par la CIRH, les experts internationaux et les dirigeants des ministères, ce plan souligne un grand nombre des besoins les plus importants qu’Haïti devra satisfaire d’ici la fin du mandat de la CIRH (octobre 2011).
Chaque jour de la semaine nous vous ferons découvrir un volet de ce plan stratégique pour 2011. Aujourd’hui nous traiterons de l’Emploi

Cibles visées et justification :

La création d’emplois est une priorité absolue pour le redressement d’Haïti. Certes, les statistiques de l’emploi sont difficiles à établir, mais Haïti a le plus haut taux de chômage de la région et peut-être de l’ensemble du monde en développement. Au moins 70 % de la population n’a pas d’emploi stable, et la proportion élevée de la population représentée par les moins de 18 ans ne fait qu’accroître la nécessité urgente de créer des moyens permettant aux citoyens de gagner un revenu stable.
La création d’emplois est nécessairement un effort intersectoriel et elle résulte souvent de stimulants indirects, de nombreux nouveaux emplois découlant d’une reprise vigoureuse et d’un accroissement des investissements. Aussi les cibles sont-elles orientées dans une direction donnée et dépendent-elles davantage des progrès de l’ensemble des efforts de reconstruction. Néanmoins, dans l’intention de se placer elle-même ainsi que la communauté internationale devant ses responsabilités, la CIRH met de l’avant les aspirations suivantes :

  • Si les engagements de financement obtenus pour 2011 arrivent à temps pour lancer des projets maximisant la création d’emplois, la Commission estime que des centaines de milliers d’Haïtiens de plus peuvent avoir un emploi à plein temps avant la fin de son mandat. Ce chiffre comprend :
    – Des emplois en dehors de Port-au-Prince, principalement dans l’agriculture, l’aménagement des bassins versants et la construction de routes;
    – Des emplois découlant du logement et des activités de développement rattachées aux décombres.
  • En outre, la Commission estime que d’ici octobre 2011 la construction de cinq parcs industriels, dont deux publics et trois privés, aura commencé.

Programmes requis et interdépendance avec d’autres secteurs :

La CIRH peut stimuler la croissance de l’emploi de différentes façons :

  • En veillant à ce que l’opération de reconstruction (p. ex., le déblaiement ou la réparation des maisons) maximise la création d’emplois locaux temporaires et crée les habiletés nécessaires pour aider les travailleurs à trouver des emplois plus durables.
  • En ciblant des projets spécifiques pour accroître le nombre d’emplois permanents disponibles dans des secteurs tels que l’agriculture et la fabrication. Par exemple, il y a pour cela un éventail de moyens allant de la création d’un mécanisme de crédit à la construction de parcs industriels.
  • En s’acquittant de sa tâche avec efficience pour accélérer le redressement du pays, lancer les projets d’infrastructure nécessaires, doter le gouvernement des capacités nécessaires et canaliser les investissements directs internationaux de manière à créer un climat attrayant pour l’investissement direct étranger. Ce faisant, elle contribuera à favoriser une création rapide d’emplois.

La CIRH est en train de faire ces trois choses. Elle est en train de rationaliser la création d’emplois via son processus d’examen des projets, exigeant que les projets maximisent la création locale d’emplois. Elle a également approuvé divers projets, notamment un projet de parc industriel de 174 millions de dollars, qui créera des dizaines de milliers de nouveaux emplois durables. En outre, la Commission a toujours affirmé qu’Haïti est ouvert aux investissements et qu’elle est en train de convertir la réaction remarquable de la communauté internationale en investissements durables dans le secteur privé haïtien.
Les donateurs peuvent contribuer de trois façons à la réalisation de l’objectif de création d’emplois.
Premièrement, ils doivent toujours garder à l’esprit les critères de la Commission en ce qui a trait à la création d’emplois. En particulier, en ce qui concerne l’utilisation de la main-d’œuvre et des services locaux, l’approvisionnement local et la conception de programmes visant la formation des ouvriers. Le tableau suivant montre les critères spécifiques utilisés par la Commission pour évaluer les projets liés à la création d’emplois.

Critère 8 : DURABILITÉ des PROJETS

Le projet favorise-t-il un changement durable? : Le projet est-il accompagné d’un plan adéquat visant à assurer que le gouvernement haïtien ou d’autres entités ou bénéficiaires de projets auront les ressources suffisantes et/ou la capacité de préserver les incidences du projet?

    Considérations d’ordre général :

  • Le projet contribue-t-il suffisamment à la création de capacités et à la formation pour que les Haïtiens locaux puissent profiter à long terme du projet et/ou jouer un rôle accru dans son exploitation continuelle?
  • Le projet fournit-il un soutien suffisant pour assurer l’exploitation continuelle de l’infrastructure ou des installations mises en place par le projet?
  • Le projet est-il doté d’un plan clair de transfert des responsabilités des coûts d’exploitation au gouvernement ou à d’autres entités ou comporte-t-il un plan de mesures de récupération des coûts capable de garantir sa viabilité continuelle?
  • De même, le projet comporte-t-il une méthode qui lui permettra de mettre à contribution la communauté locale pour assurer son succès à long terme?
  • Le cas échéant, le projet permet-il de mieux reconstruire pour réduire les risques découlant des catastrophes, notamment les tremblements de terre, les incendies, les ouragans et autres cataclysmes naturels?

Critère 9 : APPROVISIONNEMENT LOCAL

Le projet favorise-t-il un changement durable? : Le cas échéant, le projet entend-il maximiser son utilisation des ressources locales en tenant compte de sa portée et de ses objectifs?

  • Emplois locaux : Le projet semble-t-il avoir pris des mesures avisées pour créer des emplois locaux?
    Considérations générales :
  • Le projet utilise-t-il le niveau de main-d’œuvre locale que permettent d’escompter ses objectifs, les habiletés requises pour le compléter et les compétences de la main-d’œuvre locale?
  • Le projet prend-il les mesures nécessaires pour accroître le niveau de main-d’œuvre locale qu’il utilisera à la longue en recourant aux programmes de formation et aux autres mesures de création de capacités?
  • Approvisionnement local :
    Le projet semble-t-il avoir pris des mesures avisées pour s’approvisionner localement?
    Considérations générales :
  • Le projet utilise-t-il les matériaux locaux qu’il devrait utiliser, compte tenu de ses objectifs, de la nature des matériaux nécessaires et de leur disponibilité ou de la possibilité pratique de les obtenir en Haïti?
  • Le projet prend-il les mesures nécessaires pour accroître son approvisionnement local?
  • Le problème tient-il suffisamment compte de la question de savoir si ses politiques d’approvisionnement et les services qu’il fournit n’auront pas un impact négatif sur l’économie locale en remplaçant par ses propres produits ou services par des choses que l’économie locale aurait pu soutenir ou fournir?

Les projets tenant sérieusement compte des considérations qui précèdent ne manquent pas. La Banque Mondiale a présenté un projet de logement qui utilisera et formera les travailleurs locaux dans la réparation et la construction de logements. Un projet présenté par l’ONG Solar Electric Light Fund emploiera 195 Haïtiens qui travailleront à l’installation de matériel de production d’énergie solaire et formera trois Haïtiens qui prendront la relève pour entretenir ce matériel de manière permanente.
Deuxièmement, les donateurs peuvent contribuer à la réalisation des objectifs de création d’emplois en concevant et en présentant des projets destinés à produire directement des emplois durables. La CIRH a précisé qu’elle aimerait voir commencer la construction de deux parcs industriels publics et de trois parcs privés d’ici octobre 2011. Le gouvernement d’Haïti, l’USAID et la BID ont travaillé à la préparation de la première phase de création d’un parc industriel qui, une fois terminé, engagera directement 65,000 personnes. Il va de soi que la Commission accueillera favorablement les autres projets créateurs d’emplois durables. Par exemple, la BID a créé pour les petites et moyennes entreprises un mécanisme de financement qui stimulera la création d’emplois à l’échelle locale.
Troisièmement, en s’associant à la Commission et en diffusant le message relatif à l’investissement que la communauté internationale effectue actuellement en Haïti, les donateurs peuvent contribuer à attirer des investissements privés. Ils peuvent également structurer des programmes susceptibles de stimuler l’intérêt pour les investissements privés dans le pays.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :