jeudi 12 2011

12 Mai

Haïti – Énergie : Martelly un Président énergique qui s’attaque aux problématiques énergétiques
12/05/2011 06:56:41

Haïti - Énergie : Martelly un Président énergique qui s'attaque aux problématiques énergétiquesLe Président élu, Michel Joseph Martelly, s’attaque à la problématique de la fourniture et de la distribution de l’énergie électrique à travers le pays.
Constatant que seulement un haïtien sur dix est connecté au réseau électrique, le Président élu se penche sur le dossier afin de remédier rapidement à cette situation qui laisse plus de 8 millions d’Haïtiens dans l’obscurité.
A cet effet, le président élu se rendra ce jeudi 12 mai aux Cayes pour visiter une installation offerte par le Canada et en fin de matinée, il visitera les installations de l’ED’H à Port-au-Prince pour s’informer directement des défis auxquels fait face l’institution.
Le Président Martelly avait exprimé son appui à l’examen en cours par le Conseil de Modernisation des Entreprises Publiques (CMEP), pour déterminer comment résoudre le problème de l’énergie électrique dans le pays et éliminer, du coup, le fardeau que représente la subvention consentie par le Trésor Public en appui au budget de l’Institution.
Le CMEP a déjà commencé à évaluer les options en vue de réformer et de moderniser le secteur. L’État haïtien ne peut plus se permettre de payer plus de 100 millions de dollars par année pour financer les opérations de l’ED’H. Ces fonds pourraient financer de nouveaux projets de logements, la construction de meilleures écoles et garantir un avenir meilleur à nos jeunes.
Le changement exigera une nouvelle direction à l’ED’H. Pour faciliter ce processus, le CMEP et le Gouvernement d’Haïti vont engager des experts haïtiens et internationaux pour travailler avec l’ED’H au cours des deux prochaines années en vue d’améliorer l’offre de service et réduire les pertes financières. Ces mesures devront aussi permettre d’améliorer les conditions de travail des employés de l’ED’H et introduire les ingénieurs et le personnel de la compagnie aux technologies modernes.
« C’est une première étape dans le processus qui vise à améliorer le fonctionnement des institutions performantes, de redresser les institutions à moindre rendement, et offrir de nouvelles possibilités aux entreprises et aux ménages. Tout cela vise une ED’H plus forte, mieux équipée, dotée d’une capacité de service destinée à subvenir adéquatement aux besoins de la population », a déclaré le Président élu.
Le commerce, les hôpitaux, les universités, les écoles, les postes de police ont besoin d’énergie pour fournir des services essentiels à la population. Les entreprises ont besoin de l’électricité en continu pour accroître leur productivité et créer des emplois. Les étudiants et écoliers ont besoin de l’électricité pour effectuer leurs travaux à la maison. L’électricité ne peut être un luxe.
BF/ HaïtiLibre

 

Investiture de Michel Martelly, qui sera là ? (MAJ-3)
12/05/2011 09:56:36

Haïti - Politique : Investiture de Michel Martelly, qui sera là ? (MAJ-3)À 3 jours de l’investiture du Président élu Michel Martelly, de nombreuses personnalités étrangères dont des chefs d’Etat et de Gouvernements ont fait part de leur intention d’être présentes aux différentes cérémonies d’investiture prévues pour ce samedi 14 mai, en voici la liste par pays :
USA
Hier la Maison Blanche à confirmée la présence de l’honorable William Jefferson Clinton, 42ème Président des États-Unis et co-Président de la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti, qui conduira la délégation. Et comme membres de la délégation présidentielle seront présent, l’honorable Kenneth H. Merten Ambassadeur des États-Unis d’Amérique en Haïti et Mr. Thomas C. Adams, Coordonnateur spécial pour Haïti au Département d’Etat.
Argentine
Le gouvernement Argentin annonce que le président provisoire du Sénat, José Pampuro, représentera le gouvernement de l’Argentine et sera la plus haute autorité de ce pays présente lors de l’acte de transfert du pouvoir. Mr. Pampuro est déjà venu deux fois en Haïti pour visiter les les troupes de Casques bleus argentins, installés dans la ville des Gonaïves. Le Président de l’Argentine ne peut pas faire le déplacement en Haïti car il sera le même jour dans la ville d’Asunción au Paraguay pour les célébration du bicentenaire de cette dernière.
Espagne
L’Espagne sera représentée par Soraya Rodríguez, la Secrétaire d’Etat à la Coopération internationale, demain Soraya Rodríguez fera une première réunion formelle avec le Président élu Michel Martelly, dans laquelle il sera question des travaux de déblaiement, afin que l’Espagne puisse commencer à travailler sur le réseau de distribution d’eau qui a été financé par la coopération espagnole à hauteur de 106 millions d’Euros. Elle discutera également de la nécessité de reprendre les travaux de construction de la première usine d’épuration des résidus solides, également financée par la coopération espagnole et qui est paralysé « par divers problèmes. »
France:
Le ministre français des affaires étrangères et européennes, Alain Juppé est attendu à Port-au-Prince vendredi. Il profitera de sa visite pour dévoiler, le même jour que son arrivé, le projet de reconstruction de l’ambassade de France.
République Dominicaine:
Le Président dominicain Leonel Fernández a profité de la visite du Président-élu Michel Joseph Martelly, ce 4 mai pour confirmer sa présence à cette cérémonie.
Europe:
Monsieur Christian Leffler, directeur exécutif du service européen d’action extérieure pour les Amériques, représentera la Haute Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, Madame Catherine Ashton, à l’occasion de la cérémonie de passation de pouvoir entre le président René Préval et le Président Michel Joseph Martelly. Lors de sa première visite dans le pays, Monsieur Leffler aura également l’occasion de s’entretenir avec le Président élu Monsieur Michel Joseph Martelly ainsi qu’avec le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti et chef de la MINUSTAH, Monsieur Edmond Mulet.
Selon Fritz Jean-Louis, membre du bureau de passation chargé de la transmission des pouvoirs entre le Président sortant et son successeur, une dizaine de chefs d’Etat étrangers devraient assister à l’investiture de Martelly.
UNESCO
Michaëlle Jean, l’envoyée spéciale de l’Unesco pour Haïti et ancienne gouverneure générale du Canada sera présente à la cérémonie d’investiture, dans un communiqué elle indique « La cérémonie constitue un moment charnière dans l’histoire de ce pays qui se relève péniblement du tremblement de terre dévastateur de janvier 2010 ayant causé la mort de près de 300.000 personnes »
ONU
La délégation sera conduite par la Vice-Secrétaire générale, Asha-Rose Migiro, et comprendra le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Alain Le Roy, et l’Administratrice associée du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Rebecca Grynspan. Le Secrétaire général a eu une conversation téléphonique avec le Président élu d’Haïti, Michel Martelly. Il l’a félicité pour son investiture prévue samedi prochain.
Note : Cette liste est partielle et est susceptible de changer dans les prochaines heures.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2925-haiti-politique-4-jours-avant-l-investiture-de-michel-martelly.html
http://www.haitilibre.com/article-2932-haiti-politique-michaelle-jean-a-l-investiture-de-michel-martelly.html
HL/ HaïtiLibre

 

Michaëlle Jean à l’investiture de Michel Martelly
12/05/2011 13:39:09

Haïti - Politique : Michaëlle Jean à l'investiture de Michel MartellyMichaëlle Jean, l’envoyée spéciale de l’Unesco pour Haïti et ancienne gouverneure générale du Canada sera présente à la cérémonie d’investiture du nouveau Président haïtien Michel Joseph Martelly.
Dans un communiqué, Michaëlle Jean indique que « La cérémonie constitue un moment charnière dans l’histoire de ce pays qui se relève péniblement du tremblement de terre dévastateur de janvier 2010 ayant causé la mort de près de 300.000 personnes » ajoutant que l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) « soutient la mise en œuvre du Plan national haïtien en matière d’éducation et de formation professionnelle ».
L’UNESCO « soutient les initiatives favorisant la sauvegarde du riche patrimoine historique et le développement du secteur des arts et de la culture qui jouent un rôle central dans la vie économique et sociale haïtienne »
La dernière visite de Michaëlle Jean en Haïti remonte au 12 janvier 2011.
Qui sera là ?
http://www.haitilibre.com/article-2930-haiti-politique-investiture-de-michel-martelly-qui-sera-la-maj-1.html
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti-Elections

Le président élu Michel J. Martelly et la communauté internationale réitèrent leur demande d’application intégrale des recommandations de la mission d’observation électorale OEA/CARICOM

Le CEP de Gaillot Dorsinvil toujours sur la sellette

jeudi 12 mai 2011

Le président élu, Michel Joseph Martelly, a réitéré mercredi dans un communiqué de son Cabinet particulier sa position initiale quant au strict respect du vote populaire et insisté sur l’application du rapport de la mission d’observation OEA/CARICOM (MOEC), comme « seule solution viable à une sortie de cette crise électorale ».

Le directeur de Cabinet du prochain chef de l’Etat, Me Thierry Mayard-Paul, déclare qu’« il est temps de regarder vers l’avenir afin d’offrir un lendemain meilleur au peuple qui a déjà trop souffert ». Selon lui, « ces résultats manipulés envoient de très mauvais signaux à ceux qui, déjà, commençaient à voir le pays en route pour une prise en charge de son destin ».

« Le président élu invite tous les acteurs impliqués dans cette triste saga à entendre raison et à se ressaisir dans les plus brefs délais », conclut le communiqué.

Contestant également les résultats pour 3 cas pour lesquels le Conseil Electoral Provisoire (CEP) n’a pas appliqué les recommandations de la Mission Conjointe OEA-CARICOM d’Observation Electorale (MOEC), le gouvernement américain a menacé de prendre les mesures appropriées conformément aux lois des Etats-Unis.

« Dans trois cas, le CEP a inexplicablement ignoré les recommandations des observateurs locaux et internationaux, y compris la MOEC, laquelle a été invitée par le CEP lui-même, et a changé les résultats préliminaires », dénonce un communiqué publié mercredi par l’Ambassade des Etats-Unis à Port-au-Prince.

« Nous ne comprenons pas pourquoi les résultats préliminaires ne sont pas maintenus pour ces trois cas, et sans de plus amples explications publiques, nous croyons que les résultats pour ces trois cas ne devraient pas être acceptés comme annoncés », souligne Washington.

Faisant référence aux nouvelles violences enregistrées après la publication des résultats par le Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN) spécial, le gouvernement américain appelle les Haïtiens à s’exprimer de manière pacifique. « Nous sommes engagés à supporter le peuple haïtien et leurs officiels légitimement élus sur le long terme, dans la reconstruction d’un pays plus stable, plus prospère, et plus démocratique. Notre support ne vacillera pas et nous n’hésiterons pas à prendre les mesures appropriées conformément aux lois des Etats-Unis », conclut le communiqué.

Intervenant en marge d’une conférence mercredi pour apporter des détails sur la visite au pays ce week-end du ministre français des affaires étrangères, Alain Juppé, l’ambassadeur de France à Port-au-Prince, Didier Lebret, a clairement fait savoir qu’aucun argument solide n’a jusqu’ici été fourni pour justifier que toutes les recommandations de la MOEC n’ont pas été appliquées. Se référant à la récente menace du président élu Martelly de confier le dossier des élections à la justice dès son entrée en fonction, le diplomate a déclaré que « personne ne devrait être au-dessus de la justice ».

La Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) juge également bizarre les décisions prises concernant 3 circonscriptions électorales.

« Sur les 18 cas vérifiés par le BCEN spécial, 15 décisions sont en accord avec les observations effectuées par le RNDDH et l’OEA/CARICOM. Par contre, pour trois circonscriptions : « Vallières/Carice/Mombin-Crochu », « Jacmel » et « Belladère », le BCEN spécial obtient des résultats qui ne semblent pas correspondre aux observations faites par le RNDDH et l’OEA/CARICOM », précise un communique rendu public mercredi par la mission onusienne.

« Dans un souci de transparence et de façon à légitimer ces résultats, la MINUSTAH appelle le CEP à afficher dans les meilleurs délais les décisions du BCEN spécial et à expliquer aux acteurs concernés incluant les candidats, le raisonnement ayant mené à ces décisions ».

A l’instar des Etats-Unis, la MINUSTAH lance un appel pressant à tous les Haïtiens pour qu’ils s’abstiennent d’utiliser la violence pour exprimer leurs opinions dans le contexte postélectoral et les invite à s’engager ensemble dans l’avenir politique et la reconstruction du pays. [jmd/Radio Kiskeya]

 

Haïti-Elections

Le CEP livre sa dernière version des législatives : INITE obtient 14 sièges de moins

Gaillot Dorsinvil sort de son chapeau une formule magique capable de concilier les intérêts du gros des acteurs, projeter une indépendance illusoire du CEP et minimiser le mécontentement populaire

mercredi 11 mai 2011

Le Conseil électoral provisoire, dont l’indépendance est depuis plusieurs mois hypothéquée, a rendu public tard mardi soir son verdict censé être final sur les résultats des législatives contestées moins favorables à la plateforme au pouvoir INITE qui, suite à d’intenses pressions internationales, n’obtient que quatre sièges supplémentaires à la Chambre basse contre 16 précédemment.

« Le Conseil électoral provisoire, après avoir tranché les différends à travers ses organes contentieux, comme il est dit à la section H de la Loi, proclame les résultats définitifs des élections », indique dans un communiqué l’institution électorale dont un Bureau du contentieux électoral national spécial a attribué respectivement cinq et quatre sièges aux plateformes Ansanm Nou Fò et Alternative.

Cette dernière remporte aussi un nouveau siège à la Chambre haute grâce à la victoire du Dr Francisco de la Cruz, devenu le premier Sénateur du Centre devant Dera Dieuseul Simon de Lavni, deuxième.

Ce classement vient inverser les résultats définitifs qui avaient vu l’élu d’Alternative -pourtant premier dans les résultats préliminaires du 4 avril- tomber à la troisième place synonyme d’élimination derrière ses rivaux Dera Dieuseul Simon et Bazelais François (INITE).

Avec un siège chacun à la Chambre des Députés, on retrouve cinq autres formations politiques Rasanble, MOCHRENA, Solidarité, PONT et MAS.

Portant la griffe de Gaillot Dorsinvil, le président du CEP passé maître dans l’art des « négociations électorales » avec la communauté internationale et le pouvoir en place, ces résultats définitifs deuxième version consacrent le triomphe de trois Députés sortants de la plateforme présidentielle, Patrick Domond (sud-est), Jean Rigaud Bélizaire (Abricots/Bonbon, Grand’Anse, sud-ouest) et Luther King Marcadieu (Belladère, centre) venus consolider une majorité relative déjà assez forte.

En revanche, leurs collègues Jean Marcel Lumérant (Grand-Goâve, ouest), Anthony Dumont (Léogâne, ouest), Laurore Edouard (Petite Rivivière de Nippes, sud-ouest) et Jean Berthold Bastien (Vallières/Carice/Mombin Crochu, nord-est) ont été évincés.

Dans cette dernière circonscription électorale, très agitée comme beaucoup d’autres depuis plusieurs semaines, une élue repêchée retient l’attention. Considérée comme une « amie proche » de Gaillot Dorsinvil, Phanèse Laguerre l’a finalement emporté avec un score éloquent de 60,24% obtenu paradoxalement dans un scrutin serré ayant nécessité l’arbitrage, sinon l’ingérence, de la Mission d’observation de l’OEA et de la CARICOM, représentante officielle des principaux partenaires d’Haïti (Etats-Unis, Union européenne, ONU) impliqués dans le processus.

Grâce à une formule magique dont lui seul a le secret, le président de l’organisme électoral a pu, à travers son BCEN spécial, apporter une réponse globalement acceptable aux injonctions des uns et satisfaire l’appétit du pouvoir des autres.

Tout compte fait, en dépit de quelques grincements de dent et violentes protestations de perdants récalcitrants notamment à l’île de La Gonâve, ces résultats semblent avoir toutes les chances d’être validés et de passer, après maints scandales et tempêtes, pour la sacrosainte expression du « vote populaire ». spp/Radio Kiskeya

 

Haïti – Élections : Le cas Jean Berthold Bastien
12/05/2011 16:20:29

Haïti - Élections : Le cas Jean Berthold BastienAprès vérification du Bureau de Contentieux Électoral (BCEN) Spécial la Députée Fanèse Laguerre (Solidarite) de Vallières/Carice/Mombin crochu (Nord est) a été élue avec 60.24%, face au candidat Jean Berthold Bastien (INITE). La Mission OEA/CARICOM a constaté que la requête présente dans le dossier du plaignant n’était pas signée ce qui a conduit à la décision d’irrecevabilité prise par le BCEN. Néanmoins, il est évident que le Bureau du contentieux électoral départemental (BCED) a outrepassé les compétences qui lui sont octroyées par la Loi électorale dans ce cas précis en comptabilisant des PV mis à l’écart par le CTV. En tant que garant du respect de la Loi électorale, le BCEN aurait dû rectifier cette grave méprise.
Rodolphe Joazile, le Président du bureau du sénat dit ne pas comprendre la décision du CEP : « …nous avons essayé de comprendre si effectivement il y a quelque chose qui se passe mal au niveau du CEP, jusqu’à présent avec la liste qui est sortie je ne suis pas satisfait. Ce qui fait que j’ai toujours eu une réserve sur la liste que le CEP avait publié, c’est parce que j’ai suivi les élections dans le Nord Est […] et je sais qui a remporté il s’appelle Jean Berthold Bastien (INITE) et tout le monde le sait, pendant tout le processus électoral il a toujours dénoncé une relation entre la candidate adverse [Fanèse Laguerre] et le Président du CEP, Mr. Gaillot Dorsainvil, […] je suis convaincu que Jean Berthold Bastien a gagné, lorsqu’ils ont sorti les premiers résultats je me suis dit qu’effectivement il y avait un problème, et maintenant qu’ils ont sorti une autre liste et que le nom de Jean Berthold Bastien n’est pas dedans cela vient me conforter dans ma position, que effectivement il [Gaillot Dorsainvil] a des relations amicales et privilégiées avec Fanèse Laguerre [Solidarité], ce qui fait qu’aujourd’hui nous sacrifions politiquement Jean Berthold, quelqu’un qui a gagné les élections.
Saurel Jacinthe (INITE) Président du bureau de la chambre des députés, souhaite que le CEP fasse le nécessaire pour que Jean Berthold soit élu à la place de Fanèse Laguerre : « Je pense que le cas Jean Berthold est un cas spécial, moi-même en tant que député qui a fait la 48éme législature avec lui […] en tant que Député Saurel Jacinthe je ne peux pas comprendre que Berthold qui a des avocats qui ont fait des protestations pour lui […] et qu’aujourd’hui on dit qu’il y a un problème de vice de forme dans la question Berthold. C’est un cas que je suit de près, je souhaite que le CEP fasse le nécessaire, si c’est seulement cela que l’on reproche au dossier Berthold, je pense qu’entre nous ils doivent réviser ce dossier de la même façon que les autres qui avaient les mêmes problèmes, ils ont étudié les cas, ils ont vérifié […] le cas Berthold doit faire l’objet de la même préoccupation. »
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2933-haiti-elections-la-moec-reconnait-les-efforts-mais-emet-des-reserves.html
http://www.haitilibre.com/article-2926-haiti-elections-michel-martelly-la-minustah-et-l-ambassade-des-usa-reagissent.html
PI/ HaitiLibre

 

Jeudi, 12 mai 2011 10:06

L’ambassade des Etats unis en Haïti s’interroge, suite à la publication des résultats des législatives

Dans un communiqué rendu public, l’ambassade des Etats Unis en Haïti dit ne pas comprendre la raison pour laquelle les résultats préliminaires des élections législative ne sont pas maintenus dans leur intégralité.
« Le Conseil Electoral Provisoire (CEP), a annoncé de nouveaux résultats définitifs pour les 18 cas de contestations dans le cadre des élections législatives. Dans 15 de ces cas, le CEP semble avoir suivi les règlements électoraux et les recommandations de la Mission Conjointe OEA-CARICOM d’Observation Electorale (MOEC), pour en revenir aux résultats préliminaires qui avaient déjà été publiés ».
Toutefois, dans trois cas, le CEP a, inexplicablement, ignoré les recommandations des observateurs locaux et internationaux, y compris la MOEC, laquelle a été invitée par le CEP lui-même, et a changer les résultats préliminaires.
Nous ne comprenons pas pourquoi les résultats préliminaires ne sont pas maintenus pour ces trois cas, et sans de plus amples explications publiques, nous croyons que les résultats pour ces trois cas ne devraient pas être acceptés comme annoncés. » , indique le communiqué.
Les Etats-Unis appellent les Haïtiens à s’exprimer de manière pacifique. Nous sommes engagés à supporter le peuple haïtien et leurs officiels légitimement élus sur le long terme, dans la reconstruction d’un pays plus stable, plus prospère, et plus démocratique. Notre support ne vacillera pas et nous n’hésiterons pas à prendre les mesures appropriées conformément aux lois des Etats-Unis. Conclu le document
EJ/Radio Métropole Haïti

 

Haïti-Élections : Les réserves de la MOEC sur les résultats législatifs révisés

jeudi 12 mai 2011

Extrait d’un communiqué de la Mission électorale conjointe OEA/CARICOM en date du 11 mai 2011

La Mission reconnaît les efforts réalisés par les membres du tribunal spécial, particulièrement en ce qui concerne la révision des dossiers et la vérification des procès-verbaux (PV) au Centre de tabulation des votes (CTV) suite aux demandes faites par les parties contestataires ou contestées. La MOEC ainsi que des observateurs du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) et du Institute National Démocratique (NDI) ont accompagné le BCEN spécial dans sa vérification de PV au CTV et ont pu s’assurer que ces efforts y ont été réalisés de façon rigoureuse et transparente. Suite à la révision des dossiers et au travail fait au CTV, les juges ont délibéré sans toutefois y permettre la présence des observateurs. Le Conseil électoral provisoire (CEP) a communiqué les résultats des décisions du BCEN spécial aux observateurs nationaux et internationaux peu avant de proclamer les résultats tard hier soir.

Lors de cette rencontre, la Mission ainsi que les autres observateurs ont manifesté des réserves par rapport au traitement de trois cas en particulier. Pour ces cas, la MOEC a recommandé au BCEN spécial d’appliquer les mêmes procédures de vérification utilisées pour l’ensemble des cas examinés qui ont permis d’établir avec exactitude les résultats.

La Mission a émis des réserves et formulé des nouvelles recommandations pour les résultats des circonscriptions de Belladère, Jacmel et Vallières/Carice/Mombin Crochu. Dans la circonscription de Jacmel, un PV qui avait été mis à l’écart pour des raisons relatives à la Liste électorale partielle (LEP) a été comptabilisé suite à la décision du BCEN spécial sans vérification préalable. En ce qui a trait à la circonscription de Belladère, des PV pris en compte par le CTV ont été exclus de la tabulation finale par le BCEN spécial, sans les vérifier afin de les comparer avec les preuves fournies au dossier. Ces deux décisions prises par le BCEN spécial ont eu comme conséquence la confirmation de l’ordre controversé des candidats tel que publié le 20 avril dernier. En ce qui concerne le troisième cas, la Mission a en effet constaté que la requête présente dans le dossier du plaignant n’était pas signée ce qui a conduit à la décision d’irrecevabilité prise par le BCEN. Néanmoins, il est évident que le Bureau du contentieux électoral départemental (BCED) a outrepassé les compétences qui lui sont octroyées par la Loi électorale dans ce cas précis en comptabilisant des PV mis à l’écart par le CTV. En tant que garant du respect de la Loi électorale, le BCEN aurait dû rectifier cette grave méprise. Il est regrettable que les recommandations fournies par les observateurs de faire les vérifications nécessaires et d’appliquer la Loi dans les cas mentionnés, avant de proclamer les résultats des 18 cas controversés, aient été rejetées par le CEP. Bien que les décisions sur ces 18 cas ne seraient disponibles avant jeudi le 12 mai, le Président du CEP s’est précipité pour faire proclamer les résultats sans afficher auparavant les décisions du BCEN spécial.

(…)

 

Haiti – Économie : Le FMI félicite et décaisse 13,1 millions de dollars pour Haïti
12/05/2011 12:01:00

Haiti - Économie : Le FMI félicite et décaisse 13,1 millions de dollars pour HaïtiLe Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a conclu hier, la première revue des résultats obtenus par Haïti dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC). La conclusion de cette revue permet de procéder à un décaissement immédiat d’un montant équivalent à 13,1 millions de dollars, ce qui porte le total des décaissements effectués jusqu’à présent au titre de l’accord à 26,2 millions de dollars.
L’accord FEC avec Haïti a été approuvé le 21 juillet 2010 parallèlement à l’allègement intégral de la dette d’Haïti envers le FMI, soit 268 millions de dollars EU. Les deux décisions entraient dans le cadre de la stratégie globale d’appui aux plans de reconstruction à long terme d’Haïti, suite au séisme dévastateur du 12 janvier 2010.
À l’issue des discussions du Conseil d’administration sur Haïti, M. Naoyuki Shinohara, Directeur Général adjoint du FMI et président par intérim du Conseil, a fait la déclaration suivante :
« Les autorités haïtiennes sont à féliciter pour la bonne mise en œuvre des mesures prévues au programme, en dépit d’ un environnement international et intérieur difficile. L’économie haïtienne se redresse et un an à peine après le séisme dévastateur de janvier 2010, les fonctions essentielles de l’État ont été rétablies et la mise en application de politiques macroéconomiques prudentes a permis de soutenir la croissance tout en maintenant une inflation à un chiffre.
Les perspectives économiques demeurent favorables, pour autant que les efforts des autorités et de la communauté internationale convergent vers l’accélération de la reconstruction facilitent la transition d’une situation d’urgence vers un cadre permettant de mettre en œuvre des politiques visant à soutenir une croissance forte et durable et à réduire la pauvreté. À cet égard, la concrétisation des promesses des bailleurs de fonds, conjuguée à la mise en œuvre effective des réformes structurelles par les autorités haïtiennes, en matière de gouvernance et d’environnement des affaires , revêtent une égale importance.
Le programme des autorités pour l’exercice budgétaire 2011 vise à consolider la reprise et à renforcer les efforts de reconstruction. Les objectifs budgétaires clés sont l’accroissement des recettes intérieures, la maîtrise des dépenses courantes et l’alignement du budget sur les priorités dont la reconstruction et les dépenses de lutte contre la pauvreté, dans un contexte général de viabilité des financements publics. Ces engagements budgétaires devront être accompagnés de nouvelles améliorations au niveau de la gestion des finances publiques et de la gouvernance économique. Les politiques monétaires et de change visent à contenir l’inflation à un chiffre et à absorber les entrées de capitaux de façon ordonnée. Le programme continue d’être appuyé par une stratégie globale d’assistance technique à moyen terme, menée en étroite concertation avec les partenaires techniques et financiers d’Haïti. »
HL/ HaïtiLibre

 

L’ancien président Aristide garde un profil bas depuis son retour en Haïti

De Trenton Daniel, The Associated Press – 12 mai 2011

PORT-AU-PRINCE, Haïti — Quand l’ancien président Jean-Bertrand Aristide est rentré en Haïti en mars dernier, où il a été accueilli comme une véritable vedette de cinéma, plusieurs se sont demandé ce qu’il ferait dans son pays après son retour d’exil. Depuis, le mystère n’a fait que s’amplifier.

À la surprise de ses partisans et de ses opposants, Jean-Bertrand Aristide est disparu de la sphère publique, derrière les grands murs de sa résidence. Il n’a fait aucun discours et n’a accordé aucune entrevue. Il n’est pas allé constater les dommages causés par le séisme de l’an dernier; du moins, personne ne l’a vu le faire.

Il n’a pas non plus été vu dans des restaurants de la capitale haïtienne comme Jean-Claude Duvalier, l’ancien dictateur qui a lui aussi fait un retour surprise en Haïti cet hiver.

Les collaborateurs de M. Aristide écartent les questions et les gardes de sécurité de sa résidence éloignent les journalistes.

«Il est rare que le président sorte de sa maison et dise bonjour», a dit Jean-Max Maxime, un maçon qui travaille à augmenter la hauteur des murs qui entourent la résidence de M. Aristide, près de l’aéroport de Port-au-Prince. «Il est toujours à l’intérieur.»

Personne ne s’attendait à ce que l’ancien président, l’un des dirigeants les plus charismatiques de l’histoire haïtienne, garde un profil aussi bas. L’ancien prêtre, qui a été le fer de lance de l’opposition contre le régime des Duvalier et qui est devenu le premier président d’Haïti démocratiquement élu, est une personnalité qui divise les Haïtiens: il est adulé par une grande partie des pauvres du pays, mais détesté par l’élite bien nantie. Plusieurs pays étrangers, notamment la France et les États-Unis, se méfient de lui.

Plusieurs Haïtiens s’attendaient à ce que Jean-Bertrand Aristide replonge rapidement dans la politique, doutant des allégations de ses collaborateurs qui ont affirmé qu’il voulait seulement reconstruire l’université et la fondation délaissées quand il a été chassé du pouvoir par une violente rébellion, en 2004. Washington a prévenu qu’il pourrait être un élément perturbateur dans la politique haïtienne, et il avait semblé signaler ses intentions dès son retour en dénonçant l’exclusion de son parti politique de la récente élection présidentielle.

Le jour de son retour, des milliers d’Haïtiens l’ont attendu et se sont rassemblés devant sa résidence. Il a salué ses partisans avant de disparaître dans une bulle de sécurité dont il n’est pas encore sorti.

«Il semble avoir disparu de l’écran radar», a affirmé Robert Maguire, un spécialiste d’Haïti qui enseigne à l’université Trinity, à Washington. «Je suis surpris que nous n’ayons rien entendu de lui. Je ne sais pas quoi en penser.»

Les partisans de longue date et les collaborateurs de M. Aristide ont fourni quelques indices. L’ancien président a été invité à assister à la prestation de serment, samedi, du nouveau président Michel Martelly, un ancien chanteur populaire qui s’est publiquement rangé du côté de ceux qui ont chassé M. Aristide du pouvoir en 2004.

Michelle Karshan, la porte-parole de M. Aristide pour les médias étrangers, a indiqué qu’elle ne savait pas si l’ancien président assisterait à la cérémonie d’investiture, sur la pelouse du Palais national détruit par le séisme de janvier 2010. Elle a refusé de poser la question au principal intéressé.

Maryse Narcisse, une dirigeante du parti Lavalas qui a souvent été la porte-parole de M. Aristide pendant son exil, a référé les questions à une secrétaire de l’ancien président, qui a référé les journalistes à Mme Karshan.

Presque chaque jour, un convoi de véhicules utilitaires sport franchit les barrières du complexe résidentiel de M. Aristide, mais on ne sait pas très bien qui sont les gens qu’il rencontre. L’ambassadeur des États-Unis à Port-au-Prince, Kenneth Merten, n’a pas parlé à l’ancien président, et l’ancien président américain Bill Clinton, envoyé spécial de l’ONU en Haïti et coprésident de l’effort de reconstruction post-séisme, ne lui a pas parlé non plus. Un porte-parole du président sortant René Préval, un ancien protégé de M. Aristide qui se serait brouillé avec lui récemment, a refusé de commenter la situation.

L’avocat de M. Aristide aux États-Unis, Ira Kurzban, a indiqué que l’ancien président rencontrait ses anciens amis afin d’élaborer son plan d’action.

«Je crois qu’il essaie d’écouter les gens et de comprendre ce qui se passe dans le domaine de l’éducation et dans le pays en général», a dit Me Kurzban. «Je crois qu’il aurait été bizarre qu’il revienne et commence à faire des déclarations, plutôt que d’écouter les Haïtiens sur ce qui s’est passé au cours des sept dernières années.»

Jean-Bertrand Aristide a fait peu de déclarations publiques durant son exil en Afrique du Sud, même s’il a répété plusieurs fois qu’il voulait retourner en Haïti pour travailler dans l’éducation par l’entremise de sa fondation. Après le retour de Jean-Claude Duvalier en janvier, M. Aristide a de nouveau fait connaître son désir de rentrer dans son pays et a obtenu un passeport diplomatique qui a permis son retour.

Les étudiants de l’université qu’il a fondée et le personnel de sa fondation affirment qu’il n’est pas venu visiter l’établissement, situé à courte distance de sa résidence.

L’université a rouvert en 2008. Elle compte 200 étudiants qui suivent des cours d’informatique et d’espagnol dispensés par des professeurs cubains. Rencontrés récemment sous un arbre de l’université, plusieurs étudiants, âgés dans la vingtaine, ne semblaient pas se préoccuper du silence de l’ancien président.

«Il est chez lui et il fait des choses personnelles», a dit Butheler Elie, 24 ans.

Si M. Aristide, que les Haïtiens surnomment «Titid», devait sortir de sa réclusion, il le fera discrètement, selon Patrick Elie, ami de l’ancien président et ex-ministre dans son gouvernement.

«Il devra être très discret», a dit M. Elie. «Dans la minute où les gens le verront, ils vont crier «Titid!» et vous allez voir une vraie manifestation.»

Copyright © 2011 The Canadian Press. Tous droits réservés.

 

Caraïbes (Haïti)-Amérique latine : Perspectives de coopération et développement durable

P-au-P, 12 mai 2011 [Alter Presse] — Plus d’une trentaine de ministres de l’énergie des Caraïbes, dont Haïti, et de l’Amérique latine s’entretiennent, ce jeudi 12 mai 2011 à Caracas (Venezuela), sur des perspectives régionales communes de coopération et de développement durable, apprend AlterPresse sur le site Internet de l’agence cubaine, Prensa Latina.

Cette réunion coïncide avec le VI e conseil ministériel des pays membres de l’accord PetroCaribe, lequel approvisionne en pétrole plusieurs pays de la communauté des Caraïbes (Caricom, y compris Haïti) à des conditions préférentielles.

Une des clauses de l’initiative Petrocaribe, de la république bolivarienne du président Hugo Rafael Chavez Frias, comporte l’utilisation efficace des ressources pétrolières, la mise en œuvre de programmes de coopération technologique, la formation et le développement des infrastructures en énergie, par une appropriation des sources alternatives comme l’énergie éolienne et solaire.

Les échanges du 12 mai 2011 se tiennent en prélude à un sommet de chefs d’Etat, en juillet 2011 au Venezuela, pour la création d’une organisation régionale d’intégration, dénommée Communauté des États latino-américains et des Caraïbes (Celac), à l’exception des États-Unis d’Amérique et du Canada.

Haïti, la République Dominicaine, Cuba, Jamaïque, Guyana, Trinidad, Surinam, Bahamas, Dominique, Barbade, Belize, Grenade, Ste Lucie, Antigua & Barbuda, St-Vincent & Les Grenadines, St-Christophe & Nieves, Costa Rica, Salvador, Guatemala, Panama, Nicaragua, Mexique, Venezuela, Brésil, Argentine, Chili, Colombie, Uruguay, Paraguay, Équateur, Pérou, Bolivie, sont les pays représentés à la réunion du 12 mai. [mm rc 12/05/2011 12:00]

 

Haïti-Histoire

La BRH lance sa « Collection des 30 ans » avec la publication sur son site internet d’importants ouvrages en voie de disparition sur l’économie et les finances d’Haïti

Résultat d’une fructueuse collaboration avec la Société Haïtienne d’Histoire, de Géographie et de Géologie

jeudi 12 mai 2011

En association avec la Société Haïtienne d’Histoire, de Géographie et de Géologie (SHHGG), la Banque de la République d’Haïti (BRH) a officiellement lancé mercredi à Ritz Kinam (Pétion Ville) sa « Collection des Trente Ans », avec la publication sur son site internet, le www.brh.net , d’une importante collection d’ouvrages en histoire et économie introuvables actuellement en librairie et donc en voie de disparition.

Anténor Firmin, Fréderic Marcelin, Joseph Châtelain, Alain Turnier, Vilfort Beauvoir, Raymond Renaud, Georges Anglade, sont certains des noms d’auteurs faisant partie de cette collection. Il s’agit d’auteurs qui ont marqué leur temps par des ouvrages de référence sur la finance, sur la banque, les relations commerciales et économiques du pays ou encore sur le régime foncier en Haïti.

La BRH et la Société d’Histoire, de Géographie et de Géologie annoncent avoir décidé de publier d’abord en ligne les ouvrages en question, avant de les mettre à la disposition du public dans quelques mois en librairie.

Les premiers ouvrages publiés dans la Collection des 30 ans de la BRH et disponibles dans leur intégralité sur le site de la Banque sont les suivants : « Les Etats-Unis et le Marché Haïtien » (Alain Turnier), mis gracieusement à la disposition de la banque et du public par la famille de feu le journaliste, économiste, industriel et homme d’Etat décédé le 2 mars 1991 à Port-au-Prince ; « La Banque Nationale d’Haïti, de Frédéric Marcelin ; « La République d’Haïti et ses Relations Économiques avec la France » de Anténor Firmin ; du même auteur : « Monsieur Roosevelt, président des Etats Unis et la République d’Haïti » et « Une défense, Monsieur Stewart et les finances haïtiennes » ; « Le Contrôle Financier du Gouvernement des États-Unis d’Amérique sur la République d’Haïti », de Vilfort Beauvoir ; « Le régime foncier haïtien », de Raymond Renaud.

La cérémonie de lancement de la « Collection des 30 ans » de la BRH a été présidée par le gouverneur de la Banque centrale, Charles Castel et le président de la Société Haïtienne d’Histoire, de Géographie et de Géologie, le professeur et historien Michel Hector. [jmd/Radio Kiskeya]

 

Haïti – Culture : «Collection des Trente Ans» par la BRH
12/05/2011 08:52:50

Haïti - Culture : «Collection des Trente Ans» par la BRHAprès le lancement par « Le Moniteur » du premier volume de deux siècles de législation haïtienne sous forme numérique [10 DVD], contenant 10,045 numéros du journal officiel, c’est au tour de la Banque de la République d’Haïti (BRH) de lancer officiellement sa « Collection des Trente Ans », réalisée en collaboration avec la Société Haïtienne d’Histoire de Géographie et de Géologie (SHHGG), il s’agit d’une importante collection d’ouvrages d’histoire et d’économie, aujourd’hui introuvables en librairie.
De nombreux auteurs se retrouve dans la « Collection des Trente Ans », l’on peut citer entre autres Anténor Firmin, Fréderic Marcelin, Joseph Châtelain, Alain Turnier, Vilfort Beauvoir, Raymond Renaud et Georges Anglade. Ces auteurs ont marqué leur temps par des ouvrages de référence sur la finance, la banque, les relations commerciales et économiques du pays ou encore sur le régime foncier en Haïti. La Banque de la République d’Haïti indique également que la « Collection des Trente Ans » est disponible en ligne au format PDF sur http://www.brh.net/shhgg/collection.html et que dans quelque mois le public pourra l’acheter en librairie.
Vous trouverez à l’adresse susmentionnée « Les États-Unis et le Marché Haïtien » de Alain Turnier, « La Banque Nationale d’Haïti » de Fréderic Marcelin, « Finance d’Haïti » de Fréderic Marcelin, « La République d’Haïti et ses Relations Économiques avec la France » de Anténor Firmin, « Monsieur Roosevelt Président des États-Unis et la République d’Haïti » de Anténor Firmin, « Une défense, Monsieur Stewart et les finances haïtiennes » de Anténor Firmin, « Le Contrôle Financier du Gouvernement des États-Unis d’Amérique sur la République d’Haïti » de Vilfort Beauvoir et « Le Régime Foncier Haïtien » de Raymond Renaud.
La préservation de patrimoine : patrimoine physique, patrimoine humain, patrimoine culturel a toujours été au centre des préoccupations des dirigeants qui se sont succédés au Conseil d’Administration de la Banque de la République d’Haïti (BRH) parce qu’ils ont toujours été convaincus qu’un peuple sans mémoire est condamné à stagner et à disparaitre.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2923-haiti-technologie-10-045-numeros-du-moniteur-ont-ete-numerises.html
HL/ HaïtiLibre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :