mercredi 05 octobre 2011 (2)

5 Oct

Le G 16 disloqué a bénéficié de l’appui de 4 élus du groupe minoritaire

imageLe groupe majoritaire au Senat a été incapable de garantir un vote favorable au Premier Ministre désigné, Gary Conille, lors de la séance de ratification du 4 octobre 2011. 13 sénateurs sur les 16 du groupe ont répondu favorablement aux recommandations de la commission spéciale présidée par le sénateur Desras Simon Dieuseul. Il a fallu le support de 4 sénateurs du groupe minoritaire, Michel Clerié, Edwin Zeny, Youri Latortue et Willy Jean Baptiste, pour éviter un éventuel échec.
L’ex représentant résident du système des Nations Unies au Niger a pu récolter 17 votes favorables au grand corps.
L’opposition des 6 sénateurs de l’Alternative a pesé lourd dans la balance. A l’exception du sénateur Francisco Delacruz, les sénateurs de l’Alternative ont voté abstention. Le vote négatif de l’Alternative au Senat contraste avec le vote favorable de leurs camarades à la chambre basse.
Les sénateurs ont respecté les consignes des partis politiques dont ils sont les dirigeants. A l’exception de Moise Jean Charles, qui a voté contre, les sénateurs de l’Inité ont à l’instar des deux sénateurs de AAA approuvé le choix de M. Conille.
9 sénateurs ont préféré s’abstenir de prendre position. Même le sénateur Anick François, qui a dénoncé pendant plusieurs heures les graves incohérences du dossier, s’est abstenu. Au final Conille peut se réjouir que seulement 3 sénateurs aient rejeté son choix.
Le vote n’a pas été réalisé en fonction de la configuration politique du Senat. Le sénateur Edwin Zeny avait pris le soin d’expliquer qu’il votera avec le G 16 mais n’entend nullement intégrer le bloc majoritaire.

LLM / radio Métropole Haïti

 

Le Président de la République salue le vote du Sénat et complimente Gary Conille

Mercredi, 05 Octobre 2011 17:05

MichelMartelly160810Le Président Michel Joseph Martelly dit accueillir chaleureusement la nouvelle de la ratification, par le Sénat de la République, du choix de Garry Conille comme Chef de son Gouvernement. Le chef de l’Etat profite de l’occasion pour féliciter le Grand Corps d’avoir emboité le pas à la Chambre des Députés.

Les compliments du chef de l’Etat vont vers le Premier Ministre ratifié « qui va l’accompagner dans l’accomplissement de ses promesses envers le peuple haïtien en vue d’aboutir au rétablissement de l’Etat de droit et à un mieux être pour tous ».

« Cette étape, fruit du leadership imperturbable du Président de la République, constitue un tournant important dans le processus de changement tant souhaité par le peuple haïtien. Ce vote envoie aussi un signal clair aux partenaires clés d’Haïti et aux potentiels investisseurs », conclut le communiqué.

 

Gary Conille se réjouit de sa ratification par le Parlement

Vision 2000 / mercredi 05 octobre 2011 à 09:45

imageLe docteur Gary Conille  se réjouit  du vote favorable reçu  mardi soir au Sénat de la République.

Il  félicite les membres du grand corps d’avoir agrée son choix  comme chef du prochain gouvernement.

En emboitant le pas aux députés, les pairs conscrits ont montré leur bonne volonté d’avancer dans la bonne direction estime le  premier ministre ratifié.

Le docteur Conille se dit prêt à apporter des explications à ceux qui émettent des doutes sur les questions relatives à sa résidence et la période d’obscurité qui a marqué une partie de sa vie.

Soulignant que la question du partage des postes ministériels  a été l’objet principal des négociations avec les membres du groupe majoritaire au sénat, le futur locataire de la villa d’accueil a promis d’en discuter ce matin avec le président Martelly de qui relève cette prérogative.

 

Le sénateur Anick François pourfendeur de Gary Conille

imageLe père Anick François a été le pourfendeur du Premier Ministre désigné, Gary Conille, lors de la séance de ratification du Sénat.
Membre de la commission spéciale Anick François s’était particulièrement intéressé aux incohérences du dossier soumis par M. Conille. Il note des incohérences dans pratiquement tous les aspects du document se demandant entre autre pourquoi M. Conille n’avait fait que tardivement ses déclarations définitivement d’impôts. Les 4 déclarations pour 4 années ont été faites à la DGI après sa désignation. Même constat également pour la résidence et la carte d’identification nationale.
Le sénateur de l’Alternative se demande pourquoi M. Conille, qui était en Haïti en 2010, n’avait pas retiré sa Carte d’identification nationale. Ce n’est qu’en Aout 2011 que le Premier Ministre désigné a sollicité une carte de l’Office Nationale d’Identification.
Le sénateur François a reçu le support de son collègue des Nippes, William Jeanty. Ils ont estimé qu’il y a des zones d’ombre dans le parcours de M. Conille. Les sénateurs Anick et Jeanty ont également évoqué la notion de souveraineté nationale pour justifier leur opposition à M. Conille.
M. Jeanty a comparé la situation à la période d’occupation faisant valoir qu’il y a aujourd’hui des héritiers de Rosalvo Bobo d’une part et de Jean Baptiste Conzé d’autre part.
Dans ses multiples interventions de M. François a reçu la réplique des sénateurs Kelly Bastien et Evaliere Beauplan. Le sénateur Beauplan a fait valoir que le statut de haut fonctionnaire de l’ONU accorde à M. Conille les privilèges et immunités accordés aux diplomates. Ce statut exclu automatiquement tout débat sur la résidence et les redevances fiscales insiste t-il.
LLM / radio Métropole Haïti

 

La notion de résidence a été diversement interprétée par les sénateurs

Le critère de résidence haïtienne, indispensable pour la ratification d’un Premier Ministre, a été longuement débattu lors de la séance plénière du Sénat. Plusieurs sénateurs dont Steven Benoit, Youri Latortue, Yvon Buissereth et Jocelerme Privert ont déploré le vide juridique sur le sujet.
Les sénateurs Benoit et Latortue ont mis en évidence la responsabilité des parlementaires n’ayant pas voté les lois d’application devant compléter les prescrits constitutionnels. Le chef de file de AAA juge qu’il faudra environ 200 lois d’application pour la constitution de 1987.
D’autres parlementaires ont fait valoir que le doute profite à l’accusé. Entre temps le senateur Privert a promis de faire prochainement le dépôt d’une proposition de loi sur la résidence.
Selon le sénateur Benoit, le vide juridique est à l’ origine d’une anomalie puisque lui-même est toujours détenteur d’une carte de résidence américaine. Nenel Cassy, Maxime Roumer et Joseph Lambert l’ont interpellé à la tribune sur le sujet. Le sénateur elu dans l’Ouest a alors expliqué qu’il réside effectivement depuis 18 ans en Haïti mais que sa carte ne lui a pas été retirée.
L’ex ambassadeur des Etats Unis, Janet Sanderson, m’avait révélé que 30 % des membres de la 48 eme législature sont détenteurs de carte de résidence américaine a insisté M. Benoit qui ne doute pas que plusieurs législateurs ont a la fois une résidence haïtienne et étrangère.
D’autres élus dont Lucas Saint Vil et Kelly Bastien ont laissé entendre qu’il faut s’en remettre aux documents fournis par la Mairie et le tribunal de Pétion ville confirmant la résidence haïtienne de M. Conille.
LLM / radio Métropole Haïti

 

L’Ambassade des Etats-Unis salue la ratification du Dr. Garry Conille

05/10/2011 09:01:58

Haïti - Politique : L’Ambassade des Etats-Unis salue la ratification du Dr. Garry ConilleAprès le vote de ratification au Sénat, en faveur du Premier Ministre désigné, le Dr. Garry Conille, l’Ambassade Américaine en Haïti s’est empressée de saluer cette victoire et de réitérer son soutien au Gouvernement et au peuple haïtien.
« Nous saluons la ratification par le Parlement haïtien du Dr. Gary Conille au poste de Premier Ministre. Le gouvernement des États-Unis se tient prêt à travailler en partenariat avec le Premier Ministre et son gouvernement en vue de répondre aux défis urgents du processus de reconstruction.
Nous souhaitons que, considérant, que plus de quatre mois se sont écoulés sans un gouvernement ratifié par le Parlement, le Président Martelly et le Premier Ministre Conille vont agir rapidement en vue de rattraper le temps perdu en accomplissant la tâche importante qui est de gouverner. Les Etats-Unis sont prêts à travailler de concert avec ses partenaires dans la poursuite de cet objectif.
Nous restons engagés à supporter le peuple haïtien et le gouvernement haïtien sur le long terme dans la construction d’un pays plus stable, plus prospère et plus démocratique. »
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3951-haiti-garry-conille-reaction-officielle-du-president-michel-martelly.html
http://www.haitilibre.com/article-3950-haiti-politique-garry-conille-ratifie-au-senat-17-pour-3-contres-et-9-abstentions.html
HL/ HaïtiLibre

 

MINUSTHA Communiqué de presse 460 –

Ratification du Premier ministre désigné par le Parlement

Port-au-Prince, le 5 octobre 2011  – Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, M. Mariano Fernández Amunátegui salue le vote du Sénat et, par conséquent, la ratification, le 4 octobre 2011, du Premier ministre désigné, Garry Conille, par le Parlement de la 49e législature.

Le Représentant spécial du Secrétaire général tient également à rendre hommage aux efforts du  Président de la République, son Excellence M. Michel Joseph Martelly, ainsi que du Président du Sénat, Honorable Rodolphe Joazile et du Président de la Chambre basse, Honorable Sorel Jacinthe, qui ont abouti à l’ouverture d’un dialogue positif et constructif  entre l’Exécutif et le Législatif, permettant d’atteindre un accord en vue d’installer un Premier ministre et un nouveau gouvernement.

M. Fernández formule par ailleurs le vœu que le programme de gouvernement du Premier ministre obtienne l’aval des deux Chambres afin que les grands chantiers de la reconstruction nationale soient lancés sans plus tarder, dans l’intérêt prioritaire de l’ensemble du peuple haïtien.

Le Représentant spécial du Secrétaire général invite enfin tous les secteurs de la vie nationale à intensifier le dialogue vers l’établissement d’un Pacte de Gouvernabilité pour fortifier les institutions de la démocratie, assurer  la paix et la sécurité de même qu’un développement social et économique durable de la nation haïtienne.

 

Visite ce 7 octobre de la reine Sofia d’Espagne

05/10/2011 14:16:00 Auteur(e) La Redaction

image

La Reine Sofia d’Espagne se rendra en Haïti ce vendredi 7 octobre pour une visite de 48 heures en vue d’apporter son soutien à des projets de coopération en matière de logement, d’éducation et d’infrastructures, apprend AlterPresse.

Le Président haïtien Michel Martelly qui a officiellement visité l’Espagne en juillet dernier recevra la Reine à son arrivée à Port -au-Prince où elle doit participer à un dîner offert en son honneur par le chef de l’Etat, selon l’agence EFE.

Titanyen (à environ 30 kilomètres au Nord de Port-au-Prince), Cité Soleil et Léogâne font partie de l’itinéraire de la souveraine d’Espagne qui se rendra également à la base de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH), indique l’agence.

La Reine a déjà visité Haïti en janvier 2009, voyage au cours duquel elle a effectué des déplacements à Port-au-Prince, Gonaïves et Jacmel. [emb kft gp apr 05/10/11 08:40]

 

Le Président Martelly à l’Arcahaie et à Saint-Marc

05/10/2011 12:05:49

Haïti - Éducation : Le Président Martelly à l’Arcahaie et à Saint-Marc

Le Président Michel Martelly, s’est rendu, ce mardi 4 octobre, à l’Arcahaie et à Saint-Marc pour se rendre compte du déroulement du processus de gratuité scolaire qu’il a initié à travers tous le pays.
A Lully, dans la commune de l’Arcahaie, le Chef de l’Etat a participé à l’inauguration de l’Ecole communautaire de Lully, construite par la Fondation Digicel. Sur place, Président Martelly s’est entretenu avec la chanteuse et actrice américaine Miley Cyrus, aussi connue sur le nom d’Hannah Montana qui est engagée dans des efforts philanthropiques en Haïti et qui partage l’idéal de ce programme du Président.
Dans l’après-midi, le Président de la République a procédé à la distribution de kits scolaires à plusieurs élèves d’une dizaine d’écoles, réunies au Lycée de Pivert, dans la commune de St-Marc. Le Chef de l’Etat, s’adressant aux écoliers, leur a rappelé l’importance de l’éducation et leur a promis d’intégrer rapidement le programme de cantines scolaires dans les institutions scolaires de la région. « Ventre affamé n’a point d’oreilles », à renchéri le Chef de l’Etat.

Le Chef de l’État a profité de sa visite dans l’Artibonite, pour insister sur l’importance de la formation des professeurs et l’instauration d’un programme national d’éducation universelle, applicable à toutes les écoles sur tout le territoire national. Le Président de la République se fait le devoir d’observer, de près et de concert avec les institutions concernées, la mise en application des différents programmes qui permettent à 772 000 écoliers de prendre le chemin de l’école gratuitement cette année. Ce mercredi 5 octobre, le Président Martelly sera dans le Plateau Central.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3943-haiti-education-rentree-scolaire-un-succes-historique-pour-martelly-discours.html
http://www.haitilibre.com/article-3939-haiti-education-l-unicef-et-le-pam-soutiennent-la-rentree-scolaire.html
http://www.haitilibre.com/article-3937-haiti-education-propos-de-joel-desrosiers-jean-pierre-ministre-de-l-education.html
http://www.haitilibre.com/article-3934-haiti-education-rentree-scolaire-officielle-aujourd-hui.html
HL/ HaïtiLibre

 

Moïse Jean Charles dénonce

Vision 2000 / mercredi 05 octobre 2011 à 08:26

Le sénateur du département du Nord, Moïse Jean Charles dénonce la mise en place de ce qu’il appelle ” une milice rose” par le président de la République.

Les membres de cette éventuelle force armée, dit-il, seraient en train d’être entraînés à Fontamara (Sud de la capitale) sans toutefois préciser l’endroit exact où ils reçoivent cette formation.

Le parlementaire se dit préoccupé par la création d’une telle force qui, informe-t-il, va être au service exclusif de l’Exécutif, laissant entendre qu’il est dans le collimateur du premier mandataire de la nation, tout en émettant l’idée  que ce dernier cherche à lui faire perdre son immunité parlementaire, fait remarquer l’élu de “INITE”.

 

La Fusion fait face à des problèmes économiques

imageLa Fusion des Sociaux-démocrates fait face à de sérieuses difficultés. C’est ce qu’a annoncé la nouvelle présidente du parti la sénatrice Edmonde Supplice Beauzile.
Elle invite les sympathisants et les membres de cette formation politique à contribuer afin de permettre à la Fusion des Sociaux-démocrates de se procurer d’un nouveau local.
Mme Beauzile affirme qu’elle a de nombreux projet en tête en vue de moderniser cette formation politique notamment le renforcement des structures du parti.
Notons la Sénatrice Edmonde Supplice Beauzile est la nouvelle présidente de la Fusion des sociaux-démocrates, elle a été élue lors du deuxième congrès national du parti qui été organisée à Mirebalais (Centre), la semaine dernière.
Rappelons que l’Organisation du Peuple en lutte (OPL) avait également connu des déboires financiers pendant une certaine période. On ignore jusqu’à présent si ce problème a été résolu.
EJ/Radio Métropole Haïti

 

Nouvelle armée, vieux fantômes

Dix-sept ans après la dissolution de l’armée haïtienne, le projet du président Martelly de créer une nouvelle force militaire de 3 500 hommes suscite des interrogations. En fera-t-il une milice à son service, comme d’autres présidents avant lui ? Et pourquoi ne pas organiser un débat national sur cette question ?

05.10.2011 | Robenson Geffrard et Danio Darius  | Le Nouvelliste

Michel Martelly le 5 mai 2011 à Port au Prince

Michel Martelly le 5 mai 2011 à Port au Prince  © AFP

Le retour des Forces armées d’Haïti, le départ progressif de la Mission de stabilisation des Nations unies en Haïti (Minustah) : le président Martelly a tout prévu dans son plan de 22 pages présenté aux ambassades accréditées à Port-au-Prince. Mais l’opinion publique n’était pas préparée à accueillir si soudainement la création d’une force militaire. La Plate-forme des organisations haïtiennes des droits humains (POHDH) déclare craindre que le plan de cette armée de 3 500 soldats annoncé par le président Michel Martelly ne s’inscrive dans l’idée de la création d’une armée contrôlée et utilisée par le palais national. « Dans ce pays, la plupart des nouveaux présidents ont mis sur pied leurs propres groupes armés. On se rappelle encore toutes les exactions des ‘Tontons Macoutes’ de l’ancien président François Duvalier, et récemment les chimères de l’ex-président Jean-Bertrand Aristide », a lancé Antonal Mortimé, secrétaire exécutif de la POHDH.

« Il y a un amalgame dans la façon dont le chef de l’Etat tente de mettre sur pied la nouvelle force de sécurité nationale, appelée à protéger le pays contre les menaces provenant à la fois de l’intérieur et de l’extérieur », a renchéri Evans Paul, membre de la plate-forme Alternative, sur les ondes de Radio Magik 9. L’ancien maire de Port-au-Prince, qui se dit toutefois favorable à la création d’une nouvelle force armée, a expliqué que ces deux missions ne peuvent relever d’un seul corps. Le leader politique a cité l’exemple du FBI et de la CIA aux Etats-Unis. Le premier protège les Etats-Unis contre les menaces intérieures, la seconde contre celles provenant de l’extérieur.

Evans Paul a exprimé de profondes inquiétudes au sujet du Service d’intelligence nationale (SIN) que compte relancer le président de la République à travers sa politique de défense nationale. Cette structure a différents objectifs : prévenir le terrorisme et lutter contre lui, contre toute forme d’activités mafieuses et de réseaux de trafiquants illégaux de toutes sortes, surveiller les organisations et mouvements extrémistes qui veulent semer l’anarchie dans le pays, prévenir et lutter contre les menaces internes et externes, lutter contre la cybercriminalité et surveiller les installations et sites stratégiques.
« Haïti n’est pas menacée par le terrorisme », a avancé M. Paul, qui estime que cette structure rappelle, par rapport à ses objectifs, le Service d’intelligence créé par le régime des Duvalier pour persécuter leurs opposants. « Si cette structure vise à restreindre le droit des citoyens à s’exprimer librement, elle ne passera pas », a-t-il poursuivi, redoutant sous cet angle la création d’un groupe d’espions.
De l’avis du sénateur Jean William Jeanty, la force armée voulue par Martelly s’apparente à une milice gouvernementale. Selon lui, l’ancienne armée d’Haïti a bloqué l’avancement de la démocratie dans le pays. « Aucune armée nationale ne pourra empêcher les militaires américains de fouler le sol national », a-t-il fulminé, ce vendredi, sur les ondes de Radio Magik 9. Pour le parlementaire, le chef de l’Etat tourne en dérision l’intelligence de la population avec cette idée.
Pour Antonal Mortimé, « notre inquiétude est d’autant plus grande que le chef de l’Etat n’a pas consulté le Parlement, codétenteur de la souveraineté nationale. Il a ignoré la population sur ce sujet. » Selon lui, la formation d’une armée devrait être l’objet d’un débat national au cours duquel tous les secteurs de la société donneraient leur point de vue afin d’en dégager un consensus sur le dossier.
Parallèlement, ces hommes veulent tous le départ des Casques bleus. « Je ne vois pas de différence entre la présence et l’absence de la Minustah. Aujourd’hui, l’insécurité se répand à travers tout le pays. La Minustah a failli à sa mission », déclare le responsable de la POHDH.
« L’armée, c’est la volonté de protéger le territoire », insiste pour sa part Evans Paul, en invitant les dirigeants à ne pas répéter les mêmes erreurs.  Il rappelé que ce sont les excès de pouvoir des FAD’H [Forces armées d’Haïti] qui ont conduit à leur démobilisation.

Courrier International

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :