vendredi 11 novembre 2011

11 Nov

Le Gouvernement, en retraite pour 48 heures…

11/11/2011 11:11:25

CABINET MINISTERIEL

Le Premier Ministre, le Dr Garry Conille, avait annoncé lundi, que le Gouvernement entendait dans les prochains jours, tenir une retraite de 2 jours, afin d’établir un agenda précis de ses engagements, qui sera présenté devant la population avant la fin de ce mois. http://www.haitilibre.com/article-4201-haiti-politique-le-premier-ministre-va-presenter-des-engagements-precis-a-la-population.html
Dans un communiqué du service de communication de la Primature, le Premier Ministre a annoncé hier jeudi, que ses ministres et secrétaires d’État « seront tous ensemble ce vendredi et samedi, à Indigo, sur la côte des Arcadins, pour deux journées de travail en quête de solutions relatives aux besoins les plus urgents de la population. »
Un des objectifs de cette retraite, est de renforcer la cohésion gouvernementale et de développer une synergie d’actions « qui faciliteront avec fluidité, la mise en œuvre des différents projets découlant de la vision du Chef de l’État et des promesses faites par le Premier Ministre lors de l’énoncé de sa Politique Générale » précise le communiqué.
S/ HaïtiLibre

 

Haïti – Tourisme :

Vibrant plaidoyer de Michaëlle Jean

11/11/2011 07:33:09

Haïti - Tourisme : Vibrant plaidoyer de Michaëlle JeanLa très honorable Michaëlle Jean, Envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti, a lancé hier un vibrant plaidoyer au colloque international « Patrimoine, tourisme culturel et développement durable en Haïti, enjeux et perspectives d’avenir », qui se tient à Port-au-Prince, du 10 au 13 novembre 2011. 

Le colloque, mobilise plus de 50 conférenciers issus de 10 pays. Il rassemble les partenaires culturels et les experts haïtiens pour la sauvegarde du patrimoine, de nombreuses organisations de la société civile haïtienne, quantité de jeunes, artistes étudiantes et étudiants, tous défenseurs de la force de la culture et d’un patrimoine riche et unique pour le relèvement du pays.


« Le patrimoine haïtien, autant matériel qu’immatériel, l’immense créativité de la population haïtienne, de même que son histoire, sa littérature, son cinéma, son art, son artisanat et sa musique sont des valeurs indiscutables sur lesquelles il nous faut aussi miser pour le développement socio-économique du pays », a souligné Madame Jean, en présence du Président de la République d’Haïti, Son Excellence Michel Joseph Martelly, et de ses ministres du Tourisme, Stéphanie Villedrouin et du Commerce et de l’Industrie, Wilson Laleau.
« Haïti n’est pas que misères […] Le pays a beaucoup à offrir et il faut exploiter cette ressource culturelle et patrimoniale unique, en faire un outil de développement humain et viable avec des retombées économiques et sociales positives pour toute la population. »
Le tourisme est l’un des moteurs économiques importants de la région des Caraïbes. En plus de ses plages magnifiques, de ses paysages pittoresques, de la chaleur de sa population, Haïti a l’avantage, par ses trésors patrimoniaux méconnus, ses sites historiques, son héritage fabuleux, de pouvoir développer un tourisme culturel unique en son genre et très en demande.
« Pensons seulement au potentiel extraordinaire que représente le Parc historique national, classé Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1982, et qui regroupe la Citadelle Henri, le palais Sans Souci et quantité d’autres sites, dans le Nord d’Haïti, a mentionné l’Envoyée spéciale. Ces constructions, ces monuments sont chargés d’un symbolisme universel inestimable parce qu’ils sont les premiers à avoir été bâtis par des esclaves dans un combat pour la reconquête de leur liberté et qui sera déterminant pour le reste des Amériques. »
Le Président Martelly défend ce projet bec et ongles. Il veut faire du Parc national historique, de même que de tous les autres sites qui jalonnent le pays du Nord au Sud, d’Est en Ouest, des outils de développement économique puissants, au cœur d’un plan touristique solide, viable, respectueux du territoire et des collectivités locales, et qui mettra à contribution la population, sa créativité, sa vigueur et sa productivité.


L’Envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti profite de son passage dans la capitale haïtienne pour poursuivre ses discussions avec le président de la République d’Haïti, le féliciter de la rentrée scolaire d’octobre dernier qui a permis à 140,000 enfants de plus de prendre pour la première fois le chemin de l’école, de la formation d’un nouveau gouvernement et de la nomination d’un président de la Cour de cassation. 

Elle s’est également entretenue avec le Premier Ministre, le Dr Gary Conille, et plusieurs Ministres récemment entrés en fonction dont celui des Affaires étrangères et des Cultes, Laurent Lamothe; de l’Éducation et de la Formation professionnelle, Réginald Paul; de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique, Jean René Roosevelt; de la Planification et de la Coopération externe, Jude Hervé Day; et le Ministre de la Présidence, chargé des Haïtiens vivant à l’étranger, Daniel Supplice.


Par ailleurs, Madame Jean s’est dite très touchée de la réaction positive des Haïtiennes et des Haïtiens à la suite de sa nomination à titre de chancelière de l’Université d’Ottawa.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4199-haiti-education-michaelle-jean-13e-chanceliere-de-l-universite-d-ottawa.html
http://www.haitilibre.com/article-4194-haiti-tourisme-colloque-international-sur-le-tourisme-et-le-patrimoine.html
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti – Diplomatie :

Laurent Lamothe parle de coopération avec l’Ambassadeur du Maroc

11/11/2011 12:23:59

Haïti - Diplomatie : Laurent Lamothe parle de coopération avec l’Ambassadeur du MarocLaurent Lamothe, le Ministre des Affaires Etrangères, a eu une séance de travail jeudi à la Chancellerie, avec le Dr. Brahim Hussein-Moussa, l’Ambassadeur du Maroc en Haïti. Au cours de cette séance, le Ministre des Affaires Etrangères a exprimé à son homologue marocain les domaines dans lesquels le gouvernement haïtien souhaitait bénéficier de l’appui du Maroc, insistant sur la formation des ressources humaines, qui revêt une importance particulière, pour l’actuel gouvernement haïtien.
Au sortir de cette réunion, le Chancelier Lamothe à déclaré
« nous avons eu, une très bonne séance de travail. Le Maroc est un grand ami d’Haïti et offre plusieurs bourses d’études à nos étudiants pour améliorer nos ressources humaines. Le Maroc est un grand Royaume avec lequel nous voulons entretenir de très bonnes relations, nous avons plusieurs requêtes que nous allons traiter rapidement. Nous sommes très heureux de recevoir ici notre frère et Ambassadeur du Maroc en Haïti et je lui dit, qu’il est toujours invité à venir en Haïti. »
L’Ambassadeur du Maroc s’est dit fier d’être dans ce pays frère et ami historique du Maroc « ma génération, ne pourra jamais oublier l’appui énorme qu’Haïti a offert au Maroc pour son indépendance et son intégralité territoriale, dans les années 50. C’est une très grande fierté personnelle, de me trouver ici dans ce pays frère. J’ai eu un entretien de travail avec monsieur le Ministre Lamothe et avec la faveur de Dieu, nous allons avoir de grandes coopérations entre le Maroc et Haïti…»
HL/ HaïtiLibre

 

Laurent Lamothe parle de la nouvelle diplomatie haïtienne

10/11/2011 13:47:02

Haïti - Politique : Laurent Lamothe parle de la nouvelle diplomatie haïtienneMercredi, le Ministre des Affaires Étrangères Laurent Lamothe a expliqué que la nouvelle diplomatie haïtienne va se consacrer à trois volets.
«… Le premier volet, c’est la coopération, nous voulons que la coopération rejoigne le peuple, nous voulons que le peuple joigne ce qui est donné. Nous voulons que la coopération passe de manière directe, parce qu’aujourd’hui, l’aide passe par des structures qui ne sont pas des structures gouvernementales et nous ne trouvons pas nécessairement, ce que nous cherchons. Le gouvernement a besoins de moyens pour faire construire des écoles, réparer les routes, faire des dispensaires et réduire l’insécurité. Pour avoir les moyens, nous avons besoin que l’assistance que l’on nous donne, se fasse de manière directe ou au moins, qu’une grosse partie vienne nous rejoindre.
Le deuxième volet de la diplomatie haïtienne, c’est de s’assurer que les promesses d’aide se réalisent. Il y a des pays qui ont donné, et d’autres pas encore… Nous sommes en train de monter une base de données, pour voir tous les pays qui n’ont pas encore donnés et nous allons faire des visites dans ces pays, pour les encourager à donner ce qu’ils ont promis de donner.
Le dernier volet c’est d’attirer l’investissement privé, pourquoi ? Parce qu’en Haïti, nous avons un taux de chômage de plus de 60%, nous avons besoin de baisser le taux de chômage. Pour le baisser, nous avons besoin de créer des emplois, […] nous avons besoin que des compagnies viennent de l’étranger pour s’installer en Haïti et commencent à créer des emplois.
Mardi, nous étions avec le Corps diplomatique, avec la communauté internationale, nous leur avons dit qu’il est important qu’ils viennent, qu’ils invitent leur famille à prendre des vacances en Haïti, qu’ils commencent à donner une autre image, investissent eux-mêmes dans le pays, qu’ils disent à leur amis de venir investir en Haïti et ensuite, nous dirons aux agences de promotion qui sont dans leur pays, aux Chambres de commerce, aux businessmen qu’Haïti est maintenant ouvert aux investissements.
C’est ce message que le Président de la République donne partout où il va « Haiti is open for Business » que moi-même je réplique, chaque fois que je rencontre un Ambassadeur, une mission internationale. Mon rôle est de faire la promotion d’Haïti et d’attirer l’investissement vers Haïti… »

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4207-haiti-politique-laurent-lamothe-recoit-le-corps-diplomatique-en-sa-residence.html
http://www.haitilibre.com/article-4215-haiti-education-laurent-lamothe-annonce-l-achat-de-nouveaux-autobus-scolaire.html
http://www.haitilibre.com/article-4198-haiti-education-laurent-lamothe-a-new-york-au-gala-de-happy-hearts-fund.html
http://www.haitilibre.com/article-4178-haiti-politique-laurent-lamothe-a-new-york.html
http://www.haitilibre.com/article-4140-haiti-politique-laurent-lamothe-a-expose-les-grandes-priorites-d-haiti.html
http://www.haitilibre.com/article-4134-haiti-politique-laurent-lamothe-au-paraguay-parle-d-investissements.html
BF/ HaïtiLibre

 

Haïti-Insécurité

Un Inspecteur municipal de police abattu à Santo, en Plaine

Une enquête a été ouverte

Publié le jeudi 10 novembre 2011

Des inconnus armés ont abattu d’au moins 4 balles l’Inspecteur municipal de police Joël Coffy,45 ans, en sa résidence à Santo, en Plaine, en s’introduisant par effraction en sa résidence dans la nuit de mercredi à jeudi.

Transportée d’urgence à l’hôpital, la victime a succombé à ses blessures.

Le porte-parole adjoint de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Gary Desrosiers, qui a confirmé l’information, n’était pas en mesure jeudi matin d’apporter des précisions sur les circonstances exactes du meurtre. Il a plutôt indiqué qu’un constat légal du décès a été effectué par le Juge de paix de la juridiction, Oreste Félix, tandis que la police scientifique s’est rendue sur les lieux pour relever des indices dans le cadre de l’ouverture d’une enquête.

L’Inspecteur municipal Joël Coffy était affecté à la Direction Centrale de Police Administrative (DCPA). Précédemment, il était l’un des responsables de la sécurité à la Primature (siège du Gouvernement). Le meurtre perpétré sur sa personne vient allonger la longue liste des cas d’assassinats de policiers enregistrés ces derniers jours, notamment dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince.

Ce dernier cas de meurtre survient au moment où la capitale fait face à une nouvelle vague d’actes de banditisme et de meurtres dont celui perpétré sur la personne d’un adolescent de 16 le 6 novembre dernier à Pétion Ville. [jmd/Radio Kiskeya]

 

La commission sénatoriale poursuivra son enquête au delà du 18 novembre

imageLe président de la commission sénatoriale spéciale, Jean William Jeanty, envisage de demander un report de la séance d’interpellation du ministre de la justice prévue le 15 novembre 2011. Le parlementaire justifie cette décision par la nécessité de présenter un rapport avant cette séance en assemblée. Les auditions de plusieurs ministres et secrétaires d’Etat, prévues ce week end, ont été reportées en raison de la retraite gouvernementale sur la cote des arcadiens.
Les ministres devront au cours de deux journées préparer un plan d’action pour les 12 prochains mois sous la direction du Premier Ministre, Gary Conille.
Le sénateur Jeanty annonce que les auditions des membres du gouvernement impliqués dans l’arrestation du député, Arnel Bellizaire, auront lieu au début de la semaine prochaine. A ce rythme les membres de la commission ne pourront présenter le rapport qu’à la fin de la semaine prochaine, explique M. Jeanty assurant que les informations seront utiles pour l’interpellation du ministre Josué Pierre Louis.
Hier les commissaires avaient eu des entretiens avec le directeur général de la Police, Mario Andresol, le chef de la police judiciaire, Godson Orelus et le commissaire du gouvernement, Felix Leger.
Selon le sénateur Jeanty, le chef du Parquet a refusé de collaborer avec les membres de la commission. Il se cache derrière des artifices juridiques pour ne pas répondre aux questions, révèle le sénateur Jeanty concluant que M. Leger aurait des choses à cacher.
Ce vendredi les membres de la commission se rendront a l’aéroport Toussaint Louverture afin d’interroger des personnes victimes lors des évènements du 27 octobre 2011.
LLM / radio Métropole Haïti

 

Haïti – Reconstruction :

Martelly visite le chantier de l’Université «Roi Henri Christophe»

11/11/2011 09:10:36

Haïti - Reconstruction : Martelly visite le chantier de l’Université «Roi Henri Christophe» Le Président Michel Martelly, s’est rendu dans la matinée du jeudi 10 novembre 2011, dans la commune de Limonade, dans le Nord du pays, pour faire le suivi de la construction de la nouvelle Université « Roi Henri Christophe », un projet entièrement financé par la République Dominicaine et le secteur des affaires dominicain au coût de 50 millions de dollars américain, dont l’ouverture est prévue le 12 janvier 2012.
Cette Université pourra accueillir 10,000 étudiants par jour. Elle sera composé de plusieurs bâtiments de trois étages, 72 salles de classe de 30 étudiants, une bibliothèque [un centre de documentation des plus modernes], des salles de réunions, des laboratoires informatiques, comptables, scientifiques, des installations académiques, administratives, récréatives et sportive.
Le chantier est bien avancé et le Chef de l’État continue d’encourager la participation de tous, notamment de son homologue dominicain, le Président Leonel Fernández, à la finalisation du projet, qui constitue l’une des démarches importantes de l’Etat haïtien en vue de la décentralisation de l’éducation. Les habitants de Limonade, notamment les écoliers, bénéficieront sous peu de l’enseignement supérieur dans leur commune et peuvent déjà se féliciter de la qualité de la formation qui leur sera dispensée.


Le Président Martelly a félicité également l’ambassadeur dominicain, Ruben Silié, ainsi que tous les ingénieurs haïtiens et dominicains qui travaillent sur le chantier et dont le nombre d’employés s’élève à plus d’une centaine. « C’est le fruit d’une bonne collaboration entre les deux peuples et la garantie que les deux pays peuvent faire œuvre commune » a-t-il déclaré à la presse.
S’adressant à la population de Limonade, qui lui a renouvelé sa solidarité, le Chef de l’Etat  a promis son accompagnement dans la distribution d’engrais et dans la résolution des problèmes sociaux et économiques. Il a aussi réitèré son engagement en faveur d’une éducation gratuite, accessible et de qualité.
«… cette université est une belle chose, un beau symbole de ce qui s’appelle la connaissance […] C’est à travers l’université que nous allons former des jeunes qui auront un métier en main, pour sortir de la misère et du sous-développement… »
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2110-haiti-education-la-nouvelle-universite-sera-terminee-le-12-janvier-2012.html
http://www.haitilibre.com/article-810-haiti-republique-dominicaine-pose-de-la-premiere-pierre-de-l-universite-henri-christophe-du-nord.html
http://www.haitilibre.com/article-412-haiti-education-une-universite-de-50-millions-de-dollars-au-cap-haitien.html
S/ HaïtiLibre

 

Haïti – Éducation :

«La jeunesse représente une force vive en Haïti, dont on ne peut se passer»

11/11/2011 13:40:51

Haïti - Éducation : «La jeunesse représente une force vive en Haïti, dont on ne peut se passer»Mercredi, en marge d’une rencontre au ranch de la Croix-des-Bouquets, avec René Jean Roosevelt, le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique, Michaëlle Jean, l’Envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti a déclaré :
«…Le fonds de l’UNESCO pour la formation des maîtres, existe grâce à une contribution du gouvernement du Canada. L’UNESCO […] s’est engagé vraiment à soutenir le plan haïtien en matière d’éducation. Ce n’est pas seulement des infrastructures, c’est aussi du contenu, travailler sur les curricula, travailler sur la formation des maîtres parce qu’il faut une éducation de qualité. Donc, c’est dans la stratégie et les politiques de l’État haïtien qu’il faut arriver en renforcement des capacités […]
… la jeunesse représente une force vive en Haïti dont on ne peut se passer, elle a besoin de se sentir incluse dans toute la stratégie de reconstruction, de refondation de ce pays. Il faut saluer ses initiatives, il faut saluer ses actions, il faut lui donner des espaces d’opportunités, des espaces d’épanouissement il faut vraiment qu’elle se sente un partenaire à part entière.
Tous les ministère se doivent d’être concernés, c’est à dire à la fois la santé, l’éducation, le plan, l’environnement, la sécurité publique, le sports… On doit sentir un brassage des énergies, on doit sentir une synergie et en s’occupant de la jeunesse, on peut faire ça, et créer une espèce de sentiment dynamique et constructif en Haïti…»

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3762-haiti-education-propos-de-michaelle-jean-a-l-universite-quisqueya.html
http://www.haitilibre.com/article-3734-haiti-education-michaelle-jean-en-visite-a-jacmel.html
http://www.haitilibre.com/article-3722-haiti-education-michaelle-jean-confirme-que-l-unesco-a-des-fonds-pour-l-education-gratuite.html
S/ HaïtiLibre

 

Visite d’affaires belgo-néerlandaise en Haïti

Des hommes d’affaires de la Belgique et des Pays-Bas seront dans nos murs dès le dimanche 13 novembre pour des visites de prospection et d’échanges. La délégation comprendra des représentants d’autres pays, notamment du Canada, qui manifestent un certain intérêt pour Haïti.

 

Robin J. Padberg, consul honoraire des Pays-Bas à Port-au-Prince

(Photo: Archives)

 

 

 

 

Hervé Denis, président de la CCIH

Une délégation de l’Agence de Promotion du Commerce de la région flamande de Belgique et des Pays-Bas séjournera en Haïti du 13 au 16 novembre pour nouer des liens d’affaires avec des opérateurs de chez nous. Les membres de cette délégation de plus d’une dizaine d’hommes d’affaires seront reçus par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCIH) et le Centre de facilitation des investissements (CFI). D’autres investisseurs, notamment du Canada, rejoindront la délégation.
Les hommes d’affaires chercheront à identifier les projets qui bénéficient de l’appui de la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH)et des institutions financières internationales susceptibles d’impliquer les membres du groupe dans leur réalisation. Les membres de cette délégation belgo-néerlandaise vont aussi explorer les possibilités de relation avec des entreprises locales.
Le consul honoraire des Pays-Bas à Port-au-Prince, Robin J. Padberg, annonce la venue de l’ambassadeur du Royaume dont le siège est à Santo Domingo au cours de cette visite de la délégation. En six mois, c’est la deuxième visite d’hommes d’affaires néerlandais dans le pays. Haïti importe des Pays-Bas essentiellement des produits laitiers et pétroliers. Le Royaume des Pays-Bas comprend une partie européenne et une autre antillaise dont Curaçao, Aruba, St-Martin, les îles Bonaire, de Saba et de Saint-Eustache.
« L’idée de cette visite est aussi celle de donner une assistance aux petites et moyennes entreprises (PME) d’Haïti, surtout à travers un séminaire prévu pour le 15 novembre 2011 à l’hôtel Karibe. Nous profiterons de l’occasion pour faire ressortir les opportunités d’assistance offertes par le Royaume des Pays-Bas et l’Union européenne », fait savoir le consul honoraire des Pays-Bas à Port-au-Prince. Des échanges auront lieu entre les experts haïtiens et les membres de la délégation dans les domaines de l’agro-alimentaire, de la gestion des eaux et des déchets.
M. Padberg a mis en relief l’expertise des Pays-Bas dans la construction des ports et aéroports. Il souligne la spécialité du Royaume dans la gestion des eaux et des inondations. Après le tremblement de terre, les pays-Bas ont fait don de 150 millions de dollars américains à Haïti. Moins d’une centaine de Néerlandais vivent chez nous et coopèrent dans divers domaines.
Co-organisateur des activités, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti, Hervé Denis, a confié, pour sa part, que l’idée d’organiser une telle visite vient de la mission diplomatique d’Haïti à Bruxelles. C’est aussi, dit-il, le fruit de la collaboration entre les secteurs public et privé. « Nous, du secteur privé, avons beaucoup de missions conjointes avec le secteur public. D’ailleurs, je reviens d’une mission de la Caricom qui négocie des échanges commerciaux avec le Canada. J’ai pris la parole au nom d’Haïti », informe Hervé Denis.
Hervé Denis constate un certain renforcement dans les relations entre l’Etat haïtien et le secteur privé des affaires. « Après un gouvernement installé, je remarque un certain engouement de potentiels investisseurs pour Haïti. La CCIH mobilise ses réseaux de partenaires pour la pleine réussite de cette visite en Haïti », souligne le président de la CCIH, qui se réjouit de l’étroite collaboration entre l’institution qu’il dirige et le CFI.
« Il s’agit de la première mission mixte de prospection d’investissement de ces deux pays fondateurs de l’Union européenne : la Belgique et les Pays-Bas. C’est le résultat des actions et missions de sensibilisation réalisées dans le cadre de l’Association mondiale des agences de promotion (CAIPA) dont le CFI est membre depuis 2008 », souligne le directeur général du CFI, Guy Lamothe.
Pour lui, la diversité des membres de la délégation est une preuve que notre pays a des potentialités et offre des opportunités pour investisseurs et vendeurs étrangers. « Il s’agira, pour nous Haïtiens, de maintenir le cap en renforçant les structures administratives d’accueil, de suivi et d’accompagnement en faveur des entreprises », ajoute le directeur général du CFI.
Dieudonné Joachim

 

La Nationale #2 bloquée à hauteur d’Aquin

jeudi 10 novembre 2011 à 16:53

Une situation de tension régnait dans la commune d’Aquin dans le sud du pays.

Les membres de la population ont gagné les rues pour protester contre l’arrestation d’un nommé Plaisimond Franck.

Les protestataires ont indexé le député Fritz Gérald Bourjolly d’avoir été à l’origine de cette situation.

Ils ont érigé des barricades sur la Nationale # 2 à hauteur de Macéant, selon un responsable de la Police.

 

La Minutah confirme l’existence d’une plainte à son encontre

La porte- parole de la MINUSTAH, Sylvie Van Den Wildenberg confirme qu’une organisation haïtienne de défense des droits de l’Homme a intenté une action en justice contre l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour avoir introduit le choléra en Haïti.
« Il s’agit d’une plainte qui a été adressée à l’encontre de la MINUSTAH et de l’ONU, qui concerne l’épidémie de choléra en Haïti. La plainte a été reçue, je peux le confirmer, officiellement en fin de semaine dernière par la Mission, avec copie au Secrétaire Général de l’ONU à New York qui, de son côté, par la voix de son porte parole a confirmé en début de semaine qu’il avait également accusé réception de ladite plainte », a déclaré la porte- parole de la Minustah, lors de la traditionnelle conférence hebdomadaire de la mission onusienne.
Elle précise que la plainte a été transmise aux instances pertinentes – juridiques – de l’Organisation qui traitent ce type de dossiers.
Rappelons qu’u ne organisation de défense des droits de l’Homme a annoncé mardi avoir intenté une action auprès des Nations unies pour obtenir des indemnités au nom de plus de 5.000 personnes victimes du choléra et de leurs familles en Haïti.
L’action a été engagée par l’Institut pour la justice et la démocratie en Haïti, organisation basée à Boston, qui estime que la « maladie, la mort » et les maux dus au choléra dont ont souffert des citoyens d’Haïti sont un « produit des multiples manquements de l’ONU.

EJ/Radio Métropole Haïti

 

Youri Latortue plaide pour la mise en place d’une armée proche de la population

Le président de la commission sénatoriale de sécurité, Youri Latortue, confirme la détermination des autorités haïtiennes dans le processus de constitution d’une nouvelle force de défense. Le sénateur Latortue révèle que le chef d’Etat annoncera la doctrine de la nouvelle force armée le 18 novembre prochain.
L’ex officier des FAD’H informe que le président Martelly veut créer une armée indigène pour remplacer l’armée dissoute en 1994. Plusieurs réunions de travail entre le chef d’Etat, le ministre de la défense et les membres des commissions parlementaires de sécurité ont eu lieu au cours de ces dernières semaines.
Le sénateur Latortue se dit encourager par l’engagement des autorités gouvernementales à constituer une armée proche de la population à l’instar de l’armée indigène démantelé durant l’occupation américaine de 1915.
Il donne l’assurance que la nouvelle armée ne sera pas impliquée dans les taches policieres. « La communauté internationale est préoccupée par le renforcement de la police, explique M. Latortue assurant que l’armée se concentrera sur la défense du territoire. L’armée de type défensive devra protéger les frontières et combattre le trafic de la drogue et le terrorisme.
Selon le plan préparé par les autorités, des recrutements massifs de 3 000 aspirants policiers et de recrues miliaires sont prévus au cours des deux prochaines années.
Interrogé sur la provenance des ressources financières indispensables, le président de la commission sécurité souligne que certaines unités de la Police pourront être transférées à l’armée. Il cite entre autres les gardes cotes et les gardes forestiers dont les allocations son déjà prévues dans le budget.

LLM / radio Metropole Haiti

 

FADH : Michel Martelly ne reçoit pas de pression internationale

imageL’ambassadeur de France en Haïti Didier Le Bret, dément les informations laissant croire que la communauté internationale aurait demandé au président Martelly de ne pas remobiliser les forces armées d’Haïti.
Réagissant aux récentes déclarations du chef de l’état concernant la nouvelle force armée, le diplomate a salué la décision du chef de l’état qui envisage de remobiliser les forces armées d’Haïti dissoute en 1995 par l’ex président Jean Bertrand Aristide.
Toutefois Monsieur Lebret invite le président Martelly à discuter avec tous les secteurs du pays avant de prendre une décision définitive dans cette affaire.
Il a indiqué que le président de la République a déjà eu des discussions avec les membres du corps diplomatique autour de ce dossier, tout en rejetant l’idée que le chef de l’état aurait changé d’avis sous la pression de la communauté internationale.
Rappelons que le président haïtien, Michel Martelly, avait affirmé cette semaine que la formation d’une nouvelle force de défense n’implique pas un démantèlement de la Police mais plutôt un renforcement de cette institution.
EJ/Radio Métropole Haïti

 

La France préconise la confiance pour la stabilité politique en Haïti

L’ambassadeur de France accrédité à Port-au-Prince, Didier Lebret, lors d’une interview accordée au journal Le Nouvelliste sur la situation politique actuelle du pays, a fait savoir que la France soutient toutes les initiatives qui pourront contribuer au rétablissement de la confiance entre les deux branches du pouvoir. Il croit qu’Haïti n’a pas perdu le bon momentum pour se reconstruire et qu’il appartient aux autorités haïtiennes compétentes de se prononcer sur le renouvellement de la CIRH. Il a annoncé que le projet de la construction de l’HUEH avance bien. M. Lebret appuie, par ailleurs, la stabilité et à la continuité dans la gestion de la chose publique prônées par l’ex-président René Préval.

Le Nouvelliste : La France, à travers vous, a salué la ratification et l’installation d’un nouveau gouvernement. Entre-temps, la situation entre l’éxécutif et le Parlement s’est quelque peu détériorée, après l’arrestation du député Arnel Bélizaire. Comment analysez-vous la conjoncture?
Didier Le Bret : Au lendemain de l’arrestation du député Bélizaire, la France a fait part de son inquiétude et a appelé au respect de l’immunité parlementaire et du principe de la séparation des pouvoirs.
Aujourd’hui, des auditions parlementaires sont en cours. Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince a été démis de ses fonctions.
Il est désormais essentiel de rétablir la confiance entre les deux branches du pouvoir. La France soutient toutes les initiatives qui pourront y contribuer. Pour éviter une nouvelle crise dommageable au pays, tout doit être fait pour encourager le dialogue. Les institutions haïtiennes peuvent et doivent sortir renforcées de cette épreuve.
LN : Le mandat de la CIRH est arrivé à son terme. Il y a un flou sur son avenir. Que faudrait-il faire de cet instrument de coopération entre la communauté internationale et Haïti?
DLB : Sur la CIRH, il appartient aux autorités haïtiennes compétentes de se prononcer. Au-delà de l’institution créée au lendemain du séisme, l’essentiel est de travailler à une plus étroite coordination entre les bailleurs sous le leadership du gouvernement haïtien. La meilleure option sera celle qui renforcera les institutions nationales.
LN : Sur les ondes de Magik 9 mardi dernier, l’ex-Premier ministre Jean-Max Bellerive a cité des problèmes de montage et d’autres difficultés provoquant un retard dans l’exécution de certains projets cofinancés, comme la reconstruction à hauteur de 52 millions de dollars de l’HUEH. Où en est-on avec l’exécution de ce projet? La France a-t-elle décaissé les 25 millions promis?
DLB : Concernant l’HUEH, les choses avancent bien. Les fonds sont là, la concertation avec la partie haïtienne est permanente. Les travaux vont commencer. Il s’agit d’un projet essentiel pour la carte sanitaire du pays et pour assurer également la formation des cadres de santé dont le pays a tant besoin. Mais au-delà du bâti, il faudra également travailler à améliorer la gouvernance de l’hôpital pour que cet investissement ait un sens.
LN : Haïti a perdu le bon momentum pour se reconstruire. 0n le dit. Vous y croyez?
DLB : Non, le momentum est toujours là. L’énergie du président Martelly est intacte, la confiance des bailleurs également, ainsi que la profonde aspiration des Haïtiens au changement.
LN : L’ex-président René Préval était très sensible à la stabilité et à la continuité dans la gestion de la chose publique. Croyez-vous que ce message a ou devrait avoir un sens pour les partenaires internationaux et partenaires bilatéraux?
DLB : On ne peut rien construire sans continuité. Les défis en Haïti sont innombrables. L’essentiel est de préserver la paix civile, de bâtir la confiance entre les acteurs politiques, de respecter la volonté de changement qui s’est exprimée à travers les urnes, tout en préservant l’unité nationale.
DLB : Merci beaucoup !
Propos recuellis par Roberson Alphonse

 

Haïti – Littérature :

Daniel Supplice rend hommage à l’écrivain de la diaspora, Gary Klang

11/11/2011 11:47:45

Haïti - Littérature : Daniel Supplice rend hommage à l’écrivain de la diaspora, Gary KlangDaniel Supplice, le Ministre à la Présidence, Chargé des Haïtiens Vivant à l’Étranger a exprimé sa joie devant les nombreuses distinctions qui récompenses le travail de nos célèbres écrivains qui évoluent dans la diaspora et a rendu un hommage, tout particulier à l’écrivain-poète Gary Klang.
Mes chers compatriotes,
Gary Klang a été doublement honoré, par la Kabylie (Algérie) [via la troupe la Traversée] d’une part; et par le Premier ministre du Québec, Jean Charest, et le Gouvernement québécois d’autre part.
Je tiens particulièrement à féliciter l’homme à la plume bien ciselée et à partager, en qualité de Ministre à la Présidence, Chargé des Haïtiens Vivant à l’Étranger, cet hommage qui couronne la carrière littéraire de l’auteur de « L’île aux deux visages ». Docteur Klang, je vous assure que les hommages amplement mérités, rejailliront sur Haïti et sur toute la littérature haïtienne.
Grand amoureux des mots et de la langue Française, vous avez porté l’étendard national vers des horizons lointains à travers vos nombreux poèmes dont « Toute terre est prison ». C’est à juste titre que votre œuvre a été récompensée.
Garry, Haïti toute entière partage votre joie et vos émotions. Vous faites honneur au pays qui vous a vu naitre. La patrie est fière de vous.
Daniel Supplice :
Ministre à la Présidence, Chargé des Haïtiens Vivant à l’Etranger

En savoir plus sur Gary Klang :
Gary Klang est né le 28 décembre 1941 à Port-au-Prince, Haïti, il quitte Haïti dans les années 1960, sous la dictature de Duvalier. À Paris, il fait toutes ses études littéraires à la Sorbonne, de la propédeutique au doctorat (avec une thèse sur Proust), en passant par la licence et la maîtrise (son mémoire porte également sur Marcel Proust).
Son œuvre est très variée : poèmes, romans, essais, nouvelles et une pièce de théâtre. Le 14 juillet 2000, l’Union Française le choisit comme parrain de la fête nationale tout en lançant son recueil de poèmes « La Terre est vide comme une étoile ». Depuis 2005, Gary Klang est président des écrivains francophones d’Amérique, section de Montréal. Il est aussi membre de l’Union des écrivains québécois (UNEQ), du conseil d’administration du Pen club Québec, de l’Association des écrivains de langue française (ADELF), du Pen club d’Haïti et membre correspondant de l’Académie européenne des sciences, des arts et des lettres.

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4217-haiti-culture-daniel-supplice-accueille-en-haiti-des-personnalites-de-la-diaspora.html
S/ HaïtiLibre

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :