jeudi 21 avril 2011

21 Avr

L’Union Européenne félicite Michel Martelly pour sa victoire
21/04/2011 15:09:05

Haïti - Élections : L’Union Européenne félicite Michel Martelly pour sa victoireCatherine Ashton, Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission à l’issue de l’annonce des résultats définitifs du second tour des élections présidentielles et législatives en Haïti a déclaré :
« Je salue la publication par le Conseil Électoral Provisoire des résultats définitifs concernant le deuxième tour des élections législatives et présidentielles en Haïti. Je félicite Monsieur Michel Joseph Martelly pour son élection au poste de Président de la République d’Haïti ainsi que tous les parlementaires élus qui siègeront au Sénat et à la Chambre des députés. La réussite de ce processus électoral est une étape importante dans l’actuelle phase de transition démocratique du pays, qui devrait conduire à une plus grande stabilité politique et une amélioration de la gouvernance dans l’intérêt de l’ensemble du peuple haïtien. La mise en place rapide des nouvelles autorités haïtiennes qui viennent d’être désignées démocratiquement par le peuple haïtien est à présent une condition essentielle pour accélérer le processus de reconstruction et de reprise économique d’Haïti. L’Union Européenne continuera à soutenir Haïti dans ses efforts pour promouvoir la démocratie, l’État de droit et le développement du pays. »
HL/ HaïtiLibre

Haïti : Paris félicite Michel Martelly

Par Europe1.fr avec AFP / Publié le 21 avril 2011 à 22h15

La France félicite le chanteur Michel Martelly officiellement proclamé jeudi vainqueur de l’élection présidentielle du 20 mars en Haïti, et l’assure de son « accompagnement » pour faire face à la reconstruction du pays, a déclaré le ministre des Affaires étrangères. « J’adresse à Michel Martelly toutes mes félicitations ainsi que mes voeux pour la réussite de la haute et difficile mission que lui ont confiée les Haïtiens », dit Alain Juppé dans un communiqué.

Michel Martelly, 50 ans, a été proclamé vainqueur du second tour de l’élection présidentielle avec 716.986 voix (67.57%) par le Conseil électoral haïtien. Il doit entrer en fonctions le 14 mai.

 

Haiti-Élections : Au moins deux morts dans des troubles provoqués par les résultats définitifs

P-au-P, 21 avril 2011 [AlterPresse] — Au moins deux personnes ont été tuées dans les incidents provoqués par la publication, tard le 20 avril, des résultats définitifs des élections présidentielles et législatives du 20 mars dernier, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Dans la ville de Belladère (Est), un technicien de laboratoire médical a trouvé la mort dans la nuit du 20 au 21 avril, suite à l’incendie de plusieurs maisons. On ignore encore le nom de la victime qui, selon les informations, travaillerait pour l’organisation humanitaire Zanmi Lasante (Amis de la Santé).

Dans la même région, une femme a également été tuée dans l’incendie de sa maison, selon ce que rapporte à AlterPresse, Philefrant Saintnaré, dirigeant du Mouvement des Paysans de Papaye (MPP).

Les partisans du candidat vaincu Amos Duboirant n’ont pas caché leur mécontentement après la publication des résultats qui vont en faveur de Luther King Marcadieu du parti au pouvoir, INITE.

Toujours dans le centre, des manifestations ont eu lieu ce 21 avril dans la ville de Hinche. Les manifestants ont érigé des barricades de pneus enflammés, et le transport vers la capitale a ét’e interrompue, a constaté AlterPresse.

Les protestataires réclament la victoire du candidat au sénat, Francisco Delacruz, sous la bannière de la plateforme Alternative. Ils ne comprennent pas que le candidat soit passé de la première place dans les résultats préliminaires à la quatrième place dans les résultats définitifs.

Plusieurs autres régions du pays ont été affectées par des actes de violence, dont Carice (nord-est) où 7 maisons et une station de radio ont été incendiées.

Des manifestations ont eu lieu à Léogane (ouest), à Delmas (Port-au-Prince), des barricades enflammées ont été érigées à Thomonde (est) et une forte tension a régné à Grand Goave (Ouest).

Le parti au pouvoir frôle la majorité au parlement avec un total de 48 députés et 17 sénateurs, suivant la situation telle qu’elle se présente après la publication des resultants définitifs du second tour des présidentielles et législatives du 20 mars dernier. [rh gp apr 21 /04/11 12 :00]

 

Haïti – Politique : Réactions de Michel Martelly à la confirmation de sa victoire
21/04/2011 14:40:03

 

Haïti - Politique : Réactions de Michel Martelly à la confirmation de sa victoireLe Conseil Électoral Provisoire (CEP) a publié, tard dans la nuit [après de nombreuses heures de retard sans exlications] les résultats définitifs du second tour des élections présidentielles et législatives. Sans surprise Michel Martelly, a été proclamé vainqueur [sans contestation] de la présidentielle, avec  716.986 votes (67.57%).
Réagissant à la confirmation de sa présidence, lors de sa première conférence de presse au prestigieux « National Press Club» à Washington, Michel Martelly endossant déjà la fonction officielle, costume noir et cravate rouge, s’est adressé en souriant à un public acquis déclarant « C’est ma première visite à l’étranger en tant que Président élu, laissez-moi vous dire que c’est une visite très productive ».
Bien que n’ayant que 3 députés élus de son parti (Repons peyizan), Michel Martelly ne se montre pas inquiet pour la bonne gouvernance du pays, il a tenu a préciser « pour moi, cela n’a pas d’importance parce que j’aurai l’approche suivante […] Nous avons le mandat de servir le peuple haïtien […] On devrait le faire dans la collaboration » une déclaration d’autant plus facile que le nouveau Président d’Haïti, que la plupart des grandes forces politiques du pays (INITE, Alternative, Lavni entre autres…) on déjà fait allégeance et se sont rangé aux côté du nouveau Président pour gouverner d’une même voix dans l’intérêt de la Nation et aider Michel Martelly a réaliser les objectifs de son programme.

Michel Martelly qui sera investi à la succession de René Préval le 14 mai prochain à lancé un appel au travail à ses concitoyens. Sur son compte Twitter, le nouveau Président a déclaré « Prenons nos outils pour nettoyer le pays, commençons à travailler » ajoutant « Je vous dis que la confiance que vous avez pacé en moi n’est pas mal placé. Je vous fais confiance, faites moi confiance » pour conclure sur un « Au travail peuple Haïtien ! »
Note HL : Publication des résultats détaillés du second à venir sur HaitiLibre…
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2780-haiti-politique-texte-de-la-conference-de-presse-conjointe-hillary-clinton-michel-martelly.html
http://www.haitilibre.com/article-2775-haiti-washington-premiere-journee-de-michel-martelly-tous-les-details.html
http://www.haitilibre.com/article-2750-haiti-politique-rencontre-martelly-preval-inite-va-soutenir-le-nouveau-president.html
HL/ HaïtiLibre

 

 

 

Violences post-résultats, un mort et d’importants dégâts
21/04/2011 11:58:32

 

Haïti - Social : Violences post-résultats, un mort et d’importants dégâtsSuite à la publication des résultats définitifs du second tour des élections présidentielles et législatives publiés tard dans la soirée par le Conseil Électoral Provisoire (CEP), des violences ont éclatées à Belladères [Département du Centre] entre des partisans du candidat Amos Duboirant (Aternative) donné perdant au profit de Luther King Emmanuel Macadieu (INITE).
Les partisans d’Alternative sont accusés d’être à l’origine de ces violences au cours desquelles, le complexe « Régie de Belladères » où logeaient entre autres : le sous-bureau Départemental du Ministère de l’Agriculture, le Consulat domincain, les bureaux d’OXFAM Canada a été incendié. L’intervention des partisans d’INITE ont permit d’éviter l’incendie du tribunal de Paix.
C’est au cours de ces violences, dans la nuit de mercredi, que Félix Fils-Aimé, personnel médical travaillant pour l’organisation Zanmi Lasante, dont les bureaux se trouvaient dans le complexe incendié, a trouvé la mort dans des circonstances encore inexpliquées. Plusieurs  véhicules appartenant au Ministère de l’Agriculture et à l’ONG Zanmi, ont également été incendiés sur le stationnement du complexe.
Des manifestations violentes ont également été signalées dans plusieurs autres villes du pays dont Léogâne, Petit-Goâve et Grand-Goâve, Gonaïves. Plusieurs routes sont bloquées par des barricades enflammées.
HL/ HaïtiLibre

 

 

 

Haïti – Reconstruction : Les priorités de Martelly sont importantes pour l’OEA
21/04/2011 12:49:51

 

Haïti - Reconstruction : Les priorités de Martelly sont importantes pour l’OEAJosé Miguel Insulza, le Secrétaire Général de l’Organisation des États américains (OEA), a exhorté hier les États membres et la communauté internationale de continuer à soutenir la reconstruction d’Haïti, un processus avec des méthodes et des objectifs qui devront être ajustés pour tenir compte des priorités fixées par le Président Michel Martelly « Le travail qui doit être fait en Haïti demeure grand et nous espérons que nous réussirons à y faire face. »
« Avec tout l’optimisme que nous avons, et avec une grande confiance, nous devons surmonter ensemble les obstacles énormes qui nous attendent » a t-il dit, soulignant « la ténacité, les efforts et le courage du peuple haïtien à faire face à ces situations » Il a ensuite rappelé que « cet optimisme est teinté de réalisme, parce que le flux de ressources n’est pas aussi rapide que nous le voudrions. »
Le Secrétaire Général, a inclus ses évaluations dans un rapport soumit au Conseil permanent de l’OEA sur sa participation le 6 avril dernier dans le débat ouvert de haut niveau au Conseil de sécurité des Nations Unies sur « La situation en Haïti », convoquée par Juan Manuel Santos, le Président de la Colombie, en tant que Président du conseil.
S’adressant au Conseil permanent de l’OEA, le Secrétaire Général a expliqué que « le débat au cœur du Conseil de sécurité a révélé l’existence d’un accord sur le devoir de la communauté internationale à réévaluer ses méthodes de coopération et à faire un effort pour apporter des avantages plus concrets pour le peuple haïtien. » En ce sens, il a souligné l’importance « d’ajuster les opérations de reconstruction […] et de prendre en compte les priorités du Président élu Martelly », et que le Fonds de reconstruction « reçoive toutes les ressources et la totalité des fonds promis par les bailleurs de fonds après la tremblement de terre. »
En interne, le Secrétaire Général Insulza a ajouté que « le dialogue politique permanent entre tous les acteurs concernés » est nécessaire, ainsi « qu’un consensus entre l’exécutif et le législatif qui mène à la stabilité et au succès dans la reconstruction. » En appui à ce consensus, le Secrétaire de l’OEA a exprimé sa volonté de collaborer notamment avec la Communauté des Caraïbes (CARICOM).
Insulza a indiqué que les pays et organismes présents à la réunion à New York ont également réaffirmé « l’engagement de la communauté internationale à la souveraineté et à l’intégrité en Haïti », et ont réitéré « leur devoir d’aider le pays à surmonter ses nombreux défis, dont la nature interconnectée est reconnue. » Il a déclaré que le Conseil de sécurité avait reconnu en particulier, la « contribution importante » de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) et les travaux de la Mission d’observation électorale mixte de l’OEA-CARICOM (MOEC) « pour leur détermination à maintenir le processus électoral sur la bonne voie et l’amener à une issue positive. »
Le Secrétaire Général Insulza a conclu son intervention en reconnaissant le « mérites du Président haïtien, René Préval, qui, malgré les difficultés, a fermement insisté pour que les élections aient lieu aux dates indiquées, parce que c’est de cette façon que la démocraties fonctionne. »
Après la présentation par le Secrétaire Général, le Représentant permanent d’Haïti auprès de l’OEA, l’Ambassadeur Duly Brutus, a remercié le Secrétaire Général de l’OEA et tous les États membres pour « leurs contributions au développement du peuple haïtien […] Je suis très optimiste quant à l’avenir d’Haïti et je n’ai aucun doute sur la capacité des Haïtiens à gagner ce combat. Nous sommes certains que les meilleurs moments de l’histoire de notre Nation sont à venir », a ajouté l’Ambassadeur.
Hier, au cours de la célébration de la Journée nationale de la diaspora haïtienne, Albert Ramdin, le Secrétaire Général adjoint de l’OEA, a lancé un appel aux États membres à soutenir « financièrement ou autrement » les travaux déjà en cours pour célébrer la nouvelle réunion à Washington, des organisations de la Diaspora, de la même façon que la réunion de l’an dernier organisé par l’OEA.
Au cours de la session de l’OEA, les représentants des pays suivants ont également pris la parole: la Colombie, le Guatemala, le Canada, les États-Unis, le Pérou, le Paraguay, le Brésil et Antigua-et-Barbuda (au nom de la CARICOM). Ils ont tous réaffirmé leur engagement à la reconstruction d’Haïti et ont appuyé les observations formulées par le Secrétaire Général dans son rapport.
HL/ HaitiLibre

 

 

Haïti – Politique : Réactions de Michaëlle Jean sur le nouveau Président Michel Martelly
21/04/2011 09:03:20

Haïti - Politique : Réactions de Michaëlle Jean sur le nouveau Président Michel Martelly Michaëlle Jean, l’envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti, bien qu’impressionnée par la victoire de Michel Martelly (67,57%), ne se laisse pas emporter par l’enthousiasme populaire et adopte une position attentiste « Les résultats du Président Martelly sont enviables. Combien de politiciens, ailleurs, souhaiteraient avoir une majorité aussi clairement exprimée ? Maintenant, il faudra suivre de très près chacune de ses actions. Qui sera le prochain Premier Ministre ? Quelles seront les priorités de son mandat ? Et surtout, comment honorera-t-il cette grande confiance qui lui a été exprimée par cette élection ? »
Concernant les propos du Président Martelly, qui a récemment évoqué, dans un esprit de réconciliation nationale, sa tendance à la clémence et à l’amnistie des ex-Présidents de retour d’exil, [Jean Claude Duvalier et Jean-Bertand Artistide], Michaëlle Jean, dont les parents ont fuit le régime duvaliériste pour s’établir au Québec il y a 40 ans, se montre réservé sur ces déclarations « Haïti est à l’heure des choix. La refondation, cela veut dire aussi fonder un État de droit. On parle beaucoup ces temps-ci de réconciliation au pays. Mais qui dit réconciliation dit aussi vérité. En Afrique du Sud, quand on a jugé que la réconciliation était nécessaire pour construire une plus grande cohésion sociale, on aussi jugé qu’il fallait la vérité. Par respect pour les victimes. Il doit y avoir une démarche collective qui permette aux gens de confronter l’histoire et d’en tirer les leçons. Il faut renforcer la mémoire, parce qu’autrement, on risque de retomber dans les mêmes dérives. »
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2761-haiti-politique-baby-doc-et-titid-martelly-parle-de-reconciliation-et-d-amnistie.html
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti: Michel Martelly officiellement vainqueur du scrutin présidentiel

(AFP) – 21 avril 2011

Michel Martelly élu président d’Haïti, le 20 avril 2011 après une rencontre avec Hillary Clinton à washington

PORT-AU-PRINCE — Le chanteur Michel Martelly a été officiellement proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 20 mars en Haïti, a annoncé jeudi le Conseil électoral haïtien (CEP).

« Le candidat Michel Martelly est proclamé vainqueur du second tour de l’élection présidentielle du 20 mars avec 716.986 voix (67.57%) », a déclaré le porte-parole du CEP Pierre-Thibault Junior.

M. Martelly, 50 ans, qui doit entrer en fonctions le 14 mai prochain est depuis mardi en visite aux Etats-Unis où il a été reçu mercredi par la secrétaire d’Etat Hillary Clinton.

Le conseil électoral a également présenté la liste des parlementaires, sénateurs et députés, qui ont remporté les sièges du nouveau parlement haïtien mais sans donner de détails sur les chiffres.

 

Haiti-Élections : Inite remporte plus d’un tiers des sièges à la chambre des députés

P-au-P., 20 avril 2011 [AlterPresse] — Le parti au pouvoir Inite a remporté plus d’un tiers des sièges de députés lors des législatives du 20 mars dernier, dont les résultats définitifs ont été publiés tard ce 20 avril par le Conseil Électoral Provisoire (CEP).

Inite se profile comme première force au parlement avec 33 députés et trois sénateurs qui viennent renforcer sa majorité au sénat.

La formation d’opposition Alternative s’en est sortie avec 7 sièges à la chambre des députés, trois nouveaux postes de sénateurs, alors que le parti du président élu Michel Martelly, Réponse des Paysans, a remporté trois sièges à la chambre basse.

Les résultats définitifs indiquent également que le parti Lavni (Futur) apparait comme une nouvelle force politique au parlement avec sept députés et un sénateur.

Le CEP a annoncé qu’un second tour sera organisé le 29 mai dans trois circonscriptions afin de compléter le processus dans ces endroits où le premier tour a été anulé et repris le 20 Mars.

Le parlement haïtien doit siéger le 25 avril. L’amendement de la constitution haitienne, vieille de 24 ans, devra être l’objet de la première séance parlementaire.

Le 14 mai est toujours maintenu pour la passation des pouvoirs exécutifs, entre le président sortant, René Préval, et Michel Martelly. [gp apr 20/04/2011 23:30]

 

Haïti – Politique : Texte de la conférence de presse conjointe, Hillary Clinton – Michel Martelly
21/04/2011 06:01:02

Haïti - Politique : Texte de la conférence de presse conjointe, Hillary Clinton - Michel Martelly

La Secrétaire d’Etat Hillary Clinton, chef de la diplomatie américaine, a reçu le nouveau Président d’Haïti, Michel Martelly, à déjeuner au département d’Etat qui dut suivi d’un point de presse conjoint. Voici ce que chacun des intervenants a déclaré :
La Secrétaire d’État Hillary Clinton :
Bien, bon après-midi, tout le monde. C’est un grand plaisir et un honneur pour moi d’accueillir le Président élu au Département d’État au nom du Gouvernement des États-Unis et de féliciter officiellement le Président Martelly de sa victoire à l’élection.
Je tiens également à féliciter le peuple d’Haïti de l’élection. Il a non seulement confirmé et renforcé les fondements de la démocratie en Haïti, mais il a également contribué à faire que la lumière brille sur le travail qui a été fait et le travail qui reste à faire pour pour se remettre des dégâts du tremblement de terre et solidement fixer Haïti, sur la voie de la stabilité à long terme et du développement. Et peut-être plus important encore, cette élection a donné au peuple d’Haïti, une occasion de donner voix à leurs rêves pour l’avenir de leur pays. Et maintenant, ce sera à M. Martelly et son gouvernement, de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour aider à réaliser ces rêves.
Cette élection intervient à un moment critique. Au cours des 15 mois écoulés depuis le tremblement de terre, il y a eu des progrès dans des domaines importants. Vingt pour cent des décombres, plus de 2 millions de mètres cubes, ont été dégagé grâce à un programme qui a employé plus de 350,000 personnes, que les États-Unis ont été fiers de soutenir. Un nouveau parc industriel près du Cap-Haïtien, à travers un effort commun du Gouvernement d’Haïti, des États-Unis et de la Banque Interaméricaine de Développement a été créé. Son premier locataire, la société mondiale de textile Sae-A, a ellei seule, devrait créer 20,000 emplois permanents à vocation d’exportation.
Et nous nous attendons que davantage d’entreprises s’établissent en Haïti en raison d’un texte très important de la législation adoptée par le Congrès l’an dernier appelé « Haiti Economic Lift Program », le programme HELP, qui a augmenté de manière significative les préférences commerciales des États-Unis pour les exportations de vêtements en provenance d’Haïti. Nous voulons également souligner le succès de réponses du Ministère de la Santé Publique et de la Population et de la Communauté Internationale pour limiter l’épidémie de choléra.
Maintenant, ce sont des réussites qui méritent d’être célébré. Mais nous savons aussi que beaucoup se trouve devant pour le nouveau président, pour le gouvernement et le peuple d’Haïti. Il y a encore beaucoup de gravats à déblayer. Il y a encore 650.000 personnes vivant dans des camps. La saison des ouragans approche une fois de plus. Nous voulons faire tout notre possible pour être un bon partenaire pour Haïti pour qu’il prenne les mesures qu’il doit prendre, pour rendre plus facile, par exemple : le transfert de propriété des terres de l’État pour des logements à prix abordable, rationaliser le processus de création de nouvelles entreprises, obtenir les permis de constructions approuvés, attirer les investissements et encourager la croissance. Nous savons aussi que les prisons sont surpeuplées en Haïti. Quatre-vingts pour cent des personnes arrêtées n’ont pas encore été jugées. Mettre à jour le code pénal, rattraper le retard des demandes et la mise en œuvre d’autres réformes judiciaires est le long chemin vers la création d’un système de justice plus humain et fonctionnel.
Nous savons que cela prend du leadership, nous l’avons vu chez M. Martelly lors de sa campagne très vigoureuse. Nous savons qu’il faut une volonté politique, nous savons qu’il l’a, un engagement à la transparence et une bonne gouvernance pour obtenir des résultats pour les gens. Je suis très encouragée par la campagne que M. Martelly a menée, son emphase sur le peuple et ses besoins, sa volonté d’être très clair sur ce qu’il espère obtenir en leur nom et maintenant, il a une chance de diriger. Nous sommes derrière lui. Nous avons beaucoup d’enthousiasme. Ce n’est pas seulement un objectif de notre politique étrangère, mais c’est une priorité personnelle pour moi, mon mari et beaucoup d’entre nous, ici à Washington.
Maintenant, certains d’entre vous savent peut-être que le slogan de campagne de M. Martelly était « Tet Kale .» J’ai appris que la traduction littérale de ce slogan est « Tête chauve, » il n’a pas besoin d’explication supplémentaire. (rires.) Mais « Tet Kale » est aussi une expression qui signifie « tout le chemin » et le peuple d’Haïti peut avoir une longue route devant lui, mais pendant qu’ils la parcourt, les États-Unis seront avec vous sur tout le chemin. Je vous remercie, monsieur. (Applaudissements.)
Le Président Michel Martelly :
Bonjour, je tiens à remercier spécialement la Secrétaire d’État Hillary Clinton de m’avoir reçu avec mon équipe. C’est la seconde fois que nous nous rencontrons depuis votre dernière visite en Haïti. J’étends mes remerciements à l’Administration Obama et au Président lui-même. Encore une fois, les élections de Novembre et de Mars ont démontré la détermination farouche du peuple haïtien de construire sa démocratie.
Maintenant, il me faut transformer mes promesses de campagne dans un plan d’action. Clairement, j’ai d’énormes défis qui se dressent devant moi et j’entends les relever. Malgré les dons généreux des citoyens américains, qui s’élève à 1,2 milliards de dollars reçus par 53 ONGs et malgré la donation par le gouvernement des États-Unis de 1,5 milliards, nous avons 1,7 million de citoyens qui se trouvent encore et toujours sous des tentes après 15 longs mois d’attente. L’épidémie de choléra, si elle n’est pas contenue et les Haïtiens vaccinés, menace de s’étendre sur le pays durant la saison pluvieuse et cyclonique qui s’en vient. De plus, à compter sur 1er Juin, le pays devra faire face à 16 cyclones prévus pour l’été. La reconstruction est d’une lenteur désespérante.
Ce sont là les plaintes formulées par une population aux abois tout au long de ma campagne électorale. C’est pourquoi aujourd’hui, démarrer l’économie est une nécessité primordiale de mon gouvernement. En ce sens, j’entends travailler d’arrache pied à la restructuration du cadre de l’aide internationale, revitaliser le secteur des affaires et renforcer la capacité des institutions gouvernementales et de la société civile.
Madame la Secrétaire d’État, je compte énormément sur vous pour cette restructuration afin que l’aide externe soit vraiment efficace pour Haïti. La coopération bilatérale passe également par la lutte contre la drogue et la corruption, le respect des droits humains, l’établissement d’un État de droit, le rôle accru et nécessaire de notre diaspora, le TPS [Temporary protected status], les déportés, la bonne gouvernance, la relance de l’agriculture à un moment cruciale où les prix mondiaux augmentent drastiquement et l’établissement d’un climat sécuritaire pour les investisseurs potentiels et futurs. Nos discussions ont porté sur la nécessité urgente de rendre l’aide efficace pour nos citoyens et d’éviter le gaspillage.
Finalement, j’ai discuté avec la Secrétaire d’Etat de l’offre du Président Barack Obama de créer un partenariat avec Haïti. Ma nouvelle vision pour mon pays est d’entamer toutes les réformes utiles et nécessaires pour faire Haïti entrer de plein pied dans la modernité du 21ème siècle.
Je vous remercie, Madame la Secrétaire d’État, pour cet accueil chaleureux. (Applaudissements.)
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2775-haiti-washington-premiere-journee-de-michel-martelly-tous-les-details.html
HL/ HaïtiLibre

 

Remise des clés du Parlement et discours d’Edmond Mulet
21/04/2011 09:50:15

Haïti - Reconstruction : Remise des clés du Parlement et discours d’Edmond MuletEdmond Mulet, le Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU en Haïti, a remis hier, lors d’une brève cérémonie, les clés des bureaux préfabriqués qui abriteront temporairement le Parlement sur le site de son ancien bâtiment détruit lors du séisme du 12 janvier 2010, à Kelly Bastien, le Président du Sénat.
Cette initiative de la Minustah, proposée aux autorités en février dernier, vu le retard dans la construction d’un édifice de transition [en construction au Bicentenaire], vise à permettre l’ouverture et la tenue de la prochaine session parlementaire de la 49ème législature, prévue, le 27 avril 2011.
Les bureaux temporaires du Parlement comportent cinq locaux préfabriqués climatisés qui comptent notamment : une large salle pouvant accueillir 230 personnes, réservée à la Chambre des députés et aux travaux des deux Chambres réunies en Assemblée Nationale; une salle pouvant accueillir 150 personnes et servant à abriter les séances du Sénat; un espace pouvant accommoder une centaine de fonctionnaires administratifs; un autre permettant d’accueillir les réunions des commissions parlementaires et enfin, un espace pour abriter les bureaux des présidents des deux Chambres. Les fonds alloués à ce projet par la Minustah s’élèvent à près de 700,000 dollars. À noter que le Programme des Nations Unies pour le Développement a aussi apporté une contribution aux infrastructures transitoires du Parlement, en fournissant deux générateurs de grande puissance qui permettront d’alimenter les locaux en électricité, ainsi que des ordinateurs pour les services du Secrétariat du Parlement.
Au cours de la cérémonie, dans son allocution de circonstance, Edmond Mulet, a souhaité une fructueuse session aux nouveaux élus et à tous les parlementaires. Le Président du Sénat a quant à lui, vivement remercié la Minustah de cette initiative et salué « l’appui efficace que la Mission apporte au Parlement via sa section d’appui à cette institution[…] La Minustah aussi appelée – Mission de Stabilisation -, n’est pas qu’une force de casques bleus et de police œuvrant dans le domaine sécuritaire. Elle a aussi pour mandat d’appuyer le renforcement des capacités des institutions du pays […] Je voudrais aujourd’hui remercier la Mission et le Représentant spécial du Secrétaire général en Haïti de leur dynamisme et de leur constante volonté de contribuer à la recherche de solutions. »
Allocution d’Edmond Mulet :
Monsieur le Président du Sénat,
Messieurs les Secrétaires généraux,
Distingués collègues et amis,
Nous sommes réunis aujourd’hui pour remettre au Parlement haïtien les clefs de ces édifices temporaires construits par les Nations Unies au cours des deux derniers mois. Cette modeste contribution de la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti et du Programme des Nations Unies pour le développement permettra au Sénat de la République et à la Chambre des Députés d’entamer leurs travaux sans délai, en attendant qu’une structure transitoire plus adaptée soit construite dans les prochains mois.
Je suis particulièrement heureux de participer à cette inauguration. Étant moi-même un ancien parlementaire, je suis conscient du rôle fondamental du Pouvoir législatif et j’attache une importance particulière aux prérogatives du Parlement au sein du régime politique haïtien. En fait, ma première visite en Haïti fut à titre de Parlementaire en 1991, alors que j’étais membre du Congrès Guatémaltèque.
Cependant, je ne saurais nier que j’éprouve aujourd’hui une satisfaction mitigée. D’une part, comme je l’ai déjà dit, le Parlement pourra reprendre ses travaux et s’atteler à la reconstruction du pays de concert avec les autres pouvoirs. D’autre part, je ne vous cacherai pas que j’estime qu’un Parlement national devrait idéalement être logé dans un édifice qui reflète le statut de l’institution. D’une certaine façon, ces édifices temporaires sont à l’image du pays, qui malgré l’ampleur de la dévastation au lendemain du séisme, a fait le choix de se relever fièrement pour reconstruire et poursuivre le processus démocratique, même si cela implique de le faire dans des conditions difficiles. Ces structures ne sont ni idéales ni luxueuses, mais elles ont l’avantage d’être là; en effet, rien d’autre n’aurait pu être érigé dans le temps qui nous était imparti.   
La construction de ces édifices temporaires s’appuie sur une collaboration de longue date entre la Minustah et le Parlement haïtien. Par le biais de son Unité d’appui au Parlement, la Minustah accompagne les deux chambres, les législateurs, les commissions, et les secrétariat-généraux depuis 2006 afin de faciliter les travaux du Parlement. Je peux confirmer que l’Unité d’appui disposera bientôt de locaux au Bicentenaire et que mes collaborateurs redoubleront d’efforts pour vous assister.
Le Parlement joue un rôle de premier plan dans la démocratie haïtienne. Entre autre, c’est lui qui vote les lois, adopte le budget et assume un certain contrôle sur la gestion des affaires publiques par le gouvernement. Ses 129 législateurs, venant de toutes les communautés et de toutes les couches sociales, sont le reflet de la société haïtienne. Je vous invite donc, chers collègues parlementaires et fonctionnaires du Parlement, à travailler de manière collégiale à la promotion des intérêts supérieurs de la nation. Certains dossiers seront controversés, d’autres seront complexes, mais je n’ai aucun doute que les législateurs qui seront bientôt assermentés sauront trouver des solutions nationales aux défis auxquels est confronté Haïti. Il incombera notamment à la 49 e  législature de bâtir sur les acquis de la législature précédente et de développer une relation fructueuse avec le nouveau gouvernement.
2010 fut une année difficile pour le pays. Politiquement, je crois qu’aujourd’hui,  nous entrons dans une nouvelle ère. La publication des résultats définitifs par le CEP boucle le processus de transfert du pouvoir constitutionnel amorcé au lendemain du séisme du 12 janvier 2010. Vous vous souviendrez que la situation politique dans les mois qui ont suivi la catastrophe était tendue. Certains insistaient sur le respect de l’ordre constitutionnel et la continuité du processus démocratique, alors que d’autres prônaient le retour à une situation de transition extra constitutionnelle. Les élus qui prêteront bientôt serment ont fait le choix du respect du droit et ont saisi l’attachement de la population aux acquis démocratiques des 25 dernières années. Je me réjouis du modeste rôle joué par la Minustah pour appuyer ce processus politique.
Je félicite les nouveaux élus, qui ont eu le courage de se présenter devant leurs concitoyens pour partager leur vision d’une Haïti reconstruite, plus riche, plus stable et plus juste. 
Chers amis, je conclus ces propos en souhaitant d’avance aux nouveaux élus, et à tous les parlementaires, une fructueuse session. Il leur faudra un engagement sans faille pour renforcer l’État de droit, dans le cadre de leurs responsabilités en tant que législateurs. Il leur faudra de l’imagination pour étayer le développement économique, social et démocratique d’Haïti en dynamisant et modernisant les lois existantes. Il leur faudra faire preuve de l’abnégation  que demandent les circonstances difficiles héritées de l’après séisme. Il leur faudra le sens de la conciliation qui permettra qu’au delà des divergences de vues, le bien commun de cette nation fière et courageuse triomphe. Je suis confiant qu’ils sauront trouver les moyens de répondre aux aspirations légitimes de ceux qui leur ont donné leur vote.
Je vous remercie.

PI/ HaïtiLibre

 

Le PNUD présente un plan de réduction des risques sismiques en Haïti

Sous la direction du professeur Eric Calais, de multiples travaux ont été entrepris dont la préparation d’une carte des zones sismiques à risques de Port-au-Prince déjà remise au gouvernement afin de rendre les constructions plus résilientes ; les écoles et les hôpitaux seront parmi les premiers bâtiments à être évalués

mercredi 20 avril 2011,

Le géophysicien français Éric Calais, de l’université américaine de Purdue (Indiana), également attaché au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a exposé mardi à New York les plans visant à réduire la vulnérabilité d’Haïti aux menaces sismiques qui demeurent élevées, plus d’un an après le séisme destructeur de 2010.

« Quand un tremblement de terre a eu lieu quelque part, nous savons qu’à l’avenir, un autre séisme se produira au même endroit », a indiqué le professeur Calais lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU, reprenant ainsi une thèse scientifique déjà très répandue depuis la catastrophe du 12 janvier.

Dans cette logique, le sismologue a mentionné en particulier les tremblements de terre ayant touché Port-au-Prince au XVIIIe siècle, soit en 1751 et en 1770.

Rappelant que les plans proposés doivent être mis en œuvre de concert avec les autorités haïtiennes, il a expliqué que le dernier tremblement de terre n’a pas été une surprise.

« Nous nous attendons malheureusement à d’autres séismes. La bonne nouvelle est que nous savons désormais quoi faire », a confié l’expert qui a mis en relief l’importance de la prévention des risques liés à ces phénomènes en vue de diminuer de manière significative les effets de futurs séismes.

Fin mars, un nouveau plan de prévention des secousses sismiques a été lancé afin de réduire l’impact des violents mouvements terrestres dans les zones particulièrement fragiles, notamment en améliorant la résilience des ouvrages d’infrastructure et en diminuant les risques que présentent pour la population les logements de piètre qualité, selon Éric Calais.

L’établissement de plans d’urgence prévisionnels se fera en consultation avec les maires et les associations des communautés à risques. Les premiers travaux d’évaluation concerneront les bâtiments scolaires, les hôpitaux et autres édifices publics dont les structures seront examinées en vue de déterminer les modalités de leur renforcement.

Le géophysicien français précise également que le PNUD et les autorités locales organiseront des modules de formation en matière de techniques de construction de bâtiments asismiques à l’intention des architectes, des ingénieurs et des maçons haïtiens. Le Programme des Nations Unies pour le développement et les responsables locaux lanceront d’autre part des programmes de sensibilisation destinés à communiquer à la population des mesures pratiques à adopter dans le but de minimiser l’impact des menaces sismiques sur leur existence.

Une carte des points chauds sismiques de Port-au-Prince indiquant les zones les plus exposées aux secousses a été acheminée au gouvernement. Elle représente un outil crucial pour la reconstruction de la capitale sévèrement touchée par la tragédie du 12 janvier ayant fait 300.000 morts et causé des pertes matérielles incommensurables.

Dans son exposé pour le compte du PNUD, le professeur Calais souligne que les architectes et ingénieurs pourront utiliser les informations relatives aux différents types de sols sur lesquels est bâtie la ville et déterminer, en conséquence, les plans les plus sûrs pour les bâtiments et les infrastructures. Ils fixeront par la suite la quantité et la qualité des matériaux à utiliser.

Les autorités haïtiennes, le secteur privé et les habitants de Port-au-Prince mettront aussi cet outil à contribution pour construire des structures plus résilientes et quantifier les coûts qui varieront en fonction de la stabilité des sols de chaque zone de la ville et de ses environs.

Une version améliorée et plus détaillée de la carte des zones sismiques devrait être mise au point mi-2012, a fait savoir Éric Calais qui, depuis le tremblement de terre de l’an passé, conduit régulièrement des missions scientifiques en Haïti. spp/Radio Kiskeya

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :