Au jour le jour . . .

13 Avr

Haïti – Politique : Futur Premier Ministre, le bal des rumeurs est ouvert…
13/04/2011 11:36:36

Haïti - Politique : Futur Premier Ministre, le bal des rumeurs est ouvert...Dans les milieux politiques, notamment proches du Président Martelly, ont s’interroge sur le maintien ou non de Jean Max Bellerive au poste de Premier Ministre. Une interrogation alimentée par les propos de Michel Martelly, qui a reconnu jeudi dernier [dans une entrevue du Miami Herald] les compétences de l’actuel Premier Ministre qui aurait souffert d’un déficit de « leadership présidentiel »…
D’après Me Gervais Charles, le Conseiller juridique de Michel Martelly, l’ancien Président américain, Bill Clinton a exprimé au nouveau Président, le souhait de voir maintenu à son poste, l’actuel Premier Ministre Jean-Max Bellerive…
Certains se disent anxieux de mesurer l’importance du changement promis par le prochain Président, dans le choix du futur Premier Ministre. D’autres, scrutent l’entourage du prochain chef de l’État et se demandent quelle personnalité pourrait incarner le changement dont il est question.
Le Sociologue Daniel Supplice, un proche conseiller politique de Michel Martelly, a confié hier, que l’équipe du Président se concentrait sur la création de la commission de transition chargée, de concert avec le gouvernement Préval, du transferts et de la maîtrise des grands dossiers de l’État ainsi que de la passation des pouvoirs dans les meilleures conditions. M. Supplice, dont le nom circule comme Premier Ministre potentiel, a affirmé que le Président Martelly, n’avait pris aucune décision à ce sujet et attribue à des rumeurs et spéculations, les noms des candidats potentiels avancés ces derniers jours dans les médias locaux.
Une position confirmée par Me Gervais Charles [favori de la plateforme Repons Peyizan pour prendre la tête de la Primature] qui a affirmé, que le nouveau Président « n’avait pas encore fait part de ses intentions concernant la désignation d’un nouveau Premier Ministre ». Des proches laissent toutefois entendre, que Me Charles serait en train d’examiner une telle proposition.
Quel que soit le futur Premier Ministre, s’il on en croit la nouvelle administration, la compétence et la cohésion seront deux des principaux critères privilégiés pour cette future nomination.
S/ HaïtiLibre

 

Reconstruction du réseau d’eau potable de Port-au-Prince
13/04/2011 12:30:24

Haïti - Social : Reconstruction du réseau d'eau potable de Port-au-PrinceSix cadres de haut niveau de Suez Environnement, société mère de la Seram pilotent depuis le début du mois la reconstruction du réseau d’eau potable de Port-au-Prince, la capitale d’Haïti frappée par le séisme de janvier 2010. D’une durée de 3 ans ce contrat évalué à quelque 8 millions d’euros est financé par la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID).
« Nous travaillons avec les milliers de techniciens de La Direction Nationale de l’eau potable et de l’assainissement (Dinepa), avec des objectifs précis et des moyens financiers conséquents. Avec nos compétences, il nous faut tout à la fois prouver que nous pouvons répondre à l’urgence et redonner à Port-au-Prince un réseau de distribution d’eau potable sûr […] à tout le monde, sans privilégier certains quartiers » a déclaré Alexandre Brailowsky, chef de projet pour Suez.
« Le challenge est de taille […] nous devons faire face à des difficultés énormes, comme les conduites enfouies sous les maisons et le béton, des plans incomplets, des forages à inspecter, le réseau ancien sur lequel la population sinistrée a fait des piquages et qu’il faut remettre en état […] Dans une agglomération de 3 millions d’habitants où des quartiers entiers sont encore en ruines et l’accès à l’eau peu évident pour des dizaines de milliers de sinistrés, le chantier qui s’ouvre est immense […] Nous visons le long terme, nous bâtissons avec les Haïtiens et nous nous sommes engagé à ne faire aucun bénéfice sur cette opération. Les primes de l’équipe seront reversées à la fondation Aquassistance, une association de solidarité internationale dédiée à l’eau et à l’environnement » a conclus Alexandre Brailowsky,
Pour la Seram et Suez Environnement, le chantier de reconstruction du réseau d’eau potable de Port-au-Prince, représente une formidable vitrine si les objectifs sont atteint.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2422-haiti-reconstruction-de-l-eau-pour-2-5-millions-de-personnes.html

 

Haïti-Justice/Duvalier : Le Comité contre l’impunité encourage les victimes à témoigner

P-au-P, 13 avril 2011 [AlterPresse] — Le Comité Contre l’impunité et pour la Justice en Haïti lance le jeudi 14 avril à Montréal le projet « Appel à témoigner », destiné aux victimes et témoins des crimes commis sous le régime de JC Duvalier, apprend AlterPresse.

Le projet vise à permettre aux victimes de la dictature d’obtenir justice, lit-on dans un communiqué. Il a été mis sur pied par le Comité en collaboration avec notamment des chercheurs du Centre International de Criminologie Comparée de l’Université de Montréal, et le Bureau des Avocats Internationaux.

« Contrairement à l’information véhiculée par les avocats de M. Duvalier, l’action en justice n’est pas éteinte. Il n’y a pas de prescription tant en raison de la nature de certains des crimes, que par le fait que les dernières poursuites engagées par le gouvernement haïtien ne datent que de 2008 », indique le communiqué.

Jean Claude Duvalier de retour en Haïti depuis le 16 janvier, fait l’objet de multiples poursuites et plusieurs plaintes pour crimes contre l’humanité ont été déposées contre lui.

Une enquête est en cours. Dans ce cadre, le juge d’instruction en charge du dossier, Carvès Jean, a émis une assignation à résidence contre le dictateur qui est désormais contraint de ne pas franchir les limites de Port-au-Prince et de recevoir chez lui à des heures précises. [kft apr 13/04/2011 05:00]

 

Haïti – Reconstruction : Un projet de logements de 510 millions de dollars !
13/04/2011 09:53:56

Haïti - Reconstruction : Un projet de logements de 510 millions de dollars !Jean Yves Jason, le Maire de Port-au-Prince, affiche sa détermination à lancer de grands chantiers de reconstruction dans la capitale. Le quartier résidentiel de Carrefour-feuille (qui concerne également Bel Air et Saint Martin) figure parmi ses priorités. La mairie de Port-au-Prince a conçu à cet effet, un ambitieux projet de logements sociaux dans le cadre du schéma de cohérence territoriale, pour un coût total de 510 millions de dollars.
Lundi dernier, une première réunion d’information, organisée par la mairie de Port-au-Prince, s’est tenue dans un hôtel de Pétion ville, afin de permettre aux bailleurs de fonds et aux ONG intéressés à la reconstruction du quartier, de prendre connaissance du projet et d’éviter les duplications. La rencontre, s’est déroulée en présence du maire Jean Yves Jason, du président Michel Joseph Martelly, de représentants d’ONG, de bailleurs et des techniciens de la Mairie.
Élisabeth Coicou, Consultante au Centre Haïtien de Recherche en Aménagement et en Développement, qui est le bras technique de la mairie, a expliqué que 130 hectares sont concernés par ce projet. Précisant que « dans un premier temps 61 hectares seront construits, le temps de stabiliser les autres hectares en construisant des bassins versants et gérer les ravins. » Ce projet devra permettre la construction de 14,500 appartements de 45 m2 chacun et permettre de reloger un peu plus de 70,000 personnes.
« Il y a une première phase de 30 millions, l’État Haïtien, le bureau de monétisation et d’autre instance de la communauté international nous allons les convaincre pour mettre tous les fonds qu’ils ont ensemble afin qu’on puisse avancer ensemble pour réaliser ce projet » a expliqué le Maire Jason «…ce projet vise à reconstruire des logements, tous les équipements, comme je l’ai expliqué, ça rentre dans le schéma de cohérence territorial où il y a d’abord les équipements publics, les maisons, les espaces de loisirs pour obtenir un quartier fonctionnel […] en fait c’est une démarche par phase, c’est une démarche d’intégration citoyenne, ce sont les gens à partir de nos plans et à partir des financements que nous avons, qui vont faire la reconstruction avec nous. Premièrement dans la phase de déblaiement, deuxièmement dans la phase de mise en place des équipements, troisièmement dans la réalisation des équipements… »
Michel Martelly a salué l’initiative du Maire de Port-au-Prince et fait part de son soutien à cet impressionnant projet « Je crois qu’il était important que je prenne connaissance de ce projet, pour je puisse mieux comprendre ce qui ce fait ici, pour être imbu de ce qui se passe, pour supporter le Maire dans sa démarche, il parait qu’il y a plus d’un maire dans ce projet puisque l’on parle du littorale jusqu’à Carrefour, on parle de Cité Soleil. Mais l’essentiel, c’est que dans le cadre de la reconstruction, l’on soit tous d’accord sur ce qui va être fait […] il est très important que l’on commence à identifier les fonds […] Je vais marcher avec tout le monde pour les supporter, faciliter le déboursement des fonds et les trouver, pour qu’on puisse retirer les gens de sous les tentes et que l’on reconstruise Haïti…» Le Président Martelly, a souligné l’importance de la concertation entre les différents acteurs, condition essentielle pour l’obtention des fonds. Dans le même temps., il a promis de travailler, pour que des projets importants pour la collectivité, se traduisent par des résultats concrets.
Le Maire Jason, qui à plusieurs reprises, s’était plaint de l’opposition du Gouvernement, s’est réjoui de l’appui du nouveau Président. Actuellement, les principaux bailleurs, sont la Banque Mondiale, l’Organisation Internationale de la Migration et Oxfam. La réalisation de ce projet est prévue sur une période de 5 ans
S/ HaïtiLibre

 

Mercredi, 13 avril 2011 06:09

Michel Martelly harmonise ses relations avec les protestants

Le président élu haïtien, Michel Martelly, s’efforce de se rapprocher de la communauté protestante haïtienne. Hier mardi, M. Martelly a participé à un programme spirituel organisé par radio Shalom.
L’un des directeurs de la radio, Jacques Maurice, s’est réjoui de la présence de M. Martelly qui a voulu ainsi prouver qu’il accorde la primauté à Dieu dans son gouvernement. Interrogé par Jacques Maurice, le président élu a soutenu que la Bible est son livre de prédilection. J’ai bénéficié le vote populaire grâce à l’aide de Dieu a lancé M. Martelly aux chrétiens réunis dans la chapelle de Delmas 40.
J’étais à genou j’ai ressenti la force de votre prière a-t-il indiqué après la prière de midi. Je suis votre serviteur je ne me considère pas comme un président dit-il promettant de faire baisser la vie chère et de rendre l’éducation gratuite. Au nom de Jésus le pays présentera un meilleur visage à la fin de mon mandat, a insisté M. Martelly.
Le directeur général de radio Shalom, Pasteur Muscadin André, avait dirigé la prière à Dieu spécialement pour le président élu. Il a soutenu que l’élection de M. Martelly n’est pas le fruit du hasard mais est le résultat d’une planification divine.
Les réunions de prière de radio Shalom diffusées sur le 103.7 FM, sont très populaires. Véritable phénomène de société radio Shalom s’est imposée en seulement une année comme l’une des stations de radio les plus écoutées en Haïti. Plusieurs millions de personnes en Haïti et dans la diaspora écoutent régulièrement les services de prière 3 fois par semaine.
LLM / radio Métropole Haïti

 

Haïti – Environnement : 20 millions pour protéger la bio-diversité et les bassins versants
13/04/2011 07:36:04

Haïti - Environnement : 20 millions pour protéger la bio-diversité et les bassins versantsDeux nouveaux projets environnementaux, pour préserver la biodiversité et apporter une solution à la gestion binationale du bassin de l’Artibonite, d’un montant de 20 millions de dollars sur 4 ans, viennent d’être lancés.
« Aujourd’hui en Haïti, l’explosion démographique et l’augmentation de la pression humaine sur les ressources naturelles du pays dégradent l’environnement » a affirmé Jean-Marie Claude Germain, Ministre de l’Environnement. « Pour faire face à ce problème grandissant, nous essayons de mettre en place un système effectif de gestion des aires protégées qui représente le meilleur espoir pour conserver les écosystèmes, les habitats et les espèces et aider à réduire le taux de perte de la biodiversité ».
Ce premier projet vient répondre aux problèmes de gestion des ressources naturelles qui jusqu’à présent s’est révélée inefficace en raison de plusieurs barrières : l’absence de mécanismes de gouvernance territoriale et locale,  le manque de ressources humaines qualifiées pour garantir la mise en place et la gestion du SNAP ainsi que le manque d’information environnementale systématisée et d’indicateurs de suivi pour la gestion du territoire.
Le projet SNAP contribuera à mettre à la disposition du Ministère de l’Environnement des moyens pour vaincre ces différentes barrières sur les 4 ans à venir avec l’appui financier du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et l’accompagnement du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Plusieurs autres partenaires dont le Centre national de l’information géo-spatiale (CNIGS), l’agence allemande de coopération internationale (GIZ), l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) et la Banque interaméricaine de développement (BID) se sont déjà engagés à soutenir ce projet dont le budget s’élève a 9 millions de dollars américains.
« En préservant les dernières aires protégées de ce pays, ce projet contribuera non seulement à la protection et à la conservation de la biodiversité mais aussi à renforcer la résilience des écosystèmes contre les effets dévastateurs des aléas hydrométéorologiques tels que les ouragans, les orages ou les inondations », explique Marc-André Franche, Directeur adjoint du PNUD.
Un second projet environnemental porte sur la réduction des utilisations conflictuelles de l’eau dans le bassin versant binational de l’Artibonite dont dépendent les populations de l’une des régions les plus pauvres de la République Dominicaine et Haïti. L’objectif de ce projet est d’appuyer les deux pays dans la gestion conjointe de ce bassin commun.
« La gestion des bassins versants doit se faire selon une approche au niveau des écosystèmes qui s’adresse aux différentes parties du bassin versant comme une seule unité », explique Lyes Ferroukhi, Conseiller technique Régional en gestion des écosystèmes et finance environnementale employé par le PNUD. « Si nous protégeons la partie inférieure ou l’aval du bassin sans travailler sur le versant et le sommet, notre projet ne pourra pas atteindre les effets escomptés. Les trois parties sont étroitement liées et forment un ensemble sur lequel il faut agir simultanément. »
Une étude transfrontière du bassin versant sera élaborée afin de permettre aux deux pays d’identifier les priorités environnementales aux niveaux national et transfrontière, comprendre les défis socio-économiques qui y sont étroitement liés et développer par la suite un programme conjoint d’interventions.
Le budget associé à ce projet dont l’exécution s’étalera sur 4 ans s’élève à 11,5 millions de dollars américains et il sera financé par le FEM et le PNUD avec une contribution en nature de plusieurs partenaires dont Oxfam Québec, Helvetas et l’Agence Canadienne de Développement International (ACDI).
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti – Martelly : Qu’attendez-vous des 100 premiers jours du nouveau Gouvernement ?
12/04/2011 14:26:35

Haïti - Martelly : Qu’attendez-vous des 100 premiers jours du nouveau Gouvernement ?

« On prépare la transition, les 100 premiers jours et le profil du gouvernement, on est une équipe responsable, […] on met le paquet pour assurer la transition, mettre sur pied le gouvernement et apporter le changement que la population attend » a déclaré Daniel Supplice, conseiller politique du Président Michel Martelly.
« Notre équipe de transition est pratiquement prête […] Nous attendons simplement que le Conseil Électoral Provisoire (CEP) rende officiel les résultats des élections » a ajouté Michel Martelly. Ce qui devrait être fait le 16 avril prochain puis publié dans le journal officiel «Le Moniteur» au plus tard le 18 avril 2011.
« Une nouvelle génération politique » c’est en ces mots, qu’Edmond Mulet, le Représentant du Secrétaire Général de l’ONU, à qualifier la vision du nouveau Président d’Haïti qui ne cesse de promettre d’agir autrement que les politiciens traditionnels. Rappelant « qu’une nouvelle génération de politiques implique non seulement le chef de l’État mais aussi les législateurs et les leaders des partis politiques… »
Faire la politique autrement devrait être le leitmotiv des nouveaux membres de la classe politique haïtienne, « Jeune, moderne et pro-actif » sont quelques-uns des qualificatifs que revendiquent ces nouveaux élus, désireux de se démarquer du passé. L’avenir nous dira si cette « nouvelle classe politique » au-delà des mots, saura intégrer ou non cette modernité tant attendue.
Résolument utilisateur des technologies modernes, le nouveau Président a envoyé lundi soir, aux centaines de milliers de personnes inscrites au réseau de messagerie « Tet kale » un SMS où Michel Martelly leur demande ce qu’ils attendent des 100 premiers jours du nouveau Gouvernement… et vous lectrices et lecteurs d’HaïtiLibre qu’attendez-vous de ces 100 premiers jours?
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti – Reconstruction : 1,71 milliard de dollars ont été réellement décaissé
12/04/2011 15:29:20

Haïti - Reconstruction : 1,71 milliard de dollars ont été réellement décaisséLe bureau de l’Envoyé Spécial des Nations Unies pour Haïti a effectué une nouvelle analyse sur les promesses de dons pour la reconstruction d’Haïti après le tremblement de terre. Cette analyse révèle un taux de déboursement de 37,2% parmi les bailleurs bilatéraux et multilatéraux  pour la période 2010/2011.
L’analyse est basée sur les engagements de 55 bailleurs du secteur public lors de la Conférence Internationale des bailleurs de fonds tenue à New York le 31 Mars 2010.  Ces bailleurs ont promis 4,6 milliards de dollars pour les activités de redressement de ce pays en 2010/2011. (Ce chiffre n’inclut pas les engagements pour l’allégement de la dette, totalisant 1 milliard de dollars).
Sur 4,6 milliards de dollars promis, 1,71 milliard (37,2%) ont été décaissé. Les bailleurs ont pris l’engagement d’accroître l’aide avec un soutien supplémentaire de 1,58 milliard.
Ces 1,71 milliard de dollars ont été versés à travers quatre filières:

  • 255.6 millions pour l’appui budgétaire au gouvernement d’Haïti;
  • 272 millions en subvention mis dans un fonds commun pour l’Organisme des Nations Unies, la Banque Interaméricaine du Développement et la Banque Mondiale, à travers le Fonds de Reconstruction d’Haïti;
  • 1,16 milliards en subvention au gouvernement d’Haïti, des agences multilatérales, des ONG et des entrepreneurs privés
  • 23.3 millions de prêts au gouvernement d’Haïti

Ces bailleurs de fonds ont décaissé un montant supplémentaire de 272,9 millions de dollars pour le développement général en Haïti, en dehors des engagements de dons pris lors de la conférence sur le relèvement d’Haïti à New York.
Cette analyse ne tient pas compte des fonds promis pour les activités de secours humanitaires. Elle  exclut également les promesses faites par les organisations privées lors de la conférence des donateurs de New York.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2710-haiti-reconstruction-cirh-nous-devons-passer-a-une-autre-etape.html
http://www.haitilibre.com/article-2708-haiti-reconstruction-bellerive-est-inquiet-a-propos-de-la-cirh.html
HL/ HaïtiLibre / CIRH

 

Haiti-Reconstruction : Un projet de 510 millions de dollars pour réhabiliter le quartier de Carrefour-Feuilles

mardi 12 avril 2011

P-au-P, 11 avril 2011[AlterPresse] —- La mairie de Port-au-Prince a conçu un projet d’un montant de 510 millions de dollars pour réhabiliter le quartier de Carrefour-Feuilles (secteur sud-est de la capitale) sévèrement affecté par le tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Une réunion de cadrage a été organisée par la mairie le 11 avril en vue de permettre aux bailleurs et aux Organisations Non Gouvernementales (ONG) intéressés à la reconstruction du quartier d’être en connaissance du projet.

La rencontre, tenue dans un hotel de Pétion Ville (périphérie sud) s’est déroulée en présence du maire Jean Yves Jason, du président élu lors des élections du 20 mars, Michel Joseph Martelly, de représentants d’ONG et de techniciens attachés au service de la Mairie.

Ce projet devra permettre la construction de 14 500 appartements et faciliter à 72 500 familles de recevoir chacune un logement de 45 mètres carrés.

Jean Yves Jason pense que, grâce à ce projet, tous les acteurs impliqués dans la reconstruction à Carrefour-Feuilles pourront travailler sur un même plan.

Michel Martelly estime pour sa part qu’il est très important que tout le monde soit d’accord sur les activités qui vont se faire.

Il se dit prêt à « marcher avec tout le monde en vue de les supporter et faciliter la collecte de fonds dans l’objectif de retirer les gens (sinistrés) sous les tentes et reconstruire Haiti »

Élisabeth Coicou, consultant au Centre Haïtien de Recherche en Aménagement et en Développement (CHRAD) qui est le bras technique de la mairie, explique que 130 hectares sont concernés par ce projet.

Elle précise que dans un premier temps 61 hectares seront construits le temps de faire stabiliser les autres hectares en construisant des bassins versant et gérer les ravins.

Ce projet se situe dans un plan d’aménagement de la commune de Port-au-Prince, qui concerne également Bel Air et Saint Martin (centre de P-au-P).

Les principaux organismes de financement sont la Banque Mondiale(BM), l’Organisation Internationale de la Migration (OIM) et Oxfam. La réalisation du projet se fera sur une période de 5 ans. [rh gp apr 12/04/11 17 :15]

 

Haïti : Claude Rosier, témoin de la dictature duvaliériste, est décédé

P-au-P, 12 avril 2011 [AlterPresse] — Claude Rosier, témoin important des méfaits du régime des Duvalier est décédé d’une crise cardiaque le 11 avril à l’âge de 71 ans, apprend AlterPresse.

Pour Robert Duval, ancien prisonnier politique du régime des Duvalier, « c’est une personne très importante que nous venons de perdre ». « C’est lui qui m’avait encouragé à porter plainte », confie Duval, de toute évidence affligé.

Claude Rosier et lui avaient été enfermés dans la même cellule à Fort Dimanche durant le règne de Jean Claude Duvalier et c’est ainsi qu’ils se sont connus. Rosier pour sa part avait déjà fait de la prison sous François Duvalier, père de Jean-Claude.

Quelques années avant son décès il avait publié un livre témoignage sur les crimes dont il a été le témoin durant la dictature. Ce document s’intitule « Le Triangle de la Mort : Journal d’un prisonnier politique haïtien ».

Jean Claude Duvalier fait présentement l’objet de plus d’une vingtaine de plaintes pour crimes contre l’humanité. Il lui est interdit de quitter Port-au-Prince durant l’instruction en cours.

Le juge en charge du dossier, Carvès Jean, a déjà entendu plusieurs témoins dans le cadre de l’affaire. Et les victimes se montrent de plus en plus déterminées à obtenir justice.

« Nous avons perdu un témoin mais 20 autres témoins sont là et il va y avoir plus de personnes encore à porter plainte », assure Robert Duval. [kft apr 12/04/2011 13 :00]

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :