mercredi 21 septembre 2011

21 Sep

Garry Conille au Sénat de la République ce mercredi

Vision 2000 / mercredi 21 septembre 2011 à 11:40

imagesLe premier ministre désigné, Garry Conille a,  ce mercredi, fait le dépot de ses pièces,  au Sénat de la République.

C’est le président de la commission sénatoriale spéciale chargée d’examiner le dossier du docteur Conille,  Simon Dieuseul Desras qui a confirmée la nouvelle, précisant que le candidat à la primature a, au total, déposé une vingtaine de documents.

Après sa ratification, vendredi dernier, par la Chambre basse, l’officiel onusien attend la bénédiction des pairs conscrits pour ensuite faire l’énoncé de sa politique générale.

Notons que, contrairement à la Chambre des députés, les débats s’annoncent déjà très agités au grand corps.

 

Martelly rencontre George Soros à New York

Le Président de la République Michel Joseph Martelly, a eu une réunion de travail dans l’après-midi du mardi 20 septembre 2011, avec le célèbre homme d’affaires et philanthrope George Soros. L’annonce a été faite par le bureau de communication de la présidence, dans un communiqué.
Selon le communiqué la rencontre entre les deux hommes s’inscrit dans le cadre de l’effort constant du chef de l’Etat en vue d’attirer des investissements importants en Haïti et aboutir à une relance de l’économie nationale.
Le Président, qui se dit conscient des autres mesures d’accompagnement que doit prendre l’Etat afin d’encourager ces investissements, promet à son interlocuteur et ses amis qu’il vient, non seulement, les inviter à investir dans le pays, mais aussi qu’il vient aussi leur donner la garantie que ces investissements seront protégés avec l’établissement d’un état de droit engagé à soutenir sans arrêts la création de nouveaux jobs à travers tout le pays.
Président Martelly a remercié Mr. Soros du support que son importante fondation apporte à Haïti et l’encourage à maintenir cet engagement avant de s’adresser a « l’homme d’affaires » en vue de l’inviter, lui et ses amis, à considérer les nouvelles opportunités que peut offrir Haïti.
La présidence annonce dans ce communiqué que les échanges ont été fructueuses et le Président a encore fait le plaidoyer d’Haïti notifiant qu’il est révolu le temps des verbes mais qu’Haïti convoite aujourd’hui le concret et l’action. Mr. Soros lui a confié qu’il souhaite, lui aussi, voir Haïti se relever et a promis d’apporter toute son aide à ce nouvel essor.

EJ/Radio Métropole Haïti

 

Haïti – Politique :

Prochaines élections, avec quel CEP ?

21/09/2011 10:48:57

Haïti - Politique : Prochaines élections, avec quel CEP ?Édouard Paultre, Responsable du Conseil Haïtien des Acteurs Non Etatiques (CONHANE) se dit préoccupé de la tenue des prochaines élections, alors qu’aucun arrêté présidentiel n’a été publié à ce jour et que le Conseil Électoral Provisoire (CEP) actuel, ne permet pas l’organisation d’élections crédibles.
«… nous allons devoir faire des élections et il n’y a pas de Conseil Électoral [crédible] qui est sur pied. L’amendement de la Constitution prévoit comment le Conseil Électoral Permanent doit être fait, si nous ne faisons pas comme ça, ce qui va arriver, c’est que nous allons déstabiliser le pays.
Cela va être très difficile de monter encore un Conseil Électoral Provisoire, nous sommes arrivées à la limite de l’affaire du CEP, nous savons très bien ce qu’il s’est passé aux dernière élections, comment ils ont monté un CEP à la dimension du point de vu politique du Président Préval. Aujourd’hui, nous pouvons tomber encore dans le même cas de figure et avoir un CEP qui pourrait être formé et qui serait sous les ordres de M. Martelly.
M. Préval, a corrompu en quelque sorte, toutes les institutions qui avaient été désignées membres du CEP, de façon que les élections […] soient faites en faveur d’un secteur politique en particulier.
Nous ne voulons pas tomber à nouveau dans ce cas de figure, nous avons besoin de doter le pays d’une institution électorale qui est conforme à la Constitution, qui soit capable d’appliquer son mandat correctement […]
Deuxième chose, il y a la question de la diaspora. L’intégration de la diaspora dans la dynamique politique en Haïti est un chose qui est nécessaire, on ne peut pas avoir fait tout ces efforts [pour rien], avoir fait des amendements constitutionnels et qu’aujourd’hui, certains secteurs qui nagent en eaux troubles, ne veulent pas publier ces amendements constitutionnels… »
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3815-haiti-politique-elections-en-novembre-liste-des-senateurs-concernes.html
http://www.haitilibre.com/article-1344-haiti-elections-le-conhane-doute-de-la-realisation-des-elections-le-28-novembre.html
http://www.haitilibre.com/article-3746-haiti-politique-le-cep-se-prepare-aux-nouvelles-elections.html
S/ HaïtiLibre

 

5 morts lors du crash d’un petit avion au Cap Haïtien

imageLes responsables de l’Office Nationale de l’Aviation Civile (Ofnac) devront lancer a partir de ce mercredi une investigation afin de faire la lumière sur le crash d’un petit avion de la Salsa d’Haïti.
Les 2 pilotes et les 3 passagers ont été tués lors de l’écrasement de l’appareil dans la localité de Laury non loin de Milot. L’accident s’est produit vers 5 h 30 PM au sud de l’aéroport du Cap Haïtien.
Un mexicain, un dominicain et un vietnamien travaillant pour la compagnie Natcom se trouvaient à bord de l’appareil qui assure la liaison Port-au-Prince – Cap Haïtien.
Selon les premières informations obtenues l’appareil aurait subi des dommages en raison de l’orage. Les autorités policières du Cap Haïtien informent que l’appareil s’est écrasé alors que les pilotes tentaient un atterrissage forcé.
Les conditions météorologiques s’étaient brusquement dégradées au Cap Haïtien en raison d’un violent orage qui s’était abattu sur la région.

LLM / radio Métropole Haïti

 

Le maire de Montréal invité à joindre le Conseil Consultatif pour la relance d’Haïti

MONTRÉAL, le 21 sept. 2011 /CNW Telbec/ – À l’invitation du président d’Haïti, M. Michel Martelly, le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, a accepté de joindre les rangs du Conseil Consultatif Présidentiel sur le Développement et l’Investissement à titre de membre. Constitué de leaders politiques et de gens d’affaires du monde entier, ce conseil sera appelé à jouer un rôle primordial dans la relance d’Haïti. Par ailleurs, le maire est aujourd’hui à New York afin de participer à l’assemblée inaugurale du Conseil, qui se déroule en présence du président Martelly, de l’ancien président des États-Unis, M. Bill Clinton, et de l’ancienne gouverneure générale du Canada, Mme Michaëlle Jean.

« Les prochaines années seront empreintes de défis passionnants pour Haïti. Mon engagement et ma vision sont de transformer notre nation en un lieu d’affaires, créer des emplois et jeter les bases de la prospérité du pays. Le Conseil Consultatif offrira un ensemble de compétences et de vues diverses au bénéfice d’une transformation véritable d’Haïti. Mon choix que le maire de Montréal en fasse partie s’appuie sur son leadership, ses réalisations et son intérêt dans le développement de l’humain pour ne citer que cela…», a déclaré le président d’Haïti, M. Michel Martelly, dans sa lettre d’invitation officielle au maire Tremblay.

La mission du Conseil Consultatif sera triple, soit de promouvoir l’image de marque nationale à l’étranger; conseiller la Présidence sur des stratégies et initiatives visant à améliorer la compétitivité et attirer les investissements généraux d’emplois durables; et d’identifier des sources d’investissements stimulateurs de croissance économique.

À l’instar de Bill Clinton, Michaëlle Jean et du maire de Montréal, ce Conseil sera formé entre autres de l’ancienne présidente des Philippines, Gloria Arroyo, l’ancien président d’Espagne, José Maria Aznar, l’ancien président du Costa Rica, José Maria Figueres Olsen, l’ancien premier ministre de la Jamaïque, Percival James Patterson, l’ancien président de Bolivie, Tuto Quiroga-Ramirez, l’ancien président de Colombie, Álvaro Uribe Velez. Le Conseil est coordonné par le montréalais Paulson Pierre-Philippe qui a rejoint tout récemment l’équipe du Président Martelly.

« Montréal est un partenaire indéfectible de la relance d’Haïti. C’est un grand honneur pour moi que de faire partie de ce conseil composé de personnes d’expérience qui pourront trouver des solutions durables pour que la population haïtienne puisse évoluer dans un pays à la hauteur de ses ambitions. J’en profite pour rappeler à quel point la diaspora haïtienne de Montréal, la plus importante au monde, joue un rôle de premier plan dans le développement de son pays d’origine. Tous ensemble, nous pourrons mieux réfléchir, mieux planifier et surtout mieux réussir l’Haïti de demain », a pour sa part mentionné le maire de Montréal.

Rappelons que depuis le séisme qui a sévèrement touché Haïti, la Ville de Montréal mène des activités de coopération dans la capitale haïtienne. Celles-ci s’inscrivent dans le cadre du Programme de coopération municipale Haïti/Canada, financé par l’Agence Canadienne de Développement Internationale et réalisé conjointement par la Ville, la Fédération canadienne des municipalités et l’Union des municipalités québécoises.

 

Haïti – Justice :

Scandale à Jacmel, détournement de fonds à l’ONA (Exclusif)

21/09/2011 09:51:27

Haïti - Justice : Scandale à Jacmel, détournement de fonds à l’ONA (Exclusif)Jean Alix Boyer, le Directeur Général de l’Office National d’Assurance Vieillesse (ONA), à la tête d’une délégation est dans la métropole du Sud-Est depuis Mercredi 14 septembre 2011, accompagné d’un juge de Paix et de la Police Nationale d’Haïti (PNH) en vue d’enquêter sur la gestion de l’administration de Herno Jeudi et Hector Noël, respectivement Directeur régional et Directeur adjoint de l’ONA à Jacmel.
Selon les informations confiées à HaitiLibre, d’une source digne de foi, le Directeur Herno Jeudi aurait pris la fuite depuis environs une semaine, avant l’arrivée de la Commission d’enquête.
Mercredi dernier, Jean Alix Boyer qui continue à auditionner les employés, avait contraint les employés de laisser le bureau à huit heures du soir, provoquant la colère de ces derniers.
La résidence du Directeur adjoint Hector Noël, a été perquisitionnée. L’un des proches du Directeur, Herno Jeudi a été arrêté par la police. Le Directeur Général de l’ONA en Haïti, à refusé tout commentaire à la Presse locale.
Le premier Sénateur du Sud-est, Edwin Daniel Zenny, a déclaré que cette enquête sur la gestion de l’administration du bureau régional de l’ONA, est une alarme qui prouve l’accélération de la machine anti-corruption du gouvernement de Joseph Michel Martelly à travers toutes les institutions publiques du pays. 
Le Sénateur Zenny, membre de la Commission anti-corruption au Sénat, a indiqué qu’un montant évalué entre sept à treize millions de gourdes, auraient été détourné au sein du bureau régional de l’ONA à Jacmel. Il dit espérer que le résultat de l’enquête sera rendue publique et que tous les complices seront arrêtés pour être jugés. Edwin Daniel Zenny espère que les gens impliqués de la classe défavorisée dans la région, ne seront pas les seuls à être sanctionnés dans cette affaire.
Entre temps, les réactions viennent de part et d’autres dans la communauté Jacmelienne sur la présence de cette Commission. Sur tous les trottoirs de la ville, les gens se questionnent sur la façon silencieuse dont le Directeur Général de l’ONA, mène cette enquête. Les contribuables jusqu’à présent, ne savent rien et n’ont aucune précision claires dans ce dossier.
Jean Jeudi, le défenseur des droits humains de la Société MAKAYA (SOMA), dans une interview accordée à Haitilibre a félicité la Direction générale de l’ONA, qui choisit de mener cette enquête sur la gestion de cette institution dans la région. Le défenseur des droits humains estime à 90% la complicité du Directeur Herno Jeudi, actuellement dans le marquis. L’administrateur de SOMA a précisé que des actes d’escroquerie auraient été perpétrés par une association de malfaiteurs fonctionnant au sein de l’ONA de Jacmel. Jean Jeudi souhaite que ce rapport soit rendu publique dans les plus brefs délais et que les vrais coupables soient appréhendés puis déférés par devant les autorités compétentes de la justice.
À noter que, l’ONA fait partie de l’une des institutions publiques décriées par la population dans le département du Sud-Est. Elle est classé parmi l’un des bureaux publics contenant le plus d’employés, ce qui n’empêche pas la population de critiquer la qualité des services qu’offre cette institution. « A partir d’une heure p.m, les portes de ce bureau sont quasiment fermées et la majorité des employés sont déjà relâchés » ont déploré certains contribuables. Toujours selon cette même source d’HaitiLibre, de hautes personnalités seraient impliquées dans ce dossier de détournement de fonds de l’ONA. Une affaire que va suivre de près HaitiLibre dans la région.
HL/ Claudy Bélizaire   
Tous droits réservés HaïtiLibre / Claudy Bélizaire

 

13 haïtiens vont se former au Japon en reconstruction post séisme.

L’agence de coopération Japonaise en Haïti (JICA) en partenariat avec le ministère de l’économie et des finances va envoyer 13 membres de l’administration publique haïtienne au Japon, où ils recevront une formation sur les stratégies de reconstruction post séisme.
La représentante de l’agence de coopération Japonaise, Shoji Ozawa indique que le Japon est souvent soumis à des tremblements de terre ce qui lui a permis de développer des technologies para sismiques.
Elle a fait remarquer que cette formation sera une occasion pour des Haïtiens d’acquérir des connaissances dans ce domaine pour participer à la reconstruction.
D’un autre coté La représentante de l’ambassade du Japon Mako Waka Bayashi insiste pour sa part sur l’engagement du Japon au côté d’Haïti pour la reconstruction et le développement du pays.
Elle annonce par ailleurs que le Japon poursuivra son aide à Haïti dans des domaines comme l’eau potable, l’un des plus gros problèmes que rencontre Haïti.
EJ /Radio Métropole Haïti

 

Haïti : Moment de recueillement sur la tombe de Joseph Antenor Firmin

L’illustre personnalité haïtienne est décédée le 19 septembre 1911

Par Alterpresse.org



Joseph Anténor Firmin

Des membres de la société Capoise d’Histoire ont déposé une gerbe de fleurs sur la tombe d’Anténor Firmin dans la nécropole du Cap Haïtien pour commémorer ce 19 septembre les cent ans de la mort du célèbre homme politique et écrivain.
Cette offrande florale s’est déroulée en présence de diverses personnalités, notamment, le représentant de la présidence Fritz Jean-Louis, le député du Cap haïtien, Kenston Jean Baptiste, et le directeur des archives nationales, Wilfrid Bertrand.
Des francs maçons étaient également présents, Anténor Firmin ayant appartenu à cette confrérie. Firmin avait pu atteindre le grade de Vénérable chez les francs maçons. Une messe de commémoration est également célébrée dans la matinée à la cathédrale du Cap- haïtien en présence notamment de l’ancienne première ministre Michèle Duvivier Pierre-Louis.


Joseph Antenor Firmin a laissé un essai emblématique, « De l’égalité des races humaines », qui demeure un siècle après un classique mondial

Selon Emile Eyma Junior, président de la Société Capoise d’Histoire et de Protection du Patrimoine, la pensée d’Antenor Firmin a encore sa place en Haïti, un siècle après sa mort.
La vision firministe axée sur « la grandeur et le bien-être de la population haïtienne » demeure bien « vivante » à un moment où le pays tend à perdre son « intégrité territoriale » avec la présence des forces étrangères et l’intervention de la communauté internationale dans les affaires du pays, indique t-il en marge de la commémoration.
La formation de la masse et l’accès à l’éducation universelle pour tous, la lutte contre la corruption sont au nombre des idées qui donnent à Anténor Firmin sa place dans la société haïtienne actuelle, déclare t-il. « Les leçons prodiguées par Firmin, la vision de Firmin à tous ces niveaux demeurent encore vivantes et importantes aujourd’hui en Haïti », ajoute t-il.


La Société Capoise croit que le fonctionnaire d’État respectueux et compétent qu’était Firmin doit servir de stimulant pour insister « sur la formation des jeunes » en sorte qu’on puisse disposer de personnes compétentes dans le secteur des services.
Diplomate, ministre des finances, gestionnaire des derniers de l’État et écrivain, Anténor Firmin né le 18 octobre 1850 est mort le 19 septembre 1911.
Il a laissé un essai emblématique, « De l’égalité des races humaines », qui demeure un siècle après un classique mondial.

 

Une étude retrace la source de l’épidémie de choléra qui a frappé Haïti

Date: 2011-09-20

Illustration associée à l'articleDes scientifiques du Danemark et des États-Unis ont identifié la source de l’épidémie de choléra d’Haïti responsable de la mort de 6 000 personnes et de l’hospitalisation de 300 000 autres. L’équipe a utilisé une technologie avancée capable de lire un code ADN (acide désoxyribonucléique) en entier. Les résultats de leur étude sont publiés dans la revue de l’American Society of Microbiology, MBio.
Des chercheurs du Translational Genomics Research Institute (TGen) aux États-Unis et de l’université technique du Danemark (DTU) ont utilisé le séquençage sur l’ensemble du génome, ce qui leur a permis d’élucider des millions de bases chimiques d’ADN. L’équipe suggère que les médiateurs internationaux ayant voyagé du Népal en Haïti en 2010 pour assister les victimes du séisme dévastateur qui a touché l’île seraient la source de l’épidémie.
Ils ont comparé l’ADN de 24 échantillons de choléra (de la bactérie Vibrio cholera) de 5 districts différents au Népal avec 10 échantillons de choléra d’Haïti. Selon l’équipe, les 24 échantillons du Népal correspondent à ceux d’Haïti. Le rapport établit que certains des échantillons «étaient pratiquement identiques».
Les chercheurs mettent en avant quelques suggestions pour éviter toute future épidémie de choléra lorsque les forces d’assistance se déplacent du bout du monde aux régions en danger.
«La forte similitude du choléra haïtien avec celui du Népal est basée sur les méthodes de résolution d’ADN actuellement disponibles, et indiquerait une source probable de cette épidémie dévastatrice», explique le Dr Paul Keim, responsable de la division de génomique pathogénique du TGen et biologiste moléculaire en chef de l’étude.
Le Dr Keim, également professeur à la Northern Arizona University (NAU) aux États-Unis, a assisté le FBI (Federal Bureau of Investigation) a retrouvé la source dans l’affaire des lettres à l’anthrax en 2001, qui avait empoisonné 5 personnes. Le Dr Keim et ses collègues ont utilisé des techniques de traçage pour étudier l’épidémie de choléra à Haïti.
Les scientifiques font remarquer comment les méthodes avaient été améliorées au cours de l’enquête, ce qui a permis de réduire les coûts du séquençage génomique. Ainsi, les chercheurs ont pu utiliser cette puissante technologie et l’utiliser dans les questions de santé publique.
Le Dr Keim supervisait les collaborateurs du TGen à l’Institut national sur l’alimentation au Danemark et ceux du Laboratoire national de la santé publique du Népal.
Commentant les résultats, le Dr Frank M. Aarestrup de l’Institut national danois sur l’alimentation, également chef de l’unité d’épidémiologie moléculaire et de la résistance antimicrobienne et du Centre pour la résistance antimicrobienne parmi les pathogènes d’origine alimentaire de l’OMS et du Laboratoire de référence sur la résistance antimicrobienne de l’UE, explique: «L’étude souligne la rapidité de transmission mondiale des maladies infectieuses par les voyages internationaux, et comment les représentants officiels de santé publique devraient utiliser des outils moléculaires sophistiqués, en plus d’analyses épidémiologiques standard pour déterminer de manière rapide et avec précision les sources d’épidémie.»
Le co-auteur de l’étude, le professeur Lance Price de TGen ajoute qu’en trouvant la source de l’épidémie de choléra d’Haïti, toute future épidémie pourrait être évitée.
«Cet effort approuve la puissance des outils moléculaires sophistiqués pour l’étude des futures épidémies de cette nature», commente M. Price. «Le nouvel objectif est de trouver des moyens de prévenir de telles éruptions, par exemple en réalisant un dépistage avant les missions. Cette étude ne sert pas à blâmer qui que ce soit, mais plutôt à éviter que de telles catastrophes ne se répètent à l’avenir.»

 

La commission spéciale du Sénat formée, Garry Conille attendu mercredi

Le président du Sénat, Rodolphe Joazile, soutient que la commission, majoritairement constituée de membres du G-16, n’a aucune obligation de suivre les recommandations de la commission de la Chambre basse dont les conclusions avaient abouti à un vote unanimiste en faveur du Premier ministre désigné

Publié le mercredi 21 septembre 2011

Le Sénat a procédé mardi à la formation de la commission spéciale devant statuer sur le dossier du Premier ministre désigné, Garry Conille qui, sauf coup de théâtre, devrait être adoubé par le Grand Corps et habilité à former le prochain gouvernement.

Dominée par le groupe des seize, majoritaire dans l’assemblée et visiblement pas du tout hostile à cette candidature, la commission, dont le bureau sera constitué mercredi, comprend huit membres : Steven Benoît (Alternative), Nènèl Cassy (PLB, ex-INITE), Dieuseul Simon Déras (Lavni), John Joël Joseph (GPR/INITE), Fritz Carlos Lebon (GPR/INITE), Jean Willy Jean-Baptiste (AAA), François Anick Joseph (Alternative) et Moïse Jean-Charles (GPR/INITE).

Le président du Sénat, Rodolphe Joazile, a fait savoir que M. Conille fera dès ce mercredi le dépôt de ses pièces, moins d’une semaine après avoir franchi sans ambages l’étape de la Chambre basse censée lui ouvrir la voie de la Primature.

Utilisant à dessein des nuances susceptibles d’interprétations diverses, le Sénateur du nord-est a tenu à souligner que « la commission sénatoriale n’est pas liée par les conclusions de celle de la Chambre des Députés » qui avait recommandé la ratification du choix de Garry Conille. Toutefois, dit Joazile, par « politesse politique », la commission tiendra compte du travail qui a été déjà accompli. Aussi, l’examen des documents versés au dossier du candidat devrait-il aller très vite, même si parallèlement aucun délai n’est imparti aux commissaires.

Sur une proposition du Sénateur Jean William Jeanty, il a été admis que la commission spéciale devra impérativement acheminer à l’assemblée une copie de son rapport et des documents analysés 24 heures avant la séance de ratification. Une stratégie qui vise à crédibiliser le processus de vote en permettant à tout un chacun d’avoir un temps de vérification et de réflexion raisonnable.

Après les revers infligés à ses deux premiers candidats, Daniel Rouzier et Bernard Gousse, le Président Michel Martelly a émis le vœu que le Parlement donne sa bénédiction à Garry Conille, médecin et fonctionnaire onusien de 45 ans connu pour ses relations étroites avec Bill Clinton, l’ancien dirigeant américain dont il a été le chef de cabinet dans l’exercice de ses fonctions actuelles de co-président de la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH). spp/Radio Kiskeya

 

Le Sénat appelle au départ des casques bleus en 2012

Publié le mercredi 21 septembre 2011

Le Sénat de la république a adopté mardi à l’unanimité une résolution appelant au départ intégral des composantes civile et militaire de la Mission de stabilisation de l’ONU en Haïti (MINUSTAH) en octobre 2012, soit à l’expiration du nouveau mandat d’un an que s’apprête à lui accorder le Conseil de sécurité.

Cette résolution, non contraignante, ne fait qu’exprimer la volonté du peuple haïtien de voir partir les casques bleus, a estimé le président du Sénat, Rodolphe Joazile. spp/Radio Kiskeya

 

Trois morts dans le crash d’un petit avion près du Cap-Haïtien

Deux pilotes et un passager, tous des ressortissants étrangers, ont péri dans la chute de cet appareil de la compagnie Salsa d’Haïti qu’un orage aurait provoquée

Publié le mardi 20 septembre 2011

Un petit avion de ligne intérieure de la compagnie Salsa d’Haïti s’est écrasé mardi en fin d’après-midi sous une pluie battante dans la localité de Lorie, près de Milot (nord), avec ses trois occupants qui ont été tous tués sur-le-champ.

L’information a été confirmée par la protection civile et le nouveau délégué du nord, Yvon Altéon.

Deux pilotes, respectivement de nationalité dominicaine et mexicaine, et un passager, dont l’identité restait à établir, se trouvaient à bord de l’appareil qui assurait la liaison Port-au-Prince/Cap-Haïtien.

Le passager serait un ressortissant vietnamien travaillant pour l’opérateur téléphonique haïtiano-vietnamien NATCOM.

Malgré les recherches lancées peu après le crash par des unités de la Police Nationale et de la Mission de stabilisation de l’ONU (MINUSTAH), aucun survivant n’a été retrouvé sur le site de la catastrophe, difficile d’accès en raison de la montée des eaux suite à des inondations.

Selon les premiers éléments d’information, un violent orage serait à l’origine de ce grave accident.

L’Office national de l’aviation civile (OFNAC) ne s’était pas encore prononcé sur cette hypothèse.

Salsa d’Haïti opère des vols domestiques réguliers depuis la disparition, il y a un certain temps, de Caribintair, une autre compagnie locale.

La région nord a été, ces dernières années, le théâtre de plusieurs catastrophes aériennes. spp/Radio Kiskeya

 

Victor Benoit: La ratification de Conille, une solution à la crise institutionnelle

Vision 2000 / mardi 20 septembre 2011 à 16:29

La ratification, vendredi dernier, du choix de Garry Conille par la chambre des députés constitue, pour  Victor Benoît, un pas dans la bonne direction.

En effet, les députés membres de son parti politique avaient promis de voter en faveur de la ratification du choix de Garry Conille, si son dossier du était jugé conforme aux prescrits constitutionnels, a précisé le professeur Victor Benoit.

Cette décision, dit le président du parti « Fusion des Sociaux-démocrates », peut permettre de trouver une solution à la crise institutionnelle à laquelle le pays est en proie, soulignant que les parlementaires de la plateforme « Alternative » dont la « Fusion » est membre ont voté dans le sens de l’accord conclu avec le directoire.

 

Les titres de l’actualité sur Vision 2000

mardi 20 septembre 2011 à 18:44

3 personnes sont tuées, ce mardi soir, à 2 km de la deuxième ville du pays suite à un crash d’un avion commercial. Cet appareil qui assurait le trajet : Port-au-Prince –  Cap-Haïtien ; Cap-Haïtien – Port-au-Prince, appartenait à la compagnie Salsa. Les victimes sont de nationalités mexicaine, dominicaine et vietnamienne.

Une Commission sénatoriale spéciale de 8 membres chargée de statuer sur le dossier de Garry Conille a été finalement constituée ce mardi soir. Il s’agit entre autres, de : François Anick Joseph, Stiven Irvenson Benoit, Moïse Jean Charles. Il faut dire que le candidat à la primature fera le dépôt de ses pièces ce mercredi au Sénat de la République.

La sénatrice Edmonde Supplice Beauzile exhorte ses collègues à respecter scrupuleusement les prescrits de l’article 157 de la constitution dans le cadre de la ratification du choix du docteur Conille. La parlementaire de l’Alternative déclare s’opposer à toute considération politique qui pourrait occasionner le piétinement de la constitution.

Le député René Lochard affirme avoir failli être victime d’une attaque armée dimanche soir à Gressier, (Sud de Port-au-Prince)  alors qu’il rentrait à la  capitale. L e véhicule du parlementaire serait atteint de plusieurs projectiles. 3 des bandits, dont deux femmes auraient été arrêtés à en croire l’élu de la 2e circonscription de Port-au-Prince.

Installation ce mardi du directeur général adjoint du service de l’immigration et de l’émigration, Claude Raymond Junior. Au cours de cette cérémonie présidée par le secrétaire général du Palais national, Jean Renel Sanon, Monsieur Raymond a promis de s’acquitter dignement de sa tâche. Notons que le ministère de l’intérieur a brillé par son absence.

 

Haïti – Reconstruction :

Seulement 43% des fonds promis, déboursés (2010-2011)

20/09/2011 18:13:35

Haïti - Reconstruction : Seulement 43% des fonds promis, déboursés (2010-2011)Le bureau de l’Envoyé Spécial pour Haïti aux Nations Unies a effectué une nouvelle analyse des promesses de dons pour la reconstruction d’Haïti après le séisme de janvier 2010. Cette analyse révèle un taux de déboursement parmi les donateurs du secteur public de 43% pour la période 2010/2011.
L’analyse est basée sur les engagements de 55 donateurs du secteur public lors de la Conférence Internationale des bailleurs de fonds tenue le 31 Mars 2010. Ces donateurs ont promis 4,59 milliards de dollars américains pour les activités de redressement d’Haïti en 2010/2011. (Ce chiffre n’inclut pas les engagements d’allégement de la dette, totalisant 1 milliard de dollars.)
Au cours de la réunion des Partenaires d’Haïti ce matin, l’ex-Président Clinton a remercié la communauté des donateurs pour le taux de décaissement accru et a renforcé la nécessité pour eux de tenir leurs promesses de dons envers Haiti. L’Envoyé Spécial a également souligné l’importance de canaliser une plus grande partie de leurs fonds à travers les institutions haïtiennes. Depuis le tremblement de terre, par exemple, des 2 milliards versés en fonds humanitaires, seulement 1% du financement des bailleurs de fonds a été acheminé au Gouvernement d’Haïti. Et de là, plus des 1.5 milliard pour la récupération déboursés par les donateurs bilatéraux, moins de 6 % a été décaissé comme appui budgétaire au Gouvernement d’Haïti.
Des 4,59 milliards de dollars promis, 1,97 milliards (43%) ont été décaissés. Les donateurs ont pris l’engagement d’accroître l’aide avec un soutien supplémentaire de 2,08 milliards. Ces 1,97 milliards ont été versés à travers quatre filières:

  • 1,24 milliards en subvention au Gouvernement d’Haïti, des agences multilatérales, des ONGs et des entrepreneurs privés
  • 298,1 millions à l’appui budgétaire du Gouvernement d’Haïti;
  • 281,2 millions en subvention mis dans un fonds commun pour l’Organisme des Nations Unies, la Banque Interaméricaine du Développement et la Banque Mondiale, à travers le Fond de Reconstruction de Haïti;
  • 153 millions de prêts au Gouvernement d’Haïti

Ces bailleurs de fonds ont décaissé un montant supplémentaire de $562,2 millions pour le développement général en Haïti, en dehors des engagements de dons pris lors de la conférence sur la récupération à New York.
Cette analyse ne contient pas les fonds promis pour les activités de secours humanitaires. Elle est également exclusive des promesses faites par les organisations privées lors de la conférence des donateurs de New York.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2727-haiti-reconstruction-1-71-milliard-de-dollars-ont-ete-reellement-decaisse.html
HL/ HaïtiLibre

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :