mercredi 14 septembre 2011

14 Sep

  Le GPR perd sa majorité au profit du RPC…

14/09/2011 09:55:59

Haïti - Politique : Le GPR perd sa majorité au profit du RPC...Le Député Fritz Chéry, Président du Regroupement des Parlementaires pour le Changement (RPC), a annoncé au début de cette semaine, que le Groupe des Parlementaires pour le Renouveau (GPR), n’est plus majoritaire à la Chambre basse. Dans ce nouveau bloc politique (RPC), 59 Députés, qui s’identifient comme la « majorité fonctionnelle », cohabitent aux côté des Députés pour le progrès et la démocratie (PDP), d’Ansanm nou fò ainsi que d’une douzaine de députés qui ont fait défection du GPR.
Bien que le RPC ne soit pas, pour le moment, inscrit au bureau de la Chambre basse, il représente une force capable d’influencer les débats. « Ce qui nous intéresse, c’est la bonne marche du pays », a fait savoir le Député Chéry, qui s’est refusé à dévoiler la position du nouveau RPC sur la ratification du Premier Ministre désigné, le Dr. Garry Conille.
Le Député Danton Léger, Président du bloc Ansanm nou fò, a tenu a préciser que « ce nouveau regroupement n’est pas Présidentiel », mais qu’il constitue une majorité fonctionnelle, qui aura pour tâche, de rendre plus efficace la Chambre basse et d’assurer le quorum permettant au pays de se doter de nouvelles lois.
Pour sa part, Alexis Tolbert, le Président du GPR, contredit les déclarations du Député Chéry, et affirme que le GPR est toujours le groupe parlementaire majoritaire à la Chambre basse.
S/ HaïtiLibre

 

Les déclarations se multiplient autour du Dr. Conille

14/09/2011 11:40:41

Haïti - Politique : Les déclarations se multiplient autour du Dr. ConilleLe Regroupement des Parlementaires pour le Changement (RPC) constitué en début de semaine qui affirme être la nouvelle majorité, à la Chambre basse, a désigné hier, 12 Députés en vue de rencontrer le Président de la République et le Premier Ministre désigné, le Dr. Garry Conille. « Nous sommes prêts à rencontrer le Président de la République et le Premier Ministre désigné à leur convenance, en vue de la ratification de ce dernier, si ses dossiers sont en conformité avec la constitution de 1987 » a fait savoir Fritz Chéry, leader du RPC.
Selon le Sénateur Francisco de la Cruz [Centre], la question de la résidence du candidat à la Primature pourrait être la cause de son rejet. Bien que moins virulent que son collègue Jean William Jeanty, il est catégorique « un fonctionnaire international ne peut pas bénéficier du principe de l’extraterritorialité » une position qui pourrait être partagé par sa plateforme politique [Alternative]. Néanmoins, le Sénateur de la Cruz se dit prêt à ratifier le choix du Chef de l’État si les pièces du Premier Ministre désigné répondent aux exigences de l’article 157 de la Constitution.
Le Député Jean Tholbert Alexis [Croix-des-Bouquets / Thomazeau / Ansanm nou fô] et Président du Groupe des Parlementaires pour le Renouveau (GPR) a déclaré «… c’est sans ambages, que le GPR à la Chambre basse, votera Garry Conille, donc notre position est déjà arrêté, lorsque nous avons entendu le Premier Ministre nous avons vu son ouverture, ce qu’il pense, il a dit qu’il va travailler avec les Députés, qu’il n’y aura pas de clivage, qu’il va être ouvert et disponible. Il avait demandé aux Députés de lui poser des questions, près de 12 députés lui ont posé des questions […] il nous a dit qu’une fois qu’il sera ratifié nous serons un force de pression pour lui pour permettre d’aller vers l’international, réclamer les décaissement promis […] je vois réellement qu’il a une volonté de travailler…»
Le Sénateur Jean William Jeanty [Nippes / Konbit pou Bati Ayiti – KONBA] reste toujours au farouchement opposé à la ratification du Premier Ministre désigné. «… je ne sais pas ce que M. Conille va faire, ni la tendance des autres Sénateurs, tout simplement pour moi, M. Gary Conille symbolise la tutelle, il symbolise tout ce que nous pensons qui ne doit pas être fait dans le pays, parce que ce qui doit être fait, c’est de rentrer dans un processus pour récupérer nos droits fondamentaux. Le problème que nous avons, c’est que ce ne sont pas les haïtiens qui décident pour eux mêmes. Mr Conille c’est une personne qui est venu dans la valise de M. Clinton, imaginez-vous si M. Conille devient Premier Ministre, il sera co-président de la CIRH avec M. Clinton. Il est le représentant des Nations Unis, ce sont les Nations Unis qui l’on conduit ici, donc il n’y a personne qui peut me garantir que si il devient Premier Ministre, il défendra les intérêts d’Haïti… »
Après une rencontre avec le Candidat à la Primature, le Député Patrick Joseph [INITE – Artibonite, Nord], s’est montré satisfait, affirmant que le Dr. Conille « semble réunir les qualités d’un bon Premier ministre » Néanmoins il préfère attendre le verdict de la Commission Spéciale de ratification avant de se décider.
Pour le Sénateur Kély C. Bastien [Nord] «… il y a une possibilité pour que dans les prochains jours, je pourrais dire dans les prochaines heures, nous pourrions rencontrer le Premier Ministre désigné. Mais actuellement, nous voulons laisser la latitude à la Chambre des Députés pour discuter, pour négocier parce que la priorité est au niveau de la Chambre des Députés, mais comme l’un n’empêche pas l’autre, s’il y a une possibilité de rencontrer le Premier ministre désigné est de discuter avec lui, nous sommes prêt. […] je sais que la moitié et même plus, du Groupe des 16 Sénateurs, est favorable, mais cela ne m’autorise pas de dire que le G16 va voter pour, parce que nous ne faisons pas un vote majoritaire à l’intérieur du Groupe, nous cherchons un consensus […] »
Sauveur Pierre Étienne, Coordonnateur Général de l’OPL de l’Alternative explique que la position de son organisation a toujours été claire «… si le dossier soumit par le Premier Ministre désigné répond aux exigences de la Constitution, nous allons ratifier le choix du Président. Naturellement, il y a deux étapes : la ratification et si tout se passe bien au niveau de la ratification, on verra comment va s’orienter la déclaration de Politique Générale du Premier Ministre et si le Premier Ministre désigné et le Président de la République estiment que l’Alternative peut apporter un support au futur gouvernement… on verra dans quelles conditions… »
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3798-haiti-politique-le-gpr-perd-sa-majorite-au-profit-du-rpc.html
http://www.haitilibre.com/article-3796-haiti-politique-nouvelles-declarations-autour-de-la-candidature-du-dr-garry-conille.html
http://www.haitilibre.com/article-3771-haiti-politique-nouvelles-declarations-autour-de-la-candidature-du-dr-conille.html
http://www.haitilibre.com/article-3756-haiti-politique-residence-ou-non-du-dr-conille-mirlande-manigat-explique.html
http://www.haitilibre.com/article-3754-haiti-politique-debats-passionnes-autour-de-la-candidature-de-garry-conille.html
HL/ HaïtiLibre

 

Le vote du GPR n’est pas un acquis pour Garry Conille

imageLes positions des membres du Groupe des Parlementaires pour le Renouveau GPR divergent en ce qui a trait à l’orientation que doit prendre levote de ce bloc, lors de la séance de ratification du premier ministre désigné Garry Conille.
Contrairement aux déclarations du président du Groupe des Parlementaires pour le Renouveau au niveau de la chambre basse, le député Jean Tolbert Alexis, selon lesquelles le GPR est prêt à accorder un vote favorable à Garry Conille, le député Joseph Wilbert Deshomme, membre dudit groupe, a affirmé que le vote du bloc n’est pas un acquis pour le prétendant à la primature.
« C’est la conformité ou non des pièces de Garry Conille aux prescrits constitutionnels qui déterminera mon vote », a laissé entendre le député Joseph Wilbert Deshomme.
Au niveau du grand corps, les avis ne sont pas trop différents.
Alors que le chef de file du groupe des 16, le sénateur Joseph Lambert, avait récemment annoncé que le G-16 est disposé à ratifier le troisieme choix du président Michel Joseph Martelly, le sénateur Kelly Bastien en a pris le contrepied en précisant que le groupe majoritaire au sénat n’a pas encore de position arrêtée par rapport au choix de Garry Conille.
« Les déclarations de mon collègue Joseph Lambert faisant croire que le G-16 est disposé à voter en faveur de Garry Conille n’engagent que lui et non l’ensemble des parlementaires du groupe », a affirmé le troisième sénateur du Sud-est qui précise par ailleurs que le coordonateur de l’INITE n’a pas été mandaté pour négocier avec M. Conille en leur nom.
Notons que, selon ce qu’a fait savoir Kelly Bastien, une rencontre est prévue sous peu entre le groupe des 16 et le premier ministre désigné.

GA/Radio Métropole Haïti

 

Propos du Président Martelly sur le retrait de la Minustah

14/09/2011 09:22:12

Haïti - Politique : Propos du Président Martelly sur le retrait de la MinustahLe Président Michel Martelly, accompagné du Premier Ministre désigné, le Dr. Garry Conille ont rencontré lundi, le numéro 2 de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), Nigel Fischer, pour discuter du retrait d’Haïti de la Mission. En marge de cette rencontre, le Chef de l’État à déclaré :
«… nous travaillons pour le développement économique pour qu’il y ai la Paix, et aujourd’hui nous avons rencontré le numéro 2 de la Minustah […] comme la population le sait, comme la Minustah le sait, comme le candidat Michel Martelly l’a dit pendant sa campagne électorale, il est important que nous commencions à travailler sur un retrait, sur le départ de la Minustah […]
…Nous ne pouvons pas le faire de n’importe quelle façon, c’est pourquoi il y a des rencontres qui sont faites, ce départ est réalisable, à partir du moment où nous avons notre propre force, qui est capable de jouer le rôle que la Minustah joue aujourd’hui […]
…la Minustah est là pour une mission de maintien de la Paix, la Paix pour qui? Pour la nation, pour que nous puissions avancer dans le développement économique dont nous avons besoin, nous avons besoin d’ordre dans le pays. Nous travaillons pour avancer vers le retrait, déjà d’ici 2012, les effectifs de la la Minustah seront abaissé au niveau de ce qu’ils étaient avant le tremblement de terre. Parallèlement, nous attendons au niveau de la Présidence, que le nouveau Premier Ministre désigné, M. Garry Conille soit ratifié, pour mette le gouvernement en place, commencer à travailler sur notre force de défense et après ça, pour qu’il travaille conjointement avec la Minustah sur le retrait, pendant que notre force prendra sa place […] voila les discussions qui on été faites […]
…Nous disons à la population de rester confiante, le Président est là pour défendre les intérêts du peuple haïtien, le Premier Ministre qui s’en vient, comprend que le peuple attend quelque chose du Président, j’ai déjà parlé au Premier Ministre, je lui est dit ce que je veux faire, il a comprit et il est d’accord, il a accepté de venir le faire pour la population […] »
HL/ HaïtiLibre

 

Les rapatriements se poursuivent à la frontière haitiano-dominicaine

imageLe Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) annonce dans un communiqué que les autorités dominicaines continuent avec les opérations de rapatriements massifs à la frontière de Belladère, dans le Plateau Central.
Selon ce communiqué L’immigration dominicaine a déjà rapatrié seulement pour le mois d’août 2011, 838 personnes dont 18 femmes.
Parmi les rapatriés-es, figurent deux ressortissants dominicains, a appris le GARR. « Je me trouvais en face d’une bijouterie à Santo Domingo où je prêtais mes services en tant qu’agent de sécurité. Des policiers dominicains sont venus m’arrêter sur place le 24 août 2011 pour me conduire à un commissariat avant de m’envoyer en Haïti, un pays qui n’est pas le mien. », a expliqué l’un des Dominicains accueillis au bureau du GARR à Belladère. « Ils m’ont expulsé de ma terre natale les mains vides à cause de la couleur de ma peau. », s’est-il indigné.
La plupart des rapatriés-es ont critiqué le comportement de certains militaires et policiers dominicains qui, disent-ils, les ont dépouillés de leur téléphone portable et de leur portefeuille au moment des opérations de rapatriement. « On nous a arrêtés en pleine rue, plusieurs d’entre nous en pleine activité sans nous donner l’opportunité de récupérer ce que nous avons acquis pendant des années de travail en territoire dominicain. Et même nos téléphones portables et les liquidités que nous avons en poche au moment de notre arrestation ont été emportés. », a déploré l’un d’entre eux.
Outre ces abus signalés par les victimes, les rapatriements opérés par la Migration dominicaine à la frontière de Belladère au cours du mois d’août 2011 violent les prescrits du Protocole d’entente conclu entre les gouvernements haïtien et dominicain en décembre 1999 : les autorités haïtiennes ne sont pas alertées pour l’accueil des rapatriés-es (Point f); les opérations de reconduction s’effectuent la nuit (Point a) ; les rapatriés-es sont privés de l’opportunité de récupérer leurs effets et biens personnels (Point d) sans oublier d’autres violations flagrantes du Protocole comme la séparation de familles.
EJ/Radio Métropole Haïti

 

Des désaccords surgissent au sein du groupe des 16

Pour la première fois depuis 2 mois des points de vue divergents sont émis par des membres du groupe des 16. Le chef de file du groupe majoritaire au Senat, Joseph Lambert, annonce un vote favorable au Premier Ministre désigné Gary Conille tandis que l’influent sénateur Kelly C. Bastien révèle que la position du groupe n’est pas encore arrêté.
Annonçant la ratification du Premier Ministre désigné le sénateur Lambert juge infondées les critiques relatives à la résidence de Gary Conille. Il dit avoir la preuve que l’ex coordonateur du système des nations Unies au Niger avait indiqué à l’ONU qu’Haïti est son lieu de résidence. Tout en s’attendant à un partage des responsabilités le sénateur Lambert rappelle que le vote sera éminemment politique.
Comment expliquer ce décalage entre deux leaders du parti Inité. Le sénateur Lambert assure que le G 16 lui accorde une confiance totale. Faux rétorque le sénateur Bastien pour qui le sénateur Lambert n’avait pas eu mandat pour négocier avec M. Conille.
Selon M. Bastien le groupe majoritaire n’a à ce jour pris aucun engagement avec le Premier Ministre désigné. Nous allons tenir des rencontres internes au sein du groupe pour que le sénateur Lambert n’exprime plus son opinion mais celle du groupe, insiste M. Bastien.
Une rencontre entre le groupe des 16 et le Premier Ministre désigné devrait avoir lieu hier soir.
LLM / radio Métropole Haïti

 

La manifestation des étudiants au Champ de Mars tourne au vinaigre

14/09/2011

Les étudiants de l’Université d’Etat d’Haïti qui manifestent contre la présence de la Minustah en Haïti, sont accueillis par des agents de la CIMO au Champ de Mars. Jets de pierres et de bombes lacrymogène font la loi actuellement sur cette place publique. WPC/LM

 

Le siège éjectable de Sorel Jacinthe

imageLes leaders de la nouvelle majorité fonctionnelle à la chambre basse annoncent qu’ils veulent prendre le contrôle du bureau présidé par Sorel Jacinthe. Membre du directoire de l’Inité, Sorel Jacinthe, avait pris les commandes de la chambre basse dans le cadre d’élections contestées par la minorité.
Le vent a tourné pour la minorité qui a pu rallier à sa cause plus d’une douzaine de membres du GPR dont Emmanuel Bourjolly alors secrétaire rapporteur de ce bloc. Les leaders des blocs PDP, RPC et Ansanm Nou Fò assurent qu’ils ne constituent pas une majorité présidentielle mais fonctionnelle.
Le député Fritz Chéry (AAA) affirme que le nouveau bloc majoritaire compte 58 élus. Il faut attendre un vote en assemblée pour déterminer le vrai groupe majoritaire, a martelé M. Chéry rejetant les arguments de Tolbert Alexis, président du bloc GPR. Au cours des dernières semaines le député Alexis avait indiqué que son bloc reste et demeure le bloc majoritaire.
Après avoir montré leur force en retardant la séance de clôture de la deuxième session ordinaire, les leaders de la majorité fonctionnelle affichent leur volonté de prendre le contrôle du bureau. Danton Leger, président du bloc Ansanm Nou Fò, assure que le contrôle du bureau s’inscrit dans le cadre des efforts pour conduire le pays à bon port.
Rien ne permet de croire que la nouvelle majorité attendra la fin du mandat des membres de l’actuel bureau. Si ce bureau est renversé dans les prochaines semaines il sera l’un des plus éphémères de la chambre basse.
Au Sénat le bloc GPR, composé essentiellement des membres de l’Inité, s’était déjà effrité avec les démissions des sénateurs Clerié et Zeny. Cependant les autres sénateurs de l’Inité avaient bénéficié de nouveaux renforts afin de former une nouvelle majorité, le G 16. En raison de ces revers le GPR cesse d’être une foudre de guerre et redevient un groupe parlementaire ordinaire.
LLM / radio Métropole Haïti

 

Interdiction de manifester au Champ de Mars

Toutes les formes de manifestations sont interdites dans l’aire de Champs de Mars, a déclaré le Secrétaire d’État de la sécurité publique Aramick Louis. Il explique que cette décision est prise par rapport à la fragilité de la grande publique située au centre de la capitale haïtienne depuis le 12 janvier.
Alors que des étudiants de la faculté d’Ethnologie, située à proximité du Champs de Mars, annonce une marche ce mercredi pour réclamer notamment le départ de la MINUSTAH, le secrétaire d’Etat à la sécurité publique Aramick Louis interdit toutes formes de manifestations dans cette zone « en raison de sa fragilité et sa vulnérabilité ».
Une telle décision est prise dans le but de garantir l’ordre public, a précisé Aramick Louis qui dit reconnaitre le droit de tout individu de manifester. Toutefois, poursuit M. Louis, cette zone pose problème dans la mesure où elle sert assez souvent de repaire aux bandits.
Rappelons que la grande esplanade située au centre de la capitale haïtienne est occupée depuis le séisme de l’an dernier par des milliers de sans-abris.

 

Haïti/Insécurité :

Un policier tué, une autre personne blessée

mercredi 14 septembre 2011 à 09:29

Jean Webert  Querette est le nom d’un policier tué, mardi soir, par des truands armés à bord d’un autobus de transport en commun, à Carrefour.

La victime, un agent 4, a été abattue d’un projectile à la tête lors du braquage des passagers par les criminels.

Une autre personne, informe  le commissaire Frantz Saint-Armant, a été blessée.

Le responsable du Commissariat de Carrefour, choqué par cet acte,  dit compter sur la collaboration de la population, indiquant que la recrudescence du phénomène de l’insécurité est due à un problème d’obscurité, appelant  l’Electricité d’Etat d’Haïti, EDH, à une meilleure distribution du courant électrique particulièrement dans cette commune.

Le haut gardé a rappelé que récemment  un autre policier a été attaqué par des malfrats qui ont été appréhendés deux jours après.

 

Garry Conille entre les pour et les contre au Parlement

Les Sénateurs Jean William Jeanty et Francisco de la Cruz évoquent la question de la résidence comme un sérieux obstacle à son accession à la Primature, en revanche, le Député Patrick Joseph semble favorable au profil du personnage

Publié le mardi 13 septembre 2011

Les débats politiques se sont poursuivis mardi au Parlement où Sénateurs et Députés se sont prononcés pour au contre la ratification du Premier ministre désigné, Garry Conille, à l’approche de la présentation du rapport de la commission spéciale chargée de l’examen de sa candidature à la Chambre basse.

Fidèle à sa position initiale, le Sénateur Jean William Jeanty a réaffirmé que le fonctionnaire onusien ne satisfait pas aux exigences de l’article 157 de la constitution parce qu’Haïti n’est pas, en principe, son pays de résidence depuis de bonnes années. Mais, loin de situer ses arguments seulement sur le plan constitutionnel, le représentant des Nippes (sud-ouest) trouve aussi une explication politique à son radicalisme : ex-chef de cabinet de Bill Clinton, le Dr Conille symbolise, aux yeux du Sénateur, la mise sous tutelle du pays à travers l’hégémonie de l’ONU et de la Commission intérimaire pour la reconstruction (CIRH), instance que co-préside l’ancien Président américain et ex-patron du candidat à la Primature.

Pas aussi tranchant que Jean William Jeanty, son collègue Francisco de la Cruz exprime à peu près la même préoccupation sur l’épineuse question de la résidence qui, à son avis, pourrait faire tomber Garry Conille. Le Sénateur du centre, dont l’opposition feutrée au Premier ministre désigné pourrait être l’expression de la ligne de conduite d’Alternative, sa plateforme politique, est catégorique sur au moins un point. Selon lui, un fonctionnaire international ne peut pas bénéficier du principe de l’extraterritorialité.

Arguant que le pays a besoin d’un nouveau chef de gouvernement sans faire des concessions sur certains principes, le Sénateur de la Cruz se dit néanmoins prêt à approuver la désignation de l’intéressé si ses pièces répondent aux exigences de la charte fondamentale.

Pour sa part, le Député de St-Michel de l’Attalaye/Marmelade (Artibonite, nord), Patrick Joseph, est sorti plutôt satisfait d’un entretien avec le Dr Garry Conille qui, constate-t-il, semble réunir les qualités d’un bon Premier ministre. Néanmoins, le parlementaire de INITE estime qu’il est encore trop tôt pour indiquer dans quel sens ira son vote.

Jouant la carte de la prudence, Joseph préfère attendre le verdict de la commission spéciale de ratification avant de se décider.

Une nouvelle majorité dite fonctionnelle, qui a pris naissance officiellement lundi à la Chambre des Députés, n’a pas encore exprimé sa position sur le nouveau choix du Président Michel Martelly. Pas plus que le groupe des seize, majoritaire au Sénat et très discret depuis quelques jours. spp/Radio Kiskeya

 

Nouvelles déclarations autour de la candidature du Dr. Garry Conille

13/09/2011 15:27:06

Haïti - Politique : Nouvelles déclarations autour de la candidature du Dr. Garry ConilleLe Député Abel Descolines, Mirebalais/Boucan Carré (LAVNI) Secrétaire rapporteur de la Commission Spéciale en en charge d’examiner le dossier du Dr. Garry Conille a fait savoir lundi, que la Commission avait commencé l’examen des pièces «… nous allons vérifier l’authenticité des pièces et après, avec nos différents consultants, des spécialistes en droit international et en droit constitutionnel, nous allons confronter leurs idées sur l’aspect de la résidence du Premier Ministre désigné. Déjà, dans le dossier déposé, il y a un certificat de résidence qui a été délivré par une mairie de la zone métropolitaine et une attestation de résidence délivré par les autorités de justice de Port-au-Prince à M. Garry Conille […] la seule chose que nous pouvons affirmer aujourd’hui, c’est que nous nous engagerons au sein de la Commission spéciale cette fois-ci, à faire des recommandations dans un sens comme dans l’autre à l’Assemblée des Députés, nous n’allons pas laisser le flou persister […]. »
Selon le Sénateur Moïse Jean-Charles, de nombreux Sénateurs issus de divers blocs politiques, seraient favorables a la ratification du Premier Ministre désigné, Le Dr. Garry Conille. Toutefois, le Sénateur a tenu a préciser que le GPR n’avait pas encore pris de position en faveur ou non de la ratification du candidat à la Primature, rappelant que depuis cette désignation, aucune réunion du GPR n’avait eu lieu sur ce sujet, ajoutant que « Contrairement au vote de Daniel-Gérard Rouzier, qui était politique et à celui de Me Bernard Honorat Gousse qui était éminemment politique, le vote de la ratification du Dr. Conille doit être technico-politique… »
Le vote du Député Pierre Martin Tatoute Bassin-Bleu (INITE), membre du GPR est acquis au Premier Ministre désigné, une position qu’il généralise au GPR, mais qui n’engage que lui-même « Le Dr. Garry, a une expérience internationale qui est bonne pour nous, parce que nous avons une faiblesse à ce niveau. Une faiblesse dans notre capacité à discuter avec la Communauté Internationale, car elle a toujours reproché à nos responsables haïtiens, de ne pas avoir de capacités, de manquer d’arguments, parce qu’ils ne connaissaient pas les secrets de l’internationale, comment faire des « deals » avec eux. C’est un des atouts qu’a le Dr. Garry, et le pays peut compter dessus. Le GPR va voter le Dr. Garry […] tout le monde a l’intention de dire que c’est le GPR qui bloque le pays. Le GPR a protégé le pays en ne votant pas pour les premières personnes que le Président a désigné […] Je pense qu’aujourd’hui, le GPR est prêt a donner au Président son Premier Ministre, parce que le Président a choisi son Premier Ministre… Président tu as ton Premier Ministre. »
Toutefois le Sénateur Jean William Jeanty (Nippes) est loin de partager cet avis «… ce n’est pas parce que nous avons rejeté deux choix, que nous sommes obligé de prendre n’importe quelle option. Nous sommes des parlementaires et nous avons à respecter la boussole de la Constitution, pour aucune raison au monde nous pouvons violer la Constitution […] donc, nous n’avons aucune obligation de le prendre comme une personne, qui non seulement sera la cause de la violation de la Constitution, mais aussi, qui enterrera le brin de souveraineté que nous avons encore dans le pays. Nous ne pouvons pas rentrer dans une telle logique… »
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3771-haiti-politique-nouvelles-declarations-autour-de-la-candidature-du-dr-conille.html
http://www.haitilibre.com/article-3756-haiti-politique-residence-ou-non-du-dr-conille-mirlande-manigat-explique.html
http://www.haitilibre.com/article-3754-haiti-politique-debats-passionnes-autour-de-la-candidature-de-garry-conille.html
HL/ HaïtiLibre

 

Aristide prononcera un discours en octobre

TRENTON DANIEL, THE ASSOCIATED PRESS  /  Publié: 13 septembre 2011 22:17

imagePORT-AU-PRINCE, Haïti – L’ancien président haïtien Jean-Bertrand Aristide fera bientôt sa première apparition publique majeure depuis son retour triomphal en Haïti, a annoncé l’un de ses proches collaborateurs mardi.
L’ancien sénateur Louis Gérald Gilles a déclaré à l’Associated Press que l’ancien président avait l’intention d’assister, en octobre, à une cérémonie pour inaugurer l’agrandissement de l’université qu’il a fondée. Il prononcera un discours sur l’éducation, a indiqué M. Gilles, qui n’a pas pu donner la date exacte à laquelle l’événement aurait lieu.
Dès son arrivée à l’aéroport de Port-au-Prince, en mars, après un exil de sept ans, Jean-Bertrand Aristide avait dénoncé l’exclusion de son parti politique de la récente élection présidentielle. Depuis, il a évité les apparitions publiques et est resté la plupart du temps dans sa résidence privée du nord-est de la capitale. Il a repoussé les demandes d’entrevue faites par de nombreux médias.
De son exil en Afrique du Sud, M. Aristide avait affirmé avoir hâte de retourner dans son pays pour reconstruire son université et travailler comme éducateur.
L’université de la Fondation Aristide a fermé ses portes en 2004, quand M. Aristide a été renversé par une violente rébellion, mais elle a rouvert quatre ans plus tard. Ses 200 étudiants suivent des cours d’informatique et des cours d’espagnol donnés par des enseignants cubains.
Jean-Bertrand Aristide est une personnalité controversée depuis qu’il a émergé comme prêtre au tempérament fougueux, dans les années 1980. Près de 30 ans plus tard, il reste très apprécié des pauvres, mais il est honni par l’élite haïtienne, en plus de susciter la méfiance des gouvernements étrangers, en particulier des États-Unis.

 

Haïti-Education :

Sit-in pour pousser Martelly à respecter ses engagements

P-au-P, 13 sept. 2011 [AlterPresse] — Malgré l’interdiction des autorités policières nationales, par l’intermédiaire de la secrétairerie d’État à la sécurité publique – arguant de la protection des locataires des camps de personnes déplacées du tremblement de terre du 12 janvier 2010 -, plus d’une centaine de personnes ont tenu un sit-in, ce mardi 13 septembre 2011, devant le Palais national à l’appel de l’Union nationale des normaliens haïtiens (Unnoh) et de plusieurs autres organisations, a constaté l’agence en ligne AlterPresse.

Les manifestantes et manifestants ont appelé le président Michel Joseph Martelly à respecter ses engagements relatifs à la scolarisation universelle, lançant des avertissements au chef de l’État.

Ce sit-in vise à exiger au chef de l’État haïtien de « cesser ses dilatoires en publiant et en appliquant rapidement la loi sur les frais scolaires en faveur des parents », souligne le coordonnateur général de l’Unnoh, Josué Mérilien.

« Si le président ne publie pas cette loi, c’est qu’il est du côté des directeurs d’école qui exploitent les parents », lâche Mérilien.

Le montant des frais scolaires ne doit pas dépasser l’équivalent de deux mois de scolarité pour le préscolaire et de trois mois de scolarité pour le fondamental et le secondaire, indique notamment l’article 3 de cette loi sur les frais scolaires, votée en 2009 et non encore officiellement promulguée dans le journal officiel « le Moniteur » de la république.

« Les directeurs d’école exploitent les parents en leur faisant payer des frais d’entrée scolaires, allant de 15 mille gourdes à 30 mille gourdes (US $ 1.00 = 41.50 gourdes ; 1 euro = 61.00 gourdes) », déplore t-il.

Le syndicaliste demande aussi à Martelly de payer un « 14 e mois » (sorte de subsides accordés à l’occasion de la rentrée scolaire) aux fonctionnaires publics pour que ces derniers puissent préparer la rentrée scolaire de leurs enfants.

Plusieurs établissements scolaires, comme le Lycée Toussaint Louverture et l’École nationale république du Pérou, abritent encore des personnes déplacées, environ 20 mois après le séisme du 12 janvier 2010.

L’administration de Joseph Michel Martelly devrait donner, aux victimes du 12 janvier 2010, des maisons pour se loger afin de libérer ces espaces, souhaite l’union nationale des normaliens haïtiens. [emb kft rc apr 13/09/2011 13:31]

 

Le nouveau bloc majoritaire à la Chambre basse entend passer à l’offensive

mardi 13 septembre 2011 à 19:43

Une nouvelle structure constituée de 12 députés représentant le Groupe 58 à la Chambre basse a été portée, ce mardi soir, sur les fonts baptismaux .

« Nous sommes prêts  maintenant à rencontrer le président de la République et le premier ministre désigné  à leur convenance en vue de la ratification de ce dernier si ses dossiers sont en conformité avec la constitution de 1987» informe  Fritz Chéry, l’un des leaders du nouveau bloc majoritaire de ladite chambre.

Les membres de cette nouvelle majorité  qui sont issus de différents groupes dont GPR, disent être prêts à travailler pour l’avancement du pays.

 

Les titres de l’actualité sur Vision 2000

mardi 13 septembre 2011 à 21:44

A Cabaret, Nord d’Haiti, deux personnes ont été tuées ce mardi et plusieurs autres blessées  au cours d’une manifestation pour réclamer la démission du maire principal Wills Thomas et l’électrification de la commune. Il faut dire que ce mouvement a complètement paralysé la circulation automobile sur la Nationale #1 à hauteur de cette ville. Des containers ont été placés en travers de la route par les protestataires.

Le vote du Groupe parlementaire du Renouveau ne serait pas totalement  acquis au candidat à la primature, Gary Conille. Les membres du GPR ne sont pas sur la même longueur d’onde  à en croire le député Joseph Wilbert  Deshommes qui fait partie de ce bloc.

La majorité fonctionnelle nouvellement constituée à la Chambre basse promet de voter en faveur du candidat à la primature, mais si et seulement si son dossier est conforme à la constitution.

Le sénateur Kelly Clédor Bastien prend le contre pied des déclarations de son collègue Lambert selon lesquelles le groupe des 16 serait disposé à ratifier le choix du docteur Conille. Estimant que ces déclarations n’engagent que Joseph Lambert, le sénateur Bastien précise que ce dernier n’a pas été mandaté pour rencontrer le premier ministre désigné.

Le président de la République, Michel Joseph Martelly et son premier ministre désigné, Gary Conille se sont entretenus lundi soir  avec les responsables  de la Minustah. Etaient au menu des discussions : le dossier du viol de Johny Jean, la prorogation du mandat de la Minustah, entres autres.

En raison d’une onde tropicale qui s’approche d’Haiti, les conditions météorologiques pourraient se dégrader à partir de ce jeudi 15 septembre prochain. C’est ce qu’annonce le Centre national de météorologie d’Haiti

 

Un adolescent de 18 ans tué par des bandits

13/09/2011

Un adolescent de 18 ans, a été tué ce mardi après midi au centre ville par cinq projectiles à la tête. Il a été attaquée par des bandits alors qu’il revenait d’une maison de transfert. Les bandits ont ouvert le feu en direction du jeune garçon et lui ont pris les trente dollars américains qu’il a été chercher. WPC/L

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :