mardi 04 octobre 2011 (2)

4 Oct

Poursuite des tractations en vue de la ratification du Premier Ministre désigné

imageDans le cadre des tractations politiques devant favoriser la ratification de M. Conille des parlementaires auraient convenu de recevoir des fonds pour subventionner plusieurs centaines d’écoliers.
Certains membres du groupe minoritaire dont Youri Latortue(AAA) et Edmonde Supplice Beauzile (Alternative) ont mis en garde contre toute implication des législateurs dans la gestion des fonds publics. Ils font valoir que les parlementaires doivent s’astreindre uniquement à leur fonction de contrôle du gouvernement.
Des sources concordantes informent que les députés pourraient obtenir des fonds pouvant subventionner 300 enfants alors que les sénateurs iraient jusqu’à 1 000. Le sénateur Latortue précise que les élus peuvent toutefois aider à l’identification des enfants vulnérables dans leurs régions.
Toutefois la répartition des postes dans la prochaine équipe est la principale préoccupation du groupe majoritaire au Sénat. Tandis que la Présidence et le groupe majoritaire s’évertuent à définir les contours du partage des responsabilités ou des postes, des leaders d’organisations populaires pressent les parlementaires de ratifier le choix de M. Conille. Rosemond Jean, ancien candidat à la députation de Carrefour, était à la tête d’une centaine de manifestants rassemblés devant le Palais Législatif. Débloquer le pays est l’objectif de ce mouvement qui recommande la ratification de M. Conille.
Les opposants à Conille au Parlement ne désarment pas. William Jeanty compare la conjoncture politique à la période d’occupation de 1915. Faisant valoir qu’il fait partie de ceux qui défendent la souveraineté nationale, M. Jeanty dénonce certains collègues. Des « conzés qui veulent vendre le pays afin de tirer des dividendes » précise t-il..
Entre temps le président Martelly avait indiqué que les négociations politiques avancent dans la perspective de la ratification du Premier Ministre désigné.

LLM / radio Métropole Haïti

 

Le président de la Cour de cassation appelle à une réforme de la justice

imageLes autorités judiciaires et gouvernementales ont formulé le vœu d’un meilleur fonctionnement de l’appareil judiciaire au cours des cérémonies marquant le lancement des travaux de l’année judiciaire 2011-2012.
Le vice-président de la cour de cassation, Me Georges Moise, s’est prononcé en faveur d’une réforme en profondeur du système judiciaire haïtien. Il a attiré l’attention sur l’importance de l’indépendance du pouvoir judiciaire et a déploré le peu d’estime et de considération pour ce pouvoir. Tout en réclamant la nomination du président et de 5 juges à la cour de cassation Maitre Moise a également mis l’accent sur l’esprit de sacrifice et le sens aiguë de responsabilité dont ont fait montre les 6 juges en poste à la Cour de Cassation.
Le vice président de la Cour de Cassation a souhaité la fin du règne de la détention préventive prolongée et a déploré la lenteur qui caractérise le traitement des dossiers au cabinet d’instruction.
De son coté, le Commissaire du gouvernement auprès de la cour de cassation, Me Frantzy Philémon, a contesté la liste des 18 candidats aux postes vacants à de la cour de cassation pour non respect des conditions établies par la loi. Il a exhorté le chef de l’état à choisir des personnalités qualifiées, en mettant l’emphase sur la noblesse de la tache à laquelle est appelé un juge de la cour de cassation.
Il s’agit d’un appui à la Présidence qui avait entamé un bras de fer avec le Senat autour de ce dossier.
Le chef d’Etat a également pris part à la cérémonie de lancement des travaux judiciaires à l’ecole de la Magistrature. M. Martelly a promis d’œuvrer en vue de la construction d’un nouveau Palais de Justice. Peu avant l’ouverture des travaux la Présidence avait annoncé qu’un nouveau président de la Cour de Cassation sera nommé ce mardi.
LLM / radio Métropole Haïti

 

La distribution des postes ministériels doit précéder la ratification

D’âpres négociations précédent la séance de ratification du Premier Ministre désigné Gary Conille. Les sénateurs majoritaires ont préféré bouder une séance plénière afin de poursuivre hier lundi les négociations politiques. L’intensité des négociations semble indiquer que les deux parties sont sur le point de trouver un accord sur la distribution des portes feuilles ministérielles.
Les membres du Groupe des 16 réclament ouvertement des ministères en échanges d’un vote favorable. Le sénateur Joseph Lambert convoite le ministère de l’Environnement et les sénateurs Kelly Bastien et Evaliere Beauplan le ministère de la santé. En ce qui a trait aux autres membres du groupe majoritaire il faudra trouver des formules.
Le sénateur Jean William Jeanty ironise ces négociations qu’il qualifie de marchandage. Il s’agit d’une distribution de patates à des sénateurs qui ne sont pas convaincus de la qualification de M. Conille pour occuper la fonction de Premier Ministre insiste t-il.
Le Groupe majoritaire décide de la tenue ou non de la séance plénière. Le président du Senat, Roudolph Joazile, visiblement embarrassé, n’a pas voulu commenter la poursuite des négociations ayant entrainé le report de la séance. Il annonce son intention de programmer une nouvelle séance ce mardi avec l’espoir que ses collègues répondront positivement à son appel.
Le G 16 dicte sa loi dans ce processus de ratification en ne tenant aucun compte du groupe minoritaire. Outre des porte feuilles ministériels les membre du Groupe majoritaire veulent également obtenir des vice délégations et des directions générales.
Cependant cette stratégie ne semble pas faire l’unanimité, le sénateur Desras Simon Dieuseul met en garde contre tout partenariat avec le chef d’Etat. Faisant valoir que le président ne respecte pas ses engagements le sénateur Desras croit qu’un accord politique sera vite dénoncé par la Présidence.

LLM / radio Métropole Haïti

 

Incident Martelly – Germain Etienne : L’Association des Journalistes Haïtiens condamne

Mardi, 04 Octobre 2011 19:13

JacquesdesrossiersLe Secrétaire Général de l’Association des Journalistes Haïtiens, Jacques Desrosiers réagit à l’attitude du président de la République qui, selon lui, a menacé d’injurier la mère du journaliste Germain Etienne. « C’est un dérapage de langage de plus pour le président Michel Martelly », estime Jacques Desrosiers.

Jacques Desrosiers exige que Michel Martelly présente des excuses publiques à la presse. Le Secrétaire Général de SOS Journalistes demande également que le chef de l’Etat fixe sa position par rapport à la question de la liberté de la presse.

Jacques Desrosiers se dit inquiet, car rappelle-t-il, M. Martelly n’est pas à son coup d’essai. Il a fait remarquer que Michel Martelly même lorsqu’il n’était pas encore dans la politique avait l’habitude de s’en prendre à la presse.

Il espère que les agissements de ce 3 Octobre étaient les derniers du genre à être posé par le président Michel Martelly.

 

Haïti – Justice :

Martelly, apôtre d’une justice indépendante, juste et apaisante

04/10/2011 15:13:04

Haïti - Justice : Martelly, apôtre d'une justice indépendante, juste et apaisanteCe lundi 3 octobre 2011 a marqué l’ouverture de la nouvelle année judiciaire et la reprise officielle des activités au sein des cours et tribunaux. La cérémonie d’ouverture a été organisée à l’école de la Magistrature à Frères en présence des plus hautes autorités judiciaires du pays, du Chef de l’Etat et des représentants d’organisations de la société civile. Le président Michel Martelly dans une courte allocution a annoncé la reconstruction du Palais de justice et la nomination mardi du nouveau Président de la Cours de Cassation et du commissaire du gouvernement.
Allocution du Président Martelly à l’occasion de la rentrée judiciaire :
«…ma prise de parole à cette audience, fera date, puisque de mémoire d’homme, c’est la première fois qu’un Chef d’État prend la parole devant votre Assemblée. J’entends demeurer cet apôtre infatigable d’une justice indépendante, d’une justice juste et apaisante sous l’égide des pouvoirs judiciaire vigilant et attentif au grands débats qui animent la vie nationale.
Un pouvoir judiciaire, garant des libertés individuelles et citoyennes, un pouvoir judiciaire qui soit par sa clairvoyance, son sens de l’humain et du progrès social, un partenaire privilégié de la réforme judiciaire et le corolaire de la réforme de l’État et de la refondation de l’homme haïtien.
Cette vision ambitieuse, ne saurais atténuer notre détermination, ni freiner les initiatives parfois déplaisantes mais incontournables pour le triomphe de cette œuvre exaltante et grandiose.
Avant de terminer, j’ai le plaisir de vous informer que les fonds sont disponibles pour reconstruire le Palais de justice [applaudissements] et je m’engage à le faire, j’ai déjà fait le choix du nouveau Président de la Cours de Cassation [applaudissements] et du Commissaire du gouvernement auprès de cette cours et instruit mon Directeur de cabinet d’assurer le suivi, afin que cette nomination, soit officielle dès demain [mardi]. Bonne année judiciaire et bon travail à vous tous. [applaudissements] »
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3936-haiti-justice-rentree-judiciaire-ce-lundi-3-octobre-2011.html
S/ HaïtiLibre

 

La Slovénie soutient l’éducation en Haïti

image

L’Ambassadeur de Slovénie aux États-Unis Roman Kirn et Arthur Keys, président et PDG de « International Relief and Development (IRD) », procèderont à l’ouverture (Phase I) de nouveaux centres éducatifs pour la jeunesse de Carrefour ce mercredi 5 Octobre.
Cette première phase consistait pour l’IRD et la Slovenian Global Action (SLOGA), à assembler 24 structures préfabriquées, fournis par la société slovène TIMRO. Près de 300 garçons et filles de Carrefour vont initialement utiliser ces nouvelles installations pour jouer et recevoir les nécessités de base.
Dans la Phase II du projet, qui devrait être achevée d’ici la fin 2011, des résidents locaux seront recrutés et formés pour faire fonctionner les établissements éducatifs et les centres de jeunesse. Ces responsables vont ensuite travailler avec des partenaires gouvernementaux et de développement, pour planifier et mettre en œuvre des activités éducatives. En plus de ce qui est inclus dans le programme d’éducation régulier haïtien, des activités allant de l’alphabétisation à l’entrepreneuriat et l’engagement civique sont prévues. Toutes les parties impliquées, voient ce projet comme un modèle potentiel d’éducation qui aidera à stimuler et favoriser le développement économique et social.
L’objectif est de donner aux jeunes une occasion d’élargir leurs connaissances et d’acquérir les compétences et la motivation nécessaire pour aider à développer leur propre communauté. Ce type de développement communautaire contribuera au développement durable et à la croissance à long terme de Carrefour.
Ce projet est financé par le ministère slovène des Affaires étrangères et mis en œuvre en partenariat avec « Adventist Development and Relief Agency (ADRA) » et le gouvernement haïtien. L’IRD, SLOGA et le gouvernement de la Slovénie, sont déjà en discussion pour de prochaines étapes et trouver la meilleure façon de continuer de soutenir la reconstruction et le développement d’Haïti.

EJ/Radio Métropole Haïti

 

Haïti – Éducation :

Formation à l’hygiène pour 10,000 élèves

04/10/2011 14:15:40

Haïti - Éducation : Formation à l’hygiène pour 10,000 élèvesL’Agence d’Aide à la Coopération Technique Et au Développement (ACTED) a mis en place un programme de sensibilisation à l’hygiène au sein de 41 écoles. Ce programme comprend des informations relatives au choléra, aux pratiques hygiéniques générales ainsi qu’une formation en traitement de l’eau. Un total de 10,000 enfants bénéficieront de ce programme, financé par le Service d’aide humanitaire de la Commission européenne et réalisé dans le cadre du projet de consolidation de prévention du choléra sur les rives du fleuve Artibonite.
Malgré les informations qui se « veulent rassurantes », du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), quant à la baisse des cas de choléra, ACTED se prépare à une nouvelle montée du choléra en Haïti en raison de la saison des pluies.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3925-haiti-sante-nouvelle-augmentation-significative-des-cas-de-cholera.html
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti – Reconstruction :

Harold Charles se dit optimiste sur l’avenir d’Haïti

04/10/2011 12:10:37

Haïti - Reconstruction : Harold Charles se dit optimiste sur l'avenir d'HaïtiHarold Charles, un homme d’affaires des îles Turques et Caicos [d’origine haïtienne], philanthrope, Président et CEO de Harold Charles & Co et fondateur de Sky King Group, a été nommé par le Président Martelly, comme l’un des 32 membres du Conseil consultatif Présidentiel, qui est composé de plusieurs anciens chefs d’Etat et dirigeants d’entreprises internationales et qui est co-présidé par l’ancien Président Bill Clinton.
« Je suis fier de faire partie de ce conseil, parce que le peuple d’Haïti souffre depuis trop longtemps et je pense qu’il est temps pour Haïti et le peuple haïtien de prendre leur place légitime dans les Caraïbes et dans le monde » a déclaré l’Homme d’affaire.
Harold Charles estime qu’avec son expertise et son vaste réseau d’affaires international, il peut jouer un rôle essentiel pour attirer les investissements dont Haïti a tant besoin, soulignant que l’un des développements qu’il aimerait voir, est la construction d’un aéroport international de première classe au Cap-Haïtien avec des hôtels. Selon lui, ces développements vont attirer le tourisme et d’autres entreprises commerciales et seront un catalyseur pour la réussite économique dans la région. Il souligne que d’autres secteurs nécessitent des investissements, entres autres : le logement, l’agriculture, la santé et le tourisme.
L’homme d’affaires se dit optimiste sur l’avenir d’Haïti «… je me sens très encouragé par la direction dans laquelle Haïti se dirige » et il conseille au Président Martelly, de trouver un moyen d’unir le peuple «… si les Haïtiens en Haïti et la diaspora sont unis, Haïti va réussir ».
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3766-haiti-economie-lancement-du-conseil-consultatif-presidentiel.html
HL/ HaïtiLibre

 

Journée Mondiale de l’Habitat :

Les changements climatiques, une menace pour les villes

Mardi, 04 Octobre 2011 21:04

Ce premier lundi du mois d’Octobre, en l’occurrence hier, ramenait la Journée Mondiale de l’Habitat commémorée autour du thème « Les villes et le changement climatique ». A l’occasion, le Réseau Haïtien d’Habitat a organisé une matinée de réflexion sur les dangers qu’encourent les populations des villes face aux changements climatiques.

Diverses personnalités étaient intervenues sur des thèmes comme le Logement, la Société, les Effets de serre, les Changements  climatiques et autres. L’ingénieur Frantz Gerard Veret, dont l’intervention avait pour thème « Pourquoi et comment tenir compte de la dichotomie : villes et changements climatiques, a proposé la création d’un ministère de l’Habitat en Haïti.

Le directeur exécutif de l’ONU-Habitat, Joan Celos intervenait sur les risques que présentent les changements climatiques. Reynold Blain qui lisait le message de M. Celos, a mentionné, entre autres, le cyclone et l’élévation du niveau de la mer. Joan Celos est d’avis que l’urbanisation offre des opportunités stratégiques face aux changements climatiques.

Dans son message à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Habitat, le Secrétaire Général des Nations-Unies a attiré l’attention sur le danger encouru par 60 millions de personnes exposés à la montée des mers, une des conséquences importantes des changements climatiques, fait-il remarquer. Ban Ki-Moon  affirme que « le lien entre urbanisation et changements climatiques est bel et bien réel et pourrait s’avérer meurtrier ».

Selon le Secrétaire Général des Nations-Unies, si « les villes sont des centres d’industrialisation et des sources d’émissions, elles offrent aussi des solutions ».

« De plus en plus de municipalités utilisent l’énergie éolienne, solaire ou géothermique et contribuent ainsi à la croissance verte et à une meilleure protection de l’environnement », soutient-t-il.

La question de l’Habitat a toujours été l’une des principales préoccupations en Haïti. Le passage du tremblement de terre de janvier 2010 a renforcé cette préoccupation car plus d’un million de membres de la population se sont retrouvés dans les rues et n’arrivent toujours pas à vivre dans des conditions décentes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :