dimanche 27 novembre 2011

27 Nov

Haïti – Reconstruction :

Le Gouvernement met en place une unité pour la reconstruction

27/11/2011 08:28:52

Haïti - Reconstruction : Le Gouvernement met en place une unité pour la reconstructionVendredi dernier, le Président de la République a procédé à l’installation de l’UCLBP (Unité de Construction de Logements et de Bâtiments Publics), qui va travailler sur la reconstruction des bâtiments de l’État et de logements pour la population. La cérémonie d’installation a eu lieu hier vendredi à la Primature en présence du Premier Ministre, le Dr. Garry Conille, des membres du cabinet ministériel ainsi que des partenaires impliqués dans la reconstruction.
« Cette unité disposera d’une structure très bien organisée, qui nous permettra de planifier et d’aller rapidement vers l’investissent, pour que nous puissions reconstruire tous les bâtiments publics. Nous allons essayer de commencer le plus rapidement possible avec le Parlement. Nous travaillons déjà sur une série de constructions dans la zone de Duvivier et Morne-à-cabris et nous allons faire la planification pour que d’ici la semaine prochaine, le Président ait un calendrier exact comme il nous l’a demandé : quand les constructions vont commencer, où elles font être faites et quand elles seront terminées » a déclaré le Premier Ministre après la réunion.
Garry Conille a précisé que cette unité est composé d’une unité technique et d’un comité de pilotage qui est composé de 6 ministres, que c’est une structure d’exécution qui travaillera en commun accord avec la CIRH et que tous les partenaires seront impliqués pour que nous puissions avancer. « La Commission sera essentiellement civile, mais certainement, nous allons profiter de l’expérience d’un ou deux experts militaires, parce que nous avons besoin de personnes qui ont la technicité, pour faire des recommandations très pointues… » ajoutant que d’ici janvier 2012, il y aura quelques constructions qui vont démarrer, mais surtout, la population aura un calendrier exact de construction de chaque bâtiment.
Concernant la localisation des constructions, Garry Conille a précisé « nous avons ciblé surtout le bas de la ville pour les bâtiments publics, mais nous avons déjà commencé la construction de logements comme je l’ai dit , dans la zone de Morne-à-cabris, Duvivier. […] les travaux de l’aéroport sont déjà commencés et avancent. Nous allons essayer de transformer le pays en un véritable chantier, pour que la population voit qu’effectivement nous avançons. »
Pour sa part, le Président Martelly a déclaré « […] nous avons parlé de la nécessité d’avoir ce tableau de bord, aujourd’hui nous parlons des grands chantiers, par exemple il est temps de refaire le port, le Premier Ministre a décidé que nous allons refaire le port. Nous en sommes au stade des études, nous aurons toutes les réponses quand le Premier Ministre m’aura remis ce tableau de bord… Nous avons également parlé du port du Sud, nous savons que ça fait longtemps, malheureusement l’étude de faisabilité n’ai pas encore été réalisée, l’étude de pré-faisabilité sera prête dans un mois et demi et de là, nous saurons quand nous pourrons commencer […] il est temps que nous convertissions le pays en chantier. Nous avons réalisé que ce n’est pas qu’un problème d’argent qu’il y a, si actuellement une personne fait un projet supérieur à 70,000 dollars américains, il faut que ce projet passe en appel d’offre, c’est une structure lourde qui demande 3 mois, 8 mois avant de prendre une décision. Nous faisons appel à la bonne foi des parlementaires […] pour trouver une façon de contourner ce système qui est lourd […] »
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4304-haiti-reconstruction-le-premier-ministre-annonce-la-reconstruction-de-batiments-publics.html
http://www.haitilibre.com/article-4337-haiti-economie-l-aeroport-international-du-cap-haitien-sera-pret-en-fevrier-2013.html
HL/ HaïtiLibre

Martelly, Conille et les bailleurs réunis à la Primature pour stimuler la reconstruction

Le Président conseille au Premier ministre de prioriser ses dossiers plutôt que de s’occuper des journalistes fouineurs en quête de « zins »

Publié le vendredi 25 novembre 2011

Le Président Michel Martelly s’est rendu vendredi à la Primature où il a eu avec le Premier ministre Garry Conille, plusieurs ministres et bailleurs de fonds internationaux une séance de travail consacrée à des travaux d’infrastructure prévus dans le cadre du processus de reconstruction, près de deux ans après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010.

S’exprimant abondamment à l’issue de la réunion, le chef de l’Etat a indiqué que les discussions avaient porté sur la simplification des procédures de décaissement de fonds et des mécanismes de validation et de financement des projets jugés trop lourds.

Martelly dit attendre du Dr Garry Conille, dès la semaine prochaine, un tableau de bord indiquant le calendrier du démarrage des travaux de reconstruction des principaux bâtiments publics à l’exception du Palais présidentiel qui ne figure pas sur la liste de ses priorités.

« Nous voulons avoir de grands chantiers et si nous ne parvenons pas à obtenir tous les résultats escomptés cela ne dépendra pas de nous », a affirmé le dirigeant haïtien en citant les travaux de réhabilitation en cours à l’aéroport international Toussaint Louverture, ainsi que les travaux d’agrandissement de l’aéroport international du Cap-Haïtien (nord) et du port international du sud qui seront entrepris prochainement.

Devant l’expiration depuis plusieurs semaines du mandat de la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH), le Président Martelly fait appel à la compréhension des parlementaires pour garder en vie cette structure controversée dont la présence sera à son avis nécessaire durant une année supplémentaire.

De son côté, le Premier ministre a fait savoir qu’un modus operandi pourrait être trouvé avec les donateurs en vue de faciliter le décaissement des fonds destinés à la reconstruction.

En présence de l’intéressé, qu’il a présenté comme un homme de dossier, Michel Martelly qui, de temps à autre, s’érige en donneur d’ordre en matière d’exercice de la liberté de la presse, a « recommandé au Premier ministre de ne pas se laisser dévier par la presse ».

Les journalistes à la recherche de « zins » peuvent toujours chercher à l’enquiquiner, ce qui pourrait le détourner de ce qui est son domaine de prédilection, la planification du développement, a renchéri le chef de l’Etat.

Après son « taisez-vous », sa disponibilité proclamée à offrir aux journalistes de quoi alimenter leurs palabres à l’antenne ou plus récemment une invitation à « cacher nos péchés » lancée ouvertement aux médias -en référence à leur mission de défense des intérêts nationaux- M. Martelly ajoute un nouveau numéro à sa série. spp/Radio Kiskeya

Haïti – Reconstruction :

Moreno, Clinton en Haïti la semaine prochaine

26/11/2011 07:20:21

Haïti - Reconstruction : Moreno, Clinton en Haïti la semaine prochaineLe président de la Banque interaméricaine de développement (BID) Luis Alberto Moreno se rendra à Haïti la semaine prochaine afin de souligner les efforts que fait Haïti pour se remettre du 12 janvier 2010 et investir pour son développement à long terme.
Lundi 28 Novembre Moreno rencontrera le président Michel Martelly pour la cérémonie d’inauguration d’une nouvelle autoroute ainsi que le lancement d’une campagne de sécurité routière sur la RN1 (principale route d’Haïti). L’évènement -prévu pour 9h- aura lieu au centre sportif de la compagnie de ciment CINA, au Nord de Port-au-Prince.
La BID, qui a financé la réhabilitation d’un tronçon de 80km de la RN1, lancera une campagne de sécurité routière. Celle-ci, menée en partenariat avec plusieurs agences gouvernementales haïtiennes, organisations internationales, entreprises locales et internationales, cherche à réduire les accidents de la route sur l’une des voies les plus utilisées du pays.
De là, les présidents Martelly et Moreno voleront jusqu’au site du Parc industriel Caracol situé dans le nord du pays. Ils y seront rejoints par le président Bill Clinton pour une cérémonie d’inauguration des installations construites grâce au financement de la BID et de l’USAID. L’évènement est prévu pour 11h30.
Le nouveau Parc industriel qui est détenu par l’Etat haïtien, prévoit accueillir des sociétés manufacturières impliquées dans différentes activités. La compagnie textile coréenne Sae-A, qui compte employer jusqu’à 20000 travailleurs, sera le premier locataire des installations.
Le mardi 29 Novembre, les présidents Martelly, Clinton et Moreno se rendront au Forum d’investissements d’Haïti
http://www.haitilibre.com/article-4286-haiti-economie-conference-internationale-sur-les-investissements-en-haiti.html lequel accueillera plus de 600 participants d’entreprises locales et étrangères, d’organisations internationales et du gouvernement haïtien. La conférence prévue pour 9h aura lieu au centre de conventions de l’hôtel Karibe à Port-au-Prince.
La BID est le premier donateur multilatéral d’Haïti, avec un portefeuille d’investissements s’élevant à 1 milliard de dollars US. Les projets concernent les secteurs du transport, de l’énergie, de l’agriculture, de l’eau et l’assainissement ainsi que de l’éducation. La BID promeut également le développement du secteur privé à travers des projets cherchant à attirer l’investissement, à généraliser l’accès au crédit pour les PME et améliorer l’environnement d’affaires à Haïti.
HL/ HaïtiLibre

Haiti – Diaspora :

Le MHAVE travaille sur différents projets

27/11/2011 10:50:45

Haïti - Social : Le MHAVE travaille sur différents projetsCette semaine, Daniel Supplice, Ministre à la Présidence chargé des Haïtiens vivant à l’étranger (MHAVE), assisté du Directeur Général, M. Joseph Leprince Augustin et du Directeur de Cabinet, Me Serge Fernandez, a tenu une séance de travail avec des Membres de « Haiti Aujourd’hui & Demain (HADEM) », dont le Dr. Williams Bertier, Vice-président, Christopher Ross, officer et Marion Julmis, Vice-président, ainsi que Turnier Esperance Sr, président de la « Haitian Sport Foundation (HSF) », et M. Hugo Pierre entraineur en chef de l’équipe de football du Essex County College (NJ).
Cette séance de travail avait pour but de planifier deux événements, l’organisation d’un séjour de jeunes, en provenance de la diaspora (USA), au cours duquel ils seront jumelés avec des jeunes du pays en vue de partager leurs expériences respectives en tant que jeunes Haïtiens vivant en Haïti et à l’extérieur.
Elle visait également à préparer la Journée Nationale de la Diaspora (JND) qui est fêtée chaque année le 20 avril, dont l’organisation d’un marathon auquel prendront part des coureurs en provenance de divers pays.
HL/ HaïtiLibre

Haïti – Diaspora :

Premier voyage officiel pour Daniel Supplice

26/11/2011 06:34:49

Haïti - USA : Premier voyage officiel pour Daniel SuppliceAujourd’hui samedi, Daniel Supplice, le Ministre à la Présidence, chargé des Haïtiens vivant à l’étranger (MHAVE) se rendra aux États-Unis, pour honorer quelques invitations en provenance des communautés haïtiennes de la diaspora.
Au cours de son premier voyage officiel depuis son installation le 19 octobre dernier à la tête du MHAVE, le Ministre Supplice doit se rendre à New York du 26 au 30 novembre 2011 pour représenter le Président de la République, son Excellence M. Michel Joseph Martelly, à la 16e édition de Miss Haïti International Beauty Pageant qui se tiendra le 27 de ce mois.
D’autre part, du 30 novembre au 2 décembre, il participera à la célébration du dixième anniversaire de la Coalition des Professionnels Haitiano-Americains (HACP), évènement auquel il sera le « principal orateur ».
M. Supplice profitera de ce voyage pour rencontrer les 14 associations formant l’HACP et différentes communautés haïtiennes résidant aux États-Unis.
Daniel Supplice sera de retour au pays le 4 décembre 2011.
HL/ HaïtiLibre

Premier débat sur la question de l’identification de la diaspora haïtienne

26/11/2011 11:59:55

Haïti - Politique : Premier débat sur la question de l'identification de la diaspora haïtienneHier vendredi, plusieurs personnalités représentant une quinzaine d’organisations nationales et internationales et des fonctionnaires de l’État ont pris part à une réunion portant sur l’enregistrement et l’identification des ressortissants haïtiens de la diaspora.
Convoquée par le Ministère des Haïtiens vivant à l’étranger (MHAVE), et soutenue par le Groupe d’Appui aux Rapatriés et aux Réfugiés (GARR), cette rencontre devrait permettre de produire des réflexions autour de la problématique de l’identification dans le pays, et de surcroit, la migration haïtienne dans les pays étrangers.
En plus du titulaire du MHAVE, M. Daniel Supplice, Mme Colette Lespinasse, Coordonnatrice du GARR, M. Gabriel Bidegain du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), Mme Blaise Darlène de la Plateforme des organisations haïtiennes de défense des droits humains (POHDH), M. Jean François Puel de l’Organisation des États américains (OEA), M. Bordes Geslet du Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF), M. Nguassi Mulume de l’Organisation internationale pour la migration (OIM), ont aussi pris part aux assises.
Il est du devoir de l’État de fournir aux membres de la diaspora, une carte d’identification nationale au même titre que ceux vivant en Haïti. C’est pourquoi « nous avons eu des pourparlers avec des Ambassades étrangères, des organismes de défense des droits humains et d’autres entités étatiques ayant une responsabilité dans la question » explique le Ministre Supplice.
De l’avis du ministre, tout le monde s’est mis d’accord pour résoudre le problème de l’identification des Haïtiens de l’étranger. La République dominicaine qui représente jusque-là, un défi, constitue la cible privilégiée du gouvernement.
Au cours des discussions certaines propositions ont était faites

Il faut impliquer Haïti et la République dominicaine dans la résolution du problème de la migration haïtienne en territoire dominicain;

Penser une politique de l’état civil en Haïti

Mener une campagne de sensibilisation sur l’importance des pièces d’identification en Haïti et dans les autres pays

Il reste un fait certain qu’il faut doter les Haïtiens d’un numéro d’identification dès leur naissance, numéro qu’ils garderont toute leur vie.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4318-haiti-politique-daniel-supplice-parle-du-droit-de-vote-de-la-diaspora.html
http://www.haitilibre.com/article-4289-haiti-politique-daniel-supplice-s-interesse-a-l-identification-des-haitiens-de-la-diaspora.html
http://www.haitilibre.com/article-4231-haiti-politique-une-carte-d-identification-nationale-pour-la-diaspora.html
HL/ HaïtiLibre

 

Haïti – Santé :

La Ministre de la Santé en visite à la Croix-des-Bouquets

26/11/2011 09:02:40

Haïti - Santé : La Ministre de la Santé en visite à la Croix-des-BouquetsCette semaine la Ministre de la Santé Publique et de la Population (MSPP), Florence Duperval Guillaume s’est rendue à la Croix-des-Bouquets, pour visiter le centre de santé de cette commune elle était accompagné de M. Carl Murat Cantave, Secrétaires d’État à la Population, la Ministre a également profité de sa visite pour s’entretenir avec les victimes de l’incendie du marché de la ville.
«…une partie du marché a brûlé, étant donné que je n’étais pas là, j’étais en voyage avec le Président [à Cuba] je pense que c’est un geste de solidarité en tant que femme, il fallait que je vienne voir les marchandes pour les écouter pour leurs dire que je partage leurs peines, et pour leurs dire également que le MSPP dans le mandat qu’il a, il donne un encadrement psychologique… […] et que nous travaillons aussi avec les autres ministres du gouvernement qui ont le mandat d’améliorer leur situation, avec la Présidence, avec la Première Dame qui est une femme comme moi, pour arriver à faire quelque chose ensemble pour alléger la souffrance de ces personnes…»
La Ministre Guillaume a également visitée le centre de santé, et l’hôpital qui est en train d’être construit pour voir le degré d’avancement des travaux «…je dis que c’est un centre de santé qui est propre, et j’ai félicité la Directrice Dr. Michaud […] la deuxième remarque que j’ai fait c’est que le centre est quand même fréquenté, lorsque vous voyez une institution fréquentée cela veut dire que la population est plus ou moins satisfaite des services qui sont donnés, c’est un signe que la population est satisfaite sinon la population irait ailleurs.
La troisième remarque que j’ai fait c’est que ce centre a une maternité, nous n’avons pas besoin d’avoir un grand centre de santé pour avoir une maternité […] une chose qui ne me plaît pas c’est que j’ai trouvé des enfants de 15 ans qui sont enceintes […] c’est pas normal, donc la recommandation que j’ai fait à la directrice après l’avoir félicité, c’est que la planification familiale c’est une chose importante, qu’il ne faut pas attendre que la personne ait 20 ans, 25 ans pour lui donner cette éducation.
Depuis qu’un enfant est à l’école il faut s’arranger pour lui apprendre la planification familiale […] cet enfant a 15 ans, c’est un enfant qui a quitté l’école donc nous-même dans la santé publique c’est le genre de chose que nous aimerions éviter, les enfants c’est à l’école qu’ils doivent être, ils ne sont pas là pour faire des enfants…»
HL/ HaïtiLibre

Haïti – Éducation :

825,000 enfants fréquentent l’école gratuitement

26/11/2011 10:31:51

Haïti - Éducation : 825,000 enfants fréquentent l'école gratuitementHier lors d’une conférence de presse donnée dans les locaux du Ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), en présence du Ministre Réginald Paul et de son Task Force, un point a été fait sur la quantité d’enfants envoyés à l’école gratuitement cette année. Ellicel Paul coordinateur d’Unité d’Etude et de Programmation (UEP) qui pilote le programme d’éducation pour tous les enfants au sein du MENFP explique :
«…comme le Ministre vient de le dire nous sommes des Paul mais nous ne sommes pas de la même famille je suis un directeur qui est entré en tant que technicien jusqu’au poste de directeur, j’ai passé tous les échelons.
Très rapidement nous allons rentrer dans les différentes composantes du programme, je vous rappelle que le programme est composé de quatre grands groupes :
Il y a un groupe A qui concerne les 142,000 enfants réparti dans les 8 départements, et parmi ces derniers il y a les enfants qui vont aller à l’école pour la première fois, il y en a certains qui étaient des enfants déscolarisés à cause des problèmes sociaux et économiques du pays, que nous avons réussi à mettre à l’école.
Le groupe B qui vise prioritairement 120,000 enfants dans les départements de l’Ouest et de l’Artibonite et qui sont prioritairement dans la première année du fondamental.
Le groupe C concerne les 490,000 enfants des écoles publiques du fondamental qui bénéficient de l’élimination des contributions scolaires.
Le groupe D concerne, en prévision c’était, 20,000 enfants qui viennent des quartiers défavorisés.
Très rapidement il faut que je vous disent qu’aujourd’hui les données ont augmentées, parce que la demande, de la façon dont nous l’avions estimée est supérieure, n’oubliez pas que pour la première année du fondamental c’était sur des prévisions à partir des données de l’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI) […] une grande partie sont des sur âgés, des enfants qui n’ont pas eu la chance d’entrer à l’école selon l’âge d’admission pour la première année fondamentale, ce qui en résulte que la quantité d’enfants que nous avons en première année fondamentale dépasse les 120,000 enfants, aujourd’hui nous sommes autours de 133,000.
Et pour les enfants des quartiers populaire, où nous avions prévu 20,000 aujourd’hui nous sommes passé à 60,000. En gros tout le programme prévoyait 772,000 enfants, aujourd’hui nous dépassons déjà les 800,000…» précisant que les données sont partielles, et que ce sont des données qui vont changer car le ministère continue à faire la saisie de ces dernières.
HL/ HaïtiLibre

Haïti – Reconstruction :

7 nouveaux centres polyvalents pour le Sud-Est

27/11/2011 08:40:11

Haïti - Reconstruction : 7 nouveaux centres polyvalents pour le Sud-EstCette semaine, 7 centres polyvalents ont été inaugurés au cours d’une cérémonie officielle à Cayes-Jacmel. La construction a été financée par la section Réduction de la Violence Communautaire (RVC) de la Minustah à hauteur de 1 million 367 mille dollars américains, et exécutée par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), en partenariat avec les mairies, la Direction départementale du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales et l’ONG Life Giving Force.
Ces centres se trouvent dans sept des dix communes du département du Sud-Est les plus vulnérables aux intempéries, Marigot, Belle Anse, Grand Gosier, La Vallée de Jacmel, Bainet, Côtes de Fer et Cayes-Jacmel.
L’inauguration a eu lieu en présence du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Mariano Fernández Amunátegui, des autorités départementales et municipales des régions concernées et des représentants d’organisations communautaires de base.
Il s’agit de structures multi-fonctionnelles qui peuvent être utilisées comme abris provisoires ou comme centres d’opérations d’urgence, ils pourront également servir de lieux de formation et de loisirs ou encore abriter des services administratifs.
D’une superficie de 322 m2 chacun, ces centres, répondent aux normes antisismiques et anticycloniques et sont dotés d’un espace administratif, d’une salle de conférence, d’une bibliothèque et d’une cafétéria. Ils sont aussi entièrement équipés en matériel de bureau et informatique, de systèmes autonomes de production d’énergie et de stations de purification d’eau capables de produire plus de 100,000 litres d’eau par jour.
En inaugurant l’ensemble de ces 7 Centres Polyvalents, Mariano Fernández a réaffirmé la détermination de la Minustah à « appuyer les institutions étatiques dans la promotion de l’état de droit, la réhabilitation des structures endommagées et la suppression de l’insécurité dans les quartiers défavorisés. »
Crédit Photo : Logan Abassi – UN/MINUSTAH
HL/ HaïtiLibre

Développement durable en Haïti : et comment donc!

Au sud d’Haïti, on peut voir huit communautés paysannes en « développement accéléré ».

25 novembre 2011

par Paul Langelier – UPA Développement international – Vie Rurale

Voir Video

Les huit communautés développent des aménagements antiérosifs sur 173 hectares, des systèmes d’irrigation par gravité, une ferme-école, une petite usine de transformation de manioc, des appuis à la production, des pépinières, des projets par des exploitations agricoles et des groupements, etc. La formation est à la base de tous ces projets à la fois environnementaux et économiques.

Dans deux, cinq, dix ans que retrouvera-t-on dans ces huit communautés? Est-ce que les appuis apportés par la Fondation pour le développement économique et social en
Haïti (FODES-5) et UPA Développement international (UPA DI) auront permis d’établir un développement durable?

Engagement et continuité

Des paysannes et paysans sont engagés individuellement et collectivement par l’entremise de leur groupement. Cela se concrétise par des protocoles précisant les responsabilités, les objectifs des fonds et leur gestion, les exigences de participation et autres.

Par exemple, il est prévu une participation minimale à 80 % des formations. Pour les projets d’amélioration des exploitations agricoles, le remboursement du fonds de développement de 500 $ CA doit se faire sur trois ans afin que d’autres paysannes et paysans puissent en bénéficier.

L’engagement se fait également dans le partage des savoirs et de l’expertise développée en production avec les autres paysans, notamment par la mise en place d’une structure de paysans relais qui joue un rôle d’animation et de formation dans le groupement.

La famille, la communauté

Les projets, les aménagements antiérosifs, la ferme-école et toutes les autres activités s’inscrivent dans une démarche communautaire. Tout d’abord, les participants concernés consultent leur famille à différents moments, comme pour la signature du protocole et la décision sur les projets économiques à mettre en place. Des activités sont également prévues au niveau de l’ensemble de la communauté.

Par exemple, les assemblées villageoises sont des lieux privilégiés lors du lancement des activités, de la remise des fonds de développement, de la consultation sur le plan des aménagements antiérosifs. Un dialogue continu est aussi établi avec les autorités locales.

Ces initiatives sont également source d’inspiration pour d’autres familles voisines qui ne sont pas impliquées directement dans les projets. Certaines ont pris l’initiative de reproduire chez elles des travaux d’aménagement antiérosifs. Cela témoigne de l’intérêt et de l’engagement des paysannes et paysans dans le milieu.

L’Aéroport International du Cap Haïtien sera prêt en février 2013

25/11/2011 13:43:01

Haïti - Économie : L'Aéroport International du Cap Haïtien sera prêt en février 2013Aujourd’hui le Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes, Laurent Lamothe a annoncé que l’Aéroport International du Cap Haïtien sera prêt en février 2013, les travaux sont réalisés avec l’assistance de Cuba et du Venezuela pour un coût de 33 millions de dollars, après avoir remercié l’ensemble des participants de la réunion qui s’est tenue aujourd’hui et plus particulièrement l’Ambassadeur de Cuba, le représentant de la coopération tripartite Venezuela-Cuba-Haïti, et le Ministre de la Planification et de la coopération externe, Jude Hervé Day, le Ministre Lamothe a déclaré :
« Aujourd’hui nous avons eu une rencontre très importante où nous avons parlé de la coopération entre Cuba et Haïti, surtout au niveau de l’assistance technique, […] nous allons essayer de faire le développement du pays à travers des aéroports. Le Venezuela à travers la coopération tripartite Venezuela-Cuba-Haïti vont nous aider à la reconstruction l’aéroport du Cap Haïtien, donc aujourd’hui nous avons regardé le calendrier et l’aéroport sera prêt en février 2013, nous avons regardé les différents paramètres pour voir comment, nous-même le gouvernement haïtien, nous pouvons les aider à avancer le plus que possible dans ce travail. »
« Ensuite nous avons trois accords de coopération que nous avons signé avec Cuba […] ils nous ont promis une assistance technique pour l’aéroport international, ils vont nous aider avec toutes les mesures de sécurité et de navigation aérienne. Nous sommes très contents et nous pensons que c’est une autre victoire pour le peuple. »
« Ils nous ont également présenté une étude qu’ils ont fait pour tous les autres aéroports dans le pays, nous allons regarder cette étude […], le Président s’était engagé à reconstruire les aéroports de Port-de-Paix, Jérémie et Hinche…»
Avant de conclure le Ministre des Affaires Étrangères a de nouveau remercié les deux pays en charge de la reconstruction de l’aéroport « J’aimerais les remercier encore une fois, remercier le gouvernement cubain et le gouvernement vénézuélien des efforts qu’ils font pour Haïti, nous les apprécions énormément et nous leurs disons que la collaboration ne fait que commencer, qu’ils peuvent compter sur le nouveau gouvernement haïtien, que s’il y a des problèmes nous serons là pour aider à les solutionner…»
HL/ HaïtiLibre

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :