jeudi 22 décembre 2011

22 Déc

Michel Martelly s’engage à renforcer les institutions haïtiennes

imageLe président de la république Michel Joseph Martelly a pris l’engagement de mettre en place sous peu le conseil électoral permanent, de compléter l’effectif des juges à la cour de cassation et de publier la version corrigée de l’amendement de la constitution.
Le chef de l’Etat a pris ses engagements lors de la clôturede la sixième mission de la délégation du club de Madrid en Haïti.
Cette mission avait pour objectif de permettre aux différents acteurs haïtiens de parvenir à un pacte national de gouvernabilité en vue de remettre le pays sur les rails du développement.
A la même occasion, le président Michel Martelly a promis de faire tout ce qui est en son pouvoir et ses attributions pour que se tiennent dans les meilleurs délais les élections pour renouveler le tiers du sénat et celles des collectivités territoriales.
Félicitant les membres du club de Madrid pour leur volonté manifeste d’aider les acteurs haïtiens à gérer leur conflit par le consensus, le président Michel Martelly promet par ailleurs de poursuivre des dialogues démocratiques avec les partis politiques, les autorités religieuses, le parlement, et la société civile entre autres, ce, pour résoudre les différentes crises auxquelles le pays fait face.
Soulignons que plusieurs personnalités dont les présidents des deux chambres, des membres de la société civile, des représentants de la classe politique, le président de la cour de cassation ont pris part à ces assises tenues l’hôtel Montana, le mercredi 21 décembre.
GA / Radio Métropole Haïti

Haïti – Politique :

Nouvelles mesures 2012 du Président Martelly

22/12/2011 06:02:14

Haïti - Politique : Nouvelles mesures 2012 du Président MartellyMichel Martelly, le Président de la République d’Haïti a annoncé une série de mesures pour l’année 2012, après avoir parlé des besoins du pays il est revenu sur les questions d’intérêt national tel que l’éducation, la sécurité, la justice, la santé et le chômage.
Alors qu’il parlait de l’éducation, le Chef de l’État s’est félicité d’avoir permis à 903,000 enfants de se rendre à l’école gratuitement, souhaitant pour la nouvelle année l’élaboration d’un cadre légal par le Ministère de l’Éducation Nationale en vue de la pérennisation du programme d’éducation gratuite. Toujours dans ce cadre il a annoncé avoir pris des dispositions pour maintenir et améliorer le service du transport scolaire gratuit. De nouvelles taxes seront également mises en place, sur la loterie et borlette, elles serviront à faire des investissements dans le domaine éducatif.
Le Président a également annoncé concernant les 50 millions d’euros mis à disposition par la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et le Gouvernement espagnol pour les Petites et Moyennes Entreprises (PMEs) haïtiennes, qu’en janvier 2012, 5 institutions financières offriront des prêts aux entrepreneurs « À partir de janvier le service sera disponible. Tout jeune doté d’un esprit d’entrepreneur et ayant un projet d’investissement bien élaboré pourrait se rendre à ces institutions pour prêter de l’argent » a déclaré Michel Martelly.
Au niveau de la sécurité il a souhaité une accalmie et un apaisement social à travers le pays afin de favoriser les investissements nationaux et étrangers « Nous voulons créer également un environnement propice dans le souci d’encourager les investisseurs nationaux à dépenser leur argent dans le pays. Il faut renouer aussi à la vie nocturne. »
« La production nationale est l’une de nos priorités capables de nous aider à projeter une autre image [d’Haïti] sur la scène internationale. Dans cette perspective, nous avons procédé à la distribution des sacs d’engrais gratuits dans les dix départements du pays » un programme qui devrait continuer en 2012.
Lire aussi
http://www.haitilibre.com/article-4495-haiti-economie-50-millions-d-euros-pour-les-pme-haitiennes.html
S/ HaïtiLibre

L’affaire Arnel Bélizaire relancée, enquête des Députés

22/12/2011 08:56:00 Auteur(e) La Redaction

image

Le bureau de la Chambre des Députés a annoncé mercredi la création d’une commission spéciale d’enquête et de suivi chargée de faire la lumière sur les circonstances ayant entouré l’arrestation arbitraire suivie de la brève détention, fin octobre, du Député Arnel Bélizaire, une affaire qui avait plongé le pays dans une grave crise.

Composée de neuf membres, la commission a également pour mandat d’analyser les rapports d’enquête du Sénat et du gouvernement sur le même incident.

Les conclusions de cette nouvelle enquête parlementaire seront communiquées à la Chambre basse lors de la plus prochaine séance qui suivra l’ouverture de l’année législative, le deuxième lundi de janvier, a indiqué le vice-président de l’assemblée, Ronald Larêche. Il a tenté de justifier la création de la commission, effective pendant que les Députés ne sont pas en session, en affirmant que cette décision a été prise avec le feu vert de la conférence des présidents.

Le Député souligne que l’ouverture tardive de l’enquête sur le scandale du séjour en prison d’Arnel Bélizaire fait suite à la résolution informelle qu’avait adoptée, au lendemain des événements, la Chambre basse en vue d’exiger la démission, à l’époque, des ministres de la justice, Josué Pierre-Louis et de l’intérieur, Thierry Mayard Paul, et du secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, Michel Brunache.

Entre-temps, la configuration du gouvernement Martelly/Conille a quelque peu changé avec le départ de Me Pierre-Louis, poussé vers la sortie, et son remplacement par Me Brunache, promu ministre après avoir été disculpé au Sénat.

Larêche dit par ailleurs ne pas prendre au sérieux les récentes déclarations de son collègue de Delmas/Tabarre (banlieue est-nord de Port-au-Prince) selon lesquelles il s’apprêtait à fermer lui-même la « boutique » que des élus avaient fait de son arrestation en la transformant en une opportunité de marchandage politique. « Le dossier dépasse Arnel Bélizaire », a tout simplement fait savoir le membre du bureau de l’assemblée des Députés.

La commission spéciale d’enquête, qui réunit les représentants des différents blocs parlementaires et sensibilités politiques, comprend les Députés Benoît Laguerre (RPC), Lubern Pierre (RPC)Jean Tholbert Alexis (GPR), Worms Périlus (GPR), Poly Faustin (GPR), Gros-Nègre Acilus (RDP), Jean Romélus Lisma (RDP), Danton Léger (Ansanm Nou Fò) et Guerda Benjamin (Indépendante)

Après le retrait calculé des Sénateurs devenus depuis dans leur majorité proches du Président Michel Martelly, d’aucuns s’interrogent sur ce que sera, le mois prochain, l’attitude des Députés face au dossier Bélizaire qui a tant embarrassé le pouvoir et porté certaines autorités politiques à recourir aux grands moyens pour imposer la loi du silence. spp/Radio Kiskeya

 

Haïti-Duvalier :

Indignation, révolte et protestation contre le choix du dictateur comme modèle par des étudiants en droit

P-au-P, 21 déc. 2011 [AlterPresse] — Le père Jean Hansens de la Commission Episcopale Nationale Justice et Paix (JILAP) et le délégué des étudiants de la Faculté des Sciences Humaines, James Beltis, ont exprimé leur indignation contre le choix du dictateur Jean-Claude Duvalier comme « parrain de promotion » d’étudiants finissants de l’école de droit des Gonaïves (nord).

« Nous sommes étonnés et indignés de l’attitude de ces futurs avocats qui devaient être des défenseurs des droits de la personne » déclare le père Hansens lors d’un entretien téléphonique.

« Ces étudiants et ce décanat rentreront dans l’histoire sous un manteau de honte et d’ignominie. Pour l’histoire, la justice et la moralité, nous devons les dénoncer », réagit pour sa part James Beltis, dans une note.

L’école de droit, des sciences économiques et de gestion des Gonaïves dirigée par l’avocat Joseph Mécène Jean-Louis, avait choisi le dictateur comme « parrain » de la promotion sortante Robert Blanc. La cérémonie de graduation a eu lieu le vendredi 16 décembre 2011 dans la ville des Gonaïves.

Consterné, le Secrétaire Général de JILAP, se questionne sur les véritables raisons qui ont permis au dictateur de jouir de cette impunité au mépris des victimes.

« Est-ce une politique macabre basée sur la carence de mémoire du peuple ou une stratégie pour faire oublier les années tristes du régime des Duvalier ? », se demande le prêtre.

« Nous prônons la réconciliation dans la vérité, la responsabilité et la justice », continue t-il.

Pour Beltis, ce qui s’est passé aux Gonaïves fait partie d’un processus général de réhabilitation de l’ancien président autoproclamé à vie (1971-1986) et de ses sbires et tortionnaires. Le délégué d’étudiants dénonce également la complicité de certaines institutions du pays.

« J’accuse les autorités judiciaires, le président de la République et le premier ministre Garry Conille de complicité avec ce citoyen extrêmement dangereux, Jean-Claude Duvalier, en le laissant circuler librement et se faufiler au sein de la jeunesse haïtienne », martèle James Beltis.

Une décision de justice du 24 mars 2011 avait assigné le dictateur à domicile et restreint ses déplacements et ses visites.

Des centaines de jeunes ont accueilli le dictateur le 16 janvier 2011 à son arrivée au pays. Ils criaient « Vive Duvalier. On serait mieux si Duvalier était encore au pouvoir ».

« Ce qui se passe aujourd’hui montre l’urgence d’un important travail de mémoire dans le pays. On ne peut enterrer la vérité », soutient le père Hansens.

Plusieurs organisations et personnalités dont le Comité des Avocats pour le Respect des Libertés Individuelles (CARLI) et le Centre Œcuménique des Droits Humains (CEDH) ont condamné le comportement « scandaleux » du décanat et des étudiants finissants de l’école de droit des Gonaïves.

Contactées par AlterPresse, les autorités judiciaires de la ville des Gonaïves n’ont pas voulu s’exprimer sur la question. [efd kft gp apr 22/12/2011 10 :20]

Haïti-Duvalier :

Le rectorat de l’UEH condamne le choix de l’ex-dictateur comme parrain d’une promotion de finissants en droit

P-au-P, 22 déc. 2011 [AlterPresse] — Le Conseil exécutif de l’Université d’Etat d’Haïti (CEUEH) « condamne avec fermeté » la présence de l’ancien « président à vie » Jean-Claude Duvalier comme « invité d’honneur » à une cérémonie de graduation d’une promotion de finissants de l’Ecole de Droit, des Sciences Economiques et de Gestion (EDSEG) des Gonaives (Nord).

La direction de cette unité d’enseignement relevant de l’UEH est convoquée pour le 28 décembre à 11 h par devant le Conseil Exécutif, suivant une lettre du CEUEH datée du 19 décembre et adressée à la Direction de cette École.

Signataire de la lettre, le recteur Vernet Henri fait remarquer qu’il est « tout à fait inconcevable qu’une école de Droit ait cautionné la participation de ce personnage à une telle cérémonie ».

L’ex dictateur a participé, dans la ville des Gonaïves, à titre de « parrain de promotion », à la cérémonie de Graduation de la promotion sortante de l’EDSEG, le 16 décembre dernier.

L’école de droit des Gonaïves est dirigée par une direction élue composée de Joseph Mécène Jean-Louis, Daniel Dupiton et Dieufort Dieuseul Placide.

« Vous avez choisi d’ignorer que de lourdes charges sont imputées à Monsieur Duvalier qui est inculpé par la justice haïtienne pour ses responsabilités concernant les nombreux crimes, malversations et détournements commis durant son régime », souligne la lettre.

Depuis le retour de Duvalier le 16 janvier 2011, plus d’une centaine de plaintes sont déposées contre lui au niveau du parquet et du cabinet d’instruction de Port-au-Prince.

Le 24 mars 2011 le juge Carvès Jean, en charge de l’instruction dans l’affaire Duvalier, a pris la décision d’assigner le dictateur à résidence et a limité ses visites.

Cet acte, posé par les étudiants finissants et la direction de l’EDSEG, est « une grave offense à la philosophie, aux valeurs et idéaux gestionnaires de cette école qui révèle de l’Université d’Etat d’Haïti, gardienne et protectrice des libertés publiques » précise le recteur Henri.

Le point 10 de l’article 7 des dispositions transitoires de 1997 régissant l’UEH donne à celle-ci la mission de « participer à la consolidation et à l’avancement de l’état de droit, en créant des remparts contre les autoritarismes quels qu’ils soient ».

Depuis le choix de Duvalier comme parrain de promotion d’étudiants à l’école de droit des Gonaïves, les réactions des étudiants des autres entités de l’UEH ne cessent pas de pleuvoir sur les réseaux sociaux, particulièrement Facebook. [efd gp apr 22/12/2011 11 :45]

Haïti – Equateur :

Le Ministre de l’Intérieur a rencontré une délégation équatorienne

22/12/2011 06:01:10

Haïti - Politique : Le Ministre de l'Intérieur a rencontré une délégation équatorienneLe Ministre de l’Intérieur, des Collectivités Territoriales et de la Défense Nationale, Me. Thierry Mayard-Paul, a rencontré jeudi dernier l’Ambassadeur de l’Equateur, M. Carlos Lopez Damm, ainsi qu’une délégation formée de Karina Ramirez, Carolina Viola, Galo Mayorga et Eduardo Duran dans le cadre d’une collaboration entre le gouvernement équatorien et le gouvernement haïtien dans divers domaines notamment le renforcement des collectivités territoriales et le développement social.
Cette rencontre fait suite à une réunion entre le Président Martelly et le Président de l’Equateur, M. Rafael Correa, qui avait proposé l’envoi d’une mission pour accentuer la coopération entre Haïti et l’Equateur. Des retombées positives devraient découler de ce meeting où des points cruciaux ont été abordés relativement à la vision du Ministère de l’Intérieur et les axes sur lesquels le gouvernement équatorien pourra agir.
Le Ministère de l’Intérieur œuvre à la matérialisation de la vision du Président de la République de créer le développement durable à travers des initiatives locales et de la coopération décentralisée.
Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3889-haiti-reconstruction-visite-officielle-eclair-du-president-de-l-equateur-rafael-correa.html
http://www.haitilibre.com/article-3900-haiti-reconstruction-pour-rafael-correa-l-espoir-s-appelle-haiti.html
HL/ HaïtiLibre

Haïti : Le défi d’une ambiance festive en cette fin d’année 2011

P-au-P, 22 déc. 2011 [AlterPresse] — Avec les diverses contraintes économiques et sociales, la situation globale de la fin 2011 semble ne pas prêter à une ambiance festive, généralement caractéristique de la période transversale vers une nouvelle année, observe l’agence en ligne AlterPresse..

Cependant, plusieurs initiatives d’individus et d’organisations tentent de rappeler et de susciter un air de décompression.

Activités d’animation culturelle, vente et exposition d’ouvrages, foire de produits alimentaires et artisanaux, spectacles divers, bals, festivals et dîners de salons, fêtes communautaires et récréations pour enfants, retraite spirituelle, cérémonies de prière, conférences-débats, figurent parmi la panoplie enregistrée durant cette fin d’année 2011.

Beaucoup d’habitants du pays se rendent en province, tandis que d’autres résidant dans la diaspora reviennent en Haïti pour passer la période de fin d’année avec leurs parents.

Depuis quelques semaines, les médias diffusent en continu des chansons de Noël. Quelques efforts de décorations de circonstance sont remarqués çà et là.

Les bouchons sont devenus plus nombreux dans la zone métropolitaine de la capitale, tandis que l’affluence est notable dans les banques récemment confrontées à une pénurie de cash en dollars américains face à une demande de plus en plus croissante du billet vert pour les transactions.

Le gouvernement a annoncé le décaissement de 400 millions de gourdes (US $ 1.00 = 41.50 gourdes ; 1 euro = 61.00 gourdes aujourd’hui) pour un programme d’activités officielles baptisées “Noël Solidarité”. Une partie de ce montant, tiré du trésor public, doit financer des opérations d’assainissement de villes, de bouillons et kermesses populaires, ainsi que de petits projets d’infrastructures susceptibles de générer des emplois à haute intensité de main-d’œuvre.

Le service métropolitain de collecte des résidus solides (Smcrs) organise un concours d’émulation pour les quartiers qui réhabiliteraient le milieu ambiant en remplaçant les immondices par des arbres et de l’espace vert.

Une enveloppe d’environ 100 millions de gourdes (sur les 400 millions débloqués) est mise à la disposition des 140 municipalités en Haïti.

Le ministère de l’agriculture envisage de créer notamment des emplois temporaires à l’intention des étudiants qui, d’après lui, seraient en difficultés financières pour préparer leur mémoire de sortie. Des personnes seront mobilisées pour la distribution d’environ 100 mille sacs d’engrais ou le curage de 535 kilomètres de canaux qui favoriseront l’irrigation de plus de 9 300 hectares de terres dans plusieurs zones.

Une subvention de 15 millions de gourdes devrait aller aux policières et policiers nationaux, fortement sollicités durant la période.

A l’initiative du ministère du tourisme, se tient, du 19 au 24 décembre à la place Saint-Pierre, à Pétionville, une exposition artisanale intitulée « Marché de Noël » cherchant à « promouvoir les œuvres d’artisans et à permettre à la population d’offrir des cadeaux à meilleur prix ».

Pour sa part, le ministère à la condition féminine et aux droits des femmes compte distribuer, à travers ses bureaux départementaux, des kits à 16 000 femmes de toutes les couches dans tout le pays..

Le président Joseph Michel Martelly, toujours en campagne et encourageant le culte de sa personnalité par des affiches à son effigie, s’est lancé dans des actions de distribution sporadiques de cadeaux et de jouets, y compris d’argent liquide (sous enveloppes), de kits alimentaires, de véhicules (comme des motocyclettes).

Différentes associations dans le Nord du pays expriment leurs préoccupations et leurs inquiétudes par rapport à la hausse des prix des produits alimentaires de base ainsi qu’à la rareté du dollar américain sur le marché départemental à l’occasion de la période des fêtes de fin d’année 2011.

S’interrogeant sur la provenance des fonds (dans le budget national) et sur les mécanismes institutionnels adoptés au bénéfice des populations ciblées, de nombreux parlementaires et observateurs avisés mettent en garde contre une mauvaise gestion des fonds décaissés par le gouvernement pour les fêtes de fin d’année 2011. Des questions sont posées notamment sur le caractère durable des actions envisagées.

Des universitaires interprètent comme une tentative de corruption la décision d’offrir des ordinateurs et de réaliser une rafle, mise en oeuvre par la femme du président, Sophia Saint-Rémy, au profit d’étudiants, en dehors d’un cadre institutionnel formel

« Le gouvernement a déjà mal commencé sa gestion en violant la Constitution. Le président Martelly a décidé volontairement de remplacer des cartels de mairies dans certaines communes. Je leur dis attention, car, à la fin de leur mandat, ils peuvent connaître le même sort que Chirac… », alerte l’ingénieur-agronome Jean Paul Duperval, qui invite « les autorités à cesser de réfléchir comme de simples citoyens, mais à assumer leurs responsabilités ».

Dans l’intervalle, la police nationale d’Haïti et la mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti ont enclenché, depuis quelques semaines, des opérations conjointes pour combattre la recrudescence des actes de violences durant la période des fêtes de fin d’année 2011. [rc apr 22/12/2011 0:00]

Haïti – Diaspora :

Message du MHAVE pour la Diaspora à l’occasion de la Noël

21/12/2011 17:21:33

Haïti - Politique : Message du MHAVE pour la Diaspora à l'occasion de la NoëlÀ l’occasion de la Noël, le Ministre des Haïtiens Vivant à l’Etranger (MHAVE), Daniel Supplice, envoi un message de circonstance aux compatriotes de la diaspora.
A tous nos Frères et Sœurs vivant à l’étranger,
Le Ministre des Haïtiens vivant à l’étranger, Daniel Supplice, vous salue en cette période de commémoration de la naissance du Christ et du nouvel an, et vous remercie au nom du Gouvernement Martelly-Conille pour votre apport et contribution au Bien-être d’une grande partie de nos compatriotes vivant en terre natale.
Il tient à vous rappeler que le MHAVE, dont il est titulaire, reste et demeure votre point d’attache à la mère patrie et que ses portes sont toujours ouvertes pour recevoir vos demandes pour un service quelconque ou pour faire part de vos doléances au Gouvernement haïtien dont il est un membre.
En cette occasion de fête, tout le personnel du Ministère se joint à moi pour vous souhaiter un « Joyeux Noël 2011, une Bonne et heureuse année 2012 » quel que soit l’endroit où vous êtes, avec l’espoir qu’un jour non lointain vous serez de retour sur le sol national.
Daniel Supplice
Ministre

HL/ HaïtiLibre

Digicel franchit la barre des 3 millions d’abonnés

imageLe directeur général de Digicel Haïti, Marteen Boute, informe que sa compagnie a recensé un million de clients supplémentaires en 2011. Digicel compte plus de 3 500 000 abonnés, indique M. Boute qui se réjouit de l’intégration de la compagnie dans les régions reculées du pays.
L’augmentation du nombre de clients coïncide avec de nouveaux investissements en Haïti. Digicel a investi 160 millions de dollars notamment avec l’acquisition de matériels modernes, explique M. Boute. Au cours de cette année le secteur des télécommunications en enregistré l’arrivée d’un nouvel opérateur, Natcom. Le directeur de Digicel se réjouit de cette compétition qui ne peut qu’être bénéfique pour les clients. Nous aimons la compétition parce qu’elle nous permet d’aller de l’avant, fait -il remarquer .
Les nouveaux investissements et l’augmentation du nombre de clients a entrainé la création de 300 emplois supplémentaires. Le nombre des employés directs de Digicel atteint 1 300 tandis que les emplois indirects sont supérieurs a 85 000.
Au cours de cette année la compagnie de Denis Obrien s’est impliquée dans le secteur de l’hôtellerie en partenariat avec Marriot. L’hôtel qui sera construit dans le quartier de Turgeau sera plus orienté vers les affaires que le tourisme, explique M. Boute.
Dans le domaine social, Digicel a déjà financé la construction de 50 écoles à travers le pays. Une centaine d’autres seront construites avant fin 2013 annonce M. Boute.
LLM / radio Métropole Haïti

Le Chili annonce le retrait progressif de son contingent d’Haïti

Mercredi, 21 Décembre 2011 19:44 WJL/HPN Nouvelles Politique

Le ministre chilien de la défense  Andres Allamand  a annoncé mercredi un retrait progressif de son contingent déployé en Haïti dan le cadre de la Minustah( Mission de stabilisation de l’ONU), à partir de l’année 2012 pour s’achever en 2016.

« Nous avons proposé au Conseil de défense latino-américain qu’en 2012, nous commencions à retirer nos troupes de manière progressive, proportionnelle et coordonnée", a déclaré le ministre de la défense chilienne »

Cette mesure fera suite à la déclaration du Président chilien Sebastián Piñera entré en fonction en 2010 qui avait promis en 2010 la réduction du nombre de soldats chiliens en Haïti.

Rappelons que le sénat chilien, après avoir consulté d’autres pays ayant  également leurs troupes en Haïti comme le Brésil et l’Argentine, a approuvé en mai dernier la pétition gouvernementale portant sur le prolongement d’une année de plus de la présence militaire chilienne en Haïti.

Environ 500 les soldats chiliens faisant partie de la Minustah sont en Haïti depuis mars 2004. Le premier contingent a été déployé dans les départements du Nord (Cap-Haïtien et Pignon) et de l’Ouest (Port-au-Prince).
Wilner Jean Louis
Jnlouis2010@yahoo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :