vendredi 22 juillet 2011 (2)

22 Juil

Haïti – Justice :

Opération de police au CEP, ils n’étaient pas là

22/07/2011 10:56:02

Haïti - Justice : Opération de police au CEP, ils n'étaient pas làHier, jeudi des policiers du Bureau de Recherche et d’Intervention (BRI), un corps spécialisé de la Police Nationale d’Haïti ont investis les locaux du Conseil Électoral Provisoire (CEP), suite aux mandats d’amener émis contre le Président du CEP, Gaillot Dorsinvil, et deux conseillers de l’institution, Ribel Pierre et Leonel Raphaël par le Commissaire du Gouvernement.
«…Puisque la loi met à notre disposition ce qu’on appelle, le mandat d’amener, nous allons les contraindre à ce présenter au Parquet pour que nous puissions les entendre sur les faits qui leur sont reproché […] Nous avons donné des instructions à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), pour qu’elle appréhende et amène en l’état, au Parquet, les nommés Gaillot Dorsinvil, Ribel Pierre et Leonel Raphaël…» avait déclaré le Commissaire du Gouvernement Sonel Jean-François la semaine dernière.
Les trois personnes recherchés n’étaient pas à leur bureau ni dans le bâtiment lorsque les policiers sont arrivés. Pierre-Louis Opont a permis aux agents de l’ordre de vérifier par eux-mêmes l’absence des conseillers.
L’avocat de Gaillot Dorsinvil, Me Renold Georges a fait savoir que la convocation d’un Conseiller électoral ne relève pas de la juridiction du Parquet, s’appuyant sur l’article 195 de la Constitution en vigueur, il explique qu’un conseiller électoral n’a à répondre que devant la Haute Cour de justice.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3388-haiti-justice-mandats-d-amener-contre-dorsinvil-et-2-conseillers-du-cep.html
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti – école gratuite :

10 mille enfants de plus grâce à la Fondation Clinton-Bill Clinton décoré jeudi par Michel Martelly

Signal FM / Vendredi, 22 Juillet 2011 16:18

MartellydecoreclintonAprès l’artiste Wiclef Jean mercredi, c’est l’ancien président américain, William Jefferson  Clinton (Bill) que le président Michel Martelly a décoré hier au Palais National « Grand Croix de l’Ordre National Honneur et Mérite ». Par ce geste, le Président entend exprimer les remerciements du peuple haïtien pour les actions que Monsieur Clinton a déjà entreprises en Haïti et pour celles qu’il compte accomplir dans le futur.

Bien avant, le Président Michel Joseph Martelly a eu une réunion de travail au Palais national avec l’ancien Président des Etats-Unis d’Amérique Bill Clinton et le Secrétaire Général de l’Organisation des Etats Américains (OEA), José Miguel Insulza, autour du programme d’éducation gratuite et obligatoire du chef de l’Etat.

« A cette occasion, les membres du Cabinet du Président de la République ont fait une présentation exhaustive de cet important projet que le chef de l’Etat n’a cessé de promouvoir. Rappelant que l’Education  constitue la principale priorité du Président Martelly, l’équipe de la Présidence a identifié les régions du pays dépourvues d’infrastructures scolaires afin de mieux apporter des réponses aux nombreux enfants d’Haïti incapables de bénéficier du pain indispensable de l’instruction », indique le Bureau de Communication de la Présidence.

« Au cours de cette rencontre, à laquelle a pris part également la star mondiale Wyclef Jean, poursuit le communiqué, le Président Clinton a annoncé qu’il accordait un don de 1, 250,000 dollars  au projet d’éducation du Président Martelly. Cette contribution permettra à 10,000 enfants de plus de prendre le chemin de l’école d’ici septembre 2011 ».

Le chef de l’Etat s’est engagé, une fois de plus, à traduire dans la réalité son rêve d’éducation gratuite et n’a souhaité rater la moindre occasion pour mobiliser les énergies en vue d’atteindre cet objectif au bénéfice du peuple haïtien.

Le président Michel Martelly a annoncé pour la fin de cette semaine la publication de la liste des 100 mille enfants retenus dans le Sud pour aller à l’école gratuitement dès septembre.

 

La ministre de la Culture et de la communication se retire

Le Matin – 22/07/2011

La ministre de la Culture et de la communication, Marie Laurence Jocelyn Lassègue a écrit au Premier ministre sortant, Jean Max Bellerive, pour lui informer de sa décision de ne plus liquider les affaires courantes.
A la tête dudit ministère depuis 2009, Marie Laurence, Man Lolo pour les intimes, a été à plusieurs reprises ministre de l’information. Elle a également occupé les fonctions de ministre à la condition féminine et aux droits à la femme, secrétaire générale du Conseil électoral provisoire, membre du cabinet du président de la République, etc.
Durant les dernières élections de 2010, elle avait ouvertement endossé la candidature de madame Myrlande Hyppolite Manigat, adversaire direct du président Martelly, au second tour des présidentielles.
WPC/LM

 

Haïti – Reconstruction :

Ouverture de l’Expo Habitat à Zoranger

22/07/2011 11:31:26

Haïti - Reconstruction : Ouverture de l'Expo Habitat à ZorangerHier jeudi s’est ouverte l’Exposition des Prototypes de Maisons et le site technologique Environnement Vert à Zoranger, étaient présents le Président de la République, Michel Martelly, l’ancien Président des États Unis, Bill Clinton, le Premier Ministre sortant Jean Max Bellerive et des membres du gouvernement.
Plus d’une soixantaine de maisons sont exposées sur le site, l’architecture est variée et les modes de construction non-traditionnels, toutes les maisons présentées répondent aux normes parasismiques et anticyclonique et seront accessibles aux moyennes bourses (à la classe moyenne).
Bill Clinton, co-président de la Commission Intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH) a salué la volonté et l’engagement du gouvernement et de la société haïtienne de vouloir reconstruire la société, il a également profité de l’occasion pour donner ses félicitation pour le programme Kay Pa’m. Il a aussi annoncé la construction de 400 maisons pour les ouvriers de la zone franche du Cap-Haïtien.
Michel Martelly a pour sa part déclaré « Cette expo de l’habitat haïtien mérite notre admiration pour l’effort qu’elle symbolise, à toutes celles et ceux qui ont mis le meilleur d’eux même, à toutes les entreprises locales et étrangères qui s’y sont dédié au nom du peuple haïtien, mes plus vifs remerciement », il en a également profité pour revenir sur le programme Kay Pa’m «…aujourd’hui nous profitons pour faire savoir à tout ceux qui travaille dans le secteur privé, dans la fonction publique, policiers, policières, à tout les employés de l’état vous pouvez allez à la BNC ou à la BPH pour avoir un prêt pour construire votre maison, il y a 100 millions de dollars disponible pour ca dans un compte, aujourd’hui le Président Michel Martelly vous dit que la banque à de l’argent à vous prêter, les modèles de maisons sont ici, elles sont parasismique…»

Il est important de noter que pour le moment aucun projet ne s’adresse réellement aux petites bourse, que ca soit le projet 400% http://www.haitilibre.com/article-3175-haiti-reconstruction-400-maisons-construites-en-100-jours.html ou le programme Kay Pa’m http://www.haitilibre.com/article-3411-haiti-reconstruction-le-programme-kay-pa-m-est-lance.html ou l’Expo habitat Zoranje, bien que certaines maisons sont dans les 20,000 dollars américains, mais le problème est d’avoir une capacité d’accéder à un crédit, donc avoir un emploi stable et bien rémunéré, ce qui n’est pas le cas de la classe « petites bourse ».
Une opinion partagée par Camille Chalmers, secrétaire général de la Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA)
http://www.haitilibre.com/article-3425-haiti-reconstruction-interrogations-sur-le-programme-kay-pa-m.html
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2300-haiti-reconstruction-reconstruire-en-mieux-nos-communautes.html
http://www.haitilibre.com/article-2243-haiti-reconstruction-conference-internationale-sur-la-question-de-l-habitat-en-haiti.html
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti – Politique :

Bernard Gousse, la solution est dans la négociation

22/07/2011 07:09:42

Haïti - Politique : Bernard Gousse, la solution est dans la négociationHier le Premier Ministre désigné, Me Bernard Gousse a déposé ses pièces au sénat http://www.haitilibre.com/article-3422-haiti-politique-me-bernard-gousse-depose-ses-pieces.html pour qu’elles soient étudiées pas la commission spéciale, en vue de passer ou non à la seconde étape qui est la ratification par l’assemblée.
Le Sénateur Jean William Jeanty, le Président de la commission en charge d’étudier le dossier de Me Gousse indique avoir reçu près de 14 pièces en fonction des critères établis par l’article 157 de la constitution « nous avons besoin de vérifier si la personne est haïtienne d’origine et qu’elle n’a jamais renoncée à sa nationalité, en ce sens il nous a donné son acte de naissance, de son père et de son grand-père, il a donné un certificat de nationalité, 4 passeports haïtien, son matricule fiscale, sa Carte d’Identification Nationale, un certificat du Greffe de Premier Instance de Port-au-Prince, il a donné un certificat de la Direction Général de la Police Judiciaire pour montré qu’il n’a pas de problème avec la Justice, un certificat de l’ordre des avocats attestant qu’il exerce une profession dans le pays, une attestation de résidence délivré par la mairie de Delmas, il a donné le décret du 29 mars 2006 accordant décharge, au total donc avons recensé près de 14 documents, nous allons les analyser, si nous avons besoins d’autres documents nous allons prendre contact avec lui […] nous ne pouvons pas dire que tous les documents sont complets […] nous allons vérifier pour savoir si ces documents sont suffisants pour vérifier chaque points que nous devons vérifier… »
Le sénateur a assuré que le travaille de la commission sera technique, professionnel et objectif et que ce dernier porterait sur la vérification de la conformité et de l’authenticité des pièces précisant « nous prendrons le temps qu’il sera nécessaire. »
Pour Rodolphe Joazile, le Président du Sénat, la solution est dans la négociation «…le problème est de savoir quelle est capacité du Premier Ministre et du Président de négocier avec les groupes pour trouver un consensus pour permettre de ratifier le choix. Si il y a aucun consensus qui est trouvé ils vont rejeter le choix […] il est venu déposer ses pièces maintenant il revient à la commission d’étudier le dossier. Comme je l’ai rappelé au Premier Ministre […] s’il est vrai que la commission va étudier techniquement son dossier mais le vote de l’assemblé c’est un vote politique, et pour qu’il obtienne le vote de l’assemblé, ou du moins la majorité des sénateurs il faut que lui même avec le Président définissent une stratégie pour négocier avec les groupes de sénateurs qui sont contre eux… » Le Sénateur Joazile confie également que « la tendance défavorable n’a pas été renversée » par la réunion de mercredi.
Francisco Delacruz, Sénateur du Centre se montre optimiste quant aux chances de ratification du premier ministre désigné, Me Bernard Gousse, de plus il estime que son dossier est « sur une bonne voie » tout en espérant que les négociation se termine positivement.
Une nouvelle rencontre de négociation était prévue hier soir entre les anti-Gousse du Sénat qui sont pour le moment toujours majoritaire et le Président de la République, Michel Martelly, la première rencontre n’ayant pas portée ses fruits.
Kenneth H. Merten, Ambassadeur des Etats-Unis en Haïti est impatient et préoccupé «…nous sommes impatient de travailler avec le nouveau gouvernement […] nous restons optimiste tant qu’à l’avenir d’Haïti mais nous sommes également préoccupé parce que les États-Unis sont impatient d’aider le pays à avancer, nous aimerions faire beaucoup de chose pour le peuple haïtien, sans Gouvernement c’est difficile pour nous de trouver des partenaires […] nous aimerions que l’Exécutif et le Parlement débloque le pays parce que le peuple a voté l’Exécutif et le Parlement pour faire un travail et que maintenant le travail n’est pas fait […] Nous sommes un peu inquiet tant qu’à la lenteur du processus pour choisir un gouvernement, un Premier Ministre […] nous aimerions qu’un Premier Ministre soit choisi, qu’un Gouvernement soit nommé en respectant la constitution, en Paix mais rapido presto » ajoutant « j’espère que les discussions vont aboutir sur de bon résultats. »
Pour José Miguel Insulza, le Secrétaire général de l’Organisation des Etats Américains (OEA) qui est arrivé en Haïti hier pour une visite de deux jours « la question du choix du Premier ministre est une question souveraine. Des discussions sont en cours et je formule l’espoir qu’un accord soit rapidement trouvé entre le Président et le Parlement, et qu’un gouvernement puisse rapidement être mis sur pied, afin de relancer les grands chantiers de la reconstruction et du développement… »
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3422-haiti-politique-me-bernard-gousse-depose-ses-pieces.html
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti : Le dossier du premier ministre désigné à l’étude au Sénat de la République

Signal FM / Vendredi, 22 Juillet 2011 16:13

L’analyse du dossier du premier ministre désigné déposé jeudi au Sénat de la République est en cours, si l’on en croit Jean William Jeanty, président de la commission spéciale chargée de l’étude. Le parlementaire affirme avoir reçu 14 pièces de Me Bernard Gousse qui s’est montré optimiste après avoir franchi cette étape qui ne lui a pas été facile et a été reportée à deux reprises. Les critères d’éligibilité exigés par l’article 157 de la constitution haïtienne ont été respectés, a-t-il dit.

Le premier ministre désigné a soumis en fin de compte son acte de naissance, celui de son père et de son grand-père, certificat de nationalité, 4 passeports, matricule fiscale, carte d’identification nationale, certificat greffe du tribunal de première instance de Port-au-Prince, certificat émis par la police judiciaire, certificat de profession, attestation de résidence, décret accordant décharge par rapport à la fonction de ministre de la justice occupée par l’intéressé entre 2004 et 2006.

La mission de la commission consistera à vérifier l’authenticité des documents reçus. A cette fin, des sous-commissions vont être constituées et dépêchées à certaines institutions publiques comme la Direction Générale des Impôts, l’Immigration, le Ministre des Affaires Etrangères, le Ministère de l’Intérieur, les Archives Nationales d’Haïti.

Le président de la Commission Sénatoriale Spéciale d’Analyse du dossier du premier ministre désigné promet de faire un travail technique et impartial des pièces de Me Bernard Gousse. « S’il manque d’autres pièces, nous nous adresserons au concerné pour lui demander des compléments », a expliqué Jean William Jeanty qui n’est pas en mesure de fixer une date pour la remise du rapport de la commission.

C’est en fin de compte la commission contestée qui se charge de l’étude des documents du premier ministre désigné. Les contestataires disent faire un retrait stratégique par rapport à la tournure prise par les négociations.

La pétition des 5 sénateurs demandant le reformatage de la commission sénatoriale d’analyse participait d’une stratégie visant à faciliter la résolution de la crise, a déclaré Francisco De la Cruz, un des auteurs de cette démarche. Selon L’élu du Plateau Central, puisque l’Exécutif et le Groupe des 16 tendent vers une entente, les 5 abandonnent leur démarche et laissent la commission faire son travail.GD/SignalFM

 

Qu’en est-il de la première voyelle de « l’alphabet changement » du président de la République, M. Michel Martelly ?

Jeudi, 21 Juillet 2011 19:46

E pour Etat de droit. Nous nous garderons de  donner la moindre définition de ce concept en disant que c’est un Etat où la loi est respectée dans sa plénitude et non à moitié. Depuis tantôt un mois, il ne se passe jamais un jour qu’on ne se fasse braquer par des bandits investissant l’aire de la plus grande place publique du pays, le Champ de mars. Nous nous garderons aussi  de vous rappeler que notre champ de mars depuis le séisme dévastateur du 12 janvier 2010 s’est converti en un camp d’hébergement où des centaines de familles sinistrées ont pris position. Gardons-nous encore une fois de préciser qu’on s’y fait braquer à quelques mètres du palais national sévèrement affecté, mais habité par les autorités prônant un Etat de droit. Le commissariat principal de Port-au-Prince et le  CIMO ne sont pas très loin de cette zone où la loi ne dit pas son mot.

Un problème identifié est à moitié résolu, dit-on. Courtoisie exige ! Nous nous faisons violence pour croire que nos autorités ne sont pas au courant. Mais, combien sont-ils les étudiants de la faculté d’Ethnologie, une entité de l’UEH à proximité du Champ de Mars, à crier chaque jour leur malheur dans la presse. La présence policière fait défaut, ils se font quotidiennement dépouiller en plein jour…Ils ont, une fois, livré à la PNH un bandit qui a agressé un de leurs camarades. Deux jours après, le voleur a été libéré non pour se taire, mais pour menacer de  mort ces étudiants délateurs. Peut-on concevoir un Etat de droit en marge de la justice ? Résolument, les choses s’empireront. La police, peut-être à cause de son maigre effectif, ne peut pas être présente en permanence mais, les autorités judiciaires en libérant des bandits  font à la police, leur auxiliaire, une mauvaise concurrence. Elles fragilisent également la PNH, car l’institution ne pourra pas bénéficier de la vigilance et de la contribution des citoyens qui redouteront des représailles.

Ceci nous ramène à la quiétude avec laquelle les bandits opèrent. Ils n’ont qu’à filer dans une tente pour échapper au contrôle de quiconque. Problème épineux ! Les tentes au champ de mars servent de repaire aux bandits.

Une opération policière a été lancée pour identifier les tentes suspectes et les éliminer, mais c’est sans efficacité. Les bandits font tout au Champ de mars pour défaire la vie de la population. Insécurité, impunité resteront à jamais incompatibles au concept Etat de droit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :