REVUE DE LA PRESSE – Jeudi 20 janvier 2011

20 Jan

Témoigner pour ne pas oublier les crimes de Duvalier

P-au-P., 20 janv. 2010 [AlterPresse] — La journaliste Michèle Montas, ancienne victime du régime de la dictature de Jean-Claude Duvalier, invite à témoigner pour vaincre l’oubli des horreurs commis durant ce régime.

« Il faut que les gens témoignent pour ne pas oublier », déclare-t-elle à AlterPresse, mettant l’accent sur le devoir de mémoire face à « l’amnésie » qui ronge la société haïtienne.

Michèle Montas, ancienne porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, est lune des quatre personnes qui ont déposé des plaintes le mercredi 19 janvier contre Duvalier pour crimes contre l’humanité.

Dans les lettres remises au commissaire du gouvernement Aristidas Auguste, sont également mentionnées la détention arbitraire, l’exil, la destruction de propriété privée, la torture et la violation de droits civils et politiques, précise Montas.

Dans sa plainte, Michèle Montas souligne aussi les assauts contre la liberté d’expression et la violation du droit à l’information sous le régime de Jean-Claude Duvalier.

Le 28 novembre 1980, Radio Haiti Inter, appartenant au défunt Jean Dominique, époux de Michèle Montas, a été détruite par l’armée et la milice duvaliériste, les journalistes arrêtés, torturés et exilés.

Cette opération faisait partie d’une vaste répression contre la presse indépendante et le mouvement démocratique.

Michèle Montas ne cache pas son indignation de voir des gens manifester en faveur de Jean-Claude Duvalier, qualifiant cette attitude de « cas d’amnésie totale ».

L’ancien député Alix Fils-Aimé, en charge de la Commission Nationale de Désarmement, Démantèlement et Réinsertion (CNDDR), le médecin Nicole Magloire et le citoyen Claude Rosier ont aussi porté plainte contre Duvalier.

La justice haïtienne retient également des accusations de vol, corruption et détournement de fonds contre l’ancien dictateur, qui doit demeurer à la disposition de la justice.

« Nous n’étions pas prêts » à faire face à une telle réalité, admet Michèle Montas. Cependant, ajoute-t-elle, « c’est à nous de trouver les ressources » nécessaires pour affronter la situation.

 

Haïti – Duvalier : Retour en Haïti d’anciens militaires…
HAITI LIBRE – 20/01/2011 12:31:20

Haïti - Duvalier : Retour en Haïti d’anciens militaires...Un ex officier de l’armée dissoute d’Haïti, a confié à un journaliste en République Dominicaine, que plusieurs de ses camarades se regroupaient dans l’espoir que l’ancien Président Duvalier, de retour depuis dimanche, reprenne le pouvoir…
Jean Wellovert, un ancien soldat, qui vit dans la ville haïtienne de Ouanaminthe, a déclaré que lui et plusieurs de ses anciens compagnons d’armes, sont prêts à aider à la restructuration d’un gouvernement sous Duvalier et à « imposer l’ordre et le respect pour le peuple haïtien. » Il a fait savoir que plusieurs de ses compagnons d’armes qui avaient déménagé en République dominicaine après la dissolution de l’armée haïtienne, sont déjà rentrés au pays depuis dimanche. Il affirme que « le peuple haïtien est heureux avec le retour de Duvalier » et qu’il espère que l’ex Président, reprendra le pouvoir pour améliorer leurs conditions de vie et éviter la migration vers la République dominicaine.
L’avocat réputé Vinicio Marino Castillo, Président de la Commission Nationale d’éthique et de lutte contre la corruption et la drogue, conseiller du gouvernement dominicain avec rang de ministre, a suggéré dès lundi la fermeture complète de la frontière avec Haïti en raison de la situation imprévisible dans le pays voisin suite au retour surprise de l’ancien dictateur Jean Claude Duvalier.
Il a rappelé que la République dominicaine avait parfaitement le droit de procéder à la fermeture de ses frontières de façon permanente, comme l’a fait les « États-Unis avec le Mexique » dans la cadre de la légitime défense…
Rafael Alburquerque, le Vice-président dominicain, a déclaré que son gouvernement était attentif à la situation en Haïti, mais a affirmé qu’il attendait de voir l’évolution de la situation dans ce pays avant de prendre d’éventuelles mesures.

 

Michel Martelly approuve le retour de Duvalier

Agence France-Presse / 20/01/2011 11h36

Haïti - Michel Martelly approuve le retour de Duvalier«Duvalier est Haïtien.

Qu’il revienne, c’est la démocratie»,

a déclaré le chanteur Michel Martelly. 

PORT-AU-PRINCE – Michel Martelly, l’un des favoris dans la course à la présidence haïtienne, approuve le retour de l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier après 25 années d’exil, se disant même prêt à le prendre comme conseiller s’il remporte le scrutin.

«Duvalier est Haïtien. Qu’il revienne, c’est la démocratie», a déclaré le chanteur Michel Martelly, mieux connu sous son nom d’artiste de «Sweet Micky».

Interrogé tard mercredi à la radio, M. Martelly, arrivé troisième au premier tour de l’élection présidentielle du 28 novembre selon des résultats préliminaires mais contestés, a toutefois relevé que si l’ancien président «a des problèmes avec la justice, elle fera son travail».

M. Martelly a également évoqué un éventuel retour de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide, chassé par un coup d’Etat en 2004.

«Mon rêve c’est de voir tous ces anciens dirigeants tellement populaires réunis en un seul lieu pour la réconciliation nationale», a-t-il lancé. «Arrivé au pouvoir, j’aimerais que tous les anciens présidents deviennent mes conseillers afin de pouvoir profiter de leur expérience».

Les résultats préliminaires de la présidentielle annoncés début décembre ont provoqué des violences de la part des partisans de Martelly, arrivé en troisième position et donc exclu du deuxième tour.

Avec 21% des voix, M. Martelly ne comptait que quelques milliers de voix de moins que le candidat du pouvoir, Jude Célestin (22%), ce dernier étant donc qualifié pour affronter au deuxième tour une ancienne première dame, Mirlande Manigat, arrivée en tête avec 31% des voix.

Mais une mission d’enquête dépêchée par l’Organisation des États américains (OEA) a conclu que des fraudes avaient faussé les résultats et recommandé de rétrograder M. Célestin en troisième position au profit de M. Martelly.

La date d’un éventuel deuxième tour n’a toujours pas été arrêtée, alors que le président sortant, René Préval, achève théoriquement son mandat le 7 février.

 

Jean Claude Duvalier dément vouloir s’impliquer dans le processus électoral en cours

Ses avocats assimilent les poursuites judiciaires contre lui à des persécutions politiques

Radio Kiskeya / jeudi 20 janvier 2011

L’ancien président à vie n’aurait pas l’intention de s’impliquer dans le processus électoral en cours, selon un communiqué signé de lui transmis mercredi à l’Agence France Presse par sa compagne de nationalité française, Véronique Roy.

« Je démens, de la manière la plus formelle qui soit, toutes déclarations politiques (…) qui me seraient imputées par un prétendu porte-parole, et faisant tout particulièrement allusion à des scénarios en relation avec le processus électoral en cours en Haïti », a déclaré M. Duvalier dans ce communiqué.

Cette prise de position intervient après des déclarations allant dans le sens contraire faites mercredi par le Dr Henri Robert Sterlin, responsable du parti ADRENA et ancien membre du personnel diplomatique du régime duvaliériste. Duvalier serait rapidement élu si de nouvelles élections se tiennent, avait-il soutenu.

Depuis son retour dimanche au pays dans des conditions qui restent à éclaircir, Duvalier n’a fait aucune déclaration publique. Son apparente débilité physique suscite même dans tous les milieux des interrogations sur son état de santé et son autonomie d’action.

Après avoir subi mardi un long interrogatoire des autorités judiciaires, Jean Claude Duvalier est resté cloîtré dans son hôtel toute la journée de mercredi. Ses avocats ont donné une conférence de presse dans la matinée pour dénoncer des persécutions politiques contre leur client. Parallèlement, au moins quatre anciens prisonniers politiques, dont Michèle Montas, épouse du journaliste assassinée en avril 2000 Jean Léopold Dominique.

 

L’ex-dictateur Duvalier a « interdiction de quitter le pays »

PORT-AU-PRINCE, 20 jan 2011 | L’ex-dictateur haïtien Jean-Claude Duvalier, arrivé dimanche en Haïti après 25 ans d’exil, est sous le coup d’une « interdiction de quitter le pays », a indiqué jeudi à l’AFP une source judiciaire.

AFP | 21.01.2011 | 01:31

L’ex-dictateur haïtien Jean-Claude Duvalier, arrivé dimanche en Haïti après 25 ans d’exil, est sous le coup d’une « interdiction de quitter le pays », a indiqué jeudi à l’AFP une source judiciaire.

« Un ordre d’interdiction de départ a été émis contre Duvalier. Il ne pourra pas quitter le pays car il y a une action judiciaire en cours contre lui », a déclaré un juge haïtien qui a souhaité garder l’anonymat.

M. Duvalier a été inculpé mardi de corruption, de détournements de fonds publics et d’association de malfaiteurs, commis sous sa présidence (1971-86), selon l’accusation. Quatre plaintes pour crimes contre l’humanité ont en outre été déposées mercredi.

 

Aristide veut retourner en Haïti lui aussi

JONATHAN M. KATZ, THE ASSOCIATED PRESS / Publié: 20 janvier 2011 19:55

PORT-AU-PRINCE, Haïti – Les Haïtiens, qui tentent de s’habituer à l’idée du retour surprise d’un ancien président en exil, pourraient bientôt en avoir un deuxième sur les bras.
Quelques jours après le retour en Haïti de l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier, l’ex-président Jean-Bertrand Aristide, en exil depuis six ans en Afrique du Sud, a fait publier une lettre dans laquelle il affirme être prêt à retourner en Haïti «aujourd’hui, demain, n’importe quand».
«En ce qui me concerne, je suis prêt, a écrit M. Aristide dans un courriel distribué par ses partisans et publié sur internet. L’objectif est très clair: contribuer à servir mes frères et soeurs haïtiens en tant que simple citoyen, dans le domaine de l’éducation.»
L’authenticité de la lettre a été confirmée par la porte-parole du parti Fanmi Lavalas de M. Aristide, Maryse Narcisse.
Jean-Bertrand Aristide a été évincé du pouvoir en 2004, quittant Haïti à bord d’un avion américain alors qu’un petit groupe de rebelles approchait de la capitale. Son retour au pays est l’une des demandes principales de son parti, qui a perdu de son influence depuis que les autorités lui ont interdit de participer aux élections, notamment à celles du 28 novembre dernier. M. Aristide reste une personnalité populaire en Haïti.
Jean-Bertrand Aristide a deux ans de mois que Jean-Claude Duvalier, l’ancien dictateur aujourd’hui âgé de 59 ans auquel il s’est autrefois opposé en tant que prêtre catholique dans le bidonville de La Saline. Ensemble, les deux hommes représentent les deux principales forces de la politique haïtienne qui s’opposent depuis 50 ans: un autoritarisme stable et souvent brutal favorable aux élites, contre un populisme charismatique qui frôle souvent la démagogie.
Selon des proches de M. Duvalier, les deux hommes ne se sont jamais rencontrés. Leur éventuelle présence simultanée en Haïti pourrait provoquer l’émergence de tensions qui couvent depuis longtemps. M. Aristide n’a appuyé aucun candidat dans l’actuelle course à la présidence et a affirmé qu’il ne tenterait pas de se faire réélire s’il retournait en Haïti.
Il a plutôt déclaré dans sa lettre que son retour était nécessaire pour venir en aide à ses compatriotes et pour subvenir à ses besoins médicaux, après avoir subi six chirurgies aux yeux durant ses six années d’exil.
«La douleur insupportable éprouvée durant l’hiver devrait être évitée afin de réduire tout risque de complication ultérieure et de cécité», écrit M. Aristide. L’hiver commence en juin en Afrique du Sud.
«Espérons que les gouvernements haïtien et sud-africain entreront en communication afin que cela puisse se réaliser dans les prochains jours», écrit encore l’ex-président en exil.
La porte-parole du parti Lavalas, Maryse Narcisse, a déclaré que les partisans de M. Aristide espéraient son retour avec impatience, en attendant qu’un nouveau passeport haïtien lui soit délivré.
Brian Concannon, un avocat qui a déjà représenté Jean-Bertrand Aristide, a indiqué que l’ancien président avait demandé un passeport, mais qu’il n’avait jamais eu de nouvelles du gouvernement haïtien.
Le département d’État américain a réagi à la lettre de M. Aristide dans une série de messages envoyés sur Twitter.
«C’est une période importante pour Haïti. Le pays a besoin de calme et non de gestes qui divisent et qui détournent l’attention de la formation d’un nouveau gouvernement», a écrit le porte-parole du département d’État, P. J. Crowley.
«Nous ne doutons pas du désir du président Aristide d’aider le peuple d’Haïti. Mais aujourd’hui, Haïti a besoin de se concentrer sur son avenir, pas sur son passé», écrit M. Crowley dans un autre message.
L’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier, rentré en Haïti à la surprise générale dimanche dernier après 25 ans d’exil, a fait une demande de passeport mercredi et a l’intention de quitter le pays quand il l’obtiendra, a déclaré son porte-parole. Ce dernier a insisté pour dire que l’ex-homme fort d’Haïti ne pouvait être forcé de quitter son pays ni contraint d’y rester pour faire face à un éventuel procès criminel, en lien avec les allégations de corruption et de violation des droits de la personne portées contre lui.
M. Duvalier devait initialement quitter Haïti jeudi, mais il ne peut pas parce que son passeport est échu, a dit son porte-parole, Yves Germain Joseph.
M. Joseph n’était pas en mesure de dire combien de temps prendrait l’émission du passeport de M. Duvalier, mais il a indiqué que celui-ci n’était pas pressé de partir.
«Il est chez lui ici. Il est Haïtien, a dit M. Joseph. Personne ne peut contraindre M. Duvalier ni aucun Haïtien à quitter le pays.»
L’ancien dictateur est sorti en douce, jeudi, de l’hôtel haut de gamme où il s’est installé depuis son arrivée en Haïti. Il est sorti par une porte arrière, esquivant les dizaines de journalistes qui faisaient le guet devant la porte principale de l’établissement, ont déclaré des témoins à l’Associated Press.
Les responsables de sa sécurité ont confirmé qu’il avait quitté l’hôtel. La compagne de longue date de M. Duvalier, Véronique Roy, est sortie de l’hôtel par la porte principale et est montée à bord d’une voiture qui l’attendait. Elle n’a fait aucune déclaration aux journalistes.
La destination de M. Duvalier restait nébuleuse. Les journalistes présents à l’aéroport international de Port-au-Prince ont indiqué qu’il n’avait pas été vu sur les lieux jeudi.
Plus tôt dans la journée, l’un des avocats de M. Duvalier, Reynold Georges, avait affirmé à des journalistes que M. Duvalier quitterait l’hôtel Karibe. Il a indiqué qu’il ne pouvait spéculer sur la durée du séjour de l’ancien dictateur en Haïti, mais qu’il faudrait au moins deux semaines pour déterminer la suite des procédures judiciaires intentées contre lui.
«Il devra répondre à cette question lui-même mais pour l’instant, nous sommes ici», a dit Me Georges.
Questionné sur la possibilité que M. Duvalier ait été invité à revenir en Haïti par un membre du gouvernement, il a dit qu’à sa connaissance, ce n’était pas le cas. «C’est son pays. Il n’a pas besoin d’invitation», a dit M. Georges.

 

Une histoire de passeports…
HAITI LIBRE – 20/01/2011 09:24:58

Haïti - Politique : Une histoire de passeports...Des dirigeants de l’organisation politique Fanmi Lavalas exigent des autorités haïtiennes le renouvellement du passeport diplomatique de l’ancien Président Jean Bertrand Aristide qui vit en exil en Afrique du Sud, depuis son départ forcé en 2004. Ces dirigeants ont fait savoir que l’ancien chef de l’Etat doit rentrer dans son pays et qu’il s’agit d’un droit que lui garantit la constitution haïtienne.
Toutefois, les choses ne sont pas simple pour Jean Bertrand Aristide. Le Ministère des Affaires étrangères a fait savoir que toute demande de passeport Diplomatique pour un officiel haïtien vivant à l’Étranger, doit être faites dans la Mission Diplomatique ou Consulaire la plus proche de son lieu de résidence, pour ensuite être transmises à la Chancellerie pour traitement. Des proches de M. Aristide soulignent qu’il n’y a pas de missions Diplomatique ou Consulaire haïtiennes en Afrique du Sud et que le Président en exil, n’est pas autorisé à se déplacer en dehors du pays pour remplir ces formalités. Dans ce cas, il revient au gouvernement d’Haïti, de faire le nécessaire.
Des partisans d’Aristide voit dans ce refus, la volonté politique du Gouvernement Préval et ne s’explique pas pourquoi l’ancien Président Jean Claude Duvalier dispose d’un passeport Diplomatique [numéro PPD000455] émis le 22 décembre 2005. Passeport expiré, qui est en cours de renouvellement à la Chancellerie, après une demande de Jean Claude Duvalier au Consulat Général d’Haïti à Paris. «Baby Doc» est entré en Haïti avec un certificat d’identité, délivré par le Consulat Général d’Haïti à Paris, tenant lieu provisoirement de passeport, en attendant l’émission de son nouveau passeport…
Les partisans de Fanmi lavalas, ont fait savoir qu’ils resteront mobilisés jusqu’au retour d’Aristide.

 

Elections en Haïti: les USA font monter la pression sur le président sortant

De Edouard GUIHAIRE (AFP) – 20/01/11

PORT-AU-PRINCE — Les Etats-Unis ont accru la pression jeudi sur le président haïtien René Préval en exigeant le retrait de son candidat du processus électoral, au moment où le retour de l’ex-dictateur Duvalier accentue la crise politique.

Près de deux mois après le premier tour d’une élection présidentielle dont le résultat définitif n’a toujours pas été proclamé, l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Susan Rice, a exigé des autorités haïtiennes « un processus crédible qui représente la volonté du peuple haïtien ».

Mme Rice, qui s’exprimait devant le Conseil de sécurité, a appelé le Conseil électoral haïtien à « mettre en oeuvre les recommandations de l’OEA », l’Organisation des Etats américains, qui a constaté des fraudes.

L’OEA, saisie par M. Préval comme arbitre du processus électoral, a prôné le retrait du candidat du pouvoir, Jude Célestin, arrivé selon elle en troisième position à l’issue du premier tour, alors que le Conseil électoral l’avait classé deuxième.

Un chanteur populaire, Michel Martelly, arrivé en troisième place selon les résultats préliminaires, se retrouverait ainsi deuxième et en position d’affronter dans un second tour une ancienne Première dame, Mirlande Manigat, arrivée largement en tête.

« Nous exhortons les autorités haïtiennes à définir une voie très claire qui mènera rapidement à l’investiture d’un gouvernement démocratiquement élu et légitime », a déclaré Mme Rice, réclamant la mise en place d’un « calendrier crédible ».

L’annonce des résultats du premier tour début décembre avait provoqué des violences de la part des partisans de M. Martelly.

Alain Le Roy, chef des forces de maintien de la paix de l’ONU, a déclaré devant le Conseil de sécurité que les résultats définitifs du 1er tour seraient probablement annoncés le 31 janvier, « de manière à organiser le second tour à la mi-février ». M. Préval achève théoriquement son mandat le 7 février.

En attendant, le retour dimanche de Jean-Claude Duvalier après 25 ans d’exil en France inquiète la communauté internationale.

« Les Etats-Unis sont inquiets de l’impact imprévisible du retour de Duvalier sur la situation politique en Haïti. Mon gouvernement sait quel est le bilan notoire de Duvalier en matière de droits de l’homme et de corruption », a martelé Mme. Rice à l’ONU.

Mercredi, un ancien ambassadeur d’Haïti en France, se présentant comme porte-parole de « Baby Doc », a annoncé que ce dernier comptait redevenir président. Ces propos ont ensuite été démentis par M. Duvalier dans un communiqué.

M. Martelly a en tout cas approuvé le retour de l’ancien dictateur, se disant même prêt à le prendre comme conseiller s’il remporte le scrutin. « Duvalier est Haïtien. Qu’il revienne, c’est la démocratie », a-t-il déclaré.

Du côté duvaliériste, un petit groupe qui a rendu visite dans la matinée à l’ancien chef d’Etat a évoqué une alliance avec les partisans du chanteur. « Oui. Nous sommes ensemble avec Martelly », a déclaré à l’AFP Noël Noé, qui s’est présenté comme membre du parti duvaliériste.

M. Duvalier a été inculpé mardi de corruption, de détournements de fonds publics et d’association de malfaiteurs, commis sous sa présidence (1971-86), selon l’accusation. Quatre plaintes pour crimes contre l’humanité ont en outre été déposées mercredi.

Selon un de ses avocats, l’ancien « président à vie », qui a quitté son hôtel en milieu de journée pour gagner une résidence privée, entend rester dans le pays, même si rien ne lui interdit d’en partir.

« Nous voulons répondre à toutes les réquisitions de la justice. Parce que nous voulons être blanchis », a déclaré Me Reynold Georges.

 

Défilé de partisans de Duvalier à son hôtel

P-au-P, 20 janv. 2010 [AlterPresse] — Des anciens membres du corps de milice du régime duvaliériste, surnommé les « Tontons macoutes », et des membres de l’actuel parti duvaliériste (Parti Unité Nationale) ont été accueillis par Véronique Roy, épouse de l’ancien dictateur, ce 20 janvier, devant l’hôtel où il loge depuis son arrivée.

« Dites à tous que je ne les oublie pas », a lancé à un de ses visiteurs, Véronique Roy, qui n’a pas voulu s’adresser à la presse.

Pour leur part, les anciens « tontons macoutes », affublés de costumes et de cravates, étaient présents devant l’enceinte depuis le début de la matinée comme des soldats montant la garde.

« Duvalier c’est nous et nous sommes Duvalier », a déclaré Noel. « Appelez-nous comme vous vous voulez, anciens militaires, anciens macoutes ou anciens employés » a ajouté un autre, d’un ton fier.

Des agents de sécurité leur ont cependant interdit l’accès à l’hôtel.

Par ailleurs, Jean Claude Duvalier laissera très bientôt cet établissement ou il habite depuis son retour, selon ce qu’a indiqué l’un de ses avocats.

Duvalier n’a apparemment pas quitté l’hotel depuis le mardi 18 janvier, lorsqu’il est revenu de son audition au Parquet. Le dictateur fait l’objet d’au moins quatre plaintes et des appels en faveur de son jugement ne cessent d’affluer dans les medias.

« Je suis sûr que le juge d’instruction – Jean Carvès- peut rappeler Duvalier à n’importe quel moment en rapport aux nouvelles plaintes déposées contre lui », affirme Reynold Georges, un des avocats du dictateur.

Selon Georges, ces nouvelles plaintes ne représentent en rien une source d’« inquiétudes ».

Cependant, répondant à la question d’un journaliste relative à un éventuel emprisonnement de Jean Claude Duvalier, Raynold Georges déclare que « la prison est faite pour tout le monde ».

 

Haïti invité à corriger les résultats de la présidentielle

L’Express.fr / Par Reuters, publié le 20/01/2011 à 22:45

Les Nations unies et plusieurs pays occidentaux ont demandé jeudi aux autorités haïtiennes de corriger les résultats préliminaires du premier tour de l’élection présidentielle organisé le 28 novembre dernier.

La pression s’est accentuée sur le gouvernement et les instances électorales pour qu’ils acceptent le rapport rendu il y a une semaine par les experts de l’Organisation des Etats américains (OEA).

Invoquant d’importantes irrégularités lors du scrutin, ces experts recommandent de disqualifier du second tour le candidat soutenu par le gouvernement, Jude Célestin, un protégé du président sortant René Préval arrivé deuxième derrière Mirlande Manigat, et de le remplacer par le candidat en troisième position, le chanteur populaire Michel Martelly.

« Si le CEP (Conseil électoral provisoire) prend une autre décision, Haïti pourrait bien être confronté à une crise constitutionnelle, avec le risque de désordres considérables et d’insécurité« , a déclaré devant le Conseil de sécurité des Nations unies le chef de la mission de paix de l’Onu dans le pays, Alain Le Roy.

Le CEP, a-t-il ajouté, doit « honorer ses engagements et prendre totalement en compte les recommandations du rapport (de l’OEA) afin d’assurer que les résultats de l’élection reflètent vraiment la volonté du peuple haïtien« .

Selon Alain Le Roy, le CEP pourrait publier les résultats définitifs du premier tour le 31 janvier et le second tour de la présidentielle aurait lieu à la mi-février. Le mandat de René Préval, qui ne pouvait pas se représenter, arrive à expiration le 7 février.

L’Onu dispose actuellement de plus de 12.000 hommes en Haïti.

L’incertitude politique a encore été aggravée par le retour au pays de l’ancien président Jean-Claude Duvalier, qui vivait en exil après avoir été chassé du pouvoir en 1986.

Duvalier, 59 ans, a été inculpé de corruption et des plaintes ont aussi été déposées contre lui pour violation des droits de l’homme pendant ses quinze années au pouvoir.

Laissé en liberté sous contrôle judiciaire, il a quitté l’hôtel où il résidait depuis son arrivée dimanche dernier pour s’installer dans une résidence privée dont l’adresse est tenue secrète.

Un autre ancien président aujourd’hui en exil, Jean-Bertrand Aristide, a également annoncé son désir de regagner Haïti.

René Préval a émis des réserves « quant à la méthodologie utilisée par les membres de la commission de l’OEA pour parvenir à leurs conclusions« , a indiqué la semaine dernière un haut responsable haïtien.

Les résultats préliminaires sont eux-mêmes très contestés par des candidats de l’opposition et ont déclenché des émeutes de rue lors de leur publication en décembre.

Plusieurs gouvernements occidentaux, comme ceux de France, des Etats-Unis, de Grande-Bretagne et d’Allemagne, ont appuyé l’appel de l’Onu en faveur des recommandations de l’OEA.

 

Élection/Haïti: Résultats du 1er tour connu le 31/01

Le Figaro / AFP / 20/01/2011 | Mise à jour : 21:57

Un haut responsable de l’ONU a indiqué aujourd’hui que le Conseil électoral haïtien devrait annoncer les résultats définitifs du premier tour de l’élection présidentielle le 31 janvier.
Le Conseil électoral provisoire (CEP) a retardé le second tour du scrutin, qui devait avoir lieu le 16 janvier, en raison des tensions nées de l’annonce des résultats préliminaires du premier tour début décembre.
« Selon les dernières informations dont nous disposons, le CEP a semble-t-il l’intention d’annoncer les résultats définitifs du premier tour le 31 janvier de manière à organiser le second tour à la mi-février », a indiqué Alain Le Roy, chef des forces de maintien de la paix de l’ONU, lors d’une réunion du Conseil de sécurité.
Des experts de l’Organisation des Etats américains (OEA) ont indiqué que le premier tour avait été entaché de fraudes et que le candidat du président sortant René Préval, Jude Célestin, ne devrait pas figurer au second tour.
Les résultats préliminaires de la présidentielle du 28 novembre avaient provoqué des violences de la part des partisans du chanteur Michel Martelly, arrivé en troisième position et donc exclu du second tour.
Avec 21% des voix, M. Martelly ne comptait que quelques milliers de voix de moins que le candidat du pouvoir Jude Célestin (22%), ce dernier étant donc qualifié pour affronter au second tour une ancienne première dame, Mirlande Manigat, arrivée en tête avec 31% des voix.

 

4 millions de dollars pour former 9,000 jeunes chômeurs haïtiens
Haiti Libre – 20/01/2011 09:54:10

Haïti - Emplois : 4 millions de dollars pour former 9,000 jeunes chômeurs haïtiensLe Fonds Multilatéral d’Investissement (MIF) de la Banque Interaméricaine de Développement (BID) a annoncé l’approbation d’une subvention de 4 millions de dollars destinée à un programme visant la formation de quelques 9,000 chômeurs et jeunes haïtiens non étudiants.
Le projet d´Académie de reconstruction pour jeunes d´Haïti (d’une durée de 4 ans), dont le coût est estimé à 9,3 millions, sera dirigé par l’ONG haïtienne IDEJEN. Sont aussi des partenaires à ce projet : la Fondation MasterCard, le Fonds Clinton-Bush pour Haïti, l’Agence de développement international des Etats-Unis (USAID), Education Development Center et Catholic Relief Services (Secours Catholique).
Ce projet offrira à des jeunes des deux sexes d´entre 15 à 24 ans six mois de formation professionnelle, un tutorat, des cours de développement personnel et une formation intensive en alphabétisation et mathématiques. YouthBuild International, une ONG nord-américaine comptant avec une longue expérience dans la formation professionnelle de jeunes adultes chômeurs, assistera le projet lors de sa planification et exécution.
Les apprentis recevront des bourses en échange de leur participation à des travaux de reconstruction tels que réparation de maisons, écoles ou centres sanitaires. Afin de promouvoir les compétences d´une gestion financière responsable, le projet prévoit aussi d’offrir deux dollars pour chaque dollar économisé sur un compte épargne, compte qu’ils ne seront en mesure d’utiliser qu’une fois la formation terminée.
Ce projet établira par ailleurs, des partenariats avec des gouvernements locaux, des entreprises et des organisations non gouvernementales pour le recrutement des conseillers ainsi que pour la recherche de stages et postes d’emploi pour les élèves. Une fois la formation achevée, IDEJEN effectuera un suivi des étudiants pendant six mois, leur fournissant par là même des conseils sur leur carrière professionnelle, une éducation complémentaire ou de l´aide pour lancer leur propre affaire.
De plus ce projet compte financer l’amélioration des installations, des équipements et opérations des 12 centres communautaires où les cours auront lieu. Les manuels d’apprentissage et les outils de supervision/évaluation développés pour le projet, seront mis en place par l’Institut National de Formation Professionnelle du Ministère haïtien d’éducation.

 

Jacmel : La ville est prête pour la 19 ème édition du Carnaval
HAITI LIBRE – 20/01/2011 14:35:15

Haïti - Jacmel : La ville est prête pour la 19 ème édition du CarnavalToutes les dispositions sont déjà prises au niveau de la mairie de Jacmel pour organiser la 19e édition du carnaval de Jacmel. Selon Edwin Zenny, le maire de la ville, toutes les entités sont mobilisées en vue de réaliser cette manifestation culturelle. Le premier citoyen de la cité d’Alcibiade Pommayrac, a fait savoir qu’une demande de 10 millions de gourdes est faite auprès du gouvernement haïtien permettant d’organiser cette festivité.
Par ailleurs, Edwin Zenny a indiqué que certaines entreprises privées ont déjà répondu positivement pour commanditer le carnaval de Jacmel, notamment la compagnie de téléphone Voila. « Une partie de ces fonds sera réservé a la construction de maisons pour certaines victimes du tremblement de terre de Janvier 2010. » a précisé Edwin Zenny.
De son coté, Sagesse Ovilma, le responsable de la sécurité publique du commissariat de Jacmel, lors d’une rencontrer avec la presse, a communiqué un nouvel horaire, aux responsables des Bands à pied et des groupes sonores. Les Bands devraient investir les rues jusqu’à 6 heures du soir et les groupes sonores de 7 heures à 11 heures du soir. Cette mesure est prise afin de maintenir la sécurité dans la commune de Jacmel pendant le période du Carnaval.
Notons que dimanche dernier, lors de la deuxième journée pré carnavalesque, des individus ont lancé des pierres et des bouteilles contre un Band à pied « Le Maestro » [composé des maestros de plusieurs Bands de la Ville]. L’incident s’est produit dans le bas de la ville, plusieurs blessés ont été rapportés. Les forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation d’un jeune garçon qui aurait impliqué dans cet acte de violence.
Certains carnavaliers ont pointé du doigt les partisans, clairement identifiés de la plateforme présidentielle INITE, qui sèment le désordre dans les Bands à pied.

 

Lettre d’Aristide sur son retour en Haïti
HAITI LIBRE – 19/01/2011 18:46:06

Haïti - Politique : Lettre d’Aristide sur son retour en HaïtiL’ex-Président Jean-Bertand Aristide souhaite retourner en Haïti. Les autorités haïtiennes ont refusées de renouveler son passeport, comme l’a confirmé Me Brian Concannon, directeur de l’Institut américain pour la Justice et la Démocratie en Haïti, qui suit la situation juridique de l’ancien président http://www.haitilibre.com/article-2151-haiti-politique-le-gouvernement-haitien-refuse-de-renouveler-le-passeport-d-aristide.html Devant ce refus, l’ex-Président Aristide a écrit au Gouvernement d’Afrique du Sud pour exprimer son souhait de retourner rapidement en Haïti, dans l’espoir que les gouvernements Haïtien et d’Afrique du Sud entrent en communication afin que ce retour se produise dans les prochains jours. Nous publions la lettre envoyée par l’ex-Président Aristide sur ce sujet :
Dr Jean-Bertrand Aristide
Ancien président d’Haïti
19 Janvier 2011
Je tiens à remercier le gouvernement et le peuple d’Afrique du Sud pour l’hospitalité historique, profondément enracinée dans Ubuntu, étendu à ma famille et moi.
Depuis mon arrivée forcée dans le Continent Mère il y a six ans et demi, le peuple d’Haïti n’a jamais cessé d’appeler pour mon retour en Haïti. Malgré les énormes défis auxquels il fait face à la suite du tremblement de terre mortel du 12 janvier 2010, leur détermination pour que je revienne a augmenté.
En ce qui me concerne, je suis prêt. Une fois de plus, je tiens à exprimer ma volonté de partir aujourd’hui, demain, à tout moment. Le but est très clair : Contribuer à servir mes sœurs et frères haïtiens comme un simple citoyen dans le domaine de l’éducation.
Le retour est indispensable, aussi, pour des raisons médicales : Il est fortement recommandé que je ne passe pas l’hiver prochain en Afrique du Sud parce qu’en 6 ans, j’ai subi six interventions chirurgicales des yeux. Les chirurgiens sont excellents et très bien qualifiés, mais la douleur insupportable expérimentée pendant l’hiver doit être évitée, afin de réduire tout risque de complications et de cécité.
Donc, à tous ceux qui me demandent de rentrer au Pays, je réitère ma volonté de partir aujourd’hui, demain, à tout moment. Espérons que les gouvernements Haïtien et d’Afrique du Sud entreront en communication afin que cela se produise dans les prochains jours.
Unis au peuple haïtien, une fois de plus, ma famille et moi exprimons notre sincère gratitude au gouvernement et au peuple d’Afrique du Sud.

Dr Jean-Bertrand Aristide

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :