jeudi 27 octobre 2011

27 Oct

Arnel Bélzaire a été arrêté à l’aéroport

27/10/2011 18:23:54

imageSorel Jacinthe, Président de la Chambre basse, contrôlant difficilement sa nervosité suite a l’arrestation du Député Bélizaire a expliqué à la presse «… nous allons aller à la Chambre, nous allons discuter […] pour voir suivant la loi, ce que nous allons faire […] je ne vais pas parler avec émotions, je suis le Président de la Chambre, donc nous allons regarder exactement comment la question est et suivant la loi ce que nous devons faire et ne pas faire […] l’interpellation et l’arrestation [du Député Bélizaire] est claire.
Nous sommes en présence d’un dictateur [en parlant du Président Martelly] […] rappelez vous la presse, comment le Président vous a traité, il ne respecte personne, il ne respecte pas la loi de personne, il fait ce qu’il veut des gens […] il est le chef suprême il a un dossier sur chaque personne donc il peut faire ce qu’il veut […] jusqu’à présent, je suit la Constitution… »
Dernière infos : Me Félix Léger le Commissaire du Gouvernement a déclaré «… il est confirmé que le parquet de Port-au-Prince à donné l’instruction à la DCPJ d’appréhender, de saisir et déposer M. Arnel Bélizaire au Pénitencier Nationale […] l’ordre est de le rechercher et de déposer au Pénitencier Nationale […] il est certain que la police a fait son boulot et la justice apprécie le travail de la police […] »
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4108-haiti-justice-joazile-estime-prematuree-la-demande-d-arrestation-d-arnel-belizaire.html
http://www.haitilibre.com/article-4096-haiti-justice-je-ne-suis-pas-un-repris-de-justice-declare-arnel-belizaire.html
http://www.haitilibre.com/article-4089-haiti-affaire-arnel-belizaire-immunite-ne-veut-pas-dire-impunite.html
http://www.haitilibre.com/article-4081-haiti-affaire-arnel-belizaire-lettre-du-commissaire-du-gouvernement-a-sorel-jacinthe.html
http://www.haitilibre.com/article-4069-haiti-justice-la-justice-informe-la-chambre-des-deputes-que.html
HL/ HaïtiLibre

 

L’aéroport de Port-au-Prince bouclé avant l’arrivée du Député Arnel Bélizaire

Situation tendue dans certains quartiers sensibles de la capitale où des unités de la Police Nationale et de la Mission onusienne (MINUSTAH) étaient mobilisées en vue, vraisemblablement, de procéder à l’arrestation du parlementaire considéré comme par le parquet comme un évadé de prison

Publié le jeudi 27 octobre 2011

Le Député Arnel Bélizaire, visé par un ordre d’arrestation, était attendu incessamment jeudi après-midi à Port-au-Prince où la police a annoncé qu’elle était prête à « exécuter sans état d’âme » toute décision judiciaire prise à l’encontre d’évadés de prison, un dossier devenu vite une affaire d’Etat dans laquelle la Présidence et le Parlement semblaient déterminés à s’affronter au prix de risques incalculables.

Un dispositif de sécurité exceptionnel était déployé autour de l’aéroport international Toussaint Louverture et dans les quartiers populaires de Delmas (est de la capitale), circonscription du parlementaire également représentant de la banlieue de Tabarre (nord).

Une fourgonnette destinée au transport de détenus était remarquée sur place.

Des agents de la police administrative, mais aussi d’unités spécialisées comme la Compagnie d’intervention et de maintien d’ordre (CIMO), la Brigade d’intervention motorisée (BIM) lourdement armés patrouillaient notamment à Delmas 2 et Sans-Fil en compagnie des casques bleus.

Ancien membre des Forces Armées d’Haïti et employé pendant plusieurs années de l’institution parlementaire, M. Bélizaire, 41 ans, arrêté pour détention illégale d’armes automatiques le 14 octobre 2004, s’était évadé de prison le 19 février 2005 avant d’être repris, jugé, condamné à 18 mois d’emprisonnement, puis libéré en 2006.

Evitant de citer le nom du parlementaire lors d’une conférence de presse, le porte-parole adjoint de la Police Nationale, Gary Desrosier, a affirmé que l’institution devait, conformément aux exigences du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Félix Léger, arrêter une dizaine d’individus recherchés dont les noms figurent sur une première liste remise à la police judiciaire.

Cette décision du parquet jugée précipitée par le président du Sénat, Rodolphe Joazile, et plusieurs juristes dont l’ex-bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Gervais Charles, a été prise alors qu’une demande de levée de l’immunité parlementaire d’Arnel Bélizaire a été soumise au bureau de la Chambre basse.

Le Député d’Anse-à-Pitre (sud-est), Patrick Robasson, qui a qualifié le Président Michel Martelly d’apprenti-dictateur, a annoncé que lui et plusieurs de ses collègues se rendraient à l’aéroport en vue d’accueillir Bélizaire qui devait arriver vers 16h50 (heure locale, 21h50 GMT).

En mission depuis plusieurs jours en France, l’élu de l’organisation pro-Lavalas Veye Yo, a eu récemment maille à partir avec le chef de l’Etat qui, dans la foulée, avait annoncé une offensive contre les « repris de justice et évadés de prison » qui se seraient réfugiés au Parlement. spp/Radio Kiskeya

 

Le Président Martelly aux États Unis pour raison de santé…

27/10/2011 13:06:08

imageLe bureau des communications de la présidence nous informe que Le Président Michel Martelly a laissé le pays, ce Jeudi 27 Octobre 2011, à destination des Etats-Unis pour des raisons de santé. Il y sera pris en charge par des médecins haïtiens.
Le Chef de l’Etat profitera de son voyage pour participer à une levée de fonds qui sera organisée à New York par l’Ambassadeur de bonne volonté, Wyclef Jean. Les fonds recueillis seront destinés au programme d’éducation gratuite du Chef de l’État.
Le Président de la République sera de retour en Haïti le 6 novembre prochain.

HL/ HaïtiLibre

 

Rendez-vous reporté au sénat pour le PM

Jeudi, 27 Octobre 2011 08:03 HPN

Le Premier ministre Garry Conille et le ministre de l’intérieur et de la défense nationale Thierry Mayard-Paul convoqués au Sénat ne seront pas présents au Parlement ce vendredi, a appris Haiti Press Network.

Un groupe de sénateurs dont le médiatique sénateur Moïse Jean Charles (Nord) avaient convoqué le chef du gouvernement et son ministre pour répondre aux questions du sénat concernant la réhabilitation annoncée de l’armée.

« Non je n’irai pas au Parlement, j’ai demandé un report à huitaine de la rencontre avec les sénateurs parce que nous avons reçu l’invitation très tard », a déclaré à Haiti Press Network le Premier ministre Garry Conille.

Des parlementaires ont dénoncé le fonctionnement de camps d’entrainement dans certaines régions du pays et d’inscriptions dans le cadre du rétablissement éventuel de l’armée.

Mercredi, le président Martelly avait organisé une importante rencontre avec des diplomates, des membres du gouvernement et des parlementaires sur la question de la sécurité nationale, a annoncé le palais national.

 

Daniel Supplice, insatisfait du ministère des Haïtiens vivant à l’étranger?

Mercredi, 26 Octobre 2011 13:09 JJ/HPN

Le ministère des Haïtiens vivant à l’étranger échoit à Daniel Supplice. Le sociologue, qui semble insatisfait d’être le représentant de la Diaspora haïtienne au sein du nouveau gouvernement, a rappelé au président Martelly qu’il l’a rejoint «lorsqu’il n’était pas fréquentable ».


« Quand j’ai rejoint la campagne Martelly, à l’époque où vous n’étiez pas, si je puis dire, fréquentable, si j’avais peur de perdre, je ne me serais pas engagé. Je n’ai jamais peur de perdre, je n’ai pas peur de me battre, on s’est battu et on a gagné M. le président », a déclaré Daniel Supplice lors de son installation mercredi dernier au ministère des Haïtiens vivant à l’étranger (MHAVE).

« Quand vous m’attribuez un ministère pareil avec 54 millions de gourdes de budget, 11 véhicules dont un seul qui marche, pas de loi organique, quatre directions mitigées, des services éparpillés et autant de sections qui ne peuvent être justifiées, j’ai l’impression d’être un coq de combat qu’on jette sans défense dans un arène, M. le président », s’est plaint le sociologue et ancien ministre haïtien.

Le remplaçant d’Edwin Paraison a en outre avancé que le choix d’un ministre ne se base pas uniquement sur ses compétences, sa morale, son savoir-faire, « le choix est aussi politique ».

L’intellectuel a semblé déçu du ministère qui lui est attribué. Il a déclaré au président qu’il a l’habitude de se battre, qu’il a déjà gagné et qu’il a aussi perdu.

« Je suis sociologue de formation. Les sociologues ont l’habitude de rester calme, d’entendre, d’observer, parfois de ne rien dire et même passer pour ce qu’ils ne sont pas », a poursuivi l’actuel titulaire du MHAVE.

Il a enfin indiqué qu’il donnera au président les résultats qu’il réclame si celui-ci lui en donne les moyens.

 

Une armée, mais sans précipitation

Le président Michel Joseph Martelly a révélé avoir discuté de « sécurité nationale » avec des ambassadeurs, des chargés d’affaires et des parlementaires. Pas plus pour le moment. Mais, des sources concordantes révèlent qu’il a fait part de son intention de monter une nouvelle armée, sans se « précipiter » afin de ne pas prendre des
« mesures anxiogènes pour le pays  » , selon des sources fiables.

Haïti - Sécurité : Martelly s’entretient avec des diplomates sur la sécurité nationaleMembres du gouvernement et diplomates ont pris part à une réunion au sujet de la sécurité nationale, ce mercredi au palais national, à l’invitation du président de la république, Michel Martelly

 

 

Le président Martelly et le chef de la Minustah, Mariano Fernandez Amunategui

« Nous avons discuté des sujets d’intérêt public en matière de sécurité. Sous peu, les détails seront fournis à la population à ce sujet », a annoncé le président Michel Joseph Martelly, cité dans un communiqué rendu public par ses services à l’issue d’une rencontre au palais national avec des parlementaires ,des ambassadeurs et des chargés d’affaires accrédités à Port-au-Prince, le mercredi 26 octobre 2011. Rien de plus de la présidence si ce n’est que le Premier ministre Garry Conille et des membres du gouvernement ont assisté à cette rencontre autour de la « sécurité nationale ».
Cependant, des sources concordantes ont révélé que le chef de l’Etat haïtien a fait part de son intention de mettre sur pied une nouvelle armée. « Le président a souligné à l’attention des partenaires et pays amis d’Haïti qu’il souhaite travailler avec eux sur ce dossier », a indiqué une source.
Le président s’est « engagé à ne pas se précipiter et à ne pas prendre de mesures anxiogènes pour le pays », révèle une autre source, soulignant que le retour de l’armée est « un sujet polémique » dans la société haïtienne.»
« Haïti est un Etat souverain et la décision de monter une nouvelle armée appartient à ses dirigeants », a nuancé cette source.
La rencontre entre le président, son chef du gouvernement, des parlementaires et les ambassadeurs Didier Lebret de la France, Henri Paul Normandin du Canada, Mauricio Leone Bravo du Chili, des chargés d’affaires Dan Foot des Etats-Unis d’Amérique, Claudio Campos du Brésil, Benoit Bazin de l’Union européenne et du chef de la Minustah, Mariano Fernandez Amunategui, intervient sur fond de remous suite à la déclaration des autorités de remettre l’armée sur pied le 18 novembre.
Et, aussi, après des démentis formels de la Minustah des rumeurs qui laissaient croire que la force onusienne devait donner son autorisation au retour de l’armée. « C’est faux. Il faut que l’on arrête de prêter des intentions à la Minustah», a indiqué Silvie Van Den Wildenberg, porte-parole de la Minustah sur les ondes de Radio Magik 9, mercredi 26 octobre 2011.
La Minustah n’a pas reçu de demande officielle d’assistance technique et logistique pour monter une nouvelle armée, avait révélé en substance Mariano Fernandez Amunategui, le représentant du secrétaire général de l’ONU en Haïti lors d’une conférence de presse le mercredi 12 octobre 2011.
Le plan de mise en oeuvre de cette nouvelle force, selon un document (draft) de la présidence, tient compte de l’apport éventuel de la Minustah quant à sa participation à la formation des recrues et à la disponibilité de ses bases pour les séances de formation et d’entraînement. Il comporte aussi la formation d’un effectif de 3 500 hommes sur une période de trois ans et demi, selon le chronogramme ayant par exemple, entre le 18 novembre 2011 et janvier 2012, des activités visant à finaliser le recrutement de la première promotion, l’implantation des bases militaires de l’armée de terre, des bases navales et pistes d’atterrissage jusqu’au mois de juillet 2013 date à laquelle le désengagement progressif de la Minustah sera entamé.
Roberson Alphonse
ralphonse@lenouvelliste.com

 

L’aéroport International de Port-au-Prince bouclé ce jeudi

L'aéroport  International de Port-au-Prince  bouclé ce jeudi Un important déploiement des agents de la Police Nationale est visible aux abords de l’aéroport International Toussaint Louverture, dont tous les accès sont bloqués.
Un fourgon noir, un blindé et plusieurs unités spécialisées de la police nationale ont pris position en face de l’aéroport.
Vraisemblablement, ces nouvelles dispositions ont été prises en prévision du retour annoncé, du député Arnel Belizaire, considéré par la justice haïtienne comme un fugitif.
Nullement effrayé par la détermination affichée par le chef du Parquet, le député Arnel Belizaire avait annoncé son retour à Port-au-Prince ce jeudi. Dans des interviews accordées à des medias locaux, M. Belizaire s’est réjoui de la solidarité de plusieurs députés qui ont fait part de leur intention de l’accueillir à l’aéroport Toussaint Louverture.
M. Belizaire avait affirmé ne pas être intimidé par les menaces de la Présidence et du commissaire du gouvernement. Il inscrit sa démarche dans le cadre de la lutte pour l’instauration de la démocratie en Haïti.
EJ/Radio Métropole Haïti

 

L’engrenage

Arnel Bélizaire, s’il ne décide pas de devenir le premier exilé politique de la présidence Martelly, rentre ce jeudi au pays après une mission parlementaire en France. Le député est attendu par la police. Un mandat d’amener émis par le parquet l’attend.
Les faits qui sont reprochés au député ne sont pas clairs. Sa défense le présente comme un homme blanchi par la justice, ses détracteurs comme un repris de justice.
Un fait reste, ses problèmes ont commencé après une altercation avec le président de la République au palais national. Le député Bélizaire aurait manqué d’égard au chef de l’Etat dans la maison du peuple au cours d’une rencontre politique. Des mots malheureux ont été échangés entre les deux élus, rapportent des témoins.
L’immunité parlementaire couvre justement et pleinement un telle situation. Un incident politique ne doit pas avoir de suite judiciaire.
Pour ce qui est des impairs que le député aurait commis avant d’entrer en fonction et même les infractions ou crimes perpétrés pendant son mandat, il y a toute une procédure à suivre pour l’amener devant ses juges.
Hors du respect des normes, nous entrons dans le monde de l’arbitraire. Aucune des institutions de ce pays, au regard de notre passé, ne doit impunément, pour surfer sur les envies de l’opinion, se laisser tenter à outrepasser ses prérogatives.
Cela prendra le temps qu’il faut, laissons la procédure suivre sereinement son cours.
Tout le monde en sortira grandi.
Frantz Duval

 

Arnel Bélizaire rentre en Haïti aujourd’hui

27/10/2011 09:47:02

Haïti - Politique : Arnel Bélizaire rentre en Haïti aujourd’huiAlors qu’il fait l’objet, d’un mandat d’arrestation émis par le Commissaire du Gouvernement du Parquet de Port-au-Prince, Me Félix Léger, le Député Arnel Bélizaire [qui était en visite officielle en France pour le Parlement et non en fuite…] a confirmé qu’il sera de retour au pays ce jeudi vers 17h00, sur le dernier vol d’Air Caraïbes, à l’aéroport Toussaint Louverture. Réputé pour ses critiques contre le Président de la République, le Député à dit « n’avoir aucune crainte de retourner dans son pays »
Gary Desrosiers, le Porte-parole adjoint de la Police Nationale d’Haiti (PNH), a déclaré mercredi que les agents de l’ordre exécuteront l’instruction reçue du Parquet de Port-au-Prince, en vue d’appréhender tous les évadés de prison dont les noms figurent sur une liste où figure celui du Député Bélizaire «… la police est l’auxiliaire de toutes les institutions publique, notamment la justice. La police est là pour exécuter toutes les décisions judiciaires, automatiquement, c’est le Parquet de Port-au-Prince qui passe une instruction pour arrêter un évadé ou n’importe quelle personne. La mission de la police, c’est d’arrêter la personne et de la conduire devant la justice […] » concernant l’immunité du Député, le Porte-parole a précisé « … généralement la police n’entre pas dans ces détails, parce que la police est là tout simplement pour obtempérer aux ordre de la justice…»
Plusieurs collègues du Député Bélizaire ont promis de se rendre a l’Aéroport pour l’accueillir.
Le Député Patrick Robasson, confirme qu’il sera présent en signe de solidarité, selon-lui, tous les secteurs de la vie nationale doivent faire  bloc contre ce qu’il appelle la « dictature martellienne » qui se profile.
Le Député Ocinjac Benjamin, Président de la Commission justice et sécurité, de la Chambre basse, qui sera également à l’aéroport, plaide en faveur du respect des procédures de levée de l’immunité d’un parlementaire. « C’est l’Assemblée des députés qui peut décider de mettre un collègue à la disposition de la justice […] l’arrestation du Député Bélizaire serait un grand coup porté contre le Parlement et la démocratie […] ils peuvent toujours l’arrêter, mais ma position, c’est qu’aujourd’hui cette arrestation est illégale, arbitraire et injuste. Nous-mêmes parlementaires, nous avons prêté serment sur la constitution de 1987, nous sommes obligés de respecter la loi, c’est pour cela que nous bataillons également de l’autre côté de la barricade, pour qu’ils respectent la loi. Si je commets une infraction comme député, cela ne veut pas dire, que je n’irai pas en prison, mais il y a une façon pour y aller… »
Le Député Sinal Bertrand, informe que la Chambre des députés a pour devoir d’accompagner leur collègue en vue de consolider son poste. Le Député Bertrand a fait savoir qu’Arnel Bélizaire ne peut pas aller en prison pour la raison qu’il n’est pas favorable au Chef de l’État et qu’il l’a fait savoir publiquement. «… nous en profitons pour dénoncer ce projet de dictature de la présidence, parce qu’Arnel Bélizaire est allé aux élections; il a déposé ses pièces; la DCPJ lui a donné ses papiers. Lors des contestations, il n’a pas été contesté. Durant la période de validation rien n’a été dit » ajoutant que si tout tourne mal aujourd’hui, pour le Député Bélizaire, c’est parce qu’il a répondu au Président Martelly sur des bêtises…
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4108-haiti-justice-joazile-estime-prematuree-la-demande-d-arrestation-d-arnel-belizaire.html
http://www.haitilibre.com/article-4096-haiti-justice-je-ne-suis-pas-un-repris-de-justice-declare-arnel-belizaire.html
http://www.haitilibre.com/article-4089-haiti-affaire-arnel-belizaire-immunite-ne-veut-pas-dire-impunite.html
http://www.haitilibre.com/article-4081-haiti-affaire-arnel-belizaire-lettre-du-commissaire-du-gouvernement-a-sorel-jacinthe.html
http://www.haitilibre.com/article-4069-haiti-justice-la-justice-informe-la-chambre-des-deputes-que.html
HL/ HaïtiLibre

 

Camille Leblanc critique la démarche du chef du Parquet

imageLe juriste Camille Leblanc salue la décision du député Arnel Bellizaire de regagner son domicile en dépit du mandat décerné par le chef du Parquet de Port-au-Prince. M. Leblanc qui avait, en sa qualité de militant des droits humains, assurer la défense de M. Bellizaire, critique la démarche du commissaire du gouvernement, Félix Leger.
Condamné pour détention illégale d’arme à feu, M. Bellizaire avait purgé sa peine de 18 mois d’incarcération, explique M. Leblanc qui détient des copies des actes juridiques de l’époque.
Interrogé sur la poursuite pour évasion en février 2005, le juriste juge qu’une poursuite pour ce délit est impossible puisque frappée de prescription. Il rappelle que le Parquet n’avait pas en 2006 engagé de poursuite pour évasion contre M. Bellizaire.
Camille Leblanc se dit surpris des autres charges avancées contre M. Bellizaire arguant que les autres chefs d’accusation avaient été écartés par le juge instructeur Napela Saintil.
A l’instar du député de Delmas – Tabarre, M. Leblanc assure qu’il s’agissait de persécution politiques orchestrées par le garde des sceaux Bernard Gousse.
En ce qui a trait à la qualification de M. Bellizaire pour briguer un poste électif, le juriste a fait valoir que les dossiers traités au correctionnel ne sont pas des crimes. L’interdiction de la constitution concerne uniquement les individus condamnés à une peine afflictive ou infamante lors de procès criminels.
LLM / radio Métropole Haïti

 

Haïti-justice:

Le président de la Cour de Cassation prête serment

HPN

Le nouveau président de la Cour de Cassation le juge Arnel Joseph a prêté serment mercredi lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au Palais national en présence du président Michel Martelly, du Premier ministre Gary Conille et des membres du gouvernements.

Des membres du pouvoir judicaire et des parlementaires ont égalemnt pris part à la cérémonie

 

Conille et Mayard Paul vont s’expliquer auprès des sénateurs

Le Premier ministre Garry Conille et le ministre de l’Intérieur et de la Défense nationale, Thierry Mayard Paul, sont attendus aujourd’hui au Sénat de la République. Ils vont, en séance plénière, exposer le projet de la remobilisation des Forces Armées d’Haïti aux sénateurs.

Garry Conille

Thierry Mayard Paul

En attendant la tenue de la séance, les avis sont partagés au Sénat sur la nécessité de la réhabilitation ou non des Forces Armées d’Haïti. Un projet cher au président de la République, Michel Martelly, qui a déjà annoncé la date du 18 novembre prochain pour remettre sur pied des militaires démobilisés en 1994. Les inscriptions, d’après le sénateur Moïse Jean-Charles, ont déjà débuté dans plusieurs quartiers de la région métropolitaine.
Si le président du Sénat, Rodolphe Joazile, ne voit pas d’inconvénient à la décision de la présidence de remobiliser les Forces Armées d’Haïti, l’ancien capitaine des FAD’H estime cependant qu’il est important que la présidence fasse la lumière sur le fonctionnement et la mission des Forces Armées d’Haïti. La provenance des fonds nécessaires à la mise sur pied de cette force publique doit être aussi précisée. Il n’est pas un secret que les pays qui financent le budget de la République n’appuient pas ce projet du président Michel Martelly.
Contrairement au président du Sénat, d’autres sénateurs s’opposent catégoriquement à la création d’une nouvelle force publique. « La création d’une force militaire ne devrait pas être la priorité dans un pays confronté à des besoins criants à tous les niveaux », a indiqué le sénateur Kély C. Bastien. C’est aussi l’avis du sénateur Andris Riché qui croit que l’administration Martelly/Conille devrait chercher à améliorer les conditions de vie de la population haïtienne avant de penser à la remise sur pied de l’Armée d’Haïti. Le sénateur Nènèl Cassis, de son côté, dit vouloir attendre la rencontre de demain avant de fixer sa position.
Les Forces Armées d’Haïti ont été démobilisées en 1994 par l’ancien président Jean-Bertrand Aristide, suite au coup d’Etat sanglant de 1991. La police nationale, créée à la même année, dépend en grande partie de l’aide internationale pour sa survie. Si certaines couches de la population se prononcent en faveur du retour de l’armée, d’autres estiment que les nouvelles autorités devraient de préférence se concentrer sur le renforcement de l’institution policière.
En attendant que l’administration Martelly/Conille prouve qu’elle dispose des moyens nécessaires pour remettre sur pied les Forces Armées d’Haïti, certains sénateurs croient que ce projet va déboucher sur un fiasco.
Jean Pharès Jérôme

 

Investiture des Secrétaires d’État et Directeurs Généraux

27/10/2011 11:14:44

Haïti - Politique : Investiture des Secrétaires d’État et Directeurs GénérauxHier, mercredi au cours d’une cérémonie au Palais National, le Président Michel Martelly, en compagnie du Premier Ministre, le Dr. Garry Conille a procédé à l’investiture de 19 Secrétaires d’État, 10 Directeurs Généraux et 5 Directeurs adjoints. Ces investitures s’ajoutent aux 9 Directeurs Généraux et 1 Ambassadeur, déjà nommés par le Président Martelly en Septembre dernier.
4 femmes sont secrétaires d’État (21%), il s’agit de Mme. Milaine Alexandre à l’Alphabétisation, Mme. Marina Gourgue à la Formation Professionnelle, Mme. Carline Montas à la Jeunesse et à l’Action Civique et Mme. Elsa Baussan Noel au Patrimoine.
3 femmes (25%) figurent comme Directeurs ou Directeurs adjoint, il s’agit de Mme. Arielle Jenty Villedrouin, à l’Institut du Bien-Être Social et de Recherches, Mme. Gesly Leveque à la Banque Populaire Haïtienne et Mme. Myriam Jean, Directeur Général Adjoint de cette même institution.
Peu avant ces investitures, Me Anel Alexis Joseph, Président de la Cour de cassation à prêté serment

Liste des Secrétaires d’État :

- Georges Racine, secrétaire d’Etat à l’intérieur

- Richard Maurasse, secrétaire d’Etat à la défense nationale

- Jean Fritz Jean-Louis, secrétaire d’Etat aux collectivités territoriales

- Réginald Delva, secrétaire d’Etat à la sécurité publique (prédécesseur, Aramick Louis)

- Philippe Cinéas, secrétaire d’Etat au transport

- René Jean Jumeau, secrétaire d’Etat à l’énergie

- Jean-Claude François, secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur

- Mylène Alexandre, secrétaire d’Etat à l’alphabétisation (prédécesseur, Carol Joseph)

- Marina Gourgue, secrétaire d’Etat à la formation professionnelle

- Paul Antoine Adrien, secrétaire d’Etat aux sports

- Carline Montas, secrétaire d’Etat à la jeunesse et à l’action civique

- Gérald Oriol Junior, secrétaire d’Etat à l’intégration des personnes handicapées (prédécesseur, Dr Michel Péan)

- Fritzner Dorcin, secrétaire d’Etat à la production végétale (prédécesseur, Jean-Claude Délicé)

- Michel Chancy maintenu au poste de secrétaire d’Etat à la production animale qu’il occupait déjà au ministère de l’agriculture sous la présidence de René Préval.

- Carl Murat Cantave, secrétaire d’Etat à la population

- Mathias Laurent, secrétaire d’Etat au commerce

- Jean Gérald Brutus, secrétaire d’Etat à l’industrie

- Michel Brunache, gendre de l’ex-Président de transition Boniface Alexandre (2004-2006) et secrétaire général de la présidence durant cette même période, est nommé secrétaire d’Etat aux affaires étrangères.

- Elsa Baussan Noël, secrétaire d’Etat au patrimoine

Liste des Directeurs Généraux :

- Ronsard St-Cyr, directeur général du ministère des affaires sociales et du travail

- Arielle Jeanty Villedrouin, directrice de l’Institut du bien-être social (IBESR) (prédécesseure, Jeanne Bernard Pierre)

- Jesly Lévêque, directrice générale de la Banque populaire haïtienne (BPH)

- Myriam Jean, directrice générale adjointe de la Banque populaire haïtienne (BPH)

- Bernard Degraff, directeur général de l’Office nationale d’assurance vieillesse (ONA) (prédécesseur, Jean Alix Boyer)

- Pierre Robert Auguste (PRA), directeur général des Presses Nationales (prédécesseur, Willems Edouard)

- Bernier Sylvain, un animateur de Compas Direct couramment appelé BS, directeur général de la Radio nationale d’Haïti (prédécesseur, Pradel Henriquez qui reste toutefois à la direction de la Télévision nationale)

- Frantz Michel Carli, directeur général de la Direction nationale du livre (DNL) (prédécesseure, Emmelie Prophète)

- Emmanuel Ménard, directeur général de la Bibliothèque nationale (prédécesseure, Françoise Beaulieu Thybulle)

- Jean Ernst Paul, directeur général de l’Office des postes d’Haïti (prédécesseur, Edvar Despeigne)

- Oriol Michel, directeur général de l’Office assurance véhicules contre-tiers (OAVCT) (prédécesseur, Edrick Léandre, actuellement en prison)

- Philippe Charchoute, directeur général adjoint de l’Office assurance véhicules contre-tiers (OAVCT)

- Victor Saint-Louis, directeur général adjoint de l’Administration générale des douanes (AGD)

- Tony Archille, directeur général adjoint de l’Administration générale des douanes (AGD)

- Favard C. Duperval, directeur général adjoint du Fonds d’assistance économique et sociale (FAES)

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3826-haiti-politique-le-president-martelly-nomme-6-nouveaux-directeurs-generaux.html
http://www.haitilibre.com/article-3765-haiti-politique-le-president-martelly-nomme-3-nouveaux-directeurs-et-un-ambassadeur.html
HL/ HaïtiLibre

 

Haiti/Diplomatie:

Participation du Ministre des Affaires Etrangères et des Cultes au 21ème Sommet Ibéro-Américain au Paraguay

mercredi 26 octobre 2011 à 21:24

images (21)Port-au-Prince, mercredi 26 0ctobre 2011.- Le Ministre des Affaires Etrangères et des Cultes (MAEC), Laurent LAMOTHE, laissera le pays ce jeudi 27 Octobre à destination de Asunción au Paraguay où il participera, les 28 et 29 Octobre, au 21ème Sommet Ibéro-Américain qui se déroulera sous le thème « La transformation de l’Etat et le développement ». Il s’agit d’une rencontre annuelle qui regroupe la plupart des chefs d’Etat d’Amérique latine et du péninsule Ibérique qui ont un héritage culturel en commun, notamment linguistique, suite à la colonisation de l’Amérique latine par l’Espagne et le Portugal.

Le Chancelier sera accompagné d’une délégation composée, entre autres, du Directeur adjoint de la Direction des Affaires Internationales dudit Ministère, M. Pierre Myrtil, et de son Directeur adjoint de Cabinet, M. Lesly Benoit Jr.

Le Ministre LAMOTHE profitera de cette 21ème édition  pour solliciter officiellement  le Statut d’observateur à ce Sommet qui permettra à Haïti de participer de plein droit aux rencontres des Ministres des Affaires Etrangères et aux réunions techniques et activités de coopération multilatérale de cette entité internationale.

 

Haïti – Justice :

Joazile estime prématurée la demande d’arrestation d’Arnel Bélizaire

26/10/2011 15:01:10

Haïti - Justice : Joazile estime prématurée la demande d’arrestation d'Arnel BélizaireLe Sénateur Jean Rodolphe Joazile, Président du Sénat, a déclaré hier mardi, que la demande faite par Me Félix Léger, le Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) pour qu’elle procède à l’arrestation du Député Arnel Bélizaire était mal venue et  prématurée.
Le Sénateur Joazile rappelle qu’Arnel Bélizaire bénéficie de l’immunité parlementaire et que la loi fixe clairement la procédure a suivre pour lever cette immunité. De plus, le Président du Sénat, rappelle que le Député Bélizaire a récemment informé avoir été blanchi par la justice pour des faits qui lui sont reprochés.
«… Je ne suis pas au courant comment le dossier a été soumit au niveau de la Chambre des députés […] mais si c’est le Commissaire du Gouvernement qui reproche quelque chose au parlementaire, il doit demander au Garde des Sceaux d’écrire au Président de l’Assemblée pour lever l’immunité. A ce moment là, le Président présente le dossier à l’Assemblée et le remet à une Commission spéciale qui l’étudiera et décidera.
Il y a une notion en droit, que peut être le Commissaire du gouvernement est tenté d’utiliser, pour être en mesure de justifier sa position, mais que beaucoup de grands juristes ont rejeté, c’est ce que nous appelons en droit, la flagrance continue […] en droit parlementaire ce terme a été écarté […] Hors, même s’ils disent que c’est sur la flagrance continue […] il y a eu une interruption, parce qu’a un certain moment […] le député a bénéficié d’un certificat de la DCPJ, d’un certificat d’un tribunal, donc, le député dont nous parlons, c’est quelqu’un qui est réputé de bonne vie et mœurs [au yeux de la loi]. J’ai entendu quelqu’un qui m’a dit que le Député avait un jugement qui a été rendu en sa faveur […] si le Commissaire du Gouvernement agit sans même donner une chance au député de lui soumettre le document qu’il a en mains, je pense que c’est beaucoup trop prématuré…»

Le Député Bélizaire, qui séjourne actuellement à Paris a démenti formellement au début de la semaine, les accusations portées contre lui, accusations soutenues par le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) en Haïti. Le député entend revenir au pays pour faire éclater la vérité.
De son côté, Me Camille Leblanc, ancien avocat du Député Bélizaire estime qu’on est en plein délire et en présence d’un cas flagrant de violation de la loi au service du Chef de l’État. Il dénonce vigoureusement la décision du Parquet, rappelant que le Commissaire n’a pas l’autorité pour demander la levée de l’immunité du Député. De plus, il dit avoir constaté que depuis la mise en place du nouveau Gouvernement, le Parquet de Port-au-Prince s’octroie des pouvoirs que la loi ne lui reconnait pas. Il rappelle qu’Arnel Bélizaire, avait été jugé et condamné pour détention illégale d’armes et avait été par la suite libéré, après avoir passé 18 mois en détention préventive. Aussi pour l’avocat, cette affaire est close.
Sorel Jacinthe et plusieurs autres parlementaires dénoncent une tentative de prise de contrôle du système judiciaire par le Pouvoir en place et écartent l’idée de donner suite à la procédure engagée en vue de faire lever l’immunité de leur collègue.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4096-haiti-justice-je-ne-suis-pas-un-repris-de-justice-declare-arnel-belizaire.html
http://www.haitilibre.com/article-4089-haiti-affaire-arnel-belizaire-immunite-ne-veut-pas-dire-impunite.html
http://www.haitilibre.com/article-4081-haiti-affaire-arnel-belizaire-lettre-du-commissaire-du-gouvernement-a-sorel-jacinthe.html
http://www.haitilibre.com/article-4069-haiti-justice-la-justice-informe-la-chambre-des-deputes-que.html
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti-ALBA/Logements :

Actes de vandalisme, la Mairie de Cité-Soleil s’en lave les mains

P-au-P, 26 oct. 2011 [AlterPresse] — La municipalité de Cité Soleil nie toute responsabilité dans les actes de vandalisme perpétrés dans le projet de logement de l’’Alternative Bolivarienne pour les peuples des Amériques (ALBA), situé à Zoranje (périphérie nord), et accuse l’Ambassade du Venezuela, apprend Alterpresse.

« La municipalité n’est pour rien dans les actes de vandalisme commis actuellement dans le projet de logement de ALBA. C’est l’Ambassade de Venezuela en Haïti qui est responsable » soutient le Maire Jean Robert Charles qui qualifie ‘’d’inacceptable’’ le comportement de la représentation diplomatique vénézuélienne dans le cadre de ce projet.

Le maire avance que des gens sont entrés dans les maisons et les ont vandalisées. Des toilettes sont emportées », ajoute-t-il en faisant aussi état de falsifications de documents et de l’implication de certains policiers dans ce « désordre ».

Il reproche au Venezuela d’avoir livré des logements à des particuliers sans concertation avec les autorités locales.

Contacté à ce sujet par Alterpresse, les responsables de l’Ambassade du Venezuela ont refusé à plusieurs reprises d’accorder une interview à nos journalistes. Ils ont demandé d’attendre le retour de l’ambassadeur, qui était hors du pays. Revenu depuis la semaine dernière, sa présence n’a rien changé.

Par ailleurs, le maire dénonce les informations faisant croire que la municipalité ait menacé d’expulser des centaines de familles occupant ‘’sans consentement légal’’ plus de quatre vingt des 128 logements sociaux.

« Ce n’est pas la mairie qui venait pour les déloger (…) C’est une voiture du parquet qui est arrivée, accompagnée de juge de paix », précise-t-il.

Pour lui, « la décision a été prise au plus haut niveau, c’est-à-dire au sein du gouvernement », ajoute-il.

Au début du mois d’octobre, plus d’une centaine de gens ont envahi certaines de ces maisons et ont accusé la municipalité de vouloir les déguerpir de force et de vendre au prix fort les logements sociaux.

Les occupants des logements racontent, entre autres, qu’ils ne vont pas lâcher prise et disent préférer mourir plutôt que de se courber aux menaces des autorités et des agents de la Police Nationale Haïti (PNH) qui les accompagnent souvent.

Délogés à plusieurs reprises, les déplacés sont retournés dans les maisons et y habitent encore.

Les 128 logements sociaux construits par ALBA depuis mi 2010, se trouvent au cœur d’un conflit entre le gouvernement haïtien, la mairie de Cité Soleil et l’Ambassade du Venezuela en Haïti.

Ces 128 maisons font partie d’un projet de 500 promis par le Président de la République Bolivarienne du Venezuela, Hugo Rafael Chavez Frias, lors de sa visite en mars 2007 en Haïti.[mm gp 26/10/2011 10:00]

 

Les titres de l’actualité sur Vision 2000

mercredi 26 octobre 2011 à 20:00

Le président de la République, Michel Martelly à procédé ce mercredi (soir) à la nomination des nouveaux directeurs généraux et secrétaires d’Etat au Palais national en vue de compléter le gouvernement. Le grand absent à son poste est le ministre de la culture et de la communication, Choiseul Henriquez en raison des problèmes de santé.

La Police nationale prête à exécuter le mandat d’arrêt lancé contre le député de Delma/Tabarre par le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince. « La PNH est sans Etat d’âme », a martelé son porte parole, Garry Desrosiers.

Le conseil  de l’Université d’Etat d’Haïti déplore les conditions matérielles de fonctionnement de l’UEH. Un budget largement insuffisant, la dégradation ahurissante des structures existantes, le désengagement du pouvoir exécutif  vis-à-vis de l’enseignement supérieur au profit d’intérêts politiciens mesquins, autant de facteurs expliquant l’échec de l’Université, dénonce le conseil.

Le nouveau ministre de l’éducation nationale prendra part  à la 36e conférence générale de l’UNESCO qui se tient du 25 octobre au 10 novembre 2011 à Paris. Réginald Paul, présidant la  délégation haïtienne, devait laisser Port-au-Prince ce mercredi.

 

Discours de la Ministre de la Santé, le Dr. Florence Duperval Guillaume

27/10/2011 08:23:44

Haïti - Politique : Discours de la Ministre de la Santé, le Dr. Florence Duperval GuillaumeLe Dr. Florence Duperval Guillaume, la nouvelle Ministre de la Santé Publique et de la Population a déclaré lors de son allocution d’installation, que nous devrions « avoir le courage de faire chacun d’entre nous, notre examen de conscience en nous disant en toute honnêteté, que notre première arme de destruction réside en nous, oui nous autres haïtiens ! » Son discours plein d’empathie, repose sur une trame où la motivation, les défis et la foi sont indissociable.
Discours d’installation de la Ministre de la Santé Publique et de la Population, le Dr. Florence Duperval Guillaume :
« […]
Je commencerai par remercier le Président de la République, Son Excellence Michel Joseph Martelly, ainsi que Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Docteur Garry Conille d’avoir fait choix de moi pour les accompagner dans l’accomplissement de leur patriotique mission.
Aujourd’hui devrait vouloir traduire un grand jour où à la lecture d’une telle page du livre de ma carrière, je devrais éprouver un sentiment de satisfaction – Et pourtant… il n’en est rien… loin de là!
J’avoue de préférence avoir le sentiment de consentir un énorme sacrifice, où laissant ma ZONE DE CONFORT, comme disent les Américains, je prends plutôt, un RISQUE : Celui de me mettre officiellement au service de mon pays.
Je prends le risque d’étendre ma vision, d’élargir ma sphère d’action, et de tenter ainsi, d’apporter ma contribution, de manière beaucoup plus large, pour donner tout au moins le signal à travers l’accomplissement de ma mission, d’un changement d’image de nos communautés, de notre système de santé et ainsi de notre pays à nous tous. Provenant, je dirais « d’en face », et, sachant la perception que nous donnons, il m’a fallu beaucoup de réflexions, beaucoup de courage pour faire abstraction de tractations de toutes sortes, et accepter en toute bonne foi, de franchir cette étape.
Ma motivation, je l’ai puisée d’abord en Dieu qui me guide dans toutes mes actions !
Ma motivation, je l’ai puisée dans le 12 Janvier 2010 car ce tremblement de terre n’a fait que nous imposer une prise de conscience en mettant en exergue, à notre face, des problèmes de toutes sortes qui pour la plupart méritaient longtemps d’être adressés.
Ma motivation, je l’ai puisée dans les regards d’enfants en détresse, pas plus grands que trois pommes comme on dit, qui haussent sur la pointe de leurs petits pieds pour frapper à la portière de ma voiture et me demander l’aumône.
Ma motivation, je l’ai puisée dans les 85% de données de vaccination que nous avons accompli en tant qu’équipe au niveau des zones appuyées par les projets antérieurs supportés par l’USAID à travers MSH et qui ont permis de sauver ces innocentes vies alors que le taux au niveau national n’arrive toujours pas à atteindre 50%.
Ma motivation, je l’ai aussi puisée auprès d’innombrables femmes enceintes qui n’ont pas, fort heureusement, été comptées parmi les 630 pour 100,000 à cause du suivi sérieux de leur grossesse.
Finalement, Ma motivation, je l’ai puisée dans les relations professionnelles et personnelles, que j’ai eues avec nombreux d’entre vous cadres du Ministère, tant au niveau central que départemental car dans certains cas, je vous ai vu faire beaucoup avec très peu de moyens grâce à votre engagement et votre détermination.
Cette motivation a permis que j’élargisse ma vision de Santé Publique pour qu’elle épouse celle du groupe de la Commission Santé et Sécurité avec laquelle j’ai eu le privilège de travailler, pour qu’elle épouse également ces innombrables besoins exprimés par les communautés que j’ai eues à côtoyer de très près, tout au cours des années passées.
Le défi n’est toutefois pas des moindres car il s’agit avant tout de puiser dans tant de déboires, de frustrations et d’aspects négatifs, la force, la volonté et le courage d’adopter une commune vision, celle de transcender nos intérêts individuels et mesquins, celle de mettre en place des stratégies efficaces et efficientes en coordonnant nos actions et en nous focalisant sur des résultats pour une meilleure réponse aux besoins désormais tangibles des communautés dans la vie desquelles nous voulons faire et prouver une différence.
Comment arriver à cette empathie ultime, cette sublématie, et nous faire la voix des sans-voix pour que des enfants, comme nous l’avions été un jour, soient en parfaite santé, bien éduqués, représentant ainsi un avenir prometteur, une force de travail équilibrée et stable pouvant subvenir aux besoins plus tard de leur famille et finalement nous assurer d’être sur la voie du développement ?
Comment arriver à transformer la mentalité et les conditions de nos femmes représentant 52% de notre population pour que finalement elles cessent de croire que la clé du succès est dans la procréation car la réussite probable d’un de leur progéniture sera leur planche de salut et la fin de la misère de toute une famille ?
Comment arriver à cette symphonie unique chez nos amis les bailleurs même lorsque chacun joue sa partition, nous ramenant ainsi aux expressions comme coordination, rationalisation et intégration ?
Je pourrais en ajouter d’autres mais ce sont là autant de questions auxquelles nous devrions ensemble trouver des réponses articulées en tant que privilégiés afin d’avoir un jour le sentiment intérieur d’une mission accomplie.
La vision dont je fais mention se veut d’un système de santé publique unique et inclusif Public-Privé, lucratif ou non, Bailleurs et Receveurs, Nantis ou Vulnérables, Elus et Communautés, Patrons et Ouvriers, Prestataires et Patients.
Mon Objectif : l’Amélioration de l’Etat de Santé de nos communautés même les plus reculées.
Ma boussole pour tous ceux qui me connaissent demeurera inchangée: Je parlerai Résultats, Résultats, Résultats.
Mes Principes Directeurs, non plus ne changeront : Respect d’Autrui, Esprit d’Equipe, Participation, Respect des Normes et Procédures et finalement Performance.
Je ne m’attarderai pas à vous rappeler les objectifs chiffrés découlant des engagements pris par l’Etat Haïtien. Combien de fois les avons-nous relatés dans nos documents ? Ils n’ont pas changé…
Cependant, ce qu’il faudra changer, c’est notre mode de pensée, nos comportements, nos attitudes et nos actions. Nous devrions comprendre le poids de ces dernières sur la vie des autres et avoir le courage de faire chacun d’entre nous notre examen de conscience en nous disant en toute honnêteté que notre première arme de destruction réside en nous, oui nous autres haïtiens !
Il faudra donc que nous, employés du Ministère de la Santé, que nous nous remettions au travail et que nous nous prenions plus au sérieux pour que les autres aussi qui nous assistent nous prennent au sérieux. Nous devrions ensemble comme une seule équipe, parlant d’une seule voix, représenter désormais le modèle du travailleur exemplaire en matière de santé. Je n’ai aucun doute qu’ensemble qu’il s’agisse du niveau central, du niveau départemental, du niveau communal jusqu’aux sections rurales les plus reculées, je n’ai aucun doute dis-je que nous allions prouver que nous pouvons ensemble faire une différence.
Redoublons donc de détermination et d’engagement et en toute humilité faisons ensemble l’expérience d’Aller vers les autres, de Vivre avec Eux, d’apprendre de ceux qu’ils savent, de bâtir sur ceux qu’ils ont et la tâche une fois accomplie, nous pourrons avec fierté dire « Nous l’avons fait ENSEMBLE ». C’est cela le Tao du Leadership.
Mon plus grand défi sera d’obtenir mes Résultats à travers les Vôtres.
Parlant de ceux qui nous assistent, je leur demanderais de continuer à croire en ce partenariat sincère car notre succès sera aussi le leur.
Je demeure convaincue qu’ensemble nous ferons la différence car notre seul et unique Objectif est de Sauver des Vies.
Je terminerai par un acte de foi personnel que j’ai eu à faire parlant au nom des citoyens de mon pays par devant le congrès américain:

  • Je crois en l’adoption d’une vision commune. J’en appelle à la planification intégrée !
  • Je crois en la notion d’aller vers les gens pour comprendre ce qu’ils vivent et bâtir sur ce qu’ils ont de positif. J’en appelle à la décentralisation !
  • Je crois en l’esprit de partenariat et de coordination. J’en appelle à la mise en commun des ressources pour un meilleur impact !
  • Je crois en la notion d’équité et d’accès universel aux services sociaux de base. J’en appelle à la sécurité sociale !
  • Je crois fortement dans les actions beaucoup plus que dans des mouvements. J’en appelle aux résultats.
  • Je crois en la participation de tous ! J’en appelle à votre support et à l’unité.
  • Je crois en chacun d’entre vous et j’en appelle à votre confiance.

Finalement je crois en Dieu. J’en appelle à sa bénédiction et qu’il nous protège tous.
Avec tous mes respects et en toute modestie. »
Dr.Florence Duperval Guillaume
Ministre de la Santé Publique et de la Population

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4098-haiti-politique-discours-du-ministre-des-affaires-sociales-francois-richel-lafaille.html
http://www.haitilibre.com/article-4017-haiti-politique-composition-du-cabinet-ministeriel-du-gouvernement-martelly-conille.html
http://www.haitilibre.com/article-4095-haiti-politique-installation-du-ministre-des-affaires-etrangeres-laurent-lamothe-discours.html
http://www.haitilibre.com/article-4092-haiti-politique-daniel-supplice-pret-a-relever-tous-les-defis.html
http://www.haitilibre.com/article-4090-haiti-tourisme-allocution-de-la-ministre-du-tourisme-stephanie-balmir-villedrouin.html
http://www.haitilibre.com/article-4086-haiti-politique-discours-du-nouveau-ministre-de-l-agriculture-hebert-docteur.html
http://www.haitilibre.com/en/news-4062-haiti-justice-installation-of-me-josue-pierre-louis-to-the-mjsp-the-president-said-he-s-a-victim.html
HL/ HaïtiLibre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :