REVUE DE LA PRESSE – Vendredi 28 janvier 2011

28 Jan

Hillary Clinton en Haïti ce week-end

Les Etats-Unis exigent l’application des recommandations de l’OEA sur les élections

Radio Kiskeya / vendredi 28 janvier 2011

Il est probable que la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, effectue une visite ce week-end à Port-au-Prince, selon des sources dignes de foi.

La crise postélectorale doit vraisemblablement figurer au menu des discussions que devrait avoir la chef de la diplomatie américaine avec les autorités haïtiennes.

Les Etats-Unis ainsi que tous les autres partenaires étrangers d’Haïti exigent la mise en application des recommandations de l’OEA sur les élections controversées du 28 novembre 2010. Celles-ci prévoient pratiquement la mise à l’écart du candidat officiel Jude Célestin au profit des candidats Mirlande Manigat (RDNP) et Michel Martelly (Repons Peyizan) au second tour des élections.

Si la plateforme officielle INITE a annoncé qu’elle renonçait à briguer la présidence, son candidat, Jude Célestin, n’a encore soufflé mot sur ses intentions. Selon le Conseil Electoral Provisoire lui seul peut décider de son retrait.

 

Deux policiers tués et trois autres blessés par balle à Port-au-Prince en moins de 24 heures

Pas encore de réaction de la Direction générale de la PNH

Radio Kiskeya / vendredi 28 janvier 2011

Deux agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) ont été tués jeudi soir à la Cité de l’Exposition (centre ville de Port-au-Prince) à bord de la voiture particulière à bord duquel ils se trouvaient en compagnie d’un troisième policier et d’un citoyen qu’ils déposaient.

Johnny Jean Louis (Agent 2) et Titi Louis (Agent 1) ont été tués sur le champ, tandis que la policière Marie Judith Charles (Agent 3) a reçu trois projectiles respectivement à la bouche, au thorax et au bras. Le nommé Ralph Mathurin qui se trouvait également à bord du véhicule a été lui aussi touché.

Les policiers qui revenaient de service au sous-Commissariat de la Cité de l’Exposition regagnaient leur domicile quand leur véhicule a été pris pour cible par des individus qui circulaient vraisemblablement à pied, selon la police.

Deux policiers ont été blessés par balle vendredi matin dans un autre secteur de la capitale haïtienne, plus précisément à Frères (Pétion Ville, Est de Port-au-Prince). Pris en chasse après avoir refusé de s’arrêter à un point de contrôle, un individu répondant au nom de Mackenson qui, selon la police, serait un évadé de prison, a ouvert le feu sur les policiers qui avaient pu le ratrapper. L’un des policiers blessés répond au nom de Jean Pierre Claude. Il est affecté à la section de la Circulation automobile du Commissariat de Pétion Ville.

Une chasse à l’homme a immédiatement été lancée en vue d’appréhender l’individu qui a fui à pied, abandonnant la mercédès de couleur rouge qu’il conduisait.

La Direction générale de la PNH n’a pas encore réagi officiellement à ces graves incidents.

 

Deux sénateurs américains pressent les autorités haïtiennes de trouver une solution à la crise

RADIO METROPOLE / Vendredi, 28 janvier 2011 10:26

Deux sénateurs américains ont lancé un appel en vue d’une solution pacifique à la crise politique ayant pris naissance après le scrutin du 28 novembre. Les sénateurs de la Floride, le démocrate Bill Nelson et le républicain Marco Rubio dans une résolution symbolique souhaitent qu’un gouvernement légitime entre en fonction quelques semaines après le 7 février.
Dans le communiqué les sénateurs Nelson et Rubio réaffirment l’engagement des Etats-Unis dans les efforts de reconstruction du pays ravagé par le violent séisme du 12 janvier.  » Un leadership politique est nécessaire pour s’assurer qu’un gouvernement élu, respecté par le peuple et reconnu par la communauté internationale, soit prêt à entrer en fonction dans un bref délai après le 7 février », insistent les sénateurs américains.
Ils souhaitent que la communauté internationale appelle les autorités haïtiennes à trouver une issue démocratique à la crise électorale en tenant compte de l’entrée en fonction d’un nouveau gouvernement. Dans le même temps les sénateurs Nelson et Rubio plaident pour une meilleure attention en ce qui concerne les besoins urgents d’Haïti notamment, l’accès à l’éducation, aux soins de santé ainsi qu’aux efforts pour revitaliser l’économie, l’enlèvement des décombres, la construction de logements et d’infrastructures. Les sénateurs de la Floride expriment également leurs préoccupations en ce qui concerne l’insécurité et les violations des droits humains à travers le pays et particulièrement dans les camps d’hébergement.

 

Patterson demande à la communauté des Caraïbes de s’impliquer
HAITI LIBRE – 28/01/2011 10:15:01

Haïti - Reconstruction : Patterson demande à la communauté des Caraïbes de s’impliquerAu cours du colloque de trois jours de la Bourse sur les marchés d’investissement qui s’est tenu à Kingston (Jamaïque), Percival James Patterson, l’Ancien premier ministre de la Jamaïque, Envoyé spécial en Haïti de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), a demandé à la communauté d’affaires des Caraïbes de s’impliquer dans la reconstruction d’Haïti (1).
Il s’est dit convaincu que ce pays, qui a été détruit par le séisme de janvier 2010 peut-être la clé du renouveau régional. Soulignant que la plupart des économies des Caraïbes ne devraient pas sortir de la récession internationale au cours des trois prochaines années « Haïti pourrait être le sauveur inattendu de la région. »
Patterson a expliqué que la reconstruction d’Haïti exigera une expertise dans l’agriculture, le tourisme et la construction. Compte tenu des destructions causées par le séisme, le secteur de la construction demandera plus d’expertise pour reconstruire des routes, des écoles, des hôtels et des hôpitaux.
Rappelant les milliards de dollars d’aide promis par la communauté international pour la reconstruction d’Haïti, il a souligné que si la communauté des Caraïbes n’obtient pas sa part, d’autre la prendront et que « nous n’aurons personnes à blâmer que nous même ».
Patterson a révélé que la CARICOM a récemment proposée un fonds pour l’octroi de prêts à des investisseurs potentiels en Haïti, indiquant qu’une équipe technique est en train de former un comité pour diriger ce fonds, qui devrait être doté d’un montant initial de 100 millions de dollars, pouvant atteindre jusqu’à 1 milliard de dollars.
La plupart des fonds proviendront de membres de la CARICOM, d’ententes bi-latérales et d’organismes multilatéraux, du secteur privé et du secteur public, des donateurs privés de la diaspora haïtienne et des Caraïbes « Je vois de grandes possibilités pour nos banques commerciales, nos banques de développement, nos banques EXIM (export Import) et la bourse », a souligné M. Patterson. « Nous considérons que le Fonds de la CARICOM est un véhicule idéal pour stimuler le développement qui est nécessaire [en Haïti]. »
(1)Haïti a été admis comme membre à part entière, de la CARICOM en 1999.

 

Les États-Unis et la France s’impatientent, Jude garde le silence…
HAITI LIBRE – 28/01/2011 09:08:21

Haïti - Élections : Les États-Unis et la France s’impatientent, Jude garde le silence...Le gouvernement américain a demandé jeudi aux autorités haïtiennes de poursuivre le processus électoral à travers l’organisation du second tour, une position exprimée au lendemain de l’annonce par la Plateforme INITE du retrait du candidat du pouvoir, Jude Célestin, de la course à la présidence. Une annonce saluée par Albert Ramdin, le secrétaire général adjoint de l’Organisation des États américains (OEA) qui voit dans cette annonce un « signal positif » pouvant clarifier le processus électoral dans la perspective du second tour.
Toutefois, jeudi soir, le premier concerné, Jude Célestin n’avait toujours pas confirmé sa position face à l’annonce du Directoire d’INITE et le porte parole du candidat, n’a pas été en mesure de confirmer si Jude Célestin avait pris une décision.
Philip Crowley, porte-parole du Département d’Etat, sans commenter directement l’annonce du retrait du candidat Célestin, a rappelé que Washington considère que « le gouvernement devrait accepter les conclusions du rapport de l’OEA et continuer le processus électoral avec le second tour ». Il a rappelé que l’administration américaine n’appuyait aucun des candidats, mais se basait sur les résultats des vérifications des résultats préliminaires du premier tour des présidentielles réalisées par les experts de (OEA) « Les premiers résultats n’ont pas reflété le vote de la population d’Haïti » a-t-il ajouté. « Nous ne sommes pas en train de choisir un candidat au détriment des autres. Il y avait de forts indices selon lesquels des fraudes électorales significatives avaient été enregistrées et les résultats préliminaires communiqués ne reflètent pas le vote réel du peuple haïtien » a insisté le porte parole.
De son coté, la France a appelé hier, le Conseil Électoral Provisoire (CEP) d’annoncer rapidement les noms des candidats pour le second tour des présidentielles. « Nous avons salué le travail effectué par la mission de vérification de l’OEA, dont il faut tirer toutes les conséquences », a indiqué Bernard Valero, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères lors d’un point de presse. « Il revient au CEP d’ annoncer rapidement les noms des candidats pour le second tour et de fixer le calendrier électoral afin que celui-ci puisse être organisé dans les meilleures conditions » a-t-il souligné.
La veille, le premier ministre haïtien Jean Max Bellerive avait déclaré à la presse qu’il attendait impatiemment que le CEP publie très rapidement les résultats définitifs des élections de novembre 2010.

 

La femme fatale de Baby Doc

Par Vincent Hugeux, l’Express, publié le 28/01/2011 à 07:00

La femme fatale de Baby Doc

Véronique Roy a surgi sur l’avant-scène le 16 janvier, dans le sillage de l’ex-dictateur haïtien Jean-Claude Duvalier, 59 ans, de retour au pays après un quart de siècle d’exil en France.  

REUTERS/Eduardo Munoz

La mystérieuse Véronique Roy est le cerveau du retour inopiné et controversé de Jean-Claude Duvalier à Port-au-Prince. A quoi joue cette compagne très affairée ?

Silhouette fluette et lunettes fumées, elle a surgi sur l’avant-scène le 16 janvier, dans le sillage de l’ex-dictateur haïtien Jean-Claude Duvalier, 59 ans, de retour au pays après un quart de siècle d’exil en France. L’énigmatique Véronique Roy est bien plus que la conjointe et porte-parole de « Baby Doc« . « Sans elle, jamais celui-ci ne serait rentré », tranche l’écrivain américain Bernard Diederich, implacable chroniqueur de la tyrannie duvaliériste. Les proches du revenant reconnaissent l’ascendant qu’exerce sur lui l’ambitieuse Véronique. « Elle a toujours eu envie de jouer un rôle politique », admet Me Sauveur Vaïsse, qui fut l’avocat de François Duvalier, l’ubuesque satrape au pouvoir de 1957 à 1971, puis de son fils Jean-Claude, intronisé à l’âge de 19 ans. 

La rencontre date du début de la décennie 1990. Anéanti par un divorce ruineux, l’héritier destitué, établi sur la Côte d’Azur, flirte alors avec l’indigence. Alcool, dépression: Baby Doc n’est plus que l’ombre pathétique du flambeur épris de bolides de luxe et logé dans des villas de rêve. Un épais mystère flotte sur le parcours de sa nouvelle compagne, connue à l’époque sous le nom d’Hermance. Les uns évoquent un passé de styliste familière des monarchies du Golfe; d’autres une carrière de conseillère en relations publiques. Parce qu’elle parle le créole et porte un patronyme fameux à Port-au-Prince, on lui prêtera même des origines haïtiennes, quitte à lui conférer le statut de petite-fille de Paul Eugène Magloire, chef de l’Etat de 1950 à 1956. « Légende, objecte Bernard Diederich. Elle n’a pas une goutte de sang haïtien dans les veines. » De l’aveu d’un avocat fidèle à Jean-Claude, Véronique détient un passeport français. 

Une certitude: cette brune avenante et manoeuvrière sait faire preuve de constance. En 1995, lorsque Patrick Budail, gérant de L’Eden bleu, à Mougins (Alpes-Maritimes), porte plainte pour grivèlerie et escroquerie contre Duvalier fils et sa mère, Simone, descendus dans son hôtel sous les noms de M. et Mme Valère, elle apure en deux chèques une partie de l’ardoise. De même, raconte Budail, c’est bien elle qui orchestre ensuite la fuite à la cloche de bois du « couple » impécunieux, bientôt hébergé dans sa famille. Pour l’anecdote, l’hôtelier renonça aux poursuites sur l’injonction de deux agents des Renseignements généraux tricolores. Cinq ans plus tard, après une errance qui le conduit de Puteaux (Hauts-de-Seine), au Claridge, palace parisien des Champs-Elysées, Jean-Claude s’installe place du Costa-Rica (XVIe), dans un deux-pièces acquis, ou loué, par sa partenaire. 

Elle plaide la cause de l’ancien « président à vie »

D’emblée, celle-ci chaperonne son compagnon. Elle verrouille l’accès au despote déchu, filtre les demandes d’interviews, voire souffle les réponses. Il lui arriva même de prier en vain un journaliste français de tenir la plume de Jean-Claude, censé rédiger ses Mémoires. « Jamais Mme Roy ne me laissait seul avec lui, raconte Diederich. Après qu’elle eut rompu tout contact, ce pauvre diable téléguidé m’a appelé, embarrassé:  »Pardonne-lui, Bernard, elle aime tant Haïti…' »  

Amour impérieux et méthodique: voilà des lustres qu’à la faveur de maintes tournées Véronique plaide la cause de l’ancien « président à vie » et collecte des fonds, tant au pays qu’au sein de la diaspora haïtienne de Miami, de New York ou du Canada. En octobre 2006, elle oeuvre au lancement d’une Fondation François-Duvalier, vouée à « honorer la mémoire » du défunt Papa Doc. Preuve que Véronique Roy-Duvalier ne doute de rien. 

 

Les Etats-Unis réclament la poursuite du processus électoral

En guise de réaction au désistement annoncé du protégé de Préval, Jude Célestin, le Département d’Etat affirme que selon l’OEA il n’était que troisième au premier tour des présidentielles

Radio Kiskeya / jeudi 27 janvier 2011

Le gouvernement américain a pressé jeudi les autorités haïtiennes de poursuivre le processus électoral à travers l’organisation du second tour, une position exprimée au lendemain de l’annonce du retrait du candidat du pouvoir, Jude Célestin, de la course à la présidence.

« Les premiers résultats n’ont pas reflété le vote de la population d’Haïti », a déclaré à la presse le porte-parole du Département d’Etat, Philip Crowley.

Sans commenter directement le désistement de Célestin, le porte-parole souligne que selon les conclusions de l’OEA l’intéressé était arrivé en troisième position et ne pouvait donc prétendre à une participation au second tour.

Il affirme que Washington suit de près les événements en Haïti et considère que « le gouvernement devrait accepter les conclusions du rapport de l’OEA et continuer le processus avec le prochain tour ».

M. Crowley a aussi tenu à préciser que l’administration Obama n’appuie aucun des candidats en lice, mais, se base sur les données validées par l’Organisation des Etats américains à l’issue d’un processus de vérification des résultats du premier tour des présidentielles qui avait été entrepris face aux fraudes massives dénoncées par l’opposition.

De l’avis des experts de l’OEA, Mirlande Manigat serait arrivée en tête avec 31,6% des voix contre 22,2% à Michel Martelly et 21,9% à Jude Célestin.

Cette évaluation contraste avec les résultats préliminaires officiels du Conseil électoral qui avaient, début décembre, suscité de violentes manifestations de rue et la paralysie de plusieurs villes du pays pendant trois jours.

Si Mme Manigat était bien en première position avec 31,37% des suffrages exprimés, cependant, elle devançait dans l’ordre MM. Célestin et Martelly, deuxième et troisième avec respectivement 22,48% et 21,84%.

« Nous ne sommes pas en train de choisir un candidat au détriment des autres. Il y avait de forts indices selon lesquels des fraudes électorales significatives avaient été enregistrées et les résultats préliminaires communiqués ne reflètent pas le vote réel du peuple haïtien », a fait ressortir Philip Crowley.

Mercredi, le secrétaire général adjoint de l’OEA, Albert Ramdin, avait salué la décision de Célestin d’abandonner la course comme un « signal positif » pouvant clarifier le processus électoral dans la perspective du deuxième tour.

Toutefois, jusqu’à jeudi soir le candidat officiel ne s’était pas aligné sur la position de son parti INITE indiquant qu’il avait renoncé à ses ambitions présidentielles afin d’épargner au pays des sanctions économiques que menace d’appliquer une communauté internationale de plus en plus impatiente et inflexible.

 

Célestin ne s’est pas encore prononcé sur l’appel au retrait de sa candidature

The Associated Press (CP) – 28/01/11

PORT-AU-PRINCE, Haïti — Le parti au pouvoir en Haïti a indiqué jeudi que Jude Célestin n’avait pas encore décidé s’il répondrait favorablement à l’appel de la formation à retirer sa candidature à l’élection présidentielle.

Les leaders du parti Unité avaient annoncé, mercredi, que le successeur désigné du président René Préval se retirait du second tour, face à la pression des États-Unis, de l’Organisation des États américains (OÉA) et des manifestants haïtiens.

Mais Jude Célestin a le dernier mot.

Le coordonnateur du parti, Joseph Lambert, a mentionné jeudi à l’Associated Press que la décision du candidat n’était pas encore prise. Le conseil électoral a aussi dit n’avoir reçu aucune notification formelle de l’équipe de M. Célestin.

Les leaders du parti Unité ont affirmé que leur appel est motivé par la menace de sanctions de la part des États-Unis et d’autres pays qui voudraient voir Jude Célestin se retirer à la faveur du chanteur populaire Michel Martelly.

L’impasse fait peser le rique d’une crise constitutionnelle à la fin du mandat officiel de René Préval, le 7 février.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :