REVUE DE LA PRESSE – Vendredi 14 janvier 2011

14 Jan

Paris appelle Port-au-Prince « à tirer les conséquences » du rapport OEA

AFP / PARIS, 14 jan 2011 | La France a appelé vendredi les autorités haïtiennes à « tirer toutes les conséquences » du rapport de l’Organisation des Etats américains (OEA) sur le premier tour de l’élection présidentielle, remis jeudi et qui recommande l’éviction pour le 2e tour du candidat du pouvoir.

La France a appelé vendredi les autorités haïtiennes à « tirer toutes les conséquences » du rapport de l’Organisation des Etats américains (OEA) sur le premier tour de l’élection présidentielle, remis jeudi et qui recommande l’éviction pour le 2e tour du candidat du pouvoir.

« Nous saluons le travail effectué par cette mission qui visait à évaluer objectivement le scrutin du 28 novembre. Il s’agit maintenant d’en tirer toutes les conséquences pour que les résultats définitifs du premier tour reflètent le choix exprimé par les électeurs », a déclaré lors d’un point-presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero.

M. Valero a jugé « essentiel de restaurer la confiance des citoyens haïtiens ». « C’est à cette condition que le processus électoral pourra se poursuivre dans des conditions de transparence et de sécurité », a-t-il poursuivi.

Selon une copie de ce rapport vue par l’AFP, les experts de l’OEA recommandent d’écarter le candidat du pouvoir Jude Célestin, arrivé en deuxième position, au profit du chanteur populaire Michel Martelly. L’ex-première dame d’Haïti Mirlande Manigat était arrivée première au premier tour organisé le 28 novembre.

Des incidents ont éclaté à Port-au-Prince au lendemain de la remise du rapport, des témoins faisant état de tirs et de barricades, alors que le pays vient de commémorer le premier anniversaire du séisme du 12 janvier 2010 qui a fait plus de 220.000 morts.

Les résultats préliminaires du scrutin du 28 novembre publiés par le Conseil électoral provisoire haïtien avaient déclenché des manifestations violentes de partisans de M. Martelly qui dénonçaient des fraudes massives en faveur de M. Célestin.

 

Manifestations, INITE et le rapport de l’OEA en cause…

LE RNDDH REAGIT

HAITI LIBRE – 14/01/2011 15:33:04

Haïti - Social : Manifestations, INITE et le rapport de l’OEA en cause...Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) prend acte de la soumission officielle aux autorités haïtiennes, du rapport de la Mission d’Experts de l’Organisation des Etats Américains (OEA).
Le RNDDH rappelle que la Mission d’Experts, sollicitée en dehors de la Constitution et de la Loi, par le Président de la République, avait pour tâche principale de vérifier les Procès-verbaux des Résultats pour les Présidentielles au Centre de Tabulation.
Le RNDDH note que la Mission d’Experts reconnait que ses recommandations assorties de ses observations au Centre de Tabulation, ne sont pas de nature à solutionner tous les problèmes rencontrés le jour du scrutin du 28 novembre 2010. Cependant, le RNDDH estime que les conclusions de la Mission d’Experts sont claires, précises et peuvent être prises en compte dans le cadre de la résolution de la crise postélectorale.
Le RNDDH constate qu’un jour après la remise du rapport au Président de la République, un vent de violence et de panique souffle dans plusieurs régions dela capitale. En effet, des groupes armés ont érigé, tôt dans la matinée du 14 janvier 2011, des barricades enflammées. Ils ont tenté de perturber les activités citoyennes en tirant en l’air, suscitant ainsi la peur au sein de la population et portant des élèves ainsi que des personnes qui se rendaient à leurs occupations respectives, à rebrousser chemin. Les autorités policières sont intervenues à temps pour ramener le calme et ont pu procéder à l’arrestation de quatorze (14) individus sous le chef d’accusation de troubles à l’ordre public et vagabondage.
Parmi les personnes arrêtées, trois (3) conduisaient chacun un (1) véhicule. Il s’agit de :
1. Donald FINEAU Il a été intercepté à l’angle des rues Monseigneur Guilloux et Cameau. Il pilotait une Nissan Sentra bleue, Immatriculée AA 12172 à bord duquel quatre (4) pneus usagés ont été retrouvés.
2. Lesly CASSEUS, alias Kare Il est fondateur du New York, New York Band localisé à Bel-Air. Il pilotait un Pick-up Nissan blanc, dont le numéro de la plaque d’immatriculation en provenance de la République Dominicaine est L 262252. Outre plusieurs pneus usagés trouvés à bord de son véhicule, il avait en sa possession cent neuf mille (109.000) gourdes.
3. Usmann AZENOR, alias Ti Manno Il est arrêté à Martissant au volant d’une Terios blanche dont la plaque d’immatriculation G 208817 provient de la République Dominicaine. Selon ses dires, il allait remettre le véhicule à son propriétaire, Wilner JOSEPH, un cadre du Bureau de Relocalisation qui se trouve au Palais National. Deux (2) copies d’un tract, dénonçant le rapport de la Mission d’Experts et proclamant la victoire du candidat à la Présidence sous la bannière de la Plateforme INITE, Jude CELESTIN, ont été également découverts dans son véhicule.
Les onze (11) autres individus répondent aux noms de :
1. Viegenald VIELOT
2. Eddy PIERRE
3. Schnieder JEAN MICHEL
4. Muler MIRABLE
5. Wilky FRANÇOIS
6. Wilbert DUVERNEAU
7. Etzer ZAMOR
8. Jean Junior DUCARME
9. Luckner SURPRIS
10. Peterson Iverson COULOUTE
11. Nicolas SEVERIN, alias Ti Pop
Le RNDDH souligne que Nicolas SEVERIN alias Ti Pop est le frère de Patrick SEVERIN qui travaille au Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique à titre de Responsable de Sécurité.
Le RNDDH note que la situation de tension qui sévit aujourd’hui dans certaines zones de l’aire métropolitaine coïncide avec des allégations de distribution d’argent et d’armes à feu aux partisans du pouvoir en vue de porter les autorités à rejeter les recommandations faites par la Mission d’Experts.
Parallèlement, le RNDDH a appris que des officiels du Gouvernement sont en train de mener des démarches en vue de procéder à la relaxation de ces individus arrêtés en flagrant délit le 14 janvier 2011. Le RNDDH rappelle que depuis l’ouverture de la campagne électorale, en septembre 2010, des partisans et sympathisants de la Plateforme présidentielle INITE, bénéficiant de la permissivité des autorités établies, sont impliqués dans des actes répréhensibles et ne sont pas poursuivis par l’instance judiciaire. Quelques rares d’entre eux ont été arrêtés par la Police Nationale d’Haïti (PNH) mais ont été relâchés rapidement sur intervention expresse des officiels du Gouvernement.
Le RNDDH croit que les conclusions de la Mission d’Experts peuvent être utiles à la Nation pour adresser un certain nombre des problèmes électoraux. Cependant, un travail plus approfondi doit être réalisé par les autorités en vue d’arriver à une sortie de crise durable et au respect de la volonté du peuple haïtien.
Le RNDDH recommande aux autorités d’appliquer la Loi contre tous ceux qui sont impliqués dans les actes de dérapage enregistrés tôt dans la matinée du 14 janvier 2011.

Le contenu de cette article relève de la seule responsabilité du RNDDH

 

La tension monte en Haïti en pleine crise politique

Une dizaine de personnes ont été arrêtées vendredi dans la capitale haïtienne Port-au-Prince après des affrontements.

Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 14/01/2011 à 16:30

La tension monte en Haïti en pleine crise politique

Des policiers devant le bâtiment du Conseil électoral provisoire, à Port-au-Prince, le 10 décembre 2010  

AFP/archives/Afp Photo

Des témoins ont fait état de tirs et de barricades dans la nuit de jeudi à vendredi dans la capitale où le calme semblait revenu dans la matinée. Mais les rues restaient jonchées de nombreux pneus carbonisés. Des habitants ont mis les violences de la nuit sur le compte de bandes d’émeutiers. 

« Nous avons arrêté une dizaine de personnes », a annoncé le porte-parole de la police nationale, Gary Desrosiers, aux radios haïtiennes, sans préciser qui était à l’origine des troubles. Il a ajouté que deux véhicules avaient été confisqués. 

Ces incidents surviennent au lendemain de la remise, au gouvernement du président sortant René Préval, d’un rapport très attendu de l’Organisation des Etats américains (OEA) sur le premier tour contesté de l’élection présidentielle haïtienne du 28 novembre. 

La tension monte en Haïti en pleine crise politique

Le président René Préval (C) lors d’une cérémonie, le 11 janvier 2011, en l’honneur des victimes du séisme du 12 janvier 2010  

AFP/Hector Retamal

Les experts recommanderaient d’écarter le candidat du pouvoir Jude Célestin, arrivé en deuxième position à l’issue du premier tour, au profit du chanteur populaire Michel Martelly. 

Les autorités haïtiennes n’ont pas encore réagi aux conclusions du rapport dont elles ont retardé la remise toute la semaine, invoquant la commémoration mercredi du premier anniversaire du tremblement de terre du 12 janvier 2010, qui a dévasté le pays. 

Le deuxième tour du scrutin qui devait avoir lieu dimanche 16 janvier n’a aucune chance de se tenir à la date prévue. 

Pendant ce temps, le choléra continuait à se répandre dans le pays le plus pauvre des Amériques, avec un dernier bilan de 3.790 morts et plus de 100.000 hospitalisations, selon le ministère de la Santé. 

 

Violentes manifestations à Port-au-Prince
HAITI LIBRE – 14/01/2011 10:18:01

Haïti - Social : Violentes manifestations à Port-au-PrinceAu lendemain de la remise du rapport des experts de l’Organisation des États Américain (OEA) au Président Préval, sur les vérifications des résultats préliminaires contestés des élections du premier tour du 28 novembre, la capitale Port-au-Prince est le théâtre ce matin, de plusieurs manifestations violentes. Des d’individus, dont certains armés, ont dressé des barricades de pneus enflammés, bloquant la circulation et semant la panique dans la population de plusieurs quartiers de la capitale. Des résidant confirment avoir entendu des coups de feu isolés et des tirs d’armes automatiques.
Gary Desrosiers, le porte parole adjoint de la Police Nationale d’Haïti (PNH) à fait savoir que 13 individus avait été appréhendés et deux véhicules saisis. Sans toutefois être en mesure de dire si cette flambée de violence était liée ou non à la remise du rapport de l’OEA, alors que la population attend toujours la publication des résultats définitifs par le Conseil Électoral Provisoire (CEP), Le porte parole a tenu a préciser que ces manifestations, qui n’ont pas été revendiquées par des secteurs politiques, pourraient être le fait de gangs armés qui profitent de la crise politique.

 

E-Power inaugure sa centrale électrique de 30 mégawatts
HAITI LIBRE – 14/01/2011 09:23:10

Haïti - Économie : E-Power inaugure sa centrale électrique de 30 mégawattsAvant le séisme, seulement 25% de la population haïtienne avait accès à l’électricité, les zones les mieux desservies recevant au maximum 8 heures d’électricité par jour. La compagnie haïtienne, E-Power a inauguré jeudi une centrale électrique de pointe, de 30 mégawatts. Cette centrale, est une étape importante dans la reconstruction du pays, elle permettra d’augmenter de 40% la capacité de production d’énergie à Port-au-Prince à des coûts plus compétitifs, en brûlant du mazout lourd plutôt que du diesel.
Il s’agit du premier projet de production d’énergie électrique réalisé par le secteur privé en Haïti ouvert à la concurrence internationale. La majorité du capital de E-Power est détenue par un groupe d’investisseurs locaux ayant à leur tête Daniel Rouzier, un homme d’affaires haïtien. Korea East-West Power Co, Ltd, une grande entreprise d’électricité coréenne, a également rejoint le projet. IFC (International Finance Corporation), une institution membre du Groupe de la Banque mondiale a contribué pour 17 millions de dollars et a syndiqué 12 millions de dollars provenant de la Société hollandaise pour le financement du développement (FMO) des Pays-Bas. Le coût total du projet est de 57 millions de dollars.
Daniel-Gerard Rouzier le Président de E-Power, a déclaré que « bien des gens ont été touchés par la résilience et le courage dont a fait preuve le peuple haïtien face aux difficultés rencontrées l’année dernière. Nous souhaitons vivement voir s’établir un partenariat à long terme avec IFC, qui a démontré un fort engagement à l’égard de notre pays et sa détermination à aider notre secteur privé à apporter sa contribution à la reconstruction d’Haïti ». 

Bernard Sheahan, Directeur d’lFC chargé de l’infrastructure dans la Région Amérique latine et Caraïbes, a déclaré pour sa part : « Cela fait plus de deux ans que notre équipe s’est rendue à Haïti pour discuter avec les promoteurs des possibilités pour nous de participer au financement du projet E-Power. Le démarrage des activités aujourd’hui est la preuve de la détermination d’Haïti à se redresser et à bâtir un avenir meilleur. E-Power est le témoin des résultats obtenus en Haïti dans l’environnement le plus difficile qu’on puisse imaginer ».
Un projet qui devrait, souhaitons-le, exercer un effet d’émulation important sur d’autres investisseurs. Rappelons qu’en Haïti, IFC soutient la contribution importante du secteur privé, afin de favoriser une relance durable, créer des emplois, fournir l’accès au financement et réaliser des infrastructures qui amélioreront la qualité de vie de la population haïtienne et stimuler le développement économique.

 

La communauté internationale appuie le rapport de l’OEA

RADIO METROPOLE / Vendredi, 14 janvier 2011 06:29

Plusieurs représentants de la communauté internationale supportent le rapport de la mission électorale de l’OEA estimant qu’il peut favoriser une issue à la crise électorale.
Le représentant du secrétaire général de l’ONU en Haïti, Edmond Mulet, présent lors de la présentation du document au chef de l’état, annonce que la crise électorale sera résolue dans les prochains jours. Toutefois le chef de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah) dit ne pas être informé du contenu du rapport transmis aux autorités haïtiennes. M. Mulet mise sur la fin de la crise électorale qui favorisera un climat de stabilité propice à l’arrivée des investisseurs étrangers.
Cet avis est partagé par l’ambassadeur d’Espagne à Port-au-Prince, Juan Fernandez Trigo. Il rappelle que le respect du vote populaire est essentiel à l’avènement d’institutions démocratiques non contestées. Le diplomate espagnole met en garde contre la poursuite de la crise électorale qui ne fera qu’entraver le processus de reconstruction.
La représentante de l’Union Européenne apporte également son appuie à la mission de l’OEA. Mme Faber qualifie le rapport d’extraordinaire, indépendant et sérieux. Selon la cheffe de la délégation de l’UE les conclusions du rapport apportent la transparence dans le processus électoral, ce qui est indispensable pour rétablir la confiance de la population et des acteurs.
Tous les diplomates étrangers ont assuré qu’ils n’ont pas été informés des recommandations du rapport. Des extraits du rapport de la mission de l’OEA circulent sur Internet et ont été diffusés dans plusieurs medias.

 

Continental Airlines Vols directs à compter de juin
HAITI LIBRE – 14/01/2011 13:02:16

Haïti - Voyages : Continental Airlines Vols directs à compter de juinUnited Continental Holdings Inc., a annoncé aujourd’hui, que Continental Airlines, commencera ses vols sans escale entre son terminal de New York, Newark Liberty International Airport (EWR) et Port-Au-Prince, Haiti (PAP), dès le 9 Juin 2011, sous réserve de l’approbation du gouvernement.
Au départ, il y aura trois vols par semaine (mardi, jeudi et samedi), pour devenir quotidien à compter du 1er Juillet 2011. Le trajet (CO703) durera environ quatre heures et partira de Newark à 9:25 du matin pour arriver à Port-au-Prince à midi 15. Le vol de retour (CO704) partira de Port-au-Prince à 13:20 pour arriver à Newark à 18:15. Continental utilisera un Boeing 737-800 d’une capacité de 160 passagers (16 en première classe et 144 en classe économique).
« Nous sommes heureux d’offrir ce nouveau service à Port-Au-Prince, la 27 ème destination Caraïbes de Continental », a déclaré John Slater, Vice-président des ventes-Amériques, à United Airlines. « Grâce à la flotte combinée de United et de Continental, nous sommes maintenant en mesure d’offrir plus d’options de voyage vers de nouvelles destinations. »

 

Haïti – Écologie :

 Redécouverte d’amphibiens disparus depuis 1991
HAITI LIBRE – 14/01/2011 15:02:23

Haïti - Écologie : Redécouverte d’amphibiens disparus depuis 1991Depuis le séisme de janvier 2010 en Haïti, les biologistes du monde entier s’inquiétaient de l’état des écosystèmes, dont le bon fonctionnement est essentiel pour l’ensemble du pays. Des scientifiques de « Conservation International (CI)», une organisation américaine privée de préservation des espèces et de l’Amphibian Specialist Group (ASG), spécialisé dans la protection des amphibiens ont exploré une zone montagneuse reculée du sud-ouest d’Haïti.
Sous la direction de Robin Moore, expert des amphibiens à ASG, l’équipe était d’une part à la recherche de la grenouille « Eleutherodactylus glanduliferoides », une espèce non signalée depuis plus de 25 ans et d’autre part la mission devait faire une évaluation des 48 autres espèces d’amphibiens spécifiques à Haïti.
Si ces experts de la protection de la biodiversité n’ont pas trouvé la grenouille qu’ils recherchaient, ils ont en revanche redécouvert des amphibiens disparus depuis 1991. Parmi eux, la « grenouille Mozart » (2,5 cm) qui siffle quatre notes durant la nuit, et seulement deux au crépuscule, la « grenouille Ventriloque d’Hispaniola» (2,16 cm) nommée ainsi car son cri très particulier semble projeté depuis un lieu où elle ne se trouve pas, la grenouille « à glandes de La Hotte » (5,3 cm) qui se distingue par d’exceptionnels yeux bleu saphir ou la « Macaya tachetée » qui avec seulement 1,51 cm, elle est l’une des plus petites grenouilles au monde.
Ce qui laisse présager de bonnes choses pour la biodiversité d’Haïti, car comme le précise le docteur Robin Moore : « les amphibiens sont ce qu’on appelle une espèce baromètre de la santé de notre planète ». La bonne santé des forêts haïtiennes est capitale pour les habitants, et la présence de ces grenouilles est un indicateur positif et un signe encourageant, étant donné qu’en Haïti, seulement 2% de la forêt originale survit « Nous sommes à un point où nous devons essayer de vraiment protéger ces derniers fragments de forêt, afin d’avoir quelque chose à construire. »

 

Haïti – Reconstruction :

 Combien d’argent à reçu Haïti en 2010 ?
HAITI LIBRE – 14/01/2011 12:52:15

Haïti - Reconstruction : Combien d’argent à reçu Haïti en 2010 ?Le premier ministre haïtien, Jean Max Bellerive, qui co-préside avec l’ex-président américain Bill Clinton, la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH) a fait savoir que, sur les 2,010 milliards de dollars promis par les pays donateurs pour la reconstruction d’Haïti [objectif 2010], seulement 1,28 milliard de dollars, soit près de 64% avait été déboursé à la date du 31 décembre 2010.
L’ancien président américain Bill Clinton, reconnait lui aussi que 64% du montant promis a finalement été déboursé, néanmoins, il trouve ce montant « considérable vu que l’année 2010 a été particulièrement difficile pour l’économie mondiale. »
Il est est important de mettre en lumière l’utilisation de ces fonds, ce qui permet de voir que seulement 45% et non 64% ont été alloué pour la reconstruction. En effet, selon le rapport de L’Office des Nations Unies de l’Envoyé spécial pour Haïti (OSE) 1,28 milliards on effectivement été déboursé au 31 décembre 2010, mais seulement 912.5 millions de dollars (45%) concernait les projets de reconstruction. Pour arriver à 64% nos «chers» co-présidents, incluent dans leurs calculs : 233 millions d’appui budgétaire au gouvernement (financement du budget de l’État haïtien (1)) et 135.3 millions de prêts fait au gouvernement d’Haïti…
Les seuls dons en 2010, comptabilisé par l’OSE sont en réalité : 223,6 millions de dollars (diverses subventions auprès des Nations Unies), la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et la Banque mondiale à travers le Fonds de reconstruction d’Haïti et 688,9 millions de dollars en subventions au Gouvernement d’Haïti, des agences multilatérales, des ONG et des entreprises privés.
Durant l’année 2010, la CIRH a approuvé 74 projets pour un montant total de 2,990 milliards de dollars. Sur ce montant 1,611 milliards (54%) sont liés à des sources de financement identifiées (institutions et organismes internationaux, fonds privés, pays donateurs etc…). Il faut se rappeler que l’identification des sources de financement, ne signifie pas pour autant, un décaissement total dans l’exercice en cours. Certains projets approuvés s’étalent sur 2 ans ou plus, d’autres ne sont que partiellement financés et sont à la recherche de financement complémentaires. En réalité c’est 912.5 millions de dollars qui ont réellement été décaissé soit 31% des projets approuvés (ou 56% des sources de financements identifiées).
Les promesses des 55 pays donateurs (bailleurs internationaux) pour les années 2010-2011 s’élèvent à 4,460 milliards de dollars, actuellement seulement 20% ont été déboursé.
Il est aussi important de mentionner qu’au delà des fonds de reconstruction, des fonds de soutien direct au gouvernement haïtien, la communauté internationale a procédé à l’allégement de la dette d’Haïti pour un montant de 1,07 milliard de dollars durant cette période (non pris en compte dans ces chiffres). De même que sont exclus les coûts importants de l’aide internationale d’urgence post-séisme.
Jean Max Bellerive a rappelé les trois secteurs prioritaires pour la CIRH : l’enlèvement des décombres, le logement et la santé, précisant que pour ces 3 secteurs prioritaires, Haïti en 2010, n’avait reçu que 350 millions de dollars. Tout en reconnaissant qu’en matière de coopération internationale, le pourcentage des sommes reçues est un « standard normal », il précise qu’en raison de la situation et des besoins d’Haïti, il faut un effort supplémentaire de la part de la communauté internationale.
Bill Clinton a déclaré pour sa part, que les besoins étaient nombreux, mais qu’il faudra attendre 6 a 12 mois avant que l’on puisse voir tout ce qui est fait depuis le 12 janvier 2010. De plus, il a assuré qu’un mécanisme avait été mis en place « pour garantir la transparence sur la façon dont les fonds sont dépensés ».
Il faudra sans doute plus que ces déclarations pour que ces chiffres deviennent un jour plus transparent (pour ne pas dire compréhensible) dans l’esprit profane de la population…
(1) L’apport de l’International passe d’une année à l’autre de 61 à 66% (58 milliards de gourdes) du budget national (2010-2011, soit prés des 2/3 de nos dépenses publiques (!)
http://www.haitilibre.com/article-1636-haiti-economie-le-budget-2010-2011-depend-a-66-de-l-aide-internationale.html
(2) Il est a noté que malgré les nombreuses critiques dont est victime la CIRH, elle a grandement amélioré ses méthodes de travail. Ainsi lors de la première réunion de la CIRH (25 juillet 2010), 2 projets ont été approuvés et financés à 100%, ce qui est normal, il s’agissait du lancement de cette commission. La deuxième réunion de la CIRH (17 août 2010) a approuvé 29 projets dont seulement 44% avaient un financement total ou partiel… La troisième réunion (6 octobre 2010) la CIRH approuvait 18 projets dont 59% avaient un financement total ou partiel. À la dernière réunion (14 décembre 2010) la CIRH a approuvé 25 projets dont 76% avaient un financement total ou partiel.

 

La conférence épiscopale accueille chaleureusement la nomination de Mgr Guire Poulard

L’evêque des Nippes, Mgr Pierre André Dumas, affirme que toute l’église est prête à travailler avec le nouvel archevêque de Port-au-Prince dont l’autorité s’étendra aussi aux diocèses des Cayes, de Jacmel et de Jérémie ; réaction favorable également d’un acteur de la société civile et ex-responsable de la Fédération protestante, Edouard Paultre

Radio Kiskeya / jeudi 13 janvier 2011

L’evêque de Miragoâne et Anse-à-Veau (Nippes, sud-ouest), Mgr Pierre André Dumas, a indiqué jeudi que la conférence épiscopale d’Haïti a accueilli avec des sentiments de joie et de fraternité la nomination du nouvel archevêque de Port-au-Prince, Mgr Guire Poulard.

Dans une interview à Radio Kiskeya, le prélat s’est félicité de la décision du Pape Benoît XVI de combler le vide laissé depuis un an à la tête de cette province ecclésiastique par la disparition brutale de Mgr Joseph Serge Miot, tué dans le violent séisme du 12 janvier 2010.

Mgr Poulard va administrer le vaste archidiocèse de Port-au-Prince qui comprend l’ensemble du département de l’ouest, mais coiffe aussi les diocèses des Cayes (sud), de Jacmel (sud-est) et de Jérémie (Grand’Anse, sud-ouest).

Aucune date n’a encore été retenue pour l’intronisation du nouvel archevêque, une cérémonie qui devrait se dérouler très bientôt, explique Pierre André Dumas.

Dans cette perspective, Mgr Joseph Lafontant, evêque auxiliaire de la capitale, qui assurait depuis un an l’intérim à l’archidiocèse, est prêt à transmettre les dossiers en sa possession et à offrir toute sa collaboration au nouvel archevêque.

Réagissant à la désignation de Mgr Guire Poulard, le coordonnateur du conseil national des acteurs non-étatiques (CONHANE) et ancien sercrétaire général de la Fédération protestante d’Haïti, Edouard Paultre, a accueilli favorablement la décision du Souverain Pontife. Il salue l’arrivée d’une « personnalité crédible et progressiste » à la tête de l’important archidiocèse de Port-au-Prince qui devrait enclencher une nouvelle dymanique au sein de l’église catholique.

Outre Guire Poulard, âgé de 69 ans, Benoît XVI, qui prône un retour à la doctrine sociale de l’église pour promouvoir l’émancipation des haïtiens à différents niveaux, a aussi nommé Mgr Glandas Marie Erick Toussaint evêque auxiliaire de la capitale.

Figure engagée et en pointe du haut clergé sur les questions nationales dans un pays souvent en proie à de graves crises politiques et sociales, le prélat -jusqu’ici evêque des Cayes (sud)- a célébré mercredi dans sa ville natale de Petit-Goâve (ouest) une messe du souvenir en mémoire des victimes du séisme de l’année dernière.

 

La Présidente brésilienne réitère son soutien à Haïti

S’exprimant à l’occasion du premier anniversaire du séisme, Dilma Rousseff a confirmé le maintien des casques bleus déployés dans le pays et la participation de Brasilia au processus de reconstruction post-séisme ; un hommage particulier a été rendu aux civils et militaires brésiliens ayant péri avec de nombreux personnels de la MINUSTAH

Radio Kiskeya / jeudi 13 janvier 2011

La Présidente brésilienne Dilma Rousseff a réaffirmé la décision de son pays de maintenir sa présence militaire en Haïti à travers la Mission de stabilisation de l’ONU (MINUSTAH) et d’appuyer le processus de reconstruction, à l’occasion du premier anniversaire du séisme dévastateur de 2010.

« Je réaffirme notre détermination à aider à la reconstruction de ce pays, dont le peuple n’a pas capitulé devant les adversités et a donné des preuves de grand courage et de désir de vivre », a déclaré la nouvelle chef de l’Etat dans un communiqué relayé par AP.

Avec un bataillon de 2.000 casques bleus déployé en Haïti depuis 2004, le Brésil assume le commandement de la force onusienne et a accordé une contribution de 172 millions de dollars à la reconstruction post-séisme pour la période 2010-2011.

Dilma Rousseff, qui a succédé le 1er janvier à son mentor et camarade de combat Luiz Inàcio Lula da Silva, a aussi rendu hommage aux 18 soldats brésiliens tués le 12 janvier à Port-au-Prince ainsi qu’à deux autres compatriotes Luiz Carlos da Costa, numéro deux de la MINUSTAH et à Zilda Arns, médecin et humaniste.

De son côté, le ministère des affaires étrangères a promis que « le Brésil continuera à intensifier son assistance humanitaire à Haïti et à soutenir les efforts de reconstruction du pays », selon un communiqué du Palais Itamaraty.

Au moins 316.000 personnes avaient été tués et 350.000 autres blessées dans le tremblement de terre, a indiqué le Premier ministre Jean-Max Bellerive, en marge de la commémoration du premier anniversaire de la catastrophe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :