lundi 25 avril 2011

25 Avr

Haïti – Élections : Ginette Chérubin révèle des irrégularités et des fraudes
24/04/2011 08:31:30

Haïti - Élections : Ginette Chérubin révèle des irrégularités et des fraudesSuite aux allégations de fraudes, aux décisions surprenantes du Bureau du Contentieux Électoral National (BCEN), l’instance de dernier recours dans le cadre des contestations électorales et à diverses irrégularités constatées tant au niveau du BCEN que du Conseil Électorale Provisoire (CEP), Ginette Chérubin, Conseillère électorale au CEP, a refusé de parapher les résultats. Elle explique sa décision dans un communiqué et rapporte quelques unes des irrégularités et fraudes justifiant sa position.
« Suite à la réunion extraordinaire du Conseil Electoral Provisoire tenue, le 20 mars 2011, en préalable à la publication des résultats des élections présidentielles et législatives (2010-2011), je tiens à signaler d’entrée de jeu, que je désapprouve le caractère informel et hâtif de ladite séance. Je ne désavouerai pas la totalité des résultats publiés puisque, dès la publication des préliminaires du second tour des élections, certains candidats avaient réussi sans qu’aucun recours ne soit exercé contre eux et que certains jugements ont été rendus en toute équité. Cependant, en dépit de ma volonté de respecter la décision majoritaire par observance des principes démocratiques, il ne m’a pas été possible de parapher les résultats pour les raisons suivantes :

  • L’absence d’un rapporteur pour la rédaction du procès-verbal de séance, en dépit de mon insistance
  • Le principe d’endos des résultats sans connaissance des jugements qui n’ont pas été présentés en séance
  • Le constat fait au niveau d’un échantillon de jugements rendus (manque d’équité pour usage arbitraire et fantaisiste des critères d’analyse – absence de motifs ou incohérence dans certains dispositifs de jugement)
  • Des procès-verbaux mis à l’écart pour les présidentielles et (ou) les sénatoriales ont été comptabilisés, selon les intérêts, par le BCEN. Dans un cas relaté, les membres d’un Bureau de Vote ont également signé pour d’autres Bureaux de Votes et les Procès-verbaux correspondants ont tous été comptabilisés
  • Des duplicata dûment signés présentés au BCEN en vue de prouver l’erreur d’une mise à l’écart commise par Centre de Tabulation de Votes (CTV) pour prétendue insuffisance de signatures – selon données postées sur le site du CEP – ont été rejetés, d’un revers de main, par des Juges électoraux, sans vérification au Centre de Tabulation par avant-dire droit (Article 174.1 alinea 2 et 190)
  • Des cas non considérés au CTV pour absence de Liste Électorale Partielle (LEP), faux numéros de cartes d’identification nationale ou remplissage avéré – le nombre de votants étant supérieur au nombre de signatures enregistrées sur la feuille d’émargement – ont été comptabilisés au niveau du BCEN. D’autres cas pourraient être relevés.

Enfin, compte tenu de la satisfaction quasi générale manifestée par les électeurs après les résultats préliminaires, il est impensable que le BCEN ait conduit à des changements aussi significatifs qu’il apparait dans le tableau des résultats. Ceci revient purement et simplement à désavouer le travail du Centre de Tabulation dont la rigueur obtenue à partir des recommandations de la Commission de l’OEA – sollicitée au premier tour des élections – et d’autres améliorations apportées par le CEP lui-même (Responsable du CTV assisté d’autres techniciens) a été reconnue et saluée, publiquement, par la plupart des concernés : partis politiques, candidats, électeurs, observateurs nationaux et internationaux. Ceci, au point que même la crédibilité du CEP si entachée depuis 2009, en a bénéficié et est entrée dans un processus de réhabilitation.
Pour toutes ces raisons, ma conscience citoyenne interpellée m’oblige à émettre les présentes réserves pour servir et valoir ce que de droit, au nom de la République. »

Ginette Chérubin, Arch.
Membre du CEP
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti – Élections : 6 institutions haïtiennes d’observation électorale, contestent les résultats
24/04/2011 09:15:28

Haïti - Élections : 6 institutions haïtiennes d'observation électorale, contestent les résultatsDans une lettre ouverte, 6 institutions haïtiennes d’observation électorale, dénoncent et contestent la publication des résultats des élections législatives du second tour, des élections du 20 mars dernier. Elles demandent a l’Exécutif, de s’abstenir de publier officiellement ces résultats largement contestés, en attendant qu’ils fassent l’objet d’un examen sérieux, fiable et crédible.
Lettre ouverte des institutions haïtiennes d’observation électorale
« La proclamation des résultats dit définitifs du second tour des élections présidentielles et législatives, tout comme celles des résultats préliminaires du premier tour a provoqué une flambée de violence à travers le pays. Un mort, des blessés, des cas de vandalisme, de perturbation de l’ordre public, d’incendie de véhicules, de bâtiments publics et privés ont été enregistrés. Dans de tels cas, l’éruption de la violence est la manifestation d’une colère populaire provoquée par un sentiment de profonde injustice, tout comme l’éclatement de la liesse salue des résultats justes et incontestables et procure à l’ensemble de la population un sentiment de Paix, de progrès et de bien-être qui n’a pas de prix en ces temps de stress et d’anxiété. 


Ceux qui sont responsables des élections devront finir par comprendre que le peuple haïtien garde aujourd’hui les yeux ouverts et suit avec une attention soutenue le déroulement des élections qu’elles soient présidentielles ou législatives et entend faire respecter ses droits politiques. Les responsables électoraux auraient pu prévoir et prévenir cette violence préjudiciable à des individus, à des familles et à la nation tout entière. Pourtant, les avertissements n’ont pas manqué. Durant tous ces derniers jours, ici et là, la population était dans les rues, manifestant sa détermination à défendre son vote. Les observateurs nationaux et internationaux n’ont pas manqué de tirer la sonnette d’alarme et d’appeler le Conseil électoral à un traitement équitable des dossiers. Plusieurs défaillances ont conduit à ces résultats. D’abord, les Bureaux de Contentieux Départementaux n’ont pas assumé leurs responsabilités. La plupart des contestations avaient comme objet le recomptage des bulletins, l’annulation de certains centres ou bureaux de vote. La loi électorale dans son article 190 précise :
Dans les cas nécessitant des vérifications soit dans les bases de données de l’institution électorale (BED, BEC) soit sur le terrain, l’organe contentieux, par avant dire droit, ordonne que les vérifications soient effectuées par une commission de trois membres […] La partie ou son avocat si elle le juge nécessaire peut assister à l’opération de vérification et fournir tout renseignement utile.


Les BCED n’ont pas utilisé cette provision légale pour trancher les différends, établir la vérité et mettre d’accord les parties.
« 2 je kontre manti kaba » comme le dit si bien la sagesse populaire haïtienne. Ils ont préféré renvoyer les causes par-devant le Bureau de Contentieux National, qui s’est retrouvé avec plus de 60 cas à trancher dans des séances marathon, souvent nocturnes, sans avoir les éléments factuels pour porter un jugement objectif. Le Bureau de Contentieux National s’est donc vu investi d’un pouvoir énorme et discrétionnaire pour décider du résultat des élections législatives et de la composition du Parlement, décision qui peut être lourde de conséquence sur le fonctionnement de l’Etat haïtien, l’action gouvernementale et partant le bien-être de la population. En prenant sur elle cette lourde responsabilité, le Bureau de Contentieux National, et les Conseillers Electoraux se sont certainement exposés à de fortes pressions partisanes aussi biens politiques qu’économiques. En tout cas, c’est le sentiment général qu’inspirent ces résultats, particulièrement en ce qui concerne la députation. Il a été constaté que la plateforme INITÉ a été le grand bénéficiaire des décisions prises par le BCEN. En effet, dans environ 70% des cas de contestation ou cette plateforme était concernée, à un titre ou à un autre, les décisions prises l’ont été en sa faveur.


De plus, toutes ces décisions sont prises en marge de la loi électorale vu qu’aucune intervention au centre de tabulation n’a été décidée et effectuée par le BCEN. Il est inconcevable de modifier, dans de telles circonstances, les résultats préliminaires et de recomptabiliser les procès-verbaux mis à l’écart par décision du Centre de Tabulation pour des cas de fraudes avérées (Liste Électorale Partielle (LEP), profils de remplissage anormaux, faux numéros de cartes d’identification nationale (CIN)…) . De tels procès-verbaux sont irrécupérables et ne peuvent être pris en compte dans aucun résultat définitif. La non-publication des décisions du BCEN avant la publication des résultats, l’absence de procès-verbaux de proclamation des résultats, rendent ces résultats invalides. Face au climat de violence et de méfiance qui se développe dans le pays, les organismes d’observation électorale signataires de la présente, estiment qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire et que le processus de vérification qui aurait dû précéder les verdicts des Bureaux de Contentieux peut encore se faire, pour réparer les injustices commises, rétablir la vérité des urnes ainsi que la paix publique.


Il est donc impératif que l’Exécutif s’abstienne de publier officiellement ces résultats largement contestés, en attendant qu’ils fassent l’objet d’un examen sérieux, fiable et crédible.

Suivent les Signatures :


Conseil National d’Observation (CNO)

Initiative de la Société Civile (ISC)

Conseil National des Acteurs non Etatiques (CONHANE)

Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH)

Centre d’Etudes et de Recherche et Sciences Sociales et Pénales (CERESS)

Mouvman Fanm Kafou (MOFKA)
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti – Élections : La Communauté des Caraïbes félicite Michel Martelly
24/04/2011 10:33:10

Haïti - Élections : La Communauté des Caraïbes félicite Michel MartellyL’honorable Tillman Thomas, Premier Ministre de la Grenade et Président de la Conférence des chefs de Gouvernement de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), a souligné jeudi, le soutien apporté par la Communauté et le succès du deuxième tour des élections présidentielles et législatives.
Tout en exprimant les félicitations de la Communauté, dans un message au Président élu d’Haïti, M. Michel Martelly, le Premier Ministre Thomas, a promis le soutien de la CARICOM. Rappelant que la Communauté des Caraïbes, demeure engagée à soutenir Haïti dans ses efforts de reconstruction et de développement.
Le Premier ministre Thomas a noté que la réussite des élections a marqué un « un renouvellement de l’esprit et la montée d’une nouvelle génération politique » en Haïti.
« Cher Président élu,
J’adresse mes chaleureuses félicitations à vous et à votre parti, Répons Peyizan, pour votre succès aux élections du  Second tour des élections présidentielles en Haïti le 20 mars 2011. La conclusion réussie des élections législatives et présidentielles (1) et leurs résultats, signalent un renouvellement de l’esprit et la montée d’une nouvelle génération politique dans cet État membre de notre Communauté.
Le peuple d’Haïti a montré sa confiance en vous pour entreprendre la gestion de leur développement futur en ce moment critique de son histoire. Ce faisant, en particulier, ils vous a confié la tâche critique de la poursuite des efforts de reconstruction du pays. À cet égard, la Communauté a pris note de vos intentions d’accélérer les efforts de reconstruction et de travailler avec ceux qui ont l’intérêt d’Haïti à cœur.
Votre Nation sœur de la CARICOM, saisie cette occasion, pour s’engager sans réserve en faveur de la poursuite du développement et du bien-être d’Haïti, alors que le pays commence un nouveau chapitre de sa vie politique , et reste engagée à soutenir Haïti dans ses efforts de reconstruction […] Nous nous réjouissons de la poursuite de la participation d’Haïti dans les activités de la Communauté, alors que nous cherchons à approfondir le processus d’intégration régionale et construire une communauté pour tous. »
Je vous souhaite la bienvenue à la Conférence des chefs de gouvernement de la Communauté des Caraïbes,
en attendant avec impatience, l’occasion de vous transmettre en personne notre plus haute estime ainsi qu’à vos collègues de Gouvernement, dans un proche avenir. »
(1) Notez que cette déclaration a été faites avant que ne soit révélé en Haïti, les fraudes et irrégularités des élections législatives.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2800-haiti-elections-ginette-cherubin-revele-des-irregularites-et-des-fraudes.html
http://www.haitilibre.com/article-2796-haiti-elections-12-senateurs-accusent.html
http://www.haitilibre.com/article-2792-haiti-elections-magouilles-massives-d-inite-aux-legislatives.html
http://www.haitilibre.com/article-2794-haiti-elections-details-sur-les-fraudes-aux-elections-legislatives.html
http://www.haitilibre.com/article-2789-haiti-elections-la-moec-s-interroge-sur-le-declassement-de-18-candidats.html
http://www.haitilibre.com/article-2795-haiti-elections-martelly-appelle-la-ci-a-ne-pas-reconnaitre-les-resultats-des-legislatives.html
http://www.haitilibre.com/article-2797-haiti-elections-les-nations-unies-et-les-donateurs-doutent-des-resultats.html
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti – Reconstruction : L’ALBA soutien la reconstruction d’Haïti à travers la culture
24/04/2011 09:54:53

Haïti - Reconstruction : L’ALBA soutien la reconstruction d’Haïti à travers la cultureLes pays membres de l’Alliance Bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA) de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), ont exprimé leur engagement à la nouvelle phase de reconstruction en Haïti à travers la culture.
La volonté de l’ALBA a été exprimé par l’Ambassadeur bolivien à l’UNESCO Pablo Groux lors d’une conférence tenue au siège de l’UNESCO cette semaine à Paris, où 15 projets de reconstruction, qui ont besoin d’un soutient urgent des donateurs, ont été présentés.
http://www.haitilibre.com/article-2756-haiti-unesco-importance-de-la-culture-comme-moteur-de-la-reconstruction.html
« Bien que nous ne puissions actuellement, anticiper aucun chiffre, au nom de Cuba, de l’Equateur, du Nicaragua, du Venezuela et de la Bolivie, je voudrais exprimer notre engagement envers cette initiative originale » a déclaré l’Ambassadeur qui a expliqué que des efforts ont commencé au sein des différents organismes de l’ALBA, Banques, Fonds culturel et les gouvernements respectifs, afin de gérer les ressources économiques et humaines pour participer à l’effort sans précédent de l’UNESCO.
Pablo Groux a rappelé que les pays de l’ALBA ont donnés des signes évidents de solidarité à la suite du séisme de janvier 2010. « La priorité était alors la vie et les médecins cubains, les professionnels et les citoyens du Venezuela, de l’Équateur, du Nicaragua et de la Bolivie ont fourni une assistance médicale, fourni du carburant, renforcé le système d’éducation et d’autres domaines […] Aujourd’hui, l’UNESCO nous appelle à sauver l’âme d’Haïti, de la culture, de récupérer son histoire, sa mémoire, de renforcer sa tradition et de continuer à encourager cette vertu qui prévaut parmi les Haïtiens. Nous serons présents dans cette initiative de la culture, comme moteur de la reconstruction du patrimoine du pays, mais avant tout pour la force du peuple haïtien. »
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti – USA : Les haïtiens expulsés sont détenus illégalement en Haïti
24/04/2011 12:35:53

Haïti - USA : Les haïtiens expulsés sont détenus illégalement en Haïti« La politique d’expulsion des États-Unis, s’applique à tout citoyen étranger [non américain], condamné à une peine d’un an ou plus de prison. Environ 700 Haïtiens sont concernés par cette politique cette année », a déclaré Barbara Gonzalez de la US Immigration and Customs Enforcement.
« Les Etats-Unis ne peuvent pas expulser quelqu’un s’il y a violation de leur droit à la vie, ou de leur droit à la vie de famille, particulièrement s’ils ont des enfants » a indiqué Sunita Patel, une avocate du Centre pour les Droits constitutionnels.
Bien que ces personnes aient purgé, la totalité de leur peine aux États-Unis, elles sont systématiquement emprisonnées à leur arrivée en Haïti, même si elles ne sont pas recherchées dans ce pays. Harycidas Auguste, le Commissaire du Gouvernement reconnaît que la détention des déportés « va contre la loi haïtienne, qui exige un traitement rapide des suspects et interdit l’emprisonnement des haïtiens qui ont purgé leur peine dans d’autres pays […] Ces détentions sont totalement illégale et arbitraire. »
Toutefois, Aramick Louis, le Secrétaire d’État à la Sécurité publique, défend et justifie la politique du Gouvernement haïtien « Nous ne pouvons pas considérer ces personnes comme des saints; nous devons les considérer comme elles sont… Nous devons les contrôler à un certain niveau. » Il est a noter que ces personnes, sont libérées une fois que leur famille a été identifiée [en autant qu’ils aient une famille…] « Une fois libéré, la plupart des ex-détenus essayent de trouver un emploi, enseigner l’anglais ou utiliser les compétences qu’ils ont acquises aux États-Unis » a déclaré un fonctionnaire du gouvernement qui s’occupe de la question.
Il y a peu de services de soutien pour les déportés a fait savoir, Michelle Karshan qui dirige « Alternative Chance » une petite organisation non gouvernementale qui travaille dans ce domaine depuis une décennie « Ce n’est pas un sujet populaire et après le tremblement de terre encore moins […] parce que ce sont des criminels adultes en provenance des États-Unis, ce ne sont pas des enfants pauvres… » Alternative Chance offre une variété de services, y compris la formation professionnelle et la résolution des conflits, mais Karshan reconnaît, que son organisation ne peut pas remplacer les services gouvernementaux.
Toujours au chômage depuis son retour cette année, un déporté explique qu’il se bat pour refaire sa vie à Port-au-Prince, où il vit avec une tante. Il a laissé sa petite amie enceinte aux États-Unis et regrette de ne pas être en mesure d’élever son enfant. Il dit avoir envisagé le suicide… « Cette expulsion a été une chute pour moi….»
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2751-haiti-justice-les-etats-unis-renvoient-en-haiti-19-ex-condamnes.html
http://www.haitilibre.com/article-2171-haiti-usa-26-ex-detenus-et-un-innocent-ont-ete-rapatries-hier-en-haiti.html
http://www.haitilibre.com/article-2063-haiti-usa-reprise-des-deportations-des-condamnes-haitiens.html
HL/ HaïtiLibre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :