mercredi 30 novembre 2011

30 Nov

Haïti-diplomatie:

Série de voyages à l’étranger du président Michel Martelly

Mardi, 29 Novembre 2011 23:34 AF/HPN Nouvelles Politique

Le président Michel Martelly se rend ce jeudi au Vénézuela où il doit rencontrer le président Hugo Chavez et discuter du renforcement de la coopération entre les deux pays, a appris Haiti Press Network d’une source diplomatique. Cette visite ouvre une série de déplacements à l’étranger du chef de l’Etat qui le conduira également en France.

Jeudi, le président Martelly accompagné d’une importante délégation se rendra à Caracas pour participer au sommet des pays de l’Amérique latine et de la Caraïbe, avons-nous appris.
Ce sommet réunira des chefs d’Etat et de gouvernement de pays d’amérique du sud et de la Caraïbe.
Les ministres des Affaires étrangères Laurent Lamothe, de la santé Florence Duperval Guillaume, de l’éducation Réginald Paul et de la Planification M. Garry feront partie de la délégation.
Des rencontres bilatérales seront organisées avec des responsables de plusieurs pays lors de ce déplacement au Vénézuela où les autorités haïtienes passeront en revue les relations avec Caracas.
Le président Michel Martelly doit rencontrer son homologue vénézuélien Hugo Chavez. A noter que le Vénézuela soutient Haiti à travers le programme Petrocaribe, un accord signé sous l’administration de l’ex président René Préval.
Le 8 décembre, le président Martelly sera à Trinidad pour d’autres rencontres et le 9 décembre le président haïtien ira en Argentine.
Il a été officiellement invité à assister à l’investiture de la présidente élue Kristina Kirchner.
Ensuite du 11 au 15 décembre, le président Martelly se rendra en France à l’invitation de son homologue français Nicolas Sarkozy, a également appris Haiti Press Network.
Il sera reçu à l’Elizée et fera une intervention à l’Assemblée nationale française avant de visiter le Fort de Joux où était mort le général Toussaint Louverture précusseur de l’indépendance nationale.

Servotel ouvre ses portes en face de l’aéroport

C’est un hôtel de 54 chambres que le groupe hôtelier le plus important du pays vient d’ouvrir en face de l’aéroport international Toussaint Louverture. Cet investissement de six millions de dollars, du groupe propriétaire du Kinam et du Karibe, offre dans un cadre attrayant le premier hôtel qui allie le confort aux normes parasismiques.

La piscine et l’hôtel les plus proches de l’aéroport sont au Servotel

(Photo: Frederick Alexis)

Jean-Sebastien Buteau

(Photo: Frederick Alexis)

L’hôtel en construction. La structure est parasismique

(Photo: Frederick Alexis)

Vue d’une chambre

(Photo: Frederick Alexis)

« C’est une fierté pour nous d’être l’un des premiers hôtels à ouvrir ses portes après le séisme du 12 janvier. Car il y a beaucoup d’hôtels et beaucoup d’autres investissements qui sont en train de se faire dans ce secteur ». C’est en ces termes que le jeune directeur général du Servotel, M. Jean-Sebastien Buteau, s’est exprimé en recevant Le Nouvelliste ce mardi matin à la réception de ce nouvel établissement hôtelier situé sur le boulevard Toussaint Louverture, non loin de l’aérogare Guy Malary, Zone Cargo.
Le Servotel est un fringant bâtiment crème de deux étages qui s’étend au beau milieu d’une propriété d’environ un hectare de superficie. L’entrée de la cour de l’hôtel, plantée d’arbustes, donne une sensation de sérénité au client ayant franchi la barrière principale. La cour, pierreuse par endroit, laisse voir des ouvriers s’activant encore au travail de finition de cet édifice qui marque un tournant décisif dans l’hôtellerie en Haïti après le tragique événement du 12 janvier 2010.
Pris par ses activités journalières au sein de l’hôtel et la réception de nombreux visiteurs, Jean-Sebatien Buteau, assez jeune pour son statut, trouve quand même un peu de temps dans son agenda pour nous parler de l’historique du projet ayant conduit à la construction du Servotel.
« Après le tremblement de terre, il y avait une demande pour les infrastructures hôtelières dans le pays, car beaucoup d’hôtels ont été détruits. Face à cette demande, on avait décidé de construire un hôtel sur la route de l’aéroport parce que c’est une zone stratégique », indique le directeur général du Servotel, arguant que beaucoup de gens qui rentrent en Haïti auraient préféré avoir un pied à terre dans les environs de l’aéroport, compte tenu de la circulation difficile existant en permanence au centre-ville et dans certaines autres artères de la capitale.
Ainsi, les membres de la diaspora haïtienne rentrant dans le pays et qui ont besoin de faire une escale à Port-au-Prince avant de se rendre en province constituent, entre autres, les principales cibles de cet hôtel, à côté des businessmen et des membres d’organismes internationaux.
Le Servotel dispose de cinquante-quatre (54) chambres (suites comprises). En attendant l’ouverture officielle de l’hôtel, trente-six (36) chambres sont mises en service. Ajoutés à cela la piscine, le restaurant, le bar qui sont aussi ouverts aux actuels clients de l’hôtel.
Dans un avenir pas trop lointain, on aura notre lobby principal qui va avoir un restaurant climatisé et un autre en plein air; des salles de conférence pouvant accueillir une soixantaine de personne et une salle de gym.
Aucune date n’est encore annoncée pour l’ouverture officielle de l’hôtel. Toutefois, tenant compte des avancées des travaux de finition, dans trois ou quatre mois les travaux seront terminés, selon ce qu’a indiqué le directeur général de l’hôtel, M. Jean-Sébastien Buteau.
Le projet de la construction a démarré en avril 2010. « On a essayé d’aller le plus vite possible; le plus rapidement qu’on termine, le plus rapidement on ouvrira nos portes au grand public. Comme la demande est grande ces jours-ci, ça aidera à soulager les visiteurs, les investisseurs qui veulent entrer dans le pays. Ces derniers ont désormais un espace non loin de l’aéroport où ils peuvent séjourner. S’ils veulent aller en province, ils peuvent y passer la nuit à leur arrivée. »
Concernant l’appellation de l’hôtel, M. Buteau a expliqué: « On a choisi l’appellation Servotel – qui est composé de 2 mots : services et hôtel- pour symboliser le fait que Servotel est un hôtel où nous essayons de donner le meilleur de nous-mêmes pour offrir le meilleur service qui soit à la clientèle .»
La construction du Servotel révèle un double avantage pour le pays, à en croire le responsable, qui souligne que non seulement ce nouvel hôtel va contribuer à pallier les carences chroniques de chambres d’hôtel dans le pays, il permettra également d’atténuer les effets du chômage sur la population. Une soixantaine d’employés sont déjà au service du Servotel. « On a déjà créé beaucoup d’emplois et on va continuer à créer davantage d’emplois une fois qu’on sera à 100% opérationnel », a fait remarquer Jean-Sébastien Buteau.
Le dimanche 27 novembre peut être classé comme un jour particulier dans les annales de l’hôtellerie en Haïti. Cette date marque la mise en service d’un des tous nouveaux hôtels construits après le tremblement de terre qui a ravagé le secteur hôtelier en janvier 2010. Les premiers clients du Servotel ne sont autres que les membres de la délégation de la Banque interaméricaine de développement (BID) qui se trouvent dans le pays dans le cadre du Forum sur l’investissement tenu les mardi 29 et mercredi 30 novembre au Karibe Convention Center.
Le directeur général du Servotel n’a pas caché sa satisfaction par rapport à cette victoire de l’hôtellerie sur le tremblement de terre. « C’est une fierté pour nous d’être parmi les premiers à avoir ouvert nos portes après le séisme, surtout à un groupe de gens aussi important qui sont peut-être des potentiels investisseurs pour de futurs projets d’investissement et de développement du pays ». On n’a pas encore terminé à cent pour cent, mais on a pu quand même accommoder un certain nombre de personnes en leur offrant un minimum de confort. Le feed-back est assez positif; nos clients sont assez satisfaits de voir un nouvel investissement, de nouvelles méthodes de construction, et même quand ce n’est pas encore terminé, ils ont déjà une idée de ce que sera le produit fini », indique M. Buteau.
Selon Buteau, avec la construction de cet hôtel, les membres de la BID sont très heureux de voir quelque chose de nouveau dans une location stratégique. Cela va servir, dit-il,à augmenter leur confiance dans les capacités haïtiennes et les motiver à vouloir investir davantage dans le pays. Si à leur arrivée en Haïti, deux ans après le tremblement de terre, ils n’avaient vu aucun signe de progrès, ils auraient eu une certaine crainte et seraient peut-être laissé aller au découragement.
Cette victoire sur le séisme est d’autant plus intense qu’elle est réalisée par des stratèges haïtiens dans un domaine où souvent on est obligé de recourir à des partenariats avec des étrangers pour ce genre de projets. Servotel est un label créé à 100% par des Haïtiens conscients de la nécessité de doter le pays d’infrastructures hôtelières viables. Une preuve assez convaincante qu’il existe une certaine volonté de la part des investisseurs locaux à prendre part à la reconstruction d’Haïti.
En ce qui a trait au montant investi jusque la dans construction de l’hôtel, le directeur général n’a pas été en mesure de nous renseigner. Toutefois, il nous a confié que la construction de l’hôtel a été subventionnée par une banque locale. Selon M. Buteau, ce geste constitue un témoignage de la volonté des institutions de tous les secteurs du pays de participer a la reconstruction.
Servotel n’a pas peur de la rude concurrence qui s’annonce dans le domaine de l’hôtellerie, car beaucoup de projets de construction d’hôtel sont en cours un peu partout dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince et même en province. La compétition est une bonne chose pour les entreprises en ce sens qu’elle les motive à faire plus d’efforts et à s’investir davantage pour se différencier. Un tel challenge ne sera que bénéfique pour l’hôtellerie, qui offrira désormais plus de services, plus de chambres d’hôtel, plus de propreté dans les chambres, plus de choix dans les bars et restaurants, plus de divertissements. Ça apportera une amélioration dans les services hôteliers en Haïti. En termes de prix, le Servotel entend respecter le standard observé dans la région caribéenne. Le coût d’un jour d’hébergement dans une des chambres de l’hôtel est fixé à 120 dollars US, conclut le directeur général des lieux, Jean-Sebastien Buteau.
Cyprien L. Gary

43 millions pour un autre hôtel à Port-au-Prince

30/11/2011 15:47:00 Auteur(e) La Redaction

image

Cela bouge dans l’hôtellerie. La ministre du Tourisme, Stéphanie Balmir Villedrouin, et Rolando Gonzalez Bunster de la firme américaine Haiti Hotel Corporation (HHC) ont signé un protocole d’accord ouvrant la voie à la construction d’un autre hôtel d’affaires de 250 chambres, le mardi 29 novembre 2011.
Jointe par le journal en début de soirée, Stéphanie Villedrouin a insisté sur l’aspect positif de la signature de ce protocole d’accord à la fin du panel sur le tourisme qui avait fait salle comble à la conférence sur les investissements au Karibe Convention Center, ce mardi.
« On devait envoyer le signal que les procédures pour construire cet hôtel dans les parages de l’aéroport Toussaint Louverture se sont allégées », a souligné la ministre du Tourisme, engagée à fournir à Haiti Hotel Corporation (HHC), Win group et les autres partenaires l’accompagnement, les incitatifs et autres moyens pour matérialiser ce projet.
Le chantier de cet hôtel (Hôtel des artistes) qui coûtera 47 millions de dollars américains démarre au début du mois de janvier 2012 et durera 15 mois, a confié au journal Martine Deverson, représentante de (HHC) en Haïti qui contre, outre M Bunster, M Edmund R. Miller (2e vice-president de HHC), M. Tom Murphy Junior, CEO et fondateur de Coastal Construction. 200 emplois permanents seront créés. 95 % seront des Haïtiens, a souligné Mme Deverson, ex-ministre du Tourisme.
Grégory Mevs de Win group, un associé du projet, a déclaré au journal que les cinq partenaires engagés dans ce projet sortent mercredi au plus tard un communiqué officiel.« Un communiqué officiel sort demain. Il fixera toutes les participations. La signature nous a un peu surpris par l’ampleur qu’elle a eu ce mardi », a confié l’homme d’affaires.
L’ATH exulte
« Le secteur touristique est en plein boom. La salle où se tenait l’atelier sur le tourisme était bondée de monde », a noté Pierre Chauvet de l’ATH, content que l’on commence à comprendre après des années de plaidoyer que « le tourisme peut être un des piliers du développement d’Haïti ». « C’est un fait acquis. Le tourisme est pris au sérieux. C’est pour moi la plus grande victoire », a ajouté Pierre Chauvet, qui a indiqué que la bataille pour changer l’image d’Haïti doit être permanente.
La signature de ce protocole d’accord est intervenue moins de vingt-quatre heures après celle entre Marriott international et la Digicel pour la construction d’un hôtel de 45 millions de dollars à Turgeau.

Le nombre de chambres d’hôtel dans la capitale et ses environs flirtera avec la barre des 1 200 dans les deux prochaines années avec l’achèvement d’autres chantiers dont celui de Oasis, de Best Western, d’El Rancho entre autres.

Roberson Alphonse

Source: Le Nouvelliste

Haïti – Économie :

Bilan de la première journée du forum «Invest in Haiti»

29/11/2011 16:03:37

Haïti - Économie : Bilan de la première journée du forum «Invest in Haiti»

Plus de 1,000 investisseurs, hommes d´affaires et représentants gouvernementaux ont participé aujourd’hui à la première journée du Forum d’investissement d’Haïti, l’un des évènements d’affaires les plus importants jamais organisés dans les Caraïbes, démontrant par la même occasion, l’importance pour le secteur privé du potentiel économique haïtien.
Les participants ont échangé sur des opportunités d’affaires concrètes dans différents secteurs tels que l’industrie textile, le tourisme, l’agro-business ou encore les projets d’infrastructures liés à la reconstruction et développement à long terme du pays. Pendant les deux jours de le l’évènement, plus de 700 entretiens en tête-à-tête entre investisseurs locaux et étrangers auront lieu.
Accords annoncés à Port-au-Prince :
A la veille du Forum, Marriott International et Digicel Group ont annoncé un accord pour la construction et la gestion d’un nouvel hôtel à Port-au-Prince.
http://www.haitilibre.com/article-4362-haiti-tourisme-marriott-international-ouvrira-un-hotel-de-173-chambres-a-port-au-prince.html.
Un peu plus tôt, les Présidents Martelly, Clinton et Moreno ont participé à la cérémonie d’inauguration du Parc industriel Caracol de 250 hectares situé au Nord-Est du pays. Le premier locataire du Parc, la compagnie sud-coréenne Sae-A, prévoit un investissement de 78 millions de dollars US dans une manufacture textile et l’embauche de près de 20,000 travailleurs. http://www.haitilibre.com/article-4360-haiti-economie-pose-de-la-premiere-pierre-du-parc-industriel-de-caracol.html
Ce Mardi, LS Cable & Systems (l’un des plus grands fabricants de câbles électriques et de télécommunications au monde), a signé un accord avec le Gouvernement d´Haïti pour promouvoir le développement d´infrastructures. LS Cable, qui fait partie du groupe industriel Sud-coréen LG Group, projette investir dans l’ouverture d’une usine en Haïti.
La BID et la Fédération colombienne des producteurs de café, ont annoncé un partenariat pour le transfert aux producteurs de café haïtiens de meilleurs pratiques de production agricole, de reforestation ou encore d’organisation de coopératives. Le Gouvernement de Colombie et Nestlé (la plus grande entreprise alimentaire du monde) soutiendront le projet qui est planifié par le Fonds multilatéral d’investissements (MIF) du groupe de la BID. 
La BID a également annoncé son intention de joindre la Global Alliance for Clean Cook Stoves, laquelle travaille déjà en Amérique latine et Caraïbes. En collaboration avec le Fonds pour Haïti Clinton-Bush, Arc Finance et Food Express, le MIF aide à la mise en place d’une plateforme qui permette à la diaspora d’acheter et d’envoyer à leurs familles des réchauds plus propres et des dispositifs énergétiquement plus efficients.
Finalement la BID a annoncé que le MIF planifie aux côtés de World Central Kitchen (une ONG crée par le renommé Chef José Andrés) et du Parc industriel CODEVI du Nord-Est d’Haïti, le développement d’un projet pour la formation des cuisiniers locaux qui fourniront en aliments les travailleurs des usines.
HL/ HaïtiLibre

Haïti – Économie :

«Haïti est ouverte aux affaires, elle est vivante et forte»

30/11/2011 10:00:45

Haïti - Économie : «Haïti est ouverte aux affaires, elle est vivante et forte»

Mardi, lors de la première journée, de la seconde édition du Forum sur l’investissement en Haïti « Invest in Haïti », qui réunit près de 1,000 participants et investisseurs en provenance de 29 pays, Luis Alberto Moreno, le Président de la Banque Interaméricaine de Développement (BID) dans son allocution, a déclaré qu’Haïti était ouvert aux affaires et incité les investissements dans les secteurs du vêtement, du tourisme, de l’agro-industrie et des infrastructures.
« …laissez moi vous dire qu’Haïti est ouverte aux affaires qu’elle est vivante et forte. Aujourd’hui, nous accueillons des citoyens de plus de 29 pays, pour aider Haïti à réaliser cet objectif de changer les choses. La Communauté Internationale s’est engagée fermement à aider le pays dans ses problèmes économiques, sociaux et environnementaux. Nous savons tous, que ceci sera long, parce qu’Haïti confronte des défis internes qui doivent être résolus, mais une des choses qui doit être faite, c’est de donner une pulsion à la croissance économique. Haïti doit reconstruire ses infrastructures et créer les incitations qu’il faut, pour encourager les investissements du secteur privé et travailler avec ses partenaires.
Ce forum va rehausser les opportunités d’affaires dans quatre secteurs : le vestimentaire, le tourisme, l’agro-industrie et les infrastructures, et ce matin, nous allons discuter de la manière d’innover pour créer plus d’emplois dans ces secteurs. Comme vous le savez, Haïti n’est qu’à deux heures d’avion du plus grand marché de consommateurs que sont les États-Unis, donc, Haïti est bien placé et fournit non seulement beaucoup de t-shirt et de débardeurs au marché américain, mais l’année dernière c’était le plus grand exportateur de vêtement. Cette année les exportations ont augmenté de 50%.
Nous nous sommes engagé publiquement à appuyer la reprise pendant la prochaine décennie, ce faisant, la BID est devenu le principal bailleur de fonds multilatéraux, ceci a été possible, parce que nos actionnaires ont bien compris l’appel à l’action. Je voudrais célébrer ici, le fait que les pays latino-américain qui sont propriétaire de 50% des actions de la banque, ont été les premiers a véritablement pousser dans cette direction et ont été suivi par les autres actionnaires.
Notre priorité est en ligne avec celle du gouvernement haïtien, pour formuler le futur d’Haïti nous allons nous concentrer sur le renforcement institutionnel, l’appui à la croissance économique dans diverse régions du pays. La BID travaille dans les secteurs, où nous pensons pouvoir faire une différence : le développement du secteur privé, le transport, l’énergie, l’eau et l’assainissement, l’agriculture et l’éducation et concernant le développement du secteur privé, en plus du Parc industriel de Caracol, la BID aide Haïti à étendre son accès au crédit et au développement des affaires et le service aux petites et moyennes entreprises. Nous aidons également le gouvernement dans le cadre des réformes visant à améliorer le climat d’investissement, comme par exemple, la réduction du temps d’octroi des licences et de concessions et également faciliter l’entrée sur le marché, de petites et moyennes entreprises. Le but ultime du développement des affaires du secteur privé est de créer des emplois pour réaliser une croissance soutenue et pour également réduire la pauvreté […] »
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4368-haiti-economie-le-president-martelly-souhaite-creer-500-000-emplois-en-36-mois.html
http://www.haitilibre.com/article-4367-haiti-economie-bilan-de-la-premiere-journee-du-forum-invest-in-haiti.html
http://www.haitilibre.com/article-4362-haiti-tourisme-marriott-international-ouvrira-un-hotel-de-173-chambres-a-port-au-prince.html
http://www.haitilibre.com/article-4360-haiti-economie-pose-de-la-premiere-pierre-du-parc-industriel-de-caracol.html
S/ HaïtiLibre

Le ministre des Finances bientôt interpelé?

30/11/2011 05:52:00 Auteur(e) La Redaction

image

A en croire le sénateur Moïse Jean Charles, le ministre de l’Économie et des Finances, André Lemercier Georges pourrait étre interpelé dans les prochains jours, s’il ne fournit pas des informations satisfaisantes à la commission finances du Sénat qui l’a invité pour ce mercredi 30 novembre. La gestion du Fonds national d’éducation, notamment les fonds jusqu’ici tirés des prélèvements sur les transferts et les appels internationaux sont autant de préoccupations pour des sénateurs comme celui du Nord.
M. Jean Charles croit aussi que le grand argentier de la République devra expliquer les mesures prises pour dédommager les employés révoqués des entreprises publiques. Aussi aura-t-il à se prononcer sur le quatorzième mois payé depuis quelque temps aux employés de l’administration publique. Sans toutes ces explications, l’élu du Nord prédit des jours mauvais pour ce ministre qui vient tout juste d’obtenir la gestion des caisses publiques.
Cette menace d’interpellation intervient au beau milieu d’une semaine marquée par des nouveaux espoirs pour l’économie haïtienne. En plus de la pose de première pierre pour la construction à Caracol du plus grand parc industriel de la Caraïbe, on retient aussi parmi les bonnes nouvelles, l’arrivée prochaine d’une grande chaîne internationale d’hôtels en Haiti: Marriott. 500 investisseurs étrangers sont de passage en Haïti pour participer à un grand forum des affaires qui devrait déboucher sur des investissements encore plus prometteurs.
Les parlementaires sont appelés à voter de nouvelles lois pour faciliter les investissements en Haiti. Youry Latortue a déjà finalisé sa nouvelle loi sur la propriété qui entend apporter de grandes innovations dans ce secteur. Pour sa part, Jocerleme Privert, président de la commission Finances du Sénat insiste sur une refonte du code du commerce haitien et du cadre légal relatif à l’investissement. Certains sénateurs estiment qu’une éventuelle interpellation du ministre des Finances entravera tous ces efforts d’investissement en Haiti.

Eddy Laguerre
edgu85@yahoo.fr

Source: Le Matin

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :