mardi 25 octobre 2011

25 Oct

Installation du Ministre des Affaires Étrangères, Laurent Lamothe

25/10/2011 07:18:35

Haïti - Politique : Installation du Ministre des Affaires Étrangères, Laurent Lamothe (Discours)Le Président Michel Martelly, accompagné du Premier Ministre Garry Conille, a participé, hier 24 Octobre, à la cérémonie officielle d’installation du nouveau Ministre des Affaires Etrangères et des Cultes, Laurent Lamothe qui succède à Mme Marie Michèle Rey. La cérémonie s’est déroulée au local du MAE à Bois-Verna en présence de plusieurs Ministres du Gouvernement, des parlementaires et des représentants du Corps diplomatique.


Le Chef de l’Etat a invité le Chancelier, qu’il considère comme un combattant éprouvé, à se mettre au travail pour faire la promotion d’Haïti à travers le monde. Il lui a rappelé la nécessité de poser des actions concrètes en vue d’inciter les pays amis d’Haïti à se constituer en véritables investisseurs dans le pays.
L’ex-Ministre Marie Michèle Rey a souhaité « le plus grand bien », selon ses mots, pour la Chancellerie et promet de rester disponible pour Mr. Lamothe.

 De son côté, le nouveau titulaire du Ministère, Laurent Lamothe, a donné dans son discours, la garantie quant aux efforts qu’il multipliera pour redynamiser et moderniser cette institution prestigieuse qui a pour mission de valoriser le pays sur le plan diplomatique.

Discours du Ministre des Affaires Étrangères, Laurent Lamothe :
« Excellence Monsieur le Président de la République Michel Joseph Martelly
Monsieur le Premier Ministre, Dr Gary Conille
Madame la Ministre Rey
Chers collègues du Gouvernement,
Distingués invités,
Mesdames, Messieurs,
J’éprouve un vif plaisir à me retrouver, enfin, parmi vous. Comme vous le savez, le Président de la République m’avait demandé de partir en mission en Corée du Sud, au Korea Lac Business Forum 2011, avant même d’être investi dans mes fonctions de Ministre des Affaires Etrangères et des Cultes.
Cette mission en Corée a été très utile. J’ai pu raffermir les liens d’amitié entre le peuple coréen et le nôtre. Les fruits de la visite et de ma participation à la réunion organisée par la Banque Interaméricaine de Développement seront au bénéfice d’Haïti. Haiti était à l’honneur en Corée du Sud et 6 millions de dollars seront remis au gouvernement pour l’éducation.
Mes premiers mots sont pour remercier le Président de la République de la confiance qu’il me renouvelle en me demandant de conduire la diplomatie haïtienne. Qu’il reçoive ici mon sentiment et mon engagement à être à la hauteur de la tâche qu’il ma confiée. Je sais qu’il s’agit là, Monsieur le Président, d’un grand défi. Il convient de remodeler le visage d’Haïti et d’en projeter, à l’extérieur une image différente de celle véhiculée habituellement. Dans cette tâche herculéenne et de longue haleine, J’agirai Monsieur le Président, pour le bien de la patrie commune, selon votre vision.
Mes remerciements s’étendent également au Premier ministre. Je me réjouis de servir mon pays sous son leadership et l’assure de ma disponibilité. Je vais mettre toutes mes qualités au service de la politique étrangère et des cultes qu’il déterminera. Monsieur le Premier Ministre, je voudrais vous assurer en cette occasion, de ma solidarité pleine et entière à l’action que vous comptez mettre en œuvre en vue de la refondation et la renaissance de notre chère Haïti.
Madame la ministre, je suis heureux que vous ayez pris le temps d’organiser cette cérémonie de passation de charges. J’ai toujours su que vous êtes une femme de devoir et je sais qu’en vous succédant au ministère des Affaires étrangères je suis assuré de trouver une maison en ordre. Permettez que je m’inspire de vos réalisations et sachez que je n’hésiterai pas à solliciter vos précieux conseils. Vous avez accumulé une somme d’expériences d’une richesse inestimable.
Madame Rey, vous avez bien servi votre pays, au nom de tous et en mon nom propre, je vous en remercie.
Ce n’est pas sans émotion que je prends charge aujourd’hui à ce vénérable ministère. La diplomatie, je l’ai découverte à travers le travail de mon feu père, fondateur de l’Institut Lope de Vega de 1957 à 1999, mais aussi Consul Honoraire de la Bolivie en Haïti. A son ombre, je me suis familiarisé avec certains instruments juridiques internationaux dont les Conventions de Vienne de 1961 et de 1963 régissant le fonctionnement des missions diplomatiques et consulaires. J’ai une pensée spéciale pour lui aujourd’hui. Et je sais, que là où il est, il est fier de me voir accéder à cette fonction de prestige et de haute responsabilité pour notre pays.
Chers cadres et employés du ministère des Affaires étrangères et des Cultes, c’est avec impatience que je m’apprête à découvrir vos potentialités et je peux déjà vous assurer que j’ai eu les échos de votre prédisposition à m’aider et à m’assister dans la mission qui m’a été confiée.
Soyez rassurés qu’il n’y aura, de mon côté, que de bonnes dispositions envers vous. Il y a trop à faire au niveau de la Chancellerie et dans nos Ambassades et missions à l’étranger pour que nous ne nous mettions pas immédiatement au travail.
Mesdames, Messieurs les fonctionnaires, j’attends de vous un dévouement sans faille pour que le ministère des Affaires Etrangères et des Cultes fasse honneur au nom d’Haïti, partout à travers le monde.
Comme vous le savez sans doute, j’ai commencé ma vie publique comme joueur de tennis à l’âge de huit ans. J’ai eu à faire flotter le drapeau d’Haïti dans des compétitions internationales, de la Jamaïque à la Finlande, où j’ai eu le privilège de représenter mon pays. J’ai toujours ressenti une grande fierté  à chaque fois que la responsabilité de représenter Haïti me revenait.
J’étais à chaque fois traversé par ce sentiment d’honneur mais aussi par un peu d’angoisse. Ce mélange, certains l’appellent « trac ».
Messieurs, Mesdames, je veux que vous aussi vous ayez le trac à chaque fois que vous aurez à représenter notre pays. De ce trac qui donne l’envie de gagner, l’envie de bien faire son travail, l’envie d’aller au bout de ses capacités pour obtenir un résultat supérieur à chaque fois. Chaque match doit être une finale que vous voulez gagner, pas pour moi ou, pour me faire plaisir, mais pour vous, pour votre fierté personnelle et pour l’avancement de notre pays.
Sportif j’ai été, sportif je serai. Haïti dans sa diplomatie doit être animée par l’envie de réussir de gagner, de remporter victoire après victoire. Il nous faudra aussi apprendre à nous relever, plus déterminé, après chaque faux pas.
Sous mon leadership et avec mon soutien garanti, vous allez avoir, Mesdames et Messieurs du Ministère des Affaires Etrangères et des Cultes, que vous soyez Ambassadeur ou simple employé, la responsabilité de faire gagner Haïti et de le représenter dignement. Je veux que vous ayez l’envie de faire l’effort jusqu’au dernier souffle pour mener Haïti vers la victoire.
Je suis aussi un homme d’affaires qui a monté des entreprises et travaillé dans plus de 41 pays. C’est avec le sentiment que la diplomatie ne peut plus être une affaire de beaux discours et de belles manières que je prends fonction aujourd’hui. Non pas qu’il faille mettre de côté tout ce qui fait le charme des diplomates, au contraire, il faut être encore plus courtois et policé. Toutefois, les bonnes manières doivent se mettre au service des intérêts de notre pays. Des intérêts politiques, commerciaux, agricoles, touristiques, culturels et économiques pour le plus grand bien de notre peuple.
A la tête de la Chancellerie, je travaillerai à raffermir les liens d’Haïti avec les partenaires traditionnels du Nord et du Sud tout en m’évertuant à explorer toutes les opportunités de coopération économique, commerciale, culturelle, scientifique et technique en faveur de mon pays.
« Haiti is open for business! » Le Président l’a dit, le Premier Ministre l’a réaffirmé. La diplomatie haïtienne sera orientée vers l’afflux de capitaux étrangers, les investissements directs, générateurs d’emplois et de croissance économique. Il faudra trouver aussi des marchés et des débouchés pour les produits haïtiens.
A cet effet, je mettrai tout en œuvre aux fins d’élargir et de diversifier les rapports d’Haïti avec l’extérieur. Cependant, entretenir des Ambassades et des missions à l’étranger nous coûte chers. Nous avons trop peu de ressources. Il faut que chaque gourde, que chaque dollar, que chaque euro dépensé, valle son pesant d’or. Les services centraux et extérieurs du Ministère doivent disposer d’un corps de fonctionnaires intègres, sérieux, compétents et dynamiques, à la hauteur des nouveaux défis et des exigences de la modernité et du progrès.
Plus concrètement, en ma qualité de Ministre des Affaires Etrangères et des Cultes, Je compte ajouter un nouvel ordre d’actions :
Dès aujourd’hui, nous allons changer la vision de la diplomatie Haïtienne qui transitera, d’une diplomatie traditionnelle à une diplomatie économique et d’investissement durable pour Haïti. Nos Ambassades et Consulats deviendront non pas des centres passifs réservés uniquement à des émissions de passeports mais des lieux de promotion de l’investissement durable pour notre pays. Chaque poste Ambassade et chaque consulat seront dotés d’un bureau d’Attaché Commercial qui sera en contact direct avec le CFI en Haïti afin d’attirer des investissements réels.
Le Ministère des Affaires Etrangères dans le cadre de la nouvelle Gouvernance entend aider Haïti à se relever des pertes causées depuis le séisme du 12 janvier et estimées à 7,9 milliards de dollars, ce qui équivaut à un peu plus de 120 % de notre produit intérieur brut.
C’est la première fois que le coût d’un désastre est aussi élevé par rapport à l’économie d’un pays.
La part de la dette publique par rapport au PIB, est remontée cette année à 22%. Le taux d’inflation a augmenté à 8,5 % en raison des pressions engendrées surtout par un accroissement de la demande liée à la croissance. Nous devons le faire chuter progressivement en 2012, à condition de créer du travail et de nouveaux marchés.
C’est la raison pour laquelle en Mai 2012, grâce aux efforts de notre Ministère et aux engagements pris par la Corée du Sud par exemple, 41,500 nouveaux emplois seront créés dans notre pays, une grande victoire pour Haïti.
Nous allons ouvrir de nouvelles représentations à travers notamment des Consulats Honoraires, en commençant par la Corée du Sud, des pays d’Afrique, du Moyen Orient et de l’Asie, de manière à ce que Haïti soit représentée dans tous les pays du monde, membres de la grande famille des Nations Unies.
Nous allons redynamiser la diplomatie Haïtienne en la rajeunissant, et la moderniser de manière à ce que tout haïtien soit fier de ses représentants. Nous allons travailler avec le Sénat pour la nomination rapide de nos Ambassadeurs et Consuls Généraux afin qu’Haïti soit dotée d’Ambassadeurs accrédités dans toutes nos missions à l’étranger.
Conscient de la situation financière difficile dans laquelle se débat notre pays, nous allons mettre à profit la Direction des Affaires Administratives du Ministère pour maximiser les rentrées et rationaliser les coûts devant nous permettre de construire une diplomatie forte en vue de gérer efficacement des missions digne de ce nom.
Nous allons mettre en place un Protocole d’Etat, en lui donnant les moyens de se mettre à la hauteur des services de protocole des pays les plus avancés. Nous allons aussi créer un Service de Sécurité moderne de nos Ambassades et Consulats afin de faire face à toute éventuelle agression de quelque direction qu’elle vienne.
Nous allons cesser de nous plaindre mais plutôt nous allons agir. Notre rôle est de contribuer à la Reconstruction rapide d’Haïti avec une vision neuve en nous employant à établir des partenariats pour la science et la technologie.
Nous allons aussi multiplier les bourses d’études à nos jeunes compatriotes, promouvoir les investissements internationaux et la création d’emplois pour la production de richesses. Nous allons encourager la compétitivité sur les marchés internationaux et obtenir de nos alliés la construction de nouvelles infrastructures en Haïti.
Pour terminer, l’inconfort de ce local qui loge le Ministère saute aux yeux. Il nous faudra disposer d’un cadre plus convivial pour accueillir et pour recevoir les dignitaires des gouvernements étrangers. A ce titre, avec l’appui du Président de la République et du Premier Ministre, il faudra rapidement lancer les travaux de construction du Ministère, tout en ayant à l’esprit le plan de réaménagement du centre-ville.
Mesdames, Messieurs, je ne serai pas plus long, nous devons nous mettre au travail. Soyez assuré de ma disponibilité et permettez moi de compter sur votre support pour la bonne marche du Ministère des Affaires Etrangères et des Cultes.
Merci.»

HL/ HaïtiLibre


 

La remobilisation de l’armée doit se faire en accord avec l’ONU

imageLe Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Mariano Fernández Amunátegui , aurait affirmé que le projet du gouvernement de remobiliser les forces armées d’Haïti nécessitera d’abord et avant tout une nouvelle entente avec les Nations Unies.
Selon The Associated Press, le chef de la mission de l’ONU à Haïti (MINUSTAH), Mariano Fernandez, a déclaré que l’accord actuel ne contenait pas de clauses permettant aux casques bleus de collaborer avec une éventuelle armée haïtienne.
Il précise que le Conseil de sécurité de l’ONU devrait alors modifier le mandat.
Par ailleurs, le chef de la MINUSTAH a reconnu lundi que le pays avait progressé en matière de réduction des conflits politiques, et a félicité le président Michel Martelly pour ses récentes rencontres avec d’anciens dirigeants haïtiens.
Rappelons que le ministre de l’intérieur, des collectivités territoriales et de la défense nationale, Thierry Mayard Paul avait annoncé lors de son installation que l’arrêté portant sur la remobilisation des forces armées d’Haïti sortira avant le 18 novembre.

EJ/Radio Métropole Haïti

 

Haïti – Armée :

Le premier ministre s’explique ce mercredi devant le parlement

Lundi, 24 Octobre 2011 15:21

GaryConille07102011C’est la première  convocation du premier ministre Gary Conille au Sénat de la République depuis sa prise de fonction il y a un peu plus d’une semaine. A l’initiative de 6 sénateurs, le Grand Corps invite le chef du gouvernement, accompagné de son ministre de l’intérieur, à s’expliquer sur le projet de remobilisation des forces armées d’Haïti.

La rencontre est prévue ce 26 Octobre 2011 et le débat portera sur la provenance des fonds, des uniformes, entre autres. La faisabilité du projet sera abordée. L’accent sera mis sur la provenance des fonds, car les parlementaires ne veulent que ce soit les fonds étrangers qui financent la mise sur pied d’une force publique haïtienne.

Cette convocation s’inscrit dans le cadre du débat suscité par la volonté du président de la République de remobiliser les Forces Armées d’Haïti. Michel Martelly a annoncé l’arrêté y relatif avant le 18 Novembre. Le recrutement de la première promotion devrait être en cours, selon le plan que le nouveau gouvernement a déjà soumis aux partenaires étrangers.

On attribue à la communauté internationale une position défavorable à ce projet. Mais c’est surtout dans la société haïtienne que l’annonce du chef de l’Etat suscite des réactions. Des réactions qui ne sont pas forcément défavorable. Des leaders politiques, tout comme des parlementaires, dénoncent une démarche unilatérale du président Martelly.

Ils admettent que l’armée existe légalement, mais ils croient qu’une force armée est une question nationale qui nécessite le point de vue des acteurs de la société.

 

L’invitation du premier ministre et son ministre de l’intérieur au Senat ne respecte pas les étapes selon Youri Latortue

imageLe sénateur Youri Latortue estime que les procédures employées par un groupe de sénateurs pour inviter le premier ministre et son ministre de l’intérieur ne sont pas conformes suivant les règlements intérieurs du Senat.
Intervenant sur les ondes de radio Métropole l’élu de L’artibonite a indiqué que l’invitation adressée par ses collègues au premier ministre, n’a pas été faite en collaboration avec la commission « Justice et Sécurité » du sénat de la République, dont il est le président.
Tout en invitant ses collègues à se ressaisir, le sénateur Youri Latortue a fait remarquer qu’il a déjà adressé une correspondance au président du Grand Corps pour lui faire part du caractère illégal de cette invitation.
Monsieur Latortue précise, qu’il a déjà rappelé ses collègues à l’ordre.
Notons que le chef du gouvernement, Garry Conille, ainsi que son ministre de l’intérieur, Thierry Mayard Paul, sont invités ce mercredi au sénat de la république.
Une correspondance a été acheminée en ce sens au président du grand corps par six sénateurs dont Moise Jean Charles et Jean Baptiste Bien-aimé.
Selon le parlementaire du Nord, le premier ministre et le ministre de l’intérieur doivent répondre des questions relatives à la remobilisation des forces armées d’Haïti.

EJ/Radio Métropole Haïti

 

L’Armée de Martelly déjà sur pied de guerre

Le Matin – 24/10/2011

imageQuelques semaines seulement après que le président de la République, Michel Joseph Martelly, ait émis le vœu de remettre sur pied l’armée d’Haïti, des milliers de jeunes sont déjà en formation dans plusieurs camps du pays. Dans la Capitale haïtienne deux camps sont connus. L’un dans la commune de la Croix-des Bouquets, près du marché Seradòt à Bon Repos et l’autre à Le Lambi, du coté de Mariani dans la commune de Gressier. Dans le département du Centre, des anciens militaires ont repris les entrainements.
Le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé dit que tout est confus. Il se demande si ces enrôlés s’entrainent dans le cadre d’un retour de Fraph, de la constitution d’une milice rose, ou pour la mise en place d’une nouvelle force armée.
Si le député Johnson Dieujuste croit qu’il est de bon ton de mettre sur pied un corps ayant la capacité de contrôler les ports et la frontière d’Haïti, il exprime quand-même des réserves sur la façon dont le recrutement s’effectue. ”Jusqu’à date, l’information relative à l’entrainement des personnes devant faire partie de la nouvelle force armée, n’est que rumeur puisqu’aucun dialogue n’a été entrepris avec le parlement”, déplore le député de Jean Rabel.
En tout cas, le 17 Octobre dernier, ces recrus ont défilés au Pont Rouge devant le grand public. Malheureusement cette partie s’est terminée par une séance de jet de pierres et de bouteilles de verre.
L’armée vue par le parlement
Pour le président du Senat, Jean Rodolph Joazile, l’armée est un corps constitutionnel, par conséquent, pas besoin de consulter le sénat pour la remettre en branle.
Pourtant, six sénateurs ont adressé une lettre au président du grand corps qui devrait l’acheminer aux ministres Conille et Mayard-Paul en vue d’éclairer les pairs conscrits sur la remise sur pied de l’armée d’Haïti. Selon le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé, Le premier ministre et le ministre de l’intérieur sont les mieux placés pour nous fournir des informations sur l’identité de ce corps. Ils sont attendus ce mercredi.
Si le haut état major doit être constitué avant le jour de la bataille de Vertières, le sénat doit, préalablement, approuver le choix de son commandant en chef, selon l’article 163 de la Constitution.
Trop tôt pour demander des comptes
Comme le sénateur Youri Latortue, le député de Mirebalais/Boucan Carré, Abel Descollines, croit qu’il est prématuré pour inviter les ministres à fournir des informations autour de la constitution de la nouvelle force. ”Les ministres sont entrain de prendre connaissance des différents dossiers, je pense qu’il est prématuré de les inviter”, fait remarquer le député.
Soulignons que le secteur lavalas avait levé la voix contre la constitution d’une nouvelle force armée d’Haïti, tandis que d’autres secteurs avaient fait mention du caractère illégal de la remise en branle de l’armée nationale. Aujourd’hui encore, le flou persiste. Qui est responsable des recrutements ? La question reste pendante.

James Dufresne

 

«Je ne suis pas un repris de justice» déclare Arnel Bélizaire

25/10/2011 09:18:41

arnel belizaire deputeDepuis hier, lundi 24 octobre 2011, Arnel Bélizaire fait l’objet d’un avis de recherche émis par le Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Me Félix Léger. Ce mandat vise plusieurs individus qui se sont évadés du pénitencier de Port-au-Prince entre 2004 et 2010 [Arnel Bélizaire s’est évadé du pénitencier le 19 février 2005].
Le mandat, adressé au Directeur de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) fait injonction de rechercher, d’appréhender et de replacer ces fugitifs en prison.
De son côté, le Député Arnel Bélizaire a déclaré de Paris, où il se trouve actuellement, « Je ne suis pas un repris de justice, parce que je n’ai pas été condamné devant un tribunal criminel » en référence à un jugement prononcé en sa faveur par le tribunal de première instance. « Mon dossier est clos et je n’ai pas peur du Président…»
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4089-haiti-affaire-arnel-belizaire-immunite-ne-veut-pas-dire-impunite.html
S/ HaïtiLibre

 

Perquisition chez Gaillot Dorsinvil

Manifestement, le président du CEP est toujours recherché par la justice. Le week-end écoulé, la police nationale a procédé à une opération chez Gaillot Dorsinvil dans l’intention de l’arrêter. Ce dernier, qui fait l’objet d’un mandat, a fait un retour, la semaine dernière, à l’institution électorale de façon spectaculaire.
Au cours d’une opération le week-end écoulé dans la résidence privée de Gaillot Dorsinvil à Delmas, la police a procédé à l’arrestation d’un agent de sécurité, selon les confirmations du directeur des Affaires juridiques du Conseil électoral provisoire (CEP), Me Anthony Chérubin. Visiblement, le président du CEP est toujours considéré comme en fuite, malgré un retour spectaculaire, la semaine dernière, à l’institution électorale.
Me Anthony Chérubin n’a été informé de la descente des lieux chez M. Dorsinvil que ce lundi matin. C’est pourquoi il ne dispose pas encore d’assez d’éléments. « Je ne suis pas trop sûr, mais je crois que c’est vendredi soir que l’opération policière a été menée. A ma connaissance, un agent de sécurité a été arrêté chez M. Dorsinvil à Delmas », a-t-il expliqué en exclusivité au Nouvelliste, joint au téléphone lundi après-midi.
Interrogé sur les suites que va donner le Conseil juridique du CEP sur le dossier, Me Chérubin a indiqué qu’il doit d’abord rencontrer les autres avocats de l’institution électorale pour savoir comment réagir. « Je pense que la première chose qu’on va faire c’est de prendre un juge de paix pour faire le constat. D’après ce qu’on m’a dit, les policiers sont intervenus sur ordre du parquet », a-t-il précisé.
Gaillot Dorsinvil a fait la semaine dernière un retour à son bureau avec beaucoup d’arrogance, selon un membre du CEP ayant requis l’anonymat. « Il avait un comportement provocateur », a indiqué notre source. Selon elle, M. Dorsinvil a voulu boycotter tous les efforts effectués par le vice-président du CEP pour mettre en ordre les choses en son absence. « Il n’est pas revenu de façon à redorer son image; au contraire. Vendredi dernier, il a été à son bureau, mais ce lundi nous ne l’avons pas vu. »
Le retour de Gaillot Dorsinvil a été très mal perçu par les partenaires internationaux du CEP. Il y avait comme une sorte de malaise avec l’institution électorale. Plus d’un s’est demandé s’il avait eu la bénédiction du palais national pour ce retour fracassant.
Avant sa révocation, l’ancien chef du parquet de Port-au-Prince, Me Sonel Jean-François, avait décerné des mandats d’arrêt contre Gaillot Dorsinvil et deux autres conseillers électoraux. « La police nationale – étant l’auxiliaire de la justice – compte bien exécuter les mandats », avait déclaré le chef de la PNH, Mario Andrésol.
Trois chefs d’accusation sont retenus contre ces conseillers électoraux : corruption de fonctionnaires, concussion et association de malfaiteurs. « Nous attendons que la DCPJ les arrête et nous les amène au parquet. Nous sommes en concertation avec la Direction centrale de la police judiciaire, et la police est déterminée à arrêter ces messieurs », avait indiqué Sonel Jean-François.
« Nous avons voulu qu’ils viennent au parquet afin de les auditionner; mais malheureusement, ils ont refusé. Nous nous sommes trouvés dans l’obligation de les forcer à venir… », avait-il dit, pour expliquer sa décision de décerner des mandats d’arrêt contre ces hauts fonctionnaires de l’Etat.
Une enquête avait été ouverte sur le dossier par l’ex-commissaire du gouvernement Harrycidas Auguste. Certains membres du Conseil électoral provisoire avaient comparu par-devant le parquet et ont été auditionnés. Cependant, Gaillot Dorsinvil et deux autres conseillers ne se sont pas présentés au parquet. « J’estime qu’ils ont défié l’autorité de la justice alors qu’il y a présomption de corruption de fonctionnaires. Il y a une information qui est ouverte; il faut que nous les entendions sur les faits dénoncés par la clameur publique : il y a eu un scandale lors des dernières élections », avait reproché Me Jean-François.
Le Nouvelliste a tenté en vain d’entrer en contact avec le chef du parquet de Port-au-Prince, Me Felix Léger.
Robenson Geffrard

 

Me Reynold Georges confirme que Gaillot Dorsainvil est libre…

25/10/2011 09:54:55

Haïti - Justice : Me Reynold Georges confirme que Gaillot Dorsainvil est libre...Me Reynold Georges, l’avocat du Président du Conseil électoral Provisoire (CEP), Gaillot Dorsainvil, a confirmé que son client était libre de ses mouvements « L’interdiction de départ contre le Président du Conseil Électoral Provisoire, Gaillot Dorsinvil, a été levée et le mandat d’amener annulé par le juge des référés. »
Me Reynold Georges et Me Osner Févry [défenseur du Conseiller Ribel Pierre], ont affirmé détenir un jugement qui rend les conseillers libres de leurs mouvements, ce qui explique le retour de Gaillot à la tête du CEP depuis 2 semaines « Une décision de justice a été rendue en faveur des conseillers contre lesquels on avait émis le mandat. Elle a été exécutée. Les mandats ont été annulés », a expliqué Me Reynold Georges [qui est aussi l’un des avocats de J.C. Duvalier]…
Le Commissaire du Gouvernement, Me Félix Léger s’est refusé à tout commentaire sur cette affaire, expliquant que le Parquet était impatient d’en finir avec la question d’impunité dans le pays…
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4078-haiti-politique-gaillot-dorsainvil-l-intouchable.html
TB/ HaïtiLibre

 

Discours du Ministre des Affaires Sociales, François Richel Lafaille

25/10/2011 11:07:04

Haïti - Politique : Discours du Ministre des Affaires Sociales, François Richel LafailleFrançois Richel Lafaille, le nouveau Ministre des Affaires Sociales et du Travail, qui remplace Gérald Germain [Ministre sortant] a déclaré lors de son allocution d’installation, qu’il « n’existe pratiquement pas de contingences qui puissent empêcher l’État d’assumer ses responsabilités sociales » affirmant vouloir veiller à la revitalisation de l’Entreprise Publique de Promotion des Logements Sociaux (EPPLS) il a assuré que son Ministère « ne manquera pas d’assurer une prise en charge effective des groupes vulnérables de la société » et que le dialogue social, constituera la pierre angulaire de l’action de son Ministère.
Discours d’installation du Ministère des Affaires Sociales et du Travail, François Richel Lafaille :
« Nous voici aujourd’hui appelé à la haute Direction du Ministère des Affaires Sociales et du Travail à une étape importante de la vie nationale où tout un chacun doit se sentir concerné dans l’œuvre de l’édification d’une société prospère, plus humaine, plus juste et plus solidaire pour assurer des lendemains meilleurs au peuple haïtien.
Je me réjouis de cette opportunité qui m’est offerte par le Président de la République, son Excellence, Monsieur Michel Joseph Martelly et le Premier Ministre, Son Excellence, Monsieur Garry Conille qui ont bien voulu m’investir de leur haute confiance en m’associant à l’équipe gouvernementale en vue d’apporter ma modeste contribution à l’amélioration nécessaire des conditions de vie des Haïtiens et Haïtiennes, mes Frères et Sœurs. Qu’ils daignent au nom du très haut, accepter l’expression de notre gratitude et de notre profonde reconnaissance.
En ma qualité d’ex-Parlementaire, je salue la clairvoyance des parlementaires qui ont fait montre de toute leur lucidité en accordant leur confiance au Premier Ministre, Son Excellence, Monsieur Garry Conille, pour sa déclaration de Politique Générale.
Mesdames/Messieurs,
Le Premier Ministre a beaucoup insisté sur le défi à relever en matière de sécurité et de protection sociale. Je me sens donc interpellé par la mission dévolue au Ministère des Affaires Sociales qui consiste à mettre en œuvre les priorités retenues dans ces deux domaines. Il est vrai que l’action de ce ministère participe de la vision globale gouvernementale à travers les quatre grands axes prioritaires que sont l’Éducation, l’État de Droit, l’Emploi et l’Environnement dont la mise en œuvre contribuera grandement à apporter des réponses concrètes aux nombreuses attentes de la population haïtienne assoiffée de justice sociale.
Il n’existe pratiquement pas de contingences qui puissent empêcher l’Etat d’assumer ses responsabilités sociales. L’indigence dans laquelle nous laissons grandir et mourir un pourcentage non négligeable de la population est inexcusable, il est donc triste et navrant de savoir et de constater que tous les enfants d’Haïti ne bénéficient pas du droit à l’éducation. Le rêve et l’action du Président de la République demeure un postulat révolutionnaire infiniment renouvelé dans les constitutions haïtiennes.
Dans le domaine du logement, le constat est également alarmant et appelle à des actions urgentes pour améliorer les conditions de logement de la population haïtienne, notamment la classe ouvrière et les couches défavorisées. Il est donc clair que ces conditions déjà précaires ont été entièrement détériorées par le séisme du 12 janvier 2010.
Pour y remédier, je veillerai particulièrement à la revitalisation de l’Entreprise Publique de Promotion des Logements Sociaux (EPPLS).

Le Ministère des Affaires Sociales et du Travail, sous ma haute direction, ne manquera pas d’assurer une prise en charge effective des groupes vulnérables de la société par la création des conditions d’accès à un logement décent, la scolarisation des enfants en situation difficile, leur prise en charge médicale, leur incorporation professionnelle, l’intégration des personnes handicapées et la consolidation des familles en difficultés par l’accès au crédit qui leur offre l’opportunité de mettre en place des activités génératrices de revenu. La mise en œuvre effective de l’assistance aux personnes vulnérables, notamment celle du troisième âge sera encouragée.
Le changement que le Président de la République et le Premier Ministre attendent du Ministère des Affaires Sociales en matière de protection sociale, passe par une refonte dans le cadre légal. Il est en effet grand temps que les anciens textes de la loi soient mis à jour et épousent notre réalité d’aujourd’hui.
Dans ce contexte de renouveau social prôné par le Gouvernement Martelly-Conille, le moment est venu de restituer au peuple haïtien toute sa dignité sociale en mettant en place le cadre institutionnel, opérationnel et juridique propice à la mise en œuvre d’actions propres à assurer son épanouissement et son bien-être économique et social.
Mesdames/Messieurs,
Le contexte de la reconstruction nationale exige entre autres, toute actions de l’Etat susceptible de générer des utilités, relever le défi de la protection sociale, l’extension de la couverture de sécurité sociale et d’assistance sociale par l’harmonisation du travail, de la sécurité et de l’abondance.

Le Ministère des Affaires Sociales et du Travail ne faillira pas à sa mission de régulation, toutes les fois qu’il importe de renforcer les mesures de nature à assurer un meilleur traitement à tous les salariés par l’amélioration des conditions de travail, une meilleur prise en charge des travailleurs tant dans le domaine de l’assurance accident et maternité que dans l’assurance invalidité et l’assurance vieillesse.
Mesdames/Messieurs,
Est-il nécessaire de vous rappeler que la République respire par le travail commun et harmonieux de tout et que le combat pour le relèvement social du peuple, porté aujourd’hui devant la conscience nationale est une responsabilité de chacun et de tous : capital et force de travail, patrons et ouvriers, secteur privé et secteur public, société civile organisée et citoyen labourant dans le confins les plus reculés de la République, intellectuels, techniciens et artisans.
Dans ce contexte, la mise sur pied du CAOSS (Conseil d’Administration des Organes de Sécurité Sociale) de révèle plus que nécessaire pour assurer une gestion transparente, efficace et efficiente des organismes œuvrant dans les domaines de sécurité et de la protection sociale tels : l’ONA, l’OFATMA. Je salue jusqu’ici le travail exceptionnel réalisé par l’Office d’Assurance Travail Maladie et Maternité (OFATMA).
Dans cette dynamique institutionnelle, ainsi que le Premier Ministre, l’a exprimé dans sa déclaration de Politique Générale, le dialogue social constituera la pierre angulaire de l’action du Ministère des Affaires Sociales et du Travail. Je resterai donc ouvert aux associations patronales, aux associations socioprofessionnelles, aux associations syndicales et à toutes les organisations de la société civile.

La vision sociale du Gouvernement Martelly-Conille que je suis chargé de mettre en œuvre, autorise d’espérer. Mais un espoir fait des vertus du travail, récupéré par des syndicats responsables et entreprenants, galvanisé par un capital sans cesse renouvelé et entretenu par un patronat fier des protections sociales retrouvées.
Chers fonctionnaires et collaborateurs,
C’est à vous que je m’adresse avant de terminer cette allocution. Je sais que vous êtes tous prêts à œuvrer sous mon administration, contribuant ainsi à l’atteinte des objectifs fixés par le Président de la République et développé par le Premier Ministre. Ainsi, je vous invite à redoubler d’efforts dans vos tâches, à vous mettre efficacement au service de la population. Nous avons désormais plus droit au laxisme. Nous n’aurons droit à une juste pause que quand nos concitoyens et concitoyennes les plus affectés par le sous-développement auront droit à des conditions de vie meilleures. »

François Richel Lafaille
Ministre des Affaires Sociales et du Travail
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4017-haiti-politique-composition-du-cabinet-ministeriel-du-gouvernement-martelly-conille.html
http://www.haitilibre.com/article-4095-haiti-politique-installation-du-ministre-des-affaires-etrangeres-laurent-lamothe-discours.html
http://www.haitilibre.com/article-4092-haiti-politique-daniel-supplice-pret-a-relever-tous-les-defis.html
http://www.haitilibre.com/article-4090-haiti-tourisme-allocution-de-la-ministre-du-tourisme-stephanie-balmir-villedrouin.html
http://www.haitilibre.com/article-4086-haiti-politique-discours-du-nouveau-ministre-de-l-agriculture-hebert-docteur.html
http://www.haitilibre.com/en/news-4062-haiti-justice-installation-of-me-josue-pierre-louis-to-the-mjsp-the-president-said-he-s-a-victim.html
HL/ HaïtiLibre

 

Les grands axes d’intervention du ministre de l’environnement

Vision 2000 / mardi 25 octobre 2011 à 10:53

Reforestation et  reboisement, gestion intégrée des bassins versants, lutte contre la pollution et réduction de la vulnérabilité environnementale : tels sont les principaux axes d’intervention du nouveau ministre de l’environnement.

Durant le quinquennat du président de la République, le gouvernement prévoit de faire passer la couverture forestière haïtienne de 1.5% actuellement à 5%, fait savoir l’Agronome Joseph Ronald Toussaint.

Il annonce toute une série de mesures en vue de décourager la coupe des arbres.

 

Ouverture officielle en mars 2012 du Parc industriel du Nord

Lundi, 24 Octobre 2011 20:46 FA/HPN

Le parc industriel du Nord ouvre officiellement en mars 2012 du Parc du Nord. Ce projet qui prend rapidement forme offrira les meilleures opportunités pour favoriser la croissance et la compétitivité industrielle avons-nous appris.

Situé à Caracol, dans le Département du Nord-Est, le Parc Industriel de la Région Nord est un projet parrainé par le Gouvernement Haïtien, les États-Unis et la Banque Interaméricaine de Développement, dans le but de stimuler les investissements et de créer des milliers d’emplois dans la région Nord d’Haïti.

Ce parc industriel offre 250 hectares d’espace industriel doté de services complets, destiné à l’industrie de fabrication légère et ce à proximité du marché américain.

Le locataire-clé est Sae-A, une grande entreprise coréenne d’articles vestimentaires qui investit plus de 70 millions de dollars dans l’habillement et la fabrication textile aux fins de créer 20.000 emplois dans l’une des régions économiquement défavorisées d’Haïti.

Ce parc industriel sera le premier du genre en Haïti. Il offrira un environnement compétitif à l’échelle mondiale avec des installations de pointe pour le traitement des eaux usées, des hangars industriels modernes parasismiques et para cycloniques, une alimentation électrique dédiée et continue, ainsi que des dortoirs et des installations de loisirs pour les employés.

Ce projet de parc industriel a été méticuleusement préparé en partenariat avec les communautés de la région Nord, une attention diligente ayant été portée aux travaux de génie civil et l’environnement.

Un plan de compensation pour les exploitants agricoles est en cours d’élaboration ainsi que des opérations immobilières, d’aménagement en vue d’éviter le développement de bidonvilles aux alentours du site.

 

Haïti – Littérature :

L’écrivain poète, Lyonel Trouillot finaliste au Goncourt 2011

25/10/2011 12:02:24

Haïti - Littérature : L’écrivain poète, Lyonel Trouillot finaliste au Goncourt 2011L’Académie Goncourt a publié ce mardi 25 octobre 2011, pour sa 3ème Sélection, la liste des 4 finalistes du prestigieux prix littéraire français, qui sera décerné le 2 novembre 2011, dans laquelle figure l’écrivain et poète haïtien Lyonel Trouillot.
Lyonel Trouillot (55 ans) « La belle amour humaine » (Actes Sud)
Lyonel Trouillot, met en scène dans « La belle amour humaine » un Haïtien et une étrangère dont les deux voix, décalées, fusionnent à la fin du roman. « Ce monde produit du mal-être, c’est de cela dont je parle dans ce livre fait de fragments de réalité, en particulier sur les prédateurs qui dirigent Haïti et ne laissent rien aux autres » déclare l’auteur.
Alexis Jenni (48 ans) « L’Art français de la guerre » (Gallimard)
Alexis Jenni, brosse une ambitieuse fresque. Il remonte le fil d’une histoire pleine de sang et de combats entre l’Indochine et l’Algérie. Une réflexion sur l’héritage des conflits coloniaux, la transmission entre générations et la notion d’identité nationale.
Sorj Chalandon (59 ans) « Retour à Killybegs » (Grasset)
C’est le conflit qui a déchiré l’Irlande du Nord, qui est au coeur du roman « Retour à Killybegs » de Sorj Chalandon, journaliste au quotidien Libération pendant 34 ans. L’écrivain s’est replongé dans ce pays qu’il aime et connaît si bien.
Carole Martinez (45 ans) « Du Domaine des Murmures » (Gallimard)
Les fantômes, les saints et les légendes du Moyen-Age hantent le roman de Carole Martinez « Du Domaine des Murmures », confessions d’outre-tombe d’une jouvencelle qui a choisi de s’emmurer pour échapper à un mari méprisé.
Les jurés du Goncourt se réuniront une dernière fois Mercredi 2 novembre 2011, pour annoncer le grand gagnant du prestigieux prix Goncourt.
En savoir Plus sur Lyonel Trouillot :
Né à Port-au-Prince en 1956, où il vit toujours, Lyonel Trouillot a tourné le dos un temps à son île, pour se réfugier aux États-Unis afin de fuir la répression sous Jean-Claude Duvalier au début des années 1980… mais il n’a jamais pu se résoudre à quitter Haïti pour de bon. Lyonel Trouillot, fasciné par la littérature depuis son plus jeune âge, a collaboré à différents journaux et revues d’Haïti et de la diaspora dans lesquels il a publié de nombreux poèmes et textes critiques; il a également écrit des textes de chansons interprétées par Tambou Libète, Manno Charlemagne, Toto Bissainthe, Jean Coulanges et Atis Endepandan.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3954-haiti-litterature-lyonel-trouillot-en-demi-finale-pour-le-goncourt.html
http://www.haitilibre.com/article-3759-haiti-culture-l-ecrivain-haitien-lyonel-trouillot-en-premiere-selection-pour-le-goncourt.html
S/ HaïtiLibre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :