vendredi 29 avril 2011

29 Avr

Haïti – Politique : Rencontre Martelly-Mulet
29/04/2011 09:58:52

Haïti - Politique : Rencontre Martelly-MuletCe mercredi 27 avril 2011, le Président élu Michel Joseph Martelly a rencontré dans les locaux de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haiti (Minustah) à Pacot, le représentant du Secrétaire Général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Monsieur Edmond Mulet ainsi que d’autres membres importants de la Minustah.
L’objectif de cette rencontre était pour le Président Martelly d’avoir une meilleure compréhension de la mission des Nations Unies en Haïti et d’entamer les débats pour la restructuration et la préparation du départ de la Minustah du pays.
Le Président Martelly a aussi profité de cette rencontre pour partager les feuilles de route du gouvernement concernant le renforcement de l’Etat de Droit et de la sécurité, particulièrement le renforcement des capacités de la Police Nationale d’Haïti (PNH) et l’instauration d’une force armée haïtienne. D’autres points importants soulevés furent la relance de l’économie et la situation politique actuelle, particulièrement la question des élus contestés du 2ème tour, les prochaines élections législatives, les élections locales de 2011 et l’amendement constitutionnel en cours. Le Président Martelly a également discuté de l’importance de la relocalisation des personnes vivant sous les tentes.
Mr. Mulet a, de son côté, rappelé la mission principale de la Minustah qui est d’aider à garantir un certain niveau de stabilité et de sécurité dans le pays et l’importance d’une telle mission dans l’établissement de conditions sécuritaires propices pour attirer les investissements internationaux dans le pays, établir un état de droit et corriger les faiblesses institutionnelles, entre autres.
Cette réunion initiale a permis aux deux parties d’avoir une meilleure compréhension des travaux déjà en cours et a permis au Président Martelly de clairement signifier les priorités de son gouvernement au représentant de l’ONU.
Dès l’annonce des résultats préliminaires du 4 avril, annonçant sa victoire, le Président élu Michel Joseph Martelly s’est rapidement mis à l’œuvre et a initié une série de rencontres avec des membres influents des communautés nationales et internationales.
Cette rencontre avec la Minustah fait suite à une tournée de 3 jours à Washington où le Président Michel Joseph Martelly a rencontré le Président du Fonds Monétaire International, celui de la Banque Mondiale, la direction de la Banque Interaméricaine de Développement (BID), la secrétaire d’état Hillary Clinton et des membres influents de la presse américaine.
Lire aussi:
http://www.haitilibre.com/article-2831-haiti-politique-la-minustah-reagit-au-projet-d-une-nouvelle-armee-de-michel-martelly.html
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti – Politique : la Minustah réagit au projet d’une nouvelle armée de Michel Martelly
29/04/2011 08:25:29

Haïti - Politique : la Minustah réagit au projet d’une nouvelle armée de Michel MartellyHier Jeudi, au cours de la période de questions du point de presse hebdomadaire, de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah), Sylvie Van Den Wildenberg, porte parole de la Mission, a fait le point sur la volonté du Président Michel Martelly de créer une armée moderne.
« Le Président élu, Michel Martelly avait déjà évoqué sa volonté de créer une force de sécurité supplémentaire pendant sa campagne. C’est une question souveraine qui dépend des autorités haïtiennes. Je rappellerai simplement que le Représentant du Secrétaire Général, Monsieur Mulet à plusieurs reprises, a observé qu’une seule force de sécurité dans un pays ce n’était pas sain, quand il y a beaucoup de défis à relever et pour ce qui concerne Haïti, effectivement peut-être que la création d’une force complémentaire à la PNH pour l’appuyer dans toutes ses charges à mener notamment, la protection civile est importante. Le Président élu, Michel Martelly n’a pas donné encore donné beaucoup de détails sur la forme que devrait prendre cette force, c’est à l’étude. Cela pourrait être une force de protection civile, ou une sorte de gendarmerie, ou autre chose, mais ce sera au gouvernement d’en décider.
Maintenant, par rapport à sa demande d’appui à la Minustah, vous vous imaginez bien que nous avons déjà des contacts avec l’équipe du Président élu, qui a commencé très rapidement à préparer la nouvelle administration, cette question à déjà fait l’objet de discussions préliminaires. Les Nations Unies, le Département du maintien de la Paix, il me faut le souligner, n’ont malheureusement ni les capacités, ni les moyens, ni les ressources, ni le mandat d’appuyer la création de forces de sécurité. Nous aidons – et c’est ce que nous faisons ici avec la police, à la réforme de forces de sécurité mais, quant à créer une force de sécurité, c’est une autre chose.
Le Président Martelly a fait part effectivement d’une demande d’assistance technique de la Minustah et je suis convaincue que la Minustah fera tout ce qu’elle peut dans les limites de son mandat pour apporter son appui technique à cette réflexion, mais cet appui ne pourra être que limité car cela ne relève pas du mandat qui nous est conféré par le Conseil de Sécurité. Ce sont en général des questions qui relèvent d’accords bilatéraux et là, effectivement peut-être que la Minustah peut aider à faire du plaidoyer auprès des bailleurs de fonds et appuyer les demandes du gouvernement élu pour cette création de force supplémentaire. »

Notez que tout au long de ces explications, la porte-parole a évité soigneusement d’utiliser le mot «armée» mais parlée plutôt «d’une force de sécurité» une nuance loin d’être innocente pour la Minustah.
Lire aussi:
http://www.haitilibre.com/article-2832-haiti-politique-rencontre-martelly-mulet.html
http://www.haitilibre.com/article-2808-haiti-politique-michel-martelly-veut-creer-une-armee-moderne.html
HL/ HaïtiLibre / Minustah

 

Haïti – Politique : Deuxième journée d’échec au Sénat….
29/04/2011 08:03:14

Haïti - Politique : Deuxième journée d’échec au Sénat....Après l’échec mercredi, de la nomination des membres du nouveau bureau du Sénat, la session reportée à jeudi s’est conclue à nouveau sur un échec, faute de consensus. Malgré des heures de négociations agitées, le groupe majoritaire (INITE) et les Sénateurs minoritaires, ont été incapable de s’entendre sur l’ensemble des nomination du nouveau bureau.
Si Rodolphe Joazile à la Présidence, Francky Excius, premier secrétaire et Mélius Hyppolite, deuxième secrétaire sont majoritairement « accepté », c’est maintenant le poste de Vice-Président qui pose problème. Convoité par le Sénateur Andrys Riché (Alternative), Joseph Lambert, coordonnateur national de INITE et chef de la majorité, s’y oppose affirmant que son collègue, le Sénateur Jean Hector Anacacis a été désigné pour être le numéro deux du nouveau bureau.
Le Sénateur Riché a dénoncé vigoureusement la volonté des représentants du parti au pouvoir, de vouloir continuer à « diriger le Sénat à leur profit personnel ». De plus, il a qualifié de « coup fourré intelligent » la décision d’INITE de soutenir la candidature à la questure du Sénateur Evallière Beauplan, en instance de dissidence du groupe minoritaire.
Néanmoins, à l’issu de cette deuxième journée de négociations sans solution, le Sénateur Lambert a annoncé confiant, l’élection pour ce vendredi du nouveau bureau, qui sera suivi de la réunion des deux Chambres en Assemblée Nationale, en vue de l’ouverture de la première session ordinaire de la 49e législature, telle que prévue au calendrier parlementaire…
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2824-haiti-politique-premiers-affrontements-au-senat.html
S/ HaïtiLibre

 

Haïti – Industrie : Santé et sécurité au travail dans le textile
29/04/2011 07:32:32

Haïti - Industrie : Santé et sécurité au travail dans le textileLe samedi 30 avril, Better Work Haïti, accueillera plus de 3,000 ouvriers de la confection à la première foire sur la santé et la sécurité au travail qui aura lieu dans le parc industriel SONAPI (Bâtiments 48&49, et le Centre de traumatologie de l’OFATMA) entre 10–17 heures. Cet événement, réunira des ouvriers et dirigeants de 27 usines dans la capitale du pays pour les sensibiliser aux problèmes liés à la santé et la sécurité au travail.
La foire sur la santé et la sécurité au travail est organisée par Better Work Haïti pour que les dirigeants d’entreprise et les travailleurs connaissent mieux les mesures préventives qu’ils peuvent prendre dans leurs usines. « Prévenir les accidents et assurer de-bonnes conditions de travail est la responsabilité de chacun sur le lieu de travail, » affirme Richard Lavallée, Chef de programme de Better Work Haïti.
En Haïti, les évaluations conduites par le programme Better Work montrent que dans les usines de l’habillement-textile en Haïti, la santé et la sécurité au travail est l’un des aspects les moins en conformité avec la législation nationale du travail. Les prestations de services conseils et de formation de Better Work Haïti aident les usines à relever ces défis.
Des organisations locales, y compris le Centre de Promotion de la Femme Ouvrière (CPFO), l’Office d’Accidents du Travail, Maladie et Maternité (OFATMA), le Groupe de soutien contre le cancer, PSI-Haïti et la Fondation Haïtienne de Diabète et des Maladies Cardio-vasculaires, participeront également à la foire en offrant des services de santé de base aux ouvriers présents. Better Work Haïti s’attend à ce que 550 consultations générales, gynécologiques et dermatologiques, ainsi que des tests de dépistage pour les infections sexuellement transmissibles le VIH/SIDA et le diabète, et pour la détection précoce du cancer du sein et de la prostate, soient proposés gratuitement aux travailleurs.
En savoir plus sur Better Work :
Better Work, partenariat unique entre l’Organisation internationale du Travail et la Société financière internationale, rassemble gouvernements, employeurs, travailleurs et acheteurs internationaux afin d’améliorer le respect des normes du travail et de promouvoir la compétitivité dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. Better Work Haïti, financé par le Département du Travail des Etats-Unis, fournit des prestations de services d’évaluation et de conseils à l’industrie haïtienne exportatrice de vêtements. Des fonds pour les activités additionnelles proviennent du Programme Ressources humaines et Développement des compétences Canada.
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti-Cholera/ONU : Le rapport des experts de l’ONU sur l’origine de l’épidémie annoncé au 3 mai

P-au-P, 28 avril 2011 [AlterPresse] — Le rapport des experts indépendants nommés par les Nations Unies pour établir la provenance du cholera, découvert en Haïti en octobre 2010, sera présenté le 3 mai 2011 au Secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon, annonce la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti (MINUSTAH).

Tout de suite après, ce rapport devrait être rendu public, a fait savoir jeudi 28 avril la porte parole de la MINUSTAH, Sylvie Van Den Wildenberg, lors d’une conférence de presse à laquelle a assisté AlterPresse.

Le panel d’experts, mis en place par Ban Ki Moon en janvier dernier, a effectué une mission dans le pays. Il est dirigé par le mexicain Alejandro Cravioto, du Centre international pour la recherche des maladies diarrhéiques, au Bangladesh.

Au moins deux enquêtes conduites par d’autres experts avaient auparavant remonté les pistes de l’épidémie jusqu’à une base d’un contingent de militaires népalais de la MINUSTAH non loin de la ville de Mirebalais (Est).

Le rapport à paraitre s’annonce dans un contexte où l’épidémie est en baisse mais présente dans les régions rurales des flambées de plus en plus inquiétantes pour les populations. Plusieurs cas rapportés dans les medias font état d’un retrait des familles de ces zones.

Selon le dernier bilan officiel, le cholera, apparu en octobre 2010, a déjà tué 5 000 personnes.

Les organisations humanitaires continuent d’assurer 70% de la réponse à l’épidémie, indique Emmanuelle Schneider, du Bureau des Nations Unies pour les Affaires Humanitaires (OCHA). Elles doivent céder la main progressivement à l’Etat haïtien. Un processus apparemment plus lent que la propagation de l’épidémie, le système sanitaire haïtien ne couvrant pour l’heure que 10% de la réponse. [kft apr 28/04/2011 13 :35]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :