vendredi 2 septembre 2011

2 Sep

Conille doit régler ses papiers avec l’ONU avant d’être désigné Premier ministre

Il est en attente de sa désignation officielle. Jusqu’à 9 heures jeudi soir, la lettre officielle de la désignation de Garry Conille n’avait pas encore été envoyée aux présidents des deux branches du Parlement, a confié au Nouvelliste le chef de cabinet du président, Me Thierry Mayard Paul. Parallèlement, les responsables du groupe des 16 attendent l’officialisation de ce choix avant de se positionner clairement.

La désignation officielle de Gary Conille traîne encore pour le simple fait que ce dernier veut avoir du temps pour solliciter et obtenir une mise en disponibilité aux Nations unies, là où il travaille depuis 2004. « Il est un fonctionnaire de l’ONU. Il doit régler d’abord ses papiers avec son employeur et obtenir une autorisation avant de laisser son travail. Pour le moment, il n’a pas encore cette autorisation. C’est ce qui explique ce retard dans la désignation… », a expliqué au Nouvelliste des sources concordantes proches du chef de l’Etat.
Normalement, si Gary Conille démissionne volontairement de son poste aux Nations unies, il perd automatiquement tous les avantages liés à ses nombreuses années de service. Et si son choix est rejeté par le Parlement, il perdrait pratiquement tout. Comme on dit dans notre vernaculaire, « ni sak ni krab ».
En revanche, s’il arrive à obtenir une mise en disponibilité pour laisser son poste au système des Nations unies pour une, deux ou trois années, il pourrait récupérer sans problème son travail quelle que soit l’issue de sa désignation par le chef de l’Etat.
Une fois sa désignation officialisée par le président Martelly, Garry Conille sera considéré comme démissionnaire et traité en tant que tel à l’ONU. C’est pourquoi, le Dr Conille a demandé au chef de l’Etat de retarder sa désignation, le temps pour lui de se mettre d’accord avec les responsables des Nations unies.
Dans une rencontre au Palais national mercredi soir avec son groupe majoritaire de 58 députés, Michel Martelly avait clairement dit aux parlementaires qu’il a fait choix de Gary Conille pour être son Premier ministre, a révélé le député Abel Descolines. Il n’est que d’attendre les formalités officielles. « Le président nous a dit qu’il a fait choix du Dr Conille parce que ce dernier maîtrise très bien les dossiers internationaux et a une expérience de travail avec les bailleurs de fonds… », a rapporté le parlementaire.
Selon le président du Sénat, Rodolphe Joazil, effectivement, le nom de Gary Conille a été l’objet des discussions lors de la consultation du chef de l’Etat avec les présidents des deux branches du Parlement. Toutefois, le président de l’Assemblée nationale dit attendre la désignation officielle du Dr Conille.
De son côté, le coordonnateur du Groupe des 16 , le sénateur Joseph Lambert, se dit prêt à accorder un vote favorable à tout candidat à la Primature ayant un profil de rassembleur et capable d’harmoniser les relations entre les pouvoirs exécutif et législatif. Le parlementaire n’a toute fois pas voulu se prononcer sur le choix de Gary Conille. Il n’a pas encore discuté de cette personnalité avec le chef de l’Etat, a-t-il dit.
Pour le sénateur Kély C. Bastien, le Groupe des 16 n’attend que la désignation officielle de Gary Conille pour se positionner. Selon l’ancien président du grand Corps, son bloc, majoritaire au Sénat, tombeur de Bernard Gousse, restera toujours uni.
Par ailleurs, anticipant sur les critiques qui font croire qu’il ne respecte pas les voies tracées par l’article 157 de la Constitution pour être Premier ministre, Gary Conille a fait ces déclarations, jeudi, sur Radio Vision 2000 : « Ma résidence permanente est en Haïti. Je travaille à l’extérieur pour l’ONU dont Haïti est membre. C’est comme si je travaillais pour Haïti », a-t-il expliqué.
Wyclef Jean, avant lui, avait échoué dans cette explication sur sa résidence lors des dernières élections. Pour devenir président, comme pour être Premier ministre, il faut résider cinq ans dans le pays, dit la Constitution.
Gary Conille travaille aux Nations unies depuis 2004. Il est actuellement, chef de Bureau de l’envoyé spécial (OSE) pour Haïti, le président William Clinton. Depuis juin 2011, il est coordonnateur résident du système des Nations unies et coordonnateur humanitaire au Niger.
Robenson Geffrard / rgeffrard@lenouvelliste.com

 

Le PM désigné connu dans les 24 heures, promet Michel Martelly

L’annonce officielle du Président de la république devrait révéler le nom du Dr Gary Conille qui fait figure de favori ; le Sénateur Edwin Zenny roule pour ce dernier et appelle ses collègues à un vote favorable

Publié le jeudi 1er septembre 2011

Le Président Michel Martelly a annoncé jeudi au Cap-Haïtien (274 km au nord de Port-au-Prince) qu’il s’apprêtait à faire connaître dans les prochaines 24 heures le nom de son nouveau Premier ministre désigné.

En marge de la cérémonie d’inauguration d’un centre d’urgence traumatologique de l’OFATMA dans la deuxième ville du pays, le chef de l’Etat a fait savoir qu’il poursuivait ses consultations en prenant le soin de ne pas révéler l’identité de son futur candidat.

Deux Premiers ministres pressentis étaient en lice, le professeur Wilson Laleau, vice-recteur de l’université d’Etat, et le Dr Gary Conille, coordonnateur résident du PNUD au Niger et ancien chef de cabinet de l’ex-dirigeant américain, Bill Clinton, lui-même co-président de la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH).

Le Président du Sénat, Rodolphe Joazile, a confirmé que le grand favori de M. Martelly était le deuxième des deux candidats dont la nomination -à moins d’un coup de théâtre- devrait être annoncée au cours des prochaines à heures.

Un peu plus pressé que son ami Président, le premier Sénateur du sud-est, Edwin Zenny, très favorable à M. Conille, avait annoncé que la nomination officielle tant attendue pourrait être effective dès jeudi après-midi.

Invitant ses collègues au Parlement à ratifier ce choix afin de faciliter, dit-il, la résolution des grands problèmes nationaux, le Sénateur pro-Martelly a affirmé que l’intéressé préparait activement son dossier qu’il soumettrait, le cas échéant, à l’appréciation des deux Chambres. spp/Radio Kiskeya

 

Haïti – Politique :

Premier Ministre, Joazile attend la lettre de Martelly

02/09/2011 07:17:56

Haïti - Politique : Premier Ministre, Joazile attend la lettre de MartellyHier soir les Présidents de la chambre basse et haute n’avaient pas encore reçu la lettre tant attendu désignant le nom du troisième Premier Ministre désigné, par le Président de la Republique, Michel Martelly. Rodolphe Joazile, le Président du Sénat, pour sa part a indiqué que le Dr. Garry Conille serait le choix de la Présidence sauf coup de théâtre, et que si ce n’est pas ce nom, le Président va être obligé de retourner nous parler.
« Ce matin (jeudi) j’ai parlé au Président de la République et il m’a dit que toutes les dispositions vont être prise pour voir si la correspondance peut nous être envoyé aujourd’hui, pour nous dire finalement qui il a désigné comme Premier Ministre. Il y a eu des consultations qui ont été faites, il y a eu des noms de cités, le Président de la République doit choisir un nom […] l’un des noms sur lequel nous avons beaucoup parlé, est celui de M. Garry Conille et naturellement ce nom n’est pas encore un acquis, il sera officialisé lorsque le Président nous aura envoyé le nom, à moins qu’il y est quelque chose qui vienne prouver le contraire, jusqu’à présent c’est sur ce nom que nous avons discuter avec le Président. Nous disons toujours la même chose à chaque fois qu’il a à nommer un Premier Ministre nous n’avons pas à savoir si le nom va avoir des problèmes ou non, le Président de la République a la latitude de désigner une personne comme son Premier Ministre. Je vous dis sous toutes réserves c’est peut-être Garry Conille qu’il va désigner, si ce n’est pas le cas il va être obligé de retourner nous parler, mais nous savons également que c’est une obligation pour le Président de la République de continuer les consultations avec tous les groupes représentés au parlement, tant au niveau du Sénat que de la chambre des Députés pour dégager une majorité pour la personne qui sera désignée […] j’ai partagé ce nom avec toutes les tendances au niveau du Sénat et comme c’est une personne qui n’est pas connu par tout les sénateurs, les sénateurs prennent plus d’informations sur lui […] il y a des députés et des sénateurs qui sont intervenus à son sujet à la radio, mais je ne peux pas dire quelle est la tendance aujourd’hui […] ce qui va confirmer le nom c’est la lettre et nous l’attendons…»
Lors de sa visite hier jeudi au Cap Haïtien le Président de la République, Michel Martelly a qu’il s’apprêtait à faire connaître dans les prochaines 24 heures le nom de son nouveau Premier Ministre désigné, il a également indiqué qu’il continuait les négociations avec les groupes présents au Parlement. Tant qu’à lui, le Sénateur du sud-est et ami du Président Martelly, Edwin Zenny avait prédit que l’annonce officiel aurait pu être faite hier après-midi, il en a profité pour demander à ses collègues de ratifier ce choix.
De son côté Garry Conille serait en train de préparer son dossier s’il est le choix de la Présidence.
CV de Garry Conille, MD, MPH
http://www.haitilibre.com/article-3713-haiti-politique-cv-de-garry-conille-md-mph.html
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3712-haiti-politique-garry-conille-prochain-pm-rien-d-officiel-pour-le-moment.html
http://www.haitilibre.com/article-3711-haiti-politique-premier-ministre-le-vote-sera-eminemment-politique.html
http://www.haitilibre.com/article-3710-haiti-politique-garry-conille-pourrait-etre-ratifie-selon-joseph-lambert-si.html
http://www.haitilibre.com/article-3706-haiti-politique-laleau-et-conille-serait-sur-la-liste-negociations-toujours-en-cours.html
http://www.haitilibre.com/article-3699-haiti-politique-reactions-parlementaires-a-l-eventuelle-candidature-de-garry-conille.html
HL/ HaïtiLibre

 

Entre pragmatisme et soumission ?

Le Nouvelliste – 02/09/2011 12:37:00 Auteur(e) La Redaction

image

 

Sur la toile ou dans les salons, on rouspète, on applaudit et on analyse le choix du docteur Gary Conille, ex-chef de cabinet de Bill Clinton coprésident de la CIRH, pour succéder à Jean-Max Bellerive à la Primature, s’il est ratifié par le Parlement. Le chef de l’Etat « Tèt Kale », Michel Joseph Martelly, jaloux de ses prérogatives, lâche pourtant du lest. Conille ne fait pas partie du sérail, du cercle des favoris. Des amis. Des copains d’enfance.
Est-ce un geste d’ouverture d’un président inexpérimenté en politique, qui fait ses classes en accéléré, devenu plus conscient que l’on prend le pouvoir avec ses amis, mais que l’on est condamné à diriger avec les compétences ? Avec ceux qui ont des appuis politiques puissants? Peut-être ! Ce qui serait de bon ton. Mais des vieux briscards de la politique croient que la main du président, criblé de « dettes politiques » contractées pendant les élections longues et houleuses, a été forcée.
A mille contre un, ils prennent le pari que Michel Joseph Martelly continuera à mouiller sa chemise pour le protégé de Bill Clinton, décoré récemment et remis en selle malgré les débours de quelque 4 milliards de dollars dont les impacts, selon certains – dont le président Martelly du temps de sa campagne électoral-, ne sont pas très visibles dans le décor de l’après séisme. Sauf si l’on utilise une loupe aussi puissante que le télescope Hubble de la NASA. « On va corriger les erreurs du passé », ne manque pas de clamer le président Martelly, qui semble avoir trouvé d’une bonne fée la recette magique pour faire fonctionner la CIRH dont le mandat arrive à son terme le 20 octobre prochain. Youpi ! C’est comme Alice au pays des merveilles !
Moins enclins à voir la vie et l’avenir en rose, certains fouillent et balancent des informations sur la vie du docteur Gary Conille. En Haïti où la chasse au canard est un sport aussi populaire que le football cela tire dans tous les sens. La filiation duvaliériste de Gary Conille, fils de Serge Conille, ministre de Jean-Claude Duvalier, est évoqué. Sans ire. Anodin. Ou presque, si ce n’est que les deux autres Premiers ministres désignés -Rouzier et Gousse- sont aussi fils d’ex-ministres de Duvalier. Un détail qui marque l’ancrage politique du président Martelly qui n’a jamais craché sur le bleu foncé et la pintade. Ni sur le kaki des FADH.

Le vote sera t-il technique ou politique ? C’est selon l’accord qu’aura trouvé Michel Joseph Martelly avec GPR, Inite, plate-forme politique de l’ex-président René Préval, défenseur du concept CIRH, dit-on dans les allées du pouvoir (présidence/Assemblée parlementaire).
Ce ne sera pas le premier chef de gouvernement pour lequel on aura décidé d’être moins tatillon dans l’application de l’article 157, lâche, laconique et énigmatique, le député Guy Gérard Georges. Surprise ? Oui pour certains, non pour d’autres.
Dans la même veine, très éloquent, le député Abel Descollines souligne que le groupe des 58 députés auquel il appartient soutiendra le choix du chef de l’Etat, mais dans le respect de l’article 157 avant de multiplier des arguments jouant en faveur de Gary Conille. C’est promet. Les grandes envolées, arguments et acrobaties en perspectives…
Comme un pitbull, le professeur Sauveur Pierre-Etienne, nouveau coordonnateur de l’OPL, prédit une entente parfaite entre Inite et le président Martelly. Ceux qui oseront critiquer pourront être pris à partie par les hommes de Inite qui seront plus « martellistes » que les martellistes de la première heure, ajoute Sauveur Pierre Etienne, pour qui le pays n’est pas souverain.
Sarcastiques, certains croient qu’il faut laisser les coudées franches à Bill Clinton. Avec son ex-collaborateur au poste de Premier ministre, il pourra faire ce qu’il avait promis, ajoutent-ils, fatigués de voir le jeu des « puppets », des marionnettes, des doublures. Clinton veut le pouvoir, sans fard, sans artifice, qu’on le lui donne ! clament-ils.
Cependant d’autres, nationalistes, refusent d’accepter cette réalité. Ils dénoncent un pas de plus vers la soumission, vers la perte de la souveraineté du pays avec la bénédiction de Michel Joseph Martelly.
Le président Martelly a-t-il d’autre choix ? « On a toujours le choix », dit un vieux dicton. Cependant, ce qui pose problème, c’est l’attitude du chef de l’Etat, trop volontaire dans ses revirements. Sur le retrait de la MINUSTAH, Martelly a changé de casaque en appelant à la transformation de cette mission de stabilisation en mission de développement. Et il a ravalé ses critiques sur la CIRH, soulignent des cléments, pour qui le président n’est pas un soumis, mais un pragmatique. En acceptant de désigner le docteur Gary Conille, il en donne la preuve, poursuivent-ils. Tout est une affaire de perception. Et, entre-temps, les pertes de temps et la guerre d’usure étaient peut-être juste une affaire de façade. Comme il y a urgence, on s’accommodera de tout, en tout et pour tout. N’est-ce pas ?
Roberson Alphonse
ralphonse@lenouvelliste.com

 

Haïti – Justice :

Sonel Jean-François mis à la porte

02/09/2011 11:44:52

Haïti - Justice : Sonel Jean-François mis à la porteAprès la destitution, fin juin de Me. Harrycidas Auguste, Commissaire du Gouvernement au cœur du scandale du décès du prévenu, Serge Démosthène, suite à des brutalités policières dans le dossier l’assassinat du Président du Conseil d’Administration de la Banque Nationale de Crédit (BNC), Guiteau Toussaint, Sonel Jean-François [l’un des substituts du Commissaire] avait été promu, Commissaire du Gouvernement par intérim.
Hier Sonel Jean-François a reçu sa lettre de démission signé de la main du Premier Ministre sortant Jean-Max Bellerive, ce dernier accuse le commissaire de « violation grave » de la constitution en ce qui à trait au dossier de la convocation du Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales (MICT).
L’on peut lire dans cette lettre « En décidant de mettre en examen le ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales, M. Paul Antoine Bien-Aimé, pour des actes posés dans l’exercice de ses fonctions, vous avez délibérément commis une violation grave des dispositions de l’article 186, alinéa 2, de la Constitution, une telle compétence revenant à la chambre des députes. »
M. Bellerive précise également que « Il vous avait été donné l’occasion de corriger votre attitude. Vous n’en avez pas malheureusement tenu compte » puis le Premier-Ministre sortant lui a rappelé son rôle en tant que Commissaire du Gouvernement « Ce faisant, vous vous êtes rendu coupable d’abus caractérisé de pouvoir, alors qu’il vous revenait justement d’assurer la défense de la Constitution et de vous ériger en gardien des droits sacrés du citoyen. »
« J’ai donc le regret de vous informer que vous êtes, dès réception de la présente, révoqué de votre poste de substitut du commissaire du gouvernement près le tribunal civil de première instance de Port-au-Prince et relevé de vos fonctions de commissaire du gouvernement par intérim. » conclut la lettre.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3294-haiti-justice-le-commissaire-du-gouvernement-demis-de-ses-fonctions.html
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti-Corruption :

Le Rnddh scandalisé par la révocation du commissaire du gouvernement de P-au-P

P-au-P, 2 sept. 2011 [AlterPresse] — Le limogeage du commissaire du gouvernement a.i, Me. Sonel Jean François, est la preuve que les responsables actuels n’entendent pas combattre la corruption au sein de l’administration publique, réagit le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh) dans une prise de position publique transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Le 31 août 2011, le premier ministre sortant, Joseph Jean-Max Bellerive a démis de ses fonctions le commissaire du gouvernement a.i, Sonel Jean François, par une lettre adressée à celui-ci.

Jean-François occupait ce poste depuis juillet 2011, suite à la révocation du commissaire Harricydas Auguste.

Sonel Jean-François a été révoqué « pour son combat contre la corruption » et « le premier ministre a trouvé l’approbation de l’exécutif », incarné jusqu’ici par le président Michel Martelly, considère le Rnddh.

Le motif de la révocation, indiqué dans la ,serait notamment le fait par Sonel Jean François d’avoir outrepassé les prérogatives que lui accorderait la Constitution de 1987 en convoquant le ministre sortant de l’intérieur et des collectivités territoriales, Paul Antoine Bien-Aimé.

La convocation, en guise d’information préliminaire sur le dossier d’accusation de corruption faite à Bien-Aime, avait un lien avec un rapport du Rnddh dévoilant une étonnante affaire de corruption impliquant le ministère de l’intérieur et des parlementaires.

« Vingt-deux (22) parlementaires en pleine campagne électorale ont bénéficié de la largesse du ministère de l’iet des collectivités territoriales à travers un contrat de consultation allant du 1er octobre 2010 et expirant au départ du ministre » rappelle le Rnddh.

« Ces parlementaires, dont douze (12) aujourd’hui en fonction, sont tous membres de la plateforme présidentielle d’alors, INITE (Unité) et ont tous reçu des émoluments allant jusqu’à cent mille (100,000.00) gourdes » [US $ 1.00 = 41.50 gourdes ; 1 euro = 61.00 gourdes aujourd’hui], ajoute l’organisme de défense de droits humains.

Le premier ministre sortant Jean Max Bellerive a accordé 3 millions 500 mille gourdes à un particulier du nom de Marinio Jean, dans le cadre des fêtes patronales des Cayes le 15 août 2011, dénonce, par ailleurs, le Rnddh.

Après l’audition de Bien-Aimé, le commissaire Sonel Jean François entendait creuser davantage le dossier et devait écouter, le 1er septembre 2011, deux cadres du ministère : le directeur administratif, Wilken Pierre Numa, et le chef du personnel, Marie Naderge Saint Natus.

La révocation de Me. Jean-François est intervenue 24 heures avant l’audition prévue pour le 1er septembre 2011. [kft rc apr 02/09/2011 11:29]

 

Haïti – Éducation :

Michaëlle Jean confirme que l’UNESCO a des fonds pour l’éducation gratuite

02/09/2011 14:31:35

Haïti - Éducation : Michaëlle Jean confirme que l'UNESCO a des fonds pour l'éducation gratuiteMichaëlle Jean, envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti et ancienne gouverneure générale du Canada est en Haïti depuis le 31 août dans le cadre d’une mission de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), elle effectue actuellement une tournée à travers le pays, principalement à Port-au-Prince, Léogâne, Jacmel et au Cap-Haïtien, dont le but est entre autres la reconstruction du système éducatif, à ce sujet Mme Jean a indiqué que l’UNESCO dispose de fonds pour renforcer la capacité de l’Etat haïtien dans son vaste programme d’éducation gratuite.
Ce jeudi elle a rencontrée le président de la République, Michel Martelly, elle prévoit également de rencontrer le recteur de l’Université d’état d’Haïti (UEH) dans le cadre d’un projet de formation des professeur soutenu par l’UNESCO.
Michaëlle Jean est également dans le pays pour rechercher des potentiels à développer, soutenir le secteur économique par le renforcement des capacités des collectivités territoriales, du secteur touristique et culturel.
L’envoyée spéciale demande aux politiciens de prioriser les intérêts de la nation au détriment des intérêts personnels en vue de doter le pays d’un Premier ministre dans le plus bref délai.
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti-MINUSTAH :

Les soldats uruguayens accusés de viol bientôt rapatriés

P-au-P, 2 sept. 2011 [AlterPresse] — Les militaires uruguayens de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti (MINUSTAH) accusés de viol sur un jeune haïtien de 18 ans seront rapatriés la semaine prochaine, selon un site d’information uruguayen consulté par AlterPresse.

Cette décision est prise par le ministère de la défense de l’Uruguay, indique le site.

Quatre soldats uruguayens attachés MINUSTAH ont été dénoncés pour avoir agressé sexuellement un jeune haïtien de 18 ans à Port Salut (Sud du pays).

Lors d’un entretien accordé jeudi à AlterPresse, la responsable de la communication et de l’information de la MINUSTAH, Eliane Nabaa parle du rapatriement comme une mesure possible dans le cas où les faits de viol seraient avérés.

« Dans le cas où ces allégations sont fondées, il peut s’agir de rapatriement immédiat, de rupture de contrat afin que les personnes soient jugées par la justice de leur pays, qu’elle soit militaire ou civile », fait t-elle savoir.

Le ministère de la défense en Uruguay avait mercredi demandé une enquête. De son côté la MINUSTAH a indiqué qu’elle conduit elle-même une investigation. Une vidéo montrant le viol « a été versée au dossier », selon Eliane Nabaa.

Nabaa affirme que « l’enquête menée par la Police militaire des Nations Unies devrait être soumise aux autorités du contingent auquel appartiennent les casques bleus ».

Parallèlement des informations circulant dans la presse locale signalent que l’affaire a été menée devant le Parquet des Cayes (Sud). Le viol a été commis il y a un mois et la victime a eu honte d’en parler, selon une radio de la capitale.

Par ailleurs, Montevideo a demandé à l’ONU le retrait progressif de ses troupes présentes en Haïti, selon le site uruguayen.

900 casques bleus uruguayens font partie de la mission onusienne et parmi eux 548 sont déployés dans le grand Sud regroupant les départements du Sud, de la Grand Anse et des Nippes, d’après des données disponibles sur le site de la MINUSTAH. [jep kft gp apr 2/09/2011 13:45]

 

Haïti – Justice :

«Impressionnantes annonces sur l’Etat de droit – il faudra être attentifs aux résultats»

02/09/2011 15:37:02

Haïti - Justice : «Impressionnantes annonces sur l’Etat de droit - il faudra être attentifs aux résultats»Michel Forst, l’Expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Haïti, qui est en visite dans le pays depuis le 29 août a tenu aujourd’hui une conférence de presse.
L’Expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Haïti a affirmé être impressionné quant aux annonces par les nouvelles autorités d’Haïti dans le domaine de l’état de droit, mais il a déclaré qu’il espère que les décisions annoncées seront bientôt mises en œuvres et suivies d’impacts positifs.
« Je vois dans cette annonce les prémisses de la réalisation tant attendue de la nécessaire séparation du pouvoir exécutif et du pouvoir judiciaire qui devrait, à terme, permettre de redonner aux Haïtiens confiance dans l’effectivité de leur justice tellement décriée », a dit M. Forst, concernant la prochaine nomination de juges par le Président, aux 6 sièges vacants de la Cour de Cassation.
L’Expert indépendant a également exprimé son souhait que le futur gouvernement envoie rapidement des signaux clairs concernant le vetting de la Police Nationale Haïtienne, et en particulier que le Conseil Supérieur de la Police Nationale écarte les policiers, parfois de rang élevé, qui n’auraient pas passé le processus de certification. Il a, par ailleurs, exprimé son inquiétude, quant à la possible réintégration d’ex-policiers au passé sujet à caution dans la PNH, et son espoir de que les craintes d’inaction sur ce sujet soient rapidement et complètement dissipées par les nouvelles autorités.
M. Forst a cependant indiqué être profondément perturbé par la situation dans les prisons Haïtiennes, et s’étonne que pour d’obscures raisons, vraisemblablement purement bureaucratiques, et en pleine épidémie du choléra, les latrines de plusieurs prisons ne soient plus vidées, et que l’approvisionnement en nourriture ne soit quasiment plus assuré. « Il y a là quelque chose de profondément choquant, sans compter le risque d’explosion de violence que cette inaction de l’état porte en germe dès lors que les prévenus et les détenus ne seraient plus nourris », a-t-il déclaré.
Concernant la situation humanitaire, l’expert indépendant a appelé à ce que la police reçoive des instructions claires de ne pas appuyer les expulsions forcées des personnes qui vivent dans les camps formels et informels, en dehors des procédures établies par la loi Haïtienne, et ce s’agissant de terrains publics ou privés. Il a réitéré son appel à ce que la mise en place de solutions durables, déjà identifiées par les acteurs nationaux et internationaux, soit le plus rapidement annoncée par les nouvelles autorités, en tenant compte de l’intérêt public, des droits des personnes affectées ainsi que des légitimes préoccupations des propriétaires privés.
Sur les deux dossiers emblématiques de la lutte contre l’impunité, celui de Jean-Claude Duvalier et celui du massacre de la prison des Cayes, l’expert indépendant a indiqué qu’il a « reçu avec une grande satisfaction une assurance au plus haut niveau que la justice suivrait son cours et que la séparation des pouvoirs interdirait toute interférence de l’exécutif dans le traitement judiciaire des procédures engagées.»
La neuvième mission de M. Forst dans le pays s’achèvera le samedi 3 septembre.
L’expert indépendant souhaite attirer l’attention de tous, sur le fait qu’Haïti présentera son rapport au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève le jeudi 13 octobre 2011, dans le cadre de la procédure de l’Examen périodique universel.
HL/ HaïtiLibre

 

Mandat de dépot contre Varnel Lacroix

02/09/2011 04:41:00 Auteur(e) La Redaction

Le parquet de première instance de Port-au-Prince a émis un mandat de dépôt à l’encontre de l’ancien commissaire de Pétion-Ville, Varnel Lacroix, et de cinq autres policiers. Cette décision est intervenue après l’audience préliminaire des accusés, ce mercredi après-midi, suite à un rapport de l’Inspection Générale de la Police Nationale d’Haïti (IGPNH) qui enquêtait sur le décès au cours d’un interrogatoire musclé d’un prévenu, Serge Démosthène, au commissariat de Pétion-Ville. Ce rapport, d’après l’agence en ligne HPN, que la direction générale de la Police nationale d’Haïti ne souhaitait pas rendre public, a recommandé la révocation et la poursuite pour meurtre de ces six policiers. La DGPNH semble ne pas apprécier le rapport de l’IGPNH parce que le haut état major de la PNH est sorti diviser.
Selon le commissaire du gouvernement de Port-au Prince, Me Sonel Jean-François, ”après l’audition, le parquet a relevé des indices et a retenu contre les accusés : présomption grave de meurtre. C’est pourquoi il a émis un mandat de dépôt à l’encontre des policiers et a transféré le dossier au Cabinet d’instruction pour les suites légales”.
Deux autres individus, qui ne font pas partie de l’institution policière, sont aussi dans le collimateur de l’IGPNH. Me Jean-François dit avoir acheminé leur dossier au cabinet d’instruction, et lancer contre eux un mandat d’arrêt. Le commissaire Jean-François dit continuer d’analyser le rapport et soutient que d’autres personnes seront entendues dans le cadre de cette affaire. On devra s’attendre a ce que le parquet entende sous-peu le prédécesseur de Me Sonel Jean-François, M Harrycidas Auguste. Le prédécesseur de Sonel Jean-François est accusé d’avoir assisté à la torture jusqu’à ce que mort s’en suive du prévenu, alors qu’il est le garant des droits de la personne et chef de poursuite. Ce que l’ancien commissaire Harrycidas a tenté a maintes reprises de réfuter.
Rappelons que Varnel Lacroix et cinq autres policiers sont accusés d’être les responsables de la mort de Serge Démosthène, un prévenu accusé d’implication dans le meurtre du président du conseil de la BNC, Guiteau Toussaint, fait démenti par les avocats de la famille de Démosthène qui argue qu’il a été appréhendé dans le cadre d’un litige terrien.
L’Inspection générale de la PNH avait vite pris des mesure en mettant en isolement le commissaire Lacroix et les cinq autres policiers impliqués dans l’affaire. Un peu plus tard, le ministère de la justice allait faire de même pour le commissaire Harrycidas Auguste.
Par ailleurs le commissaire du gouvernement près le tribunal civil de première instance de Port-au-Prince, Me Sonel Jean Francois, en a profité pour assurer que l’enquête sur l’assassinat de Guiteau Toussaint avancait. ”Deux individus ont été appréhendés par la direction centrale de la police judiciaire comme étant les co-auteurs de l’assassinat. Leur dossier a été transféré au juge d’instruction.
Il faut signaler que le parquet s’est dessaisi du dossier relatif au meurtre de Serge Démosthène. Il est, pour l’instant, au cabinet d’instruction sous la responsabilité du juge Jean Perez

Paul.James Dufresne / gerdjineclaire@yahoo.fr Le Matin

 

Haïti/ Conille serait-il préféré à Laleau ?

jeudi 01 septembre 2011 à 08:12

Le président Michel Martelly pourrait désigner officiellement, ce jeudi, Gary Conille comme premier ministre. Le chef de l’Etat aurait fait part de sa décision aux différents blocs de la chambre basse lors d’une rencontre, hier, au Palais national.L’information a été confirmée par le député de la Circonscription Mirebalais/ Boukan Carré, Est d’Haïti.

Gary Conille a été préféré à Wilson Laleau en raison de ses connaissances des dossiers internationaux, précise Abel Descollines.

L’intéressé s’est gardé de tout commentaire sur sa désignation éventuelle comme premier ministre.

‘’Je n’ai jusqu’ici reçu aucune confirmation’’,  a déclaré Gary Conille.

Le potentiel candidat à la primature se dit toutefois prêt à servir son pays si le chef de l’Etat fait appel à lui.

Interrogé sur le fait qu’il n’a pas résidé dans le pays pendant 5 années consécutives comme l’exige l’article 157 de la constitution en vigueur, Gary Conille soutient que malgré son statut de haut fonctionnaire de l’ONU, sa résidence est en Haïti.

 

Haïti-Politique :

Quête d’une majorité fonctionnelle au parlement

Pourparlers de la présidence pour favoriser la ratification d’un premier ministre

P-au-P, 1er sept 2011 [AlterPresse] — Des pourparlers sont en cours entre la présidence haïtienne (assumée par Michel Joseph Martelly depuis son investiture le 14 mai 2011) et les parlementaires en Haïti, en vue de dégager une majorité fonctionnelle à la chambre des députés et au sénat, susceptible de favoriser la ratification du prochain premier ministre désigné, selon des informations dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Il y a beaucoup de négociations pour que la prochaine personne désignée puisse être ratifiée par le parlement », déclare à AlterPresse Ronald Larêche, vice-président de la chambre des députés, au cours d’une conversation téléphonique.

Le député faisait le point sur l’éventuelle désignation, comme futur chef de gouvernement, du médecin Gary Conille, conseiller de l’ex président américain William Jefferson (Bill) Clinton et fonctionnaire à l’organisation des Nations-Unies (Onu) du pays.

Le bureau de la chambre des députés, qui n’a encore reçu aucune lettre de la part de la présidence, préfère reléguer au rang de « bruit » (de rumeurs) les informations qui laisseraient croire que le Dr. Gary Conille serait le prochain choix de Martelly, précise Larêche.

« Il faut avancer » maintenant, estime, de son côté, le sénateur Joseph Lambert, chef de file de la plateforme “Inite” (parti de l’ancien président René Garcia Préval), qui a constitué, en mars 2011, avec plusieurs autres parlementaires, le groupe des parlementaires pour le renouveau (Gpr, coalition politique aujourd’hui majoritaire dans les 2 branches du parlement).

Le 2 août 2011, le Gpr (branche sénat) a voté contre le choix de Bernard Honorat Gousse comme possible futur premier ministre en Haïti.

Le Gpr ne veut pas passer pour « une structure de blocage », déclare Lambert, en marge d’une rencontre avec le président Martelly.

« L’important est de se mettre ensemble (…) c’est de voir le pays (…) », soutient-il.

La certitude, la présidence n’a pas encore nommé, officiellement, une nouvelle personnalité pour devenir son premier chef de gouvernement depuis sa prise de fonction, il y aura bientôt 4 mois.

Les noms de Gary Conille, actuellement coordonateur humanitaire des Nations Unies au Niger (Afrique Occidentale) et de Wilson Laleau, vice recteurs aux affaires académiques de l’université d’État d’Haïti (Ueh) sont cités dans les milieux politiques de la capitale haïtienne comme probable futur premier ministre désigné.

La lettre de désignation comme prochain premier ministre du pays, de Gary Conille, un familier de la communauté internationale, notamment avec l’ancien président américain Bill Clinton – dont il a dirigé le bureau quand Clinton a été nommé envoyé spécial des Nations Unies sur Haïti – serait déjà rédigée, rapportent des médias de la capitale. [rh rc apr 1er/09/2011 17:15]

 

Les duvaliéristes sont-ils en train de reprendre le pouvoir en Haïti?

par: Pierre Emmanuel / Métro Montréal / 01 septembre 2011, 18:47

Le président Joseph Michel Martelly a finalement désigné un nouveau premier ministre, après deux échecs successifs avec l’homme d’affaires Gérard Daniel Rouzier et le juriste Bernard Gousse. Les présidents des deux chambres ont reçu officiellement, mercredi, la lettre de désignation du Dr Gary Conille, comme l’exige la constitution haïtienne.
Le choix du président Martelly, qui peine à mettre en place un gouvernement plus de trois mois après son installation, pourrait obtenir un vote favorable cette fois, selon toute vraisemblance. Le profil présenté par le groupe majoritaire au parlement laisse une forte impression de «sur mesure» pour le candidat Conille.
La désignation de Gary Conille, un fonctionnaire de l’ONU et représentant de la Fondation Clinton en Haïti, était devenue un secret de polichinelle depuis la rencontre, la semaine dernière à l’ambassade américaine,  du représentant des États-Unis, Kenneth Merten, avec le Groupe des parlementaires pour le Renouveau (GPR).
A première vue, on serait tenté d’abonder dans le sens d’une certaine critique de la communauté internationale imposant son choix dans une conjoncture de crise nationale qui demanderait une concertation plus forte.  Les haïtiens étaient incapables de s’entendre, il a fallu décider à leur place dira-t-on une fois de plus dans certaines ambassades. Et, il sera difficile de les contredire quand on a vu des bras de fer inutiles s’engager ces trois derniers mois sur la base uniquement d’une incompréhension mutuelle de certaines lois ou d’étourdissements provoqués par les nuages du pouvoir.
La désignation du Dr Gary Conille inquiète les milieux progressistes haïtiens à un autre niveau, car le candidat est le fils d’une ancienne grande figure du régime des Duvalier. Son père, Serge Conille,  était  ministre de la santé durant le règne de Jean-Claude Duvalier. L’intéressé semble avoir gardé de très bons rapports avec sa famille politique, malgré les nombreuses années vécues à l’extérieur.
Le deuxième candidat de Martelly, Me Bernard Honorat Gousse était aussi le fils de  l’ancien ministre de la communication de Jean-Claude Duvalier, Pierre Gousse, et neveu d’un duvaliériste de la première heure, Lamartinière Honorat.
Le responsable de l’équipe de transition de Michel Martelly, Daniel Supplice, était ministre des affaires sociales et super ministre de Jean Claude Duvalier, dans le dernier cabinet qui a précédé la chute de la maison Duvalier.
Des sources proches du palais national, qui requièrent l’anonymat, affirment que le fils  de l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier, François Nicolas Jean-Claude Duvalier II, serait un de ses plus proches conseillers politiques du chef de l’État.
Le président Michel Martelly n’a jamais caché son appartenance au duvaliérisme et a ouvertement affiché ses couleurs dans des moments de crise politique, comme en 1991, où il manifestait contre la communauté internationale qui voulait ramener au pays le président Jean Bertrand Aristide renversé par un coup d’état militaire.  Depuis son arrivée au pouvoir les poursuites  contre l’ancien dictateur se sont comme estompées au niveau de l’appareil judiciaire.

 

Haïti – Politique :

CV de Garry Conille, MD, MPH

01/09/2011 16:13:41

Haïti - Politique : CV de Garry Conille, MD, MPH Nous vous invitons à découvrir le Curriculum Vitae de Garry Conille, MD, MPH, qui est actuellement le possible futur Premier-Ministre désigné par le Président de la République, Michel Martelly.
EDUCATION:
– Université de North Carolina, Chapel Hill, Etats-Unis: Maîtrise en Politiques et Administration de la santé, Boursier du Fulbright Scholar Program
– Maternité Isaïe Jeanty: Certificat de Spécialité: Gynécologie et Obstétrique
– Faculté de Médecine, Université d’État d’Haïti: Doctorat en médecine
EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE:
Juin 2011 – Présent : Résident Coordonnateur, Résident Représentant du UNDP et Coordonateur Humanitaire au Niger
Mars 2010 – Juin 2011 : Affectation Spéciale: Chef de Bureau de l’Envoyé Spécial (OSE) pour Haïti le President William Clinton
À la demande de l’Administrateur du PNUD et du Secrétaire Général des Nations Unies, j’assumais les fonctions de chef de bureau de l’Envoyé Spécial du Secrétaire General des Nations Unies pour Haïti. A ce titre, je travaillais en étroite collaboration avec le gouvernement Haïtien, la représentation des Nations Unies en Haïti et les principaux bailleurs pour élaborer et mettre en œuvre un plan stratégique pour la reconstruction d’Haiti après le séisme dévastateur du 12 Janvier 2011. J’assumais aussi un rôle de premier plan dans la coordination de la réponse humanitaire ainsi que dans l’établissement de la Commission Intérimaire de Reconstruction d’ Haïti, structure centrale de la reconstruction du pays.
Septembre 2008 – Mars 2010 Chef d’Équipe de l’Unité des OMD (PNUD)
L’Unité OMD fait parti du Bureau de politiques de développement du PNUD. En tant que chef d’équipe j’étais responsable de la définition et de la mise en œuvre, au niveau global, des lignes stratégiques de l’initiative de l’organisation en appui aux OMD. Pendant mon passage à la tête de l’Unité, j’ai dirigé le processus d’élaboration d’un cadre d’accélération des OMD qui est aujourd’hui utilisé par plus d’une trentaine de pays. J’ai développé un indice d’effort pour mesurer les progrès vers l’atteinte des OMD ; j’ai conduit avec UNDESA le processus de préparation du rapport du Secrétaire Général sur les OMD ainsi qu’une évaluation internationale des défis et contraintes à l’atteinte des OMD. Ce travail a été présenté au sommet du G8 en 2010. J’ai conduit avec le Fonds Monétaire International la préparation de scénarii Gleneagles dans plus d’une dizaine de pays d’Afrique. Ces scénarii permettent d’étudier les implications macro-économiques d’un appui financier accru visant l’atteinte des OMD.
Janvier 2007 – Septembre 2008 : Conseiller Technique Principal pour la région Afrique; Coordonnateur du Programme Mondial pour la sécurisation des intrants en santé de la reproduction (FNUAP).
Mes responsabilités incluaient: la réalisation d’analyses de la situation régionale en santé de la reproduction, l’élaboration et la mise en œuvre d’une réponse coordonnée qui englobe les différents domaines thématiques de travail du FNUAP ; J’ai aussi participé au renforcement des capacités nationales et à l’appui technique aux bureaux pays du FNUAP. En tant que coordonnateur du Programme Mondial de Sécurisation des intrants en santé de la Reproduction j’étais responsable de la définition d’objectifs clairs, de l’assistance technique aux pays devant bénéficiés du Programme, de la supervision, de la mise en œuvre, et du décaissement des fonds thématiques (estimé à 300 millions US $ sur 5 ans), ainsi que de la mise en place de systèmes de suivi et d’évaluation devant permettre une mise fournir les informations
Conférencier et chercheur travaillant sur les systèmes et initiatives communautaires de santé pour l’Université de Columbia, New York
Janvier 2006 – Décembre 2006 Conseiller Technique : Projet Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) des Nations Unies
Sous la supervision du Représentant Spécial du Secrétaire General des Nations Unis pour les OMD (le professeur Jeffrey Sachs), J’ai eu le privilège :i) d’appuyer les gouvernements dans l’évaluation des besoins et la définition de stratégies pour atteindre les OMD, (ii) de soutenir l’élaboration de stratégies sectorielles pour la santé, l’éducation, les infrastructures, l’agriculture, le genre dans le cadre des stratégies de développement axées sur l’atteinte des OMD. (iii)de travailler avec les partenaires au développement, y compris les institutions financières internationales pour intensifier les investissements publics pour réaliser les OMD ; (iv) de dégager et disséminer les leçons apprises de sorte qu’elles puissent être appliquées plus largement ; (iv) de former les partenaires nationaux à l’utilisation d’outils de planification axés sur la réalisation des OMD et de conduire des missions de formation, d’appui technique et de sensibilisation , (v) de mener des discussions de fond sur les politiques et les plans opérationnels pour atteindre les OMD; (vi) de fournir une assistance dans la mise en œuvre des villages du Millénaire.
Mai 2004 – Janvier 2006 conseiller technique pays et conseiller technique sous-régionale : Fond des Nations Unies pour la Population (FNUAP) : Division Afrique/Ethiopie
Dans le cadre des efforts du FNUAP visant à réduire la pauvreté et améliorer la vie des populations vulnérables, j’ai été chargé de fournir l’assistance technique et d’assurer le renforcement des capacités dans des domaines clés de population et de santé de la reproduction incluant : 1) l’identification des besoins et le renforcement des capacités nationales à concevoir et à gérer les systèmes de santé ainsi que les programmes de population 2) l’identification et la mobilisation du potentiel national / régional des partenaires individuels et institutionnels pour une participation plus active aux activités de population et de développement. 3) la formulation et l’évaluation des plans d’action 4) l’analyse et l’élaboration d’une stratégie régionale de santé de la reproduction.
Octobre 2002 – Mai 2004 Conseiller Technique : Population Services International (PSI)
Avril 2001 – Octobre 2002 – Chargé de Programme
Sous la supervision directe du Représentant Résident, j’ai aidé à coordonner tous les aspects de la gestion du bureau. J’ai aidé à l’organisation, le développement et l’administration d’un programme de population composé d’un large éventail de projets de coopération technique dans le cadre des objectifs de développement du pays. J’ai traduit les objectifs à long terme et à court terme en plan de travail, projets et programmes. Mes responsabilités spécifiques comprenaient: (i) le recrutement, la gestion et la supervision du personnel; (ii) le développement de vision politique et la planification des programmes (iii) la coordination et la liaison avec des organisations partenaires (gouvernement, ONG, Nations Unies, secteur privé); (iv) la mobilisation des ressources.
Octobre 1999 – Avril 2001 Chargé de Projet : UNFPA/ HAÏTI
Sous la supervision du Représentant adjoint, j’ai été chargé de fournir une assistance technique et administrative aux coordonnateurs de projets et à leurs équipes, de la planification, de la coordination et de l’évaluation nationaux et internationaux d’assistance technique, du suivi des projets, ainsi que de la coordination des évaluations externes du projet. Mes responsabilités comprenaient aussi l’identification des problèmes dans un temps opportun, et la proposition de remèdes pour y remédier. J’ai de plus agi comme personne-ressource pour les SR des adolescents au sein d’équipes multidisciplinaires, travaillant en étroite collaboration avec les représentants du gouvernement et du FNUAP représentés aux réunions du groupe thématique.
Aout 1999 – Consultant: Hôpital Albert Schweitzer (Haiti)
En tant que consultant en évaluation, j’étais responsable de l’évaluation d’impact de l’Hôpital Albert Schweitzer, une ONG de 42 ans qui intervient dans le domaine du développement communautaire, offre des soins curatifs, des soins communautaires de prévention à plus de 260.000 personnes dans la région de l’Artibonite en Haïti.
Juillet 1994 – Juin 1998 Association pour le Développement National (Haïti))
J’ai développé et mis en place un système de soins primaires qui fournissait des soins de santé de base dans les régions pauvres d’Haïti.
2000-2004- Présentateur : Radio Vision 2000 (Haïti)
J’ai créé et animé la première émission radiodiffusée centrée sur les questions liées à la santé génésique et sexuelle. L’émission était parrainée par l’USAID, PSI et le secteur privé. En tant qu’animateur de radio, j’étais responsable la préparation et de la diffusion d’une émission interactive à l’échelle nationale sur les questions de santé sexuelle.
HL/ HaïtiLibre

 

Le docteur Garry Conille n’est pas seul sur la liste, selon le président Martelly

01/09/2011 12:25:00 Auteur(e) La Redaction

imageLe president Michel Martelly n’a toujours pas levé le voile sur l’identité de la personne qui sera son 3e premier ministre designé  après l’échec de Daniel Rouzier et de Bernard Gousse. Cependant, la designation officielle pourrait intervenir au plus tard ce week-end, a informé le senateur Mélius Hypolite qui s’est entretenu  mardi soir avec le président Martelly, en compagnie d’autres parlementaires.
Le sénateur Hyppolite a confirmé que le docteur Garry Conille, un cadre de l’Organisation des Nations Unies pourrait bien être l’heureux élu, mais qu’il ne serait pas le seul a être dans cette position, car le nom du professeur Wilson Laleau, vice-recteur de l’Universite d’Etat d’Haiti (UEH) a egalement été cité par Michel Mrtelly.
« Le président nous a dit que l’un de ces 2 hommes sera retenu pour remplacer éventuellement le premier ministre démissionnaire Jean Max Bellerive, a rapporté le parlementaire, ajoutant que le chef de l’Etat a confié qu’il ne connait pas grand chose du fonctionnaire onusien alors que Wilson Laleau etait des le depart dans son staff.
Il se repète  aussi que l’entourage immédiat du president Martely ne serait pas favorable au choix du Dr Conille.
Le chef de file du groupe des 16  au Sénat, qui a rejeté le 2ème  choix du president Martelly a  indique mercredi que cette structure n’entend pas se constituer en force de bloquage et obstruer a la formation du prochain gouvernement.
Le sénateur Joseph Mambert a indiqueéque son groupe est pret a voter pour une personnalite designee par le chef de l’Etat pourvu qu’elle ne soit pas conflictuelle mais capable de contribuer a une collaboration harminieuse entre  les differents pouvoirs.
Ce qui importe aujourd’hui, a-t-il dit, , c’est la formation d’un gouvernement fonctionnel et durable capable d’adresser les differents problemes confrontes par la population notamment ceux d’ordre structurel et institutionnel.
AHP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :