lundi 19 septembre 2011

19 Sep

A l’ONU, le Président Martelly étonne ses interlocuteurs

19/09/2011 14:19:08

Haïti - Reconstruction : A l'ONU, le Président Martelly étonne ses interlocuteursLe Président Michel Martelly, vient de participer à la réunion des Ministres des Affaires Etrangères des Partenaires d’Haïti à New York, ce lundi 19 septembre 2011 dans le cadre de la 66ème Assemblée Générale de l’ONU.
Cette importante réunion s’est déroulée en présence, entre autres, du Président de la BID, Luis Alberto Moreno, de l’ancien Président américain Bill Clinton, de la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, du Ministre des Affaires Etrangères Vénézuélien, du Secrétaire Général de l’OEA, ainsi que des Ministres des Affaires Etrangères des autres pays partenaires, dont la France, le Canada et la République Dominicaine.
Au cours de cette réunion, le Président a clairement défini les priorités de la République d’Haïti qui sont, notamment, l’éducation, la reconstruction et la création d’emploi et plaide pour une augmentation de l’enveloppe. D’aucuns ont renouvelé leur engagement et ont promis une augmentation de leur support. La France a, de son coté, opté pour plus de cohérence et une haitianisation du processus de reconstruction.
Au cours des discussions, Président Clinton a affirmé avoir attendu 30 ans pour entendre, enfin, un Chef d’État haïtien définir avec autant de conviction et de minutie les priorités de son pays. L’intervention du Chef de l’Etat n’a pas laissé, non plus, indifférente, la délégation de la Norvège qui avoue avoir été pessimiste au début mais qui en est sortie optimiste suite à l’exposé du Président.
Envoyer de nouveaux signaux à l’International et aux partenaires, quant au renouveau d’Haïti et sa capacité à sortir de l’ornière du sous-développement, a toujours été une priorité pour Président Martelly et, il entend poursuivre cette croisade.
La réunion a été, aussi, l’occasion pour Président Martelly de rééditer son plaidoyer en vue d’obtenir, des partenaires, les fonds qui ont été promis à Haïti.
HL/ HaïtiLibre

 

Propos de Martelly avant son départ pour l’ONU

19/09/2011 09:43:16

Haïti - Politique : Propos de Martelly avant son départ pour l’ONUAvant de quitter le pays pour participer au débats de la 66ème Assemblée Générale ordinaire de l’ONU, où le Chef de l’État interviendra à la tribune de l’ONU pour présenter la situation d’Haïti aux autres pays membres et aura l’opportunité de rencontrer de nombreux intervenants clés dans la reconstructions d’Haïti, le Président Martelly, a adressé un message à la population à l’aéroport :
«… Nous commençons avec les rencontres demain, par exemple avec le Président du Rwanda, le Président Kagame, [Martelly rencontrera le Secrétaire Général de l’ONU ce lundi à 10:30], il y aura un cocktail offert par le Secrétaire Général Ban Ki moon, où tout les Chefs d’État sont invités, un cocktail par le Président Obama et son épouse, ce sont quelques unes des choses qui sont au programme.
[…] lorsque que je reviendrai la semaine prochaine, j’espère que les bonnes nouvelles qui ont commencées à tomber, continue dans le même sens, notamment nous attendons un vote positif au niveau de la Chambre du Sénat sur le Premier Ministre désigné, pour qu’il devienne une fois pour toute, le Premier Ministre ratifié […] et faire, le plus rapidement possible, l’énoncé de politique générale et mette en place le Gouvernement. L’heure est à l’urgence.
Je demande à tout le monde de rester calme dans le pays, un peu de patience. Une phrase que j’aime et que je répète souvent ces jours-ci : « Si quelqu’un aujourd’hui est assis à l’ombre d’un arbre c’est parce que dans le passé quelqu’un d’autre a eu la juste idée de planter cette arbre » ça veut dire qu’aujourd’hui on n’est peut-être pas sous l’ombrage, mais il faut que nous plantions l’arbre et ça va prendre du temps pour voir l’arbre grandir et nous donner de l’ombre, mais nous avons une équipe solide, une équipe dévouée, qui est prête. […] Nous avons un Premier Ministre désigné qui arrive, qui a de l’expérience, qui maîtrise la politique, qui a de la détermination, qui connait le monde international et qui va accompagner un Président qui a une vision, qui connait son pays et qui a déjà posé les problèmes et proposé des solutions. Le Premier Ministre travail étroitement avec le Président pour faire atterrir la politique du Président.
Nous demandons à la population dans son ensemble d’être patiente […] le changement ne veut pas dire que vous aller voir la différence en un jour, le changement veut dire que nous allons quitter un système, qui ne nous a rien rapporté, pour mettre en place un système qui va permettre au enfants du pays d’aller à l’école et d’avoir un avenir certain, la reconstruction, la relance agricole, l’État de Droit, une justice équitable pour tous, la sécurité…
[…] les actions de la police commencent déjà à se faire sentir. La police comprend la détermination du Président, elle comprend que l’heure a sonnée de sortir du désordre et là encore, c’est un message fort que nous allons lancer lorsque nous serons à la tribune des Nations Unis. Il est temps que nous prenions les choses au sérieux […] tout le monde a le droit de protester, le Président aurait le droit de protester, de prendre la rue, de revendiquer, tout le monde a ce droit, mais c’est fini cette question de désordre, des personnes qui font le désordre dans le pays et qui empêche les investisseurs de venir dans le pays et de créer des emplois […] cela va changer.
Nous sommes là pour construire, nous voulons le développement et le développement ne se fait pas dans la «casse», nous avons besoin d’ordre, de Paix et de discipline […] je demande à la population d’apporter son apport, de se mettre dernière la vision du Président, pour que nous réussissions, pour aider le Président à réussir. Je vous dis merci, je pars pour 7 jours et je souhaite, que lorsque que je serai de retour, je puisse retirer le mot « désigné » et dire que nous avons un Premier Ministre « ratifié ». »
S/ HaïtiLibre

 

Martelly promet de proposer des pistes de solution à l’ONU

Le président haïtien Michel Martelly participera cette semaine à la 66 eme assemblée générale de l’ONU. Comme ses prédécesseurs, M. Martelly entend profiter de la tribune de l’ONU pour faire état des progrès réalisés en Haïti dans plusieurs domaines dont la Reconstruction.
Après avoir recommandé le renouvellement du mandat de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction (CIRH), M. Martelly profitera de l’occasion pour exhorter les donateurs à honorer leurs promesses. Les institutions financières internationales et les pays amis avaient promis une aide financière de plus de 5 milliards de dollars au cours des deux premières années afin de favoriser la reconstruction du pays dévasté par un violent séisme le 12 janvier 2010.
Dans son discours le président haïtien devra faire état des problèmes réels du pays et proposer des pistes de solution.  » Nous avons besoin du support de la communauté internationale », a martelé le chef d’Etat.
Au cours de son séjour à New York, M. Martelly aura des séances de travail avec plusieurs acteurs financiers dans le cadre des efforts du gouvernement pour attirer les investisseurs étrangers.
Les membres du Conseil Consultatif Présidentiel pour le Développement Economique et l’Investissement (CCPDEI), devraient accompagner le président haïtien lors des ces séances de travail. Récemment le président Martelly avait confié à l’ex président américain Bill Clinton et son conseiller économique Laurent Lamothe la direction de cette institution.

LLM / radio Métropole Haïti

 

Le Président Martelly demande d’arrêter les désordres dans le pays

19/09/2011 08:42:11

Haïti - Social : Le Président Martelly demande d’arrêter les désordres dans le paysLa semaine dernière, a été marquée par plusieurs manifestations au pays, initiées par les étudiants, pour le départ de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah). Des manifestations qui ont été malheureusement la cause de vandalismes et de violences urbaines, en raison d’éléments infiltrés (casseurs et délinquants de tout genre). Devant ces désordres, le Président Martelly a déclaré :
« …il y a des manifestations dans les rues, je pense que c’est parce que tout simplement nous n’avons pas le contrôle de la rue, tout le monde peut penser d’une manière, vouloir quelque choses mais pas en lançant des roches […] nous avons besoin de l’ordre dans le pays, le Président Martelly n’a pas le pouvoir de ramasser une roche pour casser une vitre de voiture, je n’ai pas ce droit […] ce n’est pas ça que nous prônons, parce que l’État ou une Société, ce n’est pas ça, donc, nous disons à tout le monde […] que nous pouvons nous assoir, nous pouvons discuter, mais arrêtons le désordre.
Nous avons maintenant besoin d’avancer dans le pays et je demande à la police de faire son travail pour qu’elle arrête le désordre dans le pays […] ça ne dépend pas des étudiant que la Minustah parte […] ils peuvent chercher à comprendre comment nous allons le faire, nous pouvons parler avec eux des étapes que nous allons franchir pour que la Minustah parte, c’est le rêve de tous les haïtiens, nous avons un drapeau, nous avons un pays indépendant, mais nous devons nous rappeler, que c’est nous mêmes haïtiens, qui avons détruit notre armée, ce qui fait qu’aujourd’hui ce sont les étrangers qui nous donnent la sécurité dans le pays…»
Le Directeur de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Mario Andrésol a fait savoir à l’attention des délinquants «… lorsque vous cassez les vitres d’un véhicule, le propriétaire porte plainte, lorsqu’il porte plainte les personnes que nous arrêtons, nous ne savons pas si ce sont des étudiants ou des vagabonds, sont amenés devant la justice. Nous avons les photos de toutes les personnes qui lancent des roches […] nous les avons identifié. Nous allons inviter tous ceux qui ont eu des vitres cassées à porter plainte, et ils [les personnes identifiées] vont les dédommager […] nous n’allons faire aucune répression ni aucune violence, mais nous allons le faire suivant la loi et je vais instruire le Directeur Départemental, nous allons faire le suivi des dossiers que j’ai entre les mains, de façon à mettre ces personnes hors d’état de nuire… »
HL/ HaïtiLibre

 

A quand la publication des résultats pour les autres circonscriptions ?

lundi 19 septembre 2011 à 11:04

Le candidat déclaré vainqueur, Jean Bastien Berthold, presse le président Martelly de publier les résultats des dernières élections pour les 4 circonscriptions qui ne sont toujours  pas représentées à la chambre basse.

Monsieur Berthol qui a été  élu sur la base du rapport de la mission conjointe OEA/CARICOM pour la circonscription Carice / Valière / Mombin Crochu, se dit être  impatient de siéger à la 49e législature en vue de défendre les intérêts de ses mandants.

Jean Berthold Bastien est contre toute idée de reprendre ces joutes dans les 4 circonscriptions concernées.

Jacmel, Abricot/Bonbon et Belladère sont les 3 autres circonscriptions en attente d’être représentées à la Chambre des députés.

 

Haïti – Reconstruction :

Plan global pour la reconstruction de Jacmel

19/09/2011 11:21:52

Haïti - Reconstruction : Plan global pour la reconstruction de JacmelAu cours des 18 derniers mois, « Trans_City architecture and urbanism », a élaboré un plan global pour la reconstruction de Jacmel, en Haïti basé sur le concept de villes satellites situées à la lisière du centre-ville existant, (un concept développé conformément avec les principes du cadre de reconstruction du logement du gouvernement haïtien)
« Le concept comprend un plan d’urbanisme, et une proposition de maisons préfabriquées, dans lequel l’enveloppe du bâtiment est fabriqué industriellement en Autriche et terminé par des ouvriers haïtiens. En accord avec le contenu du projet, l’architecture ne tente pas d’être spectaculaire, c’est plutôt l’intégration globale des nombreux niveaux d’un système urbain, qui rend ce projet intéressant.

L’urbanisme propose une planification écologique durable pour un site tropical, topographiquement difficiles. Nous avons divisé le site en trois zones de base, en fonction de leurs qualités topographiques.
1) Les coteaux escarpés, qui ne sont pas constructibles, doivent être reboisées.
2) Les fonds de vallée, qui ne sont pas non constructibles en raison de dangers d’inondation, seront terrassés et convertis à l’agriculture d’intensité moyenne pour la consommation locale.
3) Les crêtes et les plateaux sont inhabitables pour l’environnement bâti.

Un objectif essentiel de la planification a été la construction à un coût abordable, d’un réseau de routes au dessus des crêtes pour relier les zones bâties les unes avec les autres ainsi que l’accès par la route 204. Le long de ces routes, nous avons développé une série de quartiers, chacun avec leur école, marché et centre commercial. Ils sont, à leur tour lié à un centre commercial et à un centre administratif attenant à un quartier d’industrie légère qui abritera [par exemple] des ateliers textiles.

Nous avons travaillé avec des représentants de l’ONU en vue de développer une structure urbaine socialement responsable; garde d’enfants (la main-d’œuvre de l’industrie légère est largement féminine et de garde d’enfants est une question essentielle), les centres sociaux et les établissements d’enseignement sont des aspects centraux du concept de planification.

La structure spatiale des quartiers est déterminée par leurs conditions topographiques. Dans les zones plates (zones inclinaison I + II), les rues sont disposées perpendiculairement à la rue principale dans un système classique en grille, entrecoupées de parcs verdoyants, les maisons sont de plein pied. Dans les zones plus raides (zones inclinaison III + IV) les rues suivent les contours du site et sont reliées entre elles par une série d’escaliers, les maisons de deux familles sont à deux étages et compensées de sorte que leurs entrées abordent les terrassements de la rue.

L’architecture des maisons individuelles devrait être simple et dirigée vers les besoins et les pratiques sociales de la population haïtienne, ainsi que le climat tropical de la région. En finale, les maisons seront construites avec des matériaux et des techniques locales, mais dans la première phase critique, nous proposons d’utiliser des préfabriqués, des éléments en bois massif, fabriqués en Autriche, pour construire les maisons.

L’ambition est d’utiliser le savoir-faire autrichien pour atténuer cette crise du logement extrême. L’industrie autrichienne du bois est un leader mondial dans la fabrication de pointe de construction en bois massif. Les panneaux en bois massif sont extrêmement stables, résistants aux séismes et aux ouragans; lorsqu’il est correctement traitée et bien construits, ils sont très imperméables aux termites.

Les éléments préfabriqués seront transportés par conteneurs à Jacmel, et seront déballées et les conteneurs seront recyclés comme blocs de construction pour les ateliers de l’industrie légère: le recyclage des conteneurs est la compétence de base de notre ONG umbrella. Les maisons seront assemblés à Jacmel et ensuite vendues ou données (selon le besoin), aux habitants.

Afin de stimuler à la fois l’économie locale et augmenter l’identification du propriétaire avec sa nouvelle maison, des coupons seront émis pour contracter les travaux finaux (peinture, carrelage, sécurité etc…) à des travailleurs locaux. L’objectif est d’assurer autant que possible, la production d’une valeur ajoutée et de générer des emplois et des contrats pour les entreprises locales de travaux manuels.

Les maisons sont basées sur le « Classic Cottage créole » de la Nouvelle-Orléans et d’Amérique du Sud. Nous avons fait un certain nombre d’années de recherches urbaines et typologique sur la tradition de la Nouvelle-Orléans. Ces typologies de la Nouvelle Orléans sont originaire des Caraïbes et plus particulièrement d’Haïti; par conséquent, nous avons jugé approprié d’utiliser ces types comme base pour le projet de Jacmel.

Nous avons trois tailles maison, qui utilisent tous, la typologie cottage créole, avec ses généreux porches frontaux. Le porche est un attribut important de cette architecture. Comme la vie des Caraïbes a lieu à l’extérieur, nous croyons que le porche, avec son avantage de connectivité social, est l’élément idéal pour cette culture et ce climat.

Chaque maison a une cour clôturée avec un espace de stockage et la possibilité d’avoir un atelier couvert extérieur sur le côté de la rue, ainsi que d’un jardin privé à l’arrière. Ces deux facettes de la conception sont destinés à fournir un cadre spatial permettant une autonomie accrue pour les habitants et représentent un lien vers le design urbain, les principes de l’interconnectivité social et l’autonomie individuelle, ce qui nous croyons, fourni l’épine dorsale d’une installation socialement durable.
Photos : Courtoisie de Trans_City Architecture and Urbanism
HL/ HaïtiLibre

 

Rosny Desroches réagit favorablement à la ratification du Dr. Conille

18/09/2011 09:34:56

Haïti - Politique : Rosny Desroches réagit favorablement à la ratification du Dr. ConilleRosny Desroches, Directeur exécutif de l’Initiative de la Société Civile (ISC), se dit satisfait de la ratification à la Chambre basse, du Premier Ministre désigné, le Dr. Garry Conille. Il attribut ce résultat, aux efforts combinés du Chef de l’État qui a su établir un climat de dialogues, aux compromis « qui ont pu être trouvés » et aux compétences et à la personnalité du Dr. Conille.
«… je pense que l’ensemble du peuple haïtien est satisfait et soulagé, car cela fait déjà très longtemps que cette ratification aurait dû avoir lieu, le pays a énormément attendu pour se lancer dans le chemin de la formation d’un nouveau gouvernement. Je pense que les dialogues que le Président de la République a eu avec les différents groupes parlementaires et certainement les compromis qui ont pu être trouvés, l’écoute qu’il a eu des doléances des uns et des autres, tout ceci à porté des fruits. Donc, nous avons déjà une première étape de franchie avec la ratification de la Chambre basse et nous espérons qu’il en sera de même pour le Sénat de la République […]
…c’est bon signe, c’est signe que la personnalité du Dr. Garry Conille, est bien acceptée par toutes les sensibilités qui sont présentes à la Chambre basse et je pense que c’est de bonne augure pour le lancement du programme du Gouvernement […] Je crois qu’il a les compétences et l’entregent nécessaire, de plus, c’est quelqu’un qui n’a pas la grosse tête, qui est prêt à écouter tout le monde.
Je pense que si les différents secteurs de la société et si le Parlement y apporte son concours, l’on pourra avoir une action gouvernementale plus ou moins réussie…»
HL/ HaïtiLibre

 

La ratification de Conille avait été bien planifiée, selon les députés

P-au-P, 18 sept. 2011 [AlterPresse]— Des députés de différents blocs politiques à la Chambre basse ont exprimé leur joie, à l’issue de la séance de ratification du premier ministre désigné, Gary Conille, qui a reçu un vote favorable à l’unanimité le vendredi 16 septembre.

Pour les députés, l’exercice n’a été qu’une simple formalité car tout a été déjà planifié préalablement.

Jean Tholbert Alexis, chef de file du Groupe des parlementaires pour le renouveau (GPR), s’est montré « très satisfait » en félicitant ses pairs pour avoir respecté, à la lettre, les consignes de départ à savoir voter favorablement le choix de Gary Conille.

« J’avais demandé à mes collègues du GPR de donner un vote favorable à Gary Conille, car, contrairement à ce que l’on pense, nous ne constituons pas un groupe de blocage au parlement », a déclaré Jean Tholbert Alexis à des journalistes.

Pour le député Ronald Larêche, vice-président du bureau de la Chambre basse, le vote accordé à l’unanimité par les députés à Gary Conille constitue un « succès » pour l’avancement de la démocratie haitienne.

« À travers ce vote, les différents partis politiques du pays ont exprimé leur accord à Gary Conille », a précisé Ronald Larêche, membre du GPR.

Le chef de file du nouveau bloc « majoritaire ? » à la Chambre basse, Fritz Chéry, s’est dit réjoui et a qualifié de « victoire » pour Gary Conille le vote de la Chambre des députés.

« Notre bloc s’était clairement prononcé préalablement en faveur de Gary Conille, et voilà nous venons juste de remplir une formalité, car nous avions adopté tous une seule position », a déclaré le député Chéry.

En guise de réponse aux allégations selon lesquelles l’article 157 de la Constitution n’a pas été respecté strictement, le président de la Chambre basse, Sorel Jacinthe, a déclaré aux journalistes : « l’assemblée des députés est souveraine, elle a tranché. »

« Le vote a été à la fois politique et technique », a estimé le député Sorel Jacinthe, interrogé sur la controverse à propos de la « résidence » en Haiti de Gary Conille et l’absence de sa « carte électorale ».

Les députés ont pratiquement passé à pieds joints sur le critère de cinq années de résidence consécutive dans le pays pour devenir premier ministre, étant préoccupés, ont-ils dit, par le vide gouvernemental.

Il fallait un gouvernement légitime au pays dans le meilleur délai afin de le sortir de l’abîme où il se trouve actuellement, selon des législateurs.

Nous voulons mettre le chef d’État, Michel Martelly, en situation de pouvoir honorer ses promesses de campagne, ont-ils avancé.

La commission chargée d’analyser les pièces de Gary Conille, présidée par Levaillant Louis-Jeune du GPR, avait recommandé dans son rapport un vote favorable à Garry Conille.

Selon le secrétaire-rapporteur de ladite commission, Abel Descollines, ‘le seul point d’ombre relevé dans le dossier de Gary Conille a été l’absence de carte d’identification nationale (Cin)’.

Pour édifier l’assemblée des députés, Conille a formulé une demande le 7 septembre auprès de l’Office nationale d’identification (ONI), a informé Descollines.

Après avoir franchi cette première étape à la Chambre basse, Gary Conille devra, sans délai, soumettre ses pièces au Sénat qui, à son tour devra décider sur son sort, au cours de la semaine prochaine.

S’il franchit également l’étape du Sénat, Gary Conille devra, avec confirmation du président Michel Joseph Martelly, Premier ministre et, accompagné des membres de son gouvernement, présentera sa déclaration de politique générale devant chacune des les deux chambres pour obtenir le vote de sa politique générale. [sfd apr 18/09/2011 13:50]

 

Le Président Martelly parle de la force de défense d’Haïti

18/09/2011 08:47:59

Haïti - Sécurité : Le Président Martelly parle de la force de défense d’HaïtiVendredi, le Président Martelly a annoncé, qu’il a présenté aux différentes Ambassades et aux bailleurs internationaux, la doctrine de la nouvelle force de défense d’Haïti, qui remplacera progressivement les casques bleus de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah).
«… Si la Minustah part demain matin, je crois qu’il y aura un problème dans le pays […] tout le monde peut penser comme il veut, le Président de la République voit la chose d’une autre façon. Le Président voit que la Minustah doit partir, mais il faut préparer le pays au départ de la Minustah, donc ça sera un retrait progressif, basé sur notre programme de mise sur pied de notre propre force de défense.
Déjà aujourd’hui, pour votre information, nous avons fait la présentation aux différentes Ambassades et aux bailleurs internationaux, de notre doctrine sur notre nouvelle force de défense, […] cela veut dire que nous avons notre plan, nos idées et que nous avançons […] la force que nous allons créer doit avoir une doctrine, qui va la gérer, lui dicter comment elle va fonctionner et nous travaillons pour identifier quel modèle de support et de qui, le support va venir, pour que nous puissions avancer […] de telle sorte, que dans un futur pas trop lointain, la Minsutah puisse commencer à quitter le pays […] la Minustah veut également quitter le pays […] mais la Minustah ne peut pas partir tant que moi même, je n’ai pas donné l’autorisation de partir, et je ne peux pas leur donner l’autorisation, tant que je ne suis pas sûr, que les haïtiens qui sont dans le pays, ont la pleine sécurité.
Entre temps, nous travaillons à renforcer la police qui a besoin de support et de logistique. Nous travaillons avec le Chef de la police pour voir, quand nous en aurons fini avec les prisons qui sont en constructions, pour ne pas être obligé de garder 150 prisonniers dans une petite pièce, mais il faut bien comprendre, que les choses prennent du temps…»
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3703-haiti-insecurite-une-force-nationale-de-securite-et-une-agence-de-renseignements.html
http://www.haitilibre.com/article-2881-haiti-politique-martelly-precise-un-peu-plus-son-projet-d-armee-moderne.html
http://www.haitilibre.com/article-2808-haiti-politique-michel-martelly-veut-creer-une-armee-moderne.html
http://www.haitilibre.com/article-2817-haiti-politique-conference-de-presse-de-michel-martelly.html
http://www.haitilibre.com/article-2831-haiti-politique-la-minustah-reagit-au-projet-d-une-nouvelle-armee-de-michel-martelly.html
http://www.haitilibre.com/article-2832-haiti-politique-rencontre-martelly-mulet.html
HL/ HaïtiLibre

 

100ème anniversaire de la disparition d’Anténor Firmin

18/09/2011 10:00:35

Haïti - Social : 100ème anniversaire de la disparition d’Anténor FirminLundi 19 septembre, au Cap Haïtien sera organisé une cérémonie de commémoration à l’occasion du 100ème anniversaire de la disparition de Joseph Anténor Firmin [18 octobre 1850 – 1911], homme politique et auteur haïtien « De l’égalité des races humaines » et de l’essai « M. Roosevelt, Président des États-Unis et la République d’Haïti ».
Une messe sera célébrée à la Cathédrale du Cap Haïtien et un buste, réalisé par Ludovic Booz sera dévoilé au public. Daniel Elie, directeur de l’Institut National pour la Sauvegarde du Patrimoine(ISPAN), profitera des circonstances pour annoncer le projet de restauration de la maison d’Anténor Firmin.
En savoir plus sur Anténor Firmin :
Issu d’une famille modeste du Cap-Haïtien, Joseph Anténor Firmin effectue ses études secondaires au lycée de sa ville natale et commence à enseigner dès l’âge de 17 ans. Il travaille comme employé d’une maison de commerce, professeur, puis Inspecteur des Ecoles ; passionné de politique, il fonde au Cap Haïtien le journal « Le messager du Nord ». Candidat malheureux en 1879 à la députation, il est envoyé en 1883 comme représentant de son pays aux fêtes du centenaire de Bolivar. Refusant un poste de ministre sous la présidence de Lysius Félicité Salomon, il s’exile à Saint-Thomas puis à Paris (1885) où il rencontre Louis-Joseph Janvier et devient membre de la Société d’Anthropologie de Paris.
En 1885, il publie « De l’égalité des races humaines », une réhabilitation de la grandeur historique de la race noire depuis l’Egypte jusqu’à Haïti en réaction à l’Essai sur l’inégalité des races humaines, de Gobineau (1854).
Anténor Firmin est candidat à la présidence à la fin du xixe siècle. Ministre de Florvil Hippolyte en 1891, il résiste aux pressions des États-Unis, qui voulaient installer une base militaire en Haïti, au Môle Saint-Nicolas. En 1905, son essai, « M. Roosevelt, président des États-Unis et la République d’Haïti » eut une grande répercussion, qui prédisait une intervention armée américaine qui, de fait, eut lieu.
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti-Parlement-Ratification

Le vote de vendredi consacre la tutelle, selon Jean William Jeanty

Nullement étonné devant l’attitude de ses pairs à la Chambre basse, le Sénateur des Nippes assimile l’approbation du choix de Garry Conille au vote de la loi d’urgence, au lendemain du 12 janvier

Publié le samedi 17 septembre 2011

Haïti - Politique : Selon le Sénateur Jeanty, la ratification consacre la tutelle d'HaïtiLe troisième Sénateur des Nippes (sud-ouest), Jean William Jeanty, a estimé samedi que l’approbation unanime par la Chambre basse de la candidature de Garry Conille à la Primature consacrait la liquidation de l’Etat haïtien au profit d’un renforcement de la tutelle étrangère déjà visible depuis un certain temps.

Les 89 élus présents vendredi à la séance de ratification se sont tous exprimés en faveur de la désignation du fonctionnaire onusien de 45 ans.

Dans une interview à Radio Kiskeya, M. Jeanty affirme que le spectacle offert à la Chambre basse ne l’a nullement surpris. Car, tout était clair depuis la récente intervention directe de diplomates étrangers dans le processus politique en cours.

Le parlementaire n’hésite pas à comparer ce vote à celui d’avril 2010 par lequel le Parlement avait supprimé les prérogatives de l’Etat haïtien en adoptant la loi d’urgence qui a, depuis, donné les pleins pouvoirs à la communauté internationale dans le cadre du processus de reconstruction post-séisme.

Par ailleurs, le Sénateur Jean William Jeanty, hostile dès le début au choix du Premier ministre désigné, affirme que les Députés l’ont approuvé en violation flagrante de la constitution qui, en son article 157, stipule que tout aspirant à la fonction de chef de gouvernement doit s’acquitter de ses redevances fiscales. Or, selon lui, le Dr Garry Conille n’était pas en mesure de produire sa déclaration définitive d’impôt parce qu’il ne réside pas en Haïti.

Après le vote massif et expéditif de vendredi, la voie est pavée pour un deuxième verdict favorable au candidat dont les pièces doivent être soumises et analysées la semaine prochaine au Sénat.

Si ces prédictions se confirment, Conille sera alors habilité à former son gouvernement et à faire l’énoncé de sa déclaration de politique générale devant les deux Chambres séparément.

Le Président Michel Martelly, attendu la semaine prochaine à la 66e assemblée générale de l’ONU, à New York, s’est déclaré confiant quant à la ratification de celui qu’il a choisi après avoir subi deux revers consécutifs au Parlement avec Daniel Rouzier et Bernard Gousse. Ce double échec fait perdurer encore le vide gouvernemental quatre mois après l’investiture du dirigeant haïtien. spp/Radio Kiskeya

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :