lundi 17 octobre 2011 (2)

17 Oct

205ème anniversaire de l’assassinat de Jean-Jacques Dessalines

17/10/2011 07:05:08

Haïti - Politique : 205ème anniversaire de Jean-Jacques DessalinesCe lundi 17 octobre 2011, à l’occasion des cérémonies de commémoration du 205ème anniversaire de la mort du Père Fondateur de la patrie, l’empereur Jean-Jacques Dessalines (Jacques 1er), le Président de la République Michel Martelly, accompagné d’officiels du gouvernement, de ministres, sénateurs… se rendra à 7 heures du matin à Pont Rouge (Chancerelles) pour le dépôt de la gerbe de fleurs au pied du monument de Dessalines.
Ensuite à 9h30 du matin le Chef de l’État assistera à une messe de requiem suivi d’un Te Deum qui sera chanté à l’église Marchand-Dessalines. À la Place d’Armes de Marchand-Dessalines il délivrera un message de circonstance. Une réception sera également offerte en l’honneur du Président de la République à l’École Sainte-Claire.
Poême « Dessalines » d’Ignace Nau
« Dessalines, à ce nom, ami, découvrons-nous !
Je me sens le cœur battre à fléchir les genoux
Et jaillir à ce nom un sang chaud dans mes veines.
Suspendez vos plaisirs, recueillez votre cœur,
Songez à nos héros, songez à l’Empereur !
Et Jean-Jacques, semblable à quelque esprit de Dieu,
Dicta l’indépendance à la lueur du feu !…»

Jean-Jacques Dessalines est né le 20 septembre 1758, tout d’abord esclave à Saint-Domingue. Puis, durant les troubles qui mènent à l’indépendance de l’île, il devient lieutenant de Toussaint Louverture et organise en octobre 1802 la mutinerie de l’armée de Saint-Domingue contre l’expédition napoléonienne. Il a combattu le général mulâtre André Rigaud et le général français Charles Leclerc. En 1803 il réussi à vaincre les Français à la bataille de Vertières, et le 1er janvier 1804 Dessalines proclame l’indépendance d’Haïti. Il se fait d’abord gouverneur général à vie, puis premier Empereur d’Haïti (1804–1806) sous le nom de Jacques 1er. Le 17 octobre 1806, Jean-Jacques Dessalines fût assassiné à Pont-Rouge.


HL/ HaïtiLibre

 

Selon le Washington Post

Reconstituer une armée en Haïti est une «idée horrible»

(AFP)

Après des décennies de troubles politiques et des dizaines de coups d’état, Haïti a dissous son armée en 1995. © AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

WASHINGTON, États-Unis – Reconstituer une armée en Haïti, comme le souhaite son président Michel Martelly, dans un pays où l’armée est «traditionnellement un instrument de la répression», est une «idée horrible», écrit le Washington Post dans un éditorial publié lundi.

«Le catalogue des besoins critiques d’Haïti est sans fin», écrit le Washington Post. «Mais s’il y a bien une chose qui ne fait pas partie des priorités d’Haïti, c’est de reconstituer une armée.»

Selon un document officiel que l’AFP a obtenu fin septembre, le président haïtien Michel Martelly envisage de recruter à partir du mois prochain les premiers 500 soldats d’une nouvelle force militaire dans le pays, dix-sept ans après la dissolution de l’armée.

Dans ce document intitulé «Politique de sécurité et de défense nationale», le président Martelly estime «qu’il devient urgent de compléter la Force publique en réactivant sa composante militaire».

«Pendant des années, en l’absence de menaces extérieures, l’armée a d’abord été un instrument sanguinaire dédié à la répression», écrit le Post qui estime que «M. Martelly entretient des relations approfondies avec des groupes très à droite, comme les alliés de l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier, dont le régime a commis des abus atroces».

La reconstruction de l’armée va coûter 95 millions de dollars à Haïti. Cet argent «pourrait être bien mieux utilisé» pour lutter contre le choléra qui a fait des milliers de morts ou pour revenir sur les conséquences dramatiques du séisme dévastateur de janvier 2010, note le Post.

Après des décennies de troubles politiques et des dizaines de coups d’état, Haïti a dissous son armée en 1995. Depuis 2004, s’est installée la mission de stabilisation de l’ONU, la Minustah, qui a été autorisée à désarmer les milices qui existaient encore.

Le Conseil de sécurité a ordonné récemment de retirer 2750 Casques bleus aux effectifs de la mission de l’ONU en Haïti (Minustah) pour les ramener à des niveaux plus proches de ceux d’avant le tremblement de terre de janvier 2010.

 

Réflexions de l’OPL sur le nouveau Gouvernement

17/10/2011 09:33:51

Haïti  - Politique : Réflexions de l’OPL sur le nouveau Gouvernement Après la ratification du Premier Ministre, le Dr Garry Conille, samedi à la Chambre basse, Edgar Leblanc, Coordonnateur de l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL) souhaite que cet appui assez fort à la Chambre des Députés mais plutôt limité au Sénat permette au gouvernement d’avoir une stabilité, de prendre de l’assurance et d’initié les premières actions de ce gouvernement.
«…Je crois que ce gouvernement est le résultat d’un alliance, l’alliance de l’équipe Martelly et de la plateforme INITE particulièrement, naturellement il faut compter les partis politiques AAA, PONT et PAIN [Parti Agricole Industriel National] qui occupe d’ailleurs le poste de Ministre de l’Agriculture. Le Président du PAIN est Ministre de l’agriculture, c’est le seul Chef de parti au gouvernement. C’est cette alliance qui a donné une majorité dans les deux Chambres et qui permet aujourd’hui d’avoir un gouvernement. Je souhaite que cet appui, assez fort à la Chambre des Députés mais plutôt limité au Sénat, permette au gouvernement d’avoir une stabilité, de prendre de l’assurance et d’initié les premières actions de ce gouvernement qui devra être très probablement, l’élaboration et la présentation du budget 2011-2012. C’est ce budget qui va montrer vraiment quelles sont les grandes orientations et les axes de la politique du gouvernement, ses priorités. À l’ALTERNATIVE et à l’OPL on attend de voir…
il faut comprendre que nous n’avons pas encore une équipe [cabinet ministériel], il y a des personnes qui ont été choisies, certaines par le Président de la République, peut-être d’autres, par le Premier ministre je ne sais pas […] il y a là, un groupe disparate de gens qui sont appelés à diriger le pays au niveau de l’Exécutif. Est-ce-que le Premier Ministre va montrer toute son habilité à mettre de la cohésion au sein de ces personnes pour en faire une équipe ? Car il est nécessaire, qu’il y ait une équipe, qui croit dans le travail à faire, prête à faire des sacrifices et qui s’attelle à donner des résultats, sinon on ne peut pas présager de bon jours pour le gouvernement.
Cependant, je pense que la situation est telle, que très probablement, ces personnes vont se mettre au travail et surtout dégager entre-elles, un minimum de consensus pour un travail en commun. »

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4026-haiti-politique-81-pour-7-abstentions-0-contre-haiti-a-enfin-son-premier-ministre.html
http://www.haitilibre.com/article-4018-haiti-politique-la-politique-generale-du-premier-ministre-approuvee-au-senat.html
Composition du cabinet ministériel du Gouvernement Martelly-Conille :
http://www.haitilibre.com/article-4017-haiti-politique-composition-du-cabinet-ministeriel-du-gouvernement-martelly-conille.html
HL/ HaïtiLibre

A Dakar, les étudiants haïtiens exposent les richesses de leur société

17/10/2011 13:26 GMT

Dakar, 17 oct (APS) – Peu après le scandale politico-sexuel qui a entaché leur réputation au Sénégal, les étudiants haïtiens ont exposé les richesses culturelle et gastronomique d’Haïti, dimanche à Dakar, à l’occasion d’une journée dédiée aux héros de l’Indépendance de leur pays, a constaté l’APS.

‘’Connaître Haïti à travers sa culture et sa gastronomie’’ était le thème de la manifestation, sur fond de sonorités comme le Rap créole avec le Baricad Crew, le Rock Fam et le Diakout au son du Boukman.

Au buffet, les recettes culinaires mises en valeur sont le « Maïmoul », plat à base de maïs, le « Piklis » qui fait de choux et de piment accompagné de viande de bœuf, en plus du « Chiktay », une variante du « Yassa ».

La manifestation s’est déroulée à la Maison de la culture Douta Seck, en présence du colonel Samba Fall, coordonnateur du Projet d’accueil des étudiants haïtiens.

Au total 163 étudiants haïtiens sont admis dans les universités sénégalaises après le séisme de janvier 2010, dans leur pays. Cette décision a été prise par le président Abdoulaye Wade, en geste de solidarité africaine.

Etaient présents le consul honoraire d’Haïti, Carole Niasse, de même que Abdoulaye Racine Senghor, directeur du cabinet du ministre de la Culture, Marie Claire Dieng, représentant les parrains et marraines des étudiants haïtiens.

Fin septembre dernier, l’homme politique sénégalais Mame Makhtar Guèye a soulevé une polémique dont les étudiants haïtiens à Dakar se sentaient victimes. Ses propos ont ému une bonne partie de l’opinion sénégalaise.

M. Guèye s’est justifié en disant qu’il attirait l’attention des autorités sénégalaises sur le besoin de surveiller les résidences de ces hôtes du pays, afin de les protéger de fréquentations qu’il suspectait dans les alentours de leurs logements.

La journée culturelle et gastronomique a été ouverte dimanche par les hymnes nationaux sénégalais et haïtien. Elle marquait aussi la commémoration des 205 ans de la mort de l’empereur Jean-Jacques Dessalines.

Président du Comité des étudiants haïtiens, William Estema, a invité ses compatriotes à ‘’rehausser les valeurs civiques et morales’’. ‘’Haïti nous attend, il est temps que nous rehaussions nos valeurs civiques et morales’’, a-t-il dit.

‘’Nous sommes une jeunesse forte, pleine d’avenir, conséquente. Donc, tenons haut et fort le flambeau que nous portons’’, a ajouté William qui a souligné : ‘’L’heure est à la solidarité, au partage, l’humanisme’’.

Il a lancé à l’endroit de ses camarades : ‘’N’oublions jamais que nous sommes dorénavant des ambassadeurs d’Haïti et d’Afrique’’. ‘’Pour les aïeux, pour la patrie, marchons unis. Soyons une jeunesse conséquente pour un pays fort, car l’union fait notre force.’’

‘’Nous manifestons également une reconnaissance spéciale à l’égard du Président sénégalais, de toutes les couches sociales politiques et économique du Sénégal qui, grâce à leur synergie, ont pensé à rallumer nos bougies suite aux événements désastreux du 12 janvier 2010 qui ont tout brisé, tout détruit’’, a affirmé William.

De son côté, le coordonnateur du Projet d’accueil des Haïtiens, Samba Fall, a invité les étudiants à bien étudier en leur disant : ‘’Votre mission c’est d’étudier, votre objectif c’est de réussir et d’aller participer à la reconstruction d’Haïti’’.

Le colonel Fall leur a également indiqué que ‘’c’est ce que vous devez aux autorités qui vous ont amenés au Sénégal, terre de vos ancêtres’’. ‘’Le geste d’accueil d’étudiants au Sénégal est chargé de symbole par le fait qu’il recrée la passerelle, longtemps perdue, entre Haïti et l’Afrique’’, selon lui.

MBB/OID/SAB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :