vendredi 09 décembre 2011

9 Déc

Haïti – Économie :

Martelly et Lamothe ont rencontré de potentiels investisseurs

09/12/2011 10:00:07

Haïti - Économie : Martelly et Lamothe ont rencontré de potentiels investisseursLe Ministère des Affaires Etrangères et des Cultes informe que le Président de la République, Michel Martelly, participe au Quatrième Sommet CARICOM-Cuba qui se tient à Port d’Espagne, Trinité et Tobago, les 8 et 9 décembre 2011, le Chef de l’Etat accompagné du Ministre des Affaires Étrangères, Laurent Lamothe, ont rencontré hier les membres de la prestigieuse Association des États Américains (AEC) et son Secrétaire Général, M. Luis Fernando Andrade Falla.

La délégation haïtienne a eu des pourparlers fructueux avec les représentants des plus grandes entreprises de production et sociétés financières d’investissement de Trinidad qui ont manifesté leur intérêt à venir investir en Haïti.

Le Président de la République et le Chancelier haïtien ont, par ailleurs, réalisé des séances de travail productives avec plus d’une quinzaine de sociétés Trinidadiennes intéressées à se rendre en Haïti pour des études de marchés et la concrétisation d’un certain nombre de projets d’investissement porteurs de capitaux et de multiples créations d’emplois qui permettront une véritable inclusion sociale grâce à la diplomatie d’affaires.

Un sommet sera bientôt organisé par le Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes en Haïti en vue d’inviter les membres de la CARICOM à redécouvrir la République d’Haïti et les multiples opportunités d’investissement.

Dans le cadre de la nouvelle impulsion présidentielle visant la promotion continue d’Haïti, le Chef de l’Etat haïtien, le Ministre Laurent Lamothe et les autres membres de la délégation technique ont profité du forum de la CARICOM pour réaffirmer les rapports étroits d’Haïti avec les alliés de la région et rappeler l’intérêt du peuple haïtien à créer des liens rigoureux d’interconnexion avec le monde des investisseurs et du marché des Caraïbes.

HL/ HaïtiLibre

 

Michel Martely à Trinidad & Tobago pour participer au 4e sommet Caricom/Cuba: son voyage en Argentine "conditionné à celui du président surinamien"


Port-au-Prince, le 8 décembre 2011 – (AHP) – Le président Michel Joseph Martelly se trouve à Trinidad & Tobago pour participer au 4e sommet Caricom/Cuba qui a lieu ce vendredi.

Il a informé à son départ qu’il en profiterait  pour discuter avec des dirigeants de pays amis, de la nécessité d’ouvrir le marché caribéen aux produits haïtiens.

Michel Martelly a souligné  qu’il y a d’excellents produits locaux qui n’arrivent toujours pas à percer le marché caribéen alors qu’Haïti membre à part entière du Caricom,  devrait par conséquent, bénéficier des avantages qu’offre cette structure.

Par aileurs, on ne sait pas avec certitude quand le chef de l’Etat revient au pays. Une note du service de presse et de communication de la  présidence annonce le retour pour ce vendredi. La note informe en outre qu’Haïti sera absent de la cérémonie d’investiture de Madame Christina Elizabeth Fernandez de Kirchner samedi, le chef de l’Etat ayant annulé sa visite en Argentine.

Mais le president martelly faisait savoir un peu plus tard qu’il pourrait prendre part à cette cérémonie mais, precisait-il aussitôt, "cela dépendra de mon homologue surinamien qui dispose d’un boeing à bord duquel je devrais effectuer le voyage".

"Si le président surinamien va en Argentine, j’irai aussi, sinon,  je rentrerai vendredi à Port-au-Prince", a-t-il dit .

Si M. Martelly ne se rend pas samedi en Argentine ce sera la 2e fois en 4 mois qu’il aura renoncé à se rendre dans ce pays. Le 12 août, il avait déjà dû reporter une visite, après avoir été informé de l’absence de la presidente argentine le jour-même où il devait se rendre dans ce pays, à partir du Chili. Christina Elizabeth Fernandez de Kirchner avait choisi de se rendre au chevet de sa belle fille qui venait, dit-on, de faire une fausse couche.

Michel Martelly avait dû alors rentrer prématurément à Port-au-Prince. Une  situation qui avait été mal percue et interprétée dans différents en Haïti.

 

 

Le PM reçoit la visite d’une délégation de parlementaires allemands

09/12/2011 06:27:13

clip_image004Le Premier Ministre (PM) Garry Conille a reçu hier jeudi 8 décembre 2011, en sa résidence officielle, la visite de la Commission pour la Coopération Economique et le Développement de la chambre des députés allemands. Conduite par la présidente de la dite commission, Dagmar Vohrl, cette délégation de 6 parlementaires voulait s’informer sur les différents projets du gouvernement et voir comment, outre l’assistance humanitaire, l’Allemagne peut renforcer sa coopération avec Haïti.

Le Premier Ministre Conille a exposé à la délégation les axes prioritaires de son gouvernement en signalant, entre autres, les progrès réalisés dans le processus de renforcement de l’état de droit avec la nomination d’un Président à la cour de cassation ; les projets d’investissements dans le secteur de l’agriculture ; les efforts déjà consentis pour faciliter l’accès gratuitement aux salles de classe à plus de 750 000 enfants etc…

Le chef du gouvernement a également informé les députés allemands qu’en 2012 son administration compte investir 5 millions de dollars américains dans la formation professionnelle. Cet investissement va orienter les curricula vers les besoins du marché et ceux des investisseurs. À ce niveau, la délégation pense que l’Allemagne peut être très utile à Haïti puisqu’elle a de l’expérience dans ce domaine.

Le Premier Ministre a expliqué aux parlementaires allemands que le principal indicateur de réussite pour les organisations non gouvernementales est leur capacité de passer de l’assistanat vers un transfert de compétences aux entreprises locales. M. Conille a invité les allemands à supporter cette démarche auprès des pays amis, à étendre et renforcer leur coopération avec Haïti dans les domaines de la décentralisation, de l’environnement et de l’état de droit.

Plus que des solutions préétablies, le Premier Ministre a prôné, par devant la délégation allemande, « la volonté du gouvernement de créer le cadre qu’il faut pour un dialogue inter-haïtien afin de dégager un agenda collectif de développement du pays où chaque secteur peut jouer son rôle efficacement ».

HL/ HaïtiLibre

 

Haïti – Tourisme :

La ministre du tourisme et des investisseurs vénézuéliens visitent Jacmel

08/12/2011 15:24:30

Haïti - Tourisme : La ministre du tourisme et des investisseurs vénézuéliens visitent JacmelLa Ministre du tourisme haïtien, Stéphanie Balmir Villedrouin a effectué une visite ce mercredi 7 décembre 2011 à Jacmel, à la tête d’une délégation composée de l’Ambassadeur haïtien au Venezuela, Lesly David et de neuf investisseurs vénézuéliens, particulièrement, l’architecte en aéroport, Mr. Edourdo Hilman, le millionnaire Ran Cohen, président de Duty Free Americas, des propriétaires de compagnie aérienne et des experts en chambre froide ainsi que des experts en aménagement d’excursion touristique et professionnel en port touristique.

Lors de sa visite dans la métropole du Sud-est, la ministre du tourisme a annoncé que le gouvernement vénézuélien dispose environ 30 million de dollars américains visant à faire de la ville de Jacmel un vrai pôle de destination touristique. « Ce financement devrait investir dans l’agrandissement de l’aérodrome de la ville afin de le transformer en un aéroport international et le réaménagement du port touristique de Jacmel permettant d’accueillir des bateaux de croisières » a indiqué Stéphanie Villedrouin.

Ces investisseurs après avoir exploré la potentialité de la ville de Jacmel, se disent prêts à investir dans plusieurs disciplines, particulièrement dans la construction des chambres froides en vue de récupérer les denrées et fruits permettant d’approvisionner la région, notamment le secteur tourisme, l’Hôtellerie, et autres.

clip_image008

La ministre du tourisme en Haïti, Stéphanie Balmir Villedrouin, soutien que le département du Sud-est, notamment, Jacmel constitue l’une des zones prioritaire pouvant développer le secteur du tourisme en dans le pays. Le numéro un du tourisme en Haïti a réitère la volonté du gouvernement de Michel Joseph Martelly afin d’accompagner les secteurs privés locaux et internationaux pour faire avancer le tourisme à travers le pays.

Lesly David l’ambassadeur haïtien au Venezuela, dit croire que cette relation existant entre Haïti et le Venezuela encouragera plus d’investisseurs à venir investir à travers Haïti. Le diplomate haïtien à rappeler que l’une de ses missions c’est de vendre positivement l’image de son pays ailleurs. Le représentant du gouvernement haïtien auprès du Venezuela souhaite que les autorités haïtiennes disposent de terrains, pour pouvoir faciliter la réalisation des projets des investisseurs et permettant de créer un climat propice sur le marché vis-à-vis de ces derniers.

La directrice régionale du tourisme dans le Sud’est, Johanne Dithnie Raton récemment installée à ce poste, a déclaré que la visite de cette délégation vénézuélienne sera profitable pour la ville de Jacmel. La responsable du tourisme dans la région a précisé que le bas de la ville de Jacmel, considéré comme centre historique de la ville fait partie de l’une des zones cibles de ces investisseurs et également représente une priorité pour le ministère du tourisme.

Cette délégation, accompagnée du délégué départemental du Sud’est, Pierre Michel Lafontant, le premier sénateur du Sud’est, Edwin Daniel Zenny et des agents de la police régionale, a eu l’occasion pendant cette visite de vingt quatre heures à Jacmel de visiter l’aérodrome de la ville, le port et plusieurs hôtels. Cette coopération s’inscrit dans le cadre d’une relation amical entre ces de pays, notamment, pour le rôle important qu’Haïti a joué dans l’indépendance du Venezuela.

HL/ Claudy Bélizaire

 

Haïti – Économie :

Le Secrétaire Général du CCPI en visite aux États-Unis

09/12/2011 13:24:33

Haïti - Économie : Le Secrétaire Général du CCPI en visite aux États-UnisLe Secrétaire Général du Conseil Consultatif Présidentiel pour l’Investissement (CCPI), M. Karl Jean-Louis, a rencontré, ce mardi 6 Décembre, à Atlanta aux États-Unis, une vingtaine d’hommes d’affaires afro-américains qui sont intéressés à venir visiter Haïti dans les semaines à venir pour explorer des opportunités d’investissement dans plusieurs secteurs. M. Jean-Louis a également participé, les mercredi 7 et jeudi 8 Décembre, à une conférence sur la Reconstruction d’Haïti organisée par Florida Enterprise, le Port de Miami, la BID et la Chambre de Commerce Haïtiano-Américaine (HAMCHAM).

En cette occasion, M. Jean-Louis a rencontré les représentants de l’USAID, du Département D’Etat et le Commissioneur du District de Miami Dade, M. Jean Monestine. Près de 150 hommes d’affaires sont intéressés à participer dans les appels d’offres que la BID et l’USAID comptent lancer dans les prochaines semaines. Ces investisseurs et firmes de consultations ont eu l’opportunité, lors de cette conférence, de s’enquérir des opportunités qu’offre Haïti en terme d’investissement.

Le Directeur du Port de Miami visitera Haïti afin d’explorer les pistes de collaboration. Aussi, avec le soutien de M. Monestine, M. Jean-Louis a annoncé une collaboration entre le Conseil Consultatif Présidentiel et la ville de Miami afin de canaliser la participation de la diaspora dans le renforcement des institutions du pays, et encourager l’investissement et sa participation dans la reconstruction du pays.

Pour faire suite au Forum que le Gouvernement haïtien et la BID ont organisé les 29 et 30 Novembre écoulés à Port-au-Prince, M. Karl Jean-Louis a annoncé que Shirwin Williams, un des plus grands producteurs mondiaux de peinture, viendra ouvrir une industrie en Haïti, à Caracol dans le Nord-Est, en partenariat avec un homme d’affaires haïtien.

M. Jean-Louis a annoncé également le lancement, en Janvier, à Jacmel, d’une tournée nationale sur l’investissement qui se fera en collaboration avec le secteur des affaires haïtien. M. Jean-Louis a aussi informé que le rapport du Conseil Consultatif sur le forum qui s’est tenu les 29 et 30 Novembre sera publié avant le 15 Décembre et le document sera partagé avec les parlementaires lors d’une rencontre qui se déroulera la semaine prochaine.

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3766-haiti-economie-lancement-du-conseil-consultatif-presidentiel.html

HL/ HaïtiLibre

 

Haïti-Economie:

Carlson envisage de construire un hôtel en Haïti

Vendredi, 09 Décembre 2011 13:36 JPF/HPN Nouvelles Economie

clip_image011clip_image012clip_image013

Des représentants de la chaine hôtelière américaine Carlson sont en Haïti depuis jeudi en vue d’étudier les possibilités de construire un hôtel dans le pays, a appris Haïti Press Network.

"Carlson qui gère la chaine Park In est intéressé à construire un hôtel dans le pays", a indiqué à HPN une source proche du gouvernement.

Ces représentants devraient aussi rencontrer des membres du gouvernement pour discuter du projet.

La compagnie Carlson a déjà plus de 1070 hôtels dans près de 80 pays. Elle est une multinationale américaine du secteur du tourisme, elle exploite notamment les hôtels "Radisson", "Regent" et "Park Inn", mais aussi la chaine de restaurants "T.G.I Friday’s".

D’autre part, une compagnie Trinidadienne (Trinidad Cement Limited) veut investir 16 millions de dollars en Haiti, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Laurent Lamothe.

jpfedri@yahoo.fr

 

Haïti accueille la réunion du Conseil d’administration du Caribbean Export (CEDA).

clip_image014Le Bureau de l’Ordonnateur national du Fonds européen de développement en Haïti (BON) annonce qu’ Haïti accueille pour la seconde fois, à Moulin sur Mer, la réunion du Conseil d’administration du Caribbean Export (CEDA).

A cette occasion le Ministre du Commerce et de l’Industrie M. Wilson Laleau ainsi que le représentant de l’Union européenne en Haïti en charge de l’appui au secteur privé et du développement des relations commerciales M. Sébastien Cocard prononceront une allocation en ouverture de la réunion du Conseil d’administration du CEDA, ce vendredi 9 décembre à Moulin sur Mer (Haïti) à partir de 9 heures du matin.

Cette nouvelle opportunité nous est offerte 22 ans après avoir signé la convention de Lomé qui consacre notre intégration dans le groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et dans le CARIFORUM constitué des Etats de la CARICOM, de la République Dominicaine et de Cuba.

Le CEDA est une institution régionale mise en place par les Etats du CARIFORUM pour la coordination et l’exécution des programmes de commerce, et la promotion des investissements au niveau de la région. Dans ce cadre, il a donc géré, dans le passé, des programmes de ce genre financés sur les ressources des 7ème, 8ème et 9èmeFonds européen de développement (FED).

Actuellement l’institution met en œuvre le programme de commerce et de développement du secteur privé financé à partir des ressources du 10ème Fonds européen de développement (FED) à hauteur de 28,3 millions d’euros. Ces investissements importants font de l’Union européenne un partenaire privilégié du CEDA.

Les principales composantes de ce nouveau programme sont:

• Le développement de la compétitivité et des capacités d’innovation des pays du CARIFORUM ;
• La promotion du commerce et du développement des exportations des pays du CARIFORUM ;
• Le renforcement des relations commerciales et d’investissement entre les pays du CARIFORUM et les départements et territoires français d’outre mer ; • Le renforcement des capacités institutionnelles du CEDA.
A l’occasion de cette 25ème session du Conseil d’administration du CEDA, les délégués des Etats membres du CARIFORUM débattront des points suivants :

• Approbation du rapport de la 24ème session ;
• Etat d’avancement du programme d’activités financé sur les ressources du 10ème FED ;

EJ/Radio Métropole Haïti

 

Haïti – Économie :

7ème salon de la production féminine

09/12/2011 07:11:05

clip_image016Le 7ème salon de la production féminine se déroulera cette année sous le thème « Femmes, Création et Production » selon Danielle Saint-Lot, la principale responsable de l’organisation et se tiendra cette année les 10 et 11 décembre de 10h30am à 6h30pm à l’hôtel Karibe (Karibe convention center).

À l’occasion de la 7ème édition organisée par Femmes en Démocratie (FED) et présenté par la Sogebank, 62 exposantes présenteront leurs produits, œuvres et créations : bijoux, linges de maison, maroquinerie, broderie, tapis, habits traditionnels, articles cosmétiques et produits gastronomiques. Tous les produits seront en vente à un prix abordable, ce sera une occasion de plus d’encourager la production locale.

« Cette initiative a été créée dans l’objectif de faire valoir et d’améliorer les conditions socio-économiques des femmes haïtiennes vivant en Haïti ou a l’étranger » a précisé Mme. Saint-Lot.

clip_image017HL/ HaïtiLibre

 

Haiti-sécurité:

un important homme d’affaires enlevé

Vendredi, 09 Décembre 2011 14:12 HPN

 

Un très important homme d’affaires haitien a été enlevé jeudi soir par des inconnus armés qui réclament une forte rançon pour le libérer, a appris Haiti Press Network.


La nouvelle a été confirmée, mais les proches de la victime refusent d’en parler à la presse afin de préserver sa sécurité.

"nous sommes en contact avec les ravisseurs, nous négocions et nous voulons obtenir sa libération au plus vite", a indiqué un collègue de cet homme d’affaire.

 

Gonzague Day dénonce des menaces de mort contre sa personne

09/12/2011 13:21:00 Auteur(e) La Redaction

clip_image019Le délégué de l’ouest, Gonzague Edner Day, a dénoncé jeudi des menaces de mort proférées contre lui par des individus armés ayant semé le trouble dans la journée à Cité Soleil (banlieue nord de Port-au-Prince) où des incidents violents ont marqué la fête de l’Immaculée Conception, sainte patronne du bidonville.

Selon le récit du représentant direct de la Présidence, des personnes ont été blessées, des barricades de pneus enflammés érigées et des pare-brise de véhicules cassés par des jets de pierre lorsque des protestataires se sont mis à manifester leur colère devant l’absence d’une aide officielle pour la célébration de la fête religieuse.

Evoquant des difficultés d’ordre budgétaire, la délégation avait, en effet, refusé de donner suite à une demande d’assistance financière dont le montant était de 23 millions de gourdes.

Gonzague Edner Day, qui affirme que son administration entend sévir contre ces pratiques violentes, rejette, par ailleurs, catégoriquement, les accusations de vol que ces mêmes individus ont portées contre lui mercredi en présence du Président Michel Martelly. Selon leurs dires, il aurait détourné dix-sept millions de gourdes.

« Si j’étais un voleur, je ne serais plus délégué, car, le Président ne m’aurait pas toléré », a déclaré tendu, lors d’un point de presse, M. Day qui affirme avoir été aussi traité de « macoute ».

Le responsable est issu d’une famille duvaliériste notoirement connue.

Il s’agit là de la première attaque frontale venue de la rue contre un haut responsable du régime de Michel Martelly. Cependant, il est à noter que depuis quelques jours, dans différentes régions du pays, il y a une montée progressive d’une certaine contestation contre la politique du Président qui, de l’avis de certains, serait au service des intérêts d’un clan au détriment de ceux des éléments dits de la « base » ayant contribué à son avènement au pouvoir. spp/Radio Kiskeya

 

Haïti – Sécurité :

Guy Gérard Georges accueille favorablement la formation de la Commission

09/12/2011 12:05:02

Haïti - Sécurité : Guy Gérard Georges accueille favorablement la formation de la CommissionLe député de Torbeck/Chantal, Guy Gérard Georges accueille favorablement la formation de la Commission d’État d’organisation de la composante militaire de la force publique http://www.haitilibre.com/article-4423-haiti-securite-commission-d-etat-d-organisation-de-la-composante-militaire-de-la-force-publique.html « l’idée est très bonne par le simple fait que le Président ait compris qu’il y a une nécessitée d’avoir une commission qui travaille sur la question de l’armée » ajoutant que « dans les premiers temps, personne ne comprenait ce qui allait être fait lorsque le Président avait annoncé le retour de l’armée, tout le monde se demander de quelle façon ça serait fait […] lorsque c’est une commission qui travaille sur la question et qui va donner un rapport, ça vient concerner l’ensemble des couches vivantes de la population que ce soit politique ou économique, quel que soit le groupe […] ils attendent le rapport pour voir ce qui est dit. »

Toutefois Guy Gérard Georges rappelle à la commission « que cette commission n’est pas la première et je souhaite que c’est la dernière, parce qu’il y a déjà eu des commissions sous les précédents gouvernements, elles devaient publier un rapport mais également permettre qu’il y ait une disposition pour pouvoir retourner avec l’armée […] »

Selon le député « aujourd’hui quel que soit le groupe auquel vous appartenez il faut accepter que nous avons l’obligation d’avoir une autre force en plus de la police, parce que c’est vrai, la police a des unités spéciales mais il y a beaucoup de choses que même les unités spéciales ne peuvent pas faire, parce qu’un policier n’est pas un militaire, ils ne sont pas préparés de la même façon […] donc nous attendons que ce rapport soit publié et qu’il y ait des dispositions concrètes qui nous permettront d’avoir une nouvelle force armée, pas le même genre d’armée que nous avions […] aujourd’hui nous nous attendons a avoir une armée professionnelle, qui soit là pour aider le pays lorsqu’il y a une série de tracas, lorsqu’il y a des évènements naturelles majeurs, lorsque nous avons besoin de reboiser, l’armée doit être là pour aider, donc une armée qui est capable de participer activement dans ce que la population entreprend…»

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-4435-haiti-securite-martelly-s-exprime-sur-la-nouvelle-force-publique.html
http://www.haitilibre.com/article-4418-haiti-securite-la-force-de-securite-nationale-n-est-pas-une-priorite.html
http://www.haitilibre.com/article-4386-haiti-securite-levee-de-l-embargo-contre-haiti.html

HL/ HaïtiLibre

 

Défilé de stars américaines à Port-au-Prince

09/12/2011 13:07:00 Auteur(e) La Redaction

clip_image020

Les actrices hollywoodiennes, Maria Bello, Kim Kardashian et Patricia Arquette devaient arriver ce jeudi dans la capitale haïtienne pour des activités philanthropiques et seraient aussi intéressées à investir dans le pays, a appris Haïti Press Network.

"Ces stars hollywoodiennes vont passer trois jours sur le territoire national. Elles feront des dons et exploreront des possibilités d’affaires dans le pays", a indiqué a HPN une source proche du gouvernement.

Maria Bello est une actrice américaine qui a joué aux cotés de Johnny Deep dans le film "Fenêtres secrètes" en 2004 et dans plusieurs séries télévisées américaine.

Kim Kardashian est aussi une grande actrice d’un reality-show sur une chaine américaine. Elle sera accompagnée de sa mère, Kris Jenner et de son frère Rob Kardashian au cours de ce voyage en Haïti.

L’actrice américaine Patricia Arquette a fait des apparitions dans des films très appréciés tels que "Stigmata", "True Romance" et "A tombeau ouvert". Elle est l’ex-femme de Nicolas Cage.

Ces 3 personnalités viennent s’ajouter aux cotés Oprah Winfrey, Corneille, Elephant Man, Robert Deniro, Fat Joe, Ne-Yo et Wyclef Jean qui sont attendus en Haïti pour les fêtes de fin d’année.

Fédrick Jean Pierre
jpfedri@yahoo.fr

 

Vers le renouveau du MHAVE

Comme il l’avait promis lors de son investiture, Daniel Supplice est en train de reformater le ministère des Haïtiens vivants à l’étranger (MHAVE). Après un mois et demi seulement, la machine s’est finalement mise en branle. Au cours de cette période, la nouvelle administration s’est plongée dans une évaluation à la fois qualitative et quantitative des ressources humaines et matérielles disponibles au ministère. L’ombre du changement plane donc sur le MHAVE. Monsieur Supplice dément toutefois les rumeurs de révocation outrancière qu’il y aurait eu depuis son entrée à ce ministère.

Cette nouvelle dynamique initiée par les nouveaux responsables devra permettre au MHAVE, traité en parent pauvre depuis sa création, d’être plus efficace. Le MHAVE entend se doter des moyens nécessaires pour répondre à sa lourde tâche qui est d’accompagner les nombreux compatriotes qui vivent en terre étrangère. À cet effet, une nouvelle loi organique a été élaborée, de même qu’un nouveau budget de fonctionnement.

Par ailleurs, un arrêté présidentiel publié en date du 7 décembre 2011 a redonné au MHAVE son ancienne identité. Ainsi donc, le ministère des Haïtiens vivants à l’étranger et à la présidence proclamé par l’arrêté du 18 octobre 2011 n’existe plus. Ralph Théanot redevient ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement. Alors que Daniel Supplice reste le titulaire du MHAVE.

Rapatrier les compétences…

Lors d’une tournée en Amérique du Nord, Daniel Supplice en a profité pour rencontrer différentes associations socioprofessionnelles et religieuses. L’objectif fut de les informer des nouveaux objectifs de son ministère. « L’idée, explique-t-il, ce n’était pas d’aller voir ce que nous pouvons faire pour la diaspora, mais écouter ce que la diaspora avait à dire. » Les revendications de la diaspora, a-t-il insisté, sont très simple. C’est surtout la question de la double nationalité, rebaptisée multiple citoyenneté par M. Supplice. Elles devaient savoir, précise le ministre, que ce n’était qu’une question de temps avant que cela ne se concrétise.

Au cours de cette visite aux USA, M. Supplice a également constaté la diversité des compétences qui évoluent en terre étrangère. Lequel constat, dit-il, a attisé un peu plus sa volonté de procéder à un recensement des Haïtiens hors des frontières du pays. Ce recensement permettra de faire un inventaire qualitatif et quantitatif de nos ressources humaines évoluant à l’extérieur, a-t-il souligné. Par conséquent, l’identification des éléments de la diaspora devient fondamentale et constitue, précise le ministre, la première priorité du MHAVE. Les responsables de l’Office national d’identification (ONI), informe-t-il, ont déjà été consultés à cet effet.

Le ministère, Estime M. Supplice, doit jouer un rôle de facilitateur entre l’État et les expatriés haïtiens. « La volonté de nos compatriotes d’aider le pays est là », a-t-il soutenu. Leur demande est simple, poursuit-il. Ils ne réclament, rapporte Supplice, que des structures d’accueil afin de venir participer à la construction de l’Haïtien du futur. À cet effet, ils entendent apporter leur support dans la formation, le secteur sanitaire… « La plupart de ces gens sont des retraités qui touchent régulièrement leur pension. Ils auraient aimé revenir en Haïti, mais le secteur immobilier n’est pas en mesure de les absorber », déplore le ministre.

L’investissement : le grand débat

Les Haïtiens qui vivent aux États-Unis représentent un gros potentiel en matière d’investissement. Ils ont environ 50 milliards de dollars dans les banques américaines, a fait remarquer Daniel Supplice. Durant sa visite, le ministre explique avoir approché plusieurs groupes d’Haïtiens : ceux qui ont déjà investi et qui veulent continuer à le faire, et ceux qui ne l’ont pas encore fait, mais qui toutefois ont manifesté la volonté de le faire. Cette volonté d’investir dans leur pays est là, insiste Supplice.

Le secteur privilégié par ces compatriotes serait l’immobilier. C’est un secteur prometteur, surtout dans le contexte actuel où la reconstruction du pays est placée au centre de tous les débats. Ils sont prêts, informe Supplice, expliquant qu’ils ne veulent que des structures d’accueil afin de garantir la sécurité de leurs investissements. Certains ont déjà investi en République dominicaine, simplement parce qu’il y a un problème cadastral en Haïti, déplore M. Supplice.

Le ministre s’est aussi aperçu des problèmes de communication existant entre l’État haïtien et ses fils de l’extérieur. Ceux-ci, étrangement, ne furent pas au courant des avantages qui leurs sont offerts en termes de fiscalité. Pourtant une loi prise depuis 2002 leur accorde certaine facilité par rapport aux investisseurs étrangers. À cet effet, croit le ministre, une politique de communication efficace s’avère indispensable afin d’attirer ces investissements. Le MHAVE devra donc, au regard de ces différents enjeux, faire office de courroie de transmission entre la diaspora et les différents ministères. La mise en place de bureaux à l’étranger et la consolidation de l’administration interne constituent déjà un bon début.

Lionel Edouard

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :