mardi 11 octobre 2011

11 Oct

Haïti: Cabinet ministériel ou partie de chaise musicale ?

Le Premier ministre ratifié ne pourra pas présenter l’énoncé de sa politique générale à la Chambre des députés ce mardi, contrairement à ce qui avait été dit la semaine dernière. Garry Conille doit poursuivre des négociations sur le partage des postes ministériels avec les parlementaires. Entre-temps, une source proche du palais national a confié au Nouvelliste que le cabinet était pratiquement au complet lundi matin avant que la partie de chaise musicale ne reprenne.

Les noms ne sont pas encore officiels. Cependant, pratiquement tous les postes ministériels ont des occupants. La liste est presque complète et regroupe pour le moment en majorité d’anciens ministres des gouvernements passés.
Il y a deux types de ministre: les pressentis cités nommément par le président Michel Martelly depuis le 14 mai et les choisis suite aux négociations avec les forces politiques.
Dans la première catégorie, on retrouve le ministère des Affaires étrangères qui semble revenir de droit au sociologue Daniel Supplice (ancien ministre), conseiller du chef de l’Etat dans le même domaine. Même cas de figure pour le ministère de la Justice qui, manifestement, est destiné à Me Josué Pierre-Louis (ancien directeur général), conseiller du chef de l’Etat.
Toujours dans cette catégorie, selon notre source, proche du palais national, Georges Gaston Mérisier (ancien ministre) est le favori pour prendre la tête du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle. Cependant, rien n’est encore gagné pour ce conseiller de la première heure du président Martelly.
Jacques Rousseau (ancien ministre) pourrait être nommé au ministère des Travaux publics, Transports et Communications et le Dr Florence Duperval au ministère de la Santé publique et de la Population. Cette dernière est actuellement conseillère du chef de l’Etat dans le même domaine. Ces deux noms sont en course depuis le 14 mai.
Invité surprise de la liste des ministres, celui qui va occuper le ministère de l’Intérieur, de la Défense et des Collectivités territoriales appartient au premier cercle du président. Me Thierry Mayard-Paul, actuel chef de cabinet du président – qui va conserver aussi ce poste, selon ce qui se dit- occupera un portefeuille stratégique dans le premier gouvernement Martelly-Conille.
Autre surprise, selon notre source, il semblerait que Lemercier George (ancien secrétaire d’Etat) a la bénédiction spéciale du Premier ministre ratifié pour être le ministre de l’Economie et des Finances, n’en déplaise, bien sûr, à l’économiste Wilson Laleau qui a raté de justesse le poste de grand argentier comme il avait raté celui de Premier ministre.
Toujours dans la liste des inattendus : l’incontournable Jean-Max Bellerive. Visiblement, il est indispensable à notre chère Haïti chérie. Pendant cinq années, il a occupé le poste de ministre de la Planification et de la Coopération externe. Il est actuellement le Premier ministre démissionnaire et coprésident de la CIRH. Dans le gouvernement en gestation, son nom est encore sur la liste. Cette fois, il ne pourra pas être chef de gouvernement, mais il se contentera de partir pour une sixième année à la tête du ministère de la Planification.
Notre source au palais national nous a fait savoir que Anaïse Chavenet est en piste pour devenir la prochaine ministre de la Culture et de la Communication. Madame Chavenet, contactée par Le Nouvelliste, a catégoriquement démenti cette information.
L’ancien candidat malheureux à la députation, Ralph Théano remplacera Joseph Jasmin à la tête du ministère chargé des relations entre l’Exécutif et le Parlement. Yanick Mezile, quant à elle, devrait prendre les rênes du ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes.
A côté de Jean-Max Bellerive, Evans Lescouflair est l’autre ministre qui sera reconduit à son poste. Il garde la tête du ministère de la Jeunesse, aux Sports et au Service civique. Stéphanie Villedrouin sera placée au ministère du Tourisme.
A un certain moment, certains croyaient que Joanas Gué allait être lui aussi reconduit au ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelle et du Développement rural. Non. C’est l’agronome Hébert Docteur (ancien ministre) qui prend sa place, selon la liste dont Le Nouvelliste a eu connaissance lundi matin.
Il y a aussi les ministères décrochés après des négociations politiques. Il s’agit des ministères de l’Environnement, des Affaires sociales, du Commerce et de l’Industrie, des Haïtiens vivant à l’étranger. Pour cette catégorie, notre source n’était pas en mesure de citer des noms. Cependant, elle a souligné que le ministère des Affaires sociales était réservé au parti politique « Ansanm nou fò ».
Dans cette distribution de postes à tort et à travers, le Premier ministre Garry Conille n’a proposé directement qu’une seule personne. Notre source a oublié son nom. Ironique, non. Mais, le Dr Conille est d’accord avec l’ensemble des noms mis sur le tapis par les uns et les autres. Le Premier ministre ne tient visiblement qu’à son fauteuil…
Robenson Geffrard
rgeffrard@lenouvelliste.com

 

Aucun membre du G16 ne fera partie du gouvernement Conille

11/10/2011 12:11:44

Haïti - Politique : Aucun membre du G16 ne fera partie du gouvernement ConilleAlors que les parlementaires n’arrivent pas à se mettre d’accord sur l’attitude à adopter concernant le vote de ratification de l’énoncé de Politique Générale du nouveau Premier Ministre, le Sénateur Joseph Lambert (INITE) a fait savoir qu’« aucun membre du groupe des 16 ne fera partie du gouvernement de Conille » tandis que de nombreux parlementaires, Députés et Sénateurs, réclament le respect des promesses ou tentent de négocier leur vote de ratification…
Le G16 rappelle qu’initialement plusieurs Ministères dont ceux de l’Intérieur, de l’environnement, de la Culture,du Commerce et même de la Santé publique devaient être confiés au Groupe des 16, ainsi que certains Directions générales. Il était même prévu, selon eux, que les Sénateurs Joseph Lambert et Kély Bastien deviennent Ministres…
Il semble depuis, que les choses soient différentes. Les proches du Chef de l’État revendiqueraient les Ministères des Affaires étrangères, des Finances et de l’Intérieur et même le nouveau Premier Ministre devrait conserver le Ministère de la Planification et de la Coopération externe, secondé par un Secrétaire d’État…
Le Sénateur Simon Dieuseul Desras (Centre) a fait savoir qu’il avait convaincu les Sénateurs du G16 a renoncer à obtenir des postes dans le gouvernement. Il précise que les discussions se poursuivent encore sur l’économie et que le G16 souhaite désigner des représentants dans le gouvernement, d’autant que « les promesses qui avaient été faites lors de la ratification du Dr. Conille n’ont pas été respectées. »
Le Sénateur Joseph Lambert (INITE) a indiqué que son équipe ne lui donne pas son accord pour accepter un portefeuille ministériel. Il a fait savoir qu’«Aucun membre du Groupe des 16 ne fera partie du gouvernement Conille » Le Sénateur souhaite que le nouveau chef de gouvernement fasse preuve de compréhension en ce qui concerne la réalité du pays, il a indiqué que les rencontres se poursuivaient entre le G16 et le nouveau Premier ministre, en vue de débattre des domaines clés de la vie nationale citant entre autres : les secteurs de la production nationale, axée sur la petite industrie de transformation, l’agriculture et la pêche ; le micro-crédit ; la diplomatie, orientée vers la recherche de débouchés pour le pays ; l’éducation, dotée d’un personnel fonctionnel, bien formé et adapté aux nouvelles réalités ; la santé ou il prône un service de proximité pour lutter contre le choléra ; le monde rural et l’environnement.
De son côté, le DéputéEloune Doréus {Alternative) a indiqué, que le groupe des 58 [nouvelle majorité à la Chambre basse], n’avait pas encore arrêté de position commune. Pour sa part, il conditionne son vote à la signature d’un pacte de gouvernabilité et a une nouvelle orientation de la Commission Intérimaire pour la Reconsrtuction d’Haiti (CIRH).
Le Député
Guy Gérard Georges [GPR à la chambre basse], exige de l’Exécutif, le respect de la parole donnée, pour obtenir un vote favorable à la Politique Générale du Premier Ministre « il est nécessaire d’aller beaucoup plus vite avec l’énoncé de Politique Générale, mais nous pensons que le respect de la parole donnée [par la présidence ou le Premier Ministre], au niveau des blocs organisés au Parlement, soit respectée… »
Le Sénateur Jean William Jeanty (KONBA) qui s’est toujours opposé au Dr. Conille, exhorte les Parlementaires à faire bloc « Nous ne devons pas accepter, comme Premier Ministre, quelqu’un imposé par Bill Clinton. C’est une honte pour le pays… »
Le Sénateur Youri Latortue (AAA), qui a voté en faveur du Nouveau Premier Ministre a expliqué son vote par la volonté de respecter sa « promesse », mais admis qu’il y avait des zones d’ombre dans le dossier du nouveau Premier Ministre…
Quant au Député Joseph Wilbert Deshommes (INITE), il estime normal que le Président de la République fasse le choix des Ministres qui lui permettront d’appliquer son programme politique et conseille ses collègues d’éviter tout conflit avec le Premier Ministre qui dirige l’Exécutif.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3991-haiti-politique-a-l-approche-de-l-enonce-de-politique-generale-le-parlement-reste-divise.html
http://www.haitilibre.com/article-3994-haiti-politique-garry-conille-officiellement-premier-ministre-toujours-dans-l-impasse.html
HL/ HaïtiLIbre

 

Dans l’attente de l’énoncé de politique genérale du premier ministre

11/10/2011 02:30:00 Auteur(e) La Redaction

image

La seance de ratification de l’énoncé de politique geneale du premier ministre ratifie garry Conille n’aura pas lieu ce madi à la chambre des deputés, en raison du fait que le document n’a pas été soumis, contrairement à ce qui avait éte prevu, 48 heures avant ladite séance.
Le président de la chambre, Sorel jacinthe  a en outre fait savoir que la conférence des présidents  ds commissions qui aurait dû avoir lieu lundi pour permetre de fixer officiellement une date,  n’a pu avoir  lieu.
Au Senat , la seance est prevue pour mercredi. Le sénateur Simon Dieuseul Desras a fait savoir ce lundi que le premir ministre ratifié a intéret a faire la déclaration de sa politique générale au Parlement avant jeudi, autrement, il pourrait encore attendre quelques jours.
Le parlementaire a indiqué que plusieurs membrs du Grand corps doivent honorer des obligations à l’Etranger, à partir ce ce jeudi. « Plusieurs groupes de sénateurs ont des rendez-vous arrêtés depuis plusieurs mois et se doivent de les respecter », a-t-il souligné.
En raison de cette situation, le premier ministre ratifié, Garry Conille, n’a aucun intéret à ne pas prononcer l’énoncé de sa politique générale au Sénat avant la date butoire du mercredi 12 octobre.
Pour ce qui est de la formation du prochain gouvernement, le sénateur Desras a redit qu’il serait mieux que les membres de son groupe, le G 16, restent a l’écart afin de pouvoir faire leur travail de controle avec intégrité, moralité, dignité et rigueur.
Si j’ai pu obtenir que des senateurs du bloc des 16 n’acptent pas de postes dans le gouvernement, les discussions se poursuivent encore sur l’économie pour ce groupe de désigner des représentants dans le gouvernement, d’autant que les promeses qui avaient ete faites lors de la ratification du docteur Conille au poste de premier ministre ne sont pas respectées
Tout a  diminuée en quantité et en qualité.
Selon des sources proches du parlement, le premier ministre designé n’aurait pas toute la latittude necesaires pour respecter les engagements pris.
Au départ, plusieurs portefeuiles dont ceux de l’Intérieur, de l’environnement, de la Culture,du Commerce et même de la santé publique devraient étre confiés au Groupe des 16, ainsi que certains directions génértales autonomes. Il etait même prevu que les senateurs Joseph Lambert et Kély Bastien devienent ministre.
Mais toutes ces promesses ont été réduites à une peau de chagrin, a ironisé dimanche un parlementaire proche du pouvoir.
De fait seuls les ministères de la culture et de l’environnement seraient désormais disponibles.
En raison de tous ces revirements,   la présentation de l’énoncé de politique générále du docteur Conille pourrait se révéler un exercice perilleux.
Le danger se dessine ausi du côté du groupe dit des 58 à la chambre des députés qui regroupe en grande partie des parlementairs de la plateforme Alternative. Un membre de ce regroupement politique Ackluche louis Jeune  a dit reconaitre que  l’Alternative s’étaient fourvoyée en votant Conille sans garantie et a juré qu’on ne l’y prendrait plus.
Un autre membre de l’Alternative Eloune Doréus,a indiqué que le groupe des 58, n’a  pas encore de position arrétée. Il conditionne son vote a la signature d’un pacte de gouvernabilité et a l’orientation que Gary Conille voudra donner a la Commission Intérimaire pour la Reconsrtuction d’Haiti (CIRH).
Du côté du GPR à la chambre basse, le député de Chantal/Torbeck, Guy Gérard Georges,  exige de l’Exécutif, le respect de la parole donnée, pour obtenir un vote favorable à la politique générale du premier ministre ratifié.
AHP

 

Pas encore de date pour la présentation de la politique générale de Conille

11/10/2011 11:18:00 Auteur(e) La Redaction

Les négociations se poursuivaient lundi entre les blocs parlementaires et le premier ministre Garry Conille autour de la formation de son gouvernement, a déclaré le député de Grande Saline (Artibonite, Nord), Wilbert Deshommes. Le GPR dominé par INITE et auquel il appartient, a déjà décroché 3 portefeuilles ministériels, en l’occurrence ceux de l’Environnement, des Affaires sociales et de la Culture.

Le parlementaire qui justifie que son bloc négocie sa prépondérance au parlement, indique que la situation peut toujours évoluer vu que les discussions avec l’Exécutif, conduites par le coordonnateur de l’INITE, le sénateur Joseph Lambert (Sud-Est), se poursuivent.

Du côté de la plateforme Alternative, les choses ne paraissent pas aussi claires. Le sénateur du Centre, Francisco Delacruz qui en est issu déclare ne rien comprendre de ce qui se passe et que l’Alternative n’a pas été conviée aux négociations. Pour cette raison, contrairement au vote massif des députés issus de cette entité politique lors de la ratification de Conille à la Chambre basse, il n’écarte pas la possibilité que les parlementaires de l’Alternative fassent abstention lors du vote de la déclaration de politique générale du premier ministre.

Delacruz soutient qu’il a toujours été favorable à ce que le président Martelly et le premier ministre Conille forment à eux seuls leur gouvernement.

Le vote de la déclaration de politique générale nécessite la majorité des voix dans chaque Chambre du parlement.

Le président de la Chambre basse, le député de Moron Chambellan (Grand’Anse, Sud-Ouest, INITE), Sorel Jacinthe, n’était pas en mesure d’indiquer lundi la date de la tenue de la séance de présentation de l’énoncé de politique générale. Il précise que la décision devrait être prise par la conférence des présidents de la Chambre basse.

C’est à la Chambre basse qui l’a ratifié la première que M. Garry Conille doit d’abord présenter sa déclaration de politique générale. [jmd/Radio Kiskeya]

 

La ministre canadienne de la coopération internationale en visite en Haiti

Lundi, 10 Octobre 2011 19:56 HPN Imprimer

La ministre canadienne de la coopération internationale, Madame Beverly Oda est arrivée lundi en Haïti pour une visite de 48 heures et doit rencontrer ce mardi le président Michel Martelly, a appris Haïti Press Network au près de l’ambassade du Canada à Port-au-Prince.

Au cours de son séjour dans le pays, Madame Oda doit visiter des projets financés par la coopération canadienne, en nette augmentation depuis le tremblement de terre qui a saccagé le pays en janvier 2010.

Elle se rendra mardi à la maternité Isaïe Jeanty proche de Cité soleil, qui bénéficie de la coopération canadienne pour améliorer l’accès aux soins de santé offerts aux femmes.

La ministre canadienne doit également visiter d’autres projets financés avec des fonds canadiens.

Avec plus de 250 millions accordés à des programmes en Haïti en 2010, le Canada apparaît comme l’un des principaux bailleurs bilatéraux du pays qui devrait en 6 ans recevoir entre 2006 et 2012 environ 1 milliard de dollars de la coopération internationale du Canada.

Pour le programme de reconstruction, le Canada qui avait promis 400 millions de dollars lors de la conférence de New-York a déjà déboursé plus de la moitié de ce montant, le reste un tiers environ est déjà engagé », a indiqué à HPN une source de l’ambassade du Canada à Port-au-Prince.

 

Haïti – Gouvernement : Le cabinet ministériel se profile

Lundi, 10 Octobre 2011 20:06

Alors que la presse haïtienne est en quête de précisions sur la date précise de la tenue de la séance consacrée à l’énoncé de politique générale du premier ministre ratifié Gary Conille, une liste présentant la composition éventuelle du prochain cabinet ministériel est en circulation.

Le sociologue Daniel Supplice, longtemps présenté par le président Michel Martelly comme son conseiller aux affaires étrangères après avoir été son conseiller politique, prendrait la direction de la Chancellerie. Un autre conseiller, Georges Gaston Mérizier, pourrait redevenir ministre de l’éducation nationale.

Le chef de cabinet du chef de l’Etat depuis sa prise de fonction, Thierry Mayard Paul est pressenti au poste de ministre de l’intérieur. Plus d’uns reçoivent cette nouvelle comme une surprise d’autant que Me Paul avait réfuté l’idée de quitter sa fonction de chef de cabinet au profit de celle de premier ministre.

L’ancien directeur général du Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique, Josué Pierre-Louis serait en voie de devenir le titulaire de ce ministère.

Le ministère de l’économie et des finances dont on disait pendant longtemps qu’il allait être pris en charge par l’économiste et conseiller en économie du président Michel Martelly serait confié à Lemercier Georges. Jacques Rousseau et Florence Duperval pourraient être nommés respectivement aux Ministère des Travaux Publics et de la Santé Publique.

La jeune Stéphanie Vildrouin pourrait être placé au ministère du tourisme alors que Joanas Gué serait le seul ministre du gouvernement démissionnaire qui pourrait garder son poste.

Il reste les ministères de la Culture, du Tourisme et de l’Environnement pour lesquels des noms ne sont pas encore cités. Certains de ces départements ministériels feraient l’objet de négociations avec des blocs parlementaires.

Le week-end écoulé, le sénateur Simon Dieuseul Desras avait demandé à ses collègues du Groupe des 16 de ne pas prendre part au gouvernement, estimant dérisoires les offres qui ont été faits à ce bloc minoritaire du Sénat de la République. Les Ministères de la Culture et du Tourisme auraient été refusés par ce bloc, sans lequel le choix de Gary Conille n’aurait pas été ratifié au Grand Corps.

 

Arrêté nommant Gary Conille Premier Ministre

11/10/2011 08:59:49

Haïti - Politique : Garry Conille officiellement Premier Ministre, toujours dans l’impasse...L’arrêté présidentiel [signée en date du 5 octobre 2011] nommant Garry Conille au poste de Premier Ministre a été publié dans une édition spéciale du Journal Officiel « Le Moniteur » vendredi 7 octobre. Toutefois, le nouveau Premier Ministre est toujours dans l’impasse quant à la présentation de son énoncé de Politique Générale du Gouvernement.
Alors que l’énoncé de Politique Générale devait avoir lieu, en principe, aujourd’hui et mercredi tout laisse croire que le nouveau Premier Ministre rencontre des difficultés avec les Parlementaires. Le nouveau Premier Ministre ne semblerait pas en mesure d’honorer certaines de ses promesses concernant le partage des responsabilités, notamment au Sénat avec le G16, qui menace de ne pas prendre part à la séance de ratification de l’énoncé de Politique Générale. Les 5 portefeuilles ministériels « promis » en échange de leurs votes, auraient été réduits à 3, d’après certains Sénateurs…
Selon Sorel Jacinthe, le Président de la Chambre des Députés «… on attend la conférence des Présidents, qui est l’organe de décision au niveau de la planification de l’ordre du jour […] les Députés m’ont dit qu’ensemble nous devions déterminer quelle date et comment nous allons faire pour la présentation de la Politique Générale […] je suis donc obligé de les attendre, aujourd’hui [lundi] nous allons faire la conférence des Présidents pour déterminer quand nous allons faire la séance de ratification de la Politique Générale du Premier Ministre… »
Le Sénateur Jean William Jeanty (Nippes / Sud-Ouest) (KONBA) réitère sa position pour que toute la « lumière soit faite sur la nationalité du nouveau Premier Ministre », soulignant que « ses pièces n’ont pas été correctes, il a passé des années au Canada et nous n’avons pas trouvé la (les) copie (s) du passeport utilisé lors de ses voyages au Canada. »
Le Sénateur Youri Latortue (Artibonite / Nord) (AAA), encourage le bureau du Sénat à « créer une Commission spéciale pour obtenir les éclaircissements nécessaires [sur la nationalité du Dr. Conille]. Il est probable que les 17 sénateurs, qui ont voté en faveur de Garry Conille, reviennent sur leur vote si les suspicions relatives à sa nationalité se confirment […] Ces démarches devraient être entreprises avant même que Conille vienne présenter l’énoncé de sa Politique Générale dans les deux chambres. »
Le Sénateur Simon Dieuseul Desras a fait savoir hier au nouveau Premier Ministre, que s’il ne procède pas à l’énoncé de la Politique Générale d’ici jeudi, un retard de plusieurs jours est à prévoir en raison, de l’absence, après cette date, de plusieurs membres du Sénat qui ont des obligations à l’étranger « Plusieurs Sénateurs ont des rendez-vous arrêtés depuis plusieurs mois et se doivent de les respecter. »
L’unité est loin d’être réalisée au sein du groupe des 58 [nouvelle majorité à la Chambre basse] qui regroupe en grande partie des parlementaires de la plateforme Alternative. Le Député Arcluche Louis-Jeune (Alternative – Grand’Anse, Sud-Ouest) et membre du G58, reconnaît qu’Alternative a fait une erreur en votant la ratification du Dr Conille, sans garantie et a juré qu’on ne l’y reprendrait plus.
Arrêté de nomination du nouveau Premier Ministre :
LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ
ARRÊTÉ
MICHEL JOSEPH MARTELLY
PRÉSIDENT
Vu les articles 133, 136, 137, 155, 157, 159 et 163 de la Constitution :
Vu la ratification les 16 septembre et 4 octobre 2011 par la Chambre des Députés et le Sénat, du choix du Président de la République, Monsieur Garry CONILLE comme Premier ministre, conformément à la Constitution ;
Considérant qu’il convient de nommer le Premier ministre
ARRÊTÉ
Article 1.- Le Citoyen Garry CONILLE est nommé Premier ministre.
Article 2.- Une ampliation du présent Arrêté sera remise à l’intéressé.
Article 3.- Le présent Arrêté sera imprimé, publié et exécuté aux fins de droits.
Donné au Palais National, à Port-au-Prince, le 5 octobre 2011, An 208ème de l’Indépendance.
Par le Président
Michel Joseph MARTELLY
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3991-haiti-politique-a-l-approche-de-l-enonce-de-politique-generale-le-parlement-reste-divise.html
HL/ HaïtiLibre

 

Sonia Pierre encore sous des menaces en République Dominicaine

imageLe Groupe d’Appui aux Rapatriés et aux Réfugiés (GARR) annonce dans un communiqué que La militante des droits Humains Sonia Pierre fait l’objet une nouvelle fois de persécutions en République Dominicaine.
« Suite aux déclarations de la Secrétaire d’Etat américaine, Hilary Clinton autour de la situation des immigrants haïtiens en République Dominicaine, une vaste campagne d’intimidation s’est déclenchée tout azimuts contre Sonia Pierre, militante des droits humains qui défend les droits des immigrants haïtiens et ceux de leurs descendants en République Dominicaine. » informe le GARR dans ce communiqué rendu public le 10 octobre 2011.
Des secteurs puissants du monde politique, religieux, des affaires et de la société civile dominicaine sont montés au créneau pour qualifier Sonia Pierre de tous les noms, insulter ceux et celles qui défendent les immigrants haïtiens et démentir du même coup toute information faisant état des violations des droits des ressortissants haïtiens et de leurs descendants dans ce pays. Certains sont allés jusqu’à qualifier Sonia de cancer pour la République Dominicaine, de traitresse et même de terroriste. Sa photo a été affichée dans le métro de la capitale comme ennemie de la nation « qui abuserait de l’hospitalité qui lui est donnée pour séjourner dans ce pays », rejetant ainsi Sonia comme dominicaine à part entière.
Cette campagne d’intimidation survient suite à des actions de plaidoyer menées par plusieurs organisations travaillant avec les descendants des haïtiens en République Dominicaine autour du processus de dénationalisation dont sont victimes des centaines de dominicains et dominicaines d’origine haïtienne. Dans une pétition adressée à la Commission Interaméricaine de Droits Humains (CIDH), une douzaine d’organisations dominicaines, américaines et européennes, parmi elles l’organisation de Sonia Pierre (MUDHA), ont sollicité et obtenu de la CIDH pour le 24 Octobre prochain une audience publique afin de mieux expliquer ce problème. Le gouvernement dominicain est invité à prendre part à cette audience.
Plusieurs secteurs dominicains mécontents de cette initiative qui fait pourtant partie des actions prévues dans le système international de droits humains auquel se dit adhéré l’Etat dominicain, ont pointé du doigt Sonia Pierre en déclenchant contre elle une cinglante campagne médiatique. Elle est citée par le cabinet d’avocat d’un parti politique anti-haitien à se présenter par-devant un juge pour venir s’expliquer sur une récente déclaration qu’elle a faite et dans laquelle elle a donné des informations sur des centaines de cas documentés de dénationalisation de personnes d’origine haïtienne.
A noter que depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle Constitution dominicaine en janvier 2010, consacrant en même temps le jus soli et le jus sanguini (droit du sol et droit du sang) en matière de nationalité, de nombreux dominicains et dominicaines d’origine haïtienne se sont vus refuser le renouvellement de leurs documents d’identité tels que passeport, cedula (carte d’identité) et actes de naissance. Pour certains cas, il a fallu une autorisation spéciale de la Junte Centrale Electorale (JCE) pour que le document réclamé – généralement délivré à travers des bureaux décentralisés- soit accordé. Au cours du mois de septembre 2011, Sonia Pierre qui avait sollicité un extrait de son acte de naissance au bureau concerné dans sa zone de naissance a pu finalement entrer en possession de ce document suite à une intervention spéciale auprès de la JCE.
En raison d’une série de dispositions spéciales prises par les autorités, des personnes qui ont vécu toute leur vie avec la citoyenneté dominicaine, qui ont étudié et obtenu des diplômes, acheté des biens comme ressortissants de ce pays, se sont retrouvées d’un jour à l’autre dépossédées de cette nationalité, autrement dit sont devenues apatrides. Selon des organisations de droits humains, plusieurs enfants d’origine haïtienne n’ont pas pu continuer leurs études au niveau secondaire ni s’inscrire à l’université en raison de ces problèmes de documents.
D’un autre côté, alors que la nouvelle constitution accorde aux ressortissants étrangers vivant légalement dans le pays le droit d’enregistrer leurs enfants nés sur le sol dominicain comme citoyens de ce pays, plusieurs haïtiens qui résident légalement en République Dominicaine ont toutes les peines du monde à déclarer leurs enfants. Quant à ceux et celles qui étaient nés avant l’entrée en vigueur de cette nouvelle constitution et qui représentent des centaines de milliers de personnes, rien n’est dit sur leur sort. Au contraire, c’est un processus de dénationalisation du faible pourcentage de cette population qui avait pu obtenir son acte de naissance qui est enclenché.
L’année 2011 ramène le 50ème anniversaire de l’adoption de la Convention Internationale pour la prévention de l’Apatridie dont la République Dominicaine est signataire. Selon cette convention, les Etats partie doivent entreprendre tous les efforts pour diminuer le nombre d’apatrides dans leur pays et s’organiser pour que tout individu né sur leur territoire soit enregistré.
Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) condamne les menaces et intimidations dont est l’objet une nouvelle fois Sonia Pierre en République Dominicaine. Il renouvelle à la militante toute son affection et sa solidarité et invite les organisations de droits Humains en Haïti et dans le monde à soutenir Sonia Pierre dans cette nouvelle épreuve.

EJ/Radio Métropole Haïti

 

Une délégation du Congrès américain à Port-au-Prince

11/10/2011 09:19:34

Haïti - Politique : Une délégation du Congrès américain à Port-au-PrinceUne délégation du Congrès américain, composée de dix membres et présidée par David Dreier, un républicain de la Californie, a visité hier Port-au-Prince, dans le cadre des efforts continus du programme du House Democracy Partnership (HDP) avec le Parlement haïtien.
Au cours de leur séjour, le groupe a rencontré le Président Martelly, visité le site de construction du nouveau bâtiment du Parlement [financé par le gouvernement américain] et participé à des séminaires conjoints avec les Sénateurs et les Députés sur le rôle des parlementaires, qui est de représenter leurs électeurs, d’analyser le budget et de superviser.

Concluant la visite, le Député Dreier a déclaré « Le Parlement haïtien a un rôle essentiel qui est de s’assurer qu’il rende compte au peuple haïtien, et la visite d’aujourd’hui nous a donné l’opportunité de renforcer notre partenariat avec nos collègues haïtiens et partager nos expériences en tant que parlementaires. Un Parlement fort et indépendant, réceptif à ses électeurs et honorant ses responsabilités de supervision, est important en vue de construire une Haiti meilleure. »
Soulignant le profond engagement du gouvernement américain, l’Ambassadeur en Haïti, Kenneth Merten a soutenu, « Notre partenariat avec le gouvernement haïtien s’étend à toutes les branches du gouvernement. La bonne gouvernance exige des efforts de tous les acteurs politiques et du peuple haïtien. »
En savoir plus sur le House Democracy Partnership (HDP) :
Créé en 2005, le HDP est une commission bipartite composée de 20 membres de la Chambre des Députés du Congrès américain, et travaille directement avec quatorze pays partenaires à travers le monde pour supporter le développement des institutions législatives afin de les rendre efficaces, indépendantes et réceptives.
Le HDP cherche à renforcer la capacité des corps législatifs de ses pays partenaires dans des secteurs clés tels que la supervision législative, l’analyse budgétaire, les opérations des commissions, les relations avec les électeurs, les services de bibliothèques et de recherches, à travers des programmes d’échanges, des séminaires de formation pour les membres et le personnel, et également en fournissant l’assistance en matériels. La dernière visite du HDP en Haiti date de mai 2010.
HL/ HaïtiLibre

 

Inondation dans le Sud

10/10/2011 22:11:00 Auteur(e) La Redaction

image

Les activités étaient considérablement paralysées lundi dans le sud d’Haïti où des pluies continues enregistrées depuis jeudi en raison du passage d’un creux et d’une masse d’air humide ont causé des inondations sans faire de victime dans plusieurs communes dont les Cayes (196 km au sud de Port-au-Prince), chef-lieu du département, a constaté le correspondant local de Radio Kiskeya.

Dans la troisième ville du pays, les rivières La Ravine du sud et l’Ilet étaient en crue provoquant la fermeture des établissements scolaires, du grand commerce, des marchés publics et l’arrêt du transport en commun. Les services publics et les banques fonctionnaient au ralenti.

La situation paraissait encore plus préoccupante ailleurs sur la côte sud. Les communes de Port-Salut, Arniquet, Chantal, Torbeck, Cavaillon et Camp-Perrin étaient sous les eaux et les autorités envisageaient de procéder à des évacuations dans les zones à risques.

Selon des informations non encore officielles communiquées par le Député de Chantal/Torbeck, Guy Gérard Georges, au moins une personne aurait été tuée et des jardins ravagés. Il a souhaité l’envoi immédiat de secours dans sa circonscription.

Un autre Député, Oliva Richard, représentant de Roche-à-Bateau, a également fait état d’importantes inondations et de dégâts suite au débordement des rivières Mulet et Rosier.

Avant un bilan exhaustif de la protection civile et des autorités locales, les dégâts enregistrés dans la commune des Côteaux

Il pleuvait modérément sur Port-au-Prince où le temps était couvert pendant toute la journée de lundi.

Le Centre national de météorologie, le Secrétariat permanent de gestion des risques et des désastres et la Direction de la protection civile ont appelé à la prudence les populations des zones à risques, particulièrement dans les départements du sud et de la Grand’Anse (sud-ouest), exposés à de fortes averses. spp/Radio Kiskeya

 

Haïti: Chaud, le riz…

Haïti risque d’être confronté à une crise que le pays n’attendait pas. Le marché du riz est en ébullition. Nous importons près de 400 000 tonnes métriques de cette céréale et voilà que les caprices de la météo et de nouvelles dispositions prises par le gouvernement de la Thaïlande — premier exportateur mondial de riz — en faveur de ses riziculteurs, risquent de nous affecter dans nos assiettes et surtout dans nos porte-monnaie. Depuis les émeutes de 2008, le riz est sous haute surveillance en Haïti.
Le parti Peu Thai l’avait annoncé pendant la campagne électorale, et entend bien tenir ses promesses : un programme massif d’achat public de riz à un prix supérieur au prix de marché sera mis en place, afin de permettre aux riziculteurs thaïlandais de sortir de la pauvreté. La mesure suscite de nombreuses réactions car le riz n’est pas une céréale comme les autres. Elle constitue la nourriture de base de 3 milliards d’individus sur la planète. En Thaïlande, premier exportateur mondial de riz, le sujet est sensible tant il noue inextricablement des enjeux économiques et politiques. En langue Thaï, le verbe manger (gin khao) se traduit littéralement par « manger riz », c’est dire si le riz fait partie de l’univers quotidien du royaume.
« Partout dans le monde, les subventions publiques pour les produits de base ont pour objectif d’aider les exportateurs à demeurer compétitifs en proposant un prix faible. La Thaïlande est le seul pays sur la planète où des subventions visent à augmenter les prix », constate Vichai Sriprasert, P.D.G. de Riceland International, un des principaux exportateurs de riz thaïlandais, et président émérite de la Thai Rice Exporters Association. La Thaïlande produit 30% du riz commercialisé sur le marché mondial.
Le phénomène d’augmentation de prix pourrait être amplifié par l’entrée en vigueur, vendredi, d’une des promesses électorales du Premier ministre thaïlandais : un prix de 500 dollars (374 euros) la tonne de riz est désormais garanti aux riziculteurs. Soit 50 % de revenu supplémentaire pour ces derniers. L’Association des exportateurs de riz thaï estime que le cours de la céréale pourrait bientôt atteindre 800 dollars la tonne, ce qui risquerait, selon elle, de menacer la compétitivité de la Thaïlande.
Une dégradation de la compétitivité thaïlandaise pourrait s’avérer catastrophique pour les cultivateurs eux mêmes. En effet, premier exportateur mondial depuis 40 ans, la Thaïlande doit exporter la moitié de sa production, soit environ 10 millions de tonnes, pour maintenir l’économie du riz en bonne santé.
En Thaïlande, un million d’hectares de rizières ont été endommagés et l’économie du pays, qui est le plus grand exportateur mondial de riz (il assure 30 % du marché de la planète), risque d’être affectée. « L’ensemble de la région va souffrir de la hausse des prix alimentaires puisque les récoltes potentielles ont été dévastées « , a estimé Margareta Wahlstrom, représentante du secrétaire général des Nations unies pour la prévention des catastrophes.
Le désastre n’affecte pas seulement la Thaïlande : au Cambodge et au Laos voisins, ainsi qu’au Vietnam, les récoltes ont été ravagées, des écoles et des hôpitaux détruits, des dizaines de milliers de personnes ont été déplacées. Le Cambodge déplorait, vendredi, 172 victimes, le Vietnam dix-huit.
Le Vietnam, l’Inde et la Birmanie accueilleraient le plan thaïlandais avec enthousiasme, puisqu’il s’agit pour ces pays d’un gain de compétitivité considérable. La critique n’est pas sans fondement : en augmentant instantanément de 50% les prix du riz, le gouvernement thaïlandais court le risque d’affaiblir ce secteur sur un marché international où les concurrents ne manquent pas.
Récemment l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) avait tiré la sonnette d’alarme concernant les tensions en général sur le marché céréalier mondial. L’Agence des Nations Unies avait notamment souligné qu’à l’exception du riz les autres prix baissent de 2%.
Dieudonné Joachim
Sources combinées : Le Monde, thailand-fr.com et El watam

 

Pétion-ville, le nouveau centre-ville

La circulation automobile à Pétion-Ville se veut une situation qui dépasse la compétence des autorités de la place. Malgré l’annonce de l’application de nouvelles mesures par les autorités municipales et policières, la fluidité de la circulation automobile demeure une pierre d’achoppement.

10/10/2011

Le transport en commun à Pétion-ville est un fait sur lequel plus d’un s’interroge. La migration des entreprises commerciales, l’augmentation des petits marchands qui occupent les trottoirs, inquiètent certains citoyens sur le devenir de la commune. Les autorités municipales et communales, pour rectifier le tir, ont pris de nombreuses mesures pour rationaliser la circulation automobile. Mais, jusqu’à date, ces initiatives stagnent.
« La circulation automobile à Pétion- Ville est à son état le plus critique. L’image que j’ai connue dans les années 1990 disparait progressivement», a indiqué un habitant de la zone. Des marchandes abondent les rues, presque partout lavage de voitures, détritus et un embouteillage monstre toujours au rendez-vous. .
Selon la directrice de l’annexe de l’Office d’Assurance des Véhicules Contre Tiers(OAVCT), Rose Huguette Amazan, la quantité des motocyclistes a triplé ces derniers mois. Ne pouvant pas avancer le nombre de motos enregistré ces 12 dernier mois, elle confie que la circulation des automobiles à Pétion ville devient une situation encombrante, vu qu’après le séisme du 12 janvier 2010, les propriétaires ont dû loger leurs entreprises en plein cœur de la commune. La directrice pense que les autorités concernées doivent prendre de sérieuses mesures pour redonner à Pétion-Ville son image d’antan. .
D’un autre coté, certaines personnalités importantes de la commune pensent que le pullulement à outrance des motocyclistes constitue un danger pour la population. A chaque coin de rue on remarque une station de motocyclette que la mairie n’est même pas en mesure d’identifier. Les autorités policières ne sont pas au courant du nombre de motocyclettes effectuant le transport en commun dans la commune. .
En effet, malgré cette situation de dégradation, ni les responsables de la mairie de Pétion-Ville ni le commissaire Pierre Louis Jean Alex ne sont en mesure de rassurer la population inquiète de la gestion et du devenir de leur commune.

Joubert Rochefort

 

Sophia Martelly en faveur d’une politique publique de santé mentale

11/10/2011 09:37:25

Haïti - Santé : Sophia Martelly en faveur d’une politique publique de santé mentaleLa Première Dame de la République, Sophia Martelly, a officiellement ouvert la Semaine de la Santé mentale, hier, lundi 10 octobre 2011, au Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), à l’occasion de la Journée mondiale de la Santé mentale.
En présence du Ministre de la Santé publique, Alex Larsen, du Représentant de l’OPS/OMS, Peter Jan Graaff, des représentants d’associations médicales et de personnels de santé, Mme Sophia Martelly a réitéré son engagement en faveur de l’amélioration des conditions d’existence des malades mentaux. En cette occasion l’OMS a procédé à la remise, au MSPP, du rapport (IESM-OMS) d’évaluation du système de santé mentale en Haïti, un document conceptualisé et développé par le Mental Health Evidence and Research Team (MER) du département de santé mentale, proposant une ligne de base pour une meilleure planification des interventions en santé mentale à partir de données claires et de besoins réels.
Le secteur de la Santé mentale souffre de sérieuses difficultés dont l’inexistence d’un système d’informations en santé mentale, d’une campagne de sensibilisation formalisée, d’un budget pouvant répondre aux exigences actuelles en la matière (seulement 1% du budget de santé est alloué à la santé mentale). Les structures médicales en santé mentale sont majoritairement privées. Seulement deux hôpitaux psychiatriques sont publics. Moins de 20% de centres hospitaliers disposent de psychiatres. Seulement 3% des heures d’études en médecine en Haïti traitent de santé mentale.

Face à de telles situations, la Première Dame estime importante une action publique efficace en vue d’un système de santé mentale plus dynamique, à même de réduire le taux de patients.
A l’occasion de cette journée, elle s’est rendue aux deux centres publics, à la rue Oswald Durant et à Beudet (Croix-des-Bouquets), pour s’enquérir des situations et recueillir des recommandations. Elle a remis des plaques d’honneur à des personnalités qui ont grandement œuvré en faveur des malades mentaux dont Max Desrosiers, premier résident du Centre hospitalo-universitaire de psychiatrie « Mars et Kline », le Dr Chavannes Douyon, son premier psychologue et Nadia Delsoin, première travailleuse sociale.
Au matin de l’évènement, à travers un message audio
http://www.haitilibre.com/article-3988-haiti-sante-moins-de-20-psychiatres-pour-plus-de-10-millions-de-personnes.html la Première Dame a communiqué ses préoccupations vis-à-vis du milieu sanitaire. Son message tient compte d’un ensemble de problèmes auxquels est confronté le secteur, notamment l’absence d’une politique publique et cohérente de santé mentale en Haïti, d’un plan stratégique, d’une législation spécifique, d’un guide et d’un protocole en matière de santé mentale.
La santé mentale, comme la santé en général, fait partie des priorités de la Première Dame qui s’y engage aux cotés du Chef de l’État.

HL/ HaïtiLibre

 

A l’approche de l’énoncé de Politique Générale, le Parlement reste divisé

10/10/2011 12:45:01

Haïti - Politique : A l’approche de l’énoncé de Politique Générale, le Parlement reste diviséSelon Sorel Jacinthe, le Président de la Chambre basse, des pourparlers ont été engagés entre les deux Chambres en vue de décider de la date à laquelle les séances de présentation de l’énoncé de Politique Générale du Gouvernement devraient avoir lieu. Des rumeurs laissent entendre que la présentation à la Chambre basse pourrait avoir lieu demain mardi. Si la politique Générale du Gouvernement est voté à la majorité, elle pourrait être présentée et soumise au vote du Sénat dès mercredi. Selon diverses sources, il ne resterait à combler que quelques postes pour que le nouveau Gouvernement soit entièrement constitué.
Le Député Abel Descolilnes (Mirebalais – Boucan Carré) affirme que le vote de son groupe n’est pas encore acquis à Garry Conille. Le Député à fait savoir que son groupe ne réclamait pas « un partage des responsabilités, mais plutôt un droit de regard. »
Le Sénateur Simon Dieuseul Desras (Centre) a appelé vendredi ses collègues du G16 à ne pas prendre part au prochain gouvernement. À l’issue de la ratification du Premier Ministre, les portefeuilles de la Culture, du Commerce et 2 Secrétaireries d’État « dont l’Exécutif n’a vraisemblablement pas besoin » et qu’il juge insignifiant ont été offerts au G16 « Il faut laisser toute la latitude au Président Martelly et au Premier Ministre Conille pour qu’ils forment leur gouvernement. »
Le Sénateur Jean Hector Anacacis (Ouest) qui s’est abstenu lors du vote de ratification, dénonce le fait que les Sénateurs du bloc majoritaire (G16) se sont fait avoir par le Président Martelly et le Premier Ministre ratifié. Il rappelle que le vote favorable à Garry Conille, mardi dernier au Sénat, reste fragile, soulignant que le contentieux entre le secteur duvaliériste dont le Premier Ministre est issu et les groupes politiques au parlement est loin d’être réglé.
Le Sénateur Jean William Jeanty (Nippes – Sud-Ouest), qui a voté contre la ratification du Premier Ministre désigné, a déclaré samedi ne pas comprendre la position de son collègue Simon Dieuseul Desras. Il estime, tout comme le Sénateur Jean Hector Anacacis que le G16 a été trompé dans les négociations, car le Dr Conille n’avait absolument rien à leur offrir. Le Président Martelly avait déjà retenu la majorité des portefeuilles ministériels
Le Député Eloune Doréus de l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL) a déclaré dimanche  que les membres du G58 la nouvelle majorité à la Chambre basse, ne sont toujours pas parvenu à dégager une position commune en vue de l’approbation ou non de l’énoncé de Politique Générale du Premier Ministre ratifié. Il dit espérer que le discours du Dr. Conille inclura un plan de développement pour toutes les circonscriptions du pays et prendra en compte toutes les revendications  du peuple haïtien sans pour autant négliger les grands dossiers de l’État comme : la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haiti (CIRH), la souveraineté du pays, le mandat de la Minustah et la création de la nouvelle Force Nationale de Défense.
De son côté, le Député Arcluche Louis-Jeune (Alternative – Grand’Anse, Sud-Ouest), a prévenu que tout n’était pas réglé pour le Dr. Conille. Il doit s’attendre à un échec si sa déclaration de Politique Générale ne répond pas aux priorités.
Selon le sociologue Antoine Augustin qui salue la ratification du Dr. Garry Conille, ce dernier, devra œuvrer dans la réorganisation ou la modernisation de l’État, la réconciliation du peuple haïtien et la résolution du problème de la dépendance du pays. Il appelle le Premier Ministre à travailler avec le Président dans le sens des intérêts nationaux et souhaite que des conditions soient créées en vue de la reconstruction ou de la refondation d’un projet politique, visant au bien-être de chaque haïtien. Enfin, il invite le Premier Ministre, à favoriser le « dialogue haïtiano-haïtien. »
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3978-haiti-politique-la-declaration-de-politique-generale-une-tache-qui-s-annonce-difficile.html
http://www.haitilibre.com/article-3976-haiti-politique-rien-n-est-joue-pour-garry-conille.html
http://www.haitilibre.com/article-3974-haiti-garry-conille-enonce-de-politique-generale-la-semaine-prochaine.html
http://www.haitilibre.com/article-3970-haiti-politique-conference-de-presse-martelly-conille.html
http://www.haitilibre.com/article-3966-haiti-politique-les-emplois-une-priorite-pour-le-pm-dr-garry-conille.html
HL/ HaïtiLibre

 

Conille saura-t-il convaincre le G16?

lundi 10 octobre 2011 à 17:15

g-3386Le chef de file du G16, Joseph Lambert a,  ce lundi, énuméré cinq points sur lesquels le premier ministre Garry Conille devra les  convaincre lors de la séance sur sa déclaration de politique générale au Sénat de la République.

Il s’agit, précise  notamment Joseph Lambert, de la production nationale en disant attendre un accent sur la petite industrie de transformation.

Il a également cité le microcrédit pour recapitaliser une classe moyenne paupérisée.

Le sénateur du sud-est souhaite aussi une diplomatie plus orientée vers la recherche de débouchés pour le pays et une éducation disposant d’un personnel fonctionnel, bien formé, recyclé et adapté aux nouvelles donnes.

En matière de santé publique, il prône un service de proximité pour lutter contre le choléra.

 

Le choléra refait surface à Haïti, une vingtaine de morts

(AFP) – 11/10/11 – PORT-AU-PRINCE — L’épidémie de choléra qui frappe Haïti depuis un an est en train de refaire surface dans le Sud du pays, où une vingtaine de victimes a été enregistrée ces derniers jours, a assuré lundi Guillaume Silvera, responsable régional de la Protection civile haïtienne.

Ce derniers jours, sept morts ont été dénombrés dans la commune d’Anse d’Hainault, cinq dans la localité de Fond Cochon et quatre aux Irois, tandis que de nouveaux patients ont été hospitalisés, a déclaré à l’AFP M. Silvera joint au téléphone, soulignant que d’autres victimes avaient été recensées dans d’autres localités plus reculées.

« Les victimes ont été enregistrées dans la Grand-Anse, à l’extrême Sud du pays, dans des communes où les structures d’accueil des malades ont été fermées faute de moyens », a indiqué de son côté à l’AFP le coordonnateur médical de Médecins du monde (MdM) en Haïti, Jean-Kith Dely.

Cette résurgence de l’épidémie serait également due à la dégradation des conditions météorologiques dans la région depuis plus de 48 heures avec d’importantes pluies qui ont provoqué inondations et éboulements de terre.

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU, Ocha, avait noté dans un récent rapport une réduction des cas de choléra, soulignant cependant que « la donne pourrait changer en raison de la prochaine saison pluvieuse ».

« Les autorités locales s’inquiètent de l’évolution de la situation », a ajouté Jean-Kith Dely.

Depuis son apparition en Haïti, l’épidémie de choléra a fait plus de 6.500 victimes et des centaines de milliers de cas, près de 500.000, ont été recensés dans les hôpitaux et centres de traitement de la maladie.

Copyright © 2011 AFP. Tous droits réservés.

 

Les titres de l’actualité sur Vision 2000

lundi 10 octobre 2011 à 18:53

Par arrêté présidentiel en date du 5 octobre dernier, le président Michel Martelly a nommé le docteur Garry Conille comme chef du nouveau gouvernement. L’arrêté a été publié dans le journal officiel du pays, le Moniteur le vendredi 7 0ctobre 2011.

Les deux hommes travaillent afin de constituer le nouveau cabinet ministériel. Les portefeuilles les plus importants seraient confiés à des proches du président Michel Martelly, a-t-on appris.

Le premier ministre, pourra-t-il présenter ce mardi l’énoncé de sa politique générale à la Chambre des députés? Pas sur,  puisque certains engagements pris envers les membres de la Chambre basse n’auraient pas été honorés. Nombreux sont les députés qui s’en plaignent.

C’est à peu près la même situation au grand Corps où les membres du G16 menacent de ne pas prendre part à la séance consacrée à l’énoncé de politique générale du premier ministre. Les 5 portefeuilles ministériels qui étaient promis en échange de leur vote seraient réduits à seulement trois, selon les pairs conscrits.

Le député de Grande Saline (Nord d’Haïti) estime normal que le président de la République fasse choix des ministres qui lui permettront d’appliquer son programme politique. Joseph Wilbert Deshommes conseille  à ses pairs d’éviter tout conflit avec le premier ministre qui dirige l’autre branche de l’Exécutif.

Plusieurs communes du département du Sud ont été inondées ce lundi en raison d’un mauvais temps. Aucune victime n’a été enregistrée.

 

Charles Henry Baker pour le retour de l’armée

imageLe responsable du parti Respè Charles Henry Baker se prononce en faveur de la reconstitution des Forces Armées d’Haïti dissoutes en 1994 par l’ancien président Jean Bertrand Aristide.
Tout en se référant aux prescrits de la constitution de 1987, l’ancien Charles Henri Baker estime toutefois que le chef de l’état doit consulter les deux chambres en vue de promulguer en ce sens un arrêté présidentiel.
Il plaide pour une armée bien structurée, capable d’intervenir en cas de catastrophe naturelle.
Par ailleurs interrogé sur une éventuelle participation au prochain gouvernement Monsieur Baker a faire remarquer qu’il n’a pas l’intention d’intégrer la prochaine équipe gouvernementale.
Le responsable du parti Respè a fait ces declarations, aux Cayes le week-end écoulé lors de l’inauguration de la coordination de sa formation politique dans la région Sud.

EJ/Radio Métropole Haïti

 

Etudiant travaillant à l’OIM-Haïti tué par balle ce dimanche à Port-au-Prince

La version rapportée par l’organisation internationale laisse croire à un accident dans le cadre d’une réaction à une action criminelle

Publié le lundi 10 octobre 2011

imageLa branche haïtienne de l’Organisation Internationale de la Migration (OIM-Haïti) condamne dans un communiqué la mort brutale dimanche, sur la route de l’aéroport à Port-au-Prince, de l’étudiant en Sciences humaines Youkens Leroy, 25 ans, membre du staff national de l’organisation.

Selon la version de l’incident rapportée par l’OIM, Leroy n’aurait pas été abattu par des bandits, mais plutôt par un passager du tap-tap à bord duquel il se trouvait. Pris de panique, ce dernier a ouvert le feu contre des bandits qui tentaient de rançonner les occupants du véhicule. Transporté à l’Hôpital de l’Université d’Etat, il a rendu l’âme aux environs de 9 hres p.m.

Youkens Leroy faisait partie de l’équipe psychosociale de l’OIM qui, de concert avec l’Unicef et les groupes « Haïti en scène » et « Haïti Tchaka Dance », travaillait dans des camps de déplacés internes dans la sensibilisation autour de la problématique de la santé mentale, en prélude à la commémoration de la journée internationale de la santé mentale, le 10 octobre.

« La nouvelle de la mort brutale de notre collègue Youkens Leroy m’a choqué et nous a choqué tous à l’OIM, et je m’empresse de transmettre nos plus sincères sympathies à sa famille, ses amis et ses collègues de l’OIM », a déclaré William Swing, le directeur général de l’Organisation internationale de la migration (OIM). « Je condamne cet assassinat odieux avec la plus grande fermeté et nous demandons instamment qu’une enquête soit menée sur cette affaire », ajoute Swing cité par le communiqué de OIM-Haiti.

« Nous sommes très attristés par la perte de ce jeune, dynamique et brillant collègue qui travaillait pour l’unité psychosociale », a pour sa part ajouté le chef de la mission de l’OIM, Luca Dall’Oglio. « Nos pensées et nos prières vont à Leroy, avec les plus sincères condoléances à sa famille, amis et collègues ».

Leroy a organisé plusieurs ateliers de travail avec les enfants et les jeunes, en utilisant le théâtre comme moyen d’expression dans le cadre de son intervention psychosociale. Au cours des semaines ayant précédé son décès, il a travaillé dans les camps de Corail, Juvénat 7, Santo 17 et du Parc Rony Colin (Croix-des-Bouquets). Avant le drame, dimanche, il avait présenté dans les camps des spectacles de théâtre et réalisé des activités artistiques, après plusieurs semaines d’ateliers structurés, informe OIM-Haiti.

Youkens Leroy a été l’un des membres de l’unité psychosociale de l’OIM à avoir pris une part active, l’année dernière (octobre 2010), à la session d’encadrement psychologique organisée à l’intention des parents et des collègues de Pierre-Richard Denis, un autre membre de l’OIM abattu près du camp de Corail », rappelle Amal Ataya, la principale superviseuse de Leroy, et gestionnaire de l’unité psychosociale de l’OIM en Haïti.

Très indignés par la disparition brutale de Leroy, des professeurs et des étudiants des Facultés des Sciences humaines et d’Ethnologie de l’Université d’Etat n’ont pas hésité à y voir, lundi, un acte d’intimidation contre la contestation estudiantine visant en particulier la mission onusienne présente dans le pays. [jmd/Radio Kiskeya]

 

Haïti – Reconstruction :

Une nouvelle compagnie de Génie militaire en Haïti

10/10/2011 13:33:10

Haïti - Reconstruction : Une nouvelle compagnie de Génie militaire en HaïtiAlors que l’on parle beaucoup en Haïti du départ de la Minustah, une nouvelle compagnie de Génie militaire, est arrivée en Haïti, dans le cadre de la Résolution 1908 du Conseil de Sécurité des Nations Unies du 19 janvier 2010 pour « l’appui aux efforts immédiats de relèvement, de reconstruction et de stabilisation » d’Haïti.
Il s’agit de la compagnie de Génie militaire indonésienne (INDOENGCOY), composé 19 membres, qui sera déployée aux Gonaïves sous le commandement du Lieutenant-colonel Winarno.
L’arrivée de la compagnie INDOENGCOY (la sixième) porte le nombre d’ingénieurs militaires en Haïti à 167, répartis à travers plusieurs compagnies, celle du Brésil (BRAENGCOY), de la Corée (ROKENGCOY), du Chili, de l’Équateur (CHICUENGCOY), du Japon (JAPENGCOY) et du Paraguay (PARENGCOY).
Les compagnies de Génie militaire œuvrent principalement dans la construction et la réhabilitation d’infrastructure, routes, ponts, canaux enlèvement des décombres. Mais ces compagnies ont aussi une vocation sociale, se rendant dans les orphelinats pour faire des dons…
PI/ HaïtiLibre

 

Haïti-Sénégal :

Des étudiantes haïtiennes victimes de harcèlements et d’agressions à Dakar

P-au-P., 7 oct. 2011 — Les étudiantes haïtiennes font l’objet d’abus et d’agressions sexuels au Sénégal, apprend alterpresse.

Une haïtienne étudiant au Sénégal, Mencie Derazin, rapporte que plusieurs sénégalais ont tenté de la violer. L’un de ses agresseurs serait Abdou Khadre Faye, chargé de veiller sur les étudiants haïtiens, selon son témoignage. Des propos démentis par l’accusé qui qualifie la jeune étudiante de « manipulatrice et vipère ».

Plusieurs interventions récentes font état d’exploitations obscènes subies par les étudiantes haïtiennes de la part des autorités sénégalaises.

Une ONG sénégalaise qui a enquêté sur ces allégations d’agressions indique que les étudiantes sont la cible de harcèlements et appelle à un meilleur encadrement en leur faveur.

L’organisation dit constater que ces étudiantes sont fragilisées par le système de gestion de leurs bourses d’étude évaluée à 36.000 FCFA (Francs de la Communauté Financière Africaine), par mois. Cette somme, selon l’ONG, est vite dépensée par les étudiantes moins d’une semaine après l’avoir encaissée et elles se retrouvent rapidement dans une situation de précarité.

Environ 163 étudiantes et étudiants haïtiens ont été reçus à Dakar, bénéficiant d’un élan de solidarité au lendemain du séisme du 12 janvier 2010 de la part du président du Sénégal, Abdoulaye Wade. [emb kft gp apr 7/10/2011 09 :30]

Pour  Information!

Point d’autres commentaires!

Espérons que ce ne soit point le début de problèmes qui iront en crescendo.

Pour survivre, il faudra bien se débrouiller. Tous les cas de figure sont à envisager, sans exclusive, surtout sans aide d’Haïti.

Bien à vous.

P. S.

36.000 FCFA = 360 ex-FF = 54,8816 EUR = 74, 8952 USD au taux de change du 10.10.2011

36.000 FCFA = 74,8960 USD au taux de change du 10.10.2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :